Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 06:00

L'aventure d'un siècle

Ou la vie du général Jeanningros

1816-1902

Marie Grenier

Une belle étude locale sur un personnage oublié, qui fut pourtant pendant une cinquantaine d'années soldat au service des armes de la France, des débuts de la conquête de l'Algérie à la IIIe République, comme zouave puis comme légionnaire.

Sic transit gloria mundi… La phrase en exergue de l'introduction correspond parfaitement au livre, car le général Jeanningros, bien qu'ayant servi sous un roi, un empereur et deux républiques, blessé et cité à plusieurs reprises, reçu par le président de la République et ayant une statue à son effigie dans sa ville natale de Besançon, est aujourd'hui totalement rayé (ou presque) de notre mémoire collective. Le livre retrace pas à pas les 51 années de sa carrière, de la prise de Constantine en 1837 (il est alors sergent-major chez les zouaves) au commandement de la 8e DI en 1878 (et même le poste de Gouverneur militaire de Paris à titre provisoire), en passant par la Crimée, l'Italie, le Mexique et le drame de 1870. Ses premières années de retraite sont particulièrement actives, en faveur des bataillons scolaires et des sociétés d'anciens combattants. Tous les évènements de sa carrière son remis dans leur contexte, et plusieurs annexes (ses pairs, ses commandements, ses décorations, etc.) complètent utilement le texte.

Une belle et utile biographie sur un beau soldat du XIXe s. injustement oublié.

Cercle d'histoire de Servon, 2017, 350 pages, 22,- euros.

ISBN : 979-10-699-0963-2.

Pour commander directement auprès de l'association : http://histoireservon.fr/index.html

Une carrière exceptionnelle
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 06:00

Garde à la frontière

La 14-18 des soldats suisses en BD

Samuel Embleton

Cette BD originale (pour nous dans l'hexagone) raconte l'histoire des soldats suisses (donc non combattants d'un pays neutre)  pendant la Grande Guerre, à travers les yeux d'un jeune garçon.

En fait, la Confédération helvétique mobilise dès le début du conflit pour assurer la sécurité de ses frontières, et l'on sait bien que des projets (et des craintes) d'une attaque de flanc par la Suisse inquiètent le GQG français, en particulier en 1917. Nous suivons ainsi dans une première partie les soldats dans les patrouilles, au foyer, à l'hôpital, pendant les entrainements, etc. A partir de la page 36, des double-pages thématiques présentent rapidement la Grande Guerre et ses conséquences générales, militaires et civiles, en Suisse ainsi que la naissance de l'aéronautique militaire dans le pays.

Un BD sobre, agréable, pédagogique.

Editions Cabédita, Divonne-les-Bains, 2018, 47 pages.

ISBN : 979-2-88295-825-6.

Diffusion en France via DRL Diffusion régionale du livre - Custines : ici.

Armée suisse
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 06:00

Ecole de guerre

La formation des chefs de l'armée de Terre

1870-1914

Olivier Entraygues

Auteur prolixe ayant à son actif une quinzaine d'ouvrages sur les questions doctrinales et stratégiques, Olivier Entraygues, désormais habilité à diriger des recherches, nous propose une histoire bienvenue de l'école de guerre et de la formation qui y a été dispensée jusqu'à la Grande Guerre.

Préfacé par le chef d'état-major de l'armée de Terre alors qu'une nouvelle école de guerre vient de renaître, ce livre est sans aucun doute le plus complet sur le sujet depuis les travaux qui avaient précédé et accompagné le colloque du centenaire de l'ESG. Au fil des quatre grandes parties ("A l'école allemande, 1870-1877", "L'école, foyer d'un intellectualisme militaire, 1878-1895", "Un centre intellectuel à l'épreuve d'une rupture, 1895-1914", et "Essai de synthèse : de la pensée à l'action"), l'auteur retrace avec un grand souci du détail toute l'évolution de cette scolarité exceptionnelle, ses enjeux, ses faiblesses, ses risques et ses forces. Il insiste au fur et à mesure sur l'influence de quelques noms biens connus, de Lewal à Bonnal et à Foch. La question quasi-existentielle reste posée en permanence : "Peut-on enseigner la guerre ?", question à laquelle la réponse ne peut être que positive... Comment pourrait-on envisager d'entrer en campagne sans formation ? Mais alors que faut-il enseigner et comment le faire ? Les tâtonnements et ls évolutions ont été nombreux, preuve que l'institution est tout sauf monolithique. Il n'en reste pas moins que les défaites initiales d'août 1914 font légitimement s'interroger sur la pertinence de cet enseignement… Débat difficile, que l'on peut (peut-être) résoudre en considérant que la formation intellectuelle est indispensable afin de pouvoir ensuite s'adapter dans les meilleures conditions et les meilleurs délais. Et surtout, comme le précise le CEMAT, "rester forts dans la défaite mais aussi humbles dans la victoire"

Un volume indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'institution militaire et à la formation de ses chefs.

Le Polémarque, Nancy, 2018, 505 pages, 20,- euros.

ISBN : 979-10-92525-14-4.

Formation des officiers
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 06:00

Engagés pour la France

40 ans d'OPEX, 100 témoignages inédits

Gilles Haberey et Rémy Scarpa

Déjà auteurs chacun de leur côté de plusieurs ouvrages (ici et ici par exemple), le colonel Haberey et le lieutenant-colonel Scarpa nous rappellent que depuis une quarantaine d'années les soldats français servent sur tous les continents, et parfois y meurent "pour le succès des armes de la France".

Sur plus de 300 pages, de Kolwezi en Irak, ils nous présentent les opérations engagées sur une vingtaine de territoires, opérations parfois aujourd'hui oubliées comme au Cambodge. Pour chacun, nous avons bien sûr le récit des évènements, des témoignages originaux, une belle cartographie, des photos adaptées (et généralement nouvelles, souvent en grand format) et une rubrique 'In Memoriam' qui dresse la liste des soldats tombés au cours de ces opérations. Pour les territoires sur lesquels les engagements se prolongent pendant de longues années (Liban, Centrafrique, Tchad, etc.), une frise chronologique permet de remettre chaque fait important à sa juste place.

Un volume au total assez impressionnant par la masse d'informations et d'illustrations qu'il propose, avec une réelle empathie pour tous ceux qui servirent, et servent, dans ces pays éloignés. Une très belle publication.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2018, 351 pages. 39,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-116-2.

OPEX
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 06:00

L'année 1918

Réflexions d'un civil à la fin du conflit

Auguste Vonderheyden

Marie-Chantal Lhote-Birot et Pierre Lhote présentent dans ce volume les derniers cahiers de guerre d'Auguste Vonderheyden, alsacien, ancien combattant de la guerre de 1870, pour l'année 1918.

Il suit les évènements presque au jour le jour et il nous présente ainsi une analyse complète de l'ensemble des évènements de cette dernière année de guerre avec sa personnalité et son regard personnel. Souvent critique à l'égard du personnel politique, en particulier dans les rapports entre Paris et Londres, mais il n'est pas tendre non plus avec les autres Alliés, Italiens et Belges. On peut ainsi suivre, avec ses commentaires, les offensives allemandes du printemps, puis le rétablissement de juillet-août et les offensives générales de la victoire de Foch. Le 11 novembre, il note : "Nous allons assister de loin à une nouvelle guerre aussi âpre et aussi acharnée que l'autre, la guerre du tapis vert ; là nos soldats n'auront plus à intervenir et je crains que nous ne soyons pas là les premiers comme nous l'avons toujours été sur les champs de bataille. Nous le saurons dans quelques mois".

Un petit volume très intéressant qui couvre toute la dernière année de guerre et ouvre sur les conversations de paix, avec des doutes sérieux sur la défense des intérêts tricolores.

L'Harmattan, Paris, 2018, 225 pages. 23,50 euros.

ISBN : 978-2-343-14336-1.

Témoignage
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 06:00

Histoire militaire de la France

Vol. 1  -  Des Mérovingiens au Second Empire

Hervé Drévillon et Olivier Wieviorka (Dir.)

Une somme comme il n'en est publié que tous les 20 ou 30 ans. Une somme qui sera dès cette rentrée un usuel, pour ne pas dire un essentiel.

Ce premier tome commence avec le royaume des Francs, ce qui stricto sensu peut sembler anachronique mais s'explique par la "forte continuité, matérialisée par le titre de rex Francorum porté par les souverains sur plus de mille ans". Une sorte de reconnaissance d'une forme de "roman national" ? Le livre (plus ou moins agréable à lire selon le style des auteurs) nous fait redécouvrir le processus de création, puis de développement, d'une armée permanente, avec ses évolutions dans l'organisation et les statuts, mais aussi ses effectifs, ses contraintes financières, et bin sûr son emploi. Dans la dernière partie, les aspects liés à la formation sont davantage développés avec la mise en place de la conscription. Au-delà de quelques affirmations approximatives (en particulier relativement à l'action coloniale) ou rapides (pas de régiments mais des bataillons du Train des équipages lors de la création de l'arme), on vérifie que depuis quatre siècles au moins les armées françaises trainent leurs guêtres sur tous les continents, constituant ainsi la grande institution co-substantielle de l'histoire de France elle-même. De nombreuses citations et une importante bibliographie finale permettront à ceux qui le souhaite d'aller plus loin, tandis que tableaux et cartes ponctuent les chapitres. 

Constatation récurrente, hélas : ce volume 1 est exclusivement rédigé par des universitaires. Il n'y aurait donc aucun militaire capable d'écrire sur les armées françaises des temps anciens ? Nous verrons bien ce que nous réserve le tome 2 de ce point de vue pour la période récente… Au bilan, une ample fresque dans le temps long, qui doit impérativement figurer dans toute bibliothèque bien tenue.

Perrin, Paris, 2018, 864 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-262-06482-2.

Ample fresque
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 06:00

Poudre de guerre

Pont-de-Buis 1914-1918

Histoire d'une industrie d'armement

Jérôme Cucarull (Dir.)

Une étude de cas très intéressante sur une poudrerie du Finistère pendant la Grande Guerre.

A travers cet exemple, les auteurs rassemblés autour de Jérôme Cucarull brossent un tableau très complet de la réalité d'un établissement industriel engagé dans la production de guerre. Une première partie retrace rapidement l'historique de la poudrerie depuis sa création sous Louis XIV, puis sont abordées toutes les questions humaines, matérielles, techniques, d'infrastructure et de vie quotidienne liées à l'augmentation permanente de la production dans un contexte tout aussi régulier de difficultés en personnel et de pénurie latente en matières premières. Rapidement après l'armistice de novembre 1918, il faut organiser le retour à un fonctionnement (et à un volume de production) du temps de paix, ce qui n'est pas sans poser des problèmes de reconversion industrielle et de licenciement du personnel.

Un beau et riche travail d'histoire locale (belle et importante iconographie), pluridisciplinaire, qui emporte l'adhésion. Un volume qui mérite d'être connu.

Editions Locus Solus, Châteaulin, 2018, 112 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-36833-202-3. 

INDUSTRIE DE GUERRE
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 06:00

Rommel

Benoît Rondeau

Auteur bien connu des amateurs, qu'il s'agisse de livres (ici, ici et ici par exemple) ou d'articles dans la presse spécialisée, Benoît Rondeau nous propose aujourd'hui une biographie du "Renard du désert", de ses brillants états de service pendant la Grande Guerre à son "suicide" arrangé en octobre 1944.

Celui qui est défini comme un ambitieux et qui deviendra l'un des favoris du Führer, connaît en effet une Première Guerre mondiale assez exceptionnelle, sur tous les fronts, avec ses chasseurs alpins. Resté dans l'armée des 100.000 hommes de la République de Weimar, il n'a pas d'affectation exceptionnelle avant la prise du pouvoir par le NSDAP. Sa carrière connait alors une nette accélération et, à partir de 1936, il a l'occasion d'approcher Hitler dont il assure ponctuellement l'escorte. Elevé au généralat et affecté au quartier général du Führer à la veille de l'offensive contre la Pologne, il gagne ses lettres de gloire pendant la campagne de France, puis bien sûr en Afrique du Nord avec l'Afrika Korps (à laquelle Benoit Rondeau a déjà consacré un livre). De retour sur le sol européen, il est sans aucun doute l'un des chefs militaires allemands les plus populaires. Nommé au commandement Ouest, on sait ce que furent ses propositions sur le stationnement des divisions blindées et leur emploi lors du débarquement, mais aussi l'intensité qu'il donne aux travaux de fortification de la côte dans les mois qui précèdent le 6 juin 1944.

Benoit Rondeau sait reconnaître les qualités, mais aussi souligner les insuffisances et les erreurs. Il n'est pas aveugle quant à l'attachement du maréchal à Hitler, et s'il ne fut pas membre du parti nazi, du moins en a-t-il été l'un des fidèles représentants militaires. Un aspect de sa vie que la mémoire reconstruite post-1945 a longtemps tenu soigneusement effacée. On apprécie enfin les nombreuses illustrations et les notes et encarts qui permettent de préciser quelques points particuliers. Les amateurs prendront plaisir à mettre ce bon livre en parallèle avec celui (tout aussi intéressant) de Cédric Mas (ici), paru en 2014. Finalement, les divergences sont relativement peu importantes et les deux approches bien complémentaires. 

Perrin, Paris, 2018, 469 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-262-06987-2.

Tacticien oui, mais stratège ?
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 06:00

1918 : offensives alliées

La Lettre du Chemin des Dames  -  n° 41

Ce numéro d'été de la revue d'histoire de la Première Guerre mondiale éditée par le département de l'Aisne est largement ouvert à l'international avec deux articles sur l'AEF ("Le chemin de la Yankee Division" et "Les Black Devils au mont des Singes"), un portofolio sur la percée allemande du printemps, un autre article sur "Les Britanniques dans la tourmente" et un sur "Les Italiens au Chemin des Dames".

Revue gratuite à laquelle il est possible de s'abonner : ici

Aisne
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 06:00

Lettres de campagne du général Paul Stirn

du 4 août 1914 au 8 mai 1915

Robert Stirn

Successeur du colonel Pétain au commandement du 33e RI, et donc chef de corps d'un officier subalterne nommé De Gaulle, Paul Stirn est un ancien élève du Prytanée de La Flèche, saint-cyrien de la promotion 1885-1887. Entré en campagne avec le 33e RI, il prend le commandement d'une brigade d'infanterie en novembre. Nommé général à titre temporaire le 11 mai 1915, pendant la première offensive d'Artois, il est tué au front dès le lendemain.

Grâce à son petit-fils, ce livre présente rapidement le parcours du 33e RI au début de la Grande Guerre, puis reproduit sur près de 200 pages ses lettres à son épouse et à sa mère entre le 7 août 1914 et le 8 mai 1915. Le témoignage est d'autant plus intéressant qu'il émane d'un officier supérieur qui partage en grande partie les difficultés de ses poilus ("Je porte ma chemise depuis trois semaines . Je me lave à peu près tous les trois jours. C'est te dire que la propreté et la coquetterie sont reléguées au second plan", 1er octobre 1914), mais qui est également en contact avec le commandement supérieur (au premier rang desquels Pétain qui commande sa division puis son corps d'armée d'appartenance). On trouve dans ces correspondances des préoccupations très proches de celle des simples soldats (les colis : "Les passe-montagnes seront les bienvenus") aussi bien que des commentaires de son niveau de responsabilité sur la situation militaire dans son secteur. Le 27 décembre 1914, il écrit : "Je ne t'ai peut-être pas dit que ma brigade s'est pour le moment considérablement accrue et que j'ai sous mes ordres l'effectif d'une division avec 10 batteries d'artillerie". Ce sera pourtant le cas, avec sa nomination officielle au commandement de la 77e division, où il a succédé en pleine bataille au général Barbot, mortellement blessé.

Un témoignage important, du fait du rang hiérarchique du rédacteur et de sa (relative, car il faut protéger et rassurer les familles) franchise dans l'expression.

Autoédition, 2018, 250 pages, 15,- euros.

Pour commande, s'adresser directement à Robert Stirn : 02 43 45 85 29

Témoignage
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile