Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 00:01

Et si la Suisse avait été envahie ?

1939 - 1945

Hervé de Weck et Pierre Streit

Etat neutre au centre de l'Europe, entièrement bordé par l'Italie, l'Allemagne et les territoires occupés pendant la Seconde guerre mondiale, la Suisse aurait pu être également envahie. Ce fut du moins une crainte permanente, plus ou moins aigüe selon les périodes. Et si tel avait été le cas ? La question n'a rien de stupide et c'est à cet exercice que se sont livrés avec méthode les deux auteurs, historiens de référence dans la Confédération helvétique.

Au terme d'une solide introduction qui s'attache à définir ce qu'est l'uchronie  ("Une histoire refaite logiquement telle qu'elle aurait pu être", selon le dictionnaire Larousse), ils en déduisent qu'il est indispensable en amont "de se plonger dans les archives et les études" pour être réaliste et crédible. Le volume se divise ensuite en deux parties principales pour répondre à cinq questions : "Que savaient, que craignaient, que prévoyaient les autorités politiques et militaires ? Que voulaient-elles faire ? Qu'ont-elles pu faire ?". La première partie est essentiellement consacrée à la perception qu'avaient les dirigeants suisses de la menace allemande via leurs services de renseignement. Finalement, les résultats de ces services suisses ne sont pas constants et le bilan n'est pas exceptionnel. Cette partie est chronologique, de l'avant-guerre à la Drôle de guerre, la campagne de France, l'occupation de la "zone libre", puis les débarquements et la campagne de la Libération jusqu'à l'effondrement du Reich, car cette menace (réelle ou supposée) varie selon les périodes (les plus dangereuses étant l'été 1940 et l'hiver 1942-1943). La deuxième partie est consacrée à l'uchronie, les scénarios possibles ou envisageables à tel ou tel moment ; mais pose aussi les limites de l'exercice en prenant en compte tous les paramètres possibles.

Une approche originale et très documentée du sujet. Le volume se termine par une chronologie détaillée de la période et surtout plusieurs pages d'une dense bibliographie qui permet d'approfondir le sujet si on le souhaite. Un volume important sur une question (pourtant pertinente) que bien peu d'entre vous se sont sans doute posée, et dont a priori on imagine mal toutes les conséquences : Et si la Suisse avait été envahie ?... 

Editions Cabédita, Divonne-les-Bains (01), 2020, 184 pages.

ISBN : 978-2-88295-85

Pour commander en France :

Diffusion DRL : drl-est@orange.fr

SUISSE

Partager cet article

Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 00:01

Juin 1940

Combats et massacres en Lyonnais

Julien Fargettas

Bien connu pour ses travaux antérieurs sur les troupes coloniales (et les attaques indignes dont il fut victime de la part d'une autre historienne) Julien Fargettas revient ici avec justesse et doigté sur les combats de juin 1940 dans la région lyonnaise.

Souvenons-nous tout d'abord que l'armée des Alpes, engagée dans un combat défensif (victorieux) contre les Italiens doit se défendre sur ses arrières de l'arrivée de l'armée allemande. Constatant que "les troupes allemandes engagées dans la région lyonnaise vont ainsi se livrer [à partir du 19 juin 1940] à une série d'exécution de soldats africains, ainsi que de soldats d'origine française, dans une bien moindre mesure néanmoins", Julien Fargettas commence par rappeler les évènements à la mi-juin dans le Lyonnais, avec en particulier la création du groupement de Mesmay. Il évoque bien sûr longuement le jeune 25e régiment de tirailleurs sénégalais, dont la création ne remonte qu'au 16 avril 1940. Deux mois pour faire face au régiment Grossdeutschland... Pour ces combats (on apprécie les cartes très claires), les pertes seront lourdes : 25 officiers, 146 sous-officiers, 1212 tirailleurs ou soldats, dont une cinquantaine de tirailleurs exécutés à la mitrailleuse. Mais "la tuerie de Chasselay est aujourd'hui la plus connue des tueries commises dans la région lyonnaise. Elle s'inscrit néanmoins dans une longue liste de massacres qui débutent le 19 juin". L'auteur consacre donc une importante deuxième partie à la vingtaine d'exécutions sommaires (au moins 170 victimes dont au moins une dizaine d'Européens) perpétrées dans la région et les départements voisins dans les jours qui suivent. Les derniers tués tombent le 23 juin, après l'armistice, alors qu'ils sont désarmés. Une triste procession. La troisième partie aborde "le temps des hommages". On y apprend qu'un monument commémoratif est inauguré par Vichy dès 1942 (pour tenter de renforcer les liens avec l'empire). Il revient aussi sur les polémiques assez mesquines qui accompagnent la création du cimetière et du "Tata" de Chasselay et de son cimetière de 196 tombes, dont 188 de tirailleurs sénégalais. Il nous précise enfin qu'aucune poursuite ne sera engagée pour ce qui ressemble étrangement à des crimes de guerre.

Un livre qui se lit aisément, qui bénéficie d'une nombreuse et belle iconographie, et qui rappelle avec brio quelques épisodes très mal connus des derniers combats de la campagne de France. 

Editions du Poutan, Villefranche-sur-Saône, 2020, 191 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-37553-075-7.

Coloniaux dans le Lyonnais

Partager cet article

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 00:01

Les soldats de 1940

Une génération sacrifiée

Rémi Dalisson

Spécialiste des rapports entre l'histoire d'une part, la mémoire et les commémorations d'autre part (ici par exemple), Rémi Salisson nous propose aujourd'hui un ouvrage intéressant à plus d'un titre. Il s'intéresse en effet aux problèmes de reconnaissance et de mémoire des combattants de mai-juin 1940, dont on sait qu'ils n'eurent pas toujours à voir avec la 7e Compagnie...

Le livre est organisé en deux grandes parties. La première ("Les soldats de la défaite : du vain sacrifice à l'instrumentalisation, les fondements du malentendu mémoriel (1939-1944)" rappelle longuement dans un premier temps ce que fut le quotidien des cinq millions de mobilisés de l'automne 1939 pendant la Drôle de guerre et la campagne de France, puis s'attache à identifier ce que représentèrent les deux millions de prisonniers pour le gouvernement de Vichy et comment ils vécurent leur captivité, et pour certains leur retour. Durant cette période, se "sclérosent" en quelque sorte les fondements des jugements portés sur les prisonniers après-guerre. La deuxième partie ("La mémoire entravée : une génération entre dépossession, imaginaire national et relecture (de 1945 à nos jours") commence avec le retour massif des prisonniers à la fin de la guerre et relève au fil des années les indices, les marques, les témoignages de la non-reconnaissance de ces soldats : "Enfants chéris du Maréchal ils étaient, enfants suspects ils restent pendant longtemps". A noter que les lecteurs retrouveront d'ailleurs dans les annexes la liste des chansons et des films qui évoquent les prisonniers et leur(s) condition(s). Pour la période (surtout depuis fin 1990 - début 2000), l'auteur procède à un examen très clair des évolutions de l'historiographie.

On peut regretter ponctuellement un engagement trop marqué qui nuit à la démonstration : références à des "historiens/hagiographes" qui ne citent pas leurs sources, affirmations rapides (le tiers des effectifs de la brigade de Spahis tombé à La Horgne ? Voir la thèse de Thierry Moné, spécialiste de l'histoire des spahis) ou expressions simplificatrices ("Vichy, tout à la réalisation de son vieux fantasme maurrassien mâtiné de nazisme franchouillard"). A trop vouloir prouver... C'est dommage, car le volume dans son ensemble est plus qu'intéressant et utile. Tous ceux qui s'intéressent au sort des prisonniers et à leur devenir après-guerre y trouveront beaucoup d'informations et de pertinentes analyses et il vient compléter les travaux fondateurs de François Cochet et ceux plus récents d'Evelyne Gayme.

CNRS éditions, Paris, 2020, 275 pages, 24,- euros

ISBN : 978-2-271-12610-8.

Histoire et mémoire

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 00:05

1940

Vérités et légendes

Mon 1940, vérités et légendes évoqué parmi d'autres publications récentes sur la période par Le Monde des Livres.

Pour lire l'article dans son intégralité : ici.

ECHOS (9)

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 00:01

La division Handschar

Waffen SS de Bosnie

Xavier Bougarel

Une étude à notre connaissance absolument novatrice, car il n'y a jamais eu de travail aussi complet en français sur cette unité originale.

Les évolutions récentes de la Bosnie comme le développement du radicalisme islamique jettent un éclairage particulier sur la collaboration entre le grand mufti de Jérusalem et les dirigeants nazis, à l'origine de la création en 1943 de la 13e division SS Handschar (Poignard). Xavier Bougarel est toutefois moins affirmatif : "Mes propres recherches m'ont convaincu que la 13e division SS était une formation paysanne avant d'être une formation musulmane, dans laquelle les motivations matérielles jouent un rôle plus important que les convictions idéologiques ou religieuses". En cinq chapitres ("Une collaboration sans conviction ?", "Rentrer dans la Waffen SS et en sortir", "L'Islam est une religion commode", "De la lutte anti-partisans au génocide", et "Les SS au village"), l'auteur aborde l'histoire de cette unité atypique de façon très large, sans se limiter à leurs (ex)actions, mais sans les oublier non plus puisqu'il consacre une cinquantaine de pages à l'emploi de la division à partir de mars 1944. On lira avec intérêt le chapitre consacré aux relations entre la religion, les autorités militaires et la division. Les constats et analyses de l'auteur tranchent fortement avec les propos plus "sensationnalistes" généralement lus dans les quelques articles consacrés à l'unité. Il met en relief la tentative originale de contrôler un territoire (Befriedungsraum) et même une collaboration avec le mouvement tchetnik.

Les amateurs trouveront dans la bibliographie finale comme dans les notes infrapaginales (rejetées en fin de volume, ce qui est toujours pénible) des centaines de références (en anglais ou en allemand en particulier) particulièrement utiles. Un volume qui se distingue par son ampleur et sa qualité dans les travaux sur les unités allemandes. 

Passés/Composés, Paris, 2020, 438 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3365-1.

13e division SS Handschar

Partager cet article

Repost0
22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 00:01

Les batailles arctiques

(1941-1945)

Boris Laurent

Bien connu pour ses publications antérieures sur la Seconde guerre mondiale (ici, ici et ici par exemple), Boris Laurent nous propose aujourd'hui de partir pour les contrées glacées de l'extrême Nord et nous entraîne vers Mourmansk et la mer de Barents.

L'auteur s'intéresse bien sûr particulièrement aux convois alliés qui contribuent au ravitaillement de l'armée Rouge par la voie maritime du Nord. Il détaille les forces en présence, allemandes d'un côté, essentiellement britanniques (ou sous commandement britannique, et il rappelle le rôle de la marine canadienne) de l'autre et revient sur l'organisation des premiers convois à partir de la fin août 1941. Les moyens changent d'ampleur après l'entrée en guerre des Etats-Unis et les Allemands sont obligés d'accroître leur effort sur ce front périphérique. Deux chapitres sont ainsi consacrés à la lutte du Reich contre les convois alliés en 1942, notamment l'imposant PQ-17 dont le parcours se termine en tragédie. Dans le cadre de la lutte contre ces convois, Boris Laurent souligne à plusieurs reprises la complémentarité entre flotte de surface, sous-marins, Luftwaffe et même un effort de coordination avec les offensives terrestres. Il tire les enseignements de la méconnue "bataille de l'île aux Ours" (quelques articles dans la presse spécialisée), en particulier dans le blocage de la chaîne de commandement allemande. Après la "bataille du cap Nord", la situation des Allemands devient de plus en plus difficile et les convois alliés de plus en plus importants ("De mars à mai 1944, les convois RA-57, JW-58, RA-58 et RA-59, qui totalisent 161 bâtiments, traversent l'océan Arctique presque sans encombre"). En conclusion, il remet en question l'importance stratégique pour l'URSS de ces convois de l'extrême-Nord, sans nier ce que ces convois apportent non seulement à l'armée Rouge mais aussi au peuple soviétique. Finalement, il soutient que l'URSS ne doit sa victoire sur les armées allemandes (presque) qu'à elle-même et à sa capacité de résistance et d'adaptation.

Un bémol : on peut regretter que les quelques cartes (3) soient reportées dans les annexes au lieu d'être placées dans le corps du livre au plus près du texte qu'elles illustrent. Les amateurs trouveront en fin de volume trois pages de bibliographie, en grande partie anglo-saxonne. Un ouvrage d'autant plus intéressant que le sujet n'est généralement traité que de façon marginale dans la littérature française.

Economica, Paris, 2020, 191 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-7178-7131-9.

Vers l'océan glacial arctique

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 00:05

1940

Vérités et légendes

Longue présentation de mon livre dans Le Figaro Littéraire du 18 juin : "En lisant l’essai de Rémy Porte, 1940. Vérités et légendes, nous voilà rassuré. L’auteur ne nous assène aucune généralité du genre: c’est la faute aux politiques, ou c’est la faute aux militaires, la faute à la gauche, à la droite, etc."

Par ailleurs, c'est tout de même amusant de comparer, d'un périodique à l'autre, ce que les journalistes retiennent d'un livre...

Pour lire l'article dans son ensemble : ici.

 

ECHOS (8)

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 00:01

Les maquis de Franche Comté

André Besson

Sur la base des très nombreux témoignages de résistants recueillis par André Besson, ce volume nous présente à travers une série d'expériences vécues et d'anecdotes une image pointilliste de la résistance dans cette région : "Les maquis de Franche-Comté est un livre écrit avec des matériaux de chair et de sang".

La région de Franche-Comté a été l'une de celles où la résistance fut la plus active, et les situations décrites sont extrêmement variées. Récits d'embuscade, d'arrestation, de prise d'otages, le sauvetage d'une statue, l'évacuation pour l'Angleterre de personnages célèbres, la montée au maquis, les parachutages divers, la collecte de renseignements, les sabotages, les exécutions, les difficultés d'approvisionnement, les assauts des Allemands, etc. sont autant de thèmes abordés. Le récit est vif, dynamique et chacune des 18 histoires se suffit à elle-même.

L'ouvrage se termine sur quelques annexes qui précise des situations particulières. Un seul regret : il manque une conclusion qui ferait la synthèse de ces multiples cas particuliers. Une contribution utile à l'histoire régionale. A lire pour le plaisir et pour mieux comprendre la diversité des situations particulières et la volonté de lutte de tous ces combattants de l'ombre.

Editions Cabédita, Divonne-les-Bains (01), 2020, 294 pages.

ISBN : 978-2-88295-872-3.

Pour commander en France :

Diffusion DRL : drl-est@orange.fr

Comtois, rends toi !   Nenni ma foi !

Partager cet article

Repost0
20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 00:01

Edouard Herriot

en quatre portraits

Bruno Benoit (Dir.)

Figure marquante de la vie politique française pendant plus d'un demi siècle, inamovible maire de Lyon (1905-1957 sauf pendant les années 1940-1945), Edouard Herriot a occupé tous les postes possibles. C'est à la carrière et à la personnalité de ce "pape du radicalisme" que dix-sept auteurs consacrent une contribution.

Le livre est divisé en quatre grandes parties : "Herriot, le Lyonnais", "Herriot, l'humaniste", "Herriot, le politique", "Herriot, l'européen". Objectivement, il n'est peut-être pas surprenant que malgré sa longévité politique il soit aujourd'hui devenu un quasi-inconnu. En effet, et ce n'est que l'un des paradoxes de sa carrière, il n'obtient quasiment aucun succès important au plan national. Par exemple, son expérience ministérielle dans le sixième cabinet Briand (décembre 1916 - mars 1917) comme ministre des Travaux publics, des Transports et du Ravitaillement laisse "un souvenir peu probant", mais l'on y apprend que le nouveau ministre a été "chaleureusement recommandé à Briand par Lyautey, qui entretenait avec lui de cordiales relations". Comme quoi... De même, Hubert Bonin commence sa contribution intitulée "Méditations sur l'image négative d'Herriot, responsable financier et économique" par cette phrase : "Edouard Herriot traine derrière lui une réputation de responsable des finances et de l'économie plutôt entachée d'incompétence, d'aveuglement, de déni même, voire de trucage des comptes publics". S'il explique et relativise cette appréciation dans la suite de son texte, l'image d'Herriot qui en ressort n'est pas flamboyante. Il faut cependant ajouter que les textes en relation avec son engagement à Lyon sont globalement plus favorables.

Un livre qui tranche avec les biographies traditionnelles, à la fois parce qu'il ne suit pas un plan chronologique mais thématique, mais également parce qu'il remet le personnage dans son temps, retrace son action et analyse ses décisions sans hagiographie. Le bien est pris en compte, le moyen souligné, le moins bon reconnu. Il en ressort une impression de grande honnêteté dans le portrait d'ensemble et une juste (semble-t-il) présentation d'un responsable politique emblématique des IIIe et IVe Républiques.

Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d'Ascq, 2020, 288 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7574-2950-1.

Figure du parti Radical

Partager cet article

Repost0
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 00:05

1940

Vérités et légendes

Meri à Jean-Paul Huet, lui-même auteur de nombreux livres et qui sait donc de qui il parle, pour cette présentation élogieuse de mon livre, "à lire de toute urgence" !

Pour lire l'ensemble du compte rendu : ici.

ECHOS (7)

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile