Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 06:00

La grande histoire de l'infanterie française

Des origines à nos jours

Paul Rascle

Plus de 400 pages, denses, en petits caractères (c'est l'une des rares réserves que l'on peut émettre), pour nous présenter "la reine des batailles", dans le temps long et dans sa diversité.

Le livre, monumental, de présentation très classique, est divisé en deux grandes parties équilibrées. La première, chronologique, commence par présenter la filiation des régiments d'infanterie, avant d'en décliner l'histoire siècle après siècle. L'essentiel est néanmoins consacré aux deux derniers siècles, des soldats du Premier empire à la quatrième génération du feu (chapitres 4 à 14). Il est parfois inutile de vouloir trop prouver et l'on peut rester dubitatif sur "l'héritage romain" des légions galliques ou sur le caractère "OPEX" des croisades... L'ensemble toutefois constitue une telle masse documentaire, avec les chiffres, les dates, les lieux, les références administratives, les effectifs, etc. que quiconque veut travailler sur l'infanterie, ou tout simplement se renseigner, doit désormais nécessairement consulter ce volume. La seconde partie s'intéresse plus particulièrement aux subdivisions d'arme, toujours existantes ou disparues : Légion, TDM, tirailleurs, goumiers, bat d'Af., zouaves, méharistes et sahariens, parachutistes, jusqu'aux corps francs et autres "troupes spéciales". Elle s'ouvre par ailleurs sur une présentation des évolutions de l'armement au fil des siècles et sur les uniformes, attributs, coiffures, insignes de grade et même fanions des unités, saints patrons et fêtes traditionnelles. Enfin, la bibliographie finale est un peu brève et inégale, et le ton général est parfois hagiographique, mais, ici également, le nombre d'informations rassemblées en un seul volume est absolument impressionnant.

Au bilan, en dépit des quelques réserves émises, il y a là un document de référence qui mérite absolument de figurer parmi les outils de travail indispensables et doit figurer dans toute bonne bibliothèque. On dira sans doute bientôt "Le Rascle", et cela suffira à comprendre.

Editions Privat, Toulouse, 2016, 447 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-7089-9344-0.

Monumental
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 06:00

A travers les mailles du filet

Pendant 4 ans, une famille a échappé à la Gestapo

Ignaz Henri Rubinfeld

Voici un témoignage, préfacé par Beate Klarsfeld, qui nous raconte avec les yeux d'un enfant les pérégrinations d'une famille juive dans l'Europe occupée par les Allemands.

Le récit commence en 1936, alors que la famille est installée à Vienne et Ignaz Henri Rubinfeld nous présente les membres de cette petite communauté soudée et l'environnement qui est le sien dans le 2e arrondissement de la capitale autrichienne. En 1938, la "nuit des longs couteaux" a des échos jusqu'en Autriche et le père de famille organise au printemps 1939 "l'exfiltration" de sa famille en direction d'Aix-la-Chapelle et de la Belgique, tout en restant lui-même en Allemagne où il sera ultérieurement arrêté puis déporté. Le jeune Ignaz est inscrit à l'école (la moitié des élèves de sa classe sont juifs), commence à apprendre le français, organise un petit "bricolage" pour gagner quelques sous, et vit la "drôle de guerre" comme un enfant d'une dizaine d'années, vif et intelligent, qui se débrouille et s'adapte dans un monde nouveau pour lui. Il assiste en mai 1940 à la rapide défaite de la Belgique, se retrouve avec sa mère parmi les réfugiés qui passent (à pied) en France. Le récit colle à la réalité quotidienne de l'enfant, ses joies, ses peines, avant de rentrer en Belgique à l'été. L'école, les questions d'alimentation, sont au coeur de ses préoccupations : "A part le fait que l'on voyait des soldats allemands déambuler çà et là dans les rues de Bruxelles, et que le rationnement des denrées devenait de plus en plus restrictif, la vie avait repris son cours presque normal". La situation toutefois se détériore progressivement. Menacé d'être déporté, vivant dans des conditions de plus en plus difficiles, il doit trouver un travail de garçon de courses pour aider sa mère à survivre et retire l'étoile jaune de ses vêtements pour pouvoir circuler un peu plus sereinement. Ils trouvent refuge à deux pas d'une caserne occupée par les Allemands, parvient à continuer son travail et entre dans une troupe, le Théâtre de la Jeunesse, tout en chapardant quelques légumes pour faire manger sa famille. Au hasard des pages, il raconte par exemple pourquoi et comment il est allé voir le film de propagande Le juif Süss. Enfin, vient l'heure de la libération par les Anglo-saxons, précédée par les bombardements aériens, marquée par le départ des soldats allemands abandonnant Bruxelles. Les Anglais entrent dans la ville sans combat. Le livre se termine.

En fait, la guerre en tant que telle est pratiquement absente de ces souvenirs. La quasi-totalité du texte courant est constitué par les événements, souvent très quotidiens, qu'un enfant a pu conserver en mémoire. Le contraste entre ces deux niveaux de lecture est assez étonnant. Des souvenirs ultérieurement couchés par écrit pour ses enfants "et leur descendance future".

Editions Jourdan, Paris, 2016, 196 pages. 17,90 euros.

ISBN : 978-2-87466-433-5.

Un enfant juif dans la guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 06:05

La force aérienne soviétique en 1941

Avions  -  n° 216

Dans ce numéro de printemps, nous bénéficions d'un solide dossier sur l'aviation soviétique au début de la guerre germano-soviétique, à partir d'une reconstitution des règles de marquage et de numérotation. Ce travail de fourmi est illustré par de très nombreuses photos et surtout silhouettes. Parmi les autres articles, la suite de l'étude sur le F6F Hellcat (année 1944) et la fin de la présentation du rôle de la Luftwaffe en Yougoslavie. Enfin, première partie d'une synthèse sur le Henschel Hs 126pendant la guerre d'Espagne et texte original sr le premier Fokker D.VII capturé par les Alliés en 1918.

Beaucoup d'illustrations, de nombreuses photographies accompagnent chaque article. Avions est conforme à ses fondamentaux, et les lecteurs "moins spécialistes" de l'aéronautique y trouveront également de précieuses informations pour compléter leurs connaissances interarmées de ces conflits.

Armée de l'air soviétique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 06:00

Guerre de continuation et Ardennes 44

2e Guerre Mondiale  -  n° 70

Dans ce numéro, outre un long article central (pp. 36-59) de Loïc Bonal sur le parcours pendant la totalité de la guerre de la 1ère division blindée allemande, souvent oubliée de l'historiographie francophone, on relève la première partie d'une présentation de la "guerre de continuation" entre la Finlande et l'URSS (bonne qualité des cartes) par Nicolas Pontic, en prenant en compte la situation géostratégique et certains impératifs diplomatiques ; et une "remise à plat" de la bataille des Ardennes à l'hiver 1944, par Benoît Rondeau qui revient sur les nombreux épisodes de ces combats pour ramener les mythes à une plus simple réalité. On note également l'article de Benoît Rondeau sur "De la polyvalence de l'historien militaire", qui insiste à juste titre sur l'importance de la connaissance du terrain et de l'environnement immédiat du soldat : "Monter dans un char ou un avion d'époque permet de se rendre compte de la vie à bord de ces engins". Comme en toutes choses, il n'y a rien de systématique et "un fana d'uniforme qui raconte une bataille n'est pas forcément au point sur la question, tandis que certains collectionneurs de véhicules ne sont que des férus de mécanique qui n'entendent rien au déroulement des opérations". Il n'en demeure pas moins que "certaines activités directement liées à l'histoire militaire permettent d'engranger des connaissances", mais que comme dans tous les domaines rien ne s'obtient sans des années de travail...

Remise à plat
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 06:00

Henri Guisan (1874-1960)

Un général suisse face à la Seconde guerre mondiale

Pierre Streit

Historien reconnu et officier de la milice suisse, Pierre Streit est l'auteur de nombreux ouvrages (ici, ici et ici par exemple), consacrés en particulier à l'histoire militaire de son pays. Il nous livre aujourd'hui une remarquable synthèse biographique sur Henri Guisan, "Le" général suisse de la Seconde guerre mondiale.

En un peu plus d'une centaine de pages, il nous brosse le portrait d'un homme dans son temps et dans son pays. La volonté de résistance (stratégie du "Réduit" adoptée en 1940) et un lien extrêmement fort avec l'histoire de la Confédération, ainsi que la claire conscience que l'armée ne peut pas être dissociée de la communauté nationale dont elle est issue et qui lui donne sa volonté de combat comme sa capacité de résistance, constituent les fondamentaux intellectuels et moraux de cet homme exceptionnel. 

Le Polémarque, Nancy, 2017, 127 pages, 10,- euros.

ISBN : 979-10-92525-12-0.

Le général suisse
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 06:00

L'invention politique de l'événement

Bonaparte, l'Egypte, Napoléon

Emilien Frey

Mise en contexte, explication et reconstruction. Dans ce petit volume dense, original, enlevé, Emilien Frey nous propose une relecture complète de l'expédition d'Egypte de Bonaparte.

En quatre grandes parties, l'auteur nous présente successivement l'événement en lui-même, son écho ultérieur à court et moyen terme, sa mémoire conservée, mais aussi son caractère novateur aussi bien que sa reconstruction symbolique. Au fil du texte, la question de la place de l'événement lui-même pris comme objet d'histoire sert en quelque sorte de fil rouge. Replacée dans son contexte historique, cette expédition d'Egypte est analysée à partir des témoignages des acteurs de tous grades, des historiens successifs, des archives, des communiqués officiels, des écrits de Napoléon lui-même, mais aussi des tableaux qui illustrent la légende, commentés et critiqués (voir pp. 118-119, 138-139). Mais Emilien Frey revient aussi sur la réalité de l'évènement (analyse de la bataille des Pyramides), puis sur l'utilisation que Bonaparte, "communicant d'exception", fit de cette expédition : "Rien n'est hasard ou approximation dans la démarche politique de Bonaparte". Dans la dernière partie, l'auteur décortique ces reconstructions et leurs utilisations au fil du temps. Au bilan, comment un événement historique devient un récit épique au service d'une volonté politique. Permettant dans la France du Directoire finissant à Bonaparte de devenir Napoléon.

Une étude transdisciplinaire, à la conjonction des différentes matières et spécialités qui permettent d'expliquer comment un fait devient un mythe. On peut discuter telle ou telle interprétation ponctuelle, mais l'ensemble est d'une vraie richesse.

Dacres, Paris, 2016, 198 pages, 12,- euros.

ISBN : 979-10-92247-41-1.

Exploitation politique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 06:00

La guerre des islamismes

Mathieu Guidère

Dans ce volume au format poche et à prix modique, Mathieu Guidère nous présente en une vaste fresque spatiale et temporelle l'histoire, la diversité et les oppositions internes entre les différents islamismes. Un vrai challenge : parvenir à  présenter simplement des notions particulièrement complexes.

Passant du temps long qui forme le cadre d'évolution des idées et croyances, mais aussi des us et coutumes des peuples, aux observations ponctuelles les plus récentes et aux cas concrets, l'auteur commence sa présentation par des tableaux récapitulatifs parallèles de la religion chrétienne et de l'Islam, dans leurs formes "politiques" et leurs schismes successifs, et même ceux qui au moins s'en doute seront probablement étonnés par la grande diversité des courants qui traversent l'Afrique du Nord, la péninsule arabique ou le Moyen-Orient. La complexité (y compris dans une tentative de définition du djihad et de ses évolutions au fil des siècles) est donc de règle : "Outre la diversité historique et géographique du monde musulman, il existe aujourd'hui une guerre interne à l'Islam qui oppose les littéralistes aux métaphoristes et, à l'intérieur de chaque camp, les bellicistes aux pacifistes, et les traditionalistes aux progressistes. Toutes les postures et toutes les positions sont possibles". L'ouvrage est ensuite constitué par onze grands chapitres qui, pour les quatre premiers, permettent d'abord de revenir sur la notion de guerre sainte, sur la charia et sur ses interprétations. Les chapitres 5 à 9 précisent ces différences dans une approche à la fois géographique et "confessionnelles", des territoires du Moyen-Orient, du Maghreb et du Sahel aux confrérie des soufis. Au bilan, "partout la radicalisation gagne le mouvement confrérique qui parait dépassé aujourd'hui par la montée en puissance des courants politiques de l'Islam sunnite". Les deux derniers chapitres nous ramènent à l'actualité la plus présente, avec la question des minorités et des hérésies, ainsi que la véritable "doctrine esclavagiste" des mouvements les plus radicaux comme l'Etat islamique (il rappelle au passage que "jusqu'à l'entrée en scène de la France en Afrique du Nord, la traite des Noirs y était prospère"). Il procède d'ailleurs à une scrupuleuse présentation du statut de la femme et de ses évolutions au fil des siècles, qui mériterait d'être lue par nombre d'habitués des écrans et micros. Il termine ainsi sur "La guerre des islamismes en Europe", dont la première manifestation est l'effacement de la référence nationale au bénéfice de l'identification confessionnelle : "le stade ultime  est celui de l'effacement total de l'identité personnelle et nationale dans le parcours individuel, pour laisser place à l'affirmation de catégories essentialistes du typee les "sunnites", les "chiites" ou encore les "chrétiens d'Orient". Cette confessionnalisation marque la transformation (ou parfois la présentation) d'une guerre civile en une guerre de religion, d'autant que l'affirmation religieuse se développe avec l'émergence d'un militantisme politico-confessionnel. En bref, "derrière la 'guerre contre le terrorisme' se profile une guerre des idées et des idéaux que l'Occident peine à gagner sur ses propres terres", car "paradoxalement, le débat d'idées est resté relativement flou en raison de l'indéfinition de l'ennemi, plus ou moins incarné dans diverses organisations".

"Pour gagner aujourd'hui une telle guerre, ce n'est pas tant des armes et des soldats qu'il faut mettre sur le terrain, mais des idées et des idéaux". Sans doute. Mais en l'absence d'idées ?

Folio, Paris, 2017, 264 pages. 7,70 euros.

ISBN : 978-2-07-269942-9.

IslamismeS
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 06:00

Le Sud pouvait-il gagner la guerre de Sécession ?

Vincent Bernard

Déjà auteur de nombreux ouvrages, dont une biographie remarquée du général Lee (ici), et animateur du site Le Cliophage, Vincent Bernard nous propose aujourd'hui, dans l'esprit de la collection "Mystères de guerre", une analyse de la guerre civile avec, en toile de fond permanente, cette question : l'appréciation classique, courante, routinière presque, portée sur le déroulement de la guerre de Sécession correspond-t-elle à une analyse d'historien ? La victoire du Nord était-elle inéluctable ?

L'auteur organise son propos en quatre grands chapitres : "Etre ou ne pas être ? Quelle Confédération pour quelle guerre ?", "En avoir ou pas. Forces et faiblesses de la Confédération", "Masters & Commanders. Et si le Sud avait eu une meilleure stratégie et de meilleurs chefs ?", "A la recherche de la victoire perdue. Scénario alternatifs et occasions manquées". La logique de l'organisation du plan soutient la démonstration. Dans un premier temps Vincent Bernard présente le processus de naissance de la Confédération, avec la question des "Border States" esclavagistes et rappelle que "la Sécession n'est pas la guerre", puisque plusieurs mois s'écoulent avant que les opérations actives ne commencent. Dans une seconde partie, il analyse les forces et faiblesses de la Confédération, en particulier au regard du terrain dont les grandes zones sont très caractéristiques, et de la population (Blancs et Noirs, armées respectives, recrutements étrangers, armements, etc.), deux facteurs essentiels dans le déroulement du conflit. Le troisième chapitre passionnera tous ceux qui s'intéressent à ce type de question (qu'est-ce que la victoire et comment l'obtenir ?) et l'auteur revient sur la formation des officiers de l'armée confédérée. Les choix de chacun lors de la scission, la constitution des états-majors, l'encadrement des unités, les rapports politico-militaires, la cohésion interne de chaque Etat et sa motivation à poursuivre la guerre et à vaincre, sont successivement abordés, à l'aide de multiples exemples précis comme ces résultats de l'administration confédérée des Postes, en pleine guerre : "L'historiographie note, amusée, que l'administration des Postes confédérée sera même la seule à dégager du profit de toute l'histoire américaine", et ce constat d'ensemble : "Les services du matériel militaire et de l'armement, centralisés sous les ordres de Josiah Gorgas, fonctionneront quant à eux exceptionnellement bien compte tenu du dénuement initial de la Confédération". Enfin, la quatrième partie s'interroge sur les "Scénarios alternatifs et occasions manquées" : "10.000 engagements armés distincts (!). Parmi ces affrontements, 2.000 sont jugés significatifs et environ 400 méritent le nom de "bataille" ... Parmi ces batailles, 45 ont été classées en "catégorie A", c'est-à-dire ayant eu un réel impact d'ordre stratégique sur le déroulement de la guerre" . C'est dire si la matière est importante et Vincent Bernard retrace les événements par grande période d'opérations actives. Il pose en fin de volume l'ultime question : "Et si le Sud avait continué à se battre ?". Au terme de ce parcours, sans réécrire l'histoire, il reste finalement plus d'interrogations qu'il n'y a de réponses et finalement si "les" Sud (car le Sud est complexe et évolue dans le temps) "avaient été victorieux, (ils) n'auraient de toute façon pas non plus été les mêmes".

Cette belle étude se termine par une chronologie détaillée et par une bibliographie, dans laquelle les ouvrages d'uchronie sont commentés. Un livre qui se lit avec aisance, qui apporte de très nombreuses informations et remet bien des choses à leur place. A inclure sans hésitation dans votre bibliothèque.

Economica, Paris, 2017, 144 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6916-3.

Guerre de Sécession
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Amériques
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 06:00

Ces Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich

Jean-Paul Lefebvre-Filleau

Dans ce volume qui se présente sous la forme d'une succession de plusieurs dizaines de rapides biographies, l'auteur précise qu'il a exclu les personnalités qui n'ont pas effectivement été condamnées pour actes de collaboration. Il n'en reste pas moins 76 portraits, classés par grandes catégories socio-"professionnelles".

Se succèdent ainsi "Les politiques" (13 collaborateurs), "Les intellectuels" (17), "Les militaires" (16), "Les hauts fonctionnaires" (11), "Les chefs d'entreprise (8) et "Les repris de justice" (12). Il est d'ailleurs intéressant (et cela pose d'autres questions) de voir rassemblés à quelques pages de distance des personnages aussi différents que Pierre Bonny, policier révoqué devenu gestapiste, et Lucien Rebatet, intellectuel et critique cinématographique, ou Jean Bassompierre, décoré de la croix de fer alors que son frère était dans les Forces aériennes françaises libres. On y croise des monarchistes, comme Raphaël Alibert, mais aussi d'anciens socialistes comme Marcel Déat ; Marius Berliet, industriel condamné à deux ans de prison en 1946, tout comme Pierre Pucheu, comdamné en Afrique du Nor dans un procès reconnu comme politique par De Gaulle lui-même.

Des parcours extrêmement différents donc, qu'il aurait peut-être été intéressant, au-delà de l'aspect kaléïdoscopique laissé par leur succession, d'essayer de synthétiser ou d'expliquer.  Un volume que l'on utilisera en complément d'autres publications pour élargir le spectre des exemples de collaboration durant cette période.

Editions du Rocher, Monaco, 2017, 541 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-268-08500-5.

Collaboration
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:00

ACM

La transformation des armées

Enquête sur les relations civilo-militaires en France

Grégory Daho

Voici un ouvrage intéressant et original, qui aborde un thème rarement traité en tant que tel dans la littérature, celui de l'investissement des armées (et en particulier de l'armée de Terre) dans des opérations dites "civilo-militaires", toujours à la marge entre l'action humanitaire et les opérations d'influence.

On peut éventuellement regretter que l'ouvrage paraisse déjà "daté" : l'essentiel du discours et des cas concrets traités appartiennent à la période fin XXe-début XXIe s., dans un contexte international qui n'est plus tout à fait le nôtre et, si elles se poursuivent, les actions civilo-militaires n'occupent plus la place qui a pu être la leur en Bosnie ou au Kosovo. Par ailleurs, vouloir à tout prix faire des ACM une nouveauté semble un peu réducteur, les bureaux en charge des affaires civiles à l'époque de la colonisation ayant dans une large mesure anticipé les principes et les méthodes. Ceci étant dit, l'ouvrage vaut largement le détour. L'auteur consacre une premier chapitre au rôle des forces spéciales à l'origine et au cours des premières années, globalement jusqu'au milieu des années 1990. Puis il prend en compte l'intérêt manifesté par l'armée de Terre pour ce domaine, où finalement elle devient en grande partie hégémonique. La deuxième partie est consacrée à l'élaboration d'une doctrine en la matière, Grégory Daho insistant en particulier sur les débats et opposition au sein des armées, ainsi que sur le rôle et la place du ministère des Affaires étrangères. La troisième partie enfin aborde la période la plus récente, 2005-2012, pour l'essentiel au sujet de et en Afghanistan. L'auteur s'intéresse à la fois à la structuration des ACM au sein des armées, mais aussi à leurs dérives et à leurs limites.

Au bilan, un ouvrage important qui donne beaucoup d'informations sur la montée en puissance progressive de ces actions civilo-militaires au sein des armées et dans le cadre des OPEX depuis vingt-cinq ans environ, même s'il faut toujours garder à l'esprit que leur mise en oeuvre est largement conditionnée par les conditions sécuritaires sur le territoire en question et sur les moyens que l'on peut leur attribuer.

Editions Fondation de la maison des sciences de l'homme, Paris, 2016, 408 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-7351-2264-6.

ACM
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Stratégie et principes de la guerre
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile