Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 00:01

Dimitri Amilakvari

Un prince combattant

Jean-Paul Huet

"Nous, étrangers, n'avons qu'une seule façon de prouver à la France notre gratitude pour l'accueil qu'elle nous a fait, c'est de mourir pour elle". Une telle déclaration mériterait d'être rappelée... Elle figure en tête de l'introduction que Jean-Paul Huet a rédigé pour son livre.

Bien connu pour ses publications antérieures (ici, ici et ici par exemple), l'auteur nous propose ici la première biographie du prince Amilakvari, officier de la Légion étrangère, mort en octobre 1942 à la tête de la 13e DBLE. Admis à Saint-Cyr (promotion 1924-1926) à titre étranger après que sa famille ait été contrainte de quitter la Géorgie face à l'occupation soviétique, sa carrière commence en Afrique du Nord, au Maroc puis en Algérie. Au détour d'une page, on apprend que son frère ainé, Constantin, a également servi dans la Légion, comme sous-officier, mais que son parcours pendant la Seconde guerre mondiale fut tout autre puisqu'il fut grièvement blessé sur le front de l'Est au sein de la LVF. Familles brisées dans le grand tourbillon d'une guerre totale. Affecté à la 13e DBLE dès sa création pour la campagne de Norvège en 1940, avec notamment Koenig et de Sairigné, sous les ordres de Magrin-Vernerey (le futur Monclar), il y est cité et fait chevalier de la légion d'honneur. Ralliant l'Angleterre dès le mois de juin 1940. Après l'échec de l'opération sur Dakar, il participe au ralliement du Gabon avant d'embarquer pour l'Afrique orientale. (et se lie notamment à Susan Travers pendant le voyage). Les campagnes se succède : Erythrée au printemps 1941, Syrie en juin, Libye à partir de l'hiver 1941-1942, avec en point d'orgue la victoire défensive de Bir-Hakeim en mai-juin et son exfiltration épique. Replié avec la 13 au sein de la 1ère brigade française libre vers la frontière égyptienne, il est notamment fait compagnon de la Libération par le général De Gaulle puis participe aux batailles d'El Alamein, qui bloque la progression des Germano-Italiens mais il est alors tué au combat. Sa disparition provoque une intense émotion, aussi bien dans la troupe que parmi les chefs de la France Libre. En 1955, la 141e promotion de Saint-Cyr est baptisée de son nom.

Dans un style enlevé, agréable et facile à lire, Jean-Paul Huet retrace ainsi avec brio la carrière aussi brillante que fulgurante d'un officier exemplaire, un prince géorgien qui avait choisi de devenir fils de France par le sang versé. Une biographie vivement recommandée, au-delà du cercle traditionnel des amateurs d'histoire de la Seconde guerre mondiale.

Lemme Edit., Chamalières, 2020, 199 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-917575-90-1.

Prince légionnaire

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2020 3 29 /07 /juillet /2020 00:01

Churchill

Andrew Roberts

Parution en français fin août de cette monumentale biographie de Churchill (traduction d'Antoine Capet), par l'un des plus grands spécialistes anglais.

Andrews Roberts retrace bien sûr chronologiquement toute la vie du militaire puis du politique que fut le Britannique, considérant que ces deux facettes sont étroitement liées : "Même si Churchill se plaisait bien dans l'armée, cela ne fut jamais pour lui qu'un moyen de parvenir à ses fins : il voulait se faire un nom comme soldat avant de devenir un grand homme d'Etat comme son père". Des campagnes coloniales dans l'empire britannique au journalisme, de l'entrée en politique à la Grande Guerre, de la traversée du désert de l'entre-deux-guerres à l'opposition très tôt à l'Allemagne nazie et au retour au pouvoir puis aux combats de 1940 ("Du sang, de la sueur, des larmes"...), de la résistance seul face à l'Allemagne à l'entrée en guerre des Etats-Unis puis à l'aide à l'URSS avant de dénoncer le rideau de fer abattu sur l'Europe, les grandes étapes en sont connues. L'intérêt de cette volumineuse publication réside dans l'apport de nouvelles sources, de fonds privés (y compris pour la première fois le journal intime du roi Georges VI), qui permettent à l'auteur de nous donner un portrait sans aucun doute très proche de la réalité de Churchill. Tout ceci avec une objectivité assez exemplaire, puisque les défauts et échecs sont clairement identifiés, mais aussi les idées reçues abusives corrigées.

On apprécie la grande qualité formelle du volume (papier, typographie, mise en page), et les amateurs trouveront près de 25 pages de bibliographie en fin de volume pour aller plus loin sur tel ou tel aspect. Un ouvrage d'absolue référence.

Perrin, Paris, 2020, 1319 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-262-08119-5.

Le Lion

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2020 6 25 /07 /juillet /2020 00:01

Le ciel sur les épaules

Le général Serge Soulet

Jean-François Soulet

Un livre d'autant plus intéressant qu'il nous plonge dans une période très récente, sur laquelle nous ne disposons que d'une rare littérature. A travers le parcours du général Soulet, c'est en fait une forme d'histoire de l'armée de l'Air entre la fin du XXe siècle et le début du XXIe qui nous est proposée.

Souhaitant éviter les deux écueils de l'hagiographie et de la biographie officielle, l'auteur, lui-même historien, s'appuie non seulement sur la dense correspondance familiale, mais aussi très largement sur les témoignages de ceux qui ont connu Serge Soulet au long de sa carrière. On y découvre ainsi le parcours d'un homme né dans un petit village lorrain de la ligne Maginot jusqu'aux plus hautes responsabilités militaires. Au fil des chapitres, nous suivons bien sûr l'évolution du futur "4 étoiles" commandant les forces aériennes, mais nous bénéficions aussi (et c'est un deuxième grand intérêt du livre) systématiquement d'une mise en contexte de toutes les situations. Nous avons ainsi une sorte d'approche de l'intérieur de la "prépa" à Saint-Cyr l'Ecole, de la scolarité à Salon-de-Provence, de l'apprentissage et des premières années dans la chasse, un séjour prolongé au sein de l'armée de l'Air canadienne comme capitaine, puis le retour dans l'hexagone avec la vie d'escadron et la formation des plus jeunes, les opérations au-dessus de l'ex-Yougoslavie avec de nombreuses considérations sur son vécu réel de ce conflit (qu'il s'agisse des relations avec la FORPRONU, avec les Britanniques, avec les belligérants). Il intègre ensuite le CID (Ecole de guerre), participe à l'opération Epervier et prend le commandement de l'escadron Alsace. Affecté à la direction du personnel de l'armée de l'Air, il est confronté au malaise d'une Armée soumise (comme les autres rappelons-le) aux réductions budgétaires, au manque de moyens d'instruction et au malaise du personnel. Le chapitre consacré au commandement de la base aérienne de Cambrai nous ouvre les portes de la réalité des problèmes auxquels est confronté un chef de corps de l'armée de l'Air et, après le passage au CHEM (Centre des hautes études militaires), les dernières parties nous présentent le quotidien des activités et des préoccupations d'un officier général au cabinet du ministre, à l'état-major de l'armée de l'Air et enfin au commandement des forces aériennes, mais aussi dans un environnement territorial et interarmées à la tête de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest. 

Constatant en conclusion de "l'ascenseur social" fonctionne toujours (récompense du travail) dans l'institution militaire, l'auteur nous livre, à travers cette biographie, un véritable tableau pointilliste de l'évolution et des difficultés de l'armée de l'Air depuis le début des années 1980. Deux raisons qui font que ce livre apporte une vraie plus-value à notre connaissance de cette Armée, à travers le parcours de l'un de ses chefs.

Cairn éditions, Morlaàs (64), 2020, 277 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-91402-824-0.

Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 00:01

IKE

Dwight D. Eisenhower

Christophe Prime

Sacré challenge que de vouloir résumer en quelques dizaines de pages une vie aussi dense et riche que celle du commandant en chef interallié en Europe, puis deus fois président des Etats-Unis. Mais challenge réussi.

Parfaitement illustrée et accompagnée de nombreux encarts instructifs et/ou amusants ("Y.B.S.O.B.", "La Ike Jacket", etc.), la brochure est divisée en 14 chapitres chronologiques de quelques pages qui nous entraînent à travers le XXe s., dans l'Amérique profonde comme dans la capitale fédérale, au sein de l'armée américaine et de son arme blinde naissante, de Panama aux Philippines, en Angleterre, en Afrique du Nord, en Italie, jusqu'à la bataille de Normandie et la libération de l'Europe. Après le retour aux Etats-Unis, c'est la marche vers la Maison-Blanche et la mise en oeuvre d'une politique prudente mais ferme, marquée par l'anticommunisme, la prospérité économique et les premières mesures fortes contre la ségrégation.

Pour un prix tout à fait modique, une première approche aisée d'un des grands Américains du XXe s. et de la politique américaine, intérieure comme à l'échelle de la planète.  

OREP Editions, Bayeux, 2020, 32 pages. 5,70 euros.

ISBN : 978-2-8151-0541-5.

IKE

Partager cet article

Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 00:01

Le général Beaufre

Portraits croisés

Roland Beaufre et Hervé Pierre

Petit livre format poche et à prix modique tout à fait intéressant, car il rapproche deux perceptions différentes, mais complémentaires, du général et théoricien : celle de son fils, et celle d'un officier qui a étudié les conceptions stratégiques de Beaufre.

La longue première partie, "Fragments d'un père", par Roland Beaufre, est très descriptive et, à partir de brèves phrases dans de courts paragraphes, raconte qui était le général Beaufre dans sa vie quotidienne et familiale, y compris pendant sa retraite dans sa villa Victoria de Tanger. La seconde, "Un Créole stratégique", sous la plume du colonel Pierre s'intéresse aux conceptions stratégiques de Beaufre, "d'une génération traumatisée par les erreurs du passé et, de ce fait, en recherche permanente d'un Graal stratégique qui permettrait d'éviter qu'elles ne se reproduisent". Il revient en particulier sur ses nombreux et longs échanges avec Liddell Hart, sa complémentarité et ses divergences avec Gallois et nous donne à apercevoir sa notoriété et son influence internationale.

Un petit volume tout à fait passionnant, qui plaira à tous les lecteurs intéressés par les questions de stratégie et d'histoire militaire.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2020, 123 pages. 9,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-157-5.

APPROCHE ORIGINALE

Partager cet article

Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 00:05

Von Rundstedt

Le maréchal oublié

Laurent Schang

Animateur des éditions "Le Polémarque", Laurent Schang nous propose une première biographie du maréchal von Rundstedt, dont le nom est régulièrement cité dans toutes les publications sur la Seconde guerre mondiale, mais dont la carrière reste en grande partie méconnue.

"Gardien de la vieille école", issu d'une vieille famille prussienne noble au service de son roi (et empereur), von Rundstedt a suscité des avis très différents, parfois élogieux (Liddell Hart) sans que cela soit toujours justifié, parfois beaucoup plus mesuré : "De tous les généraux allemands, le maréchal von Rundstedt était celui qui connaissait le moins la tactique panzer. Il était un fantassin de la génération précédente. Lui et son personnel étaient des stratèges à l'ancienne qui n'aimaient pas la saleté, le bruit et les chars". L'intéressé n'ayant pas laissé de journal personnel ou de mémoires, Laurent Schang reconstitue son parcours grâce à une multitude de sources (on note en fin de volume près de vingt pages de bibliographie) et il décrit sa carrière en dix chapitres, de la Grande Guerre (qu'il commence déjà comme capitaine en 1914) ) à son retrait définitif après qu'il ait émis un avis très négatif sur l'offensive des Ardennes et que les Alliés aient pénétré sur le territoire du IIIe Reich au début de l'année 1945. La question de l'attitude de von Rundstedt à l'égard du régime nazi à partir de 1933, ou celle de son rôle dans l'établissement des plans offensifs contre la France en 1939-1940 peut susciter un débat, mais l'argumentation de l'auteur est assez convaincante et ne met pas son sujet au pinacle : "Force est de reconnaître que Rundstedt, alors dans sa soixante-quatrième année, ne brilla ni pas sa capacité d'analyse, ni par la qualité de ses décisions". Vieux et malade, le prestigieux soldat est prisonnier des Anglo-Saxons à la fin de la guerre et termine sa vie dans une quasi-pauvreté.

Une très intéressante biographie, qui remet bien des idées reçues à leur place et qui mérite absolument d'être connue par tous les amateurs de la période.

Perrin, Paris, 2020, 396 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-04321-6.

Prussien

Partager cet article

Repost0
22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 00:05

Avec Bigeard

de Tu Lê à Diên Biên Phu

Guy Leonetti (Dir.)

Magnifique hommage à un soldat d'exception, dont on rappellera simplement qu'il est déjà à 29 ans titulaire, entre autres, de la Légion d'honneur et de la Croix de guerre avec cinq citations et qu'il totalise en fin de carrière vingt-cinq citations et a été blessé cinq fois au feu.

Le général Bigeard est une véritable légende et ce livre lui rend justement hommage (ainsi qu'au 6e BPC dans son ensemble) en insistant en particulier, après une première partie qui présente le général vu par ses camarades et par des journalistes de l'époque, sur la période indochinoise en deux grandes parties, l'une titrée "Seul contre tous : la bandera de Tu Lê à la rivière Noire (16-23 octobre 1952)", l'autre "Etre et durer : la bataille de Diên Biên Phu (23 novembre 1953-7 mai 1954)". Chaque partie est s'ouvre sur une présentation du contexte politique et militaire, puis est constituée par une série de témoignages, suivis par la reproduction d'un certain nombre de documents (dont des extraits de la conférence sur Diên Biên Phu prononcée par le lieutenant-colonel Bigeard à Saigon dès septembre 1954). Pour ces deux engagements, tous ceux qui s'intéressent à la guerre d'Indochine disposeront d'un récit à la fois très complet et à hauteur d'homme. Ceux des lecteurs qui privilégieront la personnalité de Bigeard seront séduits par le nombre et l'exceptionnelle qualité de l'iconographie, les très nombreuses photos d'époque étant parfaitement reproduites.

Une très belle réalisation, aussi bien sur le fond que dans la forme, qui mérite toute sa place dans les bibliothèques d'histoire militaire.

Bernard Giovanangeli éditeur, Paris, 2019, 287 pages, 30,- euros.

ISBN : 978-2-7587-0226-9.

Hommage

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 00:05

Augusto Pinochet

Michel Faure

Le monde découvre soudainement le général Augusto Pinochet à l'occasion du coup d'Etat de 1973 au Chili et de la mort du président de gauche Salvador Allende. Le nouveau dictateur va immédiatement devenir "une des figures les plus détestées de la fin du XXe siècle", mais en réalité une figure bien énigmatique.

L'auteur, spécialiste de l'Amérique latine, s'est longtemps interrogé sur ce général tout à la fois "légitimiste putschiste, dictateur démocrate, tyran libéral", en se demandant s'il s'agissait "d'une hypocrisie sans nom, d'une confusion mentale ou bien d'une inattendue sincérité". Et, oh surprise !, il finit par choisir la dernière option, celle d'une militaire "qui veut, contre toute attente, concilier dictature et restauration démocratique, contraintes politiques et laisser-faire économique, brutes sanguinaires et dames patronnesses de l'action caritatives". On le perçoit bien, la biographie est décapante, autant par rapport au personnage lui-même que par rapport à l'image qui en a été donnée en France depuis plus de quarante ans. Issu d'une famille qui descend d'un marin et marchand de Saint-Malo installé à Concepción au début du 18e s., Augusto Pinochet connait une carrière relativement terne, et une vie de couple plus tendue. Par exemple, il intègre certes l'école de guerre chilienne, mais dernier de sa promotion. Les pages qui décrivent (chap. 14 et 15) la préparation et l'exécution du coup d'Etat sont tout-à-fait passionnantes, de même que celles qui décrivent la mise en place du nouveau régime : "Pinochet comme Allende, enfin, ont bénéficié de soutiens extérieurs peu recommandables. On sait … tous les efforts et les turpitudes de l'administration Nixon et de la CIA pour tenter, en vain, de tuer dans l'oeuf la candidature Allende, puis de déstabiliser sa présidence … Mais on parle moins souvent des efforts du KGB pour aider Allende à conquérir le pouvoir et à le conserver". L'ancien "numéro 2 idéal, obéissant et méthodique" reste cependant un mystère : "Comment expliquer qu'un personnage conventionnel, réservé, prudent, sans charisme, intellectuellement besogneux, toujours obéissant et souvent obséquieux (ouf !) puisse devenir du jour au lendemain un dictateur habile et cruel ?". Les chapitres qui suivent présentent avec de nombreux détails les évolutions du régime, de sa législation, de la politique de Pinochet dans les grands domaines de la vie d'un Etat. La période se termine sur fond de corruption et de prévarication. Après avoir laissé la démocratie se réinstaller et être resté de longs mois en quelque sorte assigné à résidence à Londres, Pinochet rentre au Chili en 2000. La déchéance est rude, car la justice le serre de plus en plus près, en particulier pour des questions financières illicites, mais il décède en décembre 2006 sans avoir été jugé.

Une belle démonstration et une biographie à bien des égards surprenante, pour un homme qui a été présenté en Europe pendant de longues années comme un véritable monstre, et qui finalement se révèle bien ordinaire.

Perrin, Paris, 2020, 380 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-07015-1.

Le légitimiste putchiste

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 00:05

Joukov

Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri

Voici à nouveau les deux auteurs ensemble à la Une, avec la parution dans la collection 'Tempus' (mais un format poche plus grand et plus volumineux que d'habitude) de ce Joukov, réédition (sans doute augmentée, mais je n'ai pas mis les deux livres côte-à-côte) de l'excellent ouvrage paru en 2013.

Nous ne pouvons que confirmer toutes les qualités reconnues au livre à cette époque (ici) et confirmer les louanges de l'immense majorité des chroniqueurs. La qualité du papier, de la mise en page, de la présentation, la présence de nombreuses cartes, tout concours à faire de ce livre (presque) de poche un objet original. Comme le contenu est sur le fond de haut vol, il s'agit indiscutablement d'un livre qui doit figurer dans toute bibliothèque bien tenue. 

'Tempus', Perrin, 2019, 927 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-262-08333-5.

Le maréchal de Staline

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 00:05

Un homme en guerres

Voyage avec Bernard Fall

Hervé Gaymard

Voici un livre original dans sa construction, biographie sans l'être, non linéaire, mais suscitant à chaque paragraphe l'intérêt et l'envie de poursuivre.

Hervé Gaymard retrace en effet le parcours du grand reporter Bernard Fall à travers quelques périodes majeures de sa vie et en intégrant à son récit des digressions (parfois assez longues) sur ses rencontres et quelques personnages majeurs (dont Malraux). Il en résulte un livre atypique, qui soutient en permanence notre intérêt et notre curiosité. La vie de Fall se prête particulièrement bien à cet exercice, né dans une famille juive autrichienne réfugiée en France, résistant à seize ans, traducteur au procès de Nuremberg et surtout connu pour son amour pour le Sud-est asiatique, où il va couvrir la guerre française d'Indochine puis la guerre américaine du Vietnam. Son œuvre sans doute la plus connue, Rue sans joie (livre réédité récemment et sur lequel nous reviendrons bientôt), témoigne de cette passion, ici expliquée et mise en valeur. Avec, au final, ce commentaire presque désabusé : "Ils [les soldats d'Indochine] seront métamorphosés par l'Asie et la guerre, forçant l'admiration par leur incroyable endurance et leur désintéressement … On est armé mais on redoute de tuer. On est finalement rassuré d'obéir à des injonctions composites, l'honneur, le drapeau, l'amour des copains, l'anticommunisme, et peut-être la hantise du retour au pays que l'on sert pourtant avec une abnégation d'autant plus grande qu'il vous ignore et parfois vous méprise"... Indochine où Bernard Fall va mourir en février 1967, victime d'une mine lors d'une patrouille avec des soldats américains.

Une très bonne lecture de vacances, qui offre par ailleurs l'intérêt de nous parler de trois conflits majeurs du XXe s.

Editions Equateurs, Paris, 2019, 248 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-84990-666-8. 

Une vie d'aventures

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile