Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 06:00

Aux origines de l'alpinisme militaire

Fondation des chasseurs alpins et rôle du général Arvers

Colonel Cyrille Becker

A partir d'une thèse d'histoire remarquée soutenue en 2015, le colonel Becker a repris et réécrit son travail pour livrer cet ouvrage, aussi sérieux sur le fond qu'agréable dans la forme.

S'appuyant sur un solide corpus d'archives originales et bénéficiant de fonds iconographiques de grande qualité, Cyrille Becker organise son propos en cinq grandes parties, des origines de l'alpinisme militaire en Europe (avec le rôle précurseur de l'Autriche-Hongrie), à l'importance stratégique de la défense des Alpes, à une époque où les relations avec l'Italie sont particulièrement tendues. Il nous présente ensuite les précurseurs français, au premier rang desquels figure le chef de bataillon, futur général, Paul Arvers et le député des Hautes-Alpes Ernest Cézanne, porteur en 1873 d'une proposition de loi sur l'organisation militaire de la frontière franco-italienne. Le 12e bataillon de chasseurs à pied, sous le commandement d'Arvers, devient une sorte d'unité expérimentale qui pratique la course en montagne et bénéficie d'un entraînement spécial. Pour l'institutionnalisation et la généralisation des bataillons alpins, Arvers peut compter sur l'appui de son camarade gouverneur militaire de Lyon et sur le soutien du Club alpin français. Une action "locale" qui est mise en parallèle avec les débats parlementaires de la même époque, jusqu'à la loi de 1888. Enfin, l'auteur consacre deux ultimes parties passionnantes aux innovations françaises et à la représentation du chasseur alpin dans la culture populaire et médiatique, et il peut s'appuyer là sur quelques documents iconographiques exceptionnels.

Un beau livre qui plaira indiscutablement bien au-delà du seul cercle des Alpins (et pas que les chasseurs).

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2018, 198 pages. 26,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-112-4.

A l'origine des troupes alpines
Partager cet article
Repost0
26 juin 2018 2 26 /06 /juin /2018 06:00

Mémoires d'espions en guerre

1914-1945

Yvonnick Denoël

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur les services de renseignement (ici par exemple), Yvonnick Denoël nous livre aujourd'hui une "vraie-fausse" présentation générale du renseignement pendant les deux guerres mondiales, de la Grande Guerre, "1914-1918. Le temps des amateurs", en référence au manque de formation de la majorité des agents, à la Seconde guerre mondiale avec ce constat rassurant : "les démocraties gèrent mieux le renseignement que les dictatures, parce qu'elles comprennent l'utilité de la diversité, de la vérité, et des faits tangibles pour gagner la guerre".

"Vraie-fausse" parce que nous ne suivons pas l'évolution des services eux-mêmes. Les seize chapitres de l'ouvrage ne présentent pas les organismes en tant que tels avec leurs évolutions, mais des cas concrets particuliers, d'un réseau en Belgique pendant la Grande Guerre à l'affaire Ciceron ou à la création de l'OSS. J'avoue être là resté sur ma faim : la plupart des exemples (chacun est développé en une vingtaine de pages) sont connus ("Les décodeurs de Bletchley Park", "Les services secrets de la France Libre", "Les faux-monnayeurs nazis", etc.) et finalement le livre présente une synthèse d'autres ouvrages plus complets.

Fort justement, Yvonnick Denoël nous préalerte dès les premières pages sur le manque de fiabilité des témoignages publiés durant l'entre-deux-guerres, et il s'agit là d'un point absolument fondamental, la majorité des ouvrages tenant souvent du roman. La bibliographie finale par contre est de qualité, citant les principaux ouvrages sérieux récents.

Il reste finalement à écrire avec rigueur, mais pour le grand public, une histoire des services de renseignement en particulier entre 1914 et 1918.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2018, 462 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-36942-646-2.

Du vrai et du faux
Partager cet article
Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 06:00

Juin

Le maréchal africain

Guillaume Denglos

Nouvel ouvrage consacré à l'un de nos grands chefs militaires du XXe siècle, après la récente biographie de De Lattre (ici), et c'est une bonne nouvelle.

Après celle signée par Jean-Christophe Notin en 2015 (ici) et avec laquelle il sera intéressant de la comparer en détail, Guillaume Denglos nous propose une biographie du maréchal Juin, qualifié assez justement de "maréchal africain" (du Nord). Et dès les premières lignes, l'auteur rappelle que Juin est emblématique de l'ascenseur social, de la méritocratie républicaine : "Ce que je suis devenu, c'est grâce aux libéralités de la République. Ceci pour moi impose une conscience". De propos que l'on peut méditer. L'auteur parle, à propos des sympathies vichyssistes et de la politique suivie au Maroc comme résident général à la fin des années 1940, de "légende noire", formule qui nous parait excessive.

De sa jeunesse algérienne (Constantine) à sa rupture avec De Gaulle sur la question de l'avenir de l'Algérie, du major de Saint-Cyr au vainqueur de Gembloux en 1940, du fils spirituel de Lyautey aux négociations avec les Allemands avant le débarquement anglo-américain de novembre 1942, du Corps expéditionnaire en Italie à la déposition ratée du sultan du Maroc, c'est une carrière presque incroyable qui l'on peut suivre. Cette fresque d'un demi-siècle d'histoire militaire de la France jusqu'au sabordage de la CED et à sa marginalisation par Edgard Faure alors que se noue le drame algérien donne presque parfois le tournis.

Une belle biographie, de notre dernier maréchal nommé de son vivant, qui mérite indiscutablement de figurer dans toute bibliothèque bien tenue.

Belin, Paris, 2018, 462 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-410-01358-0.

L'archétype de l'officier de l'armée d'Afrique
Partager cet article
Repost0
24 juin 2018 7 24 /06 /juin /2018 06:00

Andalousie

Vérités et légendes

Joseph Perez

Ce livre agréable, presque un guide de voyage, est organisé à partir des trois grandes villes de Grenade, de Séville et de Cordoue. L'auteur multiplie les références artistiques, littéraires et culturelles pour finalement nous donner l'image d'une Andalousie qui correspond assez peu à l'image généralement véhiculée.

Joseph Perez nous offre un aller-retour permanent entre aujourd'hui et une riche histoire millénaire, avec la problématique centrale de la période musulmane d'Al-Andalus, que l'on a parfois tenté de faire disparaître ou que l'on a mis en exergue selon les périodes. Il accorde une place essentielle dans cette évolution au mouvement romantique du XIXe s. et à la reconstruction d'une histoire rêvée ou fantasmée, avec en pointillé non seulement pour l'Andalousie seule mais pour toute l'Espagne la question du rapport à la modernité.

En résumé, un petit livre très intéressant et qui constitue à lui seul un voyage. Un livre d'été qui a rendu un peu plus intelligent lorsqu'on le repose.

Tallandier, Paris, 2018, 254 pages. 18,90 euros.

ISBN : 979-10-210-1045-1.

De Grenade à Cordoue
Partager cet article
Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 06:00

Djihad 1914-1918

La France face au panislamisme

Jean-Yves Le Naour

Ce livre, consacré à un aspect effectivement peu connu de la Grande Guerre, avec le rôle de l'empire ottoman et l'appel à la guerre sainte du sultan, laisse un sentiment de regret.

En dépit de sa grande connaissance de la période, l'auteur fonctionne en quelque sorte par "phrases-slogans". Cela le conduit à multiplier, outre les erreurs objectives plus ou moins importantes (Guillaume II n'a jamais été "souverain chrétien de droit divin"), les approximations souvent gênantes (qui deviennent énervantes quand on en compte plusieurs sur une page) puisqu'il lui faut faire coller son texte à une idée préétablie. Quelques exemples : Limans von Sanders n'a jamais été "carrément promu commandant de l'armée ottomane", la défaite d'El Herri n'a rien à voir avec les menées allemandes au Maroc, les relations des Britanniques et des Français avec le chérif Hussein et ses fils étaient bien plus complexes, etc. Et, globalement, il ne faut pas prendre (ou faire prendre) à travers les citations les espoirs ou les ambitions individuelles pour des décisions gouvernementales ayant vocation à être appliquées, surtout dans une période de propagande active et de censure stricte de la presse. Il n'en reste pas moins que le livre est intéressant, ne serait-ce que parce que le sujet est original.

Si la Turquie a si facilement basculé dans l'alliance avec l'Allemagne, peut-être faut-il se souvenir que le IIe Reich n'exprime pas de revendications territoriales à l'égard de la Sublime Porte, à la différence des Français et surtout des Britanniques, qui font figurent de menaces permanentes à Constantinople. D'ailleurs, l'approche britannique aurait mérité d'être davantage évoquée, la France en dehors de l'Afrique du Nord étant soit à la remorque de Londres, soit en opposition avec les Anglais. On regrette l'absence de bibliographie finale, car il existe une littérature assez abondante sur le sujet, y compris en français, livres et articles. Un livre à connaître, mais à prendre avec des réserves.

Perrin, Paris, 2017, 301 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-262-0783-0.

Guerre sainte
Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 06:00

Histoire du 2e régiment d'infanterie de Marine

Fidélité et honneur sur terre et sur mer

Christophe Lafaye (Dir.)

Une nouvelle génération d'historique régimentaire est en train d'émerger depuis quelques années et ce volume en est une très belle illustration.

Le livre, préfacé par le CEMAT ("Les récits héroïques ennoblissent le cœur, élèvent les caractères et préparent aux plus sublimes dévouements"), est globalement organisé en quatre grands chapitres chronologiques, de la création des troupes de Marine sous l'Ancien régime à l'expansion coloniale et au passage à l'armée de Terre en 1900 (I), à la riche histoire du 2e régiment d'infanterie coloniale, de la Première Guerre mondiale aux combats d'Afrique du Nord jusqu'en 1962 (II). La troisième partie nous entraîne de 1963 à 2001, le régiment intervenant dans la cadre de la guerre froide jusqu'à l'opération Daguet et à l'implosion de la Yougoslavie. La dernière enfin couvre la période 2001 - 2018, et nous montre un régiment en transformation permanente (comme l'armée de Terre) et soumis à un rythme opérationnel extrêmement dense dont témoignent quelques cartes. Le "simple" récit de cette histoire est suffisamment riche pour qu'il ne soit pas nécessaire d'en rajouter dans les qualificatifs plus ou moins excessifs. Des pans entiers de l'histoire de France défilent sous nos yeux.

Cet historique présente aussi la caractéristique d'être (en partie) le fruit de la campagne de recueil de témoignages oraux, lancée par l'armée de Terre et grâce à laquelle il sera progressivement possible d'écrire l'histoire de nos OPEX en prenant en compte l'expérience combattante des soldats, caporaux, sous-officiers et officiers qui les conduisent. A ce titre aussi, il marque une étape importante.

Les photos sont d'excellente qualité et de fort belle facture, l'iconographie est variée, les nombreux encarts dans la dernière partie permettent de donner la parole aux acteurs. Une belle réussite et un bel hommage à un grand régiment.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2018, 240 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-36445-104-9.

2e RIMa
Partager cet article
Repost0
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 06:05

Retrouver et accroître notre lectorat

Après plus de huit mois de silence forcé et d'inactivité totale sur le site, une grande partie de nos lecteurs, sans doute lassée, a cessé de consulter régulièrement nos pages. Aujourd'hui, presque deux mois après la reprise des mises en ligne, nous n'avons toujours que le tiers des visites quotidiennes de l'automne dernier et les progrès sont extrêmement lents.

Pour retrouver notre audience passée et faire mieux, nous avons le choix entre jouer le temps, les semaines, les mois, pour augmenter très progressivement notre lectorat, ou nous pouvons compter sur vous : si vous relayer, liker, partager systématiquement nos publications autour de vous, parmi vos amis et collègues, au sein de vos réseaux associatifs, etc., nous avons toutes les chances de retrouver beaucoup plus rapidement nos chiffres antérieurs et de les dépasser.

Nous comptons sur vous : merci de nous aider à accroître l'audience du seul site qui présente autant d'ouvrages d'histoire et d'histoire militaire en particulier. Merci de faire suivre nos mises en ligne et de relayer nos publications.

Nous comptons sur vous !

(RE)GAGNER EN AUDIENCE
Partager cet article
Repost0
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 06:00

Sous uniforme allemand

Jean-Marie Croisile

Voici un livre qui, indiscutablement, va marque la bibliographie sur le sujet. Quelques livres assez largement romancés voire plus ou moins hagiographiques des années 1970 (Mabire, Saint-Loup) constituaient une base bien fragile pour comprendre comment des Français ont pu faire le choix de combattre sous uniforme allemand, y compris lorsque la situation militaire n'a plus été en faveur du Reich. A la rigueur Le rêveur casqué de Christian de La Mazière donnait l'impression de sortir du lot. Avec ce volume, Nimrod apporte une indiscutable plus-value à notre connaissance de la période et de ce phénomène.

Le livre est organisé en trois grandes parties. La plus importante, le récit personnel de Jean-Marie Croisile, constitue l'apport brut le plus intéressant. Elle nous entraîne sur les lieux des engagements de la LVF, le plus souvent sur les arrières des armées allemandes, puis de la Charlemagne, du séjour à Bad Tolz, jusqu'à la défense finale de Berlin. La guerre n'y est ni plus belle ni plus laide que pour les autres : elle est faite d'attentes, de privations, de petits plaisirs, de tours de garde, de douleurs aussi... A propos de la Russie : "Oui, j'ai aimé ce pays et je sais que je ne l'oublierai pas". Cette partie centrale est précédée par le parcours de son père Jean qui, officier et chevalier de la Légion d'honneur après une très belle guerre en 1918, s'engagera également dans la SS avec son fils cadet en 1943. On est loin ici du stéréotype collaborationniste et l'anticommunisme y tient un rôle essentiel. Elle est suivie par une analyse des procès de la Libération, à la suite de leur retour en France (le cadet Alain est porté disparu depuis 1944), avec de larges extraits des débats et témoignages. Enfin, assez rapidement libérés, le père et le fils vont trouver en Afrique la possibilité de reconstruire leur vie.

On sera à plusieurs reprises surpris par le ton de ce récit et surtout l'excellente idée de présenter le texte central entre deux parties très complémentaires (plus quelques annexes en fin de volume) est à souligner. Un livre qui mérite d'être connu de tous ceux qui s'intéresse à la Deuxième guerre mondiale et qui doit figurer dans toute bonne bibliothèque.

Editions Nimrod, Paris, 2018, 404 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-91524-368-0.

Collaboration militaire
Partager cet article
Repost0
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 06:00

La France en guerre économique

(1914-1919)

Hubert Bonin

Le professeur (émérite) Hubert Bonin nous livre ici une somme, qui s'impose dès à présent comme une référence incontournable.

 Au terme d'années de recherches dans les gisements d'archives les plus divers, il livre un tableau sinon exhaustif (ce qui est quasiment impossible) du moins le plus large et le plus fouillé possible de l'effort économique, industriel et financier de la France entre 1914 et 1919. Quelques questions comme celle des munitions d'artillerie sont bien connues, mais imagine-t-on le nombre et la diversité des équipements de tous ordres qui sont nécessaires au 8,5 millions de Français mobilisés au long du conflit ? L'auteur présente le schéma général de l'organisation industrielle progressivement mise sur pied, puis la développe et la détaille dans une longue première partie chronologique, des premières décisions empiriques prises dans l'urgence à la rationalisation soutenue des derniers mois de guerre. Il consacre sa deuxième partie à "La guerre de l'air gagnée aussi dans les usines", ce qui nous donne un rare et très complet tableau de l'industrie aéronautique française et de ses évolutions durant cette période. La troisième partie s'intéresse à "La guerre des banquiers", avec en particulier un coup de projecteur sur la Société générale, grande banque internationale à l'époque. La quatrième enfin nous parle de "La guerre de la logistique et du négoce", avec la question des transports, celle des relations entre alliés, mais aussi la place particulière de la Compagnie du canal de Suez par exemple. Très régulièrement, tableaux et graphiques viennent fort à propos compléter le texte courant. L'auteur revient en conclusion sur l'extraordinaire effort d'adaptations qui a été nécessaire, en quelques années, pour parvenir aux résultats qui sont ceux de la France de 1918.

Un livre absolument indispensable pour quiconque veut comprendre la Grande Guerre dans toute sa complexité, un livre qui sera utile aussi bien à ceux qui travaillent sur la zone des armées qu'à ceux qui s'intéressent aux départements de l'Intérieur. 

Ed. Droz, Genève (CH), 2018, 521 pages, 69,- euros.

ISBN : 978-2-600-05811-7.

Soutenir les opérations
Partager cet article
Repost0
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 06:00

La Haute-Marne et les Haut-Marnais

dans la Grande Guerre

Archives départementales de Haute-Marne

Cet ouvrage collectif accompagnait l'exposition éponyme qui s'est tenue au deuxième semestre 2017. Il regroupe les articles de 25 contributeurs, organisés en cinq grandes parties très cohérentes : "Les poilus haut-marnais" (les régiments, leurs combats et leurs pertes, mais aussi les prisonniers), "La vie à l'arrière" (aspects économiques, industriels et sociaux), "Les territoires haut-marnais à l'épreuve de la guerre" (les grandes aires du départements, mais aussi les échos de la révolution russe, les refus d'obéissance de 1917), "Les Américains en Haute-Marne" (commandement, instruction, logistique, présence dans la cité), et "L'après-guerre entre solidarité et commémoration" (associations, fêtes patriotiques, réparations, monuments au morts, vitraux).

Accompagnés de très nombreux documents pour la plupart issus des collections privées et publiques locales, ce beau volume constitue une indispensable plus-value à notre connaissance de la vie d'un département de l'immédiat arrière-front dans la Grande Guerre. Il accompagne parfaitement le large mouvement d'études locales et régionales dont nous essayons de rendre régulièrement compte et apporte à l'amateur comme au curieux d'innombrables informations. Une belle et utile réalisation.

Conseil départemental de Haute-Marne, 2017, 286 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-7654-0912-0.

Le site des archives départementales 52 pour commander directement :  ici

ARRIERE-FRONT
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile