Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 06:50

Le traité de l'Elysée :

50 ans de coopération militaire réussie ?

Jeudi 31 janvier

CREC-FRANCO-ALLEMAND.jpg

Organisée à l'occasion des 50 ans du traité de l'Elysée par le Centre de recherche des Ecoles de Coëtquidan (CREC) à l'université Paris I Panthéon-Sobonne, cette journée d'études se déroulera le 31 janvier, de 09h00 à 17h30, en salle 1 de l'université Panthéon-Sorbonne (12 place de la Sorbonne, 75005 Paris). Après l'allocution d'ouverture prononcée par Georges-Henri Soutou, 11 intervenants français, allemands, mais aussi polonais, se succèderont à la tribune et aborderont de très nombreux aspects, du plus "politique" au plus "technique", des questions de défense et de sécurité liées à la coopération franco-allemande.

Programme complet sur : http://www.st-cyr.terre.defense.gouv.fr/index.php/crec/Centre-de-recherche-des-ecoles-de-Saint-Cyr-Coetquidan/A-la-Une/31-janvier-2013-Le-traite-de-l-Elysee-50-ans-de-cooperation-militaire-reussie

Inscription préalable : traite.elysee@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 07:01

Les enseignements de la guerre d'Indochine (1945-1954)

Rapport du général Ely, vol. 2

  Enseignements-Indo777.jpg

Le voilà ! Avec ce volume 2, la totalité du fameux "Rapport Ely" de fin de la guerre d'Indochine (ou du moins la totalité de ce qui est parvenu jusqu'à nous) est désormais à la disposition du public et des chercheurs. Il forme, avec le tome 1 que nous chroniquions le 19 janvier dernier 2012 (ici), un ensemble exceptionnel pour essayer de comprendre le déroulement des opérations militaires dans leur ensemble et la défaite finale. Le but de ce deuxième volume est "de dégager les informations qui seraient encore valables aux débuts d'une guerre européenne" et "l'emploi de certains procédés qui pourraient se retrouver sur d'autres théâtres éventuels" : du RETEX avant la lettre.

La première partie (pp. 7-34) s'efforce d'identifier les procédés, méthodes et principes de la guerre vietminh, "d'inspiration sino-soviétique", (défensifs et offensifs) et leur efficacité relative par rapport aux troupes françaises. La seconde, beaucoup plus longue (pp. 37-117), s'intéresse au combat de chaque arme et service, aux difficultés rencontrés et aux enseignements, de l'infanterie au matériel et à l'intendance. Les matériels en dotation ou adaptés localement, l'organisation et les restructurations des unités, les modes d'action tactiques sont tour à tour abordés, sans toutefois que les conclusions ne soient réellement critiques. On atteint ici les limites de l'exercice et c'est à une "lecture en creux" qu'il faut parfois procéder. On apprécie que l'introduction du capitaine Ivan Cadeau soit très largement et très précisément référencée et accompagnée de notes, et les amateurs trouveront également en conclusion une "bibliographie réglementaire" (documents d'état-major et de "littérature grise", émis entre 1945 et 1955, pour la plupart conservés au SHD-Vincennes) de la plus grande utilité.

Comme le souligne le général Paulus dans son avant-propos, nul ne peut dire si ces Enseignements de la guerre d'Indochine ont exercé une quelconque influence effective sur les opérations immédiatement engagées ensuite en Algérie (il est même probable que non), mais ils constituent désormais aujourd'hui un outil de travail absolument indispensable pour quiconque souhaite s'intéresser au Corps expéditionnaire français d'Extrême-Orient et à ses combats.

SHD, Vincennes, 2012, 136 pages, 21 euros.

ISBN : 978-2-1112-9052-5.

(Le site internet du SHD étant actuellement inaccessible pour mises à jour techniques, le Service historique peut être joint via sa page Facebook).

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 06:55

Courage !

Inflexions  -  n° 22

Inflexions786.jpg

Le dernier numéro d' Inflexions permettra à nos amis qui n'ont pas pu participer au Café historique de La Chouette du mercredi 16 janvier, et à tous ceux qui veulent aller plus loin, de se plonger dans les quelques dix-huit articles qui permettent d'aborder ce vaste sujet sous de nombreux aspects. Ils retrouveront bien sûr Nicolas Mingasson ("Des jeunes (presque) comme les autres") parler du "courage ordinaire" des soldats avec lesquels il a vécu pendant plusieurs mois en Afghanistan, et Olivier Kempf ("Courage intellectuel et stratégie") évoquer en particulier les rapports avec les notions de "responsabilité", de "discipline", "d'efficacité" et de "volonté".

Dans son éditorial, Jean-Luc Cotard ouvre aussi sur d'autres pratiques, d'autres situations, d'autres activités, rappelant que "l'on était courageux quand on consacrait ses forces à aller au bout de son travail difficile et pénible" et parle du sportif ou du sauveteur, annonçant les articles sur la femme afghane ou ces parents d'enfants lourdement handicapés : "Le courage, voilà donc une vertu qui n'est pas réservée aux seuls militaires ... La collectivité a besoin du courage des siens". Un numéro particulièrement riche et dense qu'il convient de lire avec attention.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 06:50

L'armée de terre française en danger ?

DSI  -  Hors-série n° 27

DSI-HS-27.jpg

En ces temps paradoxaux, entre finalisation du prochain Livre blanc et montée en puissance del'opération Serval, il est intéressant de revenir sur ce numéro hors-série, encore disponible en kiosque (ou à commander auprès de la rédaction : ici). Les 16 articles au sommaire sont organisés en trois grandes parties : "Etat d'alerte", "Quelles solutions ?" et "Zones d'engagement". Les auteurs (parmi lesquel Joseph Henrotin, Georges-Henri Bricet des Vallons, Benoist Bihan, Michel Goya, Olivier Hubac, Vincent Desportes, etc.), "dans une approche réaliste, partant du principe de la primauté du politique et tenant pour acquises des coupes budgétaires importantes", s'efforcent d'identifier les pistes (organisation, équipements, modes d'action, etc.) qui permettraient à l'armée de terre française de rester une force "qui compte" sur le grand échiquier mondial. A lire. Absolument.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:05

Histoire sombre de la Milice

Gérard Chauvy

 Milice769.jpg

Gérard Chauvy est historien et journaliste au Progrès de Lyon, déjà auteur de nombreux ouvrages portant, notamment, sur la période de la Seconde Guerre Mondiale.

Ce livre, précis et saisissant, met en exergue le rôle de la Milice pendant l’occupation allemande en France. Gérard Chauvy éclaire alors les « années sombres » du gouvernement de Vichy et de ses acteurs politiques centraux, n’omettant aucun niveau administratif de cette police collaborationniste. Il donne à son récit des airs d’enquête où les évènements s’enchainent à travers des échanges décisifs. L’auteur souligne, entre autres, la volonté politique qui se dévoile derrière cette création, rassemblant les acteurs gouvernementaux dans l’idée d’un parti unique, fort et inébranlable, appuyé sur l’adhésion du monde des combattants.

Recherche et déportation de juifs en France, arrestations de résistants et d’opposants, dénonciations, torture et exécutions, la Milice est au cœur des évènements dramatiques qui marquent la France de l’Occupation d’une tache sanglante, à travers sa pratique constante de la violence au service (de fait) des autorités allemandes.

Dirigée par Joseph Darnand depuis sa création en 1943, la Milice est composée d’éléments persuadés de répondre à un besoin de la société française en « redressement moral », social, intellectuel et économique, alors qu’elle fut l’instrument d’une répression au bénéfice d’un adversaire détesté. Gérard Chauvy retrace dans son ouvrage l’histoire de la création puis de l’évolution de ce qui ne sera finalement qu’un corps de police et de supplétifs, idée qui émerge entre Pétain et Laval dans une politique de reddition, puis se développe au sein des « légionnaires du Maréchal », et enfin s’éteint dans une débâcle honteuse à la libération. La Milice, qui se voulait « nationale » et « socialiste », est présentée ici comme le tableau de haines multiples : haine des juifs, haine entre les classes, querelles de villages dans le vaste chaos de la guerre. Autant de mobiles plus ou moins honteux qui incitent ses membres à agir avec la plus grande brutalité, forts de l’appui d’un Etat policier.

Gérard Chauvy met également en lumière dans son ouvrage un vaste réseau au cœur de l’action de la Milice, parmi lequel émergent les personnalités de Laval (chef du gouvernement), de Doriot (fondateur du parti populaire français), en passant par Darnand (fondateur de la Milice) et Henriot (secrétaire d’Etat à l’information et à la propagande). Enfin, l’auteur revient dans ce livre sur la réalité des procès de 1947, qui ont lieu à Paris après la libération, au cours desquelles Joseph Darnand évoquera l’ « idéal de la milice » et la « révolution du redressement national », avant d’être condamné à mort au côté de son adjoint Max Knipping.

Illustré par des photographies d’époques pertinentes, cet ouvrage s’adresse principalement aux lecteurs avides d’écrits historiques rédigés de manière à la fois abordable et détaillée, souhaitant en apprendre plus sur une période trouble de l’Histoire de France, un épisode peu fréquemment traité avec cette ampleur et pourtant riche en leçons sur l’âme humaine..

Juliette Jeanneau

Ixelles éditions, Paris, 2012, 351 pages. 22,90 euros.

ISBN : 978-2-87515-168-1.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:00

Névrose et folie dans le Corps expéditionnaire canadien (1914-1918)

Le cas québécois

Geneviève Allard

 Nevrose768-copie-2.jpg

 Réalisé à partir des travaux de thèse de Geneviève Allard, de la Direction "Société et gouvernance de Bibliothèques et archives du Canada" brutalement décédée en juin 2011 à l'âge de 40 ans et à laquelle ses amis ont voulu rendre hommage, ce livre constitue une très intéressante étude de cas. L'auteure, en effet, à partir de la littérature médicale et scientifique de l'époque d'une part, des archives institutionnelles des autorités militaires canadiennes (dont les registres des hôpitaux militaires) d'autre part, et des dossiers individuels des soldats concernés, s'attaque à la question des névroses de guerre au sein du contingent canadien français pendant la Grande Guerre.

Cet ouvrage, qui se termine sur une abondante bibliographie et un utile index, est organisé en quatre grands chapitres : "Les troubles nerveux : évolution et ampleur d'un phénomène médical et culturel", "Les autorités médicales et militaires face aux névroses de guerre", "Du curable à l'incurable : l'impact des militaires atteints de folie sur la gestion des troubles nerveux", et "L'impact des troubles nerveux sur la profession psychiatrique et la société". La distinction entre "névrose" et folie" (parfois peu claire à l'époque) est bien établie et l'on apprécie la précision des chiffres donnés (on constate d'ailleurs que certaines atteintes ne concernent qu'un nombre limité de soldats au regard des effectifs totaux engagés en Europe). De plus, ces chiffres tendent à diminuer dès la fin de l'année 1916 (soit après la bataille de la Somme), ce qui peut s'expliquer à la fois par une évolution des formes du combat d'une part et par "une méthode de gestion et de traitement plus efficace". L'étude comporte également des éclairages intéressants sur les professions civiles des malades, leur langue d'usage (français ou anglais) et leur province d'origine : de nombreux tableaux réalisés par Geneviève Allard à partir de ses recherches dans les archives illustrent les différents chapitres. On y trouve également la description détaillée (et l'évaluation de l'ampleur) des principaux symptômes identifiés par le corps médical, la description et l'analyse des conditions de prise en charge (accompagnées de quelques considérations économiques sur le coût de ces mesures), et les conséquences de ce dossier après 1919.

Une étude qui, reposant sur un corpus à la fois clairement identifié et assez important tout en restant mesurable (les chiffres pour les différentes catégories oscillent entre quelques dizaines et quelques centaines de cas), se révèle extrêmement précieuse et dont les résultats mériteraient d'être comparés à des travaux français du même ordre.

Les éditeurs précisent que tous les droits d'auteur seront reversés à la Post-Traumatic Stress Disorder Association.

Athéna éditions, Outremont (Canada), 2012, 239 pages. 33,55 euros.

ISBN : 978-2-924142-02-8.

Disponible auprès de la : Librairie du Québec, 30 rue Gay Lussac, 75005 Paris. Tel : 01 43 54 49 02

Courrier électronique : libraires@librairieduquebec.fr

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 06:55

Napoléon et l'Europe

du 1er au 20 mars

  invalides.jpg

Cycle de conférences, organisées au Musée de l'Armée (auditorium Austerlitz, de 13h45 à 15h00) en annonce et en écho à l'exposition "Napoléon et l'Europe", qui se tiendra du 27 mars au 14 juillet. Au programme :

1er mars : "Le pinceau au service du sabre. Les artistes français enrôlés par Napoléon" (Christophe Beyeler)

6 mars : "Napoléon et l'idée européenne" (Jacques-Olivier Boudon)

11 mars : "Une arme nouvelle pour Napoléon. Les obusiers du colonel de Villantroys" (Christophe Pommier)

18 mars : "Napoléon et la mer" (Michèle Battesti)

20 mars : "Géopolitique de l'Europe de Napoléon" (Thierry Lentz)

Renseignements et réservation : histoire-ma@invalides.org, ou 01 44 42 51 73

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 07:00

Une vie pour l'Indochine

Claude Guioneau

Paul Rignac

 Guionaeau740.jpg

A travers l'expérience assez exceptionnelle d'un homme et ses souvenirs familiaux, Claude Guioneau et son père Roger en particulier, l'auteur nous invite à retrouver une (grande) partie de l'histoire de l'Indochine pendant la Seconde guerre mondiale et au-delà. Outre le récit des événements, à travers le regard d'un commerçant européen, Paul Rignac nous donne également à comprendre le "mal jaune", "cet attachement particulier à l'Indochine et aux Indochinois" qui a touché tant de militaires et de civils.

Après un rapide rappel de l'odyssée familiale entre Bordeaux et le Tonkin (chap. 1), l'essentiel de l'ouvrage est donc consacré à la période 1940-1945 (chap. 2 à 6). Le récit alterne les références indispensables à l'évolution militaire et politique dans le monde (France métropolitaine bien sûr, mais aussi Grande-Bretagne et empire, Etats-Unis, Allemagne, Japon évidemment, etc.), la description de la situation indochinoise au fur et à mesure (rôle et actions du gouverneur général et de son administration) et la présentation de la vie quotidienne de la famille Guioneau, proche des cercles du pouvoir colonial. Avec la création d'un embryon de réseau de résistance (pour la recherche et la transmission du renseignement), on croise par exemple le capitaine Driay, "bientôt chassé de l'armée dans le cadre de l'application des lois antijuives de Vichy", mais qui "continuera néanmoins à percevoir sa solde". L'auteur relève cependant "une forme d'insouciance chez les Européens d'Indochine", en dépit des quelques révoltes nationalistes ou communistes, de la guerre avec la Thaïlande, et du poids de plus en plus lourd de la présence japonaise. Tandis que le chapitre 4 explique rapidement comment les Européens d'Indochine en viennent à vivre dans l'isolement avec des produits de substitution, le chapitre 5 nous ramène à Claude Guioneau, prisonnier ("gaulliste") pour avoir voulu rejoindre les FFL via la Chine en 1943, puis engagé au 11e RIC de Saïgon en 1944 et affecté à la 5e compagnie, "disciplinaire", en secteur caodaïste. Au fil des pages, on croise des officiers résistants, des fidèles de Vichy, on évoque de mystérieuses liaisons avec les Britanniques à Calcutta, mais sans vraiment en savoir plus. A partir de la fin de l'année 1944, l'écheveau devient de plus en plus compliqué dans la péninsule : actions plus déterminées des services anglo-saxons, présence de représentants de la France Libre, maintien de l'amiral gouverneur : "la chaîne de commandement en Indochine devient inconpréhensible et incohérente. Elle est totalement paralysée au moment de la pire épreuve de son histoire", le coup de force japonais de mars 1945. Cette période est longuement traitée dans le chapitre 6 (pp. 57-95). Passé dans l'aviation, Claude Guioneau séjourne ou fait escale à partir de janvier 1946 à travers tout le Sud-est asiatique et peut observer la détérioration de la situation des Européens ("la grande majorité n'a qu'un désir : rentrer en métropole") et l'attitude des Chinois, qui tirent sur les premières troupes françaises débarquant à Hanoï. Parallèlement, il reçoit Leclerc à son domicile, fréquente ponctuellement certains chefs civils et militaires et, sur fond de négociations à Paris entre la France et Ho Chi-Minh, assiste en décembre 1946 à l'insurrection d'Haiphong, durant laquelle il photographie les dégâts causés par le Vietminh. Les deux derniers chapitres (chap. 8, pp. 112-121 et chap. 9, pp. 122-131) racontent les retours ponctuels en métropole, l'abandon du Tonkin et finalement le repli au Cambodge, puis le départ définitif de l'Indochine alors qu'a commencé sous la volonté et le contrôle du parti communiste vietnamien "une longue nuit de persécutions". Claude Guioneau ayant été un excellent photographe, l'ouvrage se termine sur quelques 45 pages reproduisant des clichés (essentiellement des années 40 et 50) tirés de la collection familiale.

Un livre qui retrace le parcours, toujours remis en cause par les "grands" événements, d'un homme qui s'est battu pendant de longues années pour pouvoir travailler et vivre en Indochine française. Et dont la politique, au sens le plus étroit, finit par avoir raison. Un témoignage très intéressant sur cette période (les années 1940 surtout), qui n'est généralement traitée qu'au niveau des hautes autorités politiques et militaires, et un autre regard sur ces Français du bout du monde.

Indo-Editions, Paris, 2012, 189 pages, 25 euros.

ISBN : 978-2-91-4086-39-4.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 06:55

Guerres et paix civiles

(mondes anciens et contemporains)

21-22 novembre 2013

guerres-paix-civiles.jpg

Organisé par Olivia Carpi et Philippe Nivet pour le Centre d'histoire des sociétés, des sciences et des conflits de l'université de Picardie Jules Verne (Amiens), ce colloque international, transdisciplinaire (histoire, géographie, histoire de l'art, philosophie, sociologie, etc.) et trans-périodes se tiendra à l'automne prochain. Il se propose donc de réunir des représentants de toutes les disciplines, dans une perspective comparatiste, autour du thème des guerres civiles, de l'entrée et de la sortie de ces conflits particuliers, comprendre "comment une société est saisie par la guerre civile et comment elle s'en extrait".

Renseignements complémentaires sur :

http://www.u-picardie.fr/jsp/fiche_actualite.jsp?STNAV=CHS&RUBNAV=&CODE=1355752332669&LANGUE=0

Les propositions de communication (avec résumé d'une page maximum) sont à adresser

pour le 1er mars 2013 au plus tard à : olivia.carpi@u-picardie.fr

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 06:55

Bibliothèques électroniques : la démocratisation de la recherche

Lignes stratégiques  -  4 janvier

 logo_gallica.png

Revenons sur un petit article tout à fait pertinent publié en début de mois sur le site Lignes stratégiques, qui insiste sur l'importance croissante de "l'offre documentaire" pour les chercheurs grâce aux bibliothèques électroniques, de plus en plus fournies et de mieux en mieux accessibles. Pour tous ceux qui n'utiliseraient pas encore l'excellent site de la BNF Gallica, voilà l'occasion d'aller à la découverte de ces millions de pages numérisées.

Pour lire l'article, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile