Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 06:00

Bicentenaire de l'installation

du Prytanée national militaire français

à La Flèche

Fondé par le roi Henri IV, le Prytanée est toujours l'un des lycées d'excellence de l'armée de Terre et ses classes préparatoires restent parmi les meilleures. Ce volume regroupe les communications prononcées en avril 2008 à l'occasion du colloque organisé en l'honneur du bicentenaire.

Les quatorze communications (une quinzième intervention de clôture par le général Dary) permettent de dresser un tableau assez complet de l'ensemble de l'histoire de l'un des plus anciens établissements "scolaires" de France, des principes d'enseignement qui guide l'éducation dispensée, de ses rapports avec l'institution militaire. Un volume indispensable pour quiconque s'intéresse à la fois à l'histoire de l'éducation et à la formation des futures élites militaires, à la fois dans leur continuité et dans leurs ruptures.

Ce volume peut être obtenu auprès des relations publiques du Prytanée

ou auprès de l'association des amis de la bibliothèque.

Le catalogue en ligne de la (superbe) bibliothèque : ici.

Brutions (1)
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 06:00

La guerre des islamismes

Mathieu Guidère

Dans ce volume au format poche et à prix modique, Mathieu Guidère nous présente en une vaste fresque spatiale et temporelle l'histoire, la diversité et les oppositions internes entre les différents islamismes. Un vrai challenge : parvenir à  présenter simplement des notions particulièrement complexes.

Passant du temps long qui forme le cadre d'évolution des idées et croyances, mais aussi des us et coutumes des peuples, aux observations ponctuelles les plus récentes et aux cas concrets, l'auteur commence sa présentation par des tableaux récapitulatifs parallèles de la religion chrétienne et de l'Islam, dans leurs formes "politiques" et leurs schismes successifs, et même ceux qui au moins s'en doute seront probablement étonnés par la grande diversité des courants qui traversent l'Afrique du Nord, la péninsule arabique ou le Moyen-Orient. La complexité (y compris dans une tentative de définition du djihad et de ses évolutions au fil des siècles) est donc de règle : "Outre la diversité historique et géographique du monde musulman, il existe aujourd'hui une guerre interne à l'Islam qui oppose les littéralistes aux métaphoristes et, à l'intérieur de chaque camp, les bellicistes aux pacifistes, et les traditionalistes aux progressistes. Toutes les postures et toutes les positions sont possibles". L'ouvrage est ensuite constitué par onze grands chapitres qui, pour les quatre premiers, permettent d'abord de revenir sur la notion de guerre sainte, sur la charia et sur ses interprétations. Les chapitres 5 à 9 précisent ces différences dans une approche à la fois géographique et "confessionnelles", des territoires du Moyen-Orient, du Maghreb et du Sahel aux confrérie des soufis. Au bilan, "partout la radicalisation gagne le mouvement confrérique qui parait dépassé aujourd'hui par la montée en puissance des courants politiques de l'Islam sunnite". Les deux derniers chapitres nous ramènent à l'actualité la plus présente, avec la question des minorités et des hérésies, ainsi que la véritable "doctrine esclavagiste" des mouvements les plus radicaux comme l'Etat islamique (il rappelle au passage que "jusqu'à l'entrée en scène de la France en Afrique du Nord, la traite des Noirs y était prospère"). Il procède d'ailleurs à une scrupuleuse présentation du statut de la femme et de ses évolutions au fil des siècles, qui mériterait d'être lue par nombre d'habitués des écrans et micros. Il termine ainsi sur "La guerre des islamismes en Europe", dont la première manifestation est l'effacement de la référence nationale au bénéfice de l'identification confessionnelle : "le stade ultime  est celui de l'effacement total de l'identité personnelle et nationale dans le parcours individuel, pour laisser place à l'affirmation de catégories essentialistes du typee les "sunnites", les "chiites" ou encore les "chrétiens d'Orient". Cette confessionnalisation marque la transformation (ou parfois la présentation) d'une guerre civile en une guerre de religion, d'autant que l'affirmation religieuse se développe avec l'émergence d'un militantisme politico-confessionnel. En bref, "derrière la 'guerre contre le terrorisme' se profile une guerre des idées et des idéaux que l'Occident peine à gagner sur ses propres terres", car "paradoxalement, le débat d'idées est resté relativement flou en raison de l'indéfinition de l'ennemi, plus ou moins incarné dans diverses organisations".

"Pour gagner aujourd'hui une telle guerre, ce n'est pas tant des armes et des soldats qu'il faut mettre sur le terrain, mais des idées et des idéaux". Sans doute. Mais en l'absence d'idées ?

Folio, Paris, 2017, 264 pages. 7,70 euros.

ISBN : 978-2-07-269942-9.

IslamismeS
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 06:00

Nuit américaine sur le Viêt-Nam

Le cinéma US et la 'sale guerre'

Michel Jacquet

Bien connu pour ses différents travaux sur les conflits du XXe s. dans l'histoire et la littérature (sa récente Guerre d'Algérie : la dernière séance, ici), Michel Jacquet a également publié il y a quelques années un petit volume consacré à la guerre du Viêt-Nam dans le cinéma américain.

Constatant que "le temps est bel et bien fini des personnages triomphants", l'auteur retrace pour nous cette histoire étrange du rapport du cinéma (américain) et de la guerre (américaine) du Viêt-Nam. Qu'il s'agisse de "films de guerre" au sens propre ou de films "racontant les conséquences de la guerre", la liste est impressionnante : de l'inénarable M.A.S.H. à Voyage au bout de l'enfer et d'Apocalypse Now, à Jardins de pierre, Full Metal Jacket, Platoon et, bien sûr, le fameux Goooooood Morning Viêt-Nam ! Au-delà de ces classiques bien connus, il aborde également, peu être moins identifiés par le grand public français, Né un 4 juillet, Entre ciel et terre, Rambo évidemment, Retour vers l'enfer aussi. Parmi les films qui n'ont pas acquis de notoriété particulière en France, on relève par exemple Le mort vivant, en 1974, Nous étions soldats en 2001, et plus généralement des films qui tentent de raconter les difficultés sociales, psychiatriques et de réinsertion, les souffrances intimes d'anciens combattants du Viêt-Nam (Suspect, en 1987). Michel Jacquet propose une étude chronologique de l'évolution des perceptions sur la guerre du Viêt-Nam à travers le cinéma, et constate ses effets : refus intellectuel et politique de la "sale guerre", crainte des dommages collatéraux, "émergence de l'idéologie zéro mort", thèmes que l'on retrouve dans les productions ultérieures relatives à la guerre du Golfe, à la Somalie ou à l'Irak.

Une solide approche (non exhaustive par définition), agréable et facile à lire, qui intéressera historiens et cinéphiles.

Editions ANOVI, Parçay-sur-Vienne, 2009, 112 pages, 16,- euros.

ISBN : 978-2-914818-36-0.

Pour commander directement chez l'éditeur : ici

Tu sens l'odeur du napalm, fils ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 05:55

Quand l'Angleterre inventait le Moyen-Orient

Qantara  -  n° 102

Le "magazine des cultures arabe et méditerranéenne" de l'Institut du monde arabe propose dans ce numéro de janvier 2017 (parmi bien d'autres articles "culture", "gastronomie" ou "voyage") un solide dossier sur l'histoire et les évolutions (globalement depuis le milieu du XIXe s.) de ce Moyen-Orient encore largement issu du découpage des dépouilles de l'empire ottoman. Mais il ne s'arrête pas là. Un article revient sur l'origine de la formule "Moyen-Orient", un autre sur "Mossoul, ville convoitée", un autre encore sur "Les services secrets britanniques face au nationalisme arabe", un dernier enfin sur "D'un émirat improbable au royaume de Jordanie". Dans la rubrique "Actualité", un article revient sur la prise d'Alep par la Russie, et dans la rubrique "Portrait", un autre nous parle de "Charles de Foucauld : d'abord un savant".

Un numéro très riche.

 

Moyen-Orient
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 06:00

Un art de l'éternité

L'image et le temps du national-socialisme

Eric Michaud

Réédition d'un volume paru en 1996, ce livre vise davantage à évaluer la place fondamentale de certaines conception de l'art et de son importance pour la collectivité dans l'idéal national-socialiste, qu'à rechercher les traces matérielles de leur réalisation.

Dans un régime de parti unique qui devait durer mille ans, tenu d'une main de fer par un aquarelliste austro-bavarois ayant échoué à vivre de sa peinture, les arts ne peuvent qu'avoir une fonction essentielle. Le terme, d'ailleurs, doit être compris au sens large : tout ce qui est création, y compris le travail quotidien, contribue à illustrer les capacités de la "race élue" et à préparer ses réussites futures. Entre histoire de l'art et philosophie politique, le livre nous entraîne donc sur les traces d'Hitler et des dirigeants du Reich dans leurs rapports à la question de l'art ("une mission sublime et qui exige le fanatisme" !) comme instrument au service de la communauté populaire, dans ses différentes manifestations (peinture, poésie, architecture, musique, etc.), y compris dans les activités les plus prosaïques de chaque jour, dont les réussites sont célébrées à l'égal de triomphes sportifs ou des plus grands chefs d'oeuvre.

Le discours est dense, les références sont nombreuses (près de 50 pages de notes et biblio.) et les aller-retour (temporels en particulier) fréquents, ce qui rend parfois le texte un peu difficile à suivre et demande une vraie concentration pendant la lecture. Il en reste une définition de l'art national-socialiste à la fois très ample et assez floue : l'art est création et toute création devient artistique. L'art est "la puissance vitale" de l'homme nouveau. L'art seul peut traduire la réalité, la force du régime et de ses idées. Une étude de fond qui permet d'aller plus loin dans l'analyse, intellectuelle et presque psychanalytique, des fondamentaux du régime nazi.

Folio Histoire, Paris, 2017, 424 pages. 7,70 euros.

ISBN : 978-2-07-270119-1.

Quand j'entends parler de 'Kultur'...
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 06:00

La vie professionnelle des officiers français

au milieu du XIXe s.

William Serman

On connait bien le nom de William Serman pour ses études (toujours) de référence sur Les origines des officiers français, 1848-1870 et Les officiers français dans la nation, 1848-1914. Ce volume, troisième issu de sa thèse, en constitue le complément.

 En quatre grands chapitres ("La diversité du métier : emplois et missions", "La finalité du métier : le combat", "L'avancement" et "La cessation de service"), William Serman brosse un tableau très complet de cette micro-société (représentant quand même autour d'une vingtaine de milliers d'hommes), dans sa diversité, beaucoup plus importante que les a priori pourraient le laisser penser. A travers l'étude systématique des dossiers de six promotions annuelles, il nous livre de très nombreux tableaux et statistiques sur les origines sociales, les grades atteints, les campagnes conduites, etc., par arme, âge, fortune, etc. Il s'appuie à la fois sur les lois et règlements en vigueur et sur des témoignages, qu'il cite fréquemment, et évoque aussi bien la vie au quartier en métropole que les grands engagements de l'époque comme la conquête de l'Algérie ou la campagne du Mexique. Il n'oublie ni les questions liées à l'instruction (générale comme militaire), ni les aspects techniques imposés par l'armement en dotation. On y a la confirmation par exemple que la monotonie et le conformisme sont souvent de règle dans les garnisons , tandis (plus étonnant) que de nombreux officiers (supérieurs) démissionnent lorsque la guerre se fait proche (Crimée, Italie, etc.).

Un petit livre qui foisonne littéralement de chiffres et de précisions, de pourcentages et de citations. Bien que datant d'une vingtaine d'années (sur certains points les travaux ont été approfondis), ce volume reste indispensable sur toutes les questions liées à la sociologie militaire.

Editions Christian, Paris, 1994, 221 pages (à rechercher d'occasion).

ISBN : 2-86496-057-5.

Qui sont les officiers français au XIXe s. ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 06:00

Les divisions du Pape

Le Vatican face aux dictatures, 1917-1989

Frédéric Le Moal

On connait bien la formule attribuée à Staline dont s'inspire le titre du livre, "Le pape, combien de divisions ?", mais que sait-on de la très discrète opposition et souvent lutte permanente et âpre menée par le Saint-Siège contre les dictatures durant tout le XXe siècle ?

Tout l'intérêt du livre de Frédéric Le Moal est d'abord de synthétiser des informations éparses, des faits peu médiatisés, des écrits ou des rencontres connus des seuls spécialistes. On peut se poser la question : "Pourquoi s'interroger sur la diplomatie du Vatican, cet Etat lilliputien qui ne dispose plus des armées avec lesquelles les papes de la Renaissance combattaient leurs ennemis ?", mais c'est oublier à la fois que le Vatican d'une part dispose de représentations diplomatiques dans la grande majorité des pays et d'autre part qu'il peut s'appuyer sur le "réseau" de la hiérarchie écclésiastique jusqu'au plus lointain fidèle. Or, comme le précise Frédéric Le Moal dès l'introduction, "gardons toujours à l'esprit cet enchevêtrement, dans l'action des papes, entre le spirituel et le temporel, entre la politique et la religion, entre la foi et la géopolitique, pour mieux retenir que le religieux prime toute autre considération". C'est ainsi que, selon l'auteur, à côté des grandes démocraties occidentales, "le Saint-Siège mènera son propre combat contre un ennemi commun et élaborera sa propre critique du phénomène totalitaire". Le livre est divisé en chapitres chronologiques, de la Russie de 1917 à l'URSS de Gorbatchev, époque où Jean-Paul II a placé la Pologne sous sa protection personnelle et entretient des échanges réguliers avec les présidents américains (Carter, Reagan, etc.) sans pour autant se lier à la politique étasunienne, en passant par l'entre-deux-guerres, la Seconde guerre mondiale et la guerre froide. Prenant souvent le contre-pied d'un discours facile sur les "compromissions vaticanes", à partir de sources variées et nombreuses, Frédéric Le Moal montre qu'il ne faut pas confondre hésitation et prudence, ni tohu-bohu et détermination. Discrètement, mais parfois de façon très présente comme aux côtés de la Démocratie italienne du début des années 1950, le Vatican mène sa propre politique parallèlement (et parfois en décalage) aux grandes démocraties : "Ni entente commune ni collaboration organisée, mais convergence d'objectifs et d'action". Même l'Ostpolitik de Jean XXIII, la "détente", Paul VI, d'opérations de désinformation en manoeuvres de déception, malgré les revers ponctuels c'est en fait le Vatican qui garde l'initiative : "Le court mais dramatique XXe siècle a en tout cas démontré la puissance morale du Saint-Siège dont la diplomatie, si elle se perdit parfois dans des méandres obscurs, sut faire la preuve de son efficacité".

Finalement, après la chute de l'Union soviétique, comme l'aurait répondu Pie XII après la mort du dictateur et à propos de la phrase de Staline, "Maintenant, il va pouvoir voir combien de divisions nous avons là-haut !". S'appuyant sur un très solide appareil critique, le livre nous propose un autre regard sur nombre d'événements majeurs et aborde les grands débats du siècle passé sous un angle peu commun. A connaître et à lire.

Perrin, Paris, 2016, 349 pages. 22,50 euros.

ISBN : 978-2-262-06620-8.

Combats de l'ombre (et de la lumière)
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 06:00

Le sarcasme du mal

Histoire de la cruauté de la Renaissance à nos jours

Frédéric Chauvaud, André Rauch et Myriam Tsikounas (Dir.)

La question de la "cruauté relative" de tel ou tel acte est en grande partie liée aux caractéristiques propres de chaque société en fonction de son temps, et telle action "normale" ici sera considérée là comme une intolérable violence. De ses formes à ses justifications éventuelles, des bourreaux aux victimes, c'est à un étrange voyage dans le temps et les concepts moraux que nous invitent les auteurs.

Les quelques vingt-cinq contributions sont organisées en trois grandes parties très différentes. La première, "La cruauté ordinaire", s'intéresse pour résumer aux crimes et délits : les violences  familiales et leurs représentations, mais aussi les rapports entre institueurs et élèves à la fin du XIXe s. (punitions corporelles), la maltraitance des animaux et la question quasi-existentielle de la "sensibilité" des végétaux : peut-on faire souffrir une plante ou un arbre ? La second, "Les éclats de la passion", veut élargir la focale aux événements collectifs ou aux usages fréquents. Du marquage des vagabonds en Angleterre aux violences confessionnelles des guerres de religion et pour la période plus récente les représentations photographiques pendant la Grande Guerre ainsi que la question du retour dans leurs foyers d'hommes profondément traumatisés. La troisième enfin, "Exquise cruauté", aborde les aspects "artistiques" et "esthétiques" (sans jeu de mots, j'ai du mal à adhérer...), à travers la littérature, les musées, la presse, le cinéma ou la télévision. Certaines phrases peuvent faire (au moins rétrospectivement) froid dans le dos et l'on s'étonne presque d'être "normal" : "Faire souffrir un autre n'apporte aucune jouïssance. Suis-je normal docteur ?". Enfin, je n'adhère pas non plus à cet espèce de "détachement" qui fait considérer toute chose comme un objet d'étude, qui fait relativiser n'importe quel comportement, et éventuellement considérer que la prison à perpétuité puisse être une cruauté inacceptable (au fait, quid des victimes ?).

Un volume étonnant, décapant, qui rappelle que l'âme humaine peut être aussi sombre (plus souvent ?) qu'elle peut être belle. Qui montre bien aussi, paradoxalement peut-être, l'importance (l'utilité) des normes sociales et des règles de vie collective : les "dérapages" peuvent être brutaux et violents... A lire parfois au deuxième degré pour rendre certains propos assimilables.

Presses universitaires de Rennes, 2016, 365 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-7535-4909-8.

Violences et cruautés
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 09:00

Dictionnaire des expressions d'origine militaire

Patrick C. Remm

Aujourd'hui épuisé, ce livre est à rechercher dans les brocantes, vide-greniers et sites d'occasion. Si vous le trouvez, n'hésitez pas. Considérant que "les vocabulaires des armées sont des mélanges d'expressions imagées, de culture de groupe, d'argots et de mots techniques", Patrick Remm sait à la fois nous divertir et nous instruire.

Classés par arme et armée, les milliers de mots célèbres ou les formules caractéristiques du vocabulaire militaire se succèdent. Un véritable voyage dans le temps et l'espace, de "S'aligner sur" (en référence à l'époque "où le sort des batailles tenait essentiellement aux déplacements ordonnés des troupes"), à "Le vent en poupe" de la marine à voiles, vous trouverez "Passer l'arme à gauche", "Arme à la bretelle", "Croiser le fer", "Champ de Mars", "Frais émoulu", "Prêter le flanc à", "avoir de la gueule", "Inconnu au bataillon", "Machine à coudre" (pour la mitrailleuse), "Faire parler la poudre", "Sabrer le champagne", "Vieux de la vieille", "Vae Victis", "Coincer la bulle", "Tailler des croupières", "Etre mis à pied", "Tâter le terrain", "Pandore", "Baille", etc.

Un vrai témoignage qu'au-delà des combats, des jours de misère et des instants de gloire, les armées ont contribué à façonner la France jusque dans ses habitudes de langage. On apprécie également l'index final, qui permet de retrouver chaque mot ou expression dans l'ordre alphabétique. Pour se faire plaisir et revivre l'histoire d'une autre façon.

Lélo, 2003, 269 pages.

ISBN : 2-7519-0001-1.

Parlez-vous "militaire" ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 06:00

Le sarcasme du mal

Histoire de la cruauté de la Renaissance à nos jours

Frédéric Chauvaud, André Rauch et Myriam Tsikounas

L'homme a-t-il toujours en lui une part de "bête", un côté sombre qui peut le pousser à commettre des actes sordides ? C'est, ente autres, à ce type de questions que cet ouvrage collectif permet de réfléchir, à défaut d'apporter des réponses évidentes.

Presses universitaires de Rennes, 2016, 365 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-7535-4909-8.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile