Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 00:01

Travelling sur les années noires

L'occupation dans le cinéma français depuis 1945

Michel Jacquet

Cinéphile reconnu et auteur de plusieurs ouvrages sur le cinéma et les grands évènements du XXe siècle (ici et ici par exemple), Michel Jacquet nous entraîne dans les représentations de la période de l'occupation sur le grand écran.

De La bataille du rail et La traversée de Paris, à Papy fait de la résistance et Monsieur Batignole, d'Un taxi pour Tobrouk à La grande vadrouille, Michel Jacquet projette pour nous les grands (et moins grands) films en lien avec l'histoire de l'occupation. D'une approche encore très politique à une forme de dérision triste, de la mise relief du drame de la communauté juive à la présentation de collaborateurs, du rôle de certaines individualités plus courageuses que la moyenne à l'individu emporté dans le tourbillon de l'histoire, du drame à la comédie, nous avons à la fois le récit, les interprétations partisanes et les ré-écritures plus récentes de la vie sous l'occupation. De 1945 au début des années 2010, c'est un beau voyage dans le temps, dans l'histoire et dans le cinéma qui nous est offert.

Chaque titre évoqué est représenté par une belle photo en noir et blanc, qui vient ajouter une touche élégante à un texte sobre et précis. Sous une apparence peut-être anodine, une belle et intéressante réalisation.

éditions LAmarque, 1 La Maison Rouge, 37220 Avon-les-Roches

https://www.facebook.com/editionslamarque/photos/a.193139124828295/485876515554553/

2020, 127 pages, 13,- euros.  ISBN : 978-2-490643-26-4.

Cinéma

Partager cet article

Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 00:01

Figures huguenotes dans les Amériques

De l'histoire à la mémoire

Mickaël Augeron (Dir.)

Voici un volume collectif qui aborde une thématique originale sous des angles variés et nous rappelle que les Français furent extrêmement présents sur le continent américain dès le XVIe s.

La douzaine de contributeurs internationaux rassemblés par Mickaël Augeron (qui rédige les introductions -générale et pour chaque partie-) permet de faire un large survol de la présence des huguenots français, avant comme après la révocation de l'édit de Nantes, dans le cadre des processus de colonisation sur le continent américain, grâce à une succession de brefs articles. Nous passons ainsi de Floride au nord du Québec et au Surinam, des Antilles à la Nouvelle-France et en Caroline et jusque dans l'Etat de New-York ("Préserver la mémoire de Louis Dubois, l'un des pères fondateurs de New Paltz"), sur fond d'oppositions coloniales entre Français, Britanniques, Espagnols et Hollandais. Si cette présence a été relativement nombreuse, elle est parfois douteuse, éloignée de la réalité historique voire franchement usurpée et parmi les articles très originaux, on relève celui de Gilles Havard sur "La légende huguenote de David Crockett" : "On retrouve dans cette généalogie fabriquée de David Crockett tous les ingrédients du mythe huguenot-américain : la figure du Français, donc du noble dans l'imaginaire états-unien"

Un volume qui remet à l'honneur des noms connus ou moins connus mais qui surtout nous rappelle non seulement l'importance de la présence française sur ces territoires mais aussi la mémoire qui en a été conservée, parfois très pieusement. Un véritable héritage culturel que leurs héritiers aujourd'hui tentent de retrouver et de remettre à l'honneur. Un volume original et très intéressant.

Presses universitaires de Rennes, 2020, 207 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-7535-7801-2.

Huguenots d'outre-Atlantique

Partager cet article

Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 00:05

Poulo Condore

Un bagne français en Indochine

Frédéric Angleviel

Il est sans doute le moins connu des bagnes coloniaux alors qu'il fut à son apogée le deuxième bagne français après celui de Cayenne. Frédéric Angleviel nous en propose pour la première fois une histoire complète, intimement liée à l'histoire politique et militaire de l'Indochine.

Ouvert en 1861, quasiment aux premiers temps de la présence française, installé sur une île de la mer de Chine méridionale, il avait pour but de "recevoir les plus endurcis des transportés ou des déportés en provenance de l'Indochine française". Après l'indépendance, Poulo Condore sera utilisé pour incarcérer des militants du vietminh, puis après la réunification pour retenir les derniers opposants affichés au régime communiste. Il ne fermera ses portes qu'au début des années 1990. Le récit est organisé en quatre grandes parties : "Une Bastille coloniale" qui raconte l'histoire du bagne en lui-même, "Des prisonniers oubliés", qui s'intéresse aux hommes, à leur organisation et à leur sort, "La vie en détention", qui revient en particulier sur le régime et les règlements, les punitions, la vie quotidienne et les révoltes, pour se terminer sur un chapitre consacré aux prisonniers politiques (au point que l'on a pu dire que Poulo Condore fut l'un des creusets du mouvement indépendantiste vietnamien). Quelques pages sont enfin consacrées à la gestion américano-sud vietnamienne du site et enfin à sa place, aujourd'hui, comme lieu de mémoire. Au fil des pages, les questions liées aux maladies chroniques sont soigneusement étudiées, de même les révoltes qui scandent l'histoire du site. On sourit d'ailleurs à la lecture du (bref) chapitre consacré à l'éphémère et inattendu "Etat libre de Poulo Condore" entre le départ des Japonais et le retour des Français en 1945.

Un livre qui passionnera tous les amateurs d'histoire de l'Indochine.

Vendémiaire, Paris, 2020, 197 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-36358-340-6.

Bagne colonial

Partager cet article

Repost0
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 00:05

Les martyres d'Orange

Alexis Nevaski

Docteur en histoire et auteur d'un ouvrage remarqué sur les manœuvres allemandes contre la Légion étrangère durant l'entre-deux-guerres (ici), Alexis Neviaski nous propose un récit qui tient à la fois de la recherche historique et de la reconstitution.

Le sort des 32 religieuses guillotinées à Orange pendant la Révolution a profondément marqué les populations locales et dès le début du XIXe s. processions et pèlerinages se succèdent. Alexis Neviaski retrace ici avec une grande précision l'histoire de ces sœurs, des mois qui précèdent la convocation des états-généraux à leur mort sur l'échafaud en juillet 1794. Les dernières sont exécutées à la veille de la destitution de Robespierre. Au fur et à mesure du récit, l'auteur restitue systématiquement le contexte national et procède par aller-retour entre la situation dans le pays et sa traduction locale. Il s'appuie pour cela sur un solide corpus d'archives, mais aussi travaille par "proximité" pour effectuer quelques reconstitutions réalistes. Il décrit en particulier avec soin l'évolution de leur vie quotidienne pendant les premières années de la Révolution, l'irruption de la question des prêtres et religieux "jureurs" et précise les aspects juridiques du fonctionnement du tribunal révolutionnaire comme les modalités du déroulement des séances. Béatifiées en 1925, elles sont désormais en voie de canonisation.

Un livre qui tient beaucoup de l'histoire religieuse, mais qui éclaire également un pan important de l'histoire politique en ces temps troublés, à partir d'un cas régional précis étudié avec soin.

Editions Artège, Paris, 2019, 300 pages, 16,- euros .

ISBN : 9791033608943

Révolution et religion

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 00:05

Un siècle d'histoire culturelle en France

de 1914 à nos jours

Françoise Taliano-Des Garets

En un peu plus de 400 pages, voici une étude à la fois ample et précise de l'évolution culturelle de la France au cours du siècle passé.

En neuf grands chapitres, l'auteure nous entraîne des années qui précèdent la Grande Guerre à la mondialisation et à "l'hybridation" culturelle actuelle. On constate que, jusqu'à la guerre d'Algérie, les guerres constituent des périodes d'accélération et/ou de rupture, des pratiques qui suivent la Première Guerre mondiale aux affrontements aussi culturels qu'idéologiques des années 1960-1970 ("Les deux guerres mondiales sont à l'évidence des marqueurs durables"). Au fil des chapitres, outre les "grands" arts classiques (peinture, sculpture, littérature, etc.), nous voyons apparaître et se développer le cinéma, la radio, le disque, la télévision, mais aussi le livre de poche, le sport-spectacle, la photo, la bande dessinée et l'art contemporain, jusqu'au médias sociaux actuels. Françoise Taliano-Des Garets replace ces innovations techniques et leurs influences dans leur contexte politique et social, qu'il s'agisse par exemple du tiers-mondisme ou de mai 1968, mais elle a également une approche spatiale, qu'il s'agisse du seul hexagone ou de l'empire colonial, puis l'outre-mer.

On le voit, une approche extrêmement large du sujet, que l'on retrouve dans la diversité des notes de référence et dans la volumineuse bibliographie finale. L'auteure considère finalement que l'approche généralement négative du sujet (nous serions en déclin) est surfaite et en grande partie non-méritée, ce que nous ne partageons pas. Il n'empêche que l'ensemble du volume est extrêmement riche et intéressant.

Armand Colin, Paris, 2019, 430 pages. 26,50 euros.

ISBN : 978-2-200-28663-7.

Triste bilan

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 01:37

Propagande

Affiches du temps de guerre

Stéphane Barry et Eric Le Blay (Dir.)

A partir d'une superbe collection privée, les deux directeurs d'ouvrage nous proposent un survol complet et très richement illustré de ce que fut la propagande (et en creux la censure) par l'affiche durant les deux guerres mondiales.

Dans une première partie, les auteurs présentent ce qu'a été la propagande, les auteurs des affiches et les codes (aussi bien artistiques que politiques) qui guident la réalisation des supports. Les deux parties suivantes sont consacrées pour l'une à la Grande Guerre et pour l'autre à la Seconde guerre mondiale. Il s'agit à la fois de rendre hommage aux soldats, de mobiliser l'opinion publique intérieure, de soutenir la politique de guerre économique, mais aussi à la fin du conflit, tout en saluant la victoire, d'avertir contre un manque ultérieur de vigilance. Au fil des années, le style évolue, et selon les sujets abordés les images sont plus ou moins "guerrières", mais on est globalement impressionné par la qualité (esthétique) de la plupart des affiches présentées (essentiellement françaises) et parfaitement reproduites.

Un livre-album aussi intéressant que beau que l'on aura plaisir à consulter ponctuellement.

Memoring éditions, Bordeaux, 2019, 157 pages, 22,- euros.

ISBN : 979-10-93661-17-9.

INFLUENCER PAR L'IMAGE

Partager cet article

Repost0
16 août 2018 4 16 /08 /août /2018 06:00

La grande grippe

1918, la pire épidémie du siècle

Freddy Vinet

La plus importante catastrophe humanitaire tue entre 1918 et 1919 entre 2 et 5% de la population mondiale. Entre 50 et 100 millions de morts, sur tous les continents…

Outre les personnages plus ou moins célèbres, toutes les familles sont touchées, dans des proportions souvent plus importantes que par les pertes causées par la guerre. L'épidémie va se répandre en plusieurs vagues successives, dont l'origine première est identifiée dans un village du Kansas près d'un camp de l'armée américaine, puis une seconde effectivement en Espagne et une troisième sans doute asiatique. L'exceptionnelle mortalité causée par cette épidémie est parfaitement démontrée et l'auteur s'efforce de déterminer si certaines populations ou groupes sociaux y ont été plus ou moins sensibles. Il traite ensuite des réponses à la pandémie, dans le monde militaire puisque les armées sont encore pour une grande part mobilisées, mais aussi dans les hôpitaux civils, totalement débordés. Il évoque enfin les conséquences sociaux-économiques, avec des effets importants dans la vie collective des villages comme des pays, avant de s'interroger sur le relatif silence qui entoure le sujet depuis. Une telle menace est-elle encore réaliste ? Faut-il craindre à plus ou moins brève échéance un nouveau scénario catastrophe ?

Un livre passionnant qui se termine sur une série d'annexes très utiles (tableaux, cartes et graphiques) et une belle bibliographie.

Vendémiaire, Paris, 2018, 261 pages, 22,- euros.
ISBN : 978-2-36358-301-7.

Plus de victimes que la Grande Guerre

Partager cet article

Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 06:00

La forge gauloise de la nation

Ernest Lavisse et la fabrique des ancêtres

Etienne Bourdon

"Nos ancêtres les Gaulois !" Amateurs ou détracteurs du roman national, qui ne connaît pas la célèbre formule qui appelle immédiatement les images de fiers guerriers vaincus... Devenus depuis la IIIe République la représentation emblématique d'ancêtres présentés comme indiscutables, ils auraient été présents de quasi-toute éternité !

Dans cet ouvrage dense et parfois un peu rude en lecture, mais extrêmement riche et qui donne à réfléchir à chaque page, nous retrouvons tous les ouvrages d'histoire scolaire de Lavisse, non seulement dans leur utilisation mais aussi dans leur conception, leur rédaction, leur iconographie, les directives adressées aux instituteurs. Les citations sont parfois étonnantes, comme ces conseils aux instituteurs à propos de l'ardeur au combat des Gaulois : "Décrivez-leur donc [aux enfants] les armes et la façon de combattre des Gaulois. Campez devant eux un de leurs ancêtres, jetant vêtement et bouclier pour combattre nu, provoquant l'ennemi par ses cris, s'enivrant de son courage, mourant plutôt que de reculer d'un pas, et, s'il n'est que blessé, montrant avec orgueil le sang qui décore sa poitrine". Les adversaires du roman national ont ici de quoi se régaler. Ses adeptes de quoi renforcer leurs convictions. Et que faut-il penser des innombrables gravures et dessins, en noir et blanc ou en couleurs, nous présentant un Vercingétorix triomphant ou vaincu mais toujours digne et noble... Peut-être est-ce à l'un des héritiers de ces instituteurs, M. Puig, pourtant Catalan à 100%, que je dois vers l'âge de 9-10 ans de m'être intéressé à l'histoire, pour ensuite aller plus loin, et l'âge venant rechercher, poser des questions, douter, explorer... Mais j'ai toujours sentimentalement gardé dans un recoin de ma mémoire ce bon vieux Vercingétorix et ses successeurs, finalement peu crédibles mais si indispensables à la formation d'un citoyen responsable.

A lire avec le plus grand intérêt. 

ENS Editions, Lyon, 2017, 289 pages, 30 euros.

L'histoire de l'Histoire

Partager cet article

Repost0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 09:37

Le temps des bagnes

1748-1953

Michel Pierre

"Les peines doivent avoir un caractère sévère et quelque fois terrible, mais jamais un aspect hideux ... Jamais elles ne doivent s'entourer de circonstances qui excitent dans le public soit une curiosité corruptrice qui mène à l'insensibilité, soit une imprudente compassion qui mène à la mollesse". Cet extrait de l'ordonnance de décembre 1836 semble assez bien marquer la volonté des régimes et des législateurs successifs en ce qui concerne les bagnes : sanctionner durement, mais ne pas avilir.

Michel Pierre commence son étude par la fin des galères, dont la "force motrice" n'est constituée jusqu'au XVIIIe s. que par les bras des condamnés. Avec le développement de puissants navires de guerre à la grande époque de la marine royale, il faut trouver une autre solution pour les condamnations lourdes et, pendant un phase intermédiaire, de Louis XV à la Seconde république, les bagnes portuaires (Toulon, Brest, Rochefort) accueillent plusieurs milliers d'hommes employés à des travaux de constructions navales. Au début des années 1850 s'ouvre donc le temps des bagnes coloniaux, en Nouvelle-Calédonie et en Guyane, qui vont fortement marquer les imaginaires populaires. Le livre s'organise dès lors en cinq grands chapitres qui abordent successivement la montée en puissance de l'administration pénitentiaire sur ces territoires ("Terres d'exil"), l'organisation et le fonctionnement des bagnes, la typologie et les caractéristiques de la population des condamnés, les conditions de travail et de survie, etc. ; puis la question des enfants et adolescents, garçons et filles ("Mauvaise graine"), "pire que le pauvre, l'enfant pauvre". Ce chapitre nous semble toutefois un peu décalé car essentiellement métropolitain, même s'il s'ouvre en quelque sorte sur la décision de juillet 1763  de créer aux Antilles, sur l'île de la Désirade, un centre "pour la punition des jeunes gens de famille ... dont la conduite irrégulière aurait obligé les parents à demander leur exportation dans les colonies". Le chapitre 4 nous parle des Joyeux, de Biribi et des bataillons d'infanterie légère d'Afrique, autre sous-ensemble autour duquel un romantisme souvent déplacé à pu construire une mythologie qui n'a parfois pas grand chose à voir avec la réalité de ces bagnes militaires d'Afrique du Nord. Les deux derniers enfin évoquent successivement la lente disparition des bagnes coloniaux à partir de l'entre-deux-guerres mondiales (avec la création cependant dans les années 1930 de l'éphémère Territoire de l'Inini, dans l'intérieur guyanais, où sont installés des Indochinois condamnés), puis à leur disparition pure et simple (après la phase difficile des années 1942-43 qui voient par exemple le taux de mortalité grimper de 6% à plus de 40% !). "Le 1er août 1953, le 'San Mateo' débarque à Bordeaux les 140 derniers condamnés en cours de peine, accompagnés des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire quittant définitivement Saint-Laurent-du-Maroni". Au fil des pages, l'auteur s'intéresse bien sûr au sort des condamnés, mais il met aussi ses recherches en perspective (y compris après la fermeture des bagnes) avec les projets de développement économique de ces territoires par exemple.

Un livre original, une étude approfondie, qui intéresse l'histoire de la Justice mais aussi l'histoire coloniale et qui ne manque pas d'évoquer la place de la justice militaire dans ce dispositif.

Tallandier, Paris, 2017, 526 pages. 23,90 euros.

ISBN : 979-10-210-0508-2.

De Biribi à Cayenne

Partager cet article

Repost0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 06:00

Bicentenaire de l'installation

du Prytanée national militaire français

à La Flèche

Fondé par le roi Henri IV, le Prytanée est toujours l'un des lycées d'excellence de l'armée de Terre et ses classes préparatoires restent parmi les meilleures. Ce volume regroupe les communications prononcées en avril 2008 à l'occasion du colloque organisé en l'honneur du bicentenaire.

Les quatorze communications (une quinzième intervention de clôture par le général Dary) permettent de dresser un tableau assez complet de l'ensemble de l'histoire de l'un des plus anciens établissements "scolaires" de France, des principes d'enseignement qui guide l'éducation dispensée, de ses rapports avec l'institution militaire. Un volume indispensable pour quiconque s'intéresse à la fois à l'histoire de l'éducation et à la formation des futures élites militaires, à la fois dans leur continuité et dans leurs ruptures.

Ce volume peut être obtenu auprès des relations publiques du Prytanée

ou auprès de l'association des amis de la bibliothèque.

Le catalogue en ligne de la (superbe) bibliothèque : ici.

Brutions (1)

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile