Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 06:00

Pause !

et adaptation...

Depuis le début de l'année 2012, plus de 3.500 billets ont été mis en ligne sur Guerres-et-Conflits, qu'il s'agisse de livres ou de revues. Autant dire que dans le domaine de l'actualité éditoriale en histoire, vous pouvez retrouver à travers nos différentes catégories, chronologiques, thématiques ou géographiques, une très large présentation de la bibliographie la plus récente. Mais cet effort de mise en ligne, avec une équipe particulièrement réduite qui va encore évoluer dès le début du mois de septembre, représente une charge importante, alors même que nous avons tous nos responsabilités professionnelles, nos travaux personnels, nos obligations familiales,... et de temps en temps quand même le souhait de quelques loisirs !

Dans un premier temps, les nouvelles mises en ligne vont être suspendues pour 2 à 3 semaines. Puis, en fonction du plan de charge de chacun, elles reprendront selon un rythme plus aléatoire, à raison probablement de 2 à 4 billets par semaine.

Toutes les informations seront bien sûr précisées au fur et à mesure et annoncées en particulier sur la page FB (ici), qui reste le vecteur principal des informations quotidiennes.

Haut les coeurs ! Merci pour votre fidélité et à très bientôt !

Changement de rythme
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 06:00

Discours d'André Maurois le 2 février 1967

à l'Académie française

à la suite du décès du maréchal Alphonse Juin

Le peuple de Paris, le gouvernement, l’Église et l’armée ont fait hier au maréchal Juin des funérailles dignes d’un héros. Pour l’Académie française, ce deuil est intime et douloureux. Nous admirions le chef de guerre ; nous aimions le confrère et l’ ami. 
Sa simplicité, sa bonté nous avaient conquis. Avant les événements et la maladie qui attristèrent sa fin, sa gaieté confiante éclairait nos rencontres du jeudi. « Les gens graves ne sont pas sérieux » disait-il. Nous savions qu’il était, sur le champ de bataille, le chef le plus ferme et le plus précis. Ici nous l’ avons toujours vu cordial, attentif et prêt à prendre sa part de nos tâches familières. Ce grand soldat, quand il le voulait, devenait un écrivain.
Mais nous l’avions élu surtout parce que l’armée française lui devait d’avoir retrouvé sa plus vieille amie : la victoire. On ne dira jamais assez ce qu'ont été son rôle et celui de l’armée d’Afrique de 1942 à 1944. Que cette armée ait été préservée, maintenue, entraînée et même accrue après la défaite, est un miracle dont deux des nôtres : Weygand et Juin, furent les artisans. 
Les armes sauvées avaient été camouflées, cachées dans des grottes de montagne, dans des puits de mine, sous les scènes des théâtres. Le devoir des commissions d’armistice ennemies eut été de découvrir ces ruses. Mais j'ai copié en 1943, lorsque j’étais à Alger sous ses ordres, une note du général Juin sur les réponses à faire aux commissions de contrôle. Elle n’a jamais été publiée et je me permets de vous en citer quelques phrases parce qu’elles montrent comment Juin, bien avant le débarquement, résistait à l’ ennemi et préparait les combats futurs.
«Il convient, disait-il, que tout officier sache exactement dans quel sens il doit répondre pour éviter les pièges des questionnaires allemands. Les questions posées peuvent avoir pour but de connaître :
1°) la mission de l’unité en opération. Sur ce point il convient de rester absolument muet ; il y a lieu de répondre que l’on ne sait rien et que des directives seront données en temps utile par le commandement.
2°) l’ orientation qui est donnée à l’instruction. Il y a intérêt à ce que les Allemands ignorent jusqu’à quel point est poussée l’instruction dans les particularités du combat moderne. Répondre par des généralités sur les chapitres bien connus du règlement.
3°) le degré d’ entraînement et la valeur de la troupe. Sur ce point il faut éviter un double écueil. Si l’on exagère la faiblesse de l’armée d’Afrique, on inspire aux Allemands le désir de se substituer à nous ; si l’on étale complaisamment les qualités de cette armée, on peut amener les Allemands à penser qu’elle constitue pour eux un danger. C’est entre ces deux écueils qu’il faut tenir le juste milieu. 

Signé : JUIN, commandant en chef.»
Voilà pourquoi il existait encore, en 1943, une armée d’Afrique. Elle était mal vêtue, mal équipée, mal nourrie, mais elle possédait des soldats merveilleux, d’excellents officiers, de nobles et anciennes traditions. Elle était capable, au prix de souffrances et de privations, de faire campagne. En fait ce fut elle qui, après le débarquement et en attendant l’arrivée des grands détachements alliés, arrêta seule, avec ses pauvres moyens, l’avance des blindés ennemis. Je le répète, on ne dira jamais assez que, sans Juin et ses hommes, il n’ aurait pas été possible de tenir en Tunisie. En pensant à leur dénuement, on les rapproche des soldats de l’An Deux ; en pensant à leur ténacité, à leur foi, on évoque les soldats de la Marne.
La fin de la campagne fut épique et foudroyante. Une manœuvre, dont le général Juin avait eu l’idée, fit roquer deux divisions blindées de la droite à la gauche du dispositif allié. L’ennemi, entièrement surpris, s’effondra. Toute son armée (224 000 hommes, 26 généraux, 1 000 canons, 250 chars) fut prise. 
La bataille d’Afrique était terminée. Le général Eisenhower, dans son bulletin de victoire, écrivait : « Les Français, avec un équipement pauvre et désuet ont effectué sur le champ de bataille un magnifique travail. Leurs combats ont égalé ce que l’ on peut attendre de mieux de la meilleure armée du monde.»
Au général Juin, qui s’était révélé grand stratège, fut confié le commandement du Corps Expéditionnaire français en Italie. Là il me conduisit au pied des terribles montagnes qu’il fallait franchir et m’emmena dans ses tournées d’inspection aux avant-postes. Il inquiétait un peu son état-major par sa hardiesse et sa volonté de tout voir. Ses hommes adoraient ce chef qui, la pipe au bec et le béret étoilé en bataille, venait en jeep jusqu’aux points les plus dangereux. Ils aimaient sa bonhomie, ses boutades. On aurait pu dire de lui ce que Bossuet disait de Condé : 
« Jamais homme ne craignit moins que la familiarité ne blessât le respect.»
Avec sa remarquable intuition stratégique il fut le premier à comprendre que l’on n’enlèverait pas le Monte Cassino par une attaque frontale. Nourri des principes napoléoniens, il proposa une fois encore de créer la surprise par la manœuvre. Comme l’a écrit le général de Gaulle: «Juin dessine d’un trait ferme le plan de sa manœuvre ». 
Il proposait de faire traverser en secret le Garigliano par 30 000 hommes et de jeter les tabors du général Guillaume dans le massif de Petrella que l’ennemi croyait inviolable. Il eut grand-peine à faire approuver ce plan hardi par les Alliés. Puis, non seulement ils acceptèrent ce ferme dessin tracé par un Français, mais ce fut l’Armée d’Afrique qui força le verrou des Abruzzes. Le général américain Clark écrivit à Juin : « Vous êtes en train de prouver à une France anxieuse que l’armée française a conservé ses plus belles traditions.»  Quelques jours plus tard le général Juin faisait dans Rome une entrée triomphale. La défaite de 40 était effacée par la victoire de Garigliano.
Juin aurait voulu exploiter cette victoire. Il avait été Bonaparte à l’armée d’Italie ; il espérait pousser jusqu’au Brenner, entrer en Autriche et, qui sait, remporter une nouvelle victoire de Wagram. Mais des engagements avaient été pris et les plans des Alliés étaient différents. Il dut quitter son cher Corps Expéditionnaire pour devenir le chef d’état-major général de la Défense nationale. On sait comment, après la victoire finale, il revint au Maroc où ses anciens goumiers, ses tirailleurs, gens de poudre et d’honneur, lui faisaient une escorte invisible ; comment il devint commandant en chef des armées alliées de Centre-Europe ; comment il fut, à l’approbation de la France entière, fait Maréchal de France ; comment enfin cette éblouissante carrière fut brusquement interrompue par les événements d’Algérie. 
Né dans ce pays, il fut alors écartelé entre son attachement à sa terre natale et son respect de la discipline. À ses loyalismes il sacrifia sa vie. Il aura eu du moins cette consolation: la certitude d’avoir fait en toute circonstance ce que lui commandait sa conscience. En ces grands déchirements l’âme seule est juge.
Pour nous, le souvenir que nous conservons de lui est à la fois celui du confrère souriant et affectueux qui, chargé de gloire, se pliait avec tant de bonne grâce à nos paisibles travaux, et celui du chef qui, debout au milieu de ses troupes, entrevoyait, en des éclairs de génie, les manœuvres décisives. En votre nom, je dis la respectueuse sympathie de l’Académie à la Maréchale Juin, à ses deux fils et aussi à ses soldats d’Italie qui, ayant servi sous ses ordres et l’ayant aimé, se souviennent avec gratitude qu’il les conduisit à la victoire.

(communiqué par Maurice Faivre)

Hommage à un maréchal de France
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 07:54

Projet Anastasis

Jacques Vandroux

Pour ce week-end d'été, un roman, un thriller haletant d'un auteur qui était jusqu'à cette publication plutôt spécialisé sur l'auto-édition en format numérique. Quelques ingrédients d'actualité, les recettes classiques de ce type de livre entre espionnage et action, des bons sentiments qui finalement sont victorieux : une enquête à rebondissements multiples et un ensemble facile à lire pour passer un moment.

L'affaire débute par un attentat en la cathédrale Notre-Dame de Paris et l'enlèvement qui semble fortuit d'un jeune garçon, évènements suivis par un attentat contre le ministre de l'Intérieur. La mère de l'enfant, blessée, appartient à l'une des grandes familles politiques de la République, avec un beau-père sénateur et un mari député, mais elle fait le choix de faire rechercher son fils par le responsable d'une agence de renseignement privée, Jean Legarec, sans en parler à son époux et pour la somme d'un million d'euros... L'enquête démarre aussitôt, sur un rythme rapide entretenu par la forme du livre, divisé en 87 brefs chapitres de quelques pages. On n'échappe pas à quelques poncifs, bien sûr, mais le récit nous entraîne à travers la France (de Bretagne aux Vosges) et l'Europe (attentat à Rome, attaque du Palais-Bourbon, émeutes dans les grandes villes, déplacement à Malte, etc.). Au fil de l'intrigue, un médecin neurologue qui pourrait bien être le fils d'un ancien médecin SS, le grand-père de l'enfant enlevé est nommé Premier ministre dans une atmosphère de révolte générale, l'énergie tellurique (captée dans les Vosges) comme source infinie de puissance, un milliardaire américain qui considère presque le KKK comme une association démocratique décadente et qui veut acheter un archipel grec au complet, un ancien adjudant-chef en camping-car prêt à tout pour aider son ancien officier, et, cerise sur le gâteau, projet Anastasis de redonner vie aux meilleurs des Aryens. Car, bien sûr, les méchants sont nazis et ils ne reculent devant aucun crime, aucune perversion, aucun dévoiement, aucune corruption pour arriver à leurs fins. Entre huis clos du côté d'Andlau, entretiens houleux à Matignon et enquête tordue à Malte où intervient un commando d'anciens de Kadhafi, et "la ruche" où sont stockés des corps de douze nazis racialement purs, la tension monte et l'histoire tient du fantastique.

Nous vous laissons la surprise de la fin, avec des clones 'surhommes" de SS, des enfants sur le point d'être exfiltrés, le projet de création d'une élite mondiale, une dernière bataille dans "la ruche" et, bien sûr, l'échec du projet et la mort du méchant. Un roman où l'invraisemblable se mêle aux scènes réalistes et qui vous permettra de passer quelques heures de détente à l'ombre d'un parasol aux heures chaudes qui précèdent le bain de mer, la randonnée en montagne ou... le BBQ estival !

Robert Laffont, Paris, 2017, 519 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-221-20040-7.

Roman
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 06:00

Les conseils

de l'un des pères de l'histoire militaire

Conseils de lecture

1 - Lire d'abord, sur un problème donné, une étude générale ; n'aborder qu'ensuite les mémoires et souvenirs des acteurs.

2 - Sur des sujets encore chauds de passion, ne lisez pas uniquement les livres qui flattent vos opinions. Au contraire, recherchez la thèse de l'adversaire, en ne la considérant pas a priori comme celle d'un "traître". A la base de toute affirmation, il y a toujours une once de vérité.

3 - Eliminez de la catégorie 'Livres d'histoire', tous ceux qui :

* Reconstituent des dialogues entre acteurs quand il n'y a ni sténotypie, ni enregistrement, ni PV

* Multiplient les points d'exclamation et prononcent des jugements sans appel

* Ne citent ni leurs sources, ni leur bibliographie

4 - Recherchez ceux qui n'hésitent pas à avouer : "Dans l'état actuel de nos connaissances, je ne peux avancer cet argument que comme une hypothèse".

5 - Ne confondez pas histoire et érudition. L'histoire doit vous porter à la réflexion, exciter votre imagination, vous rappeler à la modestie

6 - Ne vous laissez jamais conduire à l'imprudence par l'analyse hâtivement analogique.

Commandant Jean Delmas

Conférence à la 35e promotion de l'école d'état-major

1969

Une réelle exigence et une rare modernité...

A méditer !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 06:50

TAP

Journée d'études

amphithéâtre Descartes, La Sorbonne, mercredi 31 mai

 

Emploi des troupes aéroportées depuis Kolwezi

 

Pour mieux comprendre les opérations aéroportées qui se sont multipliées ces dernières années, une journée d'études est organisée en amphithéâtre Descartes de La Sorbonne le mercredi 31 mai à partir de 08h45, par la Délégation au patrimoine de l'armée de Terre et le laboratoire Sorbonne-IRICE.

Au programme :

Ouverture à 08h45 par le général de corps d'armée de La Chesnais, major général de l'armée de Terre

- Mai 1978 : la France redécouvre ses parachutistes (Décisions d'engagement et déroulement de l'opération Bonite sur Kolwezi ; les parachutistes de l'armée de l'Air ; évolutions doctrinales et adaptations des troupes aéroportées entre Kolwezi et Serval)

- 2013-2016 : à nouveau, l'Afrique (La planification des opérations Léopard et Lynx et leurs contraintes ; emploi des troupes parachutistes en BSS ; l'armée de l'Air et les OAP)

- Accélération du rythme d'emploi : un retour des opérations de vive force ? (Exemple américain en Irak ; les évolutions britanniques récentes ; une autre opération aéroportée : le posé d'assaut, à travers l'exemple de l'opération Barracuda)

- Le ou les parachutiste(s) ? (Diversité des parachutistes au sein de l'armée de Terre, l'image des parachutistes dans la France d'aujourd'hui)

Clôture à 17h00 par le général d'armée Puga, grand chancelier de l'ordre national de la Légion d'honneur.

Attention :

en raison des règles de sécurité "Vigipirate" pour l'accès à La Sorbonne,

inscription obligatoire en amont auprès de :

colloque-delpat@laposte.net

 

Merci de relayer très largement sur tous les réseaux !

Nous vous attendons nombreux !

N'oubliez pas de vous inscrire en amont : colloque-delpat@laposte.net

TAPTAP
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 09:41

TAP

Journée d'études

amphithéâtre Descartes, La Sorbonne, mercredi 31 mai

 

Emploi des troupes aéroportées depuis Kolwezi

 

Pour mieux comprendre les opérations aéroportées qui se sont multipliées ces dernières années, une journée d'études est organisée en amphithéâtre Descartes de La Sorbonne le mercredi 31 mai à partir de 08h45, par la Délégation au patrimoine de l'armée de Terre et le laboratoire Sorbonne-IRICE.

Au programme :

Ouverture à 08h45 par le général de corps d'armée de La Chesnais, major général de l'armée de Terre

- Mai 1978 : la France redécouvre ses parachutistes (Décisions d'engagement et déroulement de l'opération Bonite sur Kolwezi ; les parachutistes de l'armée de l'Air ; évolutions doctrinales et adaptations des troupes aéroportées entre Kolwezi et Serval)

- 2013-2016 : à nouveau, l'Afrique (La planification des opérations Léopard et Lynx et leurs contraintes ; emploi des troupes parachutistes en BSS ; l'armée de l'Air et les OAP)

- Accélération du rythme d'emploi : un retour des opérations de vive force ? (Exemple américain en Irak ; les évolutions britanniques récentes ; une autre opération aéroportée : le posé d'assaut, à travers l'exemple de l'opération Barracuda)

- Le ou les parachutiste(s) ? (Diversité des parachutistes au sein de l'armée de Terre, l'image des parachutistes dans la France d'aujourd'hui)

Clôture à 17h00 par le général d'armée Puga, grand chancelier de l'ordre national de la Légion d'honneur.

Attention :

en raison des règles de sécurité "Vigipirate" pour l'accès à La Sorbonne,

inscription obligatoire en amont auprès de :

colloque-delpat@laposte.net

 

Merci de relayer largement !

TAPTAP
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 06:30

Journalisme et histoire

L'exemple (réussi) du dernier numéro de la revue Cols Bleus

"1917 - La victoire vient de la mer"

L'engagement des forces navales et leur contribution à la victoire sont trop souvent passés sous silence. En consacrant, sous une forme tout à fait originale, l'ensemble du dernier numéro de son magazine Cols Bleus à la participation des marins à la guerre, la Marine nationale réalise à la fois un beau coup journalistique et une belle production d'histoire "grand public".

Venez nombreux en parler avec un journaliste et un historien de la rédaction du magazine à l'occasion du prochain café historique de la Chouette.

Mercredi 26 avril  -  19h00 / 21h00

Brasserie "Le Concorde", 239 boulevard Saint-Germain (métro Assemblée nationale)

Merci de relayer largement et de faire suivre. On compte sur votre présence !

Café historique CFHM / La Chouette
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 06:10
Premier et Second empire

Café historique de la Chouette

Mercredi 22 février  -  19h00

Le prochain café historique de la Chouette se tiendra, comme d'habitude, de 19h00 à 21h00 à la brasserie 'Le Concorde' (239 boulevard Saint-Germain, Paris 7e, métro Assemblée nationale) sur le thème du Premier empire, avec la participation de David Chanteranne, jeune et brillant historien et journaliste, auteur des récents "L'Insulaire, les neuf vies de Napoléon" et "Les dix rendez-vous qui ont changé le monde" ; rédacteur en chef des magazines "Napoléon Ier" et "Napoléon III".

Nous vous attendons nombreux !

Merci de relayer et de faire suivre !

 

Premier et Second empirePremier et Second empirePremier et Second empire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 06:00

Les sapeurs à l'ancre d'or

Le 6e régiment du génie, de Madagascar à Tombouctou

Dans son avant-propos, le général Bosser souligne à juste titre que la devise du 6e RG s'écrit au futur (Je continuerai), orientant ainsi l'action du régiment vers l'avenir. Or, et cet album le montre, cet avenir s'inscrit dans une histoire du régiment qui se confond depuis 120 ans avec l'histoire de France.

Installé dès sa création en 1894 au quartier Eblé, à Angers, le 6e RG participe en effet à toutes les grandes campagnes dès l'opération de Madagascar en 1895, puis à celle de Chine en 1900, par la suite à travers le bassin méditerranéen d'Afrique du Nord au Levant. Le chapitre 1 est consacré à cette exceptionnelle aventure, puis le chapitre 2 traite de la période de la Grande Guerre, avec quelques portraits tout à fait intéressants (l'évasion du sapeur Charrier) et ce chiffre, dont on peine à imaginer spontanément la réalité : 85 citations accrochées aux fanions de ses compagnies : 12 compagnies d'active, 57 compagnies de réserve et 54 compagnies territoriales à l'apogée du régiment ! Après la Seconde guerre mondiale, rapidement traitée, on trouve un assez bref aperçu des missions en Algérie, puis le volume se concentre sur les quarante dernières années, depuis la création de la 59e compagnie de génie de la division d'infanterie de Marine en 1977. Nous suivons alors les sapeurs à l'ancre d'or sur tous les théâtres d'opérations, des Balkans au Sahel en passant par l'Afghanistan. Le dernier grand chapitre, enfin, présente les neuf compagnies du régiment (dont les spécialités NEDEX, intervention nautique, etc.), y compris la 6e compagnie de réserve. Au titre des traditions et de la symbolique, une page est consacrée à la présentation des insignes successifs du régiment, depuis celui en émail créé en 1939, et les lecteurs retrouvent en fin de volume les chants de tradition des troupes de Marine, de la 9e DIC et du régiment.

Un bel album, qui s'inscrit dans une belle collection en cours de développement, et qui mérite d'être largement connu au-delà des seuls sapeurs-marsouins.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2017, 176 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-3644-5090-5.

Colonial historique
Repost 0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 10:20

Café historique

Les trains blindés et les chars d'assaut au programme !

Le prochaine café historique CFHM / La Chouette se tiendra le mercredi 7 décembre au café brasserie "Le Concorde" (239 boulevard Saint-Germain, 75007, métro Assemblée nationale), de 19h00 à 21h00, sur le thème des trains blindés et des chars d'assaut.

Nos invités :

Paul Malmassari, spécialiste bien connu des matériels blindés (plus ils sont lourds, plus il aime en retrouver l'histoire), qui vient de publier au Royaume-Uni une histoire mondiale des trains blindés quasiment exhaustive (Armoured Trains : An Illustrated Encyclopedia, 1825-2016).

Serge Tignères, historien, journaliste, réalisateur de documentaires (les prochains seront diffusés sur TMC Découverte le 9 décembre), dont le récent Histoire des chars.

Selon les usages, chacun commande et règle sa consommation en arrivant au Concorde, puis s'installe dans la salle du premier étage qui nous est réservée.

Nous vous attendons nombreux mercredi prochain !

Merci de partager et de relayer largement !

 

Du lourd, du très lourd !Du lourd, du très lourd !Du lourd, du très lourd !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile