Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 00:01

Histoire des

Forces navales françaises libres (2)

Navires & Histoire  -  n° 120

Trois articles seulement dans ce numéro, mais trois articles très solides. La deuxième partie de l'étude de Frédéric Stahl sur les Forces navales françaises libres couvre la période de septembre 1940 à septembre 1941 en plus de trente pages, avec une large place accordée à l'histoire de la "Force M" et de l'opération sur Dakar, presque minute par minute. En vingt-cinq pages, René Alloin nous propose la deuxième partie de son étude, tout aussi détaillée pour le rôle de chaque bâtiment (y compris les sous-marins), sur l'opération des Dardanelles en 1915. Enfin, deuxième partie également pour l'étude de Jean-Yves Brouard sur les Victory Ships de 1945 et leur(s) destin(s) très varié(s) après la fin de la guerre.

Un numéro riche en informations, servi par une abondante iconographie. Indiscutablement à conserver.

Rappelons que du fait des difficultés actuelles de la presse (distribution et crise sanitaire), il ne faut pas hésiter à soutenir ses magazines préférés, soit en les achetant toujours au même endroit, soit en s'abonnant.

Pour s'abonner à Navires & Histoire : ici.

FNFL

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 00:01

Les cuirassés "échantillons"

Vol. 1 : Brennus, Carnot, Charles Martel

Gérard Garier et Alain Croce

Très beau volume qui nous longe au cœur de la politique navale française fin XIXe s. / début XXe s.

Ces cuirassés "échantillons" (car "construits dans des chantiers navals différents avec des plans différents, et suivant les idées personnelles des ingénieurs constructeurs de ces chantiers") marquent la tentative de renouveau de la marine française dans les années 1890-1900. Dans sa préface, le vice-amiral Arata fait le lien avec nos sous-marins de 1914 (treize types différents) : "[Ils] ne sont pas ce qu'ils devraient être mais plutôt une réunion d'échantillons, de bateaux records, le résultat du concours entre MM. X et Y, pour lesquels comptent plus les résultats d'essais que les résultats pratiques". Que les amoureux de la Royale se rassurent, l'armée de Terre agit de même et le général Estienne, "père des chars", les avait baptisé "les technicons"...

Après une introduction qui présente la politique navale française au début de la IIIe République et (de façon extrêmement pédagogique et esthétique à la fois) les cuirassés des autres grandes marines à la même époque, les auteurs abordent successivement, bâtiment par bâtiment (Brennus, Carnot, Charles Martel), les caractéristiques techniques et l'armement, puis l'histoire de chacun. Surprotégé, disposant d'un excellente grosse artillerie, le Carnot est déclassé en 1914 et "cannibalisé" pendant a Grande Guerre. Les débuts très difficiles du Charles Martel (près de 10 ans de tergiversations entre 1882 et 1891) trouvent leur conclusion de la même façon après un désarmement en 1914. Le Brennus connaît à peu de chose près un sort identique, ses canons étant prélevés pour constituer des unités d'ALVF qui seront utilisées sur les forts de Douaumont et de Vaux. Au fil des pages, nous bénéficions d'une présentation des activités des grands bâtiments de la marine française à l'époque, les entraînements, les revues navales, etc.

On apprécie particulièrement la remarquable iconographie, notamment les nombreuses reproductions de cartes postales d'époque. Différents encarts viennent compléter le texte courant et apportent d'utiles précisions. Un volume de très belle qualité qui donnera toute satisfaction aux amateurs.

Lela Presse, Le Vigen (87), 2020, 271 pages, 55,- euros.

ISBN : 978-2-37468-023-1.

Cuirassés français

Partager cet article

Repost0
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 00:01

Retrouver la Minerve

Hervé Fauve et Léonard Lièvre

Disparu il y a plus de 50 ans sans laisser de trace, le sous-marin Minerve a refait la Une de l'actualité il y a quelques mois lorsque son épave a été retrouvée à 45 km au sud-ouest de Toulon.

Ecrit par le fils aîné du commandant du bâtiment, qui a joué un rôle important pour que l'on oublie pas les disparus, le livre raconte en près de 50 brefs chapitres de quelques pages l'histoire du sous-marin, ce que l'on a dit, ce que l'on sait, ce que l'on peut légitimement supposer sur sa disparition, dont il détaille tous les éléments connus. Il raconte l'angoisse pendant les recherches, la peine des familles du commandant et des 52 sous-mariniers, la cérémonie d'hommage national, les difficultés induites en termes de recrutement de sous-mariniers, l'enquête officielle et les difficultés à obtenir des informations claires de l'administration militaire. Puis vient le temps du cinquantenaire de l'évènement et de la médiatisation, de l'ouverture des archives et de la décision en 2018 de reprendre officiellement les recherches. Vient enfin le temps des hypothèses, dont celle d'un abordage par un navire se trouvant dans la zone, et celui de l'hommage ultime : "Pour la première fois dans l'histoire de la marine française, une plaque commémorative vient d'être déposée sur un navire englouti". Et la fin d'un long parcours, d'un long combat de près de quarante ans, pour celui qui était le fils du commandant du navire.

Un beau témoignage et un bel hommage, humain, mais aussi une enquête rigoureuse. Un livre qui mérite d'être connu.

Editions Konfident, Paris, 2020, 296 pages. 19,50 euros.

ISBN : 978-2-956-98371-2.

Hommage

Partager cet article

Repost0
20 mai 2020 3 20 /05 /mai /2020 00:01

La marine impériale russe

de 1870 à sa chute

Marc Saibène

Honnêtement, que savons-nous de la marine impériale russe durant les quelques décennies qui précèdent la Grande Guerre ? Pas grand chose. Emerge bien sûr la guerre russo-japonaise et le nom de Tsoushima, ou une photo d'une visite de bâtiments russes à Toulon, et encore. Voici un ouvrage absolument passionnant qui vous (nous) en apprendra beaucoup.

En sept chapitres chrono-thématiques ("Un programme naval, une flotte moderne", "L'alliance franco-russe", "La marine impériale russe de 1871 à 1904, le virage industriel", "La guerre russo-japonaise, du 8 février 1904 au 5 septembre 905", "1905-1917, la reconstruction et la guerre", "La guerre sur mer, 1914-1917", et "La guerre civile"), Marc Saibène dresse un tableau visiblement très complet de l'histoire de la marine russe. Chacun pourra y trouver son intérêt, qu'il s'agisse des aspects politiques, techniques et industriels, militaires et opérationnels. Les bâtiments de différents types et modèles sont présentés avec leurs principales caractéristiques (dimension, déplacement, armement, motorisation, équipage, etc.) et un résumé de leur carrière. Une abondante iconographie donnera satisfaction aux plus exigeants, tandis que de nombreuses citations et extraits de témoignages accompagnent et complètent le texte courant. Le chapitre consacré à l'alliance franco-russe est tout à fait complet, avec la longue série des visites réciproques, les engagements à coopérer mais aussi les réserves mises en pratique par les officiers russes. Sur le plan de l'emploi, sont traitées avec précision la guerre russo-turque de 1877, la guerre des Boxers et la problématique de l'Extrême-Orient, la guerre russo-japonaise sous l'angle de la guerre navale, la Grande Guerre en Baltique, en mer Noire (principal théâtre naval), dans le Pacifique et dans l'océan Arctique (et même en Méditerranée orientale avec l'Askold), et enfin la guerre civile (sur les mêmes mers). Vous y découvrirez par exemple l'emploi des sous-marins russes, dont on ne parle jamais. Pour chacun de ces conflits, les principes d'engagement, les combats, les bilans sont précisés, et l'on est presque surpris par l'importance que prend finalement cette marine. Au fil des pages, des cartes très claires présentent la situation générale, les ports, les voies de communication, etc. De nombreux encarts permettent de préciser un certain nombre de points, comme la liste exhaustive des forces maritimes russes de l'océan Arctique entre 1914 et 1917, ou les navires de la flotte "blanche" de Wrangel gardés en gage par la France et transférés à Bizerte après le départ de Crimée.

En résumé, un volume à la fois beau et très intéressant. Une belle réussite qui apporte une réelle plus-value à notre connaissance de plusieurs conflits des XIXe / XXe s.

Lela Presse, Le Vigen (87), 2020, 383 pages. 49,90 euros.

ISBN : 978-2-37468-028-6.

Excellentissime

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 00:05

Coulé deux fois !

Les deux vies tragiques du sous-marin britannique Thétis / Thunderbolt

Julien Sapori

Une histoire exceptionnelle, parfaitement racontée : un vrai petit plaisir de lecture.

Julien Sapori, bien connu pour ses articles et ouvrages sur l'Italie du XXe s. et sur l'armée italienne (ici et ici par exemple), nous propose, avec ce petit volume qui se lit d'une traite, l'histoire étonnante du sous-marin britannique Thétis, coulé par suite d'un accident lors de ses essais à la mer en juin 1939, et dont l'auteur nous raconte avec brio les dernières heures. Il n'y a que deux survivants. Remonté à la surface à la fin de l'été, le sous-marin rentre aux chantiers navals à l'automne pour y être totalement remis en état. Rebaptisé Thunderbolt, il reprend la mer pour des missions de guerre en décembre 1940 avec un nouvel équipage. Transféré en Méditerranée en 1941, il multiplie les missions opérationnelles, jusqu'en mars 1943. Alors qu'il attaque un convoi de l'Axe au large de la Sicile, il est grenadé par un bâtiment italien et coulé… pour la deuxième fois.

Le texte courant est accompagné d'illustrations originales et d'encarts qui précisent tel ou tel nom, lieu, société, navire, etc. Une triste histoire, mais aussi un beau récit de guerre et un hommage aux deux équipages disparus. Un petit livre qui mérite largement d'être connu.

Editions Lamarque, 2020, 63 pages. 8,50 euros.

ISBN : 978-2-490643-25-7.

Malchance !

Partager cet article

Repost0
19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 06:00

Le petit quizz du Charles De Gaulle

Grégoire Thonnat

Dixième opus déjà dans la collection des "Petits Quizz", et un volume tout particulièrement intéressant.

En dehors des marins et des spécialistes de la guerre navale, très nombreux seront ceux qui apprendront beaucoup de choses de manière ludique. Combien de porte-avions ont-ils été en service dans la Marine nationale ? Combien de membres d'équipage à bord du Charles De Gaulle ? Quelle est son autonomie en vivres ? Pourquoi est-il peint de couleur grise ? Qui est Pedro ? Qui sont les Hiboux ? Au total cinquante questions pour faire connaissance avec cet élément essentiel de notre souveraineté militaire. En fin de volume, quelques pages de présentation du Groupe aéronaval (GAN) et quelques références pour aller plus loin.

Sans doute l'un des meilleurs de la série !

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2019, 102 pages. 6,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-124-7.

Porte-avions

Partager cet article

Repost0
7 août 2018 2 07 /08 /août /2018 06:00

Les frégates furtives type "La Fayette"

Patrick Maurand et Jean Moulin

Exercice délicat que celui des deux auteurs, puisqu'il s'agit de proposer la première étude consacrée à des bâtiments actuellement en service.

Ces frégates ont été mises en service au tournant des années 2000 et constituent depuis une des composantes importantes de la Marine nationale. Selon un plan relativement classique dans cette collection, le volume s'ouvre sur la présentation générique de la série de bâtiments, puis par la présentation détaillée de chacun, du La Fayette au Guépratte. Un chapitre est consacré aux modifications apportées à ces navires depuis leur mise en service et un (bref) aux exportations à destination de trois pays acheteurs. Enfin, une ultime partie permet d'évoquer les bâtiments de la Marine ayant, dans le passé, porté les noms de cette série.

Une rare présentation de matériels d'aujourd'hui, accompagnée de très belles photos.

Lela Presse, Le Vigen, 2018, 159 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-37468-009-5.

Flotte d'aujourd'hui

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 06:00

La guerre sous-marine allemande

1914-1945

François-Emmanuel Brézet

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur la marine allemande au XXe siècle (ici et ici par exemple), François-Emmanuel Brézet nous propose aujourd'hui une étude de synthèse sur l'emploi des sous-marins par l'Allemagne à l'occasion des deux guerres mondiales, montrant que malgré un objectif stratégique identique (guerre au commerce maritime allié) les opérations de 1914-1918 et de 1939-1945 n'ont finalement que "peu de points communs".

En 24 brefs chapitres chronologiques (parfois très brefs : le chapitre 6 fait moins de deux pages), l'auteur décortique littéralement l'élaboration et les évolutions de la doctrine d'emploi, la montée en puissance des matériels et bien sûr la réalité de l'engagement des bâtiments. Les deux guerres mondiales sont présentées phase par phase et parfois par zones géographiques (Méditerranée en 1915). La Seconde guerre mondiale est ainsi présentée en huit phases successives, dont certaines ne durent que quelques mois (6e phase = mai-août 1943). De l'engagement de bâtiments isolés aux opérations en meutes de chasse, des divergences d'analyses avec les commandements terrestres, des progrès technologiques exceptionnels parfois trop tardifs, tous les aspects sont chronologiquement abordés.

Le livre se termine sur une série de denses annexes qui donnent des chiffres très précis sur les tonnages coulés, les mises en chantier, les équipages à la mer, les pertes, etc. Un livre aussi intéressant qu'important.

Perrin, Paris, 2017, 416 pages. 23,50 euros.

ISBN : 978-2-06397-9.

U-Boot !

Partager cet article

Repost0
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 06:00

Les ports de guerre français

Gérard Blier

Le sujet s'impose comme évident si l'on prend deux minutes de réflexion. Mais, en réalité, qui y pense ? Dans ce livre, Gérard Blier a la bonne idée de s'intéresser à la guerre navale et à la Royale à partir de l'angle d'approche original de ses ports et bases.

Autant, en effet, les questions logistiques et de soutien sont identifiées, connues et adaptées dans le domaine terrestre, autant il ne vient pas immédiatement à l'esprit qu'un bâtiment n'est pas en permanence à la mer et qu'il faut bien, de temps en temps, qu'il fasse halte, recomplète son équipage, ses matériels, son carburant, ses ravitaillements divers, ou tout simplement soit entretenu. En onze chapitres chronologiques, le livre raconte cette longue évolution d'infrastructures indispensables, du Moyen-Âge à nos jours, des inévitables Toulon et Brest à des lieux peut être moins connus comme Brouage (mais oui, au XVIe s.). Tous les grands ports français, du nord, de l'ouest ou du sud, sont en effet concernés, jusqu'aux lus lointains territoires africain (Dakar, Bizerte, Mers el-Kebir, Djibouti), malgache (Diego Suarez) et indochinois (Haïphong), sans oublier désormais (évoqué en conclusion) Abou Dhabi. Au fil des années,les évolutions de la menace aussi bien que celles de la technique entraînent des adaptations corollaires au maillage côtiers des grands ports de France. Au gré des chapitres, les grandes batailles navales ou terrestres liées à ces territoires ne sont pas oubliées, pas plus que les aménagements d'infrastructure (parfois très importants) nécessaires pour que le port trouve (ou retrouve) tout son potentiel.

Des galères royales aux sous-marins nucléaires, la France a toujours eu une "vocation maritime", même si tous les gouvernements n'ont pas eu la "fibre navale". Le mérite de cet ouvrage est de bien replacer la question des installations à terre dans l'ensemble du processus.

Economica, Paris, 2017, 145 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6934-7.

Ports militaires et bases navales

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 06:00

Les 'provinces' transatlantiques

1882-1927

Max Rémy et Laurent Le Boutilly

Présentant davantage l'aspect d'un hors-série de magazine que d'un livre, cette très jolie brochure nous transporte à bord des 11 paquebots français lancés à partir de 1882 et baptisés du nom de provinces métropolitaines.

Après le Normandie, les Bretagne, Champagne, Bourgogne, Gascogne, Bretagne, Touraine, Aquitaine, Navarre, Lorraine, Savoie et Provence, dernier grand paquebot de la série mis à l'eau en 1905, constituent à l'époque le fleuron de la flotte commerciale "passagers" transatlantique sous pavillon français. Ils sont ici d'abords présentés ensemble dans le contexte de leur compagnie, puis à tour de rôle, dans leurs caractéristiques techniques, leur emploi, leur temps de "service militaire". En dépit de nombreux incidents, qui nous sont racontés par le menu pour chaque navire, ils conservent à la France la cinquième place dans le trafic Europe-Nouveau monde et pour la plupart sont mis au service des armées dès l'été 1914. Fréquemment utilisés comme transports de troupes, ils rallient les Antilles à la métropole, Marseille aux Dardanelles et à Salonique. En 1917, c'est sur le Lorraine que le maréchal Joffre embarque pour sa tournée triomphale aux Etats-Unis, tandis que le Savoie, transformé en croiseur auxiliaire pendant le conflit, effectuera ensuite le voyage de New York jusqu'en 1927 et que le Bretagne devenait navire-hôpital. Très largement illustré de nombreuses photos, accompagné de profils en couleurs originaux, ce petit volume nous entraîne dans une première phase dans le monde très contrasté des magnifiques paquebots du début du XXe s. (qui transportent aussi presque à fond de cales les immigrants), puis dans un deuxième temps dans l'environnement particulier des navires de commerce militarisés pour le service de guerre, enfin dans le contexte difficile du retour à la paix (et à la reconquête des marchés).

Une belle page d'histoire navale qui croise pendant plus de quatre ans l'histoire militaire.

Editions Minimonde76, Grand Camp, 2016, 80 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-9541818-0.

Epopée transatlantique

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile