Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 06:00

Les sapeurs à l'ancre d'or

Le 6e régiment du génie, de Madagascar à Tombouctou

Dans son avant-propos, le général Bosser souligne à juste titre que la devise du 6e RG s'écrit au futur (Je continuerai), orientant ainsi l'action du régiment vers l'avenir. Or, et cet album le montre, cet avenir s'inscrit dans une histoire du régiment qui se confond depuis 120 ans avec l'histoire de France.

Installé dès sa création en 1894 au quartier Eblé, à Angers, le 6e RG participe en effet à toutes les grandes campagnes dès l'opération de Madagascar en 1895, puis à celle de Chine en 1900, par la suite à travers le bassin méditerranéen d'Afrique du Nord au Levant. Le chapitre 1 est consacré à cette exceptionnelle aventure, puis le chapitre 2 traite de la période de la Grande Guerre, avec quelques portraits tout à fait intéressants (l'évasion du sapeur Charrier) et ce chiffre, dont on peine à imaginer spontanément la réalité : 85 citations accrochées aux fanions de ses compagnies : 12 compagnies d'active, 57 compagnies de réserve et 54 compagnies territoriales à l'apogée du régiment ! Après la Seconde guerre mondiale, rapidement traitée, on trouve un assez bref aperçu des missions en Algérie, puis le volume se concentre sur les quarante dernières années, depuis la création de la 59e compagnie de génie de la division d'infanterie de Marine en 1977. Nous suivons alors les sapeurs à l'ancre d'or sur tous les théâtres d'opérations, des Balkans au Sahel en passant par l'Afghanistan. Le dernier grand chapitre, enfin, présente les neuf compagnies du régiment (dont les spécialités NEDEX, intervention nautique, etc.), y compris la 6e compagnie de réserve. Au titre des traditions et de la symbolique, une page est consacrée à la présentation des insignes successifs du régiment, depuis celui en émail créé en 1939, et les lecteurs retrouvent en fin de volume les chants de tradition des troupes de Marine, de la 9e DIC et du régiment.

Un bel album, qui s'inscrit dans une belle collection en cours de développement, et qui mérite d'être largement connu au-delà des seuls sapeurs-marsouins.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2017, 176 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-3644-5090-5.

Colonial historique
Repost 0
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 06:00

Paris et ses sapeurs-pompiers

Didier Sapaut

Préfacé par le général commandant la brigade, le livre-album se compose de quatre parties de formats très différents. Le premier, en une vingtaine de pages, reprend l'histoire des pompiers à Paris depuis 1716, avec leurs évolutions statutaires, d'équipement et les spécialisations. La seconde, sur une quinzaine de pages, présente l'évolution des casernes et des engins sur les deux derniers siècles. La troisième constitue le coeur du livre. En cent trente pages, elle détaille arrondissement par arrondissement l'histoire et le souvenir des pompiers de Paris : anciens lieux d'installation, casernes actuelles, incendies célèbres, etc. Le récit est ponctué d'anecdotes historiques,du récit d'interventions particulières (incendie de l'ambassade d'Israël en 2002) et très richement illustré par de nombreuses photos (souvent venant des fonds de la brigade), anciennes et récentes. Ponctuellement des encarts mettent en valeur un personnage particulier (le caporal Thibault), des ruines historiques (l'enceinte de Philippe Auguste dont il reste des éléments dans trois casernes), des situations de crise (les attentats de 1995 à 2015), d'incendie ayant joué un rôle dans l'évolution de la brigade (bal de l'ambassade d'Autriche en 1810), les combats de la libération, les hommages aux morts au feu, le musée des sapeurs-pompiers, etc. Enfin, la dernière partie, en moins de vingt pages, revient sur quelques oeuvres d'art particulières : tableaux de maître, statuaire, fresque.

L'ouvrage n'a pas de vocation exhaustive, mais il se lit facilement et avec plaisir. La "militarité" des pompiers de Paris n'y est pas particulièrement mise en exergue, mais l'on a, en refermant le livre, une bonne approche de ce corps particulier. Il se termine par une bibliographie indicative fournie et permet tout à la fois de mieux connaître l'histoire de ce corps particulier et plus largement de retrouver celle de la capitale.

Editions Massin, Issy-les-Moulineaux, 2016, 192 pages. 25,90 euros.

ISBN : 978-2-7072-1003-6.

BSPP
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 06:00

Nouvelle histoire de la Légion étrangère

Patrick de Gmeline

La quatrième de couverture ne ment pas : "ce livre raconte l'histoire officielle". Et pourtant l'auteur affirme dans son avant-propos que "la Légion n'a pas besoin d'hagiographie". Est-ce à dire que l'histoire officielle est suffisamment hagiographique pour qu'il ne soit pas nécessaire d'en ajouter ?

Construit chronologiquement en 25 chapitres qui nous entraîne de 1831 aux missions et adaptations du début du XXIe s., l'ouvrage apporte de très nombreux éléments factuels, multiplie les informations et les témoignages, et en ce sens il intéressera tous ceux que l'histoire de ces régiments étrangers intrigue ou passionne. Mais, s'il ne déforme pas la réalité, il conforte toujours la position officielle. La Grande Guerre n'est pas "La" guerre des légionnaires, qui y tiennent une place à la hauteur de leurs quelques régiments sur 8,5 millions de mobilisés. Ces régiments se battent fort bien, certes, mais le font-ils mieux que les chasseurs, les coloniaux, les fantassins "longue capote", voire tout simplement même quelques régiments de Territoriaux ? Au Levant en 1941, "la Légion ne tire pas sur la Légion", à l'exception d'une poignée de légionnaires du 3e bataillon du 6e REI, puis la grande majorité du régiment refuse de rejoindre les FFL et fait le choix de rentrer dans la zone Sud de l'hexagone. Parler des combats de Syrie sera longtemps de fait interdit dans les popotes légionnaires... N'oublions pas Bir Hakeim, où effectivement la Légion "va se couvrir de gloire", mais au moins au même titre que le bataillon du Pacifique et celui de l'Oubangui, que les artilleurs ou les sapeurs du camp retranché. Et puis, si la résistance sur place pendant de si longues et dures journées impose le respect, les pertes lors de l'exfiltration finale sont également bien réelles... Sur El-Alamein enfin, qui voit la mort du colonel Amilakhvari, l'auteur jette rapidement un voile pudique : les Français ne sont pas au point décisif et leur action dans leur secteur n'est pas couronnée que de succès... Le livre se poursuit de même pour les combats ultérieurs, d'Indochine, d'Algérie, puis les OPEX.

En synthèse, un livre important qui apporte une nouvelle pierre au monument éditorial à la gloire de la Légion. Une gloire certes indiscutablement méritée, mais qui ne peut prétendre à aucune exclusivité. N'observer l'histoire de la Légion dans les campagnes des armées françaises que sous l'angle de la Légion elle-même conduit nécessairement à entretenir le mythe légionnaire au détriment de ceux qui étaient également présents et dont on ne parle pas (ou si peu)...

Perrin, Paris, 2016, 648 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-262-06829-5.

Troupe d'élite
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 06:00

CPA

Les commandos parachutistes de l'air

Entre ciel et terre

Jean-Marc Tanguy

Des unités dont on parle beaucoup dès qu'il s'agit de forces spéciales, et qui restent bien mal connues du grand public. Il fallait sans doute toute l'empathie de Jean-Marc Tanguy (blog 'Le Mamouth') pour ces soldats afin de pouvoir produire un tel album.

Dans le style de ses publications récentes chez le même éditeur (ici et ici par exemple), l'auteur nous propose un volume très richement illustré (plus de 200 photos, de lui-même ou institutionnelles) organisé en trois grandes parties. La première, relativement brève, raconte l'histoire de ces commandos parachutistes de l'air entre leur création en 1956 en Algérie (quelques pages sont même consacrées aux premiers parachutistes dès 1937) et la création du COS en 1992. La seconde s'intéresse aux CPA depuis cette date, évolutions de structures (bien utile), des missions, du matériel, le RETEX des différentes opérations, etc. La troisième enfin, la plus importante en volume, nous permet d'approcher toute une galerie de portraits, pas moins de 17 personnalités différentes, de l'appelé de la guerre d'Algérie au sous-officier engagé en BSS, qui racontent une expérience particulière ou décrivent une ambiance. Les dernières pages enfin donne la liste (avec un bref résumé des missions principales) des OPEX de ces dernières années. Un (très) utile index ferme cet album : fort heureusement pour le néophyte, car certaines pages débordent littéralement de sigles et acronymes. Et puis, il y a les photos, parfois un peu posées certes, mais presque toujours de grande qualité, des hommes et des espaces souvent immenses...

Un album bienvenu, à la fois documenté et esthétique, qui plaira autant aux amateurs d'opérations discrètes qu'à ceux qui préfèrent s'intéresser aux unités, à leur organisation et à leurs missions.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 199 pages. 29,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-086-8.

CPA
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 06:00

Histoire des gendarmes

De la maréchaussée à nos jours

Jean-Noël Luc (Dir.)

Depuis de nombreuses années, le professeur Luc a ouvert et développé un très large chantier de recherches et de publications autour de la gendarmerie et des forces de sécurité. Ce gros volume en format poche, véritable et large synthèse d'années de travail, réédition augmentée et actualisée d'un premier ouvrage collectif paru en 2013 (ici), va sans aucun doute s'imposer très rapidement comme une absolue référence.

Les 17 copieux chapitres sont organisés en trois grandes parties : "La maréchaussée et la gendarmerie à l'épreuve des siècles", "Les gendarmes à l'oeuvre dans les campagnes et les villes", et "Le gendarme au coeur de l'imaginaire national". La première part de la naissance de la maréchaussée au XIVe siècle, passant par les évolutions de la Révolution et de l'Empire, le XIXe siècle, la Grande Guerre, les spécialisations de l'entre-deux-guerres, l'Occupation et la Libération, la décolonisation et la Ve République, pour terminer avec l'entrée dans le XXIe siècle enfin. La seconde nous parle du rôle et de la place des gendarmes à la guerre et dans les OPEX, en police judiciaire, dans le maintien de l'ordre (avec les centres de formation), et au service de nos concitoyens lors des catastrophes naturelles. La troisième enfin aborde des thèmes plus culturels, dans la littérature, la bande dessinée, le cinéma ou le petit écran. Enfin, après ces quelques 360 pages chrono-thématiques, les auteurs nous proposent plus de vingt pages de bibliographie en partie commentée, et une douzaine d'annexes qui donnent ponctuellement des chiffres précis et permettent de nombreux points de situation, en particulier au cours du XXe siècle.

Un volume d'une exceptionnelle densité, absolument indispensable pour quiconque s'intéresse à ces questions, qui fourmille d'informations utiles et qui brosse un large panorama de l'évolution des politiques de sécurité dans le temps long.

Nouveau Monde éditions poche, Paris, 2016, 446 pages. 9,90 euros.

ISBN : 978-2-36942-237-2.

"La" référence gendarmique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 06:00

Entreprendre et réussir

Histoire du 19e régiment du génie

Christophe Lafaye

L'émergence d'une "nouvelle génération" des albums régimentaires, que nous évoquions il y a quelques mois, se confirme avec ce beau volume consacré au 19e régiment du génie. Rédigé pour l'essentiel pour un jeune (mais déjà reconnu) historien, qui apporte à son texte toute la rigueur et la richesse de sa méthodologie, il nous transporte tout au long des 140 ans d'existence de ce régiment, de l'Afrique du Nord à la fin du XIXe siècle aux missions extérieures les plus récentes (la Guyane en 2015).

Préfacé par le général CEMAT, il nous permet non seulement de retrouver la quasi-totalité des campagnes des armées françaises durant cette période, mais aussi de s'y retrouver dans la "généalogie" souvent compliquée des unités du génie, entre les compagnies, bataillons et régiments plus ou moins spécialisés au plan technique ou localisés géographiquement et dont la succession dans le temps laisse parfois perplexe l'amateur. Divisé en huit parties chronologiques, il montre bien que le génie possède des caractéristiques tout-à-fait essentielles en terme de spécialités, indispensables aux autres armes, dans des domaines très divers, et très souvent acquises (individuellement et collectivement) sous le feu. Alternativement, des coups de projecteur sont donnés aux opérations mais aussi à la vie quotidienne, aux réorganisations mais aussi aux équipements.

Un bel album qui ravira tous les amateurs et sera d'une réelle utilité aux historiens.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 175 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-3644-5067-7.

Honneur aux sapeurs
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 06:15

Génie : mobilité et contre-mobilité

Colloque tenu à Vincennes le 25 janvier 2016

En lien ci-après, la présentation générale et les captations vidéo

de toutes les interventions de la journée : ici.

Colloque "Le génie au combat"Colloque "Le génie au combat"Colloque "Le génie au combat"
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 06:00

Ciel de gloire

Histoire des As au combat

Pierre Razoux

Pour tous les amateurs d'histoire des armées de l'air et en particulier de la chasse, une histoire de quelques uns des plus grands pilotes dans le long XXe siècle et au fil de tous les conflits.

En 17 petits chapitres, écrits d'un style enlevé, Pierre Razoux nous propose de retrouver ces As de la chasse du ciel de Verdun en 1916 à celui de la frontière entre l'Inde et la Chine à bord d'un Rafale. L'originalité de ce livre-hommage tient à ce qu'au fil de ces récits tout est vrai, les descriptions techniques sont précises, les matériels sont détaillés, etc. mais que le pilote, lui, est fictif : "Ce procédé m'a permis de recréer des personnages emblématiques d'un conflits en rassemblant en une même figure, au cours d'une même mission, des événements, anecdotes et exploits attribués à d'autres As". Ainsi, la description du "François" de 1916 permet de croiser des aviateurs tout à fait réels, des chefs et des pilotes, et de retrouver les modalités pratiques de préparation et de déroulement d'une mission aérienne au printemps 1916, jusque dans le détail scrupuleusement expliqué des procédures et des manoeuvres du combat aérien. Nous retrouvons le même "François" l'année suivante sur le Chemin des Dames selon le même scénario, qui permet de mettre en relief les progrès accomplis, les différences, mais aussi les déficits, tout en présentant d'autres modèles d'appareils. Le livre se poursuit avec l'évocation du Baron Rouge, ou plutôt de l'un de ses camarades ; puis par celle d'un pilote italien pendant la guerre d'Espagne et en parallèle un pilote français volontaire du côté des Républicains. C'est ensuite la Seconde guerre mondiale, avec la bataille d'Angleterre vue des deux côtés avec quelques observations pertinentes sur les différences entre pilotes anglais et allemands, leurs techniques, leurs expériences, leur emploi opérationnel ; et Normandie-Niémen, épisode durant lequel on retrouve le "Rolf" du chapitre précédent face à "Jean" et à ses camarades Français Libres ; et enfin les combats entre Américains et Japonais au-dessus de la mer des Philippines à l'automne 1944, pour finir par les derniers jours de la Luftwaffe en avril 1945 dans le réduit bavarois, où l'on ne croise rien de moins que le général Galland. Les derniers chapitres nous entraînent au-dessus de la Corée en avril 1953, avec les épisodes fameux entre Sabre et Mig, puis au Vietnam en 1967, pendant la guerre israélo-arabe en octobre 1973, au-dessus du Liban en juin 1982, pour terminer par un pilote iranien pendant la guerre Iran-Irak, face à un Irakien que l'on retrouve en janvier 1991 pendant l'opération Tempête du désert. L'avant-dernier chapitre est consacré à une pilote féminine française pendant l'exercice interallié Red Flag dans le Nevada en 2006, Anne faisant irrésistiblement penser à Caroline Aigle.

Un vrai livre de technique aérienne, qui brosse des portraits tout à fait crédibles et nous apprend beaucoup sur le vécu des pilotes, mais qui se lit aussi comme un livre d'aventure(s). Et puis, même pour un Terrien, face à un bel avion piloté avec brio, il y a quelque part un rêve d'enfant... Que l'ouvrage fait resurgir, avec plaisir. 

Flammarion, Paris, 2015, 385 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-0813-6314-4.

As de tous les pays
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 05:50

Tous les blindés de l'armée française 1914-1940

François Vauvillier

Ce livre caractérisé par un constant souci d'exhaustivité, tant sur le plan informationnel qu'iconographique, dont les illustrations juxtaposent avec bonheur le noir & blanc et la couleur, se distingue par son aspect esthétique autant que par l'extrême minutie des descriptifs techniques. Ceux-ci sont issus d'un travail de croisement de sources d'époque de première main (l'encadré Fiches techniques p.8 précise qu'il s'agit notamment de rapports de la commission de Vincennes et/ou [de] notices constructeurs). Dans la ligne du GBM n°100 chroniqué le 25 avril 2012 (http://guerres-et-conflits.over-blog.com/article-d-estienne-a-de-gaulle-103917070.html) mais de manière plus ample, permise par un plus large format, cette encyclopédie rassemble de nombreux documents inédits et des conclusions émanant de recherches récentes. L'introduction illustrée, titrée « Presque un siècle d'études », englobe le XXe siècle et le XXIe siècle jusqu'à nos jours, recensant exhaustivement les livres dédiés à la présentation des chars, qui incluent éventuellement un pan de réflexion sur le sujet. Tous les bons classiques sont passés en revue, mais ce panorama montre aussi la relève actuelle, même si nombre de « pères fondateurs » sont décédés (Jeudy, Mazy, Ferrard...). Un choix de liens internet est également proposé. En ce qui concerne la définition et la sélection des blindés français présentés la question est rendue (...) complexe par les clivages ayant existé, tout au long de la période considérée, entre les principales armes prescriptrices et utilisatrices : l'artillerie qui est le berceau des chars, l'infanterie qui en hérite en 1920, la cavalerie qui suit un développement parallèle très riche, et même le génie qui est l'arme de tutelle aux premiers balbutiements des machines roulantes du no man's land et dispose après cela d'une poignée d'engins blindés dévolus à ses missions classiques, tels le franchissement et les transmissions (p.5). Enrichi des profils colorés d'Éric Schwartz et Laurent Lecocq, le livre expose littéralement le char sous toutes ses facettes et dans toutes ses dimensions, incluant les automitrailleuses (avec de multiples modèles prévus pour le combat ou voitures ayant fait l'objet d'une transformation militaire ad hoc), l'exclusion des véhicules exclusivement affectés à la DCA étant expliquée p.6. Organisé en trois grands thèmes, l'idée de puissance, l'idée de vitesse, l'idée de système, développés ensuite en ramifications avec une numérotation permettant un repérage facile, ce remarquable travail de synthèse introduit un classement dans un ensemble hétérogène (et qui était perçu comme tel par les contemporains d'un conflit mondial à l'autre). Une grande précision lexicale, avec un glossaire final bienvenu, se double d'une attention portée aux détails, comme les insignes des unités, les équipements et plus largement les circonstances concrètes de la vie des tankistes. Vauvillier redonne vie à des figures connues (Renault, Estienne, Molinié...) comme d'autres souvent passées sous silence, montrant les aléas de la collaboration des ingénieurs, techniciens, patrons d'industrie et praticiens du champ de bataille, sphères qui se recoupent sans forcément se recouvrir intégralement. Apparaissent en filigrane les fluctuations de l'investissement patriotique dans le domaine alors semi-régalien de l'armement. Au fil des présentations individuelles des matériels, figurant des curiosités rarement évoquées dans la littérature existante, sont déroulées quelques pages d'histoire industrielle française qui mériteraient d'être redécouvertes. L'époque est marquée par un foisonnement confinant parfois, du fait des mutations du paysage industriel et du fonctionnement des structures de décision politico-militaire, à la dispersion. Un étonnant arbre généalogique permet d'appréhender visuellement cette diversité in toto. Une attention soutenue est prêtée aux marges, aux matériels inclassables, aux projets n'ayant parfois pas atteint le stade du prototype, montrant à quel point la créativité en matière de machines de guerre se nourrit d'imagination, touchant parfois à la science-fiction. De nombreux dessins sont estampillés « uchronies », c'est-à-dire en quelque sorte des vues d'artiste d'appareils n'ayant jamais existé autrement que sur le papier, et dont le tracé peut être plus ou moins spéculatif. En fin de volume figure un éventaire d'engins chenillés par emploi spécialisé, autre que le combat stricto sensu.. La présentation détaillée des projets et des débuts de réalisation parfois méconnus de l'immédiat avant-guerre (approximativement 1937-1940) conduit à relativiser l'inertie souvent prêtée à l'armée française de cette période beaucoup débattue a posteriori. Les programmes de chars successifs, le rôle quelque peu ambivalent de la cavalerie à cet égard (voir recension de GBM Hors-série 1 Cavalerie Mécanique 19-40 du 10 décembre 2014 http://guerres-et-conflits.over-blog.com/2014/12/du-lourd.html) sont clairement exposés. L'auteur s'est entouré des meilleurs experts vivants (cités en détail dans les remerciements p.169), le savoir et la collection de photos de Pierre Touzin étant par exemple mis à contribution. Cette somme d'une ampleur véritablement encyclopédique, rédigée dans une langue particulièrement élégante, est aussi agréable à feuilleter qu'un beau livre. Il en existe une édition traduite par Roger Branfill-Cook à destination du monde anglophone (ISBN 978-2-35250-322-4). Il ne s'agit pas seulement d'un vade-mecum pour les curieux de matériel militaire mais aussi d'une bonne introduction au sujet grâce à une approche lisible, pédagogique, complémentaire de celle du trimestriel GBM.

A conserver soigneusement.

Histoire & Collections, Paris, 2014, 169 p., 38,- euros.

Candice Menat

ABC (et les autres)...
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 07:00

La Légion étrangère

Histoire et dictionnaire

André-Paul Comor (Dir.)

legion-1.jpg

Voilà un ouvrage incontournable, qui marquera sans aucun doute la production de l'année. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, et plus encore, sur la Légion étrangère, sans oser le demander !

L'ouvrage s'ouvre sur trois textes complémentaires qui permettent de mettre l'ensemble du volume en perspective et lui donnent une cohérence accrue. Après l'introduction d'Etienne de Montety ("La promesse de l'extraordinaire"), Bernard Peschot, Bernard Gainot, Michel Roucaud et André-Paul Comor signent un article dense sur les "Etrangers au service de la France", puis le directeur de l'ouvrage en précise l'origine et explicite ses intentions. Cette partie introductive se termine sur une chronologie générale de l'histoire de la Légion.

Le dictionnaire à proprement parler commence donc à la page 73 et se poursuit sur plus de 1.000 pages, de A comme "Aage de Danemark" (bien sûr) à Z comme Zwillinger. Fruit du travail de 59 contributeurs (j'ai le plaisir d'y signer quelques dizaines d'entrées), civils et militaires, universitaires de renom, jeunes chercheurs et amateurs spécialisés, français et étrangers, aux parcours et aux expériences différentes, le volume se caractérise donc par sa richesse et la diversité de ses angles d'approche, qui prennent en compte les progrès les plus récents de l'historiographie. Des entrées extrêmement larges ("Armée d'Afrique", ou "Littérature et Légion étrangère" ) côtoient d'innombrables biographies de légionnaires de tous grades, les lieux emblématiques ou moins connus de l'histoire de la Légion, mais aussi d'utiles précisions sur la symbolique, les chants, les traditions, les couleurs, les statuts, les unités particulières ou éphémères, les "autres" Légions nées en France ou dans différents pays, les principales campagnes et les actions d'éclat, le détail des nationalités historiquement représentées, etc.

Le volume se termine par un recueil de quelques textes significatifs ("Anthologie", pp. 975-1.041), un excellent index et surtout une bibliographie internationale de référence (pp. 1045-1081) qui, si elle se veut "sélective" et non "exhaustive", n'en sera pas moins d'une incomparable utilité pour tous les chercheurs et les amateurs. On apprécie enfin, la Légion étant aussi un "phénomène social" qui draine une abondante production, la présentation détaillée de la "Filmographie" légionnaire (pp. 1084-1097) et (peut-être plus étonnant) de la "Discographie" (pp. 1102-1113). Gageons que nombreux seront ceux, même parmi les excellents connaisseurs de l'histoire de la Légion, qui apprendront beaucoup de choses dans ce dictionnaire et ses différentes annexes.

Un ouvrage de référence, à ce jour unique, absolument indispensable.

Coll. 'Bouquins', Robert Laffont, 2013, 1140 pages, 32 euros.

ISBN : 978-2-221-11496-4.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile