Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2019 4 03 /10 /octobre /2019 06:00

Chars de combat

Youri Obraztsov

Voici un petit volume qui me rappelle indiscutablement mes cours d'identification de matériels terrestres, mais de façon beaucoup plus moderne, pédagogique, mise en page et colorée.

Dans son avant-propos, l'auteur rappelle que le coût des chars de combat modernes limite leur nombre et pousse à les moderniser pour allonger leur durée de vie. Il souligne également que quelle que soit la qualité technologique, "il reste un outil entre les mains des hommes. Ses performances reposent sur l'entrainement et sur la détermination de l'équipage". Cette nouvelle édition revue et augmentée présente les engins blindés de dix-huit pays différents, des incontournables comme les Etats-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni, Israël et maintenant la Chine, aux moins connus comme le Brésil, le Japon, les deux Corée ou l'Iran. Chaque engin est présenté sur une double page : à gauche trois photos et un texte explicatif (on apprend ainsi par exemple que le char type 90IIM Al-Khalid pakistanais est également en service au Bangladesh, au Myanmar, au Sri Lanka et… au Maroc), à droite les caractéristiques techniques (illustration et tableau récapitulatif) et deux photos. Il est ainsi possible de comparer facilement les engins successifs d'une même famille (les Merkava israéliens par exemple) ou les chars d'une même génération dans différents pays.

Un petit ouvrage largement illustré qui séduira les amateurs mais sera aussi utile à ceux qui s'intéressent aux armées modernes.

Histoire & Collections, Paris, 2019, 115 pages. 19,95 euros.

ISBN : 978-2-35250-508-2.

Guide d'identification
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 06:00
Mémoires d'un soldat

L'Honneur, pas les honneurs

Pierre Montagnon

Vol. 1  Avec le 2e REP en Algérie

Dans ce premier tome de ses souvenirs, Pierre Montagnon, sept fois cité, commandeur de la Légion d'honneur à titre militaire et auteur bien connu d'ouvrages sur la guerre d'Algérie et la Seconde guerre mondiale, raconte son parcours militaire, de l'entrée à Saint-Cyr à son jugement après le putsch d'avril 1961.

Successivement lieutenant puis capitaine au 2e REP, l'auteur décrit simplement son parcours, sans effet de style inutile. Il raconte les évènements auxquels il participe, présente ses interlocuteurs, fait état en quelques mots de ses pensées et réactions sur le moment. Ayant connu l'ensemble de la guerre d'Algérie au sein des légionnaires parachutistes dès les premiers jours, Pierre Montagnon a sans aucun doute beaucoup à raconter, mais sans rien cacher de ses sentiments il limite son propos au factuel, à ce qu'il a personnellement vécu, à son environnement immédiat (ce qui fait déjà beaucoup). Les opérations, des débuts hasardeux à la mise en œuvre ultérieure d'un outil acéré d'une grande efficacité, sont bien sûr très présentes (y compris descriptions d'opérations héliportées) et un chapitre est en particulier consacré à son expérience personnelle du plan Challe. Mais se succèdent aussi la description des paysages traversés et des personnes rencontrées, la vie des officiers subalternes et les séjours en garnison. Il raconte aussi un projet éventé d'attentat contre De Gaulle à la fin de l'année 1960. De très nombreux noms d'officiers sont cités, ce qui peut constituer une aide pour des études prosopographiques à venir. Montagnon rappelle que le général Gambiez, à son arrivée en Algérie, était précédé d'une réputation de "bradeur" et peu apprécié de l'encadrement de certaines unités combattantes. C'est ensuite, bien sûr, le putsch d'avril 1961, toujours vu à hauteur de l'auteur. L'ambigüité des comportements "rappelle mai 1958 où chacun, sans se mouiller, attendait de voir de quel côté allait pencher le fléau de la balance". Et ce constat : "On dénombrera plus d'anciens du 22 avril dans l'OAS au 2e REP qu'au 1er. Dans les deux régiments, par contre, même adhésion totale au corps des sous-officiers". Puis le procès, la condamnation, le départ de l'armée.

Un témoignage presque "dans son jus" qui mérite indiscutablement d'être connu et qui apporte, par exemple, bien des éléments sur l'ambiance dans les unités à cette époque.

Bernard Giovanangeli éditeur, Paris, 2018, 299 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7587-0217-7.

 

Vol. 2  Le Soviet des capitaines

Dans ce deuxième volume de ses mémoires, Pierre Montagnon raconte comment, rendu à la vie civile, il retourne clandestinement en Algérie et se trouve être l'un des premiers officiers à rejoindre l'OAS.

La description de son parcours au sein de l'Organisation armée secrète est tout particulièrement intéressante, car les témoignages de cette ampleur (plus de 260 pages) sur près d'une année (mars 1961 - avril 1962) sont rares. Outre les portraits de ses camarades (dont Degueldre, que l'on croise à de nombreuses reprises), il nous livre ce qui faisait leur quotidien dans la clandestinité, leurs projets et opérations réellement conduites dans le secteur d'Hussein-Dey, puis l'histoire de l'éphémère maquis de l'Ouarsenis, dans le fief du Bachaga Boualam. Il raconte au passage sa perception de l'affaire Leroy-Villard et consacre ensuite un chapitre sans indulgence (ce qui se comprend) aux barbouzes : "Ces messieurs ont le champ libre. La nuit leur appartient. Ils peuvent en profiter pour frapper où bon leur semble sans crainte de réaction immédiate de l'OAS". Mais c'est la fin, à nouveau la prison et en 1963 le jugement du tribunal militaire. 

Un témoignage rare qui remet un certain nombre de "pendules à l'heure" et doit être connu, dans sa simplicité, de tous ceux qui s'intéresse à cette page troublée de notre histoire du XXe s.

Bernard Giovanangeli éditeur, Paris, 2019, 287 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7587-0222-1.

Mémoires d'un soldat
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 06:00

La folie D'Annunzio

L'épopée de Fiume (1919-1920)

Olivier Tosseri

Si son nom est resté célèbre, la vie de Gabriele D'Annunzio est peu connue, en dépit d'une biographie peu référencée parue il y a quelques années (ici). Si les livres d'histoire évoquent généralement en quelques lignes son action à Fiume en 1919-1920, c'est dans la presse spécialisée qu'il faut rechercher quelques articles épars, plus précis, sur la Régence du Carnaro. Ce livre, même s'il ne répond pas aux critères académiques et manque par exemple de références (pas de bibliographie finale, pas de notes infrapaginales), comble donc un vide.

L'affaire de Fiume fait partie des quelques dossiers qui agitent les vainqueurs de la Grande Guerre en 1919. Pour D'Annunzio, héros de l'interventionnisme italien, poète et "Casanova déguisé en soldat", immensément populaire à l'époque, le port sur l'Adriatique est indiscutablement italien et doit revenir à Rome. Refusant la "victoire mutilée", il pénètre dans la ville, où il est accueilli en héros, avec 2.500 Arditi et en proclame l'annexion à l'Italie. Mais Rome, sous la pression américaine, refuse ce cadeau et s'ouvre une période d'incertitude et de solitude pour D'Annunzio et ses hommes. Avec l'appui (modeste) de Mussolini, qui lance dans Il Popolo d'Italia une souscription dont il ne remettra qu'une partie au Comandante, il tente de survivre au blocus italien et international, mais il n'est pas réellement un gestionnaire ou un administrateur. Il prononce des discours enflammés et prêche la résistance mais le "gouvernement" à certains égards fantaisiste du micro-Etat n'a ni la capacité ni les moyens d'en assurer l'existence : "D'Annunzio est le précurseur de la politique-spectacle. Pour diriger Fiume, il n'a pas recours à une doctrine, mais à une dramaturgie". La situation se dégrade donc progressivement, tandis que les négociations se prolongent avec Rome. Après leur échec, une constitution pour le moins progressiste, moderniste, en son temps est adoptée, même si "ses habitants grelottent et ils ont faim". Des personnages aussi excentriques que parfois excessifs constituent la garde rapprochée de D'Annunzio, sur un territoire restreint où s'il n'y a ni impôts, ni budget (mais émission d'une monnaie locale et de timbres surchargés), mais où il existe un "Secrétariat des coups de main". On notera également le souhait, peu connu, de créer une "Ligue de Fiume" en opposition à la Société des Nations wilsonienne. A la fin de l'année, le gouvernement romain a retrouvé le soutien des Alliés et repris l'initiative diplomatique. D'Annunzio doit quitter la ville aux premiers jours de janvier 1921 devant une action militaire conduite avec prudence par le général Caviglia. L'aventure est terminée. Le poète va se retirer dans sa propriété, qu'il aménage de manière aussi excentrique que sa vie.

Un livre très agréable à lire, qui présente de manière assez complète la situation de Fiume durant cette période agitée et surtout brosse un portrait vraisemblablement aussi réaliste que possible de D'Annunzio, tout en rappelant "de l'intérieur" ce que fut la cité-Etat. 

Ed. Buchet-Chastel, Paris, 2019, 266 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-283-03217-6.

Le Condottiere
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 06:00

La guerre d'Algérie vue par les Algériens (II)

De la bataille d'Alger à l'indépendance

Renaud de Rochebrune et Benjamin Stora

Comme pour le premier tome, ce volume est basé sur les récits et témoignages d'Algériens, de responsables et de combattants du FLN, "comme aurait pu le faire un historien qui l'aurait entièrement vécue du côté algérien" précisent les auteurs dans leur avant-propos.

La première impression qui ressort de la lecture est un trouble indéfinissable mais bien réel, car à force de donner la parole à "l'autre côté", on en vient à se demander si le livre est réellement objectif. La seconde, qui suit immédiatement, est la confirmation des graves divergences au sein du nationalisme algérien, marquées par des éliminations plus ou moins célèbres mais bien réelles, purges souvent sanglantes qui rappellent les temps des régimes totalitaires. Notons également que les opérations militaires ne sont évoquées qu'à la marge, lorsqu'elles étaient susceptibles d'influer directement sur le processus politico-diplomatique. A partir de dates importantes de l'évolution du conflit, de 1957 à 1962, chaque chapitre est replacé dans son contexte et articulé autour d'un témoignage majeur. Il faut noter également qu'une importante dernière partie est consacrée aux "cinquante dernières années de la guerre d'Algérie", à l'utilisation par le pouvoir FLN d'un discours de propagande révolutionnaire et nationaliste, pour tenter de souder le peuple autour de l'image d'une France ennemie : "Plus d'un demi-siècle après l'indépendance, la guerre contre la France reste au cœur des légitimations nationalistes portées par les pouvoirs en Algérie. Avec toujours, plus ou moins clairement affichée, la vision ou la revendication d'une victoire militaire contre l'ancienne puissance coloniale". La langue de bois au service d'un enjeu essentiel : la survie au pouvoir d'une caste. Au bilan, le discours institutionnel algérien s'apparente surtout à un monument de désinformation, et l'on se dit que l'histoire de la guerre d'Algérie est sans nul doute plus honnêtement écrite dans l'hexagone...

Un livre intéressant qui précise bien des points mais, selon l'angle choisi par les auteurs, sous un seul angle. A connaître donc, car le contenu est riche, mais à mettre en parallèle avec d'autres études.

Folio Histoire, Gallimard, Paris, 2019, 619 pages. 10,20 euros.

ISBN : 978-2-07-292749-5.

Luttes internes
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2019 7 29 /09 /septembre /2019 06:00

L'aviation croate sur le front de l'Est

Avions  -  hors-série n° 49

On connaît encore peu en France les contributions militaires des petits Etats vassaux du IIIe Reich aux opérations contre l'Union soviétique, et ce numéro hors-série comble une partie du vide dans l'historiographie en s'intéressant aux forces aériennes du l'Etat oustachi croate sur ce théâtre d'opération entre 1941 et 1944. Après des débuts difficiles à l'automne 1941 au sud du front de l'Est (engagement sans doute trop rapide avant que les matériels soient au complet et que le personnel ne soit totalement formé), les opérations actives se multiplient à partir du début de l'année 1942, au-dessus de la Crimée et de la mer d'Azov, avant de se déplacer plus à l'est à l'automne en direction du Caucase. La formation est notamment engagée au-dessus de la tête de pont du Kouban, mais l'unité entre durablement en crise (pour des causes liées aussi bien au personnel qu'au matériel) dans les mois qui suivent. A la fin de l'année, le bilan est sinistre : "Avec sept pilotes (dont six aptes au combat) et six Gustav (trois disponibles) à Karankut la veille du Nouvel An, la 15e (kroat.)/JG 52 n'a d'unité de chasse que le nom. En réalité, l'Oblt. Mato Dukovac se touvait à la tête d'une escadrille à l'effectif ridiculement bas et sous-équipée, probablement championne de sa catégorie". La dissolution prochaine de l'unité était programmée, dans une atmosphère particulièrement morose.

Un numéro qui se distingue également par la qualité de son iconographie, avec des photos venus d'archives privées et publiques croates inconnues en France.

Avions, hors-série ° 49, par Boris Ciglic, éditions Lela Presse, 104 pages, 17,50 euros. 

GUERRE AERIENNE
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2019 6 28 /09 /septembre /2019 06:00

Le siècle des révolutions

1660-1789

Edmond Dziembowski

Superbe somme sur les 130 années qui voit le principe de la monarchie absolue battu en brèche et le passage des "Lumières" au "libéralisme" politique.

L'auteur commence son récit avec la restauration monarchique en Angleterre, en 1660, après la période rigoriste de Cromwell. Une restauration voulue par le Parlement, dont Edmond Dziembowski détaille l'historique, la composition, les pouvoirs et les revendications. Les crises religieuse et internationale. Il consacre plus d'une centaine de pages à l'analyse de la monarchie britannique avant l'arrivée sur le trône de Guillaume d'Orange, Stathouder de Hollande. A l'occasion de la longue guerre contre la France de Louis XIV, le Parlement s'impose peu à peu, par le biais du vote de l'impôt et du contrôle des finances. Le règne de la reine Anne conforte cette évolution, tout en donnant de la consistance au poste de Premier ministre. La monarchie anglaise est désormais limitée par deux autres pouvoirs, alors qu'en France l'absolutisme triomphe. Cette évolution fait l'objet de théorisations successives, qui imprègnent peu à peu une partie non négligeable du monde des élites intellectuelles et politiques. Revenant longuement sur la place prise par le processus d'intégration de l'Irlande et de l'Ecosse au sein de la Grande-Bretagne, l'auteur rappelle également l'importance de l'Habeas Corpus, la Déclaration des droits et l'Acte de tolérance, qui font de l'Angleterre un pays où règne "un esprit de liberté que le gouvernement favorise". Progressivement, cet exemple et ses idées franchissent les frontières du royaume insulaire, se répandent sur le continent mais aussi parmi les élites des colonies américaines. La deuxième partie ("Concevoir l'impossible") présente ce développement international en nous entraînant aussi bien en France qu'à travers l'Europe, idée de liberté mâtinée de "républicanisme" (au sens de l'époque, très inspiré par les modèles antiques) et de patriotisme ("Il n'y a point de patrie sous le joug du despotisme"). C'est à partir d'une question fiscale (taxes sur le thé) que commence la révolte des Patriotes américains. La description très détaillée des évènements qui suivent, aussi bien au Royaume-Uni que sur le sol américain permet aussi de revenir utilement sur la guerre d'Indépendance (et l'évolution progressive vers l'idée même d'indépendance qui n'est initialement pas envisagée par tous). La troisième partie, tout en faisant le lien avec l'Angleterre et les Etats-Unis naissants, s'intéresse davantage au continent européen, et tout particulièrement à la France, aux Pays-Bas (et Belgique actuelle) et à la Suisse (révolution de Genève). Finalement, comme le titre le dix-huitième et dernier chapitre, "La révolution s'invite en France". A la suite de "l'affirmation de l'idée citoyenne" : "L'Ancien Régime a beau être officiellement mort le 4 août 1789, le travail de sape a été réalisé antérieurement". Le processus est dès lors (provisoirement) achevé.

Un livre qui n'oublie aucun des facteurs expliquant cette formidable évolution politique, au premier rang desquels les questions militaires et les guerres du temps. Un ouvrage indiscutablement important sur cette période de l'histoire européenne.

Perrin, Paris, 2019, 620 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-262-05131-0.

Liberté politique
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2019 5 27 /09 /septembre /2019 06:00

Enigma

Ou comment les Alliés ont réussi

à casser le code nazi

Dermot Turing

Voilà un ouvrage qui met à leur juste place, enfin, pour le grand public, le rôle des Polonais et des Français dans la célébrissime affaire "Enigma".

Le tableau chronologique qui ouvre le volume (pp. 21-27) montre de façon très visuelle que toute l'histoire de la casse des codes allemands (machine Enigma) est tri-nationale entre les scientifiques et agents polonais, français et britanniques (en dépit des doutes et des réserves nationales, en particulier de la part des Anglais). L'histoire commence avec le décryptage des messages russes par les services polonais lors de la guerre polono-bolchevique en 1920 et se poursuit avec le développement d'une structure dédiée, spécialisée, intégrée aux services de renseignement et rapidement orientée vers l'Allemagne. En parallèle, Gustave Bertrand organise au sein de l'armée française un service de cryptanalyse digne de ce nom et noue dès le début des années 1930 des relations fructueuses avec Londres et Varsovie. A partir de 1932, le processus de décryptage des messages Enigma est engagé et les mathématiciens polonais y tiennent une place essentielle. Ils suivent au plus près les évolutions techniques et d'emploi du système allemand avec le soutien déterminé des services français (le livre détaille utilement les caractéristiques et le fonctionnement des machines Enigma), mais sans révéler la totalité de leurs découvertes. C'est finalement en 1939 que les Polonais offrent aux Alliés occidentaux l'ensemble de leurs connaissances sur Enigma. Après l'invasion de la Pologne, ils parviennent à rejoindre la France où ils reprennent leurs travaux, puis après l'occupation complète de la  France ils trouvent refuge en Angleterre au terme d'un difficile périple et dans une ambiance pas toujours sereine. Enfin, pour les Polonais, les années 1944-1945 sont polluées par la question soviétique et le livre explique bien ces relations compliquées et la situation des Polonais Libres stationnés au Royaume-Uni.

Un ouvrage très intéressant, qui raconte avec brio et sans rien cacher des difficultés une histoire passionnante. 

Nouveau Monde éditions, Paris, 2019, 402 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-36942-822-0.

Recherche interalliée
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 06:00

Les cuirassés de poche de la Kriegsmarine

Navires & Histoire  -  hors-série n° 37

Ce numéro nous présente l'histoire (de leur conception et de leur construction pendant l'entre-deux-guerres à leur derniers combats en 1945) des cuirassés allemands (Panzerschiff). Il en présente en détail les caractéristiques techniques (armement, motorisation, etc.), puis les premières années de service, en temps de paix. Leur emploi est ensuite décrit pendant la guerre d'Espagne (épisode assez largement ignoré au plan naval). La période de la Seconde guerre mondiale fait l'objet des deux-tiers du volume, avec quelques évènements désormais assez bien connus des amateurs (raids du Graf von Spee et de l'Admiral Scheer dans l'Atlantique et l'océan Indien), mais aussi le rôle de la marine dans la conquête de la Norvège et dans l'extrême Nord contre les convois alliés à destination de Mourmansk et d'Arkhangelsk, les opérations en mer de Barentz et bien sûr le sacrifice final en mer Baltique.

Outre la précision des profils et croquis, on apprécie la qualité et la quantité de l'iconographie, certaines photos étant aussi originales qu'intéressantes. Un numéro à conserver indiscutablement.

Navires & Histoire, hors-série n° 37, par Philippe Caresse, éditeur Lela Presse, 120 pages, 17,50 euros. 

GUERRE NAVALE
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2019 3 25 /09 /septembre /2019 06:00

Exilés d'une autre France

La saveur d'un fruit amer

Fairouz Nouari

Petit volume qui n'a rien d'un livre d'histoire, mais tient davantage du témoignage familial, de la part de la fille d'un harki, qui raconte ainsi les drames vécus par sa famille, aussi bien en Algérie qu'en France.

Le parcours familial reconstruit autour de l'histoire des parents est reconstitué en très brefs chapitres entre 1941 et 2009. Des phrases sobres, rapides, sans inutile effet de style, et l'on sent bien que l'auteure conserve toujours une forte déception à l'égard de l'Etat, de l'armée et de l'administration française. Pour notre part, au-delà des regrets entremêlés de souvenirs sur l'Algérie perdue et la modeste mais heureuse vie paysanne abandonnée, ce sont bien sûr les pages consacrées aux années 1962 et suivantes qui ont retenu notre attention. On y trouve la confirmation de la situation inacceptable connue par ces harkis dans les camps du sud de la France, sur ordre du gouvernement gaulliste (nombreuses citations de documents officiels) : "Ces années auront laissé un goût amer aux harkis, qui quinze ans après leur arrivée était dans une situation pire qu'au tout début". Une situation qui dure jusqu'en 1975 et qui reste indiscutablement une tache sur notre histoire récente.

Un livre de témoignage familial fortement marqué par l'affect et les sentiments (ce qui est compréhensible au regard de la vie personnelle de l'auteure) que l'on prendra comme tel, dans sa vérité nue.

Balland, Paris, 2019, 147 pages, 13,- euros.

ISBN : 978-2-94063-214-5.

Tranches de vie
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 06:00

Nouvelle histoire

de la Révolution française

Jean-Clément Martin

Grand spécialiste de la Révolution française à laquelle il a consacré sa carrière d'universitaire (il a également été directeur de l'Institut d'histoire de la Révolution), Jean-Clément Martin propose ici une vaste synthèse explicative de la période qui s'ouvre avec la convocation des Etats généraux et se termine par le coup d'Etat de Bonaparte.

L'auteur a déterminé quatre grandes phases, marquées par des rapports de force différents entre les différents groupes opposés, qui constituent les parties de son livre. "La révolution par le haut. Les raisons d'un échec" remonte au règne de Louis XV et s'intéresse à la situation des autres Etats (Europe et jeunes Etats-Unis) pour rechercher dans la (haute) société des explications au processus qui va commencer. La seconde partie, "La dernière révolution. Régénération ou révolution" étudie les évolutions successives jusqu'au printemps 1792, en n'éludant aucune question politique, religieuse ou sociale. La troisième, "La deuxième révolution. Révolution sociale, utopie communautaire ou Etat guerrier", nous entraîne sous le régime de la terreur montagnarde, avec la menace aux frontières, l'aggravation des ruptures intérieures et un phénomène d'accélération du processus révolutionnaire. La quatrième enfin, "La Révolution confisquée. Révolutions de palais et coups d'Etat", traite de la période de la convention thermidorienne et du Directoire, régime menacé sur ses deux ailes et qui, dans une ambiance de complots, va finir entre les bras d'un jeune général charismatique.

Chaque chapitre est suivi par une bibliographie adaptée, ce qui représente au total une masse très importante de référence (70 pages en fin de volume !). La connaissance quasi encyclopédique du sujet par l'auteur donne à ce volume, qui fourmille pourtant d'informations de détail, une hauteur de vue et une ampleur rarement atteintes. Indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à la période.

'Tempus', Perrin, Paris, 2019, 875 pages, 12,- euros.

ISBN : 978-2-262-08151-5.

Comprendre la succession des évènements
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile