Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2021 6 03 /07 /juillet /2021 00:01

Français, Anglais, Allemands et Italiens

Ligne de front  -  n° 91

Contrairement à ce qu'affiche la couverture, l'article de tête consacré à Dunkerque et à l'opération Dynamo ne répond pas exactement à la question posée ("Pourquoi les Anglais ont-ils abandonné les Français ?"), si ce n'est en quelques mots en fin de texte. Il s'agit plutôt du récit (largement franco-centré) de la chronologie des évènements qui conduisent au rembarquement des Britanniques. Si Gamelin n'est pas épargné, Georges s'en tire à bon compte.  Relevons trois autres articles dans ce numéro : celui consacré à une formation tout-à-fait atypique, le 999e Leichte Afrika Division, constituée de soldats tirés des prisons et des camps d'internements ; celui sur Rodolfo Graziani, le "boucher de l'Afrique", qui resta un fidèle de Mussolini jusqu'à la République sociale italienne ; et celui sur les tireurs d'élite soviétiques, un sujet qui commence à être bien connu mais qui reste efficace.

Pour s'abonner au magazine Ligne de Front : ici

 

Dunkerque 1940
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2021 5 02 /07 /juillet /2021 00:01

Sentinelles du ciel

Une autre histoire de la conquête de l'air

Jean-François Nicloux

Pouvoir observer au-delà de la colline et être renseigné sur la progression des troupes ennemies avant qu'elles ne soient visibles a longtemps été une obsession des chefs militaires. L'apparition d'un ballon à air chaud pendant les guerres de la Révolution (lors du siège de Condé-sur-Escaut en 1793, puis lors de ceux de Maubeuge et de Charleroi et bien sûr lors de la bataille de Fleurus en 1794) marque une véritable rupture dans l'art de la guerre avec l'entrée de la 3e dimension dans la réalité opérationnelle.

En dix-sept solides chapitres, Jean-François Nicloux nous fait revivre cette épopée de la conquête de l'air par les ballons et autres Drachen, en Europe mais aussi pendant l'expédition d'Egypte de Bonaparte, pendant la guerre de Sécession aux Etats-Unis, pendant la guerre de 1870 comme en Indochine pendant la conquête française. Autant d'opérations peu connues des aérostiers, autant de campagnes durant lesquelles pourtant ils se distinguent. La Grande Guerre marque bien sûr l'apogée de l'aérostation militaire et l'auteur consacre une dizaine de chapitres aux années 1914-1918, abordant même (chose rare) le front de Salonique et consacrant quelques belles pages aux aérostiers de la Marine. Il n'oublie pas d'ailleurs les Britanniques et les Américains et s'attache, au fil des évènements, à utiliser les témoignages des acteurs et à rendre hommage aux aérostiers tombés dans l'exercice de leur mission (pratiquement non armés face à des avions de plus en plus puissants). Au passage, il rappelle que c'est à eux que l'on doit les premières utilisations du parachute. La conclusion nous entraîne dans l'entre-deux-guerres, puis pendant la campagne de 1940, qui "sonne le glas de l'aérostation française et, le 13 juin, une note prescrira la dissolution des bataillons avec le seul maintien de 10 compagnies. Le tout disparaîtra dans la tourmente. Les ballons captifs, sans aérostiers, seront néanmoins utilisés pour servir de barrages destinés à gêner l'action des avions adverses". Il prend toutefois soin de préciser en conclusion "qu'au cours de l'opération Barkhane, un ballon captif porteur de moyens d'observation optroniques à très longue portée permet la surveillance permanente de la base de a MINUSMA à Kidal", sans aérostier embarqué toutefois.

Un livre bien écrit, parfaitement documenté, sur une histoire peu ou mal connue. Sous de nombreux aspects, une vraie découverte.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2021, 464 pages. 26,90 euros.

ISBN : 9782364451742

Pour commander directement le livre : ici.

Aérostation
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 00:01

Mémoires

Soldat jusqu'au dernier jour

Albert Kesselring

Auteur confirmé sur la Seconde guerre mondiale et l'armée allemande (ici, ici et ici par exemple, sans compter ses nombreuses contributions dans la presse spécialisée), Benoît Rondeau nous propose une édition commentée de l'un des principaux chefs militaires du IIIe Reich.

Artilleur de formation, entré en service dans l'armée bavaroise en 1904, Albert Kesselring reste en service dans la Reichswehr des 100.000 hommes de l'entre-deux-guerres et ne rejoint l'aviation qu'en octobre 1933 comme colonel, directeur de l'Office administratif de la Luftwaffe : il n'apprend à piloter qu'à 48 ans ! Cela ne l'empêche pas de connaître dès lors une superbe carrière et il consacre aux années 1934-1945 l'essentiel de son texte. Il multiplie durant cette dizaine d'années les commandements de plus en plus prestigieux, de la 3e région aérienne à Dresde en 1938 à commandement en chef à l'ouest en mars 1945, en passant par les campagnes de Pologne, de France, la bataille d'Angleterre, les fronts de l'est et méditerranéens, l'Italie. Soldat solide apprécié de ses hommes, "éternel optimiste", mais manquant selon Benoît Rondeau de vision stratégique, Kesselring a rédigé des mémoires qui sont d'abord un plaidoyer en faveur de son action d'une part et en faveur de la Wehrmacht. Son discours s'éloigne donc parfois sensiblement de la réalité historique, ce que Rondeau relève et explique. Par ailleurs, "s'il n'hésite pas à critiquer Hitler ou Goering, Kesselring passe sous silence l'aspect criminel de la cause qu'il sert avec zèle, mais aussi les mesures draconiennes qu'il ordonne, que ce soit en Italie en 1944 ou en Allemagne en 1945".

Un volume qui complète très utilement notre documentation sur l'armée allemande et les décisions du haut commandement pendant la guerre, que l'on croisera bien sûr avec les autres Mémoires de ce type et dont on maniera les affirmations avec prudence.

Perrin, Paris, 2021, 570 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-262-08616-9.

Pour commander directement le livre : ici.

MARECHAL DU REICH
Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 00:01

Plan Z

Le fantasme naval allemand

Pascal Colombier

La question de la marine de guerre allemande du IIIe Reich a récemment fait l'objet de différents ouvrages et articles dans les revues spécialisées, mais le fameux Plan Z de 1938-1939 n'avait pas encore fait l'objet d'une étude aussi approfondie.

Pascal Colombier consacre les soixante premières pages à présenter la situation de la marine allemande après la Première Guerre mondiale et l'évolution des idées, à partir de l'arrivée d'Hitler au pouvoir, menant à l'élaboration de ce plan. Il souligne l'influence du Führer sur les derniers choix (à propos des porte-avions par exemple), avant l'adoption du programme en mars 1939. Le programme devant s'étendre sur dix ans, l'auteur peut nous présenter ce qu'aurait été la Kriegsmarine de 1948 sans la guerre... Dans la deuxième partie de son livre, l'auteur met en évidence que l'industrie a des difficultés à fournir l'ensemble des matériels et composants (rappelons qu'à la même époque l'armée de Terre et la Luftwaffe bénéficient également de gros investissements) et que l'état-major doit imposer des délais extrêmement contraignants. Il étudie aussi la double question des porte-avions et des sous-marins (questions doctrinales, emplois, moyens), souligne le caractère très moderne des choix techniques et (thème rarement abordé) s'intéresse au soutien de ces bâtiments dans leurs zones d'opérations (pétroliers ravitailleurs notamment). Le plan est amputé dès septembre 1939, tandis que la poursuite de la guerre à partir de 1941 et les énormes besoins "Terre" et "Air" interdisent la poursuite de l'ensemble du programme, globalement suspendu à l'été 1942. La troisième partie détaille en six chapitres les différents types de bâtiments, des navires de lignes et croiseurs aux sous-marins, des porte-avions aux petits bâtiments d'accompagnement. Autant que possible, il précise également l'emploi de ces navires pendant le conflit, leurs résultats et leur efficacité relative. Le tout est abondamment illustré par de superbes profils en couleurs et de nombreuses photos d'époque. Ponctuellement, des aspects particuliers (artillerie embarquée, radars, etc.) font l'objet d'encarts précis. Pascal Colombier considère en conclusion que "tant dans sa conception que sa réalisation, le Plan Z souffre d'une série de tares congénitales. La principale est l'absence d'une vision maritime à long terme du leader de l'Allemagne".

Complété par des annexes chiffrées et techniques détaillées, le volume se distingue également par son bel aspect formel, papier de qualité et superbe iconographie. Un album qui séduira les amateurs des questions navales.

Editions Caraktère, Aix-en-Provence, 2020, 255 pages. 44,90 euros.

ISBN : 9782916403311

Pour commander directement le livre : ici.

Kriegsmarine
Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 00:01

Edelweiss

Le 4e régiment de chasseurs

Des Hautes-Alpes au Sahara

L'ancienne tradition des albums régimentaires a été profondément modernisée (et améliorée) depuis quelques années, en particulier grâce aux efforts des éditions de Taillac, dont le catalogue s'étoffe d'un nouveau volume consacré au 4e régiment de chasseurs, le seul régiment à double spécialité alpine et cavalière.

L'histoire du 4e R.C., qui a choisi la rare édelweiss comme emblème, remonte au XVIIIe siècle, comme le précise le colonel Becker, historien et spécialiste des troupes alpines, dans sa mise en perspective introductive. Plusieurs fois dissous et recréé, le 4e chasseurs intègre finalement en 1963 la 27e division alpine, à laquelle il apporte le renfort de ses blindés légers ("Qui tient les hauts, exploite les bas ; qui ne tient pas les bas, perd les hauts"). Le volume est organisé de façon originale, en trois grandes parties thématiques : la première est consacrée à la formation des chasseurs alpins ; la seconde à l'entrainement collectif dans un milieu difficile, à pied comme en véhicule, l'été comme l'hiver ; la troisième à l'engagement opérationnel ces dernières années, d'Afghanistan en Afrique et sur le territoire national. La parole est très largement donnée aux officiers, sous-officiers et soldats du régiment et l'iconographie est d'une exceptionnelle qualité.

Un bel album en hommage à un régiment unique, mais aussi, au-delà, une approche du combat en montagne qui complètera utilement les ouvrages plus théorique sur le sujet. C'est aussi une belle idée de cadeau pour les amateurs. 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2021, 192 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-36445-1-797

Pour commander directement le livre : ici.

Cavalier et alpin
Partager cet article
Repost0
28 juin 2021 1 28 /06 /juin /2021 00:01

BD

Normandie, juin 1944

La bataille des haies

I. Bournier, J.B. Djian, B. Marivain et C. Moreau

Nouvel opus dans la série consacrée au débarquement et à la libération. Ce volume nous entraîne du début du mois de juillet 1944 à l'état-major du général Bradley au franchissement du pont de Pontaubault qui ouvre la route de la Bretagne un mois plus tard.

Le récit évoque le quotidien des soldats américains dans cet "enfer des haies" où les Allemands s'accrochent avec l'énergie du désespoir au terrain, et au fil des pages on croise des résistants, des réfugiés, la population civile bien sûr. La BD se termine, pour les deux dernières pages, par le retour, après-guerre, d'un ancien soldat américain passé à la mise en oeuvre du plan Marshall. Enfin, un "dossier" final présente en une quinzaine de pages, avec cartes, photos et dessins, l'ensemble des combats de l'été 1944 en Normandie. Au bilan, le dessin est efficace, bien colorisé et le volume est agréable à lire.

Une BD (et une série) conseillée.

OREP Editions, Bayeux, 2021, 64 pages. 13,80 euros.

Pour commander directement le livre : ici.

BD
Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 00:01

L'histoire de France de Napoléon

Edouard Bignon

Parus entre 1829 et 1850, les 14 tomes de L'histoire de France de Napoléon rédigés par le diplomate impérial Edouard Bignon totalisent plus de 6.700 pages et sont introuvables. Heureuse idée donc que de rééditer une sélection de ces textes, cette anthologie étant réalisée, présentée et annotée par Camille Duclert, conservateur du patrimoine et spécialiste d'Edouard Bignon.

A partir de sources de première main exceptionnelles (correspondances officielles et privées), Edouard Bignon a rédigé une oeuvre absolument remarquable dont cette anthologie rend parfaitement compte. En 9 chapitres chronologiques, du Consulat aux Cent Jours, il retrace l'histoire de Napoléon à partir d'un point de vue diplomatique et de relations internationales. Nous avons donc une présentation de première main de la France dans le monde d'alors, non seulement avec les principaux belligérants des différentes coalitions anti-françaises, mais aussi avec les différents Etats "secondaires", de la création d'un royaume d'Italie à l'Espagne, la Suède, la Suisse, la Bavière, la Pologne, Naples, la création de nouveaux royaumes (Hollande, Westphalie) confiés à ses frères, mais aussi les Etats-Unis et la cession de la Louisiane ou la Turquie (sur la route des Indes...). Les nombreuses négociations de paix, des négociations de Lunéville (1800) à celles de Prague (1813) sont soigneusement détaillées, tandis que des chapitres particuliers sont consacrés à la Légion d'honneur (création et premières distributions), aux complots et attentats contre l'empereur, ou à l'organisation intérieure et administrative de l'empire. Sur tous ces sujets, les citations et les approches sont extrêmement riches. A propos de la vente de la Louisiane : "Le traité de cession du 30 avril avait un avantage rare, c'était d'offrir aux deux parties contractantes les avantages les plus étendus que chacune d'elles pût désirer ... C'était, en agrandissant les Etats-Unis, alliés nécessaires de la France dans toutes les questions maritimes, diriger contre l'Angleterre le salutaire effet de cet agrandissement". Ou au sujet de l'accession de Murat au trône de Naples : "On dirait qu'il n'a aucune idée ni du pays où il règne, ni du pays par lequel il règne. Le royaume de Naples est la conquête de la France". Enfin, le livre se termine par une intéressante "Galerie de portraits", où l'on retrouve le tsar Alexandre Ier mais aussi Cadoudal, Desaix mais aussi le futur Louis XVIII, le prince von Metternich mais aussi le sultan Sélim III, etc.

Une approche passionnante de l'empire, mort, peut-être, de n'avoir pas pu établir une paix durable. 

Passés/Composés, Paris, 2021, 392 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3410-8.

Pour commander directement le livre : ici.

Diplomatie impériale
Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 00:01

Au coeur des royautés

Jean des Cars

Voici une série de portraits de souverains depuis la plus haute Antiquité. Présentés dans l'esprit des émissions radios de l'auteur, d'une plume alerte, ils nous rappelle ce que furent ces personnalités, mais aussi donnent quelques coups de projecteurs sur des moments particuliers ou des situations singulières de leurs règnes.

Spécialiste des grandes dynasties européennes, Jean des Cars s'inspire naturellement en partie de ses écrits antérieurs sur les Habsbourg, les Romanov, les Windsor (pas moins de huit chapitres sur Elisabeth II), etc. Au début de l'ouvrage, il étend toutefois son propos à des périodes plus anciennes, historiques ou mythiques, qu'il s'agisse de Cléopâtre (qui "ne se résume ni à son nez ni à sa plastique, mais bien à son intelligence, son sens politique et sa pugnacité") ou de l'impératrice d'Orient Théodora, actrice et prostituée devenue l'épouse de l'héritier du trône. Il évoque également avec le roi Arthur un sujet plus mythique qu'historique, dont il retrace le parcours à partir de quelques interprétations récentes. Notons ici que chaque chapitre consacré à une personnalité se termine par une brève bibliographie (3 à 5 titres). L'essentiel de la trentaine de chapitres est consacré à la période XVIIe / XXIe s., et se termine d'ailleurs par Harry et Meghan (absolument sans intérêt). Au fil des pages, des portraits (Marie Thérèse d'Autriche, Marie-Antoinette, Louis XIV, Louis XVI, les impératrices Eugénie et Sissi, etc.) et des coups de projecteurs souvent plaisants certes mais aussi anecdotiques (rendre populaire la pomme de terre, séjourner sur la Côte d'Azur, l'Orient Express, etc.). Quelques chapitres traitent de sujets moins légers, comme celui consacré à l'intervention d'Eugénie auprès de Clemenceau pour que l'Alsace-Lorraine redevienne française, ou à la bataille de Sedan et à la fin du Second empire.

Au bilan, un "livre de vacances", de détente, bien écrit, agréable à lire, facile à emporter à la plage ou à la campagne et que l'on peut "picorer" d'un chapitre à l'autre sans respecter l'ordre du sommaire.  

Perrin, Paris, 2021, 391 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-262-09659-5.

Pour commander directement le livre : ici.

De Cléopâtre à Elisabeth II
Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 00:01

Pennequin,

le sorcier de la pacification

Jean-François Klein

Voici un livre tout à fait essentiel, car il comble un vide important (et regrettable) longtemps présent dans notre historiographie. Le général Pennequin, homme de terrain à Madagascar et surtout en Indochine, est en effet l'un des grands oubliés de l'histoire de l'empire colonial français.

Ce bel ouvrage d'histoire militaire est tiré d'une habilitation à diriger des recherches soutenue en 2014, mais je me souviens de nos premières conversations sur le sujet avec l'auteur dans les années précédentes. Saint-cyrien marqué comme toute sa génération par la défaite de 1870 (il est fait prisonnier après Bazeilles), Théophile Pennequin sert ensuite sans grand enthousiasme aux Antilles françaises, avant de partir pour un premier séjour en Indochine, en particulier au Tonkin, entre 1879 et 1882. Capitaine, il est affecté en octobre 1883 à Nosy-Be, et de là rejoint Madagascar où il lève et entraîne une unité de tirailleurs indigènes. En trois ans, il devient l'un des fondateurs les plus importants des tirailleurs malgaches : "En bon officier républicain, Pennequin espère toujours créer l'embryon d'une nation sakalava appuyée sur le peuple armé et la conscription ... Il demande la mise en place -comme Faidherbe l'avait fait au Sénégal- d'une école militaire des otages sur le modèle de celle de Saint-Louis-du-Sénégal pour former de nouveaux tirailleurs issus des grandes familles". Enrichi par cette grande expérience opérationnelle et d'organisation, il retrouve le Tonkin en 1887, d'abord en pleine lutte contre les Pavillons Noirs, menant avec Pavie une intense action politique auprès des bandes rebelles et des tribus, dans les régions non soumises de Laï Chau, Son La et Dien Bien Phu. Administrateur et chef militaire, il poursuit de façon très active et novatrice sa politique de pacification, quadrille le territoire, relance l'économie locale, développe l'enseignement du français. Alors qu'il commande le IVe Territoire militaire, il formalise sa conception de la colonisation dans gros rapport en 1893, qui inspirera directement Gallieni (avec lequel il va se brouiller) et Lyautey (qui le qualifiera de "sorcier de la pacification"). Il insiste sur l'indispensable unité de commandement, sur la primauté de l'autorité militaire tant que la pacification n'est pas acquise, sur la diversité des peuples et des cultures, sur la nécessité de gagner la confiance des autochtones, fait preuve de pragmatisme : "Il faut s'appuyer sur les populations et nous ne pacifierons jamais si nous n'avons pas le pays pour nous ; mais pour avoir le pays il faut inspirer confiance, être fort et faire métier de soldat en même temps qu'on satisfait aux aspirations des différentes races". Il retourner ensuite à Madagascar, puis retrouve à nouveau l'Indochine (Cochinchine et Cambodge d'abord, avant de commander l'ensemble des troupes de la péninsule). Dans les années qui précède la Grande Guerre, il tente de promouvoir le principe d'une "Armée jaune", défensive, qui "se veut et doit être aussi éducatrice et aider à former une nation vietnamienne, annamite dit-on alors". Son projet moderne choque dans les milieux coloniaux civils, politiques et économiques. Les campagnes de dénigrement ne vont plus cesser, il est ostracisé jusque dans les rangs de l'armée, limogé avant l'heure et après 46 années passées dans les troupes coloniales, "meurtri", doit quitter le service et sombre dans la dépression.

Un livre absolument excellent, indispensable pour quiconque s'intéresse à l'histoire de l'armée française, à la colonisation, à la doctrine reformulée par la suite de "conquête des coeurs et des esprits". Très vivement recommandé. 

Maisonneuve & Larose / Hémisphères, Paris, 2021, 525 pages, 28,- euros.

ISBN : 9782377010868

Pour commander directement le livre : ici.

De Madagascar en Indochine
Partager cet article
Repost0
24 juin 2021 4 24 /06 /juin /2021 00:01

La politique, l'histoire, la mémoire

Les usages politiques du passé en France dans les années 1990 et 2000

David Emler

Le sujet fait l'objet de débats interminables depuis plusieurs années (et j'avoue même être tenté par la rédaction d'une sorte de pamphlet sur le thème "Lettre ouverte à ceux qui instrumentalisent l'histoire"), montrant bien que l'histoire nationale reste un objet non pas seulement de controverses intellectuelles, mais bien d'enjeu de pouvoir.

Dans cet essai organisé en quatre grandes parties précédées d'une solide introduction, David Emler s'intéresse successivement aux rapports entre la politique et l'histoire, puis aux relations entre la mémoire et la politique, enfin aux influences concurrentes et complémentaires de l'histoire et de la mémoire dans la vie publique. Notons au passage que la liste des historiens remerciés par l'auteur n'est pas neutre : il cite par exemple Nicolas Offenstadt, Henry Rousso ou Benjamin Stora, dont l'engagement idéologique est connu. Sur le premier thème, l'auteur revient sur les lois mémorielles successives depuis les années 1990 et sur le collectif 'Liberté pour l'histoire', dont on retiendra ces mots (en en exigeant l'application) : "L'histoire n'est pas l'esclave de l'actualité. L'historien ne plaque pas sur le passé des schémas idéologiques contemporains et n'introduit pas dans les évènements d'autrefois la sensibilité d'aujourd'hui"... A méditer. Le second thème est traité à travers la place et l'orientation donnée aux questions historiques dans les discours des présidents Chirac et Sarkozy, la question de la repentance y étant prégnante, et contribue à différencier les deux chefs d'Etat. Il s'appuie en particulier sur la réalisation de tableaux synthétisant et présentant de façon statistique le vocabulaire employé dans les discours présidentiels. Le troisième thème enfin est abordé à travers une analyse de l'historiographie de l'histoire récente, thèses défendues, travaux des historiens, bibliographie et analyse statistique des articles publiés des deux revues, Les Annales et Vingtième Siècle

La question de l'instrumentalisation de la mémoire reste posée : "Le devoir de mémoire inspire néanmoins un certain nombre de groupes sociaux ou associations -comme par exemple ceux que l'on appelle les descendants des esclaves- qui considèrent la mémoire juive à la fois comme un modèle et comme un concurrent. Le conflit en cours au Moyen-Orient interfère bien évidemment dans ce renouveau de l'interprétation du passé". Et la conclusion n'est pas très encourageante : "Les évènements passés deviennent de plus en plus souvent objets de conflits ou réservoirs d'arguments, non pas dans l'objectif de les interpréter, mais pour les mettre au service du présent". Un volume extrêmement riche, foisonnant, qui suscite naturellement (et heureusement) discussions, voire controverses. Indispensable à quiconque veut s'intéresser au rôle de l'histoire, en particulier celle des temps les plus récents.

L'Harmattan, Paris, 2021, 248 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-343-22656-9.

Pour commander directement le livre : ici.

Interprétations et manipulations
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile