Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 09:55

2e Etranger

175 ans d'histoires d'hommes et de combats

André-Paul Comor (Dir.)

La parution des nouveaux albums régimentaires se poursuit, avec la parution de ce bel album dont la direction rédactionnelle a été assurée par l'un des meilleurs connaisseurs de l'histoire de la Légion étrangère.

Suivant naturellement une progression chronologique, l'ouvrage accorde une part vraiment importante (mais sans exclusive) à l'histoire de l'unité et adopte un plan original en centrant la plupart des principaux chapitres par grandes zones géographiques (Afrique du Nord, Afrique, Balkans, etc.). Il commence d'ailleurs par une présentation, compagnie par compagnie, du régiment aujourd'hui dans sa garnison de Nimes et évoque bien sûr le mémorial inauguré en 2014 pour les 6.849 légionnaires du régiment morts pour la France. La présentation de chaque chapitre est originale, en ce qu'elle comprend, après une introduction spécifique, non seulement le récit illustré des événements (intéressantes informations sur les OPEX récentes des années 1990-2010 peu traitées dans l'historiographie), mais aussi de "coups de projecteur" thématiques, traitant aussi bien de certaines grandes figures que des aspects les plus quotidiens de la vie du légionnaire (les chaussures, les tenues, l'armement, etc.). Chque grande période est également replacée dans son environnement politico-militaire (l'ONU, l'OTAN, etc.), l'organisation générale (régiments dérivés, etc.) et fait la part des innovations tactiques et technologiques (les compagnies montées, etc.).

L'album se termine par de nombreuses annexes, dont un utile glossaire qui comporte la plupart des acronymes récents anglo-saxons et une belle bibliographie. Une belle réalisation, d'histoire et de mémoire.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 35,- euros.

ISBN : 978-2-36445-059-2.

175 ans de combats
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 06:00

Boué de Lapeyrère

1852-1924

L'amiralissime gascon

Jean-Philippe Zanco

Remarqué et apprécié lors de la parution en 2012 de l'excellent Dictionnaire des ministres de la Marine dont il avait assuré la direction (ici), Jean-Philippe Zanco nous propose aujourd'hui une excellent biographie de l'un des grands amiraux de la IIIe République, aujourd'hui bien oublié de la plupart, Boué de Lapeyrère.

Le premier mérite du livre est de revenir longuement, ainsi qu'il convient à une bonne biographie, sur les (longues) années qui précèdent les quelques périodes durant lesquelles de Lapeyrère accède à une certaine notoriété, à partir de son arrivée au ministère de la Marine en 1909. Sorti dernier de sa promotion de l'école navale après être entré dans la Marine presque sans l'avoir souhaité, ce qui ne semble pas le prédisposer à une telle carrière, il rejoint bientôt l'extrême-Orient et suit de son navire les premiers temps de la conquête de l'Annam et du Tonkin, enchaîne les voyages et les formations, puis rejoint la division navale des mers de Chine mais "n'est que le spectateur lointain des événements de 1883" jusqu'à sa participation en première ligne à l'attaque contre Fou-Tchéou, sous les ordres de l'amiral Courbet. Il se distingue à nouveau quelques temps plus tard, à Formose, en mars 1885, où il croise en particulier le jeune Joffre, avec lequel il restera ami. La progression de sa carrière est alors assez rapide et il alterne les postes de responsabilité, d'état-major et de commandement (il a par exemple comme aide de camp à Rochefort un certain Julien Viaud, dit Pierre Loti). Son peu de goût pour les tâches administratives est bien connu ("L'amiral de Lapeyrère n'a pas ouvert un bulletin officiel depuis qu'il est à Brest, ni, à plus forte raison, avant. Visiblement, il n'est heureux que sur l'eau"), mais tous lui reconnaissent d'éminentes qualités "d'homme de guerre". Cela ne l'empêche pas, en juillet 1909, de devenir ministre de la Marine (l'auteur souligne qu'il est originaire du Sud-ouest comme nombre de grands dirigeants radicaux). Son temps à la tête du ministère est marqué par l'impulsion d'un grand programme de rénovation de la marine de guerre, mais aussi par le scandale de "l'affaire des poudres" (poudre B, instable). L'amiral fait preuve d'une grande énergie et multiplie les initiatives tout en renforçant ses relations avec les milieux politiques. En 1911, il retrouve un commandement à la mer à la tête de la 1ère escadre de ligne puis de l'armée navale : "L'amiral de Lapeyrère remplit effectivement les fonctions d'amiralissime sans en avoir le titre". Il commande en chef en Méditerranée lorsque la Grande Guerre éclate et commence alors une période très difficile. Echec dans la tentative d'interception des croiseurs allemands Goeben et Breslau, difficultés à s'imposer comme commandant des forces navales alliées face aux Britanniques puis aux Italiens, manque de moyens, de personnel et frictions récurrentes avec le ministère, sans oublier la lassitude des subordonnés et le caractère peu visible de ses missions. Les difficultés récurrentes avec les Britanniques et le manque de succès dans les opérations se conjuguent avec les problèmes parisiens : le 15 octobre 1915, il quitte son navire-amiral, relevé de son commandement à sa demande. Les polémiques et les insatisfactions (échec aux élections sénatoriales) vont se succèder après la guerre jusqu'à son décès en 1924 et Jean-Philippe Zanco dresse honnêtement le bilan de sa carrière dans les derniers paragraphes, avec ses fautes et ses erreurs (en terme de doctrine navale en particulier) mais aussi ses qualités de chef. Lorsqu'il quitte son commandement en 1915, "l'Armée navale était prête pour un combat qui n'arriva jamais".

Une très intéressante biographie, avec ses aspects militaires, politiques et techniques (évolutions de la marine durant cette période), qui se lit avec plaisir.

Editions Gascogne, Orthez, 2016, 175 pages, 15,- euros.

ISBN : 978-2-36666-086-9.

Vidéo de présentation du livre par son auteur : ici.

Histoire navale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 06:00

Les chasseurs alpins du 27e BCA

Bruno de Franqueville (Dir.)

Nous avons déjà signalé que la nouvelle génération des "albums régimentaires" marque une profonde amélioration de ce type de publications et que les éditions de Taillac se distingue dans ce domaine. Ce nouvel opus en témoigne encore.

Rédigé à plusieurs mains (nombreux réservistes dans l'équipe de rédaction), l'ouvrage retrace bien sûr l'histoire du bataillon, de sa création en janvier 1871 à nos jours, à travers en particulier des engagements successifs, de la Grande Kabylie dès 1881 à la Kapisa jusqu'en 2012 (dnt une frise au début du livre donne les altitudes : entre 135 m. pour le canal de l'Ailette en 1917 et 1940 et 3.000 m. dans les Alpes en 1940 et 1944. Comme de nombreux autres bataillons, il s'illustre pendant la Grande Guerre, en particulier en 1915 dans les Vosges (où il reste en ligne jusqu'à l'été 1916). Les années récentes sont bien sûr marquées par les OPEX, mais aussi une intégration accrue dans son environnement local et régional autour d'Annecy.

La très large utilisation d'une belle iconographie souvent originale (dont quelques photos sur de doubles pages absolument superbes) renforce l'attrait pour ce volume, d'autant que ponctuellement des organigrammes et tableaux viennent préciser l'organisation de l'unité à tel ou tel moment de son histoire. Les traditions ne sont pas oubliées avec les fanions et insignes, et les doubles pages de couverture rendent un hommage mérités aux morts du bataillon dont la liste est donnée.

Un très beau "album cadeau", mais aussi une source utile pour l'historien. 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 208 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-3644-5066-0.

Chasseurs à l'honneur
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 06:36

Les cavaliers de Lunéville

Aux avant-postes de la Lorraine, 1871-1918

Jean Bourcart

150 ans d'histoire de la cavalerie. A partir de sa thèse soutenue en 2013, Jean Boucart nous propose une histoire complète de la 2e division de cavalerie durant la première partie de la IIIe République.

Cette solide étude est divisée en trois parties principales ("Un espace historique d'extrême frontière", "une division de cavalerie en avant-garde" et "Des exigences partagées dans la société") qui permettent de dresser un tableau complet. La première partie pose le cadre spatial, à quelques encablures de la frontière née de la guerre de 1870-1871, dans cette ancienne capitale d'un duché de Lorraine qui fut déjà, au XVIIIe siècle, un haut lieu de la cavalerie et où la 2e division de cavalerie s'installe durablement à partir de la fin de 1873, d'abord rattachée au 6e, puis au 20e corps d'armée. Elle marque durablement la cité de son empreinte, en particulier dans le domaine de l'urbanisme. La seconde partie s'intéresse directement à cette grande unité, qui acquiert rapidement un réel prestige, dont les unités rayonnent dans toute la région et dont certains de ses chefs exercent une influence significative sur l'ensemble de la cavalerie française entre 1874 et la Grande Guerre. Jean Bourcart détaille en particulier ce qu'étaient la vie, l'entraînement, les missions de ces régiments de hussards, dragons et chasseurs. Le dernier chapitre de cette deuxième partie est consacré à l'emploi de la division pendant la Première Guerre mondiale, avec les aléas qui connaît une immense majorité de l'arme : échecs pendant la guerre de mouvement (quelques pages sur les combats de Lagarde et plus généralement de la bataille des frontières), combats à pied durant la guerre de position ou missions peu glorieuses à l'arrière du front, puis reprise du mouvement jusqu'à l'Alsace et l'occupation en Allemagne. La 2e DC retrouve saa garnison de Lunéville, mais désormais la question du moteur et de la motorisation s'impose. La troisième partie enfin, s'attache à retrouver et expliquer les diverses formes d'intégration de la division dans sa "cité cavalière", son rôle dans l'économie et le développement de la ville, la présence des uniformes dans les rues et les salons, la place éminente du cheval et de l'équitation dans la société locale et régionale.

Au bilan, une contribution importante à notre connaissance de l'armée d'avant 1914, qu'il s'agisse des formes de la préparation à la guerre ou de son rapport à la société civile de son temps, dans cet espace lorrain particulier. Une étude à la fois d'histoire régionale et d'histoire militaire nationale. Une belle et utile réussite. 

Editions Gérard Louis, Haroué, 2015, 413 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-35763-087-1.

2e DC
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 07:00

Le RAID

Trente ans d'interventions

Jean-Marc Tanguy

Journaliste spécialisé animateur du site Le Mamouth et déjà auteur de plusieurs ouvrages en particulier sur l'aviation et les forces spéciales (par exemple ici et ici), Jean-Marc Tanguy nous propose une véritable plongée à l'intérieur de l'une des plus célèbres unités "anti-terroristes" (mais pas seulement).

L'album très largement illustré se divise globalement en deux grandes parties. La première (en deux chapitres) nous présente rapidement l'histoire de l'unité depuis sa création, puis insiste sur son rôle dans les drames de janvier 2015 avant de développer son organisation et ses équipements actuels, et dans ses quelques interactions avec la Défense. Après un important portofolio (images soigneusement choisies), la dernière partie s'intéresse pratiquement individuellement aux femmes et hommes du RAID, aux parcours, spécialités et expériences, des tireurs (et tireuses) de précision aux négociateurs, du médecin au plongeur, etc.

Au bilan, une présentation intéressante, assez complète, pleine d'empathie pour le sujet, de cette unité dont on n'entend parler qu'à l'occasion de drames et qui reste bien mystérieuse pour la plupart d'entre nous.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2015, 259 pages. 26,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-064-6.

Policiers d'élite
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 06:00

Le 7e bataillon de chasseurs alpins

(Collectif)

Dans la veine des récents albums régimentaires publiés par les éditions de Taillac, voici un nouveau volume qui présente les qualités et les limites de ses prédécesseurs, en hommage à une fort belle unité.

L'album s'ouvre sur un avant-propos de Marie d'Orléans, marraine du bataillon (eh oui ! Pas de chasseur sans un Orléans. Il faudra que je revienne un jour sur cette manie de faire parrainer les unités par telle ou telle princesse, duchesse ou comtesse dont un des ancêtres a probablement fait quelque chose...). Il est ensuite divisé en trois grandes parties qui présentent 175 ans d'histoire. Le première couvre la période 1840-1945, de la création des premiers bataillons de chasseurs à pied à la réinstallation à Bourg-Saint-Maurice après une période d'occupation en Autriche. La seconde traite de la seconde moitié du XXe siècle (1954-2001), avec la guerre d'Algérie puis les OPEX à partir de 1984 avec le Liban et les Balkans. La troisième enfin évoque les "nouveaux théâtres" de ces quinze dernières années, d'Afghanistan au Sahel, mais aussi son action sur le territoire national (Vigipirate) et outre-mer (Guyane), enfin sa réinstallation récente en Isère.

Un regret personnel ? Que la première partie, qui couvre plus d'un siècle, ne soit pas davantage développée. A contrario, il apporte bien sûr d'indéniables précisions sur l'histoire récente du bataillon. Le volume, très joliment et abondamment illustré, ne peut que séduire les amateurs et constituera pour les historiens un document de plus dans leur bibliographie.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2015, 272 pages. 29,90 euros.

ISBN : 978-2-3644-5054-7.

Chasseur un jour, ...
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 07:00

Les Français à Berlin

1945-1994

Christian Brumter

Voilà une somme qui mérite d'être beaucoup mieux connue, et l'on peut légitimement regretter que cette volumineuse publication n'ait pas bénéficié de davantage d'échos depuis sa (récente) parution.

Bien que progressivement reconnue parmi les "Quatre Grands" à partir du deuxième semestre 1944, la France se prépare dès le printemps précédent à l'occupation d'une partie de l'Allemagne et de l'Autriche et, lorsque les premières structures d'occupation alliées s'installent dans la capitale du Reich vaincu au début du mois de juin 1945 se trouve à même de participer pleinement au contrôle et à l'administration de la ville. Décrivant avec une grande minutie toutes les évolutions de la présence française et la contribution des représentants civils et militaires de Paris au fonctionnement des institutions interalliées. L'ouvrage est divisé en six grandes parties chrono-thématiques. "Les vainqueurs" s'ouvre sur l'installation des forces d'occupation et se poursuit jusqu'au début des années 1950 avec la présentation de toutes les questions liées à l'administration de la force mais aussi à la politique conduite et à l'image de la France, alors même que les autorités soviétiques multiplient les pressions et provocations. La seconde, "Les défenseurs", est naturellement centrée sur la construction du "Mur" et ses conséquences (fugitifs, incidents, patrouilles, défense des accès, etc.) ainsi qu'aux efforts de propagande des responsables communistes. La troisième, "Les protecteurs", nous parle en fait de la vie quotidienne durant la longue période des années 1970-1980, avec en particulier la présentation du Gouvernement militaire français et celle des différentes unités successivement déployées. Quelques pages sur le TMFB (train militaire français de Berlin). Elle s'intéresse longuement aux relations officielles avec les institutions du Land Berlin et annonce la quatrième, "Les amis", qui s'intéresse à tous les aspects des rapports culturels, de loisirs et amicaux avec la population berlinoise. La cinquième, "Les solidaires", se replace au niveau institutionnel sous le triple angle des relations avec la RFA, avec la RDA et avec le Land lui-même, dont les évolutions progressives sont soulignées. La sixième et dernière enfin, "Les partenaires", nous fait revivre les événements de l'ouverture du "Mur" et de la réunification, avant l'organisation du départ définitif des troupes alliées.

Extrêmement complet sur les plans politique et diplomatique, l'ouvrage parle bien sûr longuement des questions militaires et des forces armées. Ceux qui ont connu le Berlin de la deuxième moitié du XXe siècle pourront regretter que certains points ou aspects particuliers soient peut-être traités de manière un peu rapide (quelques pages finalement peu éclairantes sur la MMFL de Potsdam, sauf en ce qui concerne sa dissolution), mais sans doute n'est-ce que l'attente déçue de ceux qui connaissent déjà et voudraient soit aller plus loin, soit y retrouver le souvenir de leur propre séjour dans la ville. Au bilan, un ouvrage de référence absolument essentiel pour quiconque s'intéresse à la présence militaire française en Allemagne après 1945, mais aussi plus largement pour ceux qui travaillent sur les relations franco-allemandes.

Editions Riveneuve, Paris, 2015, 918 pages, 28,- euros.
ISBN : 978-2-36013-299-7.

Quartier Napoléon
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 06:20

De la cavalerie aux Forces spéciales

L'histoire du 13e régiment de dragons parachutistes

Jean-Dominique Merchet

Dans la série des albums régimentaires d'un genre nouveau, qui au-delà de la seule mise en valeur de l'unité apportent effectivement quelque chose en termes de connaissances, voici une belle réalisation sous la direction du journaliste Jean-Dominique Merchet, qui rend un légitime hommage au beau régiment des dragons de l'impératrice.

L'album s'ouvre sur une présentation autour de celle, Alix princesse Louis Napoléon, qui est devenue en avril 1959 la marraine de ce régiment, placé en 1857 sous la protection de l'impératrice Eugénie. Les chapitres successifs détaillent chronologiquement son histoire récente, des années 1950 aux opérations actuelles, rédigés par des auteurs ayant un lien fort avec l'unité, dont plusieurs anciens chefs de corps. Après la guerre d'Algérie, la spécialité "renseignement" se cumule avec celle de "parachutiste" pour donner naissance au régiment spécialisé de recherche profonde de l'armée française, au sein duquel les spécialités les plus pointues (en particulier dans le domaine des transmissions) sont indispensables. Des textes un peu plus courts apportent des éclairages variés et des informations complémentaires, comme celui du lieutenant-colonel Bourrel -respectueux et amical salut- qui présente le rôle de la station directrice dans les années 1970 et l'action de son personnel. Une grande partie est consacrée bien sûr au 2e escadron de Langenargen, à des souvenirs d'officiers et de sous-officiers, sans oublier un clin d'oeil à la MMFL de Postdam pendant les années 1980 et plusieurs références aux exercices "Eugénie". Puis, à partir du début des années 1990, la génération des OPEX telles que nous les connaissons : Daguet, la Somalie, les Balkans, etc... Enfin, dernière période à partir de 2002, le temps des Forces spéciales, avec en points d'orgue l'Afghanistan et toujours l'Afrique. Globalement, la partie historique est beaucoup plus détaillée que celle qui traite des opérations les plus récentes, et finalement on en apprend fort peu sur "l'actualité" du 13e RDP, très rapidement évoquée. Traditionnellement, l'ouvrage se termine par la liste des chefs de corps et la présentation des différents escadrons par les capitaines, puis un hommage aux morts du régiment en opérations et un index des (nombreux) sigles utilisés.

Comme de coutume, de très nombreuses photos ponctuent le texte (certaines auraient mérité d'être reproduites dans un format plus grand). Un bel album grand public en hommage à un beau régiment, que les historiens utiliseront pour la période antérieure à 1990.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2015, 207 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-36445-048-6.

Dragons de l'impératrice
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 06:00

Les gendarmes du ciel

Histoire illustrée des forces aériennes de la gendarmerie nationale

Claire Lecourt (Coord.)

Dans le style des albums régimentaires, un très bel album illustré qui retrace toute l'histoire de la 3e dimension au sein de la gendarmerie.

On est, d'abord, très agréablement surpris par l'extrême qualité de l'iconographie, des photos "pleines pages", souvent saisissantes, toujours très belles. Après avoir présenté les temps pionniers (1943-1954), les auteurs présentent toute la diversité des missions des "gendarmes du ciel", ces Forces aériennes de la gendarmerie. Nous découvrons également l'organisation du système de commandement, celle du soutien, et une large place est donnée aux personnels qui arment les différentes unités. L'ouvrage se termine sur les traditions et les insignes des forces aériennnes, sur les caractéristiques techniques des matériels successivement en service, et sur une intéressante bibliographie.

Un très bel album (rappelons la grande qualité de l'iconographie), sur un sujet peu connu qui mérite de figurer dans votre bibliothèque et qui peut faire un excellent cadeau en cette période de mutations.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2015, 240 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-36445-027-1.

Gendarmes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 06:00

Eloge de l'armée française

Dominique Lormier

Nous chroniquons régulièrement les nouveaux livres de Dominique Lormier, et tout en soulignant l'intérêt de certains titres nous avons à plusieurs reprises regretté une tendance marquée à l'hagiographie. Mais avec ce dernier opus, il franchit un pas supplémentaire, ou plutôt effectue un grand bond en arrière de plusieurs dizaines d'années.

Voici, en résumé, une version plus légère et modernisée de l'histoire de l'armée française "à la Weygand", avec encore moins de recul sur les événements. Assénant affirmations sur affirmations sans la moindre mise en contexte ni esprit critique, il passe systématiquement sous silence tout ce qui pourrait être considéré comme une réserve, aussi légère soit-elle. "Le budget de la défense est l'un des dix plus importants du monde" et "l'armée française est à la pointe de la modernité et en avance sur son époque tant au point de vue tactique que matériel" écrit-il en avant-propos. Oui, mais ce budget devient insuffisant pour entretenir les dits matériels, dont les taux de disponibilité réelle sont inquiétants. Et dans l'histoire ? Le FT 17 ? Une réussite à la fin de la Grande Guerre c'est vrai, mais il en reste en service au début de la suivante. Le Somua S 35 est un excellent char en 1940, mais combien d'exemplaires et avec quelle doctrine d'emploi ? Bref, de "La France des chevaliers" (est-elle la seule ?) aux opérations plus récentes du Golfe ou d'Afghanistan, pas le moindre recul : l'armée française est partout et toujours la meilleure et ne remporte que des succès. C'est flatteur, mais étonnant et pour le moins réducteur, donnant envie de rappeler que l'analyse honnête et lucide des échecs est plus utile pour préparer l'avenir que l'extase absolue devant l'icône des victoires. Bien sûr, aucune référence dans ce livre, si ce n'est une vague allusion finale aux "archives militaires françaises, allemandes, etc.", qui pourraient tout aussi bien être tamoules ou bouriates-mongoles sans que cela ne change quoi que ce soit Et si "l'armée française comprend 319.000 militaires de carrière" (dont rappelons-le une majorité de contrats à durée limitée), ce chiffre prend en compte quelques 105.000 gendarmes, ce qui change le ratio, et ne correspond en rien à une capacité de projection. Oui, les armées françaises restent indiscutablement parmi les meilleures au monde et font souvent l'admiration des pays voisins, mais l'armée de terre (celle qui mène le combat au sol et occupe le terrain) n'y figure bientôt plus qu'à la portion congrue. Le maintien d'une capacité opérationnelle digne de ce nom et le renouvellement urgent d'équipements vieillissants sont un combat quotidien. Comme ce fut souvent le cas dans le passé. Un passé dans lequel il n'est pas indispensable de se complaire, mais où il est souhaitable de trouver les ressorts d'un renouveau.

Le style "roman national" a ses limites et l'excès en toute chose n'est jamais bon. En un mot comme en cent, un livre peut-être contre-productif. A trop vouloir chanter les louanges et mettre en exergue l'excellence toujours, tout le temps et partout, quelles leçons en tirer ? "Tout va très bien, madame la marquise", le château est juste détruit par l'incendie...

Editions Pierre de Taillac, Villers-sur-Mer, 2014, 171 pages. 12,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-045-5.

Trop, c'est trop !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile