Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 00:01

Les visiteurs de l'histoire

Bruno Solo

Voici un livre tout à fait original et qui peut faire apprécier l'histoire à un public jusqu'ici étranger à la discipline. L'artiste imagine avoir invité à sa table une série de grands personnages de l'histoire de France et dialogue avec eux.

Au fil des chapitres, nous croisons successivement Clovis, saint-Eloi, Alcuin (conseiller de Charlemagne), Alienor d'Aquitaine, Christine de Pizan, Michel de l'Hospital, Theophraste Renaudot, René-Robert Cavelier de La Salle, Charles d'Eon de Beaumont, Louise Michel et Georges Mandel. Au fur et à mesure, page après page, sans avoir l'air d'y toucher, avec quelques questions pertinentes, il amène ses invités à raconter leur histoire et à préciser certains points restés obscurs de l'historiographie. Ce faisant, il brosse à chaque fois le tableau d'une époque, présente les différents intervenants de chaque dossier et évalue leurs attitudes respectives. Mine de rien, et sans l'avoir réellement cherché, nous avons donc une suite de mise en situation, du Ve au XXe siècle. Les thèmes abordés sont par ailleurs souvent différents, du conseiller du prince à l'explorateur, de l'agent secret à la militante de la Commune, ce qui permet aussi à nos héros de poser quelques règles et principes.

Un livre agréable et facile à lire, qui peut se "picorer" sans respecter l'ordre des chapitres, et qui, comme l'animateur de Nota Bene l'explique dans sa postface, permet d'élargir le spectre des lecteurs de livres d'histoire.

Editions du Rocher, Monaco, 2021, 302 pages.

ISBN : 9782268106106

Pour commander directement le livre : ici.

Humour et histoire
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2021 1 18 /10 /octobre /2021 00:01

Les guerres des années folles

1919-1925

François Cochet (Dir.)

Contrairement à une idée reçue la paix n'est de retour ni en novembre 1918, ni en juin 1919. Pour les soldats français, mais pas seulement, elle se poursuit même avec une vraie intensité.

Les dix chapitres de ce gros livre nous entraînent donc de la définition de l'environnement et de la présentation de la situation internationale en 1918-1919 (armistices, traités de paix, démobilisations, etc.) aux réformes et réorganisations militaires de l'après-guerre dans les principaux pays (France, Royaume-Uni, Etats-Unis, Italie, Allemagne) par François Cochet (chap. 1 et 10). Entre ces deux points de synthèse, Michaël Bourlet nous rappelle la situation très particulière des Etats-Unis, qui en dépit des 14 Points de Wilson poursuivent leur politique interventionniste en particulier en Amérique latine et en Chine (chap. 2) ; Julie d'Andurain nous parle de "la guerre continuée" au Levant ("Mandats coloniaux vs droit des peuples"), puis de la guerre du Rif, "laboratoire des guerres irrégulières" (chap. 3 et 6) ; et Jean-Noël Grandhomme revient sur la dislocation de l'empire austro-hongrois et les difficultés (voire les conflits) entre les Etats successeurs ou avec la Hongrie (chap. 4). Sous la signature d'Olivier Dard, le chapitre 5 tient davantage de l'histoire politique sous le thème "Refouler la révolution bolchevique", en particulier Allemagne, Italie, France. Philippe Chassaigne nous propose ensuite (chap. 7) une brillante synthèse des difficultés de l'empire britannique, d'Irlande en Egypte et d'Irak aux Indes ; puis Sylvain Schirmann analyse la (difficile) situation de la fragile jeune république de Weimar (chap. 8) entre révolutionnaires et corps francs, confrontée à l'application du traité de Versailles et où le poids culturel de l'empire wilhelmien reste important. Enfin, Emmanuel Mattiato détaille la situation italienne à partir du mythe de "la victoire mutilée" jusqu'à l'installation au pouvoir du régime fasciste en passant par l'aventure de Fiume. Il en ressort que les armées ne sont pas au repos, loin de là, et que les aspirations des peuples à la paix restent encore à satisfaire...

Voici donc la mise en lumière d'évènements souvent très peu connus (ou mal connus) du grand public. Bravo à François Cochet et aux contributeurs qu'il a su rassembler pour avoir rédigé ce volume aussi clair et pédagogique que précis et exact dans des domaines peu souvent abordés. Vivement recommandé.

Passés/Composés, Paris, 2021, 399 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3116-9.

Pour commander directement le livre : ici.

Guerres d'après-guerre...
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2021 7 17 /10 /octobre /2021 00:01

Le dernier carré

Combattants de l'honneur et soldats perdus

Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia

Voici un livre original, entre histoire et romantisme, entre histoire et mémoire oubliée, entre histoire et panache. Voici un résumé de l'histoire dans le temps de ces soldats qui se sont battus jusqu'au bout même si la défaite ou la mort paraissaient être l'issue inéluctable de leur combat.

Les 25 chapitres nous transportent de la bataille des Thermopyles en 480 avant J.-C. à la bataille de Kobané, "le Stalingrad kurde", en 2014. Au fil des chapitres, des évènements très différents, comme le suicide collectif de Massada en 73 après J.C., la chute de Montségur en 1244, la guerre des Camisards en 1702-1704, la lutte des derniers Jacobites en Ecosse ou celle des tribus indiennes alliées des Français en Canada. Pour le XIXe siècle, relevons la révolte vendéenne pendant les Cent-Jours et la diaspora napoléonienne en Amérique après 1815 ; les combats oubliés d'un Indien sudiste à la fin de la guerre de Sécession ; la disparition de l'éphémère empire du Mexique en 1867 ou la lutte des zouaves pontificaux à Rome en 1870. Pour le XXe siècle, nous retrouvons l'Irlande à la fin de la guerre civile en 1923, l'agonie des armées russes blanches jusqu'en Tunisie entre 1920 et 1924, la révolte des Cristeros au Mexique au milieu des années 1930, les derniers bataillons nazis en 1945, les maquis républicains en Espagne franquiste jusqu'au début des années 1950 et ceux des 'Frères de la forêt' en Lituanie à partir de 1944. Les derniers chapitres traitent d'Alger 1962, des guérillas anti-communistes en Asie du sud-est dans les années 1970 et de la lutte des chrétiens libanais jusqu'en 2000. Pour ma part, je contribue par un texte sur les derniers combats des troupes de la ligne Maginot en juin 1940. Des chapitres brefs, dynamiques, à la fois sensibles et précis. Des récits de courage, de fidélité à un idéal ou à une foi, de sens de l'honneur et de sacrifice.

Une histoire des combattants qui ont refusé de capituler devant l'apparent inévitable.

Perrin, Paris, 2021, 383 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-262-09660-1.

Por commander directement le livre : ici.

Combats pour l'honneur
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2021 6 16 /10 /octobre /2021 00:01

La nouvelle guerre secrète

Unités militaires clandestines et opérations spéciales

Eric Denécé et Alain-Pierre Laclotte

Le livre s'intéresse à ces unités très particulières, "de recherche humaine opérant en civil et en secret ... affranchies des règles classiques en vigueur dans le monde militaire". Les auteurs prennent soin de préciser dans une note de bas de page (p. 11) qu'il s'agit d'une "spécificité britannique, américaine et israélienne : il n'y a pas d'unités militaires clandestines au sein des armées d'Europe de l'Ouest".

Le livre est donc divisé en quatre parties, dont trois principales : "Royaume-Uni", "Etats-Unis", "Israël" et une ultime et plus courte quatrième partie, "France". Les trois premières détaillent autant que possible l'historique de ces formations depuis leur création : à partir du Military Intelligence de 1939 en Angleterre, à partir de la section Special Activities de l'OSS en 1941-1942 aux USA. Le cas d'Israël est un peu différent : "Depuis sa création, l'Etat hébreu recourt largement à l'emploi d'unités spéciales pour conduire des opérations au-delà de ses frontières, notamment afin d'acquérir du renseignement, libérer des otages, éliminer des terroristes ou détruire le potentiel militaire de ses adversaires". Au fil de chaque partie, ce que l'on peut savoir de ces formations est chronologiquement raconté, quelques opérations emblématiques décrites, les modes d'action analysés et les leçons des résultats obtenus tirées. Au passage, les autres unités militaires avec lesquelles ces formations clandestines doivent travailler sont également précisées (ainsi la liste des unités régulières de la 1ère brigade de renseignement britannique). Il y a d'ailleurs là une ambiguïté difficile à résoudre (pour les auteurs), voire même volontairement entretenue par les Etats, entre unités "classiques" et formations "clandestines". On en trouve d'ailleurs l'illustration dans la quatrième partie consacrée à la France, qui traite de la gendarmerie, du SDECE et de son Service Action, du COS et de ses ambitions, etc. Enfin, les auteurs concluent sur la remilitarisation du renseignement. Un point de situation pour la France, mais une organisation qui ne correspond pas à celles analysées dans les autres pays.

Par nature, les sources sont peu nombreuses et parfois peu fiables : quelques rapports officiels, la presse, entretiens avec des membres ou anciens membres de ces unités essentiellement, ce qui complique singulièrement la tâche du chercheur. En dépit de cette difficulté majeure, le livre regorge d'informations utiles pour tous ceux qui s'intéressent à ces domaines du renseignement opérationnel et du contre-terrorisme.

Mareuil éditions, Paris, 2021, 432 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-372-54203-6.

FORCES CLANDESTINES
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 00:01

La Rose blanche

Des étudiants contre Hitler

Vivier, Delvechio et Rizzatto

Nouvelle production à caractère historique de la jeune maison Plein Vent, qui consacre ce volume à un épisode particulier de la vie de l'Allemagne pendant la Seconde guerre mondiale : l'un des rares réseaux de résistance organisée au national-socialisme, celui de la Rose blanche, né en 1942 autour de Hans Scholl et d'étudiants de l'université de Munich. Leurs possibilités et leurs moyens limités dans un pays quadrillé par la police politique les pousse à choisir la distribution discrète de tracts dans les boites aux lettres pour informer leurs concitoyens  Arrêtés, torturés, ils sont pour la plupart condamnés à mort et exécutés en 1943. Courageux témoins du naufrage d'une génération et d'un peuple, leur sacrifice exemplaire est resté très présent.

Le dessin est précis et la mise en couleurs, qui évite les tons criards pour privilégier les nuances d'ocre, de brun, de bleu, de gris, toujours adaptée. Un volume bien écrit et prenant qui permet de faire comprendre un épisode douloureux.

Editions Plein Vent, Monaco, 2021, 48 pages. 14,90 euros.

ISBN : 978-492547-32-4.

Pour commander directement le volume : ici

Résistance
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 00:01

Le génie militaire

400 ans de l'histoire de France

H. Ortholan et G. Berthelot

Bien connu pour ses nombreux ouvrages (ici, ici et ici par exemple), Henri Ortholan publie ici un livre à mi-chemin entre l'étude historique et la bande dessinée, en association avec Gérard Berthelot, illustrateur. Il présente, avec beaucoup de pédagogie, l'histoire de la quatrième arme, trop souvent oubliée alors qu'elle est indispensable : "Parfois détruire, souvent construire, toujours servir".

Le volume commence avec la construction de ponts pour franchir le Rhin par les légionnaires de César, puis l'organisation et la construction des éléments du siège d'Alésia. On passe ensuite à la guerre de siège de l'époque féodale à Vauban, avec au fur et à mesure des explications adaptées (usage de mines, la sape, la tranchée d'attaque, ouvrage bastionné, etc.). C'est en février 1744 qu'une ordonnance précise pour la première fois les missions et devoirs du corps royal du génie, qui se distingue particulièrement lors de la guerre d'indépendance américaine. Viennent ensuite les campagne de l'empire, dont la prise de Dantzig où "les sapeurs se sont couverts de gloire", mais aussi Wagram et ses ponts sur le Danube et bien sûr le sacrifice des pontonniers de la Bérézina qui permirent de sauver les restes de la Grande Armée. Le XIXe siècle est celui des Polytechniciens, avec l'émergence de nouvelles techniques (TSF, aéronautique) et la construction du système défensif Séré de Rivières. La Grande Guerre, bien sûr, avec la multiplications des unités et des spécialités (des forestiers aux lance-flammes en passant par le camouflage), puis l'apogée de la ligne Maginot avec ses réalisations d'une exceptionnelle modernité, et le retour au formations de combat avec l'armée de la Libération et le franchissement du Rhin à Spire grâce au 83e bataillon du génie. Le livre se termine sur la présentation du génie en ce début de XXIe siècle, y compris la très populaire BSPP à Paris et les formations militaires de la Sécurité civile.

Parfaitement illustré par d'agréables (et réalistes) dessins bien mis en couleurs, ce volume intéressera certainement les sapeurs, mais au-delà il sera indiscutablement utile pour expliquer en termes simples à tous les plus jeunes les missions complexes d'une arme savante.

Olizel éditions, Saint Barthélémy d'Anjou, 2021, 64 pages. 18,50 euros.

ISBN : 9782490101191

Pour commander directement le livre : ici.

Aménager le terrain
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 00:01

Décider et perdre la guerre

François Cailleteau

Auteur de nombreux ouvrages sur les questions militaires et stratégiques (ici, ici ou ici par exemple), François Cailleteau nous propose ans ce volume une réflexion sur le processus de prise de décision conduisant à la déclaration de guerre, alors que l'on pouvait objectivement considérer que les chances de victoires étaient fort réduites.

Pour ce faire, il s'efforce de "systématiser" et de classer les guerres perdues par ceux qui les ont déclarées, à travers seize exemples regroupés en six chapitres : "A côté de la plaque" ("On a soigneusement visé un objectif et on l'a manqué"), "Un léger décalage" ("Des responsables se lancent dans des actions en décalage avec les réalités qu'ils auront à affronter et les moyens dont ils disposent"), "D'un coeur léger" ("Des entrées en guerre sans guère de réflexion, sans véritable but de guerre ou avec un but chimérique, sans examen sérieux du rapport de forces et sans allié"), "Perseverare diabolicum" ("Deux cas emblématiques, ceux de deux des puissances alors majeures qui, dans la seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe, ont subi une succession de revers sans avoir été en mesure  d'arrêter cet enchainement qui a amené à leur disparition"), et "La folie des grandeurs" ("Les dirigeants de grandes nations se sont lancés dans d'immenses aventures sans véritable nécessité ni chances raisonnables de réussir et les ont poursuivies jusqu'à ce que la réalité les rattrape"). Chaque épisode (la campagne de Russie de 1812, l'expédition de Suez, l'aventure mexicaine de Napoléon III, Barbarossa, etc.) est rappelé en quelques pages et François Cailleteau insiste bien sûr sur les motivations, les justifications, le processus de prise de décision qui aboutissent à la déclaration de guerre (inconsidérée). On peut bien sûr (et c'est souhaitable pour faire avancer la réflexion !) ne pas adhérer à telle ou telle affirmation ou conclusion partielle, voire contester telle ou telle présentation trop rapide des faits. Mais l'ensemble de ce petit volume qui se lit avec aisance est cohérent et souvent convaincant. Il offre par ailleurs l'intérêt d'amener le lecteur à réfléchir sur des campagnes que l'on croit parfaitement connaître, en abordant leur présentation sous un angle nouveau.

Une lecture vivifiante et stimulante. A recommander !

Economica, Paris, 2021, 127 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-7178-7152-4.

Pour commander directement le livre : ici.

Erreurs manifestes
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 00:01

Les conquérants de la steppe

Arnaud Blin

Dans la mémoire collective européenne, les grands (et le plus souvent éphémères) empires conquis par les guerriers nomades venus du fond de l'Asie, des Huns à la Horde d'Or, sont restés synonymes de cruautés et de barbarie. Dans ce passionnant volume, Arnaud Blin nous en fait découvrir toute la complexité, au-delà des idées reçues.

"Cette image n'est ni fausse, ni totalement vraie", nous dit l'auteur dans son introduction, et il rappelle que Tamerlan, "peut être le plus destructeur de tous les guerriers de la steppe, fut aussi un grand patron des arts qui, lorsqu'il investissait une ville, érigeait des pyramides de crânes avec les têtes coupées de ses habitants, non sans avoir pris soin d'épargner ses artisans, ses artistes, ses poètes et ses savants, qu'il envoyait à Samarcande". Voici donc l'histoire de ces hommes, fondateurs d'empires dont les dynasties à de rares exceptions ne survécurent que peu de temps après leur disparition, et dont les noms résonnent encore : Attila ("le fléau de Dieu"), Gengis Khan, Kubilaï Khan, Tamerlan, Babur... Leur représentation politique ne disparait finalement qu'avec l'annexion à la Russie du khanat de Crimée en 1783, "cinq siècles et demi après la mort de Gengis Khan". Outre ces chefs militaires dont nous avons conservé le souvenir, Arnaud Blin s'intéresse aussi longuement à ceux qui développèrent leurs campagnes en Asie, vers la Chine et jusqu'à une tentative contre le Japon, vers l'Inde (avec l'empire Moghol) : "Hormis quelques défaites éparses, les armées turco-mongoles sont presque toujours victorieuses face à leurs adversaires, quand bien même ces succès militaires ne se traduisent pas toujours, loin s'en faut par des percées politiques". Enfin, l'auteur nous fait découvrir des peuples oubliés, les Karakhanides, les Ghaznévides, les Samanides, etc., et leurs combats, leurs conquêtes, leurs disparitions. Il observe en conclusion que "le modèle des armées des steppes était difficilement exportable hors de son environnement naturel et culturel", et que "l'avènement du feu permit aux Occidentaux d'asseoir leur supériorité", ce qui entraina "l'effacement quasi total des armées de cavaliers-archers des steppes". Après avoir dominé l'histoire militaire pendant un millénaire, ils disparurent : "Le véritable talon d'Achille des hommes des steppes fut leur propension invétérée à se quereller, qui causa l'affaiblissement ou la désintégration pure et simple de tous les empires".

Un volume passionnant qui se lit presque comme un roman d'aventure, alors qu'il s'agit d'une solide étude parfaitement référencée. 

Passés/Composés, Paris, 2021, 367 pages, 23,- euros.

ISBN : 9782379331114

Pour commander directement le livre : ici.

D'Attila à Tamerlan
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 00:01

Canonnières fluviales et chars de combat

GBM  -  n° 138

Ce numéro d'automne propose plusieurs articles originaux, parmi lesquels nous relevons en particulier celui de Guy François sur "Les canonnières fluviales, 1915-1920", engagées par la marine sur les canaux de l'immédiat arrière-front ; celui de Christophe Aknouche sur Gamelin et sa conception de l'emploi des blindés entre 1930 et 1935 ; celui de Jean-Claude Latour consacré aux voitures d'état-major de la Belle époque qui nous transporte au début du XXe siècle avec un parfum de nostalgie ; et celui de Stéphane Bonnaud sur les combats du 7e BCC dans le secteur d'Attigny en juin 1940.

Un numéro riche et passionnant.

Pour s'abonner à GBM : ici

De 1914 à 1940
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 00:01

France, Allemagne, URSS

Batailles & Blindés  -  n° 104

Grande diversité des thèmes abordés dans ce numéro d'automne avec en particulier différentes échelles : du cas particulier d'un char, avec le parcours du B1 bis 'Bourrasque' du 15e BCC en 1940, aux combats des grandes unités avec la bataille de Bir Hakeim en Afrique du Nord au printemps 1942 et celle de Dompaire dans les Vosges à l'automne 1944. Un article présente les derniers combats de la division SS Nordland à Berlin en avril 1945, tandis qu'un autre revient sur les efforts de Toukhatchevski pour professionnaliser et moderniser la jeune Armée rouge. Enfin, suite de l'étude sur l'emploi des divisions blindées allemandes avec la problématique de la reconnaissance, indispensable pour orienter en conduite la prise de décision.

Une question par rapport au débat récurrent sur la présence de l'armée allemande à la Une de magazines d'histoire : choisir Bir Hakeim plutôt que le front de l'Est ou les SS (par exemple) à la Une a-t-il finalement un impact positif ou négatif sur la diffusion du numéro ?

Pour s'abonner à Batailles & Blindés : ici.

De Bir Hakeim à Dompaire
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile