Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 06:00

Le Vatican des espions

La guerre secrète de Pie XII contre Hitler

Mark Riebling

Belle histoire, ou beau roman ? Le livre est entièrement centré sur la personnalité de Josef Müller, dont "la Gestapo affirmait qu'il avait comploté pour tuer Hitler". Josef Müller étant Bavarois et très catholique, il est présenté comme un "agent" antinazi au service du Pape. A partir de là, le livre est une forme de roman, intéressant voire prenant mais qui n'est pas parvenu à convaincre.

Bien sûr, il n'est pas question d'exiger systématiquement des archives pour appuyer les affirmations sur des activités totalement clandestines. Bien sûr, la réputation de germanophilie du Souverain pontife est sans doute très excessive. Bien sûr, les tendances anti-catholiques du mouvement nazi sont avérées. Bien sûr, parmi les rares résistants au régime nombreux furent les catholiques. Bien sûr. Mais la construction intellectuelle repose sur trop de détails impossibles, ou alors la traduction du volume original en anglais est vraiment très mauvaise (le pape aurait été "espion" depuis sa jeunesse  par exemple ?). Quelques points étonnants : comment, après une longue détention en camp de concentration, après avoir connu tortures et privations, notre Bavarois pourrait-il glisser une carte de visite à l'un de ses gardiens ? Au fil des pages, sont évoqués tous les mythes et tous les fantasmes, de Canaris "résistant" (oui, bon...) à la crypte du Vatican où se trouverait la tombe de Saint-Pierre, des moines arrêtés par les SS dans une boîte de nuit fréquentée par des homosexuels à Hitler regrettant que les musulmans n'aient pas conquis l'Europe, d'un coup d'Etat qui devait se dérouler non pas à Berlin la protestante mais à Munich la catholique à des quartiers généraux souterrains où le Führer pourrait se réfugier, sans oublier ni von Stauffenberg rêvant du réveil de l'empereur germanique Frédéric II, ni les comploteurs emprisonnés transmettant clandestinement des messages écrits depuis leurs cellules, etc.  Bref, une accumulation de détails (souvent avérés pris isolément, mais sans nécessairement de lien chronologique entre eux) dont l'effet est de noyer le sujet pour en quelque sorte en interdire toute critique raisonnée.

Il est quand même difficile d'adhérer à tout le texte d'un point de vue d'historien tant les associations de raisonnements sont "rapides" (pour ne pas dire approximatives), même si le livre, par ses notes et sa bibliographie finale n'a pas l'apparence d'un roman. En résumé, un "objet imprimé non identifié", facile à lire comme un livre d'espionnage, difficile à croire en dehors de ses grandes lignes pour un livre d'histoire. Un livre d'été en quelque sorte, même si le Washington Times, cité en 4e de couverture, parle de "l'un des ouvrages les plus importants en matière d'histoire du renseignement". Un peu comme ces "publications à la mode" de l'entre-deux-guerres sur Nicolaï sans doute ?

Tallandier, Paris, 2016, 460 pages. 23,90 euros.

ISBN : 979-10-210-2043-6.

Belle histoire...
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 06:00

Un agent parachutiste dans l'histoire

Jean-Claude Maréchal

Cette biographie de Jean-Claude Maréchal nous entraîne, sans jamais oublier le contexte général, à travers l'histoire de la Belgique sur presque un demi-siècle, de l'occupation allemande de la Grande Guerre aux 'Belges libres' repliés en Angleterre après 1940, en insistant sur son entraînement comme SAS (dont nous avons véritablement le détail).

En fait, à travers le récit d'une vie, nous retrouvons l'ensemble des problèmes et des crises d'un pays.On y trouve ainsi la trace des oppositions entre les autorités britanniques et belges en exil, ces dernières voulant absolument conserver le contrôle sur l'emploi de leurs ressortissants et n'étant pas particulièrement tentées par des actions dynamiques en territoire occupé, sans oublier la politique personnelle que tente de conserver le roi des Belges, prisonnier de fait dans son propre pays. On y découvre les modalités de préparation et d'action clandestine sous pseudonyme, la "mise en quarantaine" avant le départ pour conserver le secret d'une opération, l'organisation de réseaux en territoire belge, et jusqu'aux filières d'évacuation via la frontière espagnole.

Un petit livre tout à fait passionnant qui complète utilement notre connaissance de la Belgique dans la guerre et, bien sûr, des SAS belges trop souvent oubliés.

Eme Editions, Louvain-la-Neuve (diffusion Harmattan), 2016, 253 pages. 25,50 euros.

ISBN : 978-2-8066-3571-6.

Une vie d'engagements et d'action
Repost 0
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 06:00

L'occupation allemande en Ardèche (1942-1944)

et la retraite de la Wehrmacht du midi de la France

en août 1944

Bruno Chaix

Une nouvelle fois, la preuve est donnée que des études d'histoire locale ou régionale peuvent apporter une réelle plus-value à notre connaissance de la "grande" histoire. En traitant de l'occupation et de la résistance dans un département particulier, puis de la retraite (peu étudiée) des armées allemandes du Languedoc en août 1944, l'auteur contribue indiscutablement à nous permettre de mieux comprendre l'ensemble des évènements durant cette période.

Après avoir rappelé que l'Ardèche connaît quelques durs combats (en particulier avec une brigade de spahis) puis une première brève occupation fin juin 1940, Bruno Chaix s'intéresse dans le détail à la période qui suit l'occupation de la "zone libre", en particulier sous l'angle de la constitution et du renforcement progressif des unités de la Résistance, dans un département dont la topographie et la densité de population favorise les groupes FFI. Après le débarquement de Normandie, les combats, les attaques des stations radar et les destructions de ponts se succèdent rapidement avec une organisation armée désormais bien structurée, à tel point que les Allemands commencent à évacuer leurs blessés dès le 13 juin (Aubenas),  puis sont chassés de Privas par la Résistance le 12 août. Les tableaux nominatifs, pp.. 114-122, montrent bien que les pertes furent importantes lors de ces engagements. L'auteur revient ensuite longuement sur les opérations des FFI en appui du débarquement de Provence, en particulier sur la rive occidentale du Rhône, causant difficultés et pertes aux troupes allemandes (et autres puisqu'on trouve aussi un bataillon turkmène, un bataillon géorgien, une 'Légion Azérie') qui se replient du Languedoc (jusqu'aux régions de Cahors et Montauban via Carcassonne et Montpellier), dont la colonne Steuber contrainte à la reddition le 31 août à Chomérac puis pour ses derniers éléments le 1er septembre à La Voulte. L'auteur rappelle également que les FFI-FTP ardéchois remontent également vers le nord pour soutenir la résistance lyonnaise et participer à la libération de la capitale des Gaules, et il revient sur la création des éphémères Milices patriotiques, "police populaire à la disposition des autorités de la Libération", dont "la conduite, la moralité et même le casier judiciaire laissaient fort à désirer". Il termine ainsi par la période délicate du retour à la paix et à la légalité républicaine, lorsque les FFI "rentrent dans le rang" et que cesse une "justice expéditive" assez importante dans le département.

Le livre est régulièrement ponctué de cartes précises, de tableaux et organigrammes et bénéficie enfin de nombreuses annexes judicieusement choisies, dont quelques unes tout à fait passionnantes ("Les stations de détection radars allemandes construites en Ardèche", "Rapports officiels des groupes opérationnels américains engagés en Ardèche en 1944", "Compte rendu Jedburgh en Ardèche", "Freiwillingen Stamm Regiment n° 1 et 2 dans le sud de la France en 1944", "Témoignages allemands sur la retraite de la colonne Steuber", etc.)

Un volume précieux pour quiconque souhaite s'intéresser, au-delà même de l'Ardèche, à la résistance et à la libération dans toute la grande région.

Editions Mémoire d'Ardèche et Temps présent, Privas, 2017, 447 pages, 24 euros

ISSN : 0765-9563

Pour commander directement : ici.

Ardèche
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 06:00

Comment j'ai infiltré la Gestapo

Mémoires d'un agent double

Jean Lacipiéras

Dans la déjà longue série de témoignages atypiques publiés depuis Un marsouin au Congo en 2011 (ici), les éditions de Taillac nous proposent aujourd'hui la réédition d'un livre paru dès 1949, mais poursuivi devant la justice l'année suivante et quasiment introuvable.

Les épisodes de sa vie que Jean Lacipiéras nous raconte sortent en effet de l'ordinaire. L'avant-propos de François de Lannnoy permet de resituer l'auteur, jeune militant nationaliste de l'entre-deux-guerres tenté déjà par l'action clandestine. Après une belle campagne de 1939-1940, très active à la tête de son corps franc et qu'il termine comme adjudant avec la médaille militaire gagnée au feu, il rejoint l'Armée secrète et devient agent de renseignement infiltré pour la résistance, entre Gascogne et Languedoc : "Je suis entré dans la Gestapo (d'abord la LVF puis à la Garde des communications) sur ordre de mes chefs. J'ai porté, comme un cilice, l'uniforme à la tête de mort. J'ai ainsi consenti le suprême sacrifice, plus grand que celui de la vie". La première partie du livre, souvent surprenante, est consacrée à cette période qui se termine en 1944. Puis, il devient officier des Francs-Tireurs et Partisans, assiste aux exactions de l'épuration sauvage, voit les lâches de la veille se présenter comme des résistants de premier plan et capter l'héritage de la résistance, prépare avec les communistes un projet de prise insurrectionnelle du pouvoir. Telle est la deuxième partie qui le conduit à écrire ce livre avec cette forme de regret et de dégoût par rapport à ses années de guerre et à la situation qui s'impose à partir de 1946 : "Bourgeois de France, vos pères ont eu de grandes qualités que vous avez en partie perdues. Vous avez, par contre, remarquablement développé les défauts qui étaient en germe chez eux. Vous n'êtes plus que le revers de la médaille ; et quand je vous considère, je suis tenté de m'écrier, moi aussi : 'Mon pays me fait mal' ... Nous sommes au temps des grandes équivoques. L'équivoque française de la fausse Résistance fait écho à l'immense équivoque mondiale de la libération des peuples par le communisme", et de conclure : "Cette préparation de la guerre civile, le Parti communiste l'a commencé dès le temps de l'Occupation, en sabotant l'élan magnifique de la Résistance, en le détournant à son profit, par une monstrueuse escroquerie". Au fil du livre, il n'use ni de pseudonymes ni de reconstitutions : il donne des noms, des lieux, précise les ordres donnés et les actes accomplis.

Une vie qui n'a rien d'ordinaire et un témoignage qui n'a pas prétention à être représentatif d'une majorité des jeunes hommes de l'époque, mais un livre qui apporte une nouvelle touche pointilliste à notre connaissance de la diversité des situations individuelles à l'époque. Un livre à la fois étonnant et passionnant.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2017, 311 pages. 16,90 euros.

ISBN : 9782364450998

Agent double, collabo et résistant
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 06:00

Correspondance d'un artilleur mathématicien

prisonnier au camp de Plauen (Saxe)

Ives Rauzier

Déjà remarqué pour ses différentes publications originales autour de la Grande Guerre (ici et ici par exemple), Ives Rauzier change de période avec la publication de la correspondance d'un prisonnier de guerre français de la Seconde guerre mondiale.

Cette correspondance de Raymond Alaime s'étend de la 'drôle de guerre' (fin janvier 1940) à janvier 1943, à raison de plusieurs lettres par semaine. Prisonnier à partir de la mi-mai, il continue à écrire en dépit de la censure postale et des limitations apportées au courrier. Le propos est certes (naturellement) édulcoré, mais l'ensemble permet d'appréhender à la fois le quotidien et les pensées du soldat retenu loin de chez lui. L'ensemble est agrémenté de reproductions des cartes pré-formatées remises aux prisonniers et de quelques photos. Raymond Alaime refait des mathématiques (à partir de livres en allemand qu'il peut acheter), tient quelques petites fonctions administratives au sein du camp, organise une équipe de foot et monte une pièce de théâtre et, à mots couverts, tente de faire partager ses sentiments.

Un nouveau témoignage sur la vie de ces prisonniers français de la Seconde guerre mondiale en mains allemandes, sujet qui malgré plusieurs publications ces dernières années reste encore peu connu. Une initiative utile que l'édition de cette correspondance, que tous les amateurs de la période pourront apprécier.

Auto-édition, 2017, 248 pages, 21,- euros.

EAN : 9782955362617

Pour commander directement l'ouvrage : ici.

 

Prisonnier
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 06:00

Dunkerque 1940

Une tragédie française

Jacques Duquesne

Mélange étonnant que ce livre, entre le récit personnel d'un enfant et les considérations générale d'un homme déjà âgé bien des années plus tard. Ni tout à fait un livre d'histoire, ni tout à fait un recueil de souvenirs.

Tout le paradoxe du livre est en effet dans ce mélange entre un récit des évènements à partir d'ouvrages ultérieurs (les mémoires du conseiller militaire de Paul Reynaud, les livres du colonel Rocolle, de Claude Quétel, de Jean-Pierre Azéma, d'Alfred Sauvy, de Winston Churchill, ou de Dominique Lormier -cité en référence alors que lui-même ne cite pas ses sources...- etc.), essentiels en particulier pour les premiers chapitres qui racontent l'histoire du conflit de la déclaration de guerre (avec parfois des interprétations sujettes à discussion sur le plan militaire au moins), et progressivement à partir du chapitre 6 les souvenirs personnels de l'auteur ("Je n'avais pas compris, d'abord, pourquoi notre mère, ce vendredi-là, le 10 mai, avait -chose exceptionnelle- laissé le poste de radio allumé toute la matinée") prennent une place croissante. C'est à partir du chapitre 11 que Dunkerque est au coeur du récit (p. 201) et à partir du chap. 12 que sont évoqués les évènements qui débutent le 28 mai. Il y a bien le récit de quelques situations particulières connues à l'époque par l'enfant, mais surtout celui de l'évolution générale dans la poche à partir des témoignages ultérieurement publiés des principaux acteurs.

Un sentiment de relative insatisfaction donc, car la part laissée au témoignage personnel est finalement réduite à la portion congrue par rapport à l'ensemble de l'ouvrage, qui cependant mérite d'être lu par le récit global qu'il fait des évènements.

Flammarion, Paris, 2017, 311 pages. 21,90 euros.
ISBN : 978-2-0814-1122-7.

Un enfant à Dunkerque
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 06:00

Prisonniers allemands en Normandie

Un camp américain  -  Foucarville

1944-1947

Anne Broilliard et Benoît Lenoël

A quelques kilomètres d'Omaha Beach, la commune de Foucarville a accueilli un camp de prisonniers allemands dès juin 1944. Son histoire est enfin retrouvée.

Le camp, dont il ne reste rien, compte jusqu'à 60.000 prisonniers sur une centaine d'hectares, dont "l'histoire est restée somme toute confidentielle". Après avoir présenté rapidement en introduction les volumes de prisonniers en mains américaines au début de la Libération, les auteurs reprennent chronologiquement toute son histoire, de la rapide mise sur pied d'un "camp de transit" dès le 6 juin 1944, à son transfert aux autorités françaises en 1946, avant sa fermeture et le départ pour l'Allemagne des derniers prisonniers. Ils présentent les modalités d'arrivée et d'installation, l'infrastructure et ses évolutions, les aménagements successifs et le régime de vie, y compris une "université" et des centres de loisirs. Une seconde grande partie est consacrée à la vie des prisonniers, leurs interrogatoires, les questions relatives à la discipline et les fluctuations du moral. La troisième partie enfin revient sur le long processus de fermeture, les départs successifs, les modalités de transfert entre Américains et Français, le démantèlement du site enfin avec la question sensible des dédommagements à verser aux propriétaires locaux et à la remise en culture des parcelles.

Très largement illustré, accompagné de nombreuses reproductions de documents, de graphiques et cartes, ce livre apporte une contribution très utile à notre connaissance (pour l'instant bien éparse encore) de la situation des prisonniers de guerre allemands dans la France de l'immédiat après-guerre.

OREP Editions, Bayeux, 2017, 111 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-8151-0366-4.

Prisonniers
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 06:00

Les paras français du Jour J

Jean-Charles Stasi

Très beau petit album qui, en un nombre limité de pages, présente bien le rôle de ces parachutistes de la France Libre dans les combats de la Libération.

Largement illustré mais avec un texte dense, le volume nous raconte cette véritable épopée, du French Squadron engagé au Moyen-Orient au sein des SAS de Stirling, puis la montée en puissance de l'unité en grande Bretagne jusqu'aux engagements qui accompagnent (et précèdent) le débarquement de Normandie et les combats de la Libération, en particulier en Normanie et en Bretagne, et notamment avec le maquis de Saint-Marcel. Il se termine avec la rapide présentation en une dizaine de pages de la poursuite des Allemands en retraite jusqu'à la libération complète du territoire et les dernières opérations en Belgique et en Hollande.

Un bonne entrée en matière pour aborder l'histoire de ces parachutistes souvent passés sous silence dans l'historiographie générale.

Heimdal, Bayeux, 2017, 80 pages. 19,50 euros.

ISBN : 978-2-840484622.

French SAS
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 00:00

Les clochards de la gloire

Alexis Le Gall

Voici les souvenirs d'un (très) jeune volontaire de la France Libre qui dès juin 1940 veut poursuivre la guerre : "Jeunes, sans obligations familiales, patriotes, nous fûmes plusieurs en Bretagne et notamment dans le Finistère, non pas à tenter l'aventure comme on le dit volontiers, mais à considérer que notre devoir était de partir là où l'on pouvait poursuivre cette lutte pour la survie de la France et pour nous Bretons, ce pays était l'Angleterre".

Le ton est simple, sans emphase ; le propos sobre, presque un récit "ordinaire" si l'on oublie que l'environnement est littéralement extraordinaire. Après une première phase de formation militaire au Royaume-Uni, voici l'Afrique (Cameroun) avec le BM5, le Levant, l'Afrique du Nord (dès El Alamein), puis la marche vers la Tunisie avec la 1ère DFL, l'Italie, le débarquement de Provence et la remontée jusqu'à l'Alsace. Présentation des conditions de vie, d'engagement, de préparation, des portraits de camarades, hommes décidés mais souvent sous-équipés, l'espoir enfin lorsque le sort des armes change de camp et la joie après le retour sur le sol national.

Un témoignage simple, ce qui fait sa force.

Editions Charles Hérissey, 2017, 389 pages, 22,- euros.

ISBN : 2-914417-51-9.

 

Volontaire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:00

Entre Stalag et Kommando

Juin 1940 - juin 1945

Témoignage du peintre André Vergnes

Wladislaw Panarin

Lorsqu'un jeune artiste doué est retenu prisonnier pendant cinq ans, il "croque" son quotidien. C'est ce que fit André Vergnes en Allemagne de 1940 à 1945, mais ce n'est que bien plus tard, après sa mort, que ces carnets ont été retrouvés. Il nous sont heureusement présentés par son gendre.

Fait prisonnier sur la ligne Maginot à la fin du mois de juin 1940, André Vergnes a en effet connu les stalag en Allemagne entre 22 et 27 ans. Etudiant aux Beaux-Arts, il ne cesse de dessiner et ce beau petit livre reproduit plusieurs centaines de croquis, dessins, esquisses, en noir et blanc ou (plus rarement) en couleurs, parfois des soldats aux silhouettes très épurées, parfois des paysages enveloppés d'une sorte de brume, des traits nets soulignés par quelques zones plus sombres, les jeux de lumière avec les nuances de gris. Des soldats, des prisonniers, mais aussi des scènes de la vie quotidienne, des paysages, des profils et des visages criants de vérité, le souvenir d'une femme ou la séance chez le coiffeur, quelques caricatures aussi, etc...

Un ensemble tout à fait bien construit et mis en page, qui donne sans aucun doute une perception réaliste de ce que les prisonniers pouvaient ressentir, entre espoirs et ennui. Vivement conseillé à tous ceux qui apprécient les belles, esthétiques (et intéressantes !) publications.

Editions Sutton, Tours, 2017, 175 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-8138-1006-9.

Prisonniers
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile