Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 00:01

Histoire d'Hitler, Germania & Cie.

Paul Ordner

Présenté par Yves Buffetaut

Voici la réédition d'un album paru dans le tourbillon de 1945, bien oublié depuis et de fait introuvable.

Paul Ordner est un célèbre dessinateur de presse (en particulier politique et sportif) de l'entre-deux-guerres et d'après 1945. Dans ce volume, en une trentaine de dessins réalisés pour le Mouvement de Libération Nationale, il nous raconte de verve, pertinence, et non sans humour parfois, la montée en puissance du nazisme, la guerre et l'occupation, la libération et la chute du IIIe Reich. Reproduits pleine page, les dessins en monochrome blanc/noir sont superbes, percutants, et Yves Buffetaut, dans sa présentation générale, prend soin de les contextualiser.

Un album qui est à la fois un témoignage d'histoire et un livre d'art, même si paradoxalement il n'a pas été conçu comme tel à l'origine. Une très belle idée de cadeau.

Editions L'Esprit du Temps, Paris, 2020, 84 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-84795-497-5.

Pour commander directement l'album : ici.

Caricatures

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 00:01

Infographie

de la Seconde guerre mondiale

Collectif

Après le succès (largement mérité) de l'excellent Infographie de la Seconde guerre mondiale réalisé par Jean Lopez (Dir.), Nicolas Aubin, Vincent Bernard et Nicolas Guillerat, en voici une édition "collector".

Nous en disions le plus grand bien lors de sa parution (ici), et nous n'avons pas un mot à changer. Qu'il s'agisse de l'organisation et de l'équipement des armés des différents belligérants, des aspects matériels et techniques, de la place et du nombre des hommes, des batailles et campagnes ou des conséquences du conflit, vous apprendrez nécessairement beaucoup de choses, tant les champs explorés sont nombreux.

Indispensable. d'une excellente qualité esthétique formelle et d'un grand sérieux sur le fond. Si vous n'avez pas acheté la première édition en 2018, n'hésitez pas à acquérir celle-ci, vous ne le regretterez pas.

Perrin, Paris, 2020, 200 pages, 42,- euros

ISBN : 978-2-262-08808-8.

Pour commander directement le volume : ici.

Edition Collector

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 00:01

Combattre, survivre, témoigner

Expériences soviétiques de la Seconde guerre mondiale

Emilia Koustova (Dir.)

L'importance morale, culturelle et même politique de la Grande guerre patriotique dans la société russe et son instrumentalisation fréquente depuis le premier mandat du président Poutine justifient ce volume original basé sur d'autres sources, très diverses, que les seules archives officielles.

L'utilisation de très nombreux témoignages individuels, journaux personnels, lettres privées, de différentes formes, permet une approche nouvelle de cette (ces) mémoire(s) de la Seconde guerre mondiale et, avec le concours de neuf historiens (de France, d'Ukraine, de Russie, des Etats-Unis), le livre nous entraîne à travers les différents fronts, de la vie quotidienne des soldats comme des civils aux situations de guerre paroxysmiques. L'ensemble est organisé en quatre grandes parties : "Journaux intimes : vivre la guerre et la raconter", "Lettres du front : maintenir les liens et communiquer par temps de guerre", "Raconter sa guerre, témoigner pour l'histoire ?", et "Surveiller, interroger, se justifier : l'expérience de la guerre dans le viseur de la police soviétique". Parmi les textes, nous retiendrons en particulier celui sur les carnets de guerre de Piotr Lidov, correspondant de guerre de La Pravda mis en cause par sa hiérarchie pour quelques uns de ses articles et parfois même pour l'absence d'article ; celui sur la sniper Natalia Kovchova à partir de sa correspondance privée, dont une partie sera utilisée par le régime après sa mort pour créer le mythe ; celui enfin sur le témoignage du lieutenant Levine qui raconte sa participation à la guerre en 1942-1944. Plus-value appréciable, les contributeurs de ce volume ne se contentent pas de présenter tel ou tel document, ils les contextualisent et en font la critique scientifique.

On apprécie la solide et longue bibliographie finale, qui sera sans nul doute d'un grand intérêt pour tous les amateurs. Un volume qui, à la fois en contre-point et en complément de l'historiographie officielle, sera indiscutablement apprécié par tous ceux qui s'intéressent au Front de l'Est.

Presses universitaires de Strasbourg, 2020, 469 pages, 30,- euros.

ISBN : 979-10-344-0036-2.

Pour commander directement le livre : ici.

Approche pointilliste

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 00:01

Eté 1944

Un correspondant de guerre américain en Normandie

Ernie Pyle

Voici, pour la première fois en France, la traduction des 70 articles rédigés entre le débarquement de Normandie et la libération de Paris par le plus célèbre des correspondants de guerre américains de l'époque.

Lorsqu'il débarque à son tour, le 7 juin au petit jour, les plages ont été conquises mais le spectacle est horrible : "Des chars noyés, des bateaux chavirés, des camions carbonisés, des jeeps dévastées par les obus, et aussi malheureusement des effets personnels, parsemaient ce sable au goût amer. Sous des couvertures, des cadavres de soldats dont seules les chaussures dépassaient, alignés comme à la parade. Pas encore ramassés, sur le sable ou à moitié cachés dans les herbes hautes derrière la plage, d'autres corps aux postures grotesques". Le ton est donné. En suivant les unités de tête au plus près du soldat, Ernie Pyle raconte la campagne de Normandie. Du fait des difficultés rencontrées, il faut aussi soutenir le moral outre-Atlantique :  "Vous auriez pu imaginer que nous allions tout emporter sur notre passage sur la plage et marcher droit devant nous, progressant de cinquante kilomètres par jour jusqu'à la frontière allemande. Mais après avoir franchi la première étape, on ne pouvait plus mettre un pied devant l'autre : c'est comme si on avait demandé à un bébé de courir d'un seul coup un cent mètres. Il faut donc attendre afin de recouvrer nos forces et de reprendre notre progression". Il est dans le Cotentin et est présent lors de la prise de Cherbourg, puis il assiste pendant plusieurs semaines à la guerre des haies ("Ce genre de combat se pratiquant toujours par petits groupes, observons comment procède une compagnie"). Il vit au plus près des unités élémentaires et connaît quasiment la même vie quotidienne que les soldats, dont il dresse un portrait toujours positif : "Mon groupe d'artilleurs est une bande de bons petits gars. Ils travaillent tous dur et dans une bonne ambiance. Il n'y a pas de tire-au-flanc parmi eux. Comme dans tout groupe d'une douzaine d'hommes, il y en a des bavards et d'autres qui sont taiseux. Mais il n'y en a pas qui font les petits malins". Il passe avec une section d'infanterie, puis un peloton de char, parle du lieutenant, du sergent-chef, du simple GI. Il dresse le portrait du capitaine John Jackson, né à Dinard ("C'est une vrai Américain de souche, depuis des générations. Ses parents étaient juste dans le coin quand il a commencer à pointer le bout de son nez"), ou du soldat de première classe Ivan Sanders ("Son statut officiel était électricien mais le don naturel qu'il a pour réparer les choses l'a doté d'une auréole qui le fait bosser comme un forçat 24 heures par jour, à rafistoler les affaires des autres"). Il passe généralement plusieurs jours avec le même groupe, ce qui lui permet de s'intégrer et de créer un climat de confiance, comme avec le Clayton, simple soldat de 37 ans. Il raconte aussi les bombardements fratricides pendant l'opération Cobra, le sauvetage d'un pilote de la RAF et entre enfin dans Paris : "J'ai parfois pensé que je ne connaîtrais plus jamais aucun moment d'allégresse au cours de cette guerre. Mais j'avais compté sans la libération de Paris. Et c'était sans compter sur le fait que je serai partie prenante de cette extraordinaire et historique journée".

Un récit passionnant qui mérite d'être mis en parallèle avec les études historiques référencées pour les évènements évoqués. Son dernier article est daté de début septembre : un bon volume pour tous les amateurs de l'histoire de la Seconde guerre mondiale.

OREP Editions, Bayeux, 2020, 263 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-8151-0560-6.

Pour commander directement le livre : ici.

Raconter la guerre

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2020 6 26 /12 /décembre /2020 00:01

La Luftwaffe en France

1939-1945

Vol 1 : De la Drôle de guerre à l'invasion de la zone libre

Jean-Louis Roba

Une belle réalisation qui manquait dans les études consacrées aux armées allemandes de la Seconde guerre mondiale, qui concernent généralement les grandes unités de l'armée de Terre.

Très complet, le volume commence logiquement par une rapide présentation de la Luftwaffe avant la guerre dans ses rapports avec la France (et questions de renseignement) puis pendant la Drôle de guerre et la campagne de France (chap. 1 à 3). Les deux chapitres qui suivent examinent la situation de l'armée de l'air allemande pendant la première année d'occupation, son déploiement, sa participation aux opérations contre le Royaume-Uni, et des unités spécialisées comme les escadrilles de reconnaissance ou le Seenotdienst chargé du sauvetage en mer ; puis la situation qui s'impose après le déclenchement de l'opération Barbarossa, qui entraîne une diminution sensible des effectifs et des moyens aériens. L'auteur s'intéresse alors aux brigades de Flak déployées en France et au réaménagement des aérodromes utilisés. Il consacre ensuite une vingtaine de pages aux unités d'instruction (bombardement, chasse) mises sur pied en France occupée. Les chapitres 7 à 11 traitent d'aspects particuliers comme la "non-stop offensive" de la Royal Air Force au deuxième semestre 1941, l'exfiltration de Brest des navires Scharnhorst, Gneisenau et Prinz Eugen sous la protection de l'armée de l'air ou l'organisation de la chasse de nuit. Le livre se termine sur la situation fin 1942, avec les conséquences de l'opération anglo-américaine Torch en Afrique du Nord et l'occupation de la "zone libre" par les Allemands, tout en consacrant quelques pages aux parachutistes et aux opérations avec planeurs.

L'ensemble du volume est agrémenté de nombreux encarts qui présentent des personnalités, des unités particulières, la croix de chevalier de la Croix de fer, etc. Par ailleurs, la très riche iconographie compte bien sûr de très nombreuses photos, mais aussi les insignes des unités, des cartes, des extraits de presse, etc. Au bilan, un volume tout à fait intéressant qui passionnera sans aucun doute les amateurs de questions aériennes, mais qui intéressera aussi ceux qui souhaitent intégrer la troisième dimension à une approche plus large et interarmées des opérations et des questions militaires. 

Editions Arès, Toul, 2020, 195 pages. 39,90 euros.

ISBN : 978-2-9558385-4-9.

Pour commander directement le livre : ici.

 

Luftwaffe

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 00:01

Commando Kieffer

La campagne oubliée, Pays-Bas, 1944-1945

Benjamin Massieu

Déjà auteur de plusieurs volumes sur Philippe Kieffer et sur le débarquement (ici et ici par exemple), Benjamin Massieu nous propose aujourd'hui un bel ouvrage qui, pour une fois, mérite effectivement le sous-titre de "campagne oubliée". Qui se souvient en effet en France de la participation des commandos français au débarquement de Flessingue et à la campagne des Pays-Bas au sein du 1er Bataillonde fusiliers marins commandos (BFMC) ? Pourtant, Kieffer lui-même disait : "Pour moi, la plus belle campagne qui existe, la plus belle opération combinée, c'est Flessingue. Flessingue est restée et restera immortelle dans l'histoire des opérations combinées".

Après avoir décrit le contexte et rappelé les antécédents, Benjamin Massieu rappelle l'importance de cette opération sur Flessingue, indispensable afin de donner aux Alliés le libre usage du port d'Anvers pour son soutien logistique. Après avoir présenté le plan d'attaque tel que programmé, il raconte par le détail les opérations (chapitres 6 à 11). La victoire acquise, Kieffer décide de faire la lumière sur la disparition du capitaine Trépel et de ses hommes lors du raid sur Wassenaar les 27et 28 février 1944, dont les corps seront finalement retrouvés après une véritable enquête. Le livre se termine par un album de photos sur la participation du commando Kieffer aux cérémonies de la victoire en 1945 et au défilé sur les Champs-Elysées, puis sur la période de l'occupation en Allemagne. Avant de dresser un raide état des lieux des souvenirs et de la mémoire conservés de ces évènements, Benjamin Massieu présente un constat étonnant : on ne trouve aucune trace d'un document officiel ordonnant la dissolution du 1e BFMC, "alors, à moins qu'un document curieusement oublié ne resurgisse, le 1er BFMC existe encore aujourd'hui officiellement, sans aucun membre ni activité, tel un bataillon fantôme"...

Un beau livre, sur beau papier, imprimé avec soin, avec de jolies cartes, un index utile et une bonne bibliographie : au bilan un excellent volume pour tous les amateurs de la Seconde guerre mondiale.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2020, 271 pages. 29,90 euros.

ISBN : 978-23-6445-172-8.

Pour commander directement le livre : ici.

Libération de l'Europe

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 00:01

1940

Vérités et légendes

Merci à la Revue Défense Nationale pour cette longue e-recension mise en ligne sur son site, avec cette conclusion à laquelle je suis sensible : "Une excellente synthèse et une mise à jour historiographique qui est tout à fait bienvenue pour les quatre-vingt ans de la bataille de France".

Pour lire l'ensemble de la chronique : ici.

N'hésitez pas à partager !

Echos (29)

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 00:01

Billets en guerre

1938-1948

Jean-Claude Camus

Cette étude originale et richement illustrée nous présente les évolutions, les errements, les adaptations du franc pendant la Seconde guerre mondiale.

Elle illustre tous les aléas induits par les évènements militaires et politiques, mais aussi les difficultés de la population. Le livre est divisé en huit chapitres chrono-thématiques qui permettent en quelque sorte de suivre l'actualité de l'époque : "1938-1939 L'armement monétaire", "1940 L'invasion des billets étrangers", "1940-1944 Des billets pour l'occupation", "1941-1942 Les forces gaullistes prennent le pouvoir monétaire dans l'empire", "1942-1944 De l'argent clandestin pour combattre l'occupant", "1944 L'affaire de la 'fausse monnaie' du débarquement du 6 juin", "1944-1945 Quels billets pour la Libération", "1945-1948 Quelles monnaies pour la reconstruction ?", et se termine par une conclusion "Un profond bouleversement pour le billet français". Saviez-vous par exemple que le bon à tirer des billets du débarquement en France fut signé par le Secrétaire d'Etat américain au Trésor dès le 11 janvier 1944 (opération 'Tom Cat') ? La qualité esthétique de la plupart de ces billets est impressionnante, en particulier pour les grosses valeurs, et la diversité des émissions et des valeurs à travers tous les territoires de l'empire permet en quelque sorte un voyage nostalgique dans le temps et dans l'espace. A ces multiples émissions officielles, il faut ajouter les monnaies de circonstance et les "pseudo-billets" utilisés pour la propagande en faveur des Alliés et de De Gaulle.

Un volume qui se distingue par sa qualité esthétique, la richesse et la diversité de ses illustrations, mais qui aborde aussi, par un angle rarement emprunté, des questions majeures sur la France dans la Seconde guerre mondiale.

Autrement, Paris, 2020, 135 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-7467-5588-8.

Pour commander directement le livre : ici.

Nerf de la guerre

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 00:01

Histoire navale de la Seconde guerre mondiale

Craig L. Symonds

Monumental ! Voici une étude qui indiscutablement marquera la bibliographie de la Seconde guerre mondiale. Rédigé par un ancien professeur du Naval War College et de l'académie navale américaine, cette énorme synthèse englobe tous les aspects du conflit sous l'angle de la marine.

Le livre s'ouvre sur une rapide présentation de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne au début des années 1930 puis s'organise en cinq grandes parties : "La guerre européenne", "Le conflit s'étend", "Le tournant décisif", "La contre-attaque alliée" et "Le jugement". Au fil de la chronologie, en brefs chapitres au style enlevé, il revient ainsi sur l'opération de sauvetage des troupes alliées à Dunkerque, sur Mers el-Kébir, les opérations contre la marine italienne et la chasse du Bismarck. Souvent, il remet en cause certaines idées reçues (pour Dunkerque par exemple l'importance réelle des petites embarcations civiles réquisitionnées). Nous passons ensuite à l'attaque japonaise sur Pearl Harbour et à la guerre en Extrême-Orient et dans le Pacifique, de la bataille de la mer de Corail à Midway. L'auteur s'intéresse ensuite aux opérations pour attaquer et défendre Malte et Guadalcanal, combats que l'on aborde peu souvent sous l'angle naval. La situation commence à évoluer plus favorablement pour les Alliés à partir du début de l'année de 1943, Symonds aborde alors la question des convois à destination de l'URSS par la voie arctique, comme les opérations de débarquement (Husky en Sicile) et constate la disparition progressive des flottes de surface allemande et italienne comme adversaire significatif. C'est ensuite le récit du rassemblement et de l'engagement de l'énorme armada du Jour J à l'ouest, tandis que les Américains surtout mais aussi les Britanniques progressent difficilement d'île en île dans le Pacifique (en particulier bataille de la mer des Philippines puis celle du golfe de Leyte). L'Allemagne assiégée emploie ses derniers navires de surface pour évacuer les réfugiés de Prusse orientale, tandis que dans le Pacifique les Américains font face aux kamikazes et engagent la bataille dOkinawa. Tout se termine en baie de Tokyo le 2 septembre 1945 sur le pont de l'USS Missouri avec la capitulation du Japon.

Des LST aux sous-marins et aux porte-avions, sans oublier la flotte commerciale puisque la guerre économique fut une réalité, nous avons au fur et à mesure la présentation de tous les types de bâtiments, de même que sont présentés tous les acteurs importants des différentes marines nationales. Le texte courant est accompagné de plus de 20 cartes et graphiques qui permettent de bien visualiser des points particuliers ou des zones géographiques, et le volume se termine sur une trentaine de pages de sources et de bibliographie, qui ouvriront de nombreuses pistes aux amateurs français.

Un livre absolument indispensable pour quiconque s'intéresse à la Seconde guerre mondiale. 

Perrin, Paris, 2020, 994 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-262-08005-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Guerre navale

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 00:01

Espérer pour la France

Hubert Germain

Dernier Compagnon de la libération survivant, aujourd'hui centenaire, Hubert Germain est le fils d'un officier général artilleur des troupes coloniales, ce qui constitue a priori un environnement propice au développement des sentiments patriotiques. Ce petit volume, préfacé par le chef d'état-major de l'armée de Terre, retrace l'ensemble de sa vie sur la base d'une série d'entretiens avec Marc Leroy. Il donne le ton dès les premières lignes : "Qu'est-ce qu'il me reste de tout cela aujourd'hui ? De cette expérience militaire et politique ? Une grande richesse certainement. Je suis heureux de ce que j'ai vécu mais pas orgueilleux du tout". Au fil des pages, nous allons croiser de très nombreux grands noms de la France Libre et des gaullistes historiques.

Le livre est organisé chronologiquement, d'août 1920 à son séjour à l'Hôtel national des Invalides et au fur et à mesure du temps et des pages il raconte la naissance et le développement de son amour pour la France. Ainsi, à 8ans, à la ferme de ses cousins dans la Drôme : "Prenez un peu de terre dans vos mains, elle est un peu humide, parfumée, regardez-la bien, humez-la ... C'est la terre de France. C'est l'expérience que j'ai faite enfant. J'ai alors compris que c'était ma terre". Au hasard des affectations de son père, un séjour au Levant, où ce dernier commande le régiment d'artillerie coloniale du Levant, puis en Indochine, où il commande l'artillerie du territoire, sont tout aussi importants et formateurs. En juin 1940, à 19 ans, alors qu'il passe les concours d'entrée aux grandes écoles militaires, il décide de rejoindre Londres et effectue la traversée à partir de Bordeaux avec un contingent de soldats polonais quittant la France : "En arrivant en Angleterre, en rencontrant le général De Gaulle, j'ai eu l'impression de trouver un deuxième père". Le récit de ses campagnes de Syrie, de Libye, d'Egypte et de Tunisie entre 1941 et 1944 (il est cité et décoré à l'issue de Bir Hacheim), en particulier au sein de la 13e DBLE, est sobre et dense : "Aujourd'hui je peux dire que la période la plus heureuse de ma vie a été mon entrée à la Légion étrangère".  Puis c'est la campagne d'Italie, durant laquelle il est admis dans l'ordre de la Libération par De Gaulle, puis la Provence et la remontée vers les Vosges et l'Alsace et les retrouvailles avec sa famille. Une dernière anecdote de son temps sous les drapeaux lorsque, en 1945, en occupation en Allemagne, des gendarmes se présentent chez lui parce qu'il n'a pas répondu à l'appel de sa classe à la fin de l'année 1940 : "C'est beau quand on y pense l'administration française ! Vous êtes chevalier de la Légion d'honneur à 21 ans, Compagnon de la Libération à 23 ans, et elle vous retrouve parce que vous n'avez pas répondu à l'appel en 1940"... Après avoir quitté l'armée, il entre en politique, devient maire de sa commune en 1953, entre au cabinet de Pierre Messmer en 1960, est élu député en 1962 et entre au gouvernement comme ministre des PTT en 1972 et après le décès du président Pompidou entame une ultime carrière civile. Entré aux Invalides, où il réside toujours, il y reçois sa famille et les honneurs de la République... Quelle vie ! Et cette affirmation, presque finale : "La Croix de la Libération n'était donc pas tant une décoration qu'une condition : le général nous demandait le don total de nous-mêmes au service de la France".

Un petit livre d'une franchise, d'un naturel et d'une densité exceptionnelle. Vivement recommandé.

Les Belles Lettres, Paris, 2020, 93 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-251-45141-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Français Libre

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile