Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 00:01

L'empire des conquérants mongols

XIIe - XIIIe siècles

Iaroslav Lebedynsky

Historien spécialiste des mondes eurasiatiques et auteur de plusieurs ouvrages sur les grands mouvements de population à la fin de l'empire romain (ici par exemple), Iaroslav Lebedynsky nous propose aujourd'hui une étude sur l'étonnante création de l'immense empire mongol en moins d'un siècle par Gengis Khan et ses successeurs.

Ce petit livre, dense et vif, est divisé en deux grandes parties, séparées par un cahier central en couleurs de cartes et d'illustrations. La première nous raconte l'histoire évènementielle des conquêtes, parties de Mongolie orientale au début du XIIIe s. pour atteindre l'Indochine, la Syrie et l'Europe orientale en quelques dizaines d'années. Après Gengis Khan, dont les territoires s'étendent de Mandchourie à l'Iran, ses successeurs Ögödeï, Güyük, Möngké et Khoubilaï Khan étendent l'empire à la Chine, la Corée, l'Annam, le Tibet, l'Iran, la Syrie, le Caucase, l'Ukraine et poussent jusqu'en Silésie. Mais ils échouent contre le Japon, l'Indonésie, l'Anatolie et l'Europe ; tandis que l'immensité devient un handicap (conquête sans colonisation possible) et que les rivalités internes s'exacerbent. Les différents khanats héritiers survécurent parfois plusieurs siècles à la chevauchée du fondateur, mais dès le XIVe s. les Mongols appartiennent au passé. La seconde nous présente l'outil de la conquête, l'armée mongole, dans son organisation, son emploi et son déploiement, ses équipements. Notons quelques parties plus originales comme celle consacrée à la guerre psychologique ("Un moyen classique consistait à faire croire qu'ils disposaient de troupes innombrables. Dès 1204, lors de la guerre contre les Naïman, chaque cavalier mongol reçu l'ordre d'allumer cinq feux de camp"), ou celle sur la guerre de siège, domaine dans lequel on n'attend pourtant pas les cavaliers nomades. Au bilan, "une tempête dévastatrice qui a laissé derrière elle un monde nouveau".

Un petit livre, complété par un lexique et une bibliographie, tout à fait intéressant, dans lequel l'amateur apprendra beaucoup sur ces peuples et leurs conquêtes, mais aussi sur leur héritage dans le temps long, jusqu'à la Mongolie d'aujourd'hui qui se réapproprie cette histoire.

Lemme Edit, Chamalières, 2020, 127 pages. 17,95 euros.

ISBN : 978-2-917575-88-8.

De Corée en Hongrie

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 00:05

Iran

Une histoire de 4000 ans

Yves Bomati et Houchang Nahavandi

L'Iran, comme l'antique Perse auparavant, tient une place originale dans le concert des nations et cette terre de vieille civilisation doit impérativement être connue dans son histoire longue, si l'on veut appréhender correctement bien des problématiques les plus aigües de notre temps.

Dans ce volumineux ouvrage, riche de très nombreuses références et d'une solide bibliographie, les deux auteurs nous racontent en cinq grandes parties ("La formation d'un nouvel espace politique et culturel", "Un empire pour douze siècles", "Le choc des civilisations", "L'âge d'or safavide" et "L'Iran face à la modernité") la riche histoire des terres iraniennes. Du royaume d'Elam (ou Susiane) quatre siècles avant J.-C. à l'invasion aryenne et au plus vaste empire de l'Antiquité, qui fit de l'Egypte pharaonique une simple satrapie, nous revivons avec moult détails l'histoire antique de ces territoires et de leurs dynasties. Des territoires où la religion du feu et de Zarathoustra a très longtemps conservé son influence. Mais celle-ci est souvent (plus ou moins) connue de façon scolaire. Par contre, il s'agira généralement d'une véritable découverte avec la présentation de la renaissance politique dès le huitième siècle, après l'invasion arabe et en protestation contre l'islam sectaire des califes. Le pays connaît une très longue période de troubles, avec des régions peu ou mal contrôlées, des révoltes fréquentes, et des oppositions permanentes avec Bagdad, déjà entre sunnites et chiites. Peu avant l'an mil, l'ancien titre de Shah-in-shah était relevé et l'on sait qu'il était encore porté lors de la révolution islamique. Avec des hauts et des bas, des périodes de décadence (XVIIIe s.), de grandes instabilité, et d'autres de véritable flamboyance intellectuelle et culturelle, la Perse traverse ainsi les siècles jusqu'à la confrontation avec les puissances occidentales au XIXe s. Entre empire russe et Britanniques venus des Indes (Français et Allemands jouet initialement un rôle marginal) puis, conséquence de la question pétrolière, sous la pression américaine, il faut reconstruire une administration unifiée et consolider un pays fragilisé, menacé jusque dans sa substance pendant la Seconde guerre mondiale. Ce fut la tâche de Mohammad Reza Pahlavi (on revient ici sur l'affaire Mossadegh), qui ne fut pas un exemple de démocratie mais s'efforça de moderniser son pays à marches forcées. Trop rapidement et profondément sans doute. Et l'on sait comment, après avoir été accueilli et protégé pendant plusieurs mois par la France, un ayatollah extrémiste et manipulateur a fondé la république islamique d'Iran.

Un livre qui fourmille littéralement de détails et de précisions, indispensable pour quiconque s'intéresse à ce pays et à son rôle dans la région.

Perrin, Paris, 2019, 413 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-07597-2.

4000 ans d'histoire

Partager cet article

Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 06:00

1979

Guerres secrètes au Moyen-Orient

Yvonnick Denoël

L'année 1979 peut être considérée comme exceptionnelle, au regard des évènements qui se déroulent dans le monde musulman. Ce livre revient sur les dessous de ces secousses géopolitiques et sur les rapports entre les Etats concernés et les services occidentaux.

L'ouvrage est divisé en trois parties principales : Iran, Arabie saoudite et Pakistan. Chaque partie revient sur les profonds bouleversements connus par ces pays, en raconte le détail et revient sur l'implication des services occidentaux (américains et français essentiellement), sur fond de développement du radicalisme islamique. Pour l'Iran, il s'agit bien sûr de la chute du Shah, du retour de Khomeiny et de l'implication de la France comme de la CIA. Pour l'Arabie saoudite, Yvonnick Denoël évoque la famille royale en péril face aux chiites à l'époque de la prise d'otages de La Mecque et l'intervention du jeune GIGN. Pour le Pakistan, il s'agit de l'accès à l'arme nucléaire dans un contexte marqué par l'invasion soviétique de l'Afghanistan voisin et les interactions entre l'ISI (services pakistanais) et la CIA.

Un rappel utile d'évènements relativement récents mais qui peu à peu s'estompent, en dépit de leur importance.

'Chronos', Nouveau Monde éditions, Paris, 2019, 254 pages. 8,90 euros.

ISBN : 978-2-36842-779-7.

Etonnante année 1979

Partager cet article

Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 06:00

Histoire de la Birmanie

Des rois de Pagan à Aung San Suu Kyi

Antoine C. Sfeir

Pays resté très mystérieux pour les Européens, très longtemps fermé aux étrangers sous une dictature militaire sévère, la Birmanie méritait cette présentation d'ensemble de son histoire.

Partant des temps les plus anciens, l'auteur en arrive rapidement au royaume de Pagan (IXe - XIIIe s.), auquel il consacre trois chapitres. Il s'intéresse ensuite aux royaumes d'Ava et de Pegou qui lui succèdent au terme d'une période de confusion et d'instabilité, puis aux dynasties Taungou, marquées en particulier par les premiers contacts, de plus en plus fréquents, avec les Européens. Avec la montée en puissance des Indes britanniques sur la frontière occidentale du royaume, les trois chapitres qui suivent traitent de la conquête anglaise, de la Birmanie sous administration des Indes britanniques et de l'autonomie progressive du territoire jusqu'à l'indépendance après la Seconde guerre mondiale et l'occupation japonaise. Le douzième et dernier chapitre est consacré à l'évolution de la Birmanie indépendante, entre tentative socialiste et dictature militaire (au passage création ex-nihilo d'une nouvelle capitale) avant un très timide et progressif assouplissement du régime vers une forme de "démocratie disciplinée", où l'armée conserve un rôle important.

Chaque chapitre est constituée de sous-parties d'une à deux pages, ce qui aère le texte et en facilite la lecture. Un livre qui donne indiscutablement une bonne première approche de l'histoire de la Birmanie : pari tenu.

Tallandier, Paris, 2018, 445 pages. 23,90 euros.

ISBN : 979-10-210-3241-5.

Birmanie

Partager cet article

Repost0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 06:00

La guerre soviétique en Afghanistan

Colonel Philippe Sidos

Nouvelle étude d'ensemble sur l'engagement soviétique en Afghanistan entre 1979 et 1989 (on se souvient en particulier des Victoires oubliées de l'armée rouge de Mériadec Raffray en 2010 chez le même éditeur), par un excellent spécialiste du monde russe et de l'Asie centrale.

L'intérêt particulier de ce volume (comme en témoigne la bibliographie finale) est d'utiliser abondamment les écrits russes, et donc de donner de ces dix ans d'opérations une autre image que celle généralement diffusée dans les pays de l'OTAN. L'auteur explique d'abord en quoi le pays est historiquement important sur le flanc sud de la Russie puis décrit en particulier l'analyse ("lucide") des risques qui est faite par Moscou. Il décrit ensuite les principales phases du conflit sans taire les échecs ou les impasses, puis s'intéresse plus particulièrement aux procédés de contre-insurrection avec un (trop) bref chapitre sur l'arme blindée et des développements plus longs sur l'arme aérienne et "la guerre des convois logistiques". Il détaille dans une dernière grande partie l'emploi des troupes aéroportées, des hélicoptères de combat, des Spetsnaz (dont un "bataillon musulman" du GRU) et s'attarde dans un ultime chapitre sur l'emploi des missiles Stinger, livrés aux Moudjahidines par les Américains, et les intéressantes contre-mesures soviétiiques pour tenter de répondre à cette menace. Soulignant en conclusion les responsabilités du Pakistan voisin dans tous ces événements, il observe : "En 1992, la chute du régime de Kaboul mis en place par Moscou en décembre 1979, fut attribuable non pas à un échec militaire ni à la supériorité des forces de la résistance, mais plutôt à l'incapacité d'instaurer une gouvernance afghane viable et une situation économique viable"... De quelle intervention parle-t-on finalement ? La soviétique ou la suivante ? Et cet ultime constat, qui n'est pas sans rappeler certains apprentis-sorciers antérieurs : "La guerre hybride ne serait-elle pas née en Afghanistan quand la CIA sut habilement calculer avec son partenaire pakistanais le niveau de son engagement en faveur des moudjahidines ... Les adversaires de Moscou surent conduire une vaste manoeuvre stratégique multiforme sur toute la gamme émotionnelle et médiatique, tout en entretenant la guerre à son juste niveau".

A lire avec grand intérêt.

Economica, Paris, 2016, 320 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6853-1.

Afghanistan

Partager cet article

Repost0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 10:36

L'Iran en 100 questions

Mohammad-RezaDjalili et Thierry Kellner

Le retour de l'Iran sur la scène internationale -mais l'avait-t-il réellement quitté ?- justifie la publication de ce livre dont le format est original, puisqu'il est structuré en cent chapitres de trois pages en moyenne.

L'ouvrage est divisé en grandes parties thématiques (Histoire, Société, Système politique, Culture, Religion, Questions géopolitiques, Economie, Relations France-Iran) et nous permet ainsi de mieux comprendre bien des données des situations récentes ou actuelles. Les auteurs abordent dans les différentes parties des questions souvent originales et précises (Pourquoi Napoléon s'est-il intéressé à la Perse ?, La Perse dans la Grande Guerre, Pourquoi la révolution de 1978-1979 est-elle devenue 'islamique' ?, Les dessous de l'Irangate, Quelles sont les particularités de la diaspora iranienne ?, Quel est le rôle des Gardiens de la Révolution ?, Quels sont les grands mythes iraniens ? Quelle est la place du sunnisme en Iran ?, Quels sont les points principaux de l'accord sur le nucléaire ?, Téhéran pourrait-il réellement fermer le détroit d'Ormuz ?, L'arc chiite, un mythe ?, Pourquoi la République islamique entretient-elle des relations étroites avec l'Arménie chrétienne ?, Quelles sont les ressources actuelles de l'Iran ?, etc.). Chaque chapitre est rédigé dans un style dynamique, sur un ton souvent assez affirmatif, et donne des réponses à la question précise posée pour ces trois pages. On reste parfois un peu sur sa faim lorsqu'il s'agit d'un sujet auquel on s'intéresse tout particulièrement, mais il est souvent possible de croiser ou compléter son information à partir des chapitres voisins, en amont et en aval, au sein de la même thématique. On y trouve, en particulier, bien des explications sur le rôle et la place de l'Iran sur la scène régionale et de nombreux éclaircissements sur les questions religieuses, confessionnelles, culturelles.

Au bilan, un document de travail en quelque sorte. Un volume qui permet de trouver rapidement quelques éléments de réponse à une question précise. Un regret, ou une suggestion : que la bibliographie finale n'ait pas été soit répartie entre les différents chapitres, soit classée thématiquement dans l'ordre des grandes parties du livre, plutôt que globalement par ordre alphabétique des auteurs. 

Tallandier, Paris, 2016, 383 pages. 13,90 euros.

ISBN : 979-10-210-1909-6.

Connaître l'Iran

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 05:00

L'Inde face à son destin

Olivier d'Auzon

Déjà auteur de nombreux ouvrages dans les domaines économiques (mais aussi sur la piraterie), Olivier d'Auzon nous invite à découvrir l'Inde d'aujourd'hui, dans sa diversité, ses difficultés, ses atouts et ses ambitions.

Pour le lecteur français, souvent peu au fait des évolutions récentes dans ce pays-continent, l'intérêt est immédiat, d'autant que l'Inde est avec la Chine l'un des grands acteurs de la croissance mondiale, ne serait-ce que par l'importance de son marché intérieur. C'est donc essentiellement un angle économique et financier que l'auteur nous présente le pays dans une première partie, qu'il s'agisse de sa population, de la formation de sa jeunesse, de l'évolution des structures sociales traditionnelles, mais aussi de ses performances industrielles, de ses capacités d'innovation, du haut niveau de compétence dans certains domaines (santé), etc. Il s'intéresse ensuite, dans un second temps, à la politique étrangère indienne, dans le contexte régional et au niveau mondial. Sa superficie, sa population et désormais le nucléaire en font une puissance incontournable, dont les relations avec la Russie comme avec les Etats-Unis évoluent. La question pakistanaise reste très prégnante, mais c'est avec la Chine aussi qu'il faut désormais discuter, dans un environnement tendu. Enfin, si le reste du monde n'intéresse finalement que peu, le pays est de plus en plus présent dans les instances internationales. La dernière grande partie enfin est consacrée aux questions énergétiques (pétrole, gaz, nucléaire, retour du charbon, énergies renouvelables), domaine dans lequel les besoins ne cessent de croître, et source de préoccupation pour le gouvernement fédéral qui investit sur le moyen et le long terme. On regrette l'absence d'une conclusion de synthèse, le livre se terminant un peu brutalement, et l'on observe dans la bibliographie finale la présence d'un grand nombre d'article de presse.

Un ouvrage qui laisse finalement un sentiment ambivalent : il permet une parfaite (semble-t-il) mise au point, une actualisation très solide de nos connaissances sur ce pays, il est riche de nombreux chiffres et de multiples informations, mais dans le même temps trop au ras de l'actualité, manquant à notre sens de recul et de synthèse. C'est donc au lecteur de forger au fur et à mesure son jugement. Néanmoins, l'importance de l'Inde aujourd'hui dans le concert des nations et le faible nombre de publications de synthèse sur ce pays aujourd'hui justifient pleinement que tous ceux qui s'intéressent en particulier à l'Asie le connaisssent. 

Lavauzelle, Panazol, 2014, 155 pages. 19,80 euros.

ISBN : 978-2-7025-1622-5.

Pays émergent

Partager cet article

Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 06:20

Géopolitique de l'Iran

Puissance dangereuse ou pays incompris

Matthieu Anquez

La collection de vulgarisation (au bon sens du terme) "GéopolitiqueS" des éditions Argos s'enrichit d'un nouveau titre, consacré à un pays sur lequel courent de nombreuses informations plus ou moins vérifiées et d'aussi nombreuses rumeurs.

Matthieu Anquez nous propose un certain nombre de clefs pour mieux comprendre ce grand pays, cette ancienne culture, cette puissance régionale très active. Il étudie ainsi successivement la géographie et l'histoire, la culture, l'organisation et le fonctionnement de l'Etat, l'économie et la société civile, la politique étrangère du pays et ses relations avec ses voisins comme avec les grandes puissances, et se termine sur un état des lieux du dossier du nucléaire. De très nombreux encarts complètent le texte courant, beaucoup de cartes et de graphiques illustrent les pages, de brèves biographies des principaux dirigeants, des explications particulières pour les "milices" et autres "gardiens de la Révolution" : sans prendre partie, ce petit livre permet de mettre à jour ses connaissances et de remettre en ordre les informations parcellaires (voire orientées) qui nous parviennent.

Un excellent outil pour tous les étudiants, mais aussi pour tous ceux qui s'intéressent aux questions géopolitiques moyen-orientales et aux équilibres régionaux.

Editions Argos, Paris, 2014, 167 pages. 13,90 euros.

ISBN : 978-2-36614-013-2.

L'Iran inconnu

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 06:25

Le livre des Rois

Histoire légendaire des rois de Perse

Ferdowsi

Rédigées autour de l'an 1000 à partir de traditions écrites et orales immémoriales, les histoires de ce livre des Rois racontent l'histoire mythique et légendaire des rois de Perse. A partir de ces textes, par ailleurs marqué par une exceptionnelle qualité d'écriture et souvent de poésie, il est possible d'approcher ce qui constitue sans doute au plus profond la personnalité de l'Iran.

Commencées avec le règne du roi Kiumarss sur la vieille "terre des Aryens" (dont il est précisé en note qu'elle ne correspond par ailleurs à aucune notion de race), ces histoires des règnes successifs jusqu'à la reine Homaï (sur un "royaume si vaste que le soleil ne s'y couche jamais") ne sont pas (ne peuvent pas) être situées dans le temps. Nous sommes dans l'univers de la mémoire légendaire d'un peuple. Elles nous font découvrir à la fois les progrès de la civilisation dans les temps les plus anciens et la façon dont sont traitées les grandes questions qui influent sur les royaumes temporels (justice, mariages, conquêtes, commerce, etc.). Le rôle des familles élargies (clans et tribus, combats fratricides), les trahisons et les mensonges, l'exil, la diplomatie et la guerre, les fastes des couronnements, le désir d'assurer sa succession, et somme toute la relative fragilité du statut de roi sont au coeur de ce livre qui tient à la fois de la chanson de geste, du poème épique et des contes des 1.000 et 1 nuits.

Une très intéressante lecture, qui vous transporte dans un univers totalement différent et qui permet de mieux comprendre l'importance et le souvenir de la splendide civilisation iranienne.

Editions Imago, Paris, 2013, 438 pages, 25 euros.

ISBN : 978-2-84952-675-0

Culture iranienne

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 06:45

Le syndrome pakistanais

Christophe Jaffrelot

En fait, au-delà de la précision que semble indiquer le titre, Christophe Jaffrelot nous invite à faire connaissance avec tous les détails de l’histoire de ce pays depuis son indépendance. Etant donné la place et le rôle du Pakistan dans les équilibres (et déséquilibres) régionaux, passés, actuels et très probablement à venir, ce livre s’imposait.

Après une longue introduction qui présente le contexte général, la relation tendue avec l’Inde et ce « syndrome pakistanais » dont il sera par la suite souvent question, l’auteur divise son travail en trois grandes parties chrono-thématiques : « Un nationalisme sans nation (voire sans peuple) », qui traite de la période de la colonisation britannique, du processus d’indépendance et des querelles ethniques ; « Ni démocratie, ni autocratie ? », entre 1947 et le début des années 2000, avec l’alternance tous les dix ou douze ans de dictature militaire et de pouvoir civil, mais aussi la difficile émergence de contre-pouvoirs ; « L’islam, idéologie territoriale ou religion politique ? », qui couvre également les années d’indépendance, pose la question de la place de l’islam dans la société (mais quel islam ?), des Taliban, du Cachemire et de l’Afghanistan et des zones tribales. Il en ressort à notre sens que la construction d’un Etat-nation dans une mosaïque ethnique où une religion très largement dominante est instrumentalisée par le pouvoir comme par l’opposition relève de la gageure (Yahya Khan, Bhutto, Zia, etc.). Opinion pessimiste peut-être... Pourtant, depuis 2010, le nombre d’attentats et de violences politiques diminue, mais les questions liées au rôle des services de renseignement et de sécurité comme celles relatives à l’armée restent posées, et l’on constate que les périodes de « répit » relatif correspondent aux années où les Etats-Unis exercent les pressions les plus fortes et versent les subsides les plus importants : « la relation clientéliste qu’entretiennent les Etats-Unis et le Pakistan est lourde de contradictions ». Que ces "investissement américain" ralentisse, et les nuages s'amoncellent.

Une analyse très fouillée, aussi nuancée que complète. L’auteur semble envisager en conclusion qu’une évolution positive peut être possible. Il faut l’espérer. Mais en être convaincu est une autre affaire.  Le volume se termine sur une chronologie assez précise qui court de 1940 à 2013 et sur un glossaire bien utile. Un ouvrage sérieux, nous semble-t-il indispensable dans la production francophone pour comprendre ce pays et ses évolutions. A lire.

Fayard, Paris, 2013, 657 pages, 30 euros.

ISBN : 978-2-213-66170-4.

Colosse aux pieds d'argile ?

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile