Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 00:01

Les armes, les guerres et la violence

dans l'œuvre d'Hergé

Patrick Mérand

Un petit volume à la fois original et amusant qui, de Tintin au pays des Soviets à Tintin et les Picaros, recherche dans chaque volume les situations de conflit et les armes utilisées. 

Au fil des ouvrages, sont présentés non seulement les matériels de tous types (un camion Latil dès la page 6), militaires ou civils (un fusil de chasse à l'éléphant dans Tintin au Congo), mais aussi les unités (armées régulières,forces de sécurité ou milices locales), des personnalités (le marchand d'armes Basil Zaharoff dans L'oreille cassée) ou les sources d'inspiration (les Beefeaters de la Tour de Londres pour la garde du château de Kropow dans Le sceptre d'Ottokar). On retrouve L'escadron blanc et les méharistes dans Le crabe aux pinces d'or, ou l'Arado allemand dans L'île mystérieuse. Du Trésor de Rackham le rouge à Objectif Lune, de Tintin au pays de l'or noir à Vol 714 pour Sydney, vous passez alternativement d'hier à aujourd'hui, de la BD aux musées et à l'histoire, via le U-Boot de Coke en stock ou les chars de l'armée bordure dans L'affaire Tournesol, inspirés des Centurion, Chaffee 24 et Pershing.

Des textes brefs, des encarts nombreux, de multiples illustrations. Un petit volume sans prétention mais agréable à lire et qui peut, sans hésitation ni état d'âme, vous accompagner pendant les vacances qui approchent.

Editions Sépia, Paris, 2020, 103 pages, 15,- euros.

ISBN : 979-10-334-0185-8.

 

Le tour du XXe s. en BD

Partager cet article

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 00:05

Le SA 330 PUMA

Fabrice Saint-Arroman

Il est sans doute l'un des hélicoptères les plus célèbres de l'armée de Terre française et, pour deux générations de militaires a été l'accompagnateur fidèle de toutes les OPEX, d'Afrique aux Balkans et au Moyen-Orient. Ce beau volume lui rend un légitime hommage.

En 10 solides chapitres, Fabrice Saint-Arroman nous décrit toute l'histoire du Puma, de l'expression de besoin par l'ALAT pour un nouvel hélicoptère de manœuvre au début des années 1960 à son emploi dans le secteur civil en passant par son utilisation par d'autres pays. Tout le processus de développement est détaillé et certaines caractéristiques techniques décrites, ainsi que les efforts de commercialisation (couronnés de succès). L'auteur présente ensuite les différentes missions confiées aux PUMA ("Les douze travaux du PUMA"), puis les nombreuses unités successivement dotées de cet hélicoptère, avec les insignes des formations et de superbes photos des appareils, en métropole comme outre-mer. Il revient ensuite sur son empli opérationnel en OPEX. Nous ne le contredirons pas : "L'histoire des Puma de l'Alat, c'est un peu celle de l'armée française de ces quarante dernières années, tant la carrière de l'hélicoptère de manœuvre est indissociable de la plupart des opérations extérieures (aux deux notables exceptions près du Liban et de l'Afghanistan)". Un chapitre est consacré à la présence de l'appareil au sein de l'armée de l'Air (avec présentations des différences et variantes), et au sein du centre d'essai en vol de la DGA. Quelques 80 pages sont ensuite consacrées au Puma dans les armées étrangères, Royaume-Uni bien sûr, mais aussi Roumanie, Afrique du Sud, et dans plus de 35 autres pays sur tous les continents, jusqu'au lointain Népal. L'album se termine sur l'emploi dans le secteur civil, qu'il s'agisse des grandes compagnies pétrolières, du transport de matériel, de la lutte contre l'incendie ou des missions humanitaires.

Au bilan, un très bel album, richement illustré (outre les photos, quelques très beaux profils), extrêmement précis, qui aura pour certains un petit air de nostalgie mais qui apportera de multiples informations sur l'ALAT et sera tout aussi utile à ceux qui s'intéressent aux matériels qu'à ceux qui étudient les OPEX.

Editions Lela Presse, Le Vigen, 2020, 335 pages, 55,- euros.

ISBN : 978-2-37468-027-9.

Hommage mérité

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2019 4 03 /10 /octobre /2019 06:00

Chars de combat

Youri Obraztsov

Voici un petit volume qui me rappelle indiscutablement mes cours d'identification de matériels terrestres, mais de façon beaucoup plus moderne, pédagogique, mise en page et colorée.

Dans son avant-propos, l'auteur rappelle que le coût des chars de combat modernes limite leur nombre et pousse à les moderniser pour allonger leur durée de vie. Il souligne également que quelle que soit la qualité technologique, "il reste un outil entre les mains des hommes. Ses performances reposent sur l'entrainement et sur la détermination de l'équipage". Cette nouvelle édition revue et augmentée présente les engins blindés de dix-huit pays différents, des incontournables comme les Etats-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni, Israël et maintenant la Chine, aux moins connus comme le Brésil, le Japon, les deux Corée ou l'Iran. Chaque engin est présenté sur une double page : à gauche trois photos et un texte explicatif (on apprend ainsi par exemple que le char type 90IIM Al-Khalid pakistanais est également en service au Bangladesh, au Myanmar, au Sri Lanka et… au Maroc), à droite les caractéristiques techniques (illustration et tableau récapitulatif) et deux photos. Il est ainsi possible de comparer facilement les engins successifs d'une même famille (les Merkava israéliens par exemple) ou les chars d'une même génération dans différents pays.

Un petit ouvrage largement illustré qui séduira les amateurs mais sera aussi utile à ceux qui s'intéressent aux armées modernes.

Histoire & Collections, Paris, 2019, 115 pages. 19,95 euros.

ISBN : 978-2-35250-508-2.

Guide d'identification

Partager cet article

Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 06:00

Le siècle des As

Une autre histoire de l'aviation

Pierre Razoux

Bien connu pour ses publications à caractère géopolitique en particulier récemment sur la guerre Iran/Irak (ici), Pierre Razoux s'est déjà intéressé aux As de l'aviation en 2015 (ici).

Dans ce volume, il réalise une sorte de bilan mondial des As, par période, par pays, par conflit. Les quelques 8000 As recensés ("pilotes de chasse crédités d'au moins cinq victoires aériennes homologuées") sont étudiés sous tous les angles. En 15 solides chapitres, nous passons ainsi de "Qui sont-ils ?" (origine sociologique et militaire), "Une caste de seigneurs ?" (la question de "l'aristocratie", des "idéaux chevaleresques"), "De grands chefs ?" (parcours des As postérieurement, avec simplement "une majorité de tacticiens, une poignée de stratèges et quelques chefs d'exception"), à la recherche de l'As des As (Allemand ? Américain ? Russe ? voire Syrien ?) et à la réussite exceptionnelle des pilotes allemands de la Seconde guerre mondiale. Au-delà, l'auteur s'intéresse également à la représentation féminine dans ce prestigieux panel, et plus largement aux As des autres spécialités (tankistes, sous-mariniers, etc.), avant de se demander qui sont les As aujourd'hui (pilotes de drones ?), quelles places tiennent ces combattants dans l'imaginaire collectif et dans la littérature (y compris pour la jeunesse), le cinéma et les jeux vidéo.

Les annexes (chronologie et tableaux statistiques) sont particulièrement riches et précieuses et l'ouvrage se termine sur une belle bibliographie internationale. Un livre à la fois passionnant et de référence, agréable dans la forme, important sur le fond.

Perrin, Paris, 2019, 462 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-262-04827-3.

Chevaliers du ciel

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2018 1 24 /12 /décembre /2018 06:00

Chars d'assaut, 1914-1918

Eric Labaye

La collection des petits fascicules de synthèse à prix modique s'étoffe d'un volume présentant les chars d'assaut des différents belligérants de la Grande Guerre.

Après avoir rappelé les raisons qui pousse à la conception de cet engin nouveau, Eric Labaye nous présente successivement (et chronologiquement) les chars britanniques, français allemands, leurs mises en service respectives, leurs premiers résultats ambivalents. Il termine par une double page en forme de bilan. Les photos sont nombreuses et bien reproduites et des profils originaux contribuent à l'iconographie.

Une petit volume sympathique et d'accès aisé. A conserver. 

Editions Sutton, Tours, 2018, 32 pages. 5,90 euros.

EAN : 978-2-8138-1147-0.

Synthèse

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 06:00

Le Focke-Wulf 200 Condor

Jean-Louis Roba et Michel Ledet

Très bel album, richement illustré par plusieurs centaines de photos et plusieurs dizaines de profils, sur l'un des avions à la fois (et paradoxalement) les moins et les plus connus de la Luftwaffe.

Mis au point au milieu des années 1930, ce quadrimoteur est d'abord un appareil civil, très moderne, performant mais onéreux, ce qui limite ses ventes auprès des compagnies aériennes. Il sert par contre au sein de la Lufthansa et au sein de l'escadrille en charge du transport du chancelier et des principales autorités du Reich. Dès les déclarations de guerre de l'été 1939, la plupart des appareils sont à la disposition de la Luftwaffe. Après avoir assuré du transport de personnel au début du conflit, il remplit progressivement des missions de bombardement au profit de la Marine, d'attaque de navires et de minage, où il gagne l'essentiel de sa réputation. Après la "bataille d'Angleterre", il est régulièrement employé au-dessus de l'Atlantique, tout en conservant des missions diverses en particulier de liaison. En 1943, on le trouve au-dessus de Stalingrad, puis en 1944-1945 sur les derniers théâtres d'opérations du Reich progressivement vaincu. A la fin de la guerre, on retrouve les appareils vendus ou saisis dans différentes armées, dont l'armée soviétique.

Un bel album, original, sur un appareil tout à fait exceptionnel.

Lela Presse, Le Vigen, 2018, 320 pages, 55,- euros.
ISBN : 978-2-37468-006-4.

Un appareil mythique

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 06:00

L'histoire secrètes des guerres biologiques

Mensonges et crimes d'Etat

Patrick Berche

Un livre qui, presque à chaque chapitre, fait se hérisser le poil... Une histoire de recherches scientifiques généralement secrètes, d'expérimentations encore plus secrètes, et d'emplois tout simplement niés, alors même que l'utilisation de ces armes révèle "leur faible intérêt stratégique, leur maniement difficile et les risques imprévisibles qu'elles engendrent pour l'attaquant lui-même".

L'ouvrage commence avec le récit d'un épisode bien oublié de la guerre d'Indépendance américaine, lorsque la question se pose de l'inoculation volontaire de la variole aux soldats, maladie dont Patrick Berche décrit l'évolution dans le monde, la quasi-éradication et les doutes qui existent aujourd'hui sur le maintien de "stocks" mal identifiés ou sur leur éventuelle destruction. Puis, globalement chronologiquement, l'auteur nous entraîne dans les entrailles des guerres secrètes, de la Grande Guerre aux attaques contre les Etats-Unis au début des années 2000. La Seconde guerre mondiale, des USA au Japon (unité 731) et à l'URSS, de la guerre de Corée à l'Afrique du Sud et à l'Irak, cet usage des germes et bacilles, cette volonté de poursuivre la recherche pour pouvoir utiliser l'arme des épidémies contre les populations civiles, ces recherches en manipulation génétique, entraînent la nécessité de procéder à des expériences "réelles", à des expérimentations sur des humains... Sans que l'on puisse affirmer avec certitude (litote) que ces programmes sont aujourd'hui totalement abandonnés. Patrick Berche termine son ouvrage sur l'identification de nouveaux acteurs ("nébuleuses, sectes, terroristes"), mais aussi de nouvelles armes grâce aux "outils puissants de la biologie moléculaire". Et pour les Etats et populations victimes, des enjeux de taille conditionnés par la capacité à mettre en oeuvre les parades et à gérer le temps dans l'urgence.

Un livre sombre, qui éclaire les rapports meurtriers entre sciences et médecine d'une part, politique et action militaire d'autre part. Une approche par les marges, certes, mais aussi une approche qui pose des question éthiques essentielles.

Robert Laffont, Paris, 393 pages, 21,- euros.
ISBN : 978-2-221-11214-4.

Armes biologiques

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 09:55

2e Etranger

175 ans d'histoires d'hommes et de combats

André-Paul Comor (Dir.)

La parution des nouveaux albums régimentaires se poursuit, avec la parution de ce bel album dont la direction rédactionnelle a été assurée par l'un des meilleurs connaisseurs de l'histoire de la Légion étrangère.

Suivant naturellement une progression chronologique, l'ouvrage accorde une part vraiment importante (mais sans exclusive) à l'histoire de l'unité et adopte un plan original en centrant la plupart des principaux chapitres par grandes zones géographiques (Afrique du Nord, Afrique, Balkans, etc.). Il commence d'ailleurs par une présentation, compagnie par compagnie, du régiment aujourd'hui dans sa garnison de Nimes et évoque bien sûr le mémorial inauguré en 2014 pour les 6.849 légionnaires du régiment morts pour la France. La présentation de chaque chapitre est originale, en ce qu'elle comprend, après une introduction spécifique, non seulement le récit illustré des événements (intéressantes informations sur les OPEX récentes des années 1990-2010 peu traitées dans l'historiographie), mais aussi de "coups de projecteur" thématiques, traitant aussi bien de certaines grandes figures que des aspects les plus quotidiens de la vie du légionnaire (les chaussures, les tenues, l'armement, etc.). Chque grande période est également replacée dans son environnement politico-militaire (l'ONU, l'OTAN, etc.), l'organisation générale (régiments dérivés, etc.) et fait la part des innovations tactiques et technologiques (les compagnies montées, etc.).

L'album se termine par de nombreuses annexes, dont un utile glossaire qui comporte la plupart des acronymes récents anglo-saxons et une belle bibliographie. Une belle réalisation, d'histoire et de mémoire.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 35,- euros.

ISBN : 978-2-36445-059-2.

175 ans de combats

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 06:00

Boué de Lapeyrère

1852-1924

L'amiralissime gascon

Jean-Philippe Zanco

Remarqué et apprécié lors de la parution en 2012 de l'excellent Dictionnaire des ministres de la Marine dont il avait assuré la direction (ici), Jean-Philippe Zanco nous propose aujourd'hui une excellent biographie de l'un des grands amiraux de la IIIe République, aujourd'hui bien oublié de la plupart, Boué de Lapeyrère.

Le premier mérite du livre est de revenir longuement, ainsi qu'il convient à une bonne biographie, sur les (longues) années qui précèdent les quelques périodes durant lesquelles de Lapeyrère accède à une certaine notoriété, à partir de son arrivée au ministère de la Marine en 1909. Sorti dernier de sa promotion de l'école navale après être entré dans la Marine presque sans l'avoir souhaité, ce qui ne semble pas le prédisposer à une telle carrière, il rejoint bientôt l'extrême-Orient et suit de son navire les premiers temps de la conquête de l'Annam et du Tonkin, enchaîne les voyages et les formations, puis rejoint la division navale des mers de Chine mais "n'est que le spectateur lointain des événements de 1883" jusqu'à sa participation en première ligne à l'attaque contre Fou-Tchéou, sous les ordres de l'amiral Courbet. Il se distingue à nouveau quelques temps plus tard, à Formose, en mars 1885, où il croise en particulier le jeune Joffre, avec lequel il restera ami. La progression de sa carrière est alors assez rapide et il alterne les postes de responsabilité, d'état-major et de commandement (il a par exemple comme aide de camp à Rochefort un certain Julien Viaud, dit Pierre Loti). Son peu de goût pour les tâches administratives est bien connu ("L'amiral de Lapeyrère n'a pas ouvert un bulletin officiel depuis qu'il est à Brest, ni, à plus forte raison, avant. Visiblement, il n'est heureux que sur l'eau"), mais tous lui reconnaissent d'éminentes qualités "d'homme de guerre". Cela ne l'empêche pas, en juillet 1909, de devenir ministre de la Marine (l'auteur souligne qu'il est originaire du Sud-ouest comme nombre de grands dirigeants radicaux). Son temps à la tête du ministère est marqué par l'impulsion d'un grand programme de rénovation de la marine de guerre, mais aussi par le scandale de "l'affaire des poudres" (poudre B, instable). L'amiral fait preuve d'une grande énergie et multiplie les initiatives tout en renforçant ses relations avec les milieux politiques. En 1911, il retrouve un commandement à la mer à la tête de la 1ère escadre de ligne puis de l'armée navale : "L'amiral de Lapeyrère remplit effectivement les fonctions d'amiralissime sans en avoir le titre". Il commande en chef en Méditerranée lorsque la Grande Guerre éclate et commence alors une période très difficile. Echec dans la tentative d'interception des croiseurs allemands Goeben et Breslau, difficultés à s'imposer comme commandant des forces navales alliées face aux Britanniques puis aux Italiens, manque de moyens, de personnel et frictions récurrentes avec le ministère, sans oublier la lassitude des subordonnés et le caractère peu visible de ses missions. Les difficultés récurrentes avec les Britanniques et le manque de succès dans les opérations se conjuguent avec les problèmes parisiens : le 15 octobre 1915, il quitte son navire-amiral, relevé de son commandement à sa demande. Les polémiques et les insatisfactions (échec aux élections sénatoriales) vont se succèder après la guerre jusqu'à son décès en 1924 et Jean-Philippe Zanco dresse honnêtement le bilan de sa carrière dans les derniers paragraphes, avec ses fautes et ses erreurs (en terme de doctrine navale en particulier) mais aussi ses qualités de chef. Lorsqu'il quitte son commandement en 1915, "l'Armée navale était prête pour un combat qui n'arriva jamais".

Une très intéressante biographie, avec ses aspects militaires, politiques et techniques (évolutions de la marine durant cette période), qui se lit avec plaisir.

Editions Gascogne, Orthez, 2016, 175 pages, 15,- euros.

ISBN : 978-2-36666-086-9.

Vidéo de présentation du livre par son auteur : ici.

Histoire navale

Partager cet article

Repost0
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 06:00

Les chasseurs alpins du 27e BCA

Bruno de Franqueville (Dir.)

Nous avons déjà signalé que la nouvelle génération des "albums régimentaires" marque une profonde amélioration de ce type de publications et que les éditions de Taillac se distingue dans ce domaine. Ce nouvel opus en témoigne encore.

Rédigé à plusieurs mains (nombreux réservistes dans l'équipe de rédaction), l'ouvrage retrace bien sûr l'histoire du bataillon, de sa création en janvier 1871 à nos jours, à travers en particulier des engagements successifs, de la Grande Kabylie dès 1881 à la Kapisa jusqu'en 2012 (dnt une frise au début du livre donne les altitudes : entre 135 m. pour le canal de l'Ailette en 1917 et 1940 et 3.000 m. dans les Alpes en 1940 et 1944. Comme de nombreux autres bataillons, il s'illustre pendant la Grande Guerre, en particulier en 1915 dans les Vosges (où il reste en ligne jusqu'à l'été 1916). Les années récentes sont bien sûr marquées par les OPEX, mais aussi une intégration accrue dans son environnement local et régional autour d'Annecy.

La très large utilisation d'une belle iconographie souvent originale (dont quelques photos sur de doubles pages absolument superbes) renforce l'attrait pour ce volume, d'autant que ponctuellement des organigrammes et tableaux viennent préciser l'organisation de l'unité à tel ou tel moment de son histoire. Les traditions ne sont pas oubliées avec les fanions et insignes, et les doubles pages de couverture rendent un hommage mérités aux morts du bataillon dont la liste est donnée.

Un très beau "album cadeau", mais aussi une source utile pour l'historien. 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 208 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-3644-5066-0.

Chasseurs à l'honneur

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile