Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 00:01

Napoléon

L'homme derrière le mythe

Adam Zamoyski

Refusant de considérer Napoléon Ier simplement comme un génie surhumain ou comme un monstre malfaisant, Adam Zamoyski se refuse donc à tout condamner ou à tout justifier mais s'efforce de reconstituer avec soin la vie et la personnalité de Napoleone Buonaparte, "et d'examiner comment il devint Napoléon, comment il accomplit ses exploits, et comment il défit ce qu'il avait fait".

Ce très gros volume est divisé en plus de quarante chapitres d'une vingtaine de pages en général, ce qui lui donne un rythme agréable. L'auteur insiste dans un premier temps sur la période de formation et les jeunes années, jacobines, du "général Vendémiaire". Les campagnes militaires ne sont bien sûr pas oubliées (Italie, Egypte, etc.), pas plus que les tentatives d'obtenir une paix sérieuse des coalisés, essentiellement de l'Angleterre. La période impériale es également traitée sous l'angle de la personnalité de Napoléon : "Maître de l'Europe", "L'empereur-soleil", "L'empereur de l'Orient", "Le coût du pouvoir", "Apothéose", "Apogée", etc. Au fil des pages et à chaque étape, Adam Zamoyski fait référence à de très nombreux témoignages des témoins et acteurs pour détailler les actions et les prises de décision de l'empereur, que nous suivons ainsi pas à pas.

Le livre se termine sur plus de 70 pages de notes et références et sur près de 25 pages de bibliographie, ce qui donne une idée de l'amplitude du champ embrassé par l'auteur. Le bandeau accrocheur ("La biographie que les Français vont adorer détester") est sans doute destiné à faire remarquer le livre dans les rayonnages des librairies, car sur le fond il n'y a pas réellement de raison de "détester" cette monumentale étude d'ensemble.

Editions Piranha, Paris, 2022, 858 pages, 32,- euros.

ISBN : 9782371190702

Pour commander directement le livre : ici.

L'homme derrière le génie
Partager cet article
Repost0
21 février 2022 1 21 /02 /février /2022 00:01

La Révolution n'est pas terminée

Interventions, 1981-2021

Jean-Clément Martin

Eminent spécialiste de la Révolution française (ici, ici et ici par exemple), Jean-Clément Martin, après La Terreur, vérités et légendes paru en 2017, fait paraître ce recueil d'une partie de ses travaux et articles publiés depuis quarante ans.

Considérant que la période révolutionnaire ouverte en 1789 est toujours à la fois l'objet de vives polémiques et très présente dans l'espace public actuel, mais aussi que les usages abusifs (et parfois "dangereux") de l'histoire nuisent à la compréhension du présent, l'auteur revient à la fois sur la Révolution en tant que telle, dans son ensemble, et sur des épisodes particuliers comme les guerres de Vendée ou la Terreur. L'auteur pratique régulièrement les aller-retour entre hier et aujourd'hui, ce qui semble parfois artificiel ou excessif ("Les attentats terroristes, les contraintes imposées au nom du salut public face à l'épidémie de Covid-19 et les controverses sur la liberté d'expression nous ramènent, tous, à débattre des fondamentaux de la République, surtout ceux qui furent âprement débattus pendant les années de la Première République (1792-1804), autrement dit pendant la Révolution"). Révolution dont Jean-Clément Martin est l'éminent défenseur et qu'il analyse à l'aune des faits de l'époque recontextualisés, comme en regard des évolutions des débats et de la mémoire qui en a été conservée. Il souhaite ainsi remettre à leur juste place les guerres de Vendée et il distingue entre les décisions de la Convention montagnarde et les excès commis localement par ses représentants ("Quel régime n'a pas pris à son service les 'chiens de guerre' nécessaires pour les opérations désespérées, avant de les désavouer, une fois la menace supprimée et avant qu'ils en représente une ?"). Certes, mais à qui la responsabilité finale ? On apprécie en particulier les lignes consacrées à la mémoire ("L'histoire ne peut pas être confondue avec la mémoire, quel que soit le sens que l'on voudrait donner à ce mot"). Au bilan, il considère qu'en "1793 et 1794, le vide d'autorité et d'Etat, résultant des concurrences entre députés et sans-culottes, alors que la guerre extérieure et intérieure est sans autre solution que de vaincre ou mourir, a facilité les pires actes de violence" et, sans nier en aucune manière les excès commis, rappelle que "l'avant-veille encore de son exécution, le 8 thermidor, Robespierre affirmait qu'il s'opposait à tout système de terreur". Donc Robespierre n'y serait pour rien ?

Un livre qui, par les débats qu'il met à jour et les arguments développés, prouve bien que, dans ses échos les plus actuels, la Révolution n'est effectivement pas totalement terminée. Une lecture vivifiante.

Passé / Composés, Paris, 2022, 208 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3777-2.

Pour commander directement le livre : ici

Récapitulatif
Partager cet article
Repost0
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 00:02

Tuez l'empereur !

Laurent Nagy

Pour ce week-end, faisons le choix d'un roman historique.

L'intrigue se déroule pendant les Cent Jours, entre Bonapartistes, Monarchistes et Républicains, sur fond de reprise de la guerre contre les Coalisés et d'agitation politique dans les faubourgs. Le ministre de l'Intérieur identifie l'entrée en France d'un noble saxon, le baron de La Sahla, qui veut renouveler (et espère réussir) une tentative d'assassinat de l'empereur. Le commissaire Le Mullois est alors missionné par le ministre de la Police pour déjouer le complot. Nous ne reviendrons pas sur les péripéties qui entourent cette enquête, dont le récit s'appuie sur quelques faits authentiques et au cours de laquelle on croise des personnages ayant réellement existé. Par contre, constatons que le cadre de l'action est bien décrit, que les personnages sont bien campés, même les personnages secondaires comme le capitaine wurtembergeois Friedrich Sadler ou les milieux particuliers comme celui des ouvriers faubouriens.

Pour replonger dans l'atmosphère de ce printemps 1815 avant que l'empereur ne prenne la route de la Belgique, entre sociétés secrètes et manifestations populaires, n'hésitez pas à vous plonger dans cette enquête aux nombreux rebondissements, que l'auteur, professeur et docteur en histoire, valorise grâce à sa solide connaissance de l'époque et des sources.

Lemme Edit, Chamalières, 2021, 227 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-492818-00-4.

Pour commander directement le livre : ici

Roman
Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 00:01

Napoléon face aux souveraines de son temps

Florence de Baudus

Tour à tour admiré, aimé, détesté, Napoléon n'a jamais laissé ses interlocuteurs indifférents et l'on sait que son intérêt pour le sexe dit "faible" était particulièrement soutenu. Il n'est donc pas inutile (et en tout cas il est original) d'aborder la question impériale à travers le regard et le point de vue de duchesses, grandes-duchesses, reines et impératrices qu'il a été amené à rencontrer.

Constatant que "pendant les quinze années du règne de Napoléon, deux mondes vont en effet s'affronter, celui des familles souveraines et celui du clan Bonaparte", l'auteure s'interroge sur les réactions, pensées et attitudes des "souveraines, princesses d'une maison immémoriale ou issues de simples familles françaises, qui furent mariées, couronnées ou exilées par la seule volonté d'un empereur qui s'était couronné lui-même". Elle consacre ainsi, chronologiquement, douze chapitres à autant de personnalités différentes, en focalisant son attention sur une date particulière liée à la princesse concernée et à l'empereur. Florence de Baudus commence par Marie-Louise de Bourbon d'Espagne, vraie-fausse reine d'Etrurie par la volonté de Bonaparte en 1801, et s'arrête à Caroline Bonaparte, épouse de Murat, devenue reine des Deux-Siciles, qui en 1815 tente jusqu'au bout de conserver son royaume. Au fil des pages, nous croisons ainsi la famille Bonaparte (soeurs de l'empereur, Stéphanie et Hortense de Beauharnais) et les représentantes des maisons européennes (Wurtemberg, Bade, Bavière, Prusse, Russie). Le livre se termine sur le congrès de Vienne et la reconfiguration de l'Europe. Dans les dernières lignes, l'auteure rappelle que "des douze souveraines qui se sont succédées dans ces chapitres, seules la grande-duchesse Stéphanie était encore vivante" lorsque Napoléon III monte sur le trône : "Hortense, la plus malheureuse des douze souveraines, avait assuré l'avenir dynastique des Bonaparte".

A travers ces femmes, c'est une autre approche de l'Europe napoléonienne. Chaque cas particulier étant soigneusement replacé dans son contexte, l'ensemble est à la fois plaisant et riche d'informations.

Perrin, Paris, 2021, 443 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-08300-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Propos de femmes
Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 00:01

Le général Lamarque

ou la gloire inachevée

Gonzague Espinosa-Dassonneville

Voici une biographie exemplaire, de référence, sur un général du Ier empire dont on ne connaît (pratiquement) pas la carrière militaire et qui est passé à la postérité grâce à son engagement politique sous la Restauration et grâce à Victor Hugo : "Lamarque était un homme de renommée et d'action. Il avait eu successivement sous l'empire et sous la Restauration, les deux bravoures nécessaires aux deux époques, la bravoure des champs de bataille et la bravoure de la tribune. Il était éloquent comme il avait été vaillant : on sentait une épée dans sa parole".

Dans ce volumineux ouvrage, l'auteur, à partir d'un vaste ensemble d'archives (nationales, départementales, communales) et d'un grand nombre de témoignages (voir la longue bibliographie finale), nous présente la biographie complète d'un jeune homme originaire du sud-ouest, engagé en faveur de la Révolution et très vite dans les armées de la République et qui participe à tous les conflits et toutes les crises de l'époque à partir de 1794 (au sein de l'armée des Pyrénées occidentales). Resté proche des milieux révolutionnaires parisiens, Lamarque y noue d'utiles relations et y restera fidèle. Il rédige en particulier une Histoire de l'armée des Pyrénées, fait un beau mariage et sert brièvement en Bretagne. Proche de Sieyès, il rencontre Bonaparte à la veille de Brumaire, ce qui lui vaut d'être à l'issue du coup d'Etat affecté à l'état-major de l'armée du Rhin. Nommé général en 1801 et sert dans la péninsule ibérique puis connaît les garnisons de l'hexagone. Du camp de Boulogne, il rejoint l'Allemagne avec sa brigade, mais doit servir d'arrière-garde à l'armée impériale et n'est donc pas présent à Austerlitz. En février 1806, il est muté à l'armée de Naples où il entretient rapidement d'excellentes relations avec le frère de l'empereur, devenu roi. Il se distingue lors des opérations autour de Gaète, puis en Calabre et en Basilicate et devient chef d'état-major général de l'armée du roi Joseph. Il est à nouveau remarqué lors de la reprise de l'île de Capri aux Anglais pour Murat, nouveau souverain du sud de l'Italie. Il est impliqué dans le vain projet de Murat de conquérir la Sicile, puis quitte Naples pour rejoindre l'armée de Catalogne, où il va faire campagne pendant trois ans, remportant de nombreux succès, non décisifs du fait de l'importance de la révolte espagnole et du soutien anglais. Il doit se replier avec Suchet sur le sud de la France et après la bataille de Toulouse "apprend avec stupéfaction l'abdication de Napoléon, la chute de l'empire, la fin de la guerre et le rétablissement des Bourbons". Il conserve un grand souci de l'intérêt de l'armée, et sa fibre libérale refait surface. Il est au Tuileries lorsque Napoléon rentre de l'île d'Elbe et obtient de l'empereur le commandement d'une division sur la frontière nord. En mai 1815, il est nommé à la tête d'une armée de la Loire, car la Vendée s'est à nouveau révoltée avec l'aide des Anglais. Il est victorieux et oblige les chefs vendéens à traiter... pendant que l'empereur, battu à Waterloo, doit rentrer sur Paris puis abdiquer à nouveau. Assigné à résidence à Tours, il rentre brièvement dans les Landes mais est banni en janvier 1816 et part en exil en Belgique, puis à Amsterdam jusqu'à la fin de l'année 1818 où il est autorisé en rentrer en France, puis réintégré dans l'armée en juin 1819... tout en restant en disponibilité. Il se lance alors dans la vie politique avec des liens forts à "l'extrême gauche" de l'époque, souvenirs de "sa jeunesse patriote, patriote de 89". Finalement élu dans les Landes en 1828, il est impliqué dans les soubresauts de la Belgique (dont il souhaite le rattachement à la France) en 1830 et évolue vers des positions plus conservatrices. Son nom est plus ou moins associé à différents complots, entre légitimistes et bonapartistes et il conserve à la fois une excellente notoriété et une réelle influence. Terminons, comme nous avons commencé, en citant Victor Hugo : "Aimé du peuple parce qu'il acceptait les chances de l'avenir, aimé de la foule parce qu'il avait bien servi l'empereur".

Une belle et solide biographie sur un général dont la carrière méritait d'être sorti de l'oubli.

Memoring éditions, Saint-Macaire, 2021, 529 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-10-93661-26-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Général oublié
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 00:01

La campagne de France, 1814

Quand Napoléon redevient général

Gilles Boué

Il s'agit sans aucun doute de l'une (sinon de la) des campagnes les plus exemplaires de l'empereur, au cours de laquelle il donne aux coalisés une série de leçons magistrales. Gilles Boué nous en propose un beau récit, à la fois précis, documenté et richement illustré.

Plutôt que de se contenter de décrire la succession de victoires de Napoléon, ce qui a déjà était fait de nombreuses fois, l'auteur nous présente la campagne dans son ensemble, dans son contexte, dans sa complexité. Il organise son propos en huit parties principales qui mettent l'accent sur l'armée impériale et les effectifs : "Le temps de l'invasion", "La campagne de 1814, quand Napoléon redevient général", "Lever des hommes !", "La Garde impériale mérite sa renommée", "La cavalerie jusqu'aux derniers chevaux", "L'infanterie, reine des batailles", "La Garde nationale, l'ultime recours", et "Les corps francs et l'impossible levée en masse". Champaubert, Montmirail, Château-Thierry ne doivent pas faire oublier Paris, Toulouse et Bayonne : les batailles ne sont pas toujours livrées par le seul Napoléon. L'auteur donne un organigramme très complet de l'armée française en janvier 1814, ainsi que milliers d'hommes bloqués dans des places fortes d'Allemagne, des Pays-Bas et de France (dont Davout avec 20.000 hommes à Hambourg). De même, tout au long de l'ouvrage, il multiplie les précisions : saviez-vous qu'il y avait 91 vélites de Florence et 88 vélites de Turin pour la bataille de Vauchamps ? Que la division de dragons du général Trelliard était dite "des dragons d'Espagne" ? Connaissez-vous la bataille de Limonest, le 20 mars 1814, pour la défense du Lyonnais ? L'ordre de bataille de l'armée des Pyrénées du maréchal Soult ? Bref, le volume fourmille d'informations et apportera sans aucun doute beaucoup à tous les amateurs.

On apprécié particulièrement l'extrême qualité de l'iconographie, basée sur de très nombreux tableaux souvent reproduits en grand format et de nombreuses cartes anciennes parfaitement restituées. Un volume qui, en ce début de période de fêtes, peut aussi constituer un beau cadeau.

Editions L'Esprit du Temps, 2021, 176 pages, 30,- euros.

ISBN : 978-2-84795-505-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Bonaparte, derrière Napoléon
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 00:01

Infographie de la Révolution française

Jean-Clément Martin et Julien Peltier

Après le remarqué Infographie de la Seconde guerre mondiale paru chez Perrin en 2018 (ici), les éditons Passés/Composés nous offre avec ce volume un ouvrage encore plus travaillé, poussant la qualité de l'infographie plus loin encore (de la vision d'ensemble d'un évènement ou d'une situation particulière au coup de projecteur sur telle particularité ou tel détail) pour nous permettre un véritable supplément de compréhension des évènements de la Révolution française.

De l'ouverture des Etats généraux au 18 Brumaire, toute la période révolutionnaire défile sous nos yeux, dans ses composantes politiques, militaires, sociales, culturelles. Le livre est divisé en trois grandes parties ("La marche de la Révolution", "Les grands bouleversements", et "Luttes et guerres") qui permettent d'embrasser tous les thèmes et sous-thèmes. Chaque sujet est présenté au moins sur une double page, avec carte(s) et graphique(s). La précision de l'iconographie permet ainsi de représenter par exemple, de manière particulièrement éclairante, la fête de la Fédération en 1790, la fusillade du Champs de Mars en 1791, ou l'assaut contre les Tuileries en 1792 (cartes des lieux, effectifs concernés et forces en présence, principaux acteurs, etc.. Parmi les thèmes traités : la prise de la Bastille, la fuite de la famille royale jusqu'à Varennes, la question religieuse, les biens nationaux, les colonies et l'esclavage, les campagnes militaires intérieures et extérieures et l'armée de la nation en armes, la Terreur, les guerres de Vendée et leur mémoire, les émigrés et la contre-révolution, les sans-culottes, la politique du Directoire, etc. 

L'ensemble se termine sur une solide bibliographie de référence et un index complet des noms cités. Particulièrement réussi, très pédagogique, ce volume sera d'une grande utilité aussi bien aux amateurs de la période qu'aux étudiants. Vivement recommandé.

Passés/Composés, Paris, 2021, 127 pages, 27,- euros.

ISBN : 9782379331107.

Pour commander directement le livre : ici.  

Puissance de l'infographie
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 00:01

Danton et Robespierre

Le choc de la Révolution

Loris Chavanette

Tout devait les rapprocher, ils vont pourtant finir par se combattre à mort. Depuis la Révolution, ils en symbolisent la puissance et la violence.

Loris Chavanette, spécialiste de la Révolution, en s'appuyant sur de nombreux témoignages des contemporains, suit donc l'évolution des deux hommes, de leur enfance à leur mort sur l'échafaud dans la force de l'âge. Le livre est organisé en trois grandes parties : "Les enfants des Lumières", "Les pères de la Révolution", "Les frères ennemis", qui lui permettent cette analyse parallèle, croisée. Les comparaisons, dès l'enfance, sont permanentes ("Le sage et le rebelle", "Le fils de paysan et le fil de soie", "Les Paris de Danton et Robespierre, "L'homme de lettres vs l'homme d'affaires", "Le célibataire et l'époux", "Deux frères jacobins", etc.) et ce drame antique se termine avec l'intervention décisive de Saint-Just qui détermine la mise en accusation de Danton et l'exécution de quelques uns des pères de la Révolution. Robespierre impose aussitôt le silence, mais la place de Danton avait été telle qu'il était difficile de le faire disparaître : "L'ombre de Danton poursuivait sans cesse Robespierre et Saint-Just. Ils en parlaient perpétuellement dans leurs discours à la tribune ; ils l'accusaient toujours comme s'il eût été présent". On sait que Robespierre chute à son tour quelques mois plus tard, en thermidor, et dès lors deux mémoires concurrentes vont s'opposer, celle de l'lncorruptible, et celle du "corrompu". Et l'auteur réhabilite en grande partie ce dernier.

Un livre de haute tenue, particulièrement intéressant, qui sait faire la part des choses et rectifier nombre d'idées reçues. Une excellente lecture pour quiconque s'intéresse à la période révolutionnaire.

Passés/Composés, Paris, 2021, 478 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3024-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Monstres politiques
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 00:01

La dernière passion de Napoléon

La bibliothèque de Sainte-Hélène

Jacques Jourquin

"Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es"... Voici un livre tout à fait original en ce double sens qu'il s'appuie sur des archives inédites pour le grand public et qu'il aborde l'exil impérial à Sainte-Hélène sous un angle nouveau.

Après avoir rappelé la place et l'importance que Napoléon Ier a toujours accordé aux livres depuis sa scolarité à Brienne, Jacque Jourquin retrace à la fois les modalités de constitution de la bibliothèque de Sainte-Hélène, dans toutes ses difficultés, l'usage fait des livres et les commentaires de l'empereur déchu sur ceux-ci, et leur curieux destin pour leur retour en Europe et leur dispersion finale. Cette bibliothèque comptera plus de 3.000 titres dans tous les domaines des connaissances humaines, dont Jacques Jourquin reconstitue le rythme et les modalités d'arrivée sur l'île, donne les caractéristiques et souvent les titres et précise autant que possible les conditions de leur (fréquente) utilisation, par Napoléon comme par les autres Français qui l'accompagnent. Après avoir étudié leur répartition entre les héritiers de l'empereur, l'auteur termine par une tentative de localisation de certains titres aujourd'hui.

Un volume tout à fait original qui ne peut qu'intéresser les amateurs de la personnalité de Napoléon Ier mais aussi les bibliophiles et les amoureux du livre.

Passés/Composés, Paris, 2021, 327 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-3793-33732-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Sainte-Hélène
Partager cet article
Repost0
12 septembre 2021 7 12 /09 /septembre /2021 00:01

Révolution impériale

L'Europe des Bonaparte

1789-1815

Vincent Haegele

Voici un ouvrage aussi intéressant qu'ambitieux. Partant du constat que le futur empereur est bien l'héritier de la Révolution, et observant que d'Italie en Pologne, par la Suisse, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Espagne, il ne cesse de remodeler et de réformer l'Europe, l'auteur étend sa réflexion à l'ensemble de la famille et des proches de Napoléon Ier, et à l'échelle du continent.

On conçoit donc que ce gros volume soit particulièrement dense et apporte beaucoup d'informations sur des sujets trop souvent à peine survolés, comme tous ceux consacrés à la réorganisation européenne dans le cadre d'un système de famille. A cet égard, la lecture de chapitres comme "Cet étrange royaume d'Etrurie" ou "La Prusse, un royaume en péril" est tout à fait passionnante. De la vice-royauté d'Italie à la Westphalie, des Pays-Bas à Naples, de Suède en Espagne, sans oublier les rectifications de frontières au bénéfice des Etats alliés, l'ensemble donnera satisfaction aux plus exigeants. Le livre se termine sur le Congrès de Vienne et sur cette question "Quand se termine la Révolution ?". Avec, en conclusion, cette ultime phrase, faisant le lien entre le début et la fin de l'épopée : "Le précédent de la Constitution de Paoli, la tentative de royaume anglo-corse, bien que rejetés dans un premier temps, ont pu nourrir une réflexion aux contours délibérément flous et faire de Napoléon, malgré son autoritarisme et la dérive autocratique de son régime à compter de 1810, une figure majeure de la liberté des nations pour tout le XIXe siècle".

Un somme politique et internationale recommandée.

Passés/Composés, Paris, 2021, 594 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3146-6.

Pour commander directement le livre : ici.

Synthèse et continuité
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile