29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 07:00

Lettres de guerre

1914-1918

Jacques Noirot

Un nouveau recueil de correspondances d'un poilu, artilleur, qui termine la guerre comme sous-lieutenant. Hélas, si l'hommage de Matthieu Noirot à son grand père est non seulement respectable mais tout à fait légitime, on est toutefois déçu par la relative "maigreur" du volume : moins d'une centaine de pages, pour 9 à 15 lettres par an.

S'agit-il tout simplement de ce que la famille a pu conserver au cours d'un siècle ? Ou est-c'une sélection a été opérée en amont pour ne publier qu'une partie des lettres ? Toujours est-il que si certains courriers présentent un réel intérêt d'autres sont beaucoup plus "classiques". Quelques lettre peuvent être assez longues, d'autres ne comportent que quelques lignes. Quelques réactions intéressantes et des observations originales toutefois et les amateurs auraient tort de se priver de ce petit volume, peu onéreux et qui complète et précise les publications antérieures sur le même thème. Une chronologie annuelle des principaux événements, quelques photographies, reproductions de documents et cartes permettent de replacer le parcours de Jacques Noirot dans le conflit. 

Le Pictavien Editeur, 2014, 96 pages, 15 euros.

979-10-92418-01-9.

Lettres d'un artilleur

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 07:00

Le destin des homes de Pétain

de 1945 à nos jours

Philippe Valode

Encore un livre sur le devenir post-Deuxième guerre mondiale des fidèles de Vichy. Le sujet a été traité à plusieurs reprises ces dernières années, mais la plupart des auteurs arrêtent leurs investigations à quelques noms plus ou moins célèbres ou à quelques grands corps.

L'intérêt de ce livre est de présenter une vision (presque ?) globale du dossier, de l'épuration (ou plutôt des épurations, la légale et celle des règlements de comptes) en 1944-1945 et de ses (leurs) conséquences par grands secteurs d'activité professionnelle. Partant du constat (qui n'est pas nouveau, se souvenir des 40 millions de pétainistes d'Henry Amouroux) que la majorité des Français a "collaboré" (même si le terme est dur, beaucoup s'efforçant d'abord de survivre) "par conviction, par action ou par omission", Philippe Valode nous entraîne ensuite dans le détail concernant chaque grand corps de l'Etat ou famille professionnelle. L'armée, bien sûr, et la (très) haute fonction publique, mais aussi le patronat et les syndicats, les partis politiques, les organisation familiales et de jeunesse, la Justice, le monde paysan, l'éducation nationale, les Eglises, le corps médical, les journalistes et artistes, etc. Il en ressort finalement que, dans un souci de restauration rapide d'un unanimisme national voulu en particulier par le général de Gaulle, mais aussi argument bien utile, cette (ces) épuration(s) n'a (n'ont) finalement frappé que des responsables connus, particulièrement compromis. Dans le monde rural, c'est "le triomphe des pétainistes", la Justice est "épargnée faute de remplaçants", l'éducation est "finalement peu épurée", etc. Mais, en fait, était-il possible de condamner tous ceux qui, à un titre ou un autre, avaient collaboré ? Il aurait été bien difficile de reconstruire la France en 1945 après avoir décapité et vidé de leur substance toutes les grandes professions... Peut-être n'y avait-il pas alors d'autre solution politiquement supportable ? Les deux derniers chapitres ("L'Algérie française, tentative de revanche vichyssoise ?" et "Au sujet de quelques associations de défense du Maréchal") nous semblent moins convaincants (on est là à la fois dans des -petits- domaines très délimités et avec des personnalités importantes assez peu nombreuses), mais le corps du livre est particulièrement riche d'information sur les événements de l'époque et les parcours des intéressés.

Un complément utile aux autres ouvrages, accompagné par une bibliographie assez complète

Nouveau Monde éditions, Paris, 2014, 416 pages, 22 euros.
ISBN : 978-2-36583-987-7.

Autoflagellation ?

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 07:00

Alouette III sous l'uniforme

Patrice Gaubert et Bernard Palmieri

Dans la série des grandes monographies de cet éditeur spécialisé, voici une somme semble-t-il complète sur un hélicoptère devenu quasiment mythique : l'Alouette III.

Partant des prototypes à la fin des années 1950, les auteurs présentent d'abord toutes les caractéristiques techniques, les essais et le développement de l'appareil, avant d'en venir à une présentation par organisme d'emploi pour la France, puis par pays pour les exemplaires ayant servi à l'étranger. Pour tous, ils nous proposent jusqu'à une liste des machines affectées dans les différentes armées, armes et services, y compris gendarmerie, DGA, la Sécurité civile, etc., qu'il s'agisse d'unités opérationnelles (engagement lors de 'Tacaud' au Tchad en 1978-1979), d'écoles, d'entretien ou de liaison. Systématiquement, des photos, des encarts, des tableaux, des listes, la livrée et les marquages : c'est particulièrement complet. La grande deuxième partie consacrée aux appareils en service dans des armées étrangères réserve quelques surprises, et d'abord le nombre d'Etats concernés : plus de 80 sur tous les continents, du Danemark au Guatemala et d'Australie a Zimbabwe. Et quelques rencontres étonnantes, comme ces machines acquises par l'URSS des années 1980, celles utilisées par la Rhodesian Air Force en appui des opérations anti-guérilla, ou celles utilisées dans des missions de sauvetage par le Nepal Army Air Wing. 

Un volume qui ne peut que satisfaire les passionnés.

Editions Lela Presse, Le Vigen, 2014, 332 pages, 50 euros.
ISBN : 978-2-914017-78-7.

Histoire d'un appareil

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Armes unités services
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 04:00

Nuit d'évasion

Alexander Langsdorff

Voici un ouvrage surprenant à plus d'un titre, puisqu'il s'agit de la traduction française d'un livre édité en Allemagne durant l'entre-deux-guerres qui raconte les multiples tentatives d'évasion d'un jeune aspirant prisonnier en France, entre 1916 et 1919. En avant-propos, la présentation, rédigée par François de Lannoy, omet toutefois de souligner le contexte de sa première publication et de ses rééditions ultérieures : l'opposition à la France en 1920 dans un contexte de crise intérieure grave pour la république de Weimar, puis le régime national-socialiste, dont la politique éditoriale était tout sauf libérale... Le texte est donc en phase avec cette époque, même si l'on peut supposer que les événements décrits se sont bien effectivement déroulés comme l'affirme Alexander Langsdorff.

Décoré des croix de fer de deuxième et première classe dans les semaines et les mois qui suivent son arrivée au front en 1916, l'auteur est fait prisonnier en octobre 1916 dans la région de Reims alors qu'il conduit une patrouille. Le récit des interrogatoires, des sanctions prononcées après chaque tentative d'évasion, des brimades voire sévices subis ne doit pas étonner : il en est de même à l'époque dans tous les camps, et parfois aujourd'hui encore. Par contre, les jugements portés sur les soldats français  ("des visages froids, grossiers") et les commentaires sur sa propre condition ("Ici, c'était sang contre sang, haine contre haine") témoignent à la fois des sentiments exacerbés par plus de deux ans de guerre et de propagande, mais aussi de l'état d'esprit des années 1920 (et l'on comprend mieux dès lors les rééditions de 1934, 1937 et 1942). Quatre tentatives infructueuses d'évasion en deux ans le font considérer comme une "forte tête", dans les camps de Provence (Vaucluse et Marseille) où il est interné et doit connaître la stupide morgue des gardiens (rarement choisis parmi l'élite de la troupe dans toutes les armées...). Les qualificatifs parfois employés pour caractériser les soldats français ne feront pas plaisir... De la même façon, lorsqu'il remet le pied en Allemagne après la réussite de sa cinquième tentative, les sentiments exprimés traduisent sans doute ceux d'une jeunesse désorientée et humiliée : "Je restais là un jour et demi pour jouir encore une fois du Rhin avec son caractère foncièrement allemand ... Des soldats français sous la conduite de leurs officiers couvraient de graffitis se voulant spirituels la vénérable statue équestre de notre vieil empereur Guillaume : gens conscients de leur victoire, fiers, présomptueux. Oui, vainqueurs, mais pour combien de temps ?". Devenue archéologue après la guerre, Alexander Langsdorff adhère au parti nazi en 1933 et termine la Seconde guerre mondiale sur le front italien avec le grade de colonel dans la SS, en charge de l'évacuation des trésors artistiques des musées de Florence. Son livre de souvenirs sur ses évasions pendant la Première Guerre mondiale doit donc aussi être lu à l'aune de ce que fut ce personnage complexe, très cultivé et farouchement nationaliste, dans une époque de bouleversements. Un peu le représentant, en quelque sorte, d'une partie au moins d'une génération. Passionnant

Editions Pierre de Taillac, Villers-sur-Mer, 2014, 205 pages. 14,90 euros.
ISBN : 978-2-36445-035-6.

Evasions

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 06:20

Normandie, Bagration et Choltitz

2e Guerre Mondiale - n° 55

Dominante 1944 dans ce numéro d'été du magazine spécialisé, avec de bons articles. Le thème central tourne autour des contre-attaques allemandes infructueuses en Normandie, par Vincent Bernard; de l'opération Bagration à l'Est, par Stéphane Mantoux; de la libération de Paris, par Franck Segretain; et du général von Choltitz, par Benoît Rondeau. Enfin, retour sur l'occultisme et les nazis... Bon, les amateurs de gesticulation pseudo-intellectuelle ultra-minoritaire des années 60 apprécieront sans doute.

1944

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 06:10

1914

De la bataille de la Marne à la guerre des tranchées

Batailles aériennes - n° 69

Dans ce numéro entièrement consacré aux premiers mois de l'aéronautique militaire au début de la Première Guerre mondiale (la rédaction semble d'ailleurs s'excuser dans l'éditorial d'abandonner provisoirement la période de la Deuxième guerre mondiale), les auteurs nous entraîne de la naissance de l'aviation militaire française aux trois premiers mois de la guerre de tranchées, sans oublier un chapitre consacré à l'aéronavale, y compris au Monténégro et en Egypte.

Si les textes relatifs à l'aéronautique sont de qualité, les références (indispensables) aux opérations terrestres et à l'armée de terre reprennent (encore !) les idées reçues les plus éculées. C'est dommage.

Arme aérienne

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 06:20

L'Europe est morte à Pristina

Jacques Hogard

Un petit livre à la fois "coup de poing" et "coup de coeur". Un petit livre sans doute écrit d'une traite, un témoignage sur une réalité vécue.

Fondamentalement, ce livre est important car, d'une part, il est écrit par un acteur direct des événements sur le terrain, et d'autre part il va souvent à contre-courant des idées généralement admises, ce qui reste une qualité. Pas de sommaire, pas de bibliographie, une série de brefs chapitres sous un titre généralement sans ambiguité : "A la découverte du Kosovo", "L'amitié franco-serbe", "L'histoire récente", "Les Albanais du Kosovo et la naissance de l'UCK" ("Organisation criminelle mafieuse, aux racines idéologiques très proches du marxisme-léninisme version Enver Hodja"), "L'intervention de l'OTAN , le groupement interarmées des forces spéciales Grakaniko" ("La mission de l'OSCE au Kosovo n'avait d'autre but réel que de préparer la guerre voulue par l'OTAN, les Etats-Unis et l'Union Européenne"), chapitre le plus long au cours duquel sont multipliés les exemples d'exactions par l'UCK, mais aussi de duplicité britannique... On l'a compris, Jacques Hogard a rempli la mission qui lui était fixée mais regrette (pour le moins) que l'ancienne alliance franco-serbe ait été oubliée...

Finalement "L'Europe est morte à Pristina" dresse un bilan : "Victoire de fait de l'UCK, organisation caractérisée par son triple visage mafieux, islamiste et terroriste, et prise de contrôle, par la terreur, l'épuration ethnique et culturelle, d'une terre chrétienne de haute valeur spirituelle et identitaire pour les Serbes". Devenu "l'Alsace-Lorraine" de la Serbie (et l'ancien dicton est toujours aussi adapté : N'en parler jamais, y penser toujours), le Kosovo risque fort, selon l'auteur, dans 5, 10 ou 50 ans de revenir sur le devant de l'actualité.

Plus largement, "toutes choses étant égales par ailleurs" comme disent les économistes, il n'est pas inintéressant de lire ce livre-pamphlet alors que s'aggrave la situation en Ukraine. Les parallèles entre les deux situations peuvent êtr nombreux.

Hugo.Doc Ed., Paris, 2014, 128 pages. 12,95 euros.
ISBN : 9782755614961

 

Conflit irresponsable

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Missions internationales ONU-OTAN
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 06:20

Les routes de la liberté

La logistique américaine en France et en Allemagne, 1944-1945

Nicolas Aubin

Un très bel album, sur le fond comme dans la forme, pour approcher non seulement l'importance de l'approvisionnement logistique des armées en offensive, mais aussi pour en percevoir la complexité et les limites (aux yeux des combattants de première ligne au moins).

Partant de la situation des armées anglo-saxonnes depuis 1940, Nicolas Aubin nous offre un formidable état des lieux et bilan de la logistique américaine à partir du débarquement de Normandie. En quatre grandes parties ("L'art de la planification", "De l'euphorie à la désillusion", "L'enquête" et "Révolution ?"), il nous fait découvrir la réalité et la complexité, la lourdeur mais aussi la finesse, l'inventivité souvent mais les limites aussi de cette gigantesque entreprise consistant à soutenir plusieurs armées lancées dans l'offensive. On connaît un peu la question du ravitaillement en carburant des divisions blindées dont les conséquences tactiques immédiates sont évidentes, mais tout en aprofondissant ce point, Nicolas Aubin aborde toutes les autres questions liées à ces problématiques, avec des chiffres précis, des graphiques, des tableaux, des cartes, etc. L'accès aux ports français, le rôle des chemins de fer, celui de l'US Air Force, les interminables colonnes de camions (sans compter que tous ces matériels doivent eux-mêmes être entretenus), les faiblesses de l'organisation et certaines inadaptations de la doctrine, les organisations dédiées et les unités concernées, les adaptations "en conduite", quelques comparaisons avec les armées russes et allemandes, et les conséquences post-1945 : vous trouverez tout cela et bien d'autres choses dans ce volume, qui se distingue également par le nombre et la qualité de ses illustrations.

Un livre (à notre connaissance) unique en français sur le sujet et qui doit devenir très rapidement le complément indispensable des études tactiques et opérationnelles.

Histoire & Collections, Paris, 2014, 223 pages. 39,95 euros.
ISBN : 978-2-35250-319-4.

Complexité de la logistique

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 06:20

Ecrire la guerre

Les carnets d'un poilu

1914-1919

Joseph le Segretain du Patis

Mobilisé dès le 2 août 1914 dans la territoriale, Joseph le Segretain du Patis ne quitte l'uniforme qu'en 1919. Entre temps, il sert à l'arrière, puis longuement à l'avant, enfin dans l'Intendance de la zone des armées. Durant cette longue période, il noircit treize carnets chronologiques pour "raconter sa guerre", auxquels il faut rajouter cinq autres carnets contenant des notes diverses, des extraits de correspondances, le texte de chansons d'époque, des portraits de camarades et de chefs, etc.

La mise en page ne facilite pas la lecture (il aurait été possible par exemple de sauter une ligne entre chaque journée pour que visuellement les changements soient plus nets) d'un texte long et dense, mais ce défaut formel est largement compensé par l'intérêt du témoignage qui nous est livré. Chaque jour, entre deux et une dizaine de lignes rappellent le vécu quotidien du rédacteur : les prisonniers allemands, les arrivées de blessés français, les marches et contre-marches, les commentaires sur les discours politiques et les décisions de l'état-major, l'amélioration de l'ordinaire, les changements de la météo, le secours de la religion, le conseil de guerre, les embusqués, la préparation des offensives, l'organisation du ravitaillement, le ramassage des corps dans le no man's land, la question du courrier et celle des permissions, etc... Fourmillant d'anecdotes "au ras du sol", il nous livre la (une) vision du quotidien par un soldat qui termine, presque cinq ans plus tard, "sa" guerre comme sergent. Le 18 avril 1917, quelques phrases pour rendre compte des difficultés de l'offensive Nivelle, immédiatement suivies par la description de l'arrivée d'un chargement de ... 150.000 lapins congelés pour l'alimentation des troupes. A la fin de l'année 1918, progression en Lorraine occupée puis occupation en Allemagne, avec des commentaires pas toujours agréables pour les populations locales, mais aussi des observations étonnantes, "sur le vif" : "En voyant ce mouvement et la gaîté dans la rue, on ne croirait pas voir un peuple vaincu" (le 2 décembre à Neunkirchen).

Bref, un vrai témoignage qui apporte, une nouvelle fois, une touche originale à ce que l'on sait de la vie quotidienne des poilus, dans les différents domaines. Et qui complète un kaléïdoscope, ou un puzzle, qui est tout sauf univoque

Editions LBM, Paris, 2014, 463 pages, 21 euros.
ISBN : 978-2-36989-011-9.

Une guerre complète

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 06:20

Leipzig

(16-19 octobre 1813)

La fin du rêve de Napoléon et de l'empire français

Frédéric Naulet

Un nouvel ouvrage, un peu tardif par rapport aux autres publications, sur cette bataille qui constitue sans aucun doute une véritable rupture dans l'histoire du Ier Empire.

Contrairement à ce que le titre laisse entendre, la bataille des Vingt Nations en elle-même ne constitue qu'une partie de l'ouvrage. Frédéric Naulet, déjà auteur de plusieurs ouvrages sur les grandes batailes napoléoniennes chez le même éditeur, s'intéresse en effet plus largement à l'ensemble de la campagne d'Allemagne en 1813 et à ses conséquences. Si les questions militaires et les combats sont au centre de son travail (présentation des armées en présence, situation stratégique des uns et des autres, plans de campagne et objectifs, bataille de Dresde, de Kulm, de Grossbeeren, de Wartenburg, de Wachau, etc.), il sait également parfaitement replacer dans ce contexte le rôle particulier des principaux subordonnés de l'empereur, maréchaux et généraux, leurs échecs (fréquents) et leurs responsabilités propres ; mais aussi les (difficiles) tractations diplomatiques qui ne cessent pas durant cette période. La bataille de Leipzig elle-même (la plus importante de l'histoire à cette époque par l'ampleur des effectifs, la longueur du front et le nombre de pièces d'artillerie) est décortiquée dans les chapitres 7 et 8, pour le "match nul" du premier jour et la défaite finale des 18 et 19 octobre. Le neuvième et dernier chapitre évoque la retraite vers l'hexagone des survivants ("une petite retraite de Russie"), sans oublier que subsistent sur le territoire allemand (ou plutôt "germanique", et l'auteur s'attache à plusieurs reprises à préciser ces termes et à évaluer l'importance de la campagne dans l'émergence d'un sentiment national) de nombreuses garnisons françaises, qui vont se retrouver isolées dans leurs places fortes.

Quelques annexes (dont une série de cartes et des organigrammes) ainsi qu'une biographie assez complète (jusqu'aux publications de 2013) apportent une réelle plus-value. Un ouvrage agréable à lire, assez précis tout en replaçant la bataille dans le cadre de la campagne, et les opérations militaires dans le contexte politique et international. Une base solide pour quiconque s'intéresse aux guerres de l'empire.

Economica, Paris, 2014, 357 pages, 30 euros.

ISBN : 978-2-7178-6687-2.

Bataille des Vingt nations

Partager cet article

Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog