Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 06:00

Les soldats de l'Everest

Mallory, la Grande Guerre et la conquête de l'Himalaya

Wade Davis

Bluffant ! Une extraordinaire aventure humaine reconstituée, celle d'une poignée d'hommes qui, au lendemain de la Grande Guerre, partirent à la conquête du plus haut sommet du monde.

Le premier chapitre du livre raconte longuement la Première Guerre mondiale telle que la vécurent certains de ces alpinistes britanniques, parmi les meilleurs de leur génération, en particulier à travers les yeux du Service de santé militaire. C'est parfois proprement dantesque. Le second nous présente les Indes anglaises, son administration, son armée et ses Anglais si atypiques, ainsi que cet étrange "Etat" du Thibet, avec sa chaîne himalayenne au sommet de laquelle trône l'Everest. Dans ce Thibet encore bien mystérieux et non cartographié, objet de tant de fantasmes, s'opposent au tournant du XXe siècle les influences anglaise et russe et se manifestent les ambitions chinoises. C'est dans cet environnement physique et intellectuel particulier que sont lancées les premières expéditions, autant de découverte et de prestige que de pouvoir et de commerce. Avec le chapitre 3 commence l'aventure de l'Everest à proprement parler, en 1919, lorsque des hommes profondément marqué par la guerre qui vient de se terminer reprennent l'ancienne idée d'une ascension de la montagne mythique jusqu'à son sommet. Le rôle "politico-scientifique" de la Royal Geographical Society apparaît clairement et c'est en juin 1921 que la décision est annoncé de lancer ces expéditions. Elles vont se succéder rapidement jusqu'en 1924, marquant à chaque fois de nouveaux progrès technologiques, scientifiques et humains, mais aussi physiquement très éprouvantes. Réussir devient presque une obsession. Les chapitres 5 à 12 décrivent les préparatifs, les progressions, les cordées, les camps de base, avec un luxe de détails et de précisions, qu'il s'agisse de la personnalité des acteurs du drame ou de l'environnement (géographique, politique, culturel) au sein duquel ils agissent. Le dernier chapitre, raconte la fin, la disparition de Mallory et Irvine, le vétéran et le jeune alpiniste, après une marche d'approche épuisante dans tous les domaines, dans le brouillard, à quelques centaines de mètres du sommet, comme "aspirés" par le mirage de l'Everest. Quand sont-ils morts ? L'ont-ils atteint ? Nul ne le saura jamais, mais pour "la belle histoire", on veut se convaincre qu'ils ont disparu en redescendant, après avoir touché "le Graal". "Il n'y a guère de plus belle mort que mourir dans une aventure sublime, et l'Everest est le plus beau cénotaphe du monde".

Une extraordinaire aventure humaine, dans ses excès, ses passions et son héroïsme, dont le récit s'appuie sur une longue bibliographie annotée et un index complet. Un très bon livre de vacances mais aussi de réflexion sur ce qui pousse un homme à agir au-delà du raisonnable.

Les Belles Lettres, Paris, 2016, 547 pages. 26,50 euros.
ISBN : 978-2-251-44563-2.

Extraordinaire aventure
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 05:50

De Xénophon aux Frères de la Forêt

en passant par Charlemagne

Guerres & Histoire - n° 29

Un numéro de février tout particulièrement riche, dense et intéressant. Outre le dossier central qui revient en six articles sur le sujet rarement abordé de l'armée de Charlemagne, dans sa constitution, son organisation, son emploi et à partir de l'évaluation de ce que l'empereur lui-même voulait ou pouvait en faire. Les autres sujets sont tout aussi originaux, comme celui traitant (trop rapidement) de la "pacification" des Philippines par les armées américaines au début du XXe siècle, celui proposant une relecture (ou lecture approfondie) de l'Anabase de Xénophon, ou l'approche mesurée de l'action des Frères de la Forêt dans la Lituanie sous occupation soviétique après la Seconde guerre mondiale.

Quelques pages de moins (pour des raisons de coût), mais le DVD "Verdun, ils ne passeront pas". Un numéro passionnant. 

Passionnant
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 06:00

Martin Heidegger

Catholicisme, révolution, nazisme

Guillaume Payen

La place de Heidegger pendant de longues années dans le débat intellectuel et philosophique, puis la condamnation de son antisémitisme sur la base des derniers Carnets publiés, ont fait l'objet d'interminables polémiques entre spécialistes. Cette monumentale biographie apporte de solides éléments de réponse.

Par rapport aux ouvrages antérieurs consacrés à Heidegger, l'avantage et l'attrait de celui de Guillaume Payen est de nous présenter son personnage à partir d'une démarche non pas de philosophe mais d'historien, qui multiplie et croise les sources en respectant la chronologie ("Toujours, tel un Spinoza, l'historien doit comprendre les actions des hommes, et non en rire, les déplorer ou les blâmer"). Nous suivons donc pas à pas un Heidegger replacé dans son environnement et son contexte, dans ses emplois et positions officielles, avant, pendant et après le IIIe Reich. Né et élevé dans un milieu profondément catholique, un temps séduit par une hypothétique entrée en religion, Heidegger est tenté par une expérience politique radicale ("révolutionnaire") sous la république de Weimar, puis en vient à rêver en quelque sorte de devenir le philosophe officiel du nazisme, celui qui pourrait définir et orienter l'idéologie du régime, avant de se replier sur son université puis de s'imposer après guerre (non sans quelques "reconstitutions" de parcours) comme le philosophe d'influence mondiale que l'on connaît. Le livre est donc structuré en quatre grandes parties chronologiques : "Un destin catholique, 1889-1918", "Un philosophe révolutionnaire, 1919-1933", "Le nazisme, destin de l'Allemagne ? (1933-1945)", et "Un nazi promis au silence ? (1945-?)". Guillaume Payen suit avec précision les évolutions, les engagements publics, les écrits et propos privés de Heidegger et dresse finalement le portrait d'un homme (et de l'influence de sa femme) relativement malheureux nous semble-t-il, qui méprise ce qu'il ne connaît pas ou connaît mal, qui trouve dans le travail universitaire un épanouissement autant qu'une protection. Il en ressort plus qu'une proximité intellectuelle avec le nazisme et si les fonctions publiques du philosophe durent finalement peu de temps, ses fondamentaux sont clairs : "Radicalement nazi, Heidegger restait original ... Heidegger fut donc un philosophe aux marges du nazisme". Mais le fait d'être à la marge ne l'exempte pas : "La marge définit, sépare l'intérieur de l'extérieur : elle est le contour même, sans lequel un phénomène ne peut se comprendre".

Le livre, toujours solidement référencé, se termine sur l'évocation des débats intellectuels récents sur Heidegger depuis la deuxième moitié des années 1970. Une somme indispensable pour quiconque s'intéresse à l'histoire des idées au XXe siècle.

Perrin, Paris, 2016, 681 pages, 27,- euros.
ISBN : 978-2-262-03655-3.

Philosophe engagé
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 06:00

Garde d’honneur du royaume d’Italie

Traditions - n° 6

Un numéro (presque) entièrement consacré à la garde d’honneur instituée par Napoléon pour son royaume d’Italie (et pour le vice-roi Eugène) à partir de 1805, un sujet tout à fait original dans le flot des publications francophones. Un numéro particulièrement intéressant donc qui, à la fois, présente avec soin les grandes étapes de l’organisation de cette formation (voulue) d’élite et de son engagement dans les campagnes impériales de 1809 et de 1812, et qui par ailleurs ravira les amateurs d’uniformologie par le luxe de détail (et de belles illustrations) sur les tenues, les casques, les équipements, etc. Un haut niveau d’exigence et de qualité.

Premier empire
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 05:50

Dossier Poliorcétique

Champs de bataille - n° 63

Ce numéro consacre une grande partie de sa pagination (une cinquantaine de pages) au thème de la guerre de siège avec sept articles qui nous entraînent de la haute Antiquité à la guerre franco-prussienne de 1870-1871. On note en particulier trois textes sur la guerre de Sécession américaine (sièges de Port Hudson et de Lexington, et canonnières fluviales blindées), complétés d’ailleurs pour un autre article hors dossier qui nous raconte un étonnant raid ferroviaire nordiste (avec un train civil volé aux Sudistes !) en avril 1862. Parmi les autres articles tout à fait intéressants, une double page revient (rapidement) sur le massacre de My Lai au Vietnam, un article sur le premier (et l’un des rares) combat de la Première Guerre mondiale entre chars alliés (Britanniques) et allemands à Villers-Bretonneux en avril 1918 et un texte sur la bataille de Brunete pendant la guerre civile espagnole en juillet 1937. Enfin, une présentation de la « piste » Hô Chi-Minh qui, avec ses milliers de kilomètres sur des axes parallèles, en partie goudronnée, n’a plus rien à voir à la fin de la guerre du Vietnam avec la modeste « pistouille » des premiers temps de la guerre d’Indochine.

Un regret récurrent : les relativement nombreuses « fôtes d’ortograf »… Je sais bien que les choses évoluent, que l’on est toujours dans l’urgence et qu’il est difficile de se corriger soi-même sur la forme, mais une simple relecture un peu attentive avant le bon à tirer permettrait sans doute d’y remédier…

Guerre de siège
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 06:00

Clemenceau

Dernières nouvelles du Tigre

Jean-Noël Jeanneney

On sait que, parmi d'autres sujets, Jean-Noël Jeanneney s'intéresse depuis longtemps à Georges Clemenceau, et la personnalité comme la carrière du Tigre sont propices à un exercice du type de celui auquel il se livre dans cet ouvrage.

Organisé de façon chronothématique en onze chapitres, il nous présente Clemenceau à diverses époques et confronté à des questions ou des problèmes variés. Nous avons donc successivement le républicain hostile aux campagnes coloniales, le républicain qui critique le parlement de la IIIe République, ce républicain très à gauche qui devenu ministre de l'Intérieur réprime les grèves insurrectionnelles, ce républicain orateur d'exception mais aussi auteur lui-même et amoureux de grande littérature, ce républicain journaliste et pamphlétaire, etc. En résumé, "Le" républicain. Immensément cultivé. Polémiste hors pair. Fin connaisseur de la Grèce antique comme de l'extrême-Orient. Ardent partisan de la laïcité mais scrupuleusement respectueux des croyances privées. Le livre se termine sur la question du traité de Versailles (a-t-il été trop dur à l'égard des Allemands ?) et sur l'opposition de son héros à Foch dans les années 1920. Au fil des pages, bien sûr, Jean-Noël Jeanneney présente Clemenceau, ses décisions, ses propos sous un jour toujours favorable, et (pourtant) pour tout dire attachant.

Une personnalité d'une telle ampleur, d'une telle force, ne peut qu'être particulièrement intéressante. Non sans parti pris, l'auteur nous en montre aussi la complexité, le caractère parfois inclassable en dehors de quelques grands principes fondateurs. A ces titres, l'ouvrage est à lire.

CNRS Editions, Paris, 2016, 219 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-271-08938-0.

Le Tigre
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire politique
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 06:00

Puebla, 5 mai 1862

Le jour où est née la nation mexicaine

Emmanuel Dufour

Fin connaisseur du Second empire et de la campagne du Mexique en particulier (son Aymard de Foucauld, ici), Emmanuel Dufour nous propose un livre original en ce qu'il analyse (un aspect de) cette campagne sous l'angle des Mexicains.

Extrêmement fouillé dans le détail des opérations décrites, de la marche en avant par le massif montagneux des Combres, à l'arrivée devant la ville à partir du 4 mai. On peut suivre les échanges télégraphiques entre le défenseur de la ville et les autorités gouvernementales, les mesures prises au fur et à mesure de l'approche des Français, commandé par le général de Lorencez. Ce dernier est généralement présenté comme le premier responsable de l'échec du 5 mai, sa suffisance et son mépris de l'ennemi en particulier se manifestant depuis plusieurs jours parallèlement à sa soif d'une victoire prestigieuse. Déjà l'illusion que la furia francese sera suffisante pour rompre les obstacles... Sapeurs en tête, les Français attaquent après une trop sommaire reconnaissance à partir du milieu de journée. Après une préparation d'artillerie en demi-teinte, les zouaves chargent mais sont bloqués par une ligne de feu d'infanterie : "L'effet de surprise est immense ! La violente fusillade mexicaine déclenchée sur les zouaves les oblige à suspendre leur course et, haletants, à se coucher au sol". Pour un deuxième assaut, des fusiliers-marins sont engagés aux côtés des zouaves. Sans plus de succès. Une troisième tentative avec les zouaves et les chasseurs à pied atteint la base des fortifications mexicaines mais ne peut tenir face à la contre-attaque mexicaine. En dépit du courage des hommes, les pertes sont trop nombreuses et sous l'orage tropical il faut se replier : "Il est quatre heures. On marche depuis cinq heures du matin et l'on se bat depuis midi. Témoin des efforts surhumain de ses troupes, ... le génral de Lorencez donne le signal de la retraite". Tandis que les Français évacuent le champ de bataille, les Mexicains renoncent à poursuivre, mais n'en publient pas moins des communiqqués de victoire : ils ont fait reculer la puissante ("l'orgueilleuse") armée française. Une bataille de quelques heures donc, une bataille qui paraît compter peu à l'échelle de la campagne dans son ensemble, mais à partir de laquelle va naître et croître une forme nouvelle de nationalisme mexicain. Les Français reviendront devant Puebla, mais un an plus tard...

Tout en relativisant la portée quasi-mythique de la victoire mexicaine, Emmanuel Dufour nous présente sous un jour nouveau (pour nous) la campagne du Second empire et nous en apprenons beaucoup sur les divisions politico-militaires du Mexique et ces Républicains mexicains. Facile à lire et très intéressant. 

Editions L'Harmattan, Paris, 2015, 223 pages. 23,50 euros.

ISBN : 978-2-343-07561-7

Le "Valmy mexicain"
Published by guerres-et-conflits - dans Amériques
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 06:00

Bréviaire stratégique

Hervé Coutau-Bégarie

Disponible à partir de jeudi 11 février dans toutes les bonnes librairies, cette nouvelle édition de "La" référence récente en la matière, régulièrement réédité depuis sa première parution. Ce que nous en disions il y a trois ans, lors de la dernière publication : ici.

Un petit volume indispensable pour quiconque s'intéresse à ces questions.

Editions du Rocher, Paris, 2016, 134 pages, 12 euros.
ISBN : 9782268081755

Référence
Published by guerres-et-conflits - dans Stratégie et principes de la guerre
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 06:00

Leçons d'histoire

pour une droite dans l'opposition

Jean-Etienne Dubois

En travaillant sur les mobilisations et actions des droites contre le Cartel des Gauches dans les années 1920, l'auteur nous en apprend beaucoup sur cette période relativement négligée dans l'historiographie récente.

Mieux encore, Jean-Etienne Dubois ne travaille pas seulement au niveau du gouvernement et des états-majors parisiens, mais il multiplient les références et les aller-retour avec le terrain, les circonscriptions électorales de province, les élections partielles dans les petites communes. Son travail (à certains égards exemplaire) est donc d'une très grande richesse, aussi bien au sujet de cette gauche parfois idéologiquement malmenée au pouvoir que de ces droites protéïformes (et souvent opposées) qui travaillent et s'organisent dans l'opposition... Toute comparaison avec des situations présentes serait bien sûr tout-à-fait abusives. A travers dix chapitres thématiques, de 1924 à 1928, nous suivons toutes les évolutions de ces droites diverses, divisées entre elles mais finalement rassemblées contre le Cartel, du "centre droit républicain" aux mouvements ligueurs d'extrême-droite. Les questions de l'antiparlementarisme, des relations avec l'Eglise catholique, des rapports au monde industriel et financier, de la presse et de la propagande électorale sont traitées avec soin (et parfois avec brio). On peut simplement regretter que, dans leurs causes comme dans leurs conséquences, certaines questions militaires et stratégiques soient à peine abordées (révoltes rifaine et druze, occupation sur le Rhin, nomination de Sarrail, remplacement de Lyautey, par exemple), alors qu'elles traduisent des divergences de fond et illustrent également des conceptions différentes du rapport à l'Etat et à ses intérêts majeurs. Jean-Etienne Dubois étudie aussi les évolutions du sens des mots ("national", "Cartel"), le paradoxe d'une opposition parfois très dure dans le discours mais d'un gouvernement parlementaire globalement au centre, l'influence des modes de scrutin sur les résultats électoraux, etc. 

On compte plus de 160 cartes, graphiques et tableaux au fil des pages, qui viennent judicieusement en appui du texte courant, une volumineuse bibliographie et pas moins de quatre index spécialisés. Une véritable somme, dont on peut bien sûr (c'est notre cas) discuter ici ou là les conclusions et synthèses partielles, mais qui va très rapidement devenir une référence scientifique incontournable, indispensable pour quiconque s'intéresse à la période.

Institut universitaire Varenne-LGDJ, Paris, 2015, 598 pages, 45,- euros.

ISBN : 978-2-37032-064-3.

Années 1920
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire politique
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 06:15

Génie : mobilité et contre-mobilité

Colloque tenu à Vincennes le 25 janvier 2016

En lien ci-après, la présentation générale et les captations vidéo

de toutes les interventions de la journée : ici.

Colloque "Le génie au combat"Colloque "Le génie au combat"Colloque "Le génie au combat"
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile