Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 00:01

Dictionnaire renseigné de l'espionnage

De Sun Tzu à James Bond

Michel Guérin

Ni histoire du renseignement, ni analyse des politiques suivies, ce dictionnaire nous permet de (re)découvrir des hommes (et des femmes), des lieux, des objets, des matériels liés à l'histoire du renseignement.

L'auteur remonte jusqu'à la plus haute Antiquité et, de A comme "Otto Abetz" et "Agent" à Z comme "télégramme Zimmermann", Michel Guérin nous entraîne dans le monde de l'espionnage avec des fiches en général d'une page. Nous trouvons bien sûr James Bond et John Le Carré, mais aussi la rue des Saussaies et la Loubianka ou le cabinet noir d'Ancien régime. Nous passons par le pont de Glienicke et arrivons à Bletchley Park. Nous rencontrons Jules César, Constantin XI Paléologue et Cromwell mais aussi un nombre considérable d'agents soviétiques ou américains. Nous y apprenons l'histoire étonnante de Wolfgang Lotz, officier israélien mué en ancien de l'Afrika Korps pour infiltrer l'armée égyptienne, ou celle du russe Czernichev en poste à Paris sous le Ier Empire.

La diversité est donc à l'ordre du jour, avec un style presque léger, en tout cas tout à fait agréable. On utilisera ce volume en complément d'autres études plus académiques ou thématiques, et on pourra, avec plaisir, en poursuivre la lecture tranquillement en "papillonnant" d'une entrée à l'autre.

Mareuil éditions, 2020, 271 pages, 19,- euros.

Promenade dans un univers mal connu

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 00:01

Le nerf de la guerre

Berlin 1918-1919

Olivier Lahaie

Spécialiste des questions de renseignement en France (ici et ici par exemple), Olivier Lahaie nous propose aujourd'hui un gros volume tout à fait original et absolument passionnant. Tout le monde a entendu parler de l'aide allemande à Lénine pour rentrer en Russie, mais qui sait que les Français ont favorisé la révolution spartakiste en Allemagne ?

L'auteur organise son propos en trois grandes parties. La première revient sur "Guerre économique et services de renseignement en France (1914-1918)", en rappelle la naissance et les évolutions, l'organisation générale et le rôle de chacun. La seconde suit les pas pendant les années de guerre d'un agent français totalement inconnu du grand public, Joseph Crozier, qui est installé comme négociant aux Pays-Bas (neutres) en 1915 avec pour mission d'identifier (et si possible de tarir) les sources d'approvisionnement de l'Allemagne. La troisième enfin raconte l'envoi sous un faux nom du même Joseph Crozier auprès des Spartakistes pour favoriser l'éclatement de l'empire allemand. Il ne rend compte qu'à Clemenceau et sera rapatrié à la fin de la guerre lorsque la crainte d'une extension du processus révolutionnaire en France deviendra trop forte. On y apprend par exemple que le journal révolutionnaire Der Kampf est manipulé par les Français depuis le début de l'année 1917. Pour terminer, Olivier Lahaie s'interroge sur l'efficacité réelle de ces opérations clandestines ("En lui-même le coup de pouce donné par les services secrets français n'a pas été suffisamment décisif pour expliquer que le mouvement de mécontentement en Allemagne ait pris une telle ampleur"), et plus généralement sur l'efficacité du blocus économique de l'Allemagne.

On apprécie la présence en fin de volume de plus de 40 pages de sources et bibliographie (qui témoignent de la solidité de la recherche). Un livre très complet sur un sujet original, dans le contexte trouble du jeu des services dans un (ou à partir d'un) pays neutre. Indiscutablement à connaître.

Editions L'Harmattan, Paris, 2020, 532 pages, 40,- euros.

ISBN : 978-2-343-19416-5

Guerre économique

Partager cet article

Repost0
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 00:01

La tour Eiffel en guerre

(1900-1945)

Jean-Marc Degoulange

Après un premier livre consacré aux Ecoutes de la victoire (ici), Jean-Marc Degoulange nous revient avec un petit volume qui met à l'honneur la Dame de fer, symbole de la capitale.

Il rappelle dans une première partie que ce sont les militaires qui sauvent la tour du démontage au tournant du XXe s. en y installant en 1904 le poste de télégraphie sans fil de Paris (dont Eiffel lui-même finance les équipements). Le livre s'articule ensuite en trois parties chronologique : "La tour Eiffel dans la Grande Guerre", "La naissance de la radiodiffusion et de la télévision" (entre-deux-guerres), et "La tour Eiffel durant la Seconde guerre mondiale". La première revient sur le rôle essentiel du personnel de la tour dans la collecte du renseignement, de la bataille de la Marne à l'armistice. La seconde présente le développement de la radio civile et la naissance de la télévision, en mettant légitimement à l'honneur la personnalité du général Ferrié. La troisième replace la tour dans un contexte de guerre, avec une utilisation différente par les Français pendant la drôle de guerre, puis par les Allemands pendant l'occupation, sous les ordres de la Propaganda Abteilung.

Un petit livre simple et clair, facile à lire et riche de nombreuses informations et anecdotes, agrémenté par de nombreuses photos.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2020, 125 pages. 12,90 euros.

ISBN : 9782364451605.

Dame de fer

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 00:05

L'affaire des vedettes de Cherbourg

De l'embargo à l'embarras

Justin Lecarpentier

Les plus anciens d'entre nos lecteurs se souviennent sans doute du scandale qui éclate soudainement un matin de décembre 1969 lorsque journaux, radios, et télévisions annoncent que les services israéliens sont parvenus à exfiltrer du port de Cherbourg cinq vedettes officiellement placées sous embargo.

Julien Lecarpentier revient en détail sur toute cette affaire et en démonte les mécanismes après plusieurs années d'enquête. Le livre est divisé en quatre grandes parties. La première est constituée par le récit formel des évènements tels qu'ils se déroulèrent, dans le cadre global des relations franco-israéliennes, en revenant sur le stratagème du rachat des navires sous embargo par une société civile fictive, et enfin le départ pour Haïfa à proprement parler, avec "des préparatifs improvisés et relevant du système D". La seconde partie revient sur les caractéristiques techniques de ces bâtiments, puis s'interroge sur la possibilité de contourner presque "légalement" l'embargo, et enfin sur leur emploi ultérieur au sein de la marine israélienne. La troisième nous plonge dans les échos médiatiques et la mémoire ultérieure de l'affaire, tandis que la quatrième regroupe quelques témoignages des acteurs de ces évènements.

Une chronologie détaillée et un état des sources et de la bibliographie complètent cet agréable petit volume abondamment illustré qui revient avec brio sur une histoire récente étonnante.

OREP Editions, Bayeux, 2019, 179 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-8151-0499-9.

Opération osée !

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2019 6 14 /12 /décembre /2019 00:05

Les services secrets israéliens

D'Eichmann à la guerre de Syrie

Jacques Borde

Leur simple évocation donne généralement naissance à de nombreux phantasmes, et le premier mérite de ce livre est sans doute d'expliquer ce qu'ont été et ce que sont les différents services concernés dans l'histoire de l'Etat hébreu et de donner quelques exemples d'opérations complexes et dans la durée.

Le livre est ainsi divisé en 8 grands chapitres qui présentent dans un premier temps les "maîtres-espions" d'Israël (avec ce rappel que "pour tous les SR du monde, l'Elint ou le Sigint n'effaceront jamais l'Humint"), avec pour exemples la capture d'Eichmann en 1960 puis l'exécution des responsables de la prise d'otages de Munich en 1972. Puis l'auteur présente les différents grands services de renseignement : l'A'Man, service militaire équivalent de la DGSE ; le Shabak, contre-espionnage, équivalent de la DCRI ; le Mossad, service de renseignement extérieur équivalent de la CIA ; le Lekem, service de renseignement technique qui a par exemple joué un rôle essentiel pour qu'Israël puisse se doter de l'arme nucléaire. Chaque organisme est présenté, ainsi que ses modes d'action et les questions posées, ses succès ou échecs, etc. Jacques Borde s'intéresse ensuite à deux affaires emblématiques : l'exécution de Mahmoud al-Mabhouh par le Mossad à Dubaï en 2010 (opération littéralement "décortiquée"), et l'attaque de la "flottille de Gaza la même année, avec la problématique turque. Enfin, après avoir présenté une vingtaine de personnalités du monde du renseignement israélien, l'auteur propose dix copieuses annexes qui permettent d'aller plus loin.

Un livre qui complète utilement la documentation ouverte déjà disponible sur le sujet. A connaître et à conserver. 

VA éditions, Versailles, 2019, 201 pages, 20,- euros.

ISBN : 979-10-93240-75-6. 

Israël

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2019 5 27 /09 /septembre /2019 06:00

Enigma

Ou comment les Alliés ont réussi

à casser le code nazi

Dermot Turing

Voilà un ouvrage qui met à leur juste place, enfin, pour le grand public, le rôle des Polonais et des Français dans la célébrissime affaire "Enigma".

Le tableau chronologique qui ouvre le volume (pp. 21-27) montre de façon très visuelle que toute l'histoire de la casse des codes allemands (machine Enigma) est tri-nationale entre les scientifiques et agents polonais, français et britanniques (en dépit des doutes et des réserves nationales, en particulier de la part des Anglais). L'histoire commence avec le décryptage des messages russes par les services polonais lors de la guerre polono-bolchevique en 1920 et se poursuit avec le développement d'une structure dédiée, spécialisée, intégrée aux services de renseignement et rapidement orientée vers l'Allemagne. En parallèle, Gustave Bertrand organise au sein de l'armée française un service de cryptanalyse digne de ce nom et noue dès le début des années 1930 des relations fructueuses avec Londres et Varsovie. A partir de 1932, le processus de décryptage des messages Enigma est engagé et les mathématiciens polonais y tiennent une place essentielle. Ils suivent au plus près les évolutions techniques et d'emploi du système allemand avec le soutien déterminé des services français (le livre détaille utilement les caractéristiques et le fonctionnement des machines Enigma), mais sans révéler la totalité de leurs découvertes. C'est finalement en 1939 que les Polonais offrent aux Alliés occidentaux l'ensemble de leurs connaissances sur Enigma. Après l'invasion de la Pologne, ils parviennent à rejoindre la France où ils reprennent leurs travaux, puis après l'occupation complète de la  France ils trouvent refuge en Angleterre au terme d'un difficile périple et dans une ambiance pas toujours sereine. Enfin, pour les Polonais, les années 1944-1945 sont polluées par la question soviétique et le livre explique bien ces relations compliquées et la situation des Polonais Libres stationnés au Royaume-Uni.

Un ouvrage très intéressant, qui raconte avec brio et sans rien cacher des difficultés une histoire passionnante. 

Nouveau Monde éditions, Paris, 2019, 402 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-36942-822-0.

Recherche interalliée

Partager cet article

Repost0
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 06:00

Les guerres de l'ombre de la DGSI

Plongée au cœur des services secrets français

Alex Jordanov

Un livre intéressant, mais dont il convient de prendre les affirmations avec prudence. L'auteur, journaliste et réalisateur de documentaires, affirme avoir recueilli les témoignages "anonymisés" de membres de la DGSI toujours en service sur leurs activités quotidiennes et leurs dossiers en cours.

Si l'on croise ponctuellement la CIA, le Mossad ou les services russes, l'essentiel de l'activité est centrée sur la recherche des réseaux djihadistes et la poursuite des terroristes. Ecoutes et interceptions, planques et filatures constituent l'essentiel de l'activité et l'on a la confirmation des difficultés à travailler dans certaines banlieues : "A Saint-Denis, tu es obligé d'envoyer un arabisant. Il n'y a pas de Blancs là-bas, ils se feraient repérer direct". Au total cependant, le livre est assez confus. Théoriquement structuré autour de cas particuliers ou de situations spécifiques pour chaque chapitre (me semble-t-il), on passe souvent d'une idée à l'autre, d'un thème à l'autre sans réelle logique de démonstration. On en arrive à ce paradoxe d'un ouvrage à la fois inquiétant et par certains côtés peu convaincant, car à notre sens pas assez abouti.

Il y a sans doute beaucoup à apprendre dans ce volume, mais il importe également d'essayer d'en vérifier les affirmations grâce à d'autres sources.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2019, 295 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-36942-800-8.

Sécurité intérieure

Partager cet article

Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 06:00

Le Vatican des espions

La guerre secrète de Pie XII contre Hitler

Mark Riebling

Réédition en format poche d'une volume paru en 2017 (ici) et pour lequel nous ne changeons pas fondamentalement d'avis même si, à la relecture et au regard des éléments publiés par ailleurs depuis, certains faits présentés gagnent en crédibilité. On sait bien que les réseaux catholiques, qui peuvent s'appuyer à la fois sur le dense maillage des paroisses et sur l'attachement à l'Eglise d'influentes notabilités, sont (ou ont été ?) une réalité puissante. Le principal agent du Vatican, le bavarois Josef Müller, devient à la fin de la guerre l'un des fondateurs de la CSU et ministre de la Justice du Land :  la boucle est bouclée.

 Un livre très intéressant, même si nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que certains raccourcis tiennent davantage de l'œuvre créatrice que de l'archive.

'Texto', Tallandier, Paris, 2019, 508 pages. 11,50 euros.

ISBN : 979-10-210-3690-1.

Est-ce vrai ?

Partager cet article

Repost0
14 mars 2019 4 14 /03 /mars /2019 06:00

Renseignement et espionnage dans la Rome antique

Rose Mary Sheldon

Dans ce volumineux ouvrage, l'auteure (par ailleurs professeur à l'Institut militaire de Virginie), brosse un tableau extrêmement riche des fonctions "renseignement" (militaire, politique, diplomatique), espionnage et contre-espionnage, des débuts de la République romaine jusqu'à Dioclétien (fin du 3e siècle).

De l'affaire des Fourches Caudines contre les Samnites, en Italie centrale, à la surveillance intérieure pour tenter d'anticiper les révoltes et les attentats si fréquents contre l'empereur à partir du 3e siècle, le livre se lirait comme un roman si la traduction était plus fluide. A part ce problème de style (à notre goût), Rose Mary Sheldon nous entraine d'un côté à l'autre des conquêtes de Rome, de César (en particulier en Bretagne) au mur Hadrien, au limes germanique et aux défenses de la Pannonie. La préoccupation essentielle pendant près de trois siècles est la défense des frontières :le renseignement et l'espionnage sont donc en grande partie tournés vers l'extérieur et les Etats voisins. Le système ne se formalise, ne se structure que très progressivement, et conserve de nombreux points de faiblesse (qui peuvent expliquer quelques échecs cinglants comme les défaites devant Hannibal ou le massacre des troupes de Varus en Germanie). Mais le besoin de renseignement étant avéré des moyens (en particulier humains) sont mis en place et entretenus tout au long de la période, avec un effort (parfois tardif) d'adaptation aux nouvelles configurations stratégiques ou politiques. Avec quelle efficacité ? La question reste posée, car on ne parle généralement pas d'une opération de renseignement ou de contre-espionnage réussie. Mais les succès "tactiques" furent sans doute nombreux, expliquant la pérennité d'un tel empire. La création et l'entretien d'un réseau de routes et de relais de poste officiels permettent aussi de comprendre cette organisation, car tout remonte à l'empereur, à Rome.

Une évolution lente sur plusieurs siècles, mais "les Romains apprirent comment se procurer les informations dont ils avaient besoin, et créèrent des fonctions et des postes spécialement pour la collecte et la transmission de ces renseignements". Si, bien sûr, les techniques n'ont aujourd'hui rien à voir, l'auteure n'en termine pas moins son ouvrage par ces mots de conclusion : "Si les circonstances immédiates de leurs échecs en matière de renseignement sont particulières, les causes qui les sous-tendent sont les mêmes que celles qui tourmentent les gouvernements actuels … Deux millénaires de progrès technologiques n'ont pu invalidé les leçons qui peuvent être tirées des échecs du renseignement romain".

'Texto', Tallandier, Paris, 2019, 700 pages. 12,50 euros.

ISBN : 979-10-210-3683-3.

Exemple romain ?

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 06:00

Une résistance franco-suisse

Le réseau Micromégas

Yves Mathieu

Ce livre nous présente l'histoire d'un réseau de résistance d'origine suisse, armé en grande partie par des citoyens français, à cheval entre Lyon et Genève, à partir de l'été 1942, en relation avec le BCRA.

Yves Mathieu en étudie avec soin l'organisation et le fonctionnement, ses relations avec d'autres groupes, ses effectifs et leur répartition (on y retrouve nombre d'officiers d'active et en particulier de saint-cyriens), la sociologie de ses membres, etc. Le propos est extrêmement détaillé et à ce titre le livre mérite amplement de figurer dans toute bonne bibliothèque sur le Résistance. Une dernière grande partie s'intéresse à la fin du réseau, avec les arrestations et déportations de l'été 1944, puis se termine sur l'importance de la guerre du renseignement.

Un sujet original, fort bien traité, et qui nous en apprend beaucoup sur un réseau méconnu.

Cabédita, Divonne-les-Bains, 2018, 223 pages

ISBN : 978-2-88295-830-3.

Réseau franco-suisse

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile