Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 00:01

Les femmes de l'ombre

Rémy Kaufer

Voici une histoire des femmes dans le renseignement depuis celle qui fut à l'origine, au XVIIe s., du personnage romanesque de Milady de Winter.

En 26 chapitres, sur un rythme soutenu, Rémy Kaufer suit un fil chronologique, et nous passons des conflits de cour en Angleterre à la France de Louis XIV, puis de Louis XV (avec un petit détour pour confirmer que le chevalier d'Eon était bien un homme). Pas de femmes à retenir sous la Révolution et l'Empire, et nous voici fin XIXe - début XXe, y compris pendant la guerre de Sécession aux Etats-Unis. La période suivante voit les femmes impliquées dans l'opposition croissante entre la France et l'Allemagne, jusqu'à Mata Hari, "vrai mythe et fausse grande espionne", dont la notoriété abusive cache de nombreuses femmes effectivement engagées sur le front de la guerre secrète. On pense bien sûr immédiatement à Edith Cavell. De Londres à Moscou, ce premier XXe s. voit des femmes de plus en plus nombreuses participer à des opérations de renseignement sous tous les cieux, y compris avec Gertrude Bell au Moyen-Orient, ou pour le recrutement et le contrôle des agents de Staline. Le "métier" n'est toutefois pas exempt de risques et les morts violentes sont relativement nombreuses. Avec l'Occupation à partir de 1940, les Françaises sont également nombreuses à se lancer au titre de la Résistance dans le renseignement, mais parallèlement les femmes sont tout aussi présentes au sein des services allemands comme des services anglais ou américains (chapitres 13 à 19). Avec le retour de la paix, le monde de l'espionnage redevient très majoritairement masculin, mais certaines personnalités jouent néanmoins un rôle important, à Washington comme à Londres. Avec la naissance d'Israël, voici un retour en force du personnel féminin, avant une généralisation progressive à tous les services occidentaux comme orientaux (services chinois et des Etats voisins), jusqu'à la DGSE : "Dans les services secrets, la résistance au changement s'avère souvent beaucoup plus puissante qu'on ne l'imagine. Ainsi est-ce seulement au début des années 1990 qu'en rupture avec la tradition née des guerres coloniales d'antan, les femmes ont commencé à investir vraiment la 'piscine'. La chose, à vrai dire, ne s'est pas faite toute seule".

Un récit agréable, facile à lire, qui s'appuie sur une longue bibliographie finale. Un format poche peu onéreux. Il n'y a aucune raison de se priver de cette synthèse dans le temps long.

'Tempus', Perrin, 2022, 632 pages, 10,- euros.

ISBN : 978-2-262-10076-6.

Pour commander directement le livre : ici.

Espionnes...
Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 00:01

Le renseignement français

en 100 dates

Olivier Brun et Jérôme Poirot

Excellent volume, original, plaisant à lire et riche d'informations. Préfacé par Olivier Forcade, excellent connaisseur de ces questions, il illustre l'importance (parfois inattendue) du renseignement dans toute l'histoire de France (et au-delà, puisqu'il commence avec César et la Guerre des Gaules).

De 58 avant J.-C. au 16 décembre 2019, voici donc 100 évènements de notre histoire dans lesquels le renseignement joue un rôle important, même s'il est parfois négligé. Les périodes les plus anciennes sont rapidement traitées (En 493, le mariage de Clovis et de Clotilde préparé par les activités de renseignement du roi des Francs ; en 778, la défaite de Roncevaux causée par un manque de renseignement ; en 882, publication de De ordine palatii qui définit les besoins en renseignement du roi ; etc.). Au fil des sujets traités (chacun en trois ou quatre pages), nous retrouvons les principaux documents nationaux relatifs au renseignement (Traicte des Chiffres ou secrètes manières d'escrire, en 1586, ou la publication de Les Chiffres secrets dévoilés en 1901), et organismes en charge de ces questions (création de la Section de statistique au sein du Dépôt de la Guerre en 1826, ou création du Contrôle général de la surveillance du territoire en 1899). Les personnalités ne sont pas oubliées (Le père Joseph, Antoine de Sartine, Roger Wybot, capitaine Léger, etc.) ; pas plus que les grandes affaires (Dreyfus, Mata Hari, affaire des généraux en 1949, affaire Farewell, Rainbow Warrior, etc.). Enfin, une trentaine de chapitres nous entraîne au fil des années 1980-2019, ce qui témoigne de l'importance du sujet dans l'actualité d'une part et nous permet de suivre le cours des nombreuses réorganisations de ces dernières années. Le saviez-vous : le 16 décembre 2019, l'Académie des sciences morales et politiques donne ses lettres de noblesse au renseignement français à l'occasion d'une conférence : "La politique de renseignement est peut-être tout autant un art qu'une science politique".

A intégrer sans hésiter dans toute bibliothèque bien tenue.

Perrin, Paris, 2022, 367 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-262-09499-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Renseignement et histoire de France
Partager cet article
Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 00:01

Histoire de la CIA

John Prados

John Prados est sans doute l'un des tous meilleurs spécialistes américains des questions de renseignement et, dans ce nouvel opus, il nous livre une histoire riche, foisonnante et sans faux semblants de la célébrissime CIA.

John Prados commence bien sûr en 1947 avec la création de la Centrale par Allen Dulles, qui "représente pour ainsi dire la quintessence de l'espion", chef de l'antenne de l'OSS en Suisse à la fin de la Seconde guerre mondiale. Il développe ensuite chronologiquement l'histoire de la CIA, aussi bien dans son rôle mondial pour assurer la défense des intérêts des Etats-Unis que dans ses relations aux USA avec les principaux responsables politiques (et notamment une indiscutable tendance à l'autonomie de fonctionnement). Il s'intéresse également aussi bien aux aspects politiques que techniques et moraux, au rôle des femmes mais aussi à celui des avocats si importants dans la culture américaine. Dans les années 1990, après une succession d'échecs et la disparition de l'URSS, l'Agence est au plus bas (aussi bien le moral en interne que sa notoriété dans le pays, y compris les élites politiques). L'essor du terrorisme islamique et les attentats du 11 septembre lui donne une nouvelle jeunesse, parfois hors toute légalité, jusque dans les excès de Guantanamo : "La CIA a débuté sa plongée dans les ténèbres à un moment particulièrement traumatisant pour les Américains. Les agents de Langley ont laissé l'ignorance et la soif de revanche polluer leur approche du véritable espionnage". D'autant que les a priori et les idées reçues polluent grandement les notes de synthèse...

Un solide appareil de notes et une belle bibliographie donnent à ce volume un intérêt supplémentaire pour tous ceux qui s'intéressent aux questions de renseignement. Un format livre de poche à petit prix : il serait dommage de s'en priver !

'Tempus', Perrin, Paris, 2022, 751 pages, 12,- euros.

ISBN : 978-2-262-10077-3.

Pour commander directement le livre : ici.

On ne prête qu'aux riches ?
Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 00:01

Guerres secrètes

Renseignement et opérations spéciales

de la Grande Guerre à l'Afganistan

Marie-Catherine et Paul Villatoux

Spécialistes reconnus des questions de renseignement et de guerre de l'ombre (et de l'armée de l'Air), Marie-Catherine et Paul Villatoux nous proposent avec ce volume, à travers quinze coups de projecteur, un résumé des grandes opérations spéciales françaises depuis la Première guerre mondiale.

Les auteurs précisent en effet dans leur avant-propos que le livre "ne prétend nullement à l'exhaustivité, par nature impossible et rendue d'autant plus difficile que le sujet s'avère très complexe à documenter. Cet ouvrage est avant tout une invitation à la découverte de procédés non orthodoxes et du secret qui les entoure".  La Grande Guerre est essentiellement abordée avec les "missions spéciales" de l'aéronautique naissante (dépose d'agents sur les arrières des lignes ennemies), la guerre des codes (chiffrement et déchiffrement) et plus largement le renseignement aérien. Pour la Seconde guerre mondiale, nous retrouvons les opérateurs radio de la Résistance, et l'escadrille "Vaucluse" du BCRA, mise sur pied à partir de 1944 et qui va survivre à la guerre. Près de la moitié de sujets concerne donc l'après 1945, avec les avions haut-parleurs dans les guerres coloniales, la guerre psychologique en Indochine et en Algérie, les compagnies de haut-parleurs et la guerre des tracts en Algérie, et la fameuse manipulation de la "bleuïte". En fin de volume, trois chapitres originaux : l'un consacré au rôle de l'armée de l'Air dans le renseignement à Berlin pendant la guerre froide, un second sur le thème des Psyops et des forces spéciales américaines "à la conquête des coeurs et des esprits" (que dire ?...), un troisième enfin sur la place du renseignement dans les OPEX françaises récentes (très général, ce qui se comprend).

Un volume qui vient compléter notre rayon de bibliothèque consacré à la place du renseignement dans la manoeuvre et aux opérations "de l'ombre". Complété par trois cahiers-photos, le livre se lit avec plaisir et mérite d'être connu.

Editions Memorabilia, Saint-Pierre du Perray (91), 2021, 239 pages, 34,- euros.

ISBN : 978-2-37783-054-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Histoire des opérations spéciales
Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 00:01

Le dernier Mandchou

Jean-Christophe Brisard

Voici une histoire absolument extraordinaire et dont j'ignorais tout. Une histoire individuelle qui rejoint un demi-siècle d'histoire des grandes nations d'Extrême-Orient.

Voici donc l'histoire de Wang Tifu, mandchou né en 1911 sur les bords du fleuve Amour et qui assiste vingt ans plus tard à l'occupation de son pays par les Japonais. En 2001 les représentants israéliens en Chine recueillent son témoignage et ses souvenirs, dont l'auteur nous propose une version. A partir de décembre 1932, il accepte de collaborer avec l'occupant japonais, entre dans le corps diplomatique mandchou et en 1938 devient secrétaire de l'ambassadeur du Mandchoukouo à Berlin (plusieurs rencontres avec Hitler et portrait du Führer). Il lui revient de gérer les visas pour les "non-aryens", et Wang Tifu, entre 1939 et 1940, signe plusieurs milliers de visa pour des juifs allemands. Les chapitres consacrés à son séjour en Europe (Allemagne, mais aussi visites au Danemark et en Bulgarie en particulier) sont tout à fait intéressants car ils nous offrent le regard d'un témoin "extérieur" bénéficiant d'un statut protégé. Il peut se déplacer et observe cette Allemagne qui se dirige vers la défaite finale. Il rentre en Extrême-Orient en 1944, par la Turquie, le Caucase et la Sibérie. Il y rencontre "le dernier empereur" : "Puyi possédait ce don regrettable pour un homme de sa stature de n'inspirer aucun respect", mais devient cependant en mai 1945 membre du conseil d'Etat du Mandchoukouo et conseiller diplomatique pour les affaires européennes. Mai 1945... Trois mois plus tard, il raconte l'arrestation du "dernier empereur" et devient l'un des contacts privilégiés de l'armée d'occupation soviétique avant d'être arrêté à son tour en novembre, transféré en Union soviétique et de connaître plusieurs camps du Goulag, dont il nous livre par petites touches une description au quotidien (y compris une révolte des prisonniers qui prennent momentanément le contrôle du camp). Il passe ensuite dans les camps de rééducation de la Chine maoïste et après dix ans de soumission et de travail forcé retrouve une "liberté" (très relative dans la Chine communiste), un travail, une modeste maison, sa famille : "Je parle cinq langues, je suis diplômé des plus grandes universités de la région, je possède une longue expérience de diplomate, j'ai négocié avec des chefs d'Etat, dansé avec des reines, et pourtant je ramasse des patates et je nourris des cochons"... Le récit autobiographique se termine avec la révolution culturelle et ses excès, mais aux yeux des responsables chinois il reste un "pseudo-fonctionnaire mandchou".

Un livre étonnant que l'on ne peut pas quitter tant qu'il n'est pas terminé. Passionnant.

Fayard, Paris, 2022, 255 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-213-71837-8.

Pour commander directement le livre : ici.

Une vie hors du commun
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 00:01

Histoire du renseignement en situation coloniale

Jean-Pierre Bat, Nicolas Courtin et Vincent Hiribarren (Dir.)

Dans le dynamique domaine d'études consacré au renseignement, les situations coloniales étaient un peu les parents pauvres, en dehors de quelques articles spécialisés ou thèses mal connues. Cet ouvrage collectif a le grand mérite d'en faire son sujet central à partir de ce constat : "Le monde colonial a été un véritable laboratoire des écoles du renseignement, avec ses spécificités, ses contraintes, ses pratiques et ses identités propres".

Les 23 contributions rassemblées sont organisées en trois grandes parties : "Le renseignement par et pour l'Etat colonial", "Culte du terrain et renseignement de choc", et "Le renseignement aux yeux des colonisés". Les différents textes nous entraînent du XIXe siècle aux années 1960 (voire 1970 pour le Portugal) et de l'Afrique du Nord à l'Indochine, en passant par Madagascar, les Antilles, l'Afrique noire, le Moyen-Orient, dans les domaines politique, social , technique, économique. Si l'essentiel des contributions concerne les territoires sous administration française, on relève aussiune ouverture internationale avec "Au coeur de l'archipel du renseignement. La PIDE et le renseignement dans les colonies portugaises (1945-1974)", par Victor Pereira ; "La Toussaint 1959. La Sûreté au Ruanda-Urundi" par Léon Saur ; "Renseignement et guerre contre l'UPC dans le Cameroun britannique (1959-1961)" par Vincent Hiribarren, et "Glubb of Transjordania, de Special service officer en Irak à commandant de la Légion arabe transjordanienne (1922-1939)" par Clothilde Houot. Dans cet ensemble, nous avons relevé concernant le renseignement français : "Les sentinelles du désert. La collecte du renseignement par les gendarmes de Toggourt durant la guerre d'Algérie (1954-1962)" par Benoît Haberbusch ; "Parler et faire parler pendant la guerre d'Algérie. Les officiers itinérants, ou la parole comme acte de guerre (1956-1960)" par Denis Leroux ; "Un réseau de renseignement dahoméen pendant la Première Guerre mondiale" par Bénédicte Brunet-La Ruche ; et "Agents et informateurs en Indochine (1950-1953). Les sources humaines du deuxième bureau" par Jean-Marc Le Page. Enfin, les auteurs n'oublient pas la technique propre au renseignement, avec par exemple "Rédiger une fiche de renseignement. Retour à une source" par Romain Tiquet.

Un volume qui ouvre de très nombreuses pistes de recherche et de réflexion, qui aborde de multiples sous-thèmes et qui passionnera aussi bien les amateurs d'histoire coloniale stricto sensu que ceux qui s'intéressent à la problématique du renseignement opérationnel.

Presses universitaires de Rennes, 2021, 293 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7535-8176-0.

Pour commander directement le livre : ici.

D'Afrique du Nord en Indochine
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 00:01

Dictionnaire renseigné de l'espionnage

De Sun Tzu à James Bond

Michel Guérin

Ni histoire du renseignement, ni analyse des politiques suivies, ce dictionnaire nous permet de (re)découvrir des hommes (et des femmes), des lieux, des objets, des matériels liés à l'histoire du renseignement.

L'auteur remonte jusqu'à la plus haute Antiquité et, de A comme "Otto Abetz" et "Agent" à Z comme "télégramme Zimmermann", Michel Guérin nous entraîne dans le monde de l'espionnage avec des fiches en général d'une page. Nous trouvons bien sûr James Bond et John Le Carré, mais aussi la rue des Saussaies et la Loubianka ou le cabinet noir d'Ancien régime. Nous passons par le pont de Glienicke et arrivons à Bletchley Park. Nous rencontrons Jules César, Constantin XI Paléologue et Cromwell mais aussi un nombre considérable d'agents soviétiques ou américains. Nous y apprenons l'histoire étonnante de Wolfgang Lotz, officier israélien mué en ancien de l'Afrika Korps pour infiltrer l'armée égyptienne, ou celle du russe Czernichev en poste à Paris sous le Ier Empire.

La diversité est donc à l'ordre du jour, avec un style presque léger, en tout cas tout à fait agréable. On utilisera ce volume en complément d'autres études plus académiques ou thématiques, et on pourra, avec plaisir, en poursuivre la lecture tranquillement en "papillonnant" d'une entrée à l'autre.

Mareuil éditions, 2020, 271 pages, 19,- euros.

Promenade dans un univers mal connu
Partager cet article
Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 00:01

Le nerf de la guerre

Berlin 1918-1919

Olivier Lahaie

Spécialiste des questions de renseignement en France (ici et ici par exemple), Olivier Lahaie nous propose aujourd'hui un gros volume tout à fait original et absolument passionnant. Tout le monde a entendu parler de l'aide allemande à Lénine pour rentrer en Russie, mais qui sait que les Français ont favorisé la révolution spartakiste en Allemagne ?

L'auteur organise son propos en trois grandes parties. La première revient sur "Guerre économique et services de renseignement en France (1914-1918)", en rappelle la naissance et les évolutions, l'organisation générale et le rôle de chacun. La seconde suit les pas pendant les années de guerre d'un agent français totalement inconnu du grand public, Joseph Crozier, qui est installé comme négociant aux Pays-Bas (neutres) en 1915 avec pour mission d'identifier (et si possible de tarir) les sources d'approvisionnement de l'Allemagne. La troisième enfin raconte l'envoi sous un faux nom du même Joseph Crozier auprès des Spartakistes pour favoriser l'éclatement de l'empire allemand. Il ne rend compte qu'à Clemenceau et sera rapatrié à la fin de la guerre lorsque la crainte d'une extension du processus révolutionnaire en France deviendra trop forte. On y apprend par exemple que le journal révolutionnaire Der Kampf est manipulé par les Français depuis le début de l'année 1917. Pour terminer, Olivier Lahaie s'interroge sur l'efficacité réelle de ces opérations clandestines ("En lui-même le coup de pouce donné par les services secrets français n'a pas été suffisamment décisif pour expliquer que le mouvement de mécontentement en Allemagne ait pris une telle ampleur"), et plus généralement sur l'efficacité du blocus économique de l'Allemagne.

On apprécie la présence en fin de volume de plus de 40 pages de sources et bibliographie (qui témoignent de la solidité de la recherche). Un livre très complet sur un sujet original, dans le contexte trouble du jeu des services dans un (ou à partir d'un) pays neutre. Indiscutablement à connaître.

Editions L'Harmattan, Paris, 2020, 532 pages, 40,- euros.

ISBN : 978-2-343-19416-5

Guerre économique
Partager cet article
Repost0
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 00:01

La tour Eiffel en guerre

(1900-1945)

Jean-Marc Degoulange

Après un premier livre consacré aux Ecoutes de la victoire (ici), Jean-Marc Degoulange nous revient avec un petit volume qui met à l'honneur la Dame de fer, symbole de la capitale.

Il rappelle dans une première partie que ce sont les militaires qui sauvent la tour du démontage au tournant du XXe s. en y installant en 1904 le poste de télégraphie sans fil de Paris (dont Eiffel lui-même finance les équipements). Le livre s'articule ensuite en trois parties chronologique : "La tour Eiffel dans la Grande Guerre", "La naissance de la radiodiffusion et de la télévision" (entre-deux-guerres), et "La tour Eiffel durant la Seconde guerre mondiale". La première revient sur le rôle essentiel du personnel de la tour dans la collecte du renseignement, de la bataille de la Marne à l'armistice. La seconde présente le développement de la radio civile et la naissance de la télévision, en mettant légitimement à l'honneur la personnalité du général Ferrié. La troisième replace la tour dans un contexte de guerre, avec une utilisation différente par les Français pendant la drôle de guerre, puis par les Allemands pendant l'occupation, sous les ordres de la Propaganda Abteilung.

Un petit livre simple et clair, facile à lire et riche de nombreuses informations et anecdotes, agrémenté par de nombreuses photos.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2020, 125 pages. 12,90 euros.

ISBN : 9782364451605.

Dame de fer
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 00:05

L'affaire des vedettes de Cherbourg

De l'embargo à l'embarras

Justin Lecarpentier

Les plus anciens d'entre nos lecteurs se souviennent sans doute du scandale qui éclate soudainement un matin de décembre 1969 lorsque journaux, radios, et télévisions annoncent que les services israéliens sont parvenus à exfiltrer du port de Cherbourg cinq vedettes officiellement placées sous embargo.

Julien Lecarpentier revient en détail sur toute cette affaire et en démonte les mécanismes après plusieurs années d'enquête. Le livre est divisé en quatre grandes parties. La première est constituée par le récit formel des évènements tels qu'ils se déroulèrent, dans le cadre global des relations franco-israéliennes, en revenant sur le stratagème du rachat des navires sous embargo par une société civile fictive, et enfin le départ pour Haïfa à proprement parler, avec "des préparatifs improvisés et relevant du système D". La seconde partie revient sur les caractéristiques techniques de ces bâtiments, puis s'interroge sur la possibilité de contourner presque "légalement" l'embargo, et enfin sur leur emploi ultérieur au sein de la marine israélienne. La troisième nous plonge dans les échos médiatiques et la mémoire ultérieure de l'affaire, tandis que la quatrième regroupe quelques témoignages des acteurs de ces évènements.

Une chronologie détaillée et un état des sources et de la bibliographie complètent cet agréable petit volume abondamment illustré qui revient avec brio sur une histoire récente étonnante.

OREP Editions, Bayeux, 2019, 179 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-8151-0499-9.

Opération osée !
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile