Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 06:00

Les guerres stupides de l'histoire

Bruno Fuligni et Bruno Léandri

"L'histoire est pleine de ces campagnes absurdes" écrivent les auteurs dans leur introduction, et il faut reconnaître que parmi les exemples retenus, certains sont particulièrement stupides.

De la guerre de Troie à l'étonnante déclaration de guerre du Boyacá (Colombie) à la Belgique, les conflits présentés correspondent plus ou moins à ce que le titre annonce, mais force est de reconnaître que nombre d'exemples sont édifiants. Si la présence dans cette liste de la bataille de Toulouse en 1814 ou de la guerre du Grand Chaco dans les années 30 est limite, que dire par contre de la guerre de la vache entre Condroz et Goesnes (Belgique) en 1275, de la conquête de Montbéliard en 1793, de la guerre du cochon entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne en 1859, de la guerre de Zanzibar en 1896 (quarante minutes !), ou de la déclaration de guerre des indiens Iroquois à l'Allemagne à l'été 1918 !

Le style très délié des auteurs (parfois presque langage parlé) contribue à ridiculiser ces situations et à nous faire sourire. Un livre qui constitue une excellente lecture de week-end, tout en contribuant à nous faire relativiser quelques "situations de crise" finalement sans grande conséquence...

Les Arènes, Paris, 2019, 270 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-7112-0023-8.

Légèreté coupable, ou prétextes ridicules
Partager cet article
Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 06:00

Des maquis du Morvan

au piège de la Gestapo

André Rondenay, agent de la France Libre

Joël Drogland

Au fil des années, les travaux sur la Résistance et la Libération se complètent et précisent, nuancent, notre connaissance des évènements. Celui-ci ne déroge pas à la règle, bien au contraire, et par la richesse de ses informations apporte une contribution essentielle à l'historiographie de la période.

Le livre retrace en effet le parcours d'André Rondenay, envoyé par Londres en 1943 pour préparer l'action de la Résistance en appui du Débarquement (plans Tortue, Vert, Violet) et coordonner l'action des maquis en tant que délégué militaire pour la zone Nord. Considéré par le BCRA comme "l'officier le plus brillant envoyé en France", il rejoint le maquis Camille dans le Morvan à l'été 1944, un maquis particulièrement bien équipé et bien organisé et qui accueille une soixantaine de SAS. Tout en poursuivant les sabotages et en participant à la formation des jeunes maquisards, il circule beaucoup entre le Morvan et la région parisienne. Il se heurte aussi à diverses oppositions internes, en particulier celle des organisations qui refusent "la tutelle" de Londres sur la résistance intérieure. Les choix tactiques et stratégiques sont remis en cause, mais la répartition des sommes importantes (70 millions de francs par mois) parachutées est sans doute une bonne raison pour s'opposer...  Les oppositions se cristallisent jusqu'à la menace d'un conseil de guerre ou d'une exécution en bonne et due forme : "Ce type-là mérite tout simplement une balle dans la nuque" ! Critiques et calomnies se développent jusqu'à ce que certains résistants puissent être soupçonnés d'être impliqués dans l'arrestation de Rondenay. Les cinq dernières parties du livre sont consacrées à l'analyse des pièces du procès d'Henri Dupré, l'agent des Allemands infiltré au sein de la résistance de l'Yonne et responsable de l'arrestation de Rondenay. L'étude minutieuse à laquelle Joël Drogland s'est livré montre bien toute la complexité des rapports entre les individus et des situations durant cette période de l'été 1944.

Parmi les nombreuses annexes qui terminent ce volume, on apprécie les compléments de biographie pour les différents personnages cités dans ce bon livre qui nous permet de suivre les actions (le rôle, les difficultés) d'un important agent du BCRA dans l'hexagone.

Editions Vendémiaire, Paris, 2019, 299 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-36358-324-6.

Résistance
Partager cet article
Repost0
13 avril 2019 6 13 /04 /avril /2019 06:00

Lucullus

Général et gastronome

Yann Le Bohec

A l'exception (peut-être) de quelques rares érudits, qui savait que Lucullus n'était pas qu'un gourmet amateur de repas fins ? Yann Le Bohec a l'heureuse idée de nous proposer une biographie passionnante de cet homme politique et grand militaire contemporain de Pompée et de César.

Avec tout le talent que l'on connaît au grand spécialiste de l'armée romaine, la vie de Lucullus est ainsi déroulée devant nous. Au terme d'une véritable enquête dans des sources très éparses (une phrase ici, une référence là, etc.) et toujours à vérifier, Yann Le Bohec retrace la vie de celui qui, issu d'une riche famille de la noblesse, fut un homme politique majeur (questeur, proquesteur, édile curule, préteur, propréteur, consul), mais aussi un grand général qui permet à Rome de s'établir solidement de Grèce en Anatolie, avec en particulier la conquête des royaumes du Pont et d'Arménie. Ces victoires lui valent les honneurs du "Triomphe" en - 63 et Lucullus se consacre désormais à la vie politique romaine, s'opposant successivement à Pompée et à César. On ne saurait toutefois rédiger une biographie à Lucullus sans évoquer les repas et les plats à l'époque romaine, et Yann Le Bohec y consacre bien sûr quelques pages en fin de volume.

Au-delà de l'aspect anecdotique que pourrait inspirer son titre, un livre sans aucun doute important pour quiconque s'intéresse à l'histoire de la république romaine.

Tallandier, Paris, 2019, 301 pages. 19,90 euros.

ISBN : 979-10-210-3152-4.

Un grand Romain
Partager cet article
Repost0
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 06:00

La France et l'arme nucléaire

Nicolas Haupais (Dir.)

Discrètes, non employées par nature, les forces nucléaires représentent pourtant un coût non négligeable. Elles sont, depuis le début de la Ve République, la clef de voute de la Défense nationale et contribuent à la crédibilité de la parole de la France. Ce volume format "poche" permet de faire un point précis et sérieux de l'arme nucléaire nationale.

La dizaine de contributeurs rassemblés dans ce livre s'intéresse successivement au passé, au présent et à l'avenir de ces armements, tout en les replaçant dans leur contexte, en particulier juridique. Louis-Marie Baille traite par exemple de "L'épisode nucléaire tactique français, 1957-1996", qui se termine avec la dissolution de la brigade Hadès mais qui laisse en suspens la question de "l'ultime avertissement" : "Serions-nous revenus à l'ère du tout ou rien ?". Outre les questions de la non-prolifération et du désarmement, les auteurs s'attachent également à identifier des pistes pour demain, comme Jean-Baptiste Jeangène Vilmer ("Interdire les armes nucléaires : une fausse bonne idée"), ou Chloé Berger et Guillaume Lasconjarias ("La modernisation des arsenaux nucléaires dans le monde").

Un bon bilan, utile, à petit prix.

'Biblis', CNRS Editions, 2019, 262 pages, 10,- euros.

ISBN : 978-2-271-12486-9.

Dissuasion
Partager cet article
Repost0
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 06:00

De Napoléon

et de quelques autres sujets

Jean Tulard

Ce recueil de contributions diverses du célèbre historien de la période impériale ne se limite pas à l'épopée napoléonienne, mais permet de redonner vie à des articles sur les sujets les plus divers.

Parmi les 42 textes rassemblés, on en compte en effet 18 sur Napoléon Ier et son époque, 20 sur les sujets littéraires et sportifs les plus divers (jusqu'à Platini et son coup franc de 1986 : "Si la Grèce antique avait connu le football, ce n'est pas le discobole que ses sculpteurs auraient représenté, mais Michel Platini en action" !), et 3 (importants) sur "La méthode en histoire". Parmi ces derniers, on retiendra la leçon qui délivre avec beaucoup de finesse "Il ne peut pas y avoir d'histoire sans dates".

Un livre presque inclassable, qui est d'abord un hommage à un très grand historien.

Tallandier, Paris, 2019, 323 pages. 20,90 euros.

ISBN : 979-10-210-3798-4.

Hommage
Partager cet article
Repost0
10 avril 2019 3 10 /04 /avril /2019 06:00

Et si la 'Drôle de guerre' s'était poursuivie jusqu'au printemps 1941...

Batailles & Blindés  -  n° 90

Quel aurait été le visage de l'armée française si les opérations actives de la campagne de France s'étaient déroulées non pas en mai-juin 1940 mais l'année suivante ? Qu'en aurait-il été de la mécanisation et des divisions cuirassées ? Quels nouveaux chars avec une industrie de guerre fonctionnant à plein régime ? Quelles évolutions doctrinales ? Telles sont quelques unes des questions auxquelles tente de répondre le dossier de ce numéro. Autre article original, celui retraçant le parcours de Joseph Beyrle, seul Américain ayant porté successivement pendant la Seconde guerre mondiale l'uniforme de l'US Army puis celui de l'Armée Rouge. Enfin, on relève un texte présentant le rôle et les combats de la 1ère DB polonaise en Normandie (en particulier autour de la poche de Falaise).

Un numéro qui retiendra sans aucun doute votre attention.

Uchronie
Partager cet article
Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 06:00

Du Pacifique en Provence

Aéro Journal  -  n° 70

Le magazine d'histoire de la guerre aérienne du groupe Caraktère propose dans son numéro d'avril plusieurs articles originaux, dont un intéressant historique de l'aéronautique belge, une étude sur les raids américains préalables au débarquement de Provence à l'été 1944 et un article complet sur les As allemands en Afrique du Nord dans les années précédentes. Un texte également qui tente de répondre à une question : rôle et efficacité relative des bombardements alliés sur l'Allemagne, avec des dizaines de villes détruites. Une question récurrente.

Un numéro bien agréable à lire.

Guerre aérienne
Partager cet article
Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 06:00

Cavalerie rouge

Isaac Babel

Jeune juif rallié à la révolution bolchevique, Isaac Babel rejoint l'Armée rouge naissante sur les conseils de Gorki en 1920, et participe durant cinq mois à la guerre polono-bolchevique au sein de la cavalerie de Boudienny. Il y trouve l'inspiration pour ce recueil de trente-quatre brèves histoires.

De deux à six pages en moyenne, elles s'articulent autour d'une anecdote, d'un personnage atypique, d'une situation exceptionnelle. C'est parfois excessif (les trois nuits d'ivresse de Prichtcépa après son retour dans son village du Kouban), mais toujours étonnant (la description de l'armée de Makhno déployant "le drapeau noir de l'anarchie" et exigeant "des autorités qu'elles livrent les bourgeois, les prolétaires, du vin et de la musique"). De l'histoire de Jésus s'unissant à Déborah racontée par le père Apolek à la mort d'un vieux général blanc, des combats de Lechniouv à la surprenante lettre d'adieu du divisionnaire Savitski, tout n'est que sang, mort, fange.

Des histoires truculentes qui racontent, à leur façon, ce qu'étaient en ces temps oubliés l'armée révolutionnaire mais aussi les populations "arriérées" de Volhynie. 

Gallimard, Paris, 2019, 216 pages. 9,50 euros.

ISBN : 978-2-07-283729-4.

Contes réalistes
Partager cet article
Repost0
7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 06:00

Les Chrétiens dans Al-Andalus

De la soumission à l'anéantissement

Rafael Sanchez Saus

Le mythe d'une vie harmonieuse et apaisée des différentes communautés religieuses dans l'Espagne musulmane du calfat de Cordoue et des monuments de Grenade est ici sérieusement mis à mal.

L'auteur est un éminent universitaire espagnol, son livre est préfacé par deux membres de l'Académie royale d'histoire d'Espagne, toutes ses affirmations sont soigneusement référencées : il ne s'agit donc pas d'un ouvrage polémique, mais bien d'une étude de fond qui mérite d'être lue soigneusement, même si l'on en partage pas toutes les conclusions. De la conquête du royaume wisigoth à la Reconquête, la situation des chrétiens est détaillée, y compris les différentes révoltes locales, l'exil d'un très grand nombre et les pressions exercées sur ceux qui restent pour qu'ils abandonnent leur religion au bénéfice de l'islam. Plus que par la violence, s'est sans doute par les pressions politiques, administratives, financières et sociales que les chrétiens sont combattus. Si cohabitation il y a, elle est décrite comme "discriminatoire et inique" à travers le statut de la dhimma "qui reposait sur des contenus beaucoup plus restrictifs et dégradants qui se sont eu à peu imposés à partir de l'établissement définitif de la doctrine coranique". Le processus s'est accéléré avec la dynastie des Omeyyades, avec un processus de révoltes et de répressions, avec le rôle ambigu des convertis récents, les muladis "lesquels ont souvent été aidés par les chrétiens mozarabes". L'arabisation poussée se traduit finalement par l'oubli des racines hispaniques : "En d'autres termes, pour les habitants d'al-Andalus, qui se croyaient et s'imaginaient arabes, leur point de repère dans le passé n'était plus l'Hispanie mais l'Orient et plus précisément l'Arabie elle-même". Finalement, même la chrétienté mozarabe "n'a eu d'autre choix que la soumission la plus totale", témoins impuissants "victimes du rigorisme religieux qui s'est emparé d'al-Andalus avec l'arrivée des Nord-Africains". L'auteur rappelle enfin que le statut des dhimmis "n'était pas de configurer un cadre de cohabitation et de tolérance entre les fidèles des religions monothéistes mais de garantir la soumission des protégés".

Un ouvrage qui remet en cause une doxa soigneusement reprise depuis le XIXe s. et qui mérite que l'

Editions du Rocher, Monaco, 527 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-268-10128-6.

Le mythe d'Al-Andalus
Partager cet article
Repost0
6 avril 2019 6 06 /04 /avril /2019 06:00

Journal de guerre

1939-1943

Albert Memmi

Témoignage étonnant et original que celui d'Albert Memmi, dont le Journal (en deux parties : journal de guerre et journal d'un travailleur forcé) est ici reproduit. En effet, l'intéressé est juif tunisien : il est donc à la fois menacé et protégé (statut de protectorat), plus par les Italiens que par les Allemands.

Protectorat et non pas colonie, la Tunisie protège ses ressortissants et Albert Memmi vit donc en partie la guerre de loin, sinon par procuration. Jusqu'en juin 1940, en dehors de l'hostilité croissante de l'Italie (et de la peur qu'inspire la minorité italienne), la Drôle de guerre semble bien loin des plages méditerranéennes, même si la question de l'antisémitisme est au cœur des inquiétudes... Cela n'empêche pas ce pacifiste (comme la plupart de ses coreligionnaires) de participer à partir de l'été 1940 aux activités d'organisations qui soutiennent la politique de Vichy, jusqu'à la parution des lois antijuives. Au fil des pages, nous avons également ponctuellement quelques observations sur les relations avec la population arabe : au-delà des apparences, elles sont souvent tendues et les Européens sont toujours mal acceptés. L'antisémitisme s'accroit sur le territoire, mais l'auteur ne trouve pas beaucoup d'espoir du côté des Britanniques ("On dit que les Anglais combattent pour nous. L'argument est faux. Les Anglais et les autres combattent pour eux. Nos intérêts se trouvent par hasard liés aux leurs ... La guerre finie, la bagarre reprendra. Le sioniste devra de nouveau reprendre la lutte contre l'impérialisme anglais"). Avec le débarquement allié en Afrique du Nord et le repli des Allemands sur la Tunisie, la situation se tend : des rafles sont organisées pour réunir des travailleurs forcés et l'auteur fait le choix de rejoindre volontairement un des sites de regroupement. Nous en apprenons alors beaucoup sur la vie dans ces camps de travail tunisiens.

Un témoignage original sur un aspect très généralement méconnu de la Seconde guerre mondiale.

'Biblis', CNRS Editions, 2019, 302 pages, 10,- euros.

ISBN : 978-2-271-09421-6.

Témoignage original
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile