Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 06:00

Histoire secrète des SAS

L’élite des forces spéciales britanniques

Jean-Jacques Cécile

Faisant suite à une première étude parue en 1997, cet ouvrage se veut, en format ‘poche’, une histoire aussi complète que possible de l’unité créée par David Stirling pendant la Seconde guerre mondiale : « Il y aurait un avantage considérable à former une unité combinant le maximum de potentiel de surprise » (et de destruction peut-on ajouter).

A partir du Détachement 1 de la brigade SAS, à l’effectif de 7 officiers, 5 sous-officiers et 55 soldats, le volume de cette formation atypique ne cesse de croître pendant le conflit jusqu'à atteindre celui d'une grosse brigade, au fur et à mesure des missions qui lui sont confiées, d’Afrique du Nord à Malte, de Normandie en Hollande et en Allemagne du Nord, des risques pris et des résultats obtenus. Après une formation extrêmement dense et sélective, le rythme des engagements s’accélère et, entre deux opérations, les hommes s’aguerrissent encore. Après la Seconde guerre mondiale en Europe et un rapide parachutage en Cochinchine contre les Japonais, le 22e SAS Regiment reprend à partir de la fin des années 1940 les traditions de ses aînés en Malaisie. Les effectifs sont à nouveaux à la hausse (des Néo-zélandais sont même brièvement incorporés), mais c’est dans un cadre totalement différent, à Oman, au sud de la péninsule arabique, que l’unité écrit la suite de son histoire. Les années 1960 et 1970 sont essentiellement rythmées par la formation, l’instruction, les stages, etc., même si quelques opérations ponctuelles sont conduites de Bornéo à Aden, et surtout plus durablement au Yémen. C’est avec l’affaire des Malouines en 1982 qu’ils retrouvent les formes d’un engagement massif, somme toute classique, de l’unité, mais c’est dans un autre domaine qu’elle va être employée à partir des années 1990 : les équipes ont commencé à être formées au contre-terrorisme depuis le début des années 1970 et vont en faire leur spécialité, d’abord au sujet de l’Irlande du Nord, puis en Afghanistan et en Irak au début du XXIe siècle.

Un récit vivant, plein d’anecdotes, de portraits de personnalités atypiques, d’histoires d’opérations discrètes, voire secrètes, d'adaptations permanentes aux besoins opérationnels. Un petit volume accessible à tous et que l’on complètera éventuellement avec des travaux plus 'scientifiques' (notons néanmoins qu’un certain nombre de notes et références émaillent le texte).

Nouveau Monde éditions poche, Paris, 2014, 297 pages, 8 euros.

ISBN : 978-2-36942-106-1.

 

Soldats d'exception
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Royaume-Uni - Monde britannique
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 05:45

Le bourgeois de Paris au Moyen Âge

Jean Favier

La réédition (première parution en 2012) de cette véritable somme du plus grand historien français du Moyen Âge récemment décédé témoigne de toute l'importance, de la profondeur, de la densité des connaissances acquises au cours d'une vie de recherche et de travail.

Avec une exceptionnelle maîtrise de toutes les évolutions de la période, l'auteur nous entraîne ainsi dans un parcours urbain, social, politique, qui court sur plusieurs siècles. La démarche est tout-à-fait pédagogique, les termes sont définis et le cadre est posé en début d'ouvrage. Grâce en particulier à sa position géographique et à la richesse de ses marchands, Paris change à partir de Philippe Auguste, avec le développement d'une enceinte fortifiée co-financée et entretenue par les bourgeois de la ville, qui doivent également en assurer la garde. Leur position au regard du pouvoir politique est donc tout-à-fait particulière. Dans un style toujours clair, parfaitement agréable à lire, le livre s'organise ensuite en grandes thématiques, qui permettent de mesurer les évolutions dans l'organisation politique et administrative ; la répartition sociologique de la population et l'influence réciproque de chaque catégorie ; les crises et guerres successives en particulier avec le rôle du Prévôt des marchands, pendant la querelle des Armagnacs et des Bourguignons et la guerre de Cent ans ; les questions économiques, avec l'organisation des professions, le commerce de détail, les sujets financiers, fiscaux et budgétaires, et un original chapitre sur le thème du marché de l'art et du rapport des bourgeois à l'art. Jean Favier passe ensuite du collectif à l'individuel, du général au familial : il traite des modifications et transformations qui touchent le tissu urbain (distinction très tôt entre "rive droite" et "rive gauche"), puis de la vie des diverses composantes de la bourgeoisie (administrative, intellectuelle, marchande, financière, etc.) et enfin de la vie quotidienne du bourgeois en tant que tel, entre famille, enfants, travail, loisirs et repos, pour conclure sur les relations entretenues avec la religion et avec la vie intellectuelle. Au fil des pages, l'auteur revient à plusieurs reprises sur le rapport de la ville et de ses bourgeois au roi et à la monarchie, et l'on sait que cette dualité persistera jusqu'à la Fronde et au-delà.

C'est passionnant, bien écrit, simple et riche, clair et dense. Un must pour quelques euros. 

Coll. 'Texto', Tallandier, 2015, 831 pages. 12,50 euros.

ISBN : 979-10-210-0847-2.

Une capitale au microscope
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Moyen-Âge
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 06:15

Agent secret de Churchill

Bob Maloubier

Paru pour la première fois en 2011, ce livre de souvenirs de l’un des plus connus parmi les agents (spéciaux, secrets, etc.) et nageurs de combat « historiques » est un plaisir de lecture de détente.

Bien que Jean-Louis Crémieux-Brilhac nous assure que « tout y est vrai », nous ne serons pas aussi affirmatifs, au moins dans les détails. Mais, en réalité, là n’est pas le propos puisque il s’agit au moins autant d’un récit « d’ambiance » et d’une aventure à rebondissements multiples que d’un témoignage pour l’histoire. Avec le style et la verve dont il a fait preuve dans ses ouvrages antérieurs, en reconstituant des dialogues (dont l’historien peut supposer qu’ils ne sont pas tous strictement authentiques…), Bob Maloubier nous raconte ainsi son parcours pendant la Seconde guerre mondiale. Il tente de partir pour Londres dès le lendemain de la défaite, mais doit finalement rester dans l’hexagone jusqu’à son engagement dans l’aviation de l’armée d’armistice, ce qui lui permet en 1941 de rejoindre la Tunisie, d’où il parvint à gagner la frontière algérienne à la suite du débarquement des Anglo-Saxons en Afrique du Nord. La description qu’il fait d’Alger durant cette période est pour le moins pittoresque, et l’on se rend bien compte que les Free French y sont tout sauf bienvenus ! Parvenant enfin à prendre contact avec les Britanniques, il rencontre par hasard un nageur de combat pour le moins original (nous sommes alors dans la « préhistoire » de la spécialité), rejoint le SOE sans l’avoir vraiment cherché (il voulait entrer dans l’aviation), et nous explique ensuite ce monde particulier et la formation qu’il reçoit dans les différentes spécialités. Si l’on conçoit que durant une période aussi tendue, dans un environnement très particulier et pour traiter de missions plus ou moins troubles mais toujours secrètes, les personnages puissent être absolument hors normes, on est ici amplement servi. Il y aurait de quoi rédiger un scénario de film à grand spectacle. Après bien des péripéties, c’est finalement en août 1943 qu’il est largué pour sa première mission en France, dans la région de Rouen. Ne rentrons pas dans les détails des sabotages (qu’il serait sans doute nécessaire de reconstituer à partir des dossiers d’archives de l’époque…), mais nous passons de Normandie à Paris, nous alternons missions effectives et « mises au vert », recrutement et rencontres. Après un retour en Angleterre et quelques mois plus tranquilles, c’est une nouvelle mission, dans le Limousin, auprès du « préfet » Guingouin (il ne l’est pas encore). Le récit des événements, ici également, mérite d’être croisé avec des sources plus référencées, qu’il s’agisse du massacre d’Oradour ou des derniers événements avant la libération de Limoges et de la région. Mais, à nouveau, peu importe, Maloubier y était et ses souvenirs peuvent en valoir d’autres. Avec la fin de la guerre en Europe, c’est le retour vers la famille, les camarades retrouvés ou dont on apprend les conditions de disparition, quelques rencontres toujours aussi surprenantes, la DGER qui commence à envisager l’avenir… et le départ pour l’Extrême-Orient pour rejoindre la Force 136.

Un livre racontant une histoire comme un roman, mais un peu aussi un livre d’histoire, « à la mode Maloubier ». Allez, laissez vous tenter pour le week-end !

Coll. ‘Texto’, Tallandier, 2014, 258 pages + annexes. 9,50 euros.

ISBN : 979-10-210-0845-8.

Français sous uniforme britannique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 06:00

Le génocide arménien

L’Histoire - février 2015

Outre les nombreuses chroniques et rubriques habituelles, l’essentiel de ce numéro (une cinquantaine de pages) est consacré à l’histoire du génocide arménien de 1915, replacé dans le contexte des persécutions antérieures, des responsabilités politiques et morales et de la mémoire qui en est conservée puis par le combat politique et culturel pour sa reconnaissance. Parmi les articles, "Pourquoi la Turquie n'ouvre pas ses archives ?" et pourtant, il s'agissait d' "Une communauté dynamique de l'empire". Un numéro thématique varié et assez complet qui mérite d’être connu.

1915
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 06:20

Inferno

La dévastation de Hambourg, 1943

Keith Lowe

Bien connu des lecteurs francophones pour ses derniers ouvrages, Keith Lowe s'intéresse dans ce volume aux terribles bombardements anglo-américains de l'été 1943 sur la métropole et le grand port d'Allemagne du Nord.

Avec un sens aigu du récit, Keith Lowe reprend l'ensemble des données sur ces formidables raids de juillet 1943 et nous en restitue la genèse, les préparatifs, le déroulement, les conséquences. Il aborde aussi bien la question de l'organisation, de la doctrine et des différences d'expériences entre les armées de l'air britannique et américaine (bombardements de nuit ou de jour), le choix des cibles, celle de la défense anti-aérienne allemande avec sa composante radar, la première mise en oeuvre de leurres par les Britanniques, l'organisation du vol de centaines d'appareils par vagues, les réactions de la population de Hambourg, les effets des bombardements au sol où les brasiers sont visibles à plus de 200 km. et se poursuivent pendant plusieurs jours, la rapide réaction de la Luftwaffe qui rameute les appareils par centaines, les victimes (au moins plus de 42.000), l'ébranlement des dirigeants nazis et les réactions dans le monde anglo-saxon, la vie des réfugiés survivants, le dernier raid meurtrier dans la nuit du 2 au 3 août et les difficultés des pilotes anglais, les conditions effrayantes du ramassage des corps, le rétablissement rapide des services publics dans une ville dévastée, etcc. Le livre se termine sur les bombardements qui suivirent jusqu'à la fin de la guerre, moins massifs, moins meurtriers, mais par dizaines, aggravant les dégats et augmentant les décès, sur les séquelles mémorielles de la population et sur les débats historiographiques et moraux (responsabilités ? crimes de guerre ?, etc.).

En résumé, c'est à la fois détaillé et technique (ratio entre bombes incendiaires et explosives pour obtenir un effet maximum par exemple), complet et bien écrit, mesuré et soutenu par de nombreuses citations : un livre excellent.

Perrin, Paris, 2015, 424 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-262-03851-9.

Bombardements de terreur
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 06:00

L’art de la guerre au Moyen Âge

Historia Spécial - Janvier-février 2015

Un numéro tout à fait intéressant et qui se classe selon nous parmi les meilleurs des grandes revues généralistes. Sous la signature d’excellents spécialistes de la période, la question de la guerre au Moyen Âge est envisagée à travers les « combattants », des preux chevaliers aux milices communales, de l’infanterie aux « routiers » ; à travers les tactiques (ou plutôt les modes d’action) y compris sur mer ; et dans le cadre particulier de la guerre de siège et de l’évolution des châteaux et places fortes.

Bonne iconographie, nombreux encarts, quelques cartes, lecture aisée : lecture agréable .

Moyen Âge
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 06:20

Pierre Laval vu par sa fille

D'après ses carnets intimes

Yves Pourcher

Resté dans la mémoire collective, depuis son exécution en 1945, comme le "salaud intégral", Pierre Laval a d'abord été l'un des très grands hommes politiques de la IIIe République, trois fois président du Conseil et quatorze fois ministre, auprès duquel se pressait alors une foule de courtisans, d'admirateurs, etc... Cette réédition (première parution en 2002) est donc tout-à-fait intéressante.

Dans ce récit qui s'étend des années 1920 à la mort de Josée de Chambrun, fille de Pierre Laval, en 1992, et même au-delà pour ce qui est des fins de trajectoire familiale. Au fur et à mesure du récit, qui intègre de très nombreuses citations d'autres témoins et acteurs de l'époque (on se reportera à la longue bibliographie en fin de volume), la personnalité de Laval apparaît de façon presque ambigüe, mais le portrait de sa (ravissante) fille est tout aussi complet, et finalement c'est presque cet aspect là qui domine. Pour résumer, sa fille l'adore, l'aime, le défend bec et ongles, tandis que la plupart des autres (surtout après 1945, mais des mots cruels ont été prononcés ou écrits parfois bien avant la guerre...) sont extrêmement critiques. Laval est surtout présenté sous trois angles : le politique habile, qui pense que tout peut se régler par la négociation ; le pacifiste absolu prêt à tout accepter pour éviter la guerre ; l'Auvergnat parti de peu qui a su constituer un patrimoine important et le gérer avec profit. Sa fille, Josée, quoique l'auteur puisse écrire, est très vite prise dans le tourbillon d'une vie typique de la (très) haute société où l'on croise quotidiennement, naturellement, pour les repas et les sorties, les plus grands noms politiques, industriels, journalistiques de France ; un fonctionnement entre soi et en réseau d'un monde qui sait parfaitement s'adapter à la défaite de juin 1940 pour continuer à vivre au mieux. Parmi les hommes célèbres du temps, Pétain appartient d'ailleurs au groupe de ceux qui, ponctuellement, déjeunent ou dînent avec le président Laval dès les années 1930. Pour la fille, qui accompagne son père dans ses déplacements internationaux, le tout-Paris se croise à Saint-Moritz comme il se retrouvera plus tard au Maxim's avec la fine fleur de l'armée allemande d'occupation, entre les "de X" ou "de Y", les Rothschild, les Schneider, les Citroën, quelques princesses, des diplomates et des patrons de presse. D'ailleurs, Josée nous le dit : "Au printemps 1934, la mode était si belle"... Et entre deux visites ou représentations pendant l'Occupation, "elle est à la collection Rochas et, les jours suivants, chez Lanvin, Schiaparelli, France Ohé". Alors, bien sûr, en 1944 et 1945, "la douleur", "les angoisses", "l'injustice"... On se dit aussi que la victoire du Front populaire en 1936 ne tient pas qu'à l'opposition des masses laborieuses aux régimes autoritaires et doit sans doute beaucoup aux conditions sociales du temps. Ainsi, le livre est intéressant en ce sens qu'il nous montre l'envers du décor, ou plutôt l'intérieur de la maison. Certes, Laval aime sa fille, adore ses chiens (tiens, lui aussi ?) et se retrouve avec plaisir dans sa propriété de campagne. Mais cela en fait-il pour autant un personnage sympathique ? Et que peut-on penser de la vie et du quotidien de cette famille qui a, à plusieurs reprises, tant d'influence sur le destin de la France ?

Gêne et trouble à la lecture de cet ouvrage, par ailleurs très utile pour connaître certains dessous de la politique des années 1930. Un livre absolument à connaître, sans être dupe de tout ce que peut écrire Josée Laval en matière d'autojustification familiale.

Coll. 'Texto', Tallandier, 2014, 741 pages. 12,50 euros.

ISBN : 979-10-210-0709-3.

Réhabilitation d'un homme complexe
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Biographies
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 06:15

Le val de Bresle

au fil de l'eau et du temps

Les productions des sociétés savantes locales sont souvent de grande qualité et nous essayons autant que possible d'en parler lorsque nous en avons (même tardivement) connaissance. Ce volume date d'une quinzaine d'années, mais conserve toute ses qualités.

Entre Aumale et Eu, sur une soixantaine de kilomètres, entre Picardie et Normandie, la vallée de la Bresle reste marquée par l'influence de la famille d'Orléans à travers ses édifices religieux et ses châteaux, mais aussi par ses productions artisanales que symbolisent en quelque sorte les anciens moulins. Page après page, au fil du fleuve, d'Aumale à Eu, le livre présente donc les témoignages et souvenirs de cette ancienne histoire. Pour chaque page double, un texte de présentation et d'explication relativement bref sur la page de droite fait face à une illustration (le plus souvent en noir et blanc), reproduction de gravure ou d'estampe. Outre les deux principales communes décrites en détail, Aumale et Eu, l'ouvrage nous entraîne ainsi de Senarpont à Arguel, de Rambures à Romesnil, de Blagny à Gamaches, jusqu'au Tréport et à Mers-les-Bains.

Un beau voyage dans le temps et dans l'espace, où l'on croise plusieurs rois de France et quelques grands princes. Un outil de culture générale et un guide touristique original pour visiter la région.

Les Amys du Vieil Eu, 1998, 102 pages, 30 euros.

Pour contacter directement l'association : ici.

Au long du fleuve
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 06:15

La RAF en France en 1939-1940

(4e partie)

Batailles aériennes - n° 71

Poursuivant sa présentation des unités britanniques ayant participé à la campagne de France en 1939-1940, le magazine spécialisé détaille la composition et les missions des formations équipées de Bristol Blenheim. L'ensemble, bien que très spécialisé, commence à constituer une véritable "encyclopédie" des Squadrons de la RAF engagés dans le ciel de France, et tous les amateurs d'histoire de la Seconde guerre mondiale peuvent y trouver des précisions utiles. A noter que cette étude est accompagnée d'une présentation détaillée de l'appareil lui-même, et se poursuivra dans le prochain numéro. Les illustrations (photos et profils) sont toujours de qualité.

Bataille (aérienne) de France
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 06:00

Les stratégies militaires

De Marathon au Chemin des Dames

Comprendre l’Histoire

De l’Antiquité à la Première Guerre mondiale, les auteurs ont choisi quelques guerres ou campagnes emblématiques, à l’occasion desquelles ils présentent la ou les bataille(s) principales. Force est de reconnaître que le titre en couverture (« Les stratégies militaires ») ne correspond pas tout à fait au contenu, tout au plus y a-t-il à la fin de chaque article un encart qui résume plus ou moins les innovations, nouveautés ou initiatives originales de tel ou tel combat. Par ailleurs, le détail de certaines présentations est parfois approximatif. Ainsi, pour en rester à la seule Grande Guerre, à propos des Taxis de la Marne, « l’histoire ne dit pas qui a payé la course », tandis que la carte qui présente la bataille de la Marne s’étend jusqu’à la 2e Armée française à l’est mais ne cite ni le corps expéditionnaire britannique au sud-est de Paris, ni la 6e Armée au nord-est de la capitale (et la légende indique « mars 1914 »…).

Purement événementiel, et encore.

Sommairement descriptif
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile