Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 06:00

Dieudonné Costes

Avions - Hors-série n° 38

Si Dieudonné Costes reste connu des fanas de l'aviation de l'entre-deux-guerres pour sa réussite de la première traversée Paris - New York en septembre 1930, sa carrière antérieure a été assez largement oubliée.

Doublement oubliée d'ailleurs, puisqu'il fut l'As des As sur le front de Salonique... dont on parle si peu. Entré en service à la fin de l'année 1913, il est formé par Marcel Bloch, qui deviendra Marcel Dassault, et commence la Grande Guerre comme caporal mitrailleur à l'escadrille V 24. Après une blessure et une convalescence, il quitte la France pour Salonique à l'automne 1915 avec la MF 85, mais connaît d'abord de sérieux problèmes disciplinaires au point d'être brièvement muté d'office au 2e RMA. C'est finalement en mai 1916 qu'il commence à proprement parler sa carrière d'As, comme ... bombardier. Elle ne cesse dès lors de se développer et ce hors-série raconte par le menu les missions de tous types qui se succèdent jusqu'à son rapatriement en novembre 1918. Le fascicule traite ensuite, naturellement, de la conquête de l'Atlantique et de l'entre-deux-guerres, puis du rôle (controversé) de Costes pendant la Seconde guerre mondiale.

Un très bon numéro hors-série, à partir de nombreuses archives publiques et privées illustré par plus de 200 photos.

As des As en Orient
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 06:00

Prince impérial et médaille militaire

Napoléon III - n° 30

Ce numéro de mars-mai 2015 conserve la ligne éditoriale du magazine qui s'attache à présenter (et à mettre en valeur) la société du Second empire sous toutes ses facettes (Personnalités, vie quotidienne, ville impériale, littérature, etc.). Au sommaire, deux articles portent sur le Prince impérial et sa mort sous uniforme britannique en Afrique australe, et un autre sur la création de la médaille militaire en 1852.

Second empire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 06:00

J'étais l'agent de Staline

Walter Krivitsky

Voici la réédition d'un livre assez exceptionnel. Juif polonais entré en bolchevisme comme on entre en religion dès 1917, Walter Krivitsky devient à partir du milieu des années 1930 l'un des principaux agents de Staline en Europe de l'Ouest, et il est au premier rang des opérations du Komintern jusqu'à la fin de 1938. Ce livre de souvenirs est publié aux Etats-Unis en 1939 et l'auteur est mystérieusement retrouvé mort dans une chambre d'hôtel  en 1941.

Dans son introduction, Walter Krivitsky explique pourquoi il a fait défection, revient sur les liens entre l'Allemagne, de Weimar puis nazie, et l'Union soviétique (son récit donne parfois ici l'impression d'être partial, ou partiel, par méconnaissance de certains événements intérieurs). Le livre est divisé en huit chapitres chronothématiques, allant des généralités (chap. 1 et 2) à des sujets particuliers : "La fin de lInternationale communiste", "La main de Staline en Espagne", "Staline fabrique des dollars", "Le Guépéou", "Pourquoi Staline fit fusiller ses généraux", etc. Il faudrait plusieurs pages pour présenter tous les exemples, tous les arguments, que l'auteur donne sur les manoeuvres et manipulations de Staline et les basses oeuvres du Guépéou, mais soyez persuadés que chaque chapitre se "dévore" littéralement. Le récit est vif, les dialogues restitués (reconstitués ?) passionnants, les dessous de l'action du Komintern et les choix politiques de Staline souvent dévoilés (quelques perles, comme la création d'une entreprise "privée" dans l'URSS des années 1930 pour l'exportation d'armes et munitions !). Bien sûr, chacun remettra aussi ce texte dans son contexte et replacera l'auteur dans la situation qui était matériellement la sienne lorsqu'il l'a écrit. Tout part et revient à Staline, véritable 'deus ex machina' malfaisant, ce qui est sans doute en grande partie vrai, mais est ici absolument systématique : à propos de la fabrication de faux billets de 100 $ : "Le fait est que Staline créa et dirigea cette entreprise de contrefaction" ; à propos de la guerre civile espagnole et des brigades internationales : "L'URSS envoya en Espagne, comme soldats, des détachements de communistes étrangers, hors-la-loi dans leurs pays, et qui s'étaient réfugiés en Russie. Staline était heureux de s'en débarasser" ; à propos des grandes purges dans l'Armée rouge : "Staline savait qu'il n'amènerait jamais Toukhatchevski, Gamarnik, Yakir, Ouborevitch et les autres chefs, à cet état d'obéissance passive qu'il exigeait de tout son entourage" ; etc. A chaque page, la personnalité de Staline est centrale et sa responsabilité absolue. Si le livre est (semble) globalement honnête, le fond du dossier est visiblement à charge. "Amoureux déçu" de l'URSS révolutionnaire, Walter Krivitsky dit sans aucun doute sur la majorité des points la vérité. Sur quelques autres, le doute est permis.

A lire, à conserver, et au hasard d'autres ouvrages à vérifier, autant que possible.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2015, 263 pages, 19,90 euros.

ISBN : 978-2-36942-198-6.

Premier grand transfuge
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Renseignement - Espionnage
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 06:00

Jocelyne Khoueiry

L'indomptable

Nathalie Duplan et Valérie Raulin

Réédition d'un ouvrage paru pour la première fois en 2005 mais aujourd'hui épuisé, qui raconte le parcours, l'engagement sans réserve, d'une jeune Libanaise chrétienne pour défendre son pays, d'abord les armes à la main.

Le livre commence par le récit rapide de cette soirée de mai 1976 durant laquelle Jocelyne Khoueiry accède à la notoriété dans le camp chrétien pour avoir défendu avec une poignée de jeunes femmes (et jeunes filles) l'accès au quartier chrétien de Beyrouth contre plusieurs centaines (?) de membres des milices islamo-palestiniennes. La guerre civile a commencé depuis un an dans un Liban où le "Fathaland" est devenu plus puissant que l'Etat et où les chrétiens sont de plus en plus menacés. Celle qui, à 15 ans, a entrainé ses camarades du lycée pour manifester leur tristesse dans la rue à l'annonce de la mort du général de Gaulle, née et élevée dans une famille où "la politique -alors coupée de considérations religieuses- occupe une place immportante", va partager son temps entre l'université et la préparation militaire (contre l'avis de ses parents) dans les mois qui précèdent le début de la guerre civile. Dès le premier soir, le 13 avril 1975, elle est l'arme à la main, le lendemain sur la première barricade. D'abord engagée dans la lutte au nom de l'indépendance libanaise, elle retrouve la religion de ses parents et ancre sa volonté de résister dans sa foi. Elle prend du galon, dirige des centaines de jeunes femmes, commande mieux que bien des hommes, dans la neige ou sous le soleil, sur tous les "fronts" de la guerre civile, contre les Palestiniens, les milices "progressistes" et même les Syriens, en particulier autour de Zahleh. Avec quelques amies, elle organise une véritable "force féminine" intégrée au mouvement chrétien et dont elle protège les membres. Au passage, quelques lignes bienvenues (pp. 150) pour rappeler l'importance des mots et les connotations péjoratives associées dans la grande presse française au combat des Kataëb. En 1982, elle accepte sans l'approuver l'intervention israélienne dans le conflit, mais à la fin de l'été l'assassinat de Bachir Gémayel puis le drame des camps de Sabra et Chatila relancent le processus de violence. Tout en poursuivant son combat pour le Liban, elle accorde une place de plus en plus importante à sa foi : c'est l'époque du conflit contre les Druzes et de la perte de la Montagne libanaise. Puis vient le temps de la discorde dans le camp chrétien, son opposition à Samir Geagea dont elle réprouve les méthodes, et par fidélité au clan Gémayel. En 1987, elle quitte le conseil militaire des Kataëb, s'engage davantage en faveur de ses compatriotes par le biais de la religion, rencontre plusieurs fois le Pape Jean-Paul II et défend les Chrétiens d'Orient, sur fond d'entrée massive des Syriens dans son pays et de fin de la présidence Aoun : "Avant nous défendions la vie dans son aspect matériel : nos parents, nos vieillards, nos enfants étaient menacés. Comment les aurions-nous abandonnés ? Notre combat s'est élargi : nous défendons la vie dans toutes ses dimensions, corporelle, morale, spitiruelle". En 2006, Israël reprend son offensive ("Aucun pont du Liban n'est épargné") et Jocelyne se lance dans l'aide à la reconstruction du Sud, recherche des financements, ouvre dans les régions musulmanes des annexes de son centre Jean-Paul II, puis développe un projet d'acceuil familial, la Maison Saint-Joseph, rencontre Benoît XVI et prépare sa venue au Liban, avant d'être nommée au conseil pontifical pour les laïcs.

Les deux auteures ont bien sûr de l'amitié et sans doute de l'admiration pour leur héroïne. Mais, probablement aujourd'hui plus encore qu'en 2005, il est utile de connaître ce parcours de vie dans une région aussi déchirée, alors que Liban est chaque jour menacé par la crise syrienne. Un beau récit, un bel engagement. Un livre à lire.

Le Passeur éditeur, Paris, 2015, 260 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-36890-326-1.

Liban martyr
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde arabe et Moyen-Orient
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 06:00

Naissance de l'aviation de bombardement en France

1914-1918

Avions - n° 204

Si deux articles de ce numéro sont consacrés à la Seconde guerre mondiale (dont un original "Corsaires du désert", sur les pilotes "belges libres" de la RAF au-dessus de l'Afrique du Nord), retenons la première partie d'une étude très détaillée sur la naissance de l'aviation de bombardement au début de la Grande Guerre en France, article à caractère plutôt technique mais extrêmement dense. Parmi les autres thèmes traités, un texte tout aussi original sur les appareils yougoslaves et leurs missions pendant la (courte) guerre contre l'Allemagne en 1941.

Bombardement
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 06:00

La guerre finno-soviétique

(novembre 1939 - mars 1940)

Louis Clerc

Nouveau volume dans la collection 'Campagnes & stratéges', avec les qualités et les défauts qui lui sont propres mais qui permet de mieux connaître des conflits ou des batailles rarement évoqués dans la littérature française.

L'auteur, spécialiste des relations entre la France et les pays nordiques, est enseignant à l'université de Turku, au premier rang pour pouvoir traiter ce sujet. Il rappelle dans son introduction que le président Poutine en 2013 n'a pas hésité à justifier la nécessité pour l'URSS de l'époque de "rectifier" sa frontière avec la Finlande ("Staline se devait de réparer l'erreur des Bolcheviques") et qu'il s'agit bien "d'un sujet aux dimensions multiples". Louis Clerc organise son propos en six grands chapitres chrono-thématiques, partant des "Tensions anciennes et causes immédiates" pour terminer par "Une guerre qui n'en finit pas : la guerre d'hiver dans l'historiographie, la politique et la culture". Au fur et à mesure, sont évoqués es thèmes du rapport de force entre les armées en présence, du détail de l'offensive soviétique de décembre-janvier, des conséquences pour les populations civiles des deux pays et des situations particulières des combattants (blessés, prisonniers, etc.), et en février-mars des difficiles négociations et de la fin des combats, alors que la situation de la Finlande par rapport aux Occidentaux devient ambigüe. Une guerre qui ne pouvait qu'être extrêmement dure, laisser des traces et voir les interprétations diverger, puisque pour Helsinki il s'agit d'une lutte pour la survie et pour Moscou d'une simple "querelle de frontière"

On regrette l'absence d'un index nominatif (les noms finnois et russes n'étant parfois pas faciles à mémoriser). Quelques cartes illustrent le volume, qui se termine sur une bibliographie indicative (en français, anglais, allemand et finnois), bibliographie à jour dont les titres les plus récents sont de 2011 et 2012. Pendant que la France connaît la 'Drôle de guerre', une petite armée "fortement motivée mais mal équipée ... tient la dragée haute à une force supérieure, profitant des erreurs de son ennemi mais aussi de sa propre capacité à utiliser les prticularités du relief, des immenses espaces et du climat du nord de la Finlande". Un livre tout-à-fait intéressant.

Economica, Paris, 2015, 212 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6720-6.

Guerre d'hiver
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 06:00

L'expérience traumatique

Expériences combattantes IV

François Cochet (Dir.)

Dernier volume de la série d'actes de colloques, tenus à Metz sur un cycle de quatre ans (I, Former des soldats au feu = ici ; II, Obéir et commander au feu = ici ; III, Les environnements du combattant = ici), sur le thème des blessures physiques et psychologiques.

Seize contributeurs dans cet ultime opus, dont les textes sont rassemblés en deux grandes parties : "L'expérience traumatique" et "Soins, prises en compte et gestions des traumatismes". Des exemples nombreux et des cas concrets variés de traumatismes "empruntés à différents conflits des XIXe au XXIe siècles" sont ici analysés par les historiens, "mais sont constamment mis en perspectives d'analyses juridiques, médicales, sociologiques et ethnologiques". Le volume s'ouvre sur l'un de mes textes, sur le thème de "La difficile évaluation des pertes", et se poursuit par une évocation "Des multitraumatisés : les prisonniers de guerre" (François Cochet), puis Julie d'Andurain s'intéresse au "Soldat colonial : gibier d'hôpital ?". Au fil des contributions, Christophe Bechet revient sur "Les traumatisés de Sedan (1870) et la Belgique" ; Jean-Noël Grandhomme sur "Quelques cas relevant de la psychiatrie parmi les officiers généraux de la Grande Guerre" ; Francis Balace nous parle avec brio et humour de "La 'parachutite' de mai 1940 en Belgique : hallucination collective ou dérive de précautions ?" et Hervé Tremblay des "Mutilations volontaires dans l'armée canadienne en Europe, 1940-1945". Parmi les contributions originales, relevons également celle d'Anastasios Zografos sur "Les volontaires grecs de la guerre gréco-turque en Asie mineure : des prisonniers de guerre de Mustapha Kemal" ; celle de Philippe Frin sur "La construction juridique du statut du blessé à partir de 1863" et les deux contributions de Yann Andruétan : "Les opérations extérieures vues par un psychiatre" et le très intéressant "Raconter la guerre à l'âge de YouTube, les nouveaux récits des combattants".

"Reliant à la fois le temps long aux événements récents (de 1870 à la dernière guerre d'Afghanistan), les espaces (le front et l'arrière) et la nature des blessures (de l'âme et du corps)", comme le souligne Julie d'Andurain dans sa conclusion, ce dernier volume clôture en beauté quatre années de travaux particulièrement riche. N'hésitez pas. A lire et à conserver.

Riveneuve éditions, Paris, 2015, 349 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-36013-275-1.

Blessures physiques et psychologiques
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 06:00

La Grande révolte arabe

Les journaux de guerre - n° 27

Suivant le principe désormais bien connu, l'hebdomadaire propose pour ce numéro un focus sur le déclenchement de la grande révolte arabe par le Chérif Hussein en juin 1916. Les quatre quotidiens de l'époque reproduits sont "Le Matin", "Le Petit Marseillais", "L'Oeuvre" et "L'Ouest-Eclair", qui consacrent chacun un éditorial ou de longs articles à la question, telle qu'elle peut être appréhendée sur le moment. Les articles qui accompagnent le numéro insistent surtout sur le double jeu des Alliés, mais la contribution française à ces opérations est à peine évoquée. Le poster joint est la reproduction d'une affiche britannique pour le 'Mesopotamia Day'.

Le numéro suivant porte sur le thème (à la mode) de 'La ve intime'.

HedjazHedjaz
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 06:00

Les nazis en fuite

Croix-Rouge, Vatican, CIA

Gerald Steinacher

Dans ce livre, paru pour la première fois aux Presses universitaires d'Oxford en 2011, l'auteur se fixe pour objectif d'établir la première synthèse sur les voies et moyens utilisés par les anciens nazis et un certain nombre de leurs collaborateurs européens pour rejoindre les Amériques ou le Moyen-Orient après 1945.

L'ouvrage n'a pas la prétention d'être exhaustif, ni dans les parcours des fuyards, ni dans leurs destinations, mais grâce à une large utilisation de fonds d'archives très différents le discours est extrêmement sérieux. Après avoir en introduction ramené à de plus modestes proportions la fantasmagorique organisation Odessa (thème repris en fin de volume : "Si les criminels SS se prêtèrent main-forte pour émigrer en Argentine, il serait erroné de croire que ces hommes formèrent une branche de l'organisation imaginaire odessa sur le Rio de la Plata. Neanmoins, les liens entre anciens camarades furent maintenus même en Amérique latine"), Gerald Steinacher pose dans une première partie le cadre de l'époque, essentiellement entre le Tyrol, Gênes et Rome, pour ces réfugiés de tous grades et parfois de toutes nationalités. Il examine ensuite en détail les trois principales voies utilisées pour exfiltrer les anciens nazis et leurs alliés (chap. 2 à 4) : la Croix-Rouge internationale, plus ou moins volontairement abusée et acceptant des papiers d'identité qu'elle sait être des faux ; les réseaux ecclésiastiques (plutôt que "du Vatican", qui tolère et ferme les yeux mais agit peu par lui-même) autour de quelques personnalités religieuses (par ailleurs elles-mêmes compromises auparavant avec ces régimes) allemandes, croates, italiennes et autres ; les services spéciaux et de renseignement occidentaux et en particulier américains, avec le début de la guerre froide. Un grand nombre de ces anciens nazis trouvent refuge en Argentine, où ils sont certes accueillis mais où ils ne bénéficient pas d'avantages matériels particuliers. Pour beaucoup, les conditions de vie seront d'ailleurs assez difficiles pendant les premières années, mais au moins étaient-ils en vie et libres. L'auteur souligne toutefois que l'Argentine ne fut pas, et de loin, la seule destination (Syrie, egypte, Canada, Espagne, Etats-Unis, etc.), mais "le grand nombre de recherches menées sur l'Argentine en font un cadre d'étude idéal pour comprendre le système grâce auquel d'anciens criminels de guerre purent se reconvertir"

Un livre précis, posé, référencé, qui se lit facilement même si on compte quelques répétitions, et qui mérite d'être connu par tous ceux qui s'intéressent à la Seconde guerre mondiale et à ses suites. 

Perrin, Paris, 2015, 463 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-04150-2.

Exfiltrations
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 06:00

Kamikazes

Constance Sereni et Pierre-François Souyri

Deux spécialistes du Japon tentent de comprendre, le phénomène "kamikaze", comportement "militaire" a priori inexplicable pour un esprit  occidental rationnel.

Tout en racontant de bout en bout, de la naissance de l'idée aux dernières manifestations effective de ce geste de sacrifice, l'histoire des Kamikazes, les deux auteurs savent aller bien au-delà. Grâce à l'utilisation de sources anglo-saxonnes mais aussi nippones, ils parviennent à nous faire toucher du doigt l'extraordinaire complexité du phénomène : "une première dans l'histoire militaire de l'humanité ... Ceux qui décident d'envoyer les pilotes en mission et ceux qui partent savent que l'ordre est une irrémédiable condamnation à mort". Nous avons donc le détail de la mise sur pied des premières unités aériennes dédiées, l'équipement, la sélection (étudiants et jeunes hommes célibataires au départ), la formation très sommaire, les matériels rustiques, la succession des missions et les changements de tactique au fur et à mesure que l'étau se resserre autour de l'archipel. Ils expliquent aussi le rituel qui entoure les dernières heures au sol, mais s'interrogent également sur l'état d'esprit des chefs qui systématisèrent le procédé et donnèrent les ordres. Enfin, tout en dressant le (relativement maigre) bilan matériel de ces opérations (mais l'effet psychologique sur les Américains n'est pas négligeable), ils nous permettent d'approcher les motivations des pilotes, à travers leurs dernières correspondances par exemple. C'est souvent étonnant (car très critique contre la Marine impériale), et l'on est parfois loin de la mystique "patriotico-militariste". Ils expliquent aussi que cette mobilisation particulière des étudiants dans les "forces spéciales" va causer des pertes énormes au sein de la jeunesse intellectuelle du pays, avec des conséquences non négligeables.

Un petit livre très intéressant, très documenté, qui constitue une vraie plus-value dans la production francophone.

Flammarion, Paris, 2015, 253 pages, 22 euros.

ISBN : 978-2-0813-4813-4.

Vent divin
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile