Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 06:00

Le guide des cuirassés

de la Seconde guerre mondiale

Los !  -  hors-série n° 21

Ce nouveau numéro hors-série nous offre un tableau sans doute à peu près complet des flottes cuirassées de la Seconde guerre mondiale, chez tous les belligérants (mais aussi des pays plus improbables comme la Turquie ou l'Argentine). Etant donné le nombre de dizaines d'années qui s'écoulent entre la conception d'un nouveau navire et son ferraillage, c'est en fait une présentation de ces véritables monstres d'acier sur toute la première moitié du XXe s. qui nous est offerte. Chaque classe de navires bénéficie d'une présentation détaillée, complétée de profils et tableaux de synthèse, et le tout est accompagné de nombreuses photos.

Un numéro de référence.

Monstres des mers
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 06:00

Bombardements sur le Japon

Batailles Aériennes  -  n° 89

Deuxième partie (sur trois) de l'importante étude consacrée à l'action des B-29 américains sur le Japon pendant la Seconde guerre mondiale. Toutes les opérations sont détaillées à partir de l'hiver 1944, et l'auteur précise également les pertes par unité (il y a même la liste des appareils affectés au 20th Bomber Command avec le sort de chacun). On apprécie également l'impressionnante iconographie souvent originale. On relève également que les bombardiers opérant à partir des Indes britanniques sont engagés contre des objectifs situés en Indochine française ou aux Indes néerlandaises. Enfin, on a un aperçu assez précis de l'aviation mandchoue, arme fondamentalement peu opérationnelle.

Un travail considérable sur un sujet quasiment non étudié jusque là en France.

Guerre aérienne
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2019 6 27 /07 /juillet /2019 06:00

La Chouette pose le sac pour quelques semaines !

La rythme de parution de nouveaux ouvrages s'effondre chez les éditeurs durant l'été, avant une reprise significative fin août. De ce fait, les nouveautés à chroniquer se limitent essentiellement aux magazines. Guerres-et-conflits s'adapte et ne mettra en ligne ponctuellement que quelques billets au cours du prochain mois.

Restez cependant attentif (un petit tour chaque matin ne prend pas beaucoup de temps), car nous ne resterons pas muets pour autant. Par ailleurs, depuis janvier 2012 (et oui, déjà plus de 7ans 1/2 !) quelques 4000 billets ont été publiés : plus de 400 pages sur le site ! Quel que soit votre thème de prédilection, vous trouverez les ouvrages et les revues traitant de vos sujets préférés : 581 sur la Grande Guerre, 388 sur la Deuxième guerre mondiale, mais aussi 127 sur la Révolution et l'Empire, 73 sur la stratégie, 67 sur l'Europe orientale et le monde russe, 54 sur les OPEX, etc. Qu'il s'agisse de renseignement ou de cyber, de légions romaines ou de grandes biographies, de l'histoire de la Corée ou de celle de l'Irlande, de la guerre de Cent ans ou de celle de Sécession, n'hésitez pas à vous replonger régulièrement dans les nombreuses chroniques déjà parues (à l'aide des onglets 'Thèmes' sur la droite de l'écran), qui font de Guerres-et-conflits un site unique.

Profitez d'avoir un peu de temps disponible

pour lire ou relire nos précédentes publications !

Reprise du rythme de parution quotidienne fin août, avec les premières nouveautés de la rentrée. Bien sûr, la page FB dédiée, consacrée aux informations d'actualité et aux brèves poursuit ses mises en ligne chaque matin : ici. Profitez également de cette période estivale pour faire découvrir la page FB et le site à vos amis. N'hésitez pas à "liker" et à relayer, cela nous donne davantage de visibilité encore. 

On compte sur vous ! Amicalement et à très bientôt !

Bonnes permissions !
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 06:00

Piège au Levant

Roland Pietrini

Un roman pour terminer cette riche saison 2018-2019, avec le dernier volume de la collection 'Actions clandestines'. Après Djihad à Paris, La bombe d'Alger, Mission Buthacus et Traque en océan Indien, nous retrouvons un agent de la DGSE lancé dans une opération "de la dernière chance" pour sauver le pays.

Il s'agit cette fois d'éviter une importante attaque bactériologique contre la France et Charles, officier du service action, va connaître les pires difficultés avant, bien sûr, d'en sortir vainqueur. La montée en puissance progressive permet de maintenir le suspens, et les brefs chapitres alternent récit parisien et images de la Syrie et du Liban, où l'on a sa dose de 4x4 et de drones. Sans déflorer le détail des rebondissements qui se succèdent, on croise au fil des pages, parsemées de références on ne peut plus réalistes au monde du renseignement, aussi bien le Transall 'Gabriel' que l'organisation du Hezbollah, sans oublier l'apparition ponctuelle des grands services étrangers, dont le FSB russe. Notons au passage que notre agent reste humain : en fin de mission, après un retour difficile, hospitalisé à l'hôpital militaire Begin, il porte les stigmates d'un stress post-traumatique ("Je reviens de quelque chose qui ressemble à l'enfer"). Comme tout autre soldat…

Un roman d'été prenant, à mettre avec ses affaires de plage ou de randonnée et à lire tranquillement à l'ombre d'un parasol, ou d'un vieil olivier. 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2019, 210 pages. 14,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-134-6.

Roman
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 06:00

Le siècle des dictateurs

Olivier Guez (Dir.)

Coups de projecteurs successifs, au fil de cet ouvrage qui sera disponible en librairie à la fin du mois d'août, sur les chefs d'Etat des régimes dictatoriaux et totalitaires du XXe s.

Ayant réunis autour de lui 22 contributeurs qui traitent chacun d'un personnage en une petite vingtaine de pages en moyenne, Olivier Guez signe une longue préface très "journalistique" (le dictateur ne parle pas, il "glapit" ou "éructe") et fort peu historique ("L'Allemagne hitlérienne n'est devenue totalitaire qu'après s'être emparée de gigantesques territoires à l'Est pendant la guerre" ?), qui n'est pas à notre sens à la hauteur du livre. Car la quasi-totalité des contributions ensuite sont de bonne ou très bonne qualité, chaque rédacteur maîtrisant généralement fort bien son sujet. Parmi ceux-ci, on peut retenir en particulier mais sans exclusive Stéphane Courtois pour Lénine, Frédéric Le Moal pour Mussolini, Nicolas Werth pour Staline, Bénédicte Vergez-Chaignon pour Pétain, Jean-Christophe Buisson pour Tito, Rémi Kaufer pour Mao, Christian Destremeau pour Khomeyni, ou Bernard Bajolet pour Les Assad père et fils. Au-delà, peut-être moins connus du grand public, il faut aussi citer François-Guillaume Lorrain pour Enver Hodja, Emmanuel Hecht pour Alfredo Stroessner,  Jean-Pierre Langellier pour Joseph-Désiré Mobutu ou Patrick Moreau pour Erich Honecker. Notons que chaque portrait se termine par une utile bibliographie choisie. Au fil de chaque chapitre, nous retrouvons à la fois la vie et la carrière du dictateur concerné, mais aussi les modalités d'organisation du régime totalitaire et de suspension des libertés publiques.

On peut d'ailleurs ici s'interroger sur les points communs qu'il y aurait entre Franco et Hitler ou entre Tito et Staline, entre Mussolini et Mobutu ou entre Pétain et Pol Pot… Au-delà de l'émotion ou de l'indignation, une véritable réflexion mériterait d'être posée sur la nature de ces régimes, leurs ressemblances et leurs différences (quels rapports entre Duvalier fils ("Bébé Doc") et Lénine ? Le livre mérite cependant absolument d'être lu, car il permet de refaire un point factuel sur les dictateurs les plus célèbres et surtout traite de personnages parfois fort peu connus en France (qui connait bien le japonais Tojo, l'albanais Enver Hodja ou le paraguayen Strossnner ?), mais qu'il convient d'aborder dans son ensemble avec prudence.

Perrin, Paris, 2019, 461 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-262-07710-5.

Totalitarisme(s)
Partager cet article
Repost0
24 juillet 2019 3 24 /07 /juillet /2019 06:00

Stratégies d'influence et guerre de l'information

Maud Quessard

Voilà un travail tout à fait exceptionnel sur les stratégies déployées par les Etats-Unis, en particulier via l'US Information Agency (USIA), des années 1950 au début du XXIe s, avec le soft puis le smart power.

A travers les neuf chapitres regroupés en quatre grandes parties ("L'enjeu européen et le rôle de la diplomatie publique dans les stratégies de la politique américaine de guerre froide", "Les stratégies de l'USIA et des USIS au service de la démocratie en Europe", "La victoire de la guerre idéologique en question : audits des stratégies d'influence en Europe", et "Les stratégies d'influence américaines, de la guerre froide aux guerres hybrides"), c'est toute la politique d'influence américaine essentiellement à l'égard de l'Europe qui défile sous nos yeux, au fil et au rythme des présidents élus à Washington. A partir des précurseurs à la fin de la Seconde guerre mondiale (dont la célèbre radio Voice of America), l'USIA, officiellement fondée en 1953, devient une arme stratégique dans la guerre des mots et des images dans la lutte contre le communisme et l'influence de l'URSS. Après "l'ère d'or" de la présidence Kennedy, l'apogée est atteinte sous Reagan. L'utilisation de la culture américaine, des artistes américains, des programmes d'échanges constitue le quotidien de cette politique, complétée par des actions spécifiques en direction des leaders politiques, syndicaux et associatifs comme des journalistes. Par ailleurs, cette "propagande" (le mot -connoté- est refusé)  se fait plus fine et distingue entre les différents Etats d'Europe orientale (Pologne, Roumanie, Hongrie, etc.). L'évaluation de l'efficacité de cette politique reste difficile, car nous sommes en particulier dans un domaine non objectivement quantifiable, mais il n'en demeure pas moins que les années 1980-1990 marquent bien la victoire idéologique des USA sur le monde communiste. Si la fin du XXe s. correspond à une forme de "traversée du désert" pour l'USIA et les stratégies d'influence (hégémonie américaine après l'implosion de l'URSS), les attentats du 11 septembre et la "guerre contre le mal" leur donne de nouveau de l'intérêt dans le cadre (évolutif et parfois mal formalisé) de la politique de soft power (en complément des données techniques et économiques), mais sans que les résultats ne soient toujours au rendez-vous.

On le voit, le propos est ambitieux et l'ouvrage traite de questions essentielles (car toujours très discrètes pour ne pas dire tues). Près de 25 pages de sources et bibliographie (essentiellement d'origine américaine) complètent très utilement ce volume qui doit très vite devenir une référence incontournable sur le sujet.

Presses universitaires de Rennes, 2019, 373 pages, 30,- euros.

ISBN : 978-2-7535-7723-7.

Stratégies indirectes
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2019 2 23 /07 /juillet /2019 06:00

Histoire des Vikings

Des invasions à la diaspora

Pierre Bauduin

Parmi les ouvrages récemment publiés sur les Vikings et leur histoire (essentiellement Xe et XIe s.), celui-ci se distingue par son ampleur.

Pierre Bauduin organise en effet son livre en cinq grandes parties qui permettent de couvrir l'ensemble du champ : "Construire les Vikings", "Des sociétés en mouvement", "Des invasions normandes à la diaspora viking", "Guerre, violence et paix aux temps vikings", et "Contacts, transferts culturels et identités". La première partie permet de faire le point du contexte, de l'historiographie et d'une chronologie rapide de l'expansion des Vikings, afin que les lecteurs puissent aborder avec profit les chapitres qui suivent. La seconde partie présente la société viking et ses évolutions au fil des ans à partir des terres scandinaves originelles, au point de vue politique, économique et social. La troisième partie détaille les déplacement des groupes Vikings, avec leurs bateaux si particuliers (dont les différents modèles sont détaillés), les itinéraires empruntés et les bases intermédiaires. La quatrième s'interroge sur la notion de violence souvent associée aux Vikings, en se demandant ce qu'elle peut éventuellement avoir de spécifique, qu'il s'agisse des raids et opérations militaires ou d'une forme "intrinsèque" de violence individuelle, sans négliger toutefois la question récurrente de la paix nécessaire. La dernière partie, marquée par la conversion des Vikings au christianisme, nous entraîne des monarchies nordiques (Danemark en particulier) vers l'Atlantique nord et l'Islande, le monde russe et byzantin, les îles britanniques (Irlande, Man, Ecosse), le cas quasiment générique de l'Angleterre et l'exemple atypique de la Normandie, très marquée par l'influence franque. N'oublions pas qu'à bien des égards ils sont tout autant marchands que guerriers. On le voit, le propos est aussi vaste que dense et l'on est impressionné par la connaissance fine aussi bien des textes du Moyen-Âge que des dynasties vikings.

Un seul petit bémol car l'on peut regretter que les cartes soient toutes reportées en fin de volume. Au-delà, il faut souligner l'importance des notes ainsi que l'ampleur de la bibliographie. Un ouvrage majeur qui sera à notre sens, dès sa sortie en librairie le 29 août, une vraie référence sur le sujet.

Tallandier, Paris, 2019, 666 pages. 27,90 euros.

ISBN : 979-10-210-2129-7.

Par Thor !
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 06:00

Granville, 1939-1945

La vie quotidienne des Granvillais

pendant la Seconde guerre mondiale

Patrick Bertrand

Dans la série de ses monographies sur la Normandie dans la Seconde guerre mondiale, OREP Editions propose un travail d'histoire locale d'une grande précision sur une ville (et une région) sensible, puisque située à l'ouest de la péninsule du Cotentin, face aux îles anglo-normandes.

L'auteur a fait le choix d'un plan thématique en une dizaine de parties, ce qui lui permet de traiter dans le détail de nombreux sujets. Il s'appuie essentiellement sur la presse locale, ce qui lui permet de rappeler des micro-évènements qui passeraient inaperçus à l'échelle nationale, mais qui comptent parfois beaucoup localement. Ce jeu d'échelle est intéressant, mais doit bien sûr être utilisé avec précautions. Après avoir présenté la situation en 1939-1940 ("La Drôle de guerre, la préparation ?"), Patrick Bertrand s'intéresse ainsi aux "Pénuries et contraintes, la galère au quotidien" (poids des réquisitions dans un contexte de manque généralisé, mais aussi dissimulation par certains paysans d'une partie de leur production et recherche active de métaux et matières premières), à la protection des populations (par exemple défense civile) et aux mouvements de population (évacuations puis retour), aux premières manifestations de résistance et à leur répression, sans oublier les questions plus politiques du rapport des habitants au maréchalisme et à Vichy. Il souligne également que dans ce contexte difficile, quelques moments "de joie" subsistent, grâce au dévouement d'organisations caritatives ou à l'organisation officielle de fêtes (pour Noël, la fête des mères, etc.). Enfin, "La libération n'est pas la fin des contraintes", avec un certain nombre d'incidents et de troubles à l'ordre public, mais aussi la poursuite des pénuries et la question toujours sensible de l'épuration. Un texte qui relate des faits, très ponctuel, avec des dates et des lieux.

Un petit livre qui intéressera sans doute beaucoup les habitants de la région et qui complètera utilement les études plus lourdes sur la vie quotidienne durant cette période, en apportant un éclairage résolument local.

OREP Editions, Bayeux, 2019, 119 pages, 15,- euros.

ISBN : 978-2-8151-0457-9.

Sous occupation
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2019 7 21 /07 /juillet /2019 06:05

Les Italiens sur le front de l'Est

Juillet 1941 - mars 1943

David Zambon

Nouvelle étude sur le corps expéditionnaire italien sur le front russe pendant la Seconde guerre mondiale (deux livres seulement en une dizaine d'années à notre connaissance), sous la signature d'un spécialiste de l'armée italienne pendant cette période.

Très synthétique, allant toujours à l'essentiel, le livre est organisé en trois grandes parties : " Les motivations politiques et idéologiques de l'engagement italien à l'Est" (une question essentielle pour Mussolini), "Les opérations de guerre du CSIR et de l'ARMIR", et "Les Italiens dans la guerre d'anéantissement à l'Est". Le rôle militaire des Italiens est bien réel, d'autant qu'avec la croissance des effectifs l'ARMIR va compter jusqu'à trois corps d'armée, mais ses équipements et surtout sa logistique restent gravement déficitaires. La retraite des survivants après Stalingrad est dantesque, et il faut ajouter aux près de 85.000 tués et disparus et 30.000 blessés et gelés quelques 65.000 prisonniers (dont un très grand nombre va mourir dans des "marches de la mort" ou dans les camps soviétiques). Des pertes qui marquent profondément l'Italie et auxquelles il faut ajouter pour être complet la disparition de la quasi-totalité du matériel. Mais les Italiens ne font pas que combattre et l'on y apprend également beaucoup sur l'organisation et les modalités de l'occupation italienne dans la région du Don, dans le cadre de relations compliquées avec les Allemands. L'étude se termine enfin sur la mémoire (totalement) reconstruite de cette expédition.

Le livre se termine sur un beau cahier de photos, une utile chronologie et une intéressante bibliographie. Une excellente synthèse vivement conseillée.

Lemme Edit, Chamalières, 2019, 117 pages. 17,90 euros.

ISBN : 978-2-917575-79-6.

CSIR
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2019 6 20 /07 /juillet /2019 06:00
Mélanges en hommage

De Bibendum aux Tirailleurs

Eric Deroo (Dir.)

Une trentaine de contributeurs, militaires et civils, ont participé à la réalisation de ce beau volume (préfacé par le chef d'état-major des armées) en tirage très limité, pour le départ en retraite du lieutenant-colonel Antoine Champeaux, adjoint du général délégué au patrimoine de l'armée de Terre, docteur en histoire et conservateur du patrimoine.

Le titre fait référence à son parcours, de sa thèse sur Michelin pendant la Grande Guerre à ses nombreux travaux sur les tirailleurs coloniaux (il a longtemps été le responsable du musée des troupes de Marine à Fréjus). Les contributions sont organisées en en six grandes parties ("Patrimoine et symbolique", "Histoire", "Troupes coloniales, tirailleurs indigènes et Colored Troops", "Figures et mémoire combattante", "Armée de l'Air", "Service de santé") qui recouvrent les principaux domaines d'intervention d'Antoine Champeaux, ce qui donne un volume très riche. J'y participe, par exemple, avec un texte sur "Légionnaire puis colonial : le commandant Prokos. Une carrière exemplaire". Les nombreuses autres contributions, très variées, qui intéresseront indiscutablement les amateurs d'histoire militaire, couvrent un très large panel, de "La remise des emblèmes aux corps de roupe le 14 juillet 1880" (Catherine Glazas) à "Réflexions sur l'histoire du renseignement d'intérêt Air" (Etienne Champeaux). Relevons par exemple celles de Jean-Louis Riccioli ("La traversée des Alpes revisitée à propos d'un tableau de Théodore Lavigne (1848-1912) retrouvé au musée d'Orange"), de Géraud Seznec ("Le musée de la Légion étrangère, maison de famille de Monsieur Légionnaire"), de Gilles Aubagnac ("L'Occitan serait-il mort à Verdun ?"), de Philippe Guyot ("La contre-guérilla du colonel du Pin au Mexique, ancêtre des Forces spéciales ou avatar colonial ?"), d'Ivan Cadeau ("Comprendre la guerre et préparer l'avenir : l'exemple des Enseignements de la guerre d'Indochine", de Michel David ("Les combats de Lai Dong (1951), ou les heures de gloire du 3e bataillon thaï"), Benoit Beucher ("Le caporal-chef Nabyuré. Un prince africain dans les rizières indochinoises"), Claude Carlier ("La genèse du bombardier stratégique Mirage IV, arme de non-emploi"), ou Jean-Marie Milleliri ("Le Pharo à Marseille, une école de médecine tropicale centenaire"). On le voit à travers ces exemples, une pléiade de noms de référence, garantie de la solide qualité globale de l'ensemble.

Le tirage hors maison d'édition et réseaux de diffusion a été très faible (simplement pour les camarades et amis), mais il reste cependant quelques exemplaires disponibles. Si vous souhaitez pouvoir le faire figurer dans votre bibliothèque (25,- euros), prendre directement contact à l'adresse : apm59@free.fr

Mélanges en hommage
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile