Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 06:15

1515

L'année des ruptures

Jacky Lorette

Chacun sait répondre : 1515 ? Marignan ! Mais cette année est loin de se résumer à cette seule bataille, victoire franco-vénitienne entrée dans le roman national.

Combien de générations d'élèves ont appris cette date comme l'une des plus marquantes de l'histoire de France ? Et pourtant, "n'allons pas croire cependant notre Europe au centre du monde, comme beaucoup pensaient alors que la Terre occupait le coeur de l'univers". Le livre de Jacky Lorette nous invite donc à un tour du monde des empires et des grands souverains, mais aussi des évolutions techniques et scientifiques, et des ruptures culturelles et économiques de la période : "1515 s'inscrit ainsi dans tout un ensemble de ruptures nées d'une évolution profonde, d'une transformation générale et douloureuse de l'environnement géographique et des mentalités humaines, que ne peut permettre d'appréhender le simple récit des événements". Après avoir décrit dans une première partie l'évolution du royaume de France avant l'avènement de François Ier et au début de son règne, puis la bataille elle-même le 13 septembre 1515, l'auteur consacre la seconde a une large évocation du monde, en commençant par un point de situation général de l'état des techniques, de la production et de la répartition des populations, puis en présentant les différents Etats européens du temps d'Espagne en Pologne et de Scandinavie à la péninsule italienne. Il s'intéresse ensuite à la formation des grands empires dans le monde, arabe, mamelouk, iranien, colonial portugais, d'Afrique ou d'Amérique ;  avant de terminer par les échanges culturels et les croyances. Une petite dizaine d'annexes termine l'ouvrage, dont un amusant "Quel âge ont-ils en 1515 ?", liste dans laquelle on retrouve tous les grands noms du siècle, encore enfants ou déjà âgés. L'année n'est peut-être pas absolument, à toutes forces, celle des "ruptures", mais il est intéressant de jeter un regard aigu au-delà des étroites frontières du royaume de France en direction du vaste monde...

L'histoire "globale" ne date pas nécessairement d'aujourd'hui.

L'Archipel, Paris, 2015, 359 pages, 21 euros.

ISBN : 978-2-8098-1613-6.

Marignan ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XVIe - XVIIIe siècles
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 06:00

Waterloo démythifié

Yves Vander Cruysen

Aucune bataille n'a sans doute suscité ensuite autant de littérature, ni entrainé autant d'affirmations infondées, de mots apocryphes et de propos approximatifs.

Longtemps responsable du champ de bataille, Yves Vander Cruysen démonte plusieurs dizaines (une centaine ?) de certitudes pour le moins douteuses ou d'histoires méconnues autour de Waterloo. Parmi tous les thèmes abordés en brefs chapitres de quelques pages, écrits dans un style alerte, figure bien sûr l'histoire du célèbre mot de Cambronne, que l'intéressé lui-même a toujours nié avoir prononcé et qui serait peut-être le fait d'un capitaine d'un navire français quelques jours plus tôt. Il explique également l'affaire des "fraises de Grouchy", "détail gastronomico-historique (qui) a donc plus contribué à la réputation du maréchal que toute sa carrière militaire qui n'était pourtant pas mince". Il en est de même pour le soi-disant trésor de l'empereur (dont son couvre-chef légendaire et son épée), Nous y apprenons que la bataille donna ensuite lieu aux "premiers dommages de guerre", dont l'organisation revient au roi des Pays-Bas Guillaume Ier. L'auteur nous explique la constitution de la donation faite après sa victoire à Wellington, dont pas un are n'est situé sur les lieux des combats ; revient sur le rôle réel du prince d'Orange ; sur l'origine de la fortune des Rothschild ("le coup de bourse de Waterloo n'a donc jamais eu lieu") ; il décrypte les chiffres (parfois fantaisistes) des pertes ; rappelle "qu'une petite centaine de Polonias combattirent à Waterloo au sein du 1er régiment de cheveau-légers des Lanciers de la Garde ; etc.

Un petit livre très agréable et facile à lire et qui, à partir d'une mulitude de points de vue très ponctuels, donne une autre image de cette bataille devenue très vite quasi-mythique.

Editions Jourdan, Paris, 2014, 351 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-87466-369-7.

Belle-Alliance ou Morne Plaine
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 06:15

Irak

La revanche de l'histoire

Myriam Benraad

Chaque jour ou presque depuis le début du XXIe siècle, la situation en Irak fait la Une de l'actualité. Le livre s'ouvre (utilement) sur deux pages : à gauche la liste des partis politiques irakiens depuis 1928, à droite celle des principaux groupes insurgés depuis 2001. Le ton est donné : une analyse de l'actualité ancrée dans l'histoire.

 Partant (rapidement) du partage des dépouilles de l'empire ottoman par les Français et les Britanniques à la fin de la Première Guerre mondiale (qui pose le problème initial de fond des frontières internationales), Myriam Benraad nous entraîne assez rapidement dans l'histoire de l'Irak indépendant entre islamistes sunnites et militants laïques, jusqu'à l'intervention américaine de 2003 qui impose un bouleversement complet des équilibres confessionnels et politiques. Elle s'attarde au-delà de la page 117 sur "l'engrenage salafiste" et revient sur la place prise par les représentants locaux de la nébuleuse Al Qaïda et leurs réseaux locaux dans les combats acharnés quis se multiplient, sur les divisions qui naissent au sein des tribus sur fond de jeu trouble des Américains, sur les questions kurde et chiite, sur la problématique de la "débaassification" et ses conséquences pour les sunnites. Les deux derniers chapitres ("Une guerre de sécession ?" et "Ondes de choc au Moyen-Orient") ne présentent pas toujours la thèse généralement admise en Occident et rappellent le rôle de l'Iran et des principaux voisins de l'Irak : "Bon nombre de ces régimes ont intérêt à nourrir l'instabilité irakienne, pour mieux agiter l'épouvantail du chaos dans leurs pays et reporter tout horizon de réforme"... Une date  et une réalité aussi : "Le 9 avril 2013, date anniversaire du renversement de Saddam Hussein, l'Etat islamique en Irak et au Levant (Da'ech) se lance à la conquête du Moyen-Orient, comptant bien offrir aux sunnites la revanche qu'ils ont tant attendue". Parlant désormais de "tuerie à grande échelle", en particulier sur les terres où vivaient des minorités, l'auteure termine en soulignant et relais dont disposent les islamistes dans les autres pays arabes et insiste sur le fait que le "califat" nie les frontières régionales héritées de la Grande Guerre et du découpage de l'empire ottoman...

Un livre passionnant pour mieux comprendre les événements les plus actuels (y compris certaines étonnantes réactions occidentales).

Vendémiaire, Paris, 2015, 287 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-36358-053-5.

Irak
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde arabe et Moyen-Orient
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 06:00

Le pull-over de Buchenwald

Bertrand Herz

Un nouveau témoignage d'un survivant des camps de la mort, qui était encore un adolescent lorsqu'il a été déporté.

Comm il l'écrit lui-même dans son avant-propos, "je suis un miraculé". Mais aussi "le récit qui va suivre n'est pas celui d'un homme de 84 ans, mais celui d'un garçonnet", car c'est à 14 ans qu'il arrive en camp de concentration. Le livre est même plus que cela, puisque les quatre-vingt premières pages sont consacrées à son enfance d'avant-guerre et à sa vie au début de l'occupation allemande, jusqu'à son arrestation avec les siens le 7 juillet 1944 à Toulouse (170 juifs arrêtés dans la ville en cet été après le débarquement). Transféré en Allemagne à la fin du mois (7 jours et 7 nuits, dans la chaleur et la soif) avec un train de déportés, il arrive dans la nuit du 5 au 6 août à Buchenwald. Le récit qui suit est "simplement" constitué par la mise par écrit de ses souvenirs de survie, jusqu'au printemps 1945. Le style est sobre, pas d'emphase (ce serait inutile), les changements de kommando, la misère quotidienne et la protection de son père jusqu'à la fin de l'année 1944, la détérioration de la santé, le travail obligatoire, les quelques contacts avec les uns et les autres, etc. Régulièrement, il reconnait ne pas avoir de souvenirs personnels précis sur tel ou tel sujet particulier (trajet de Buuchenwald à Niederorschel par exemple), et précise ses sources lorsqu'il fait appel à des conversations ou à des lectures ultérieures pour préciser une situation. Le livre se termine sur son retour en France en avril 1945, les difficultés qu'il observe du haut de ses 15 ans, la recherche des parents et amis, etc. Une cinquantaine de lettres et documents clôturent ce livre de souvenirs qui, dans la production récente, parle à l'esprit aussi bien qu'au coeur. Honnêteté du témoignage, sincérité du propos, simplicité du récit.

Tallandier, Paris, 2015, 252 pages. 19,90 euros.

ISBN : 979-10-210-0705-5.

Déportation
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 09:12

Luftwaffe et RAF

2e Guerre Mondiale - n° 58

Dominante "guerre aérienne" dans ce numéro, avec un long dossier de Stéphane Mantoux qui s'intéresse, dans le temps long et avec des exemples précis, à la doctrine de la Luftwaffe, sujet rarement traité ; tandis que Philippe Listemann nous propose un article également original sur les volontaires Tchécoslovaques dans la RAF. On apprécie également la tentative de Benoit Rondeau pour établir une cohérence entre les deux guerres mondiales, "14/18 en 39/45 : influence et permanence", sujet délicat et qui mérite d'être creusé. Un numéro varié qui mérite d'être connu de tous les amateurs. 

Guerre aérienne
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 06:15

14 - 18

Du front vers la Corrèze

Ce catalogue à petit tirage de l'exposition organisée à Tulle (ici) et visible jusqu'en mai prochain est un véritable livre sur le service de santé militaire.

La première partie détaille les formations sanitaires de l'avant, de la relève des blessés sur le champ de bataille à l'évacuation par trains vers les hôpitaux de l'arrière. La second s'intéresse logiquement aux formations de l'arrière, des hôpitaux militaires ou civils de différents statuts aux dépôts de convalescents. La troisième enfin revient sur l'ensemble des organismes et modalités de soutien aux blessés, des différentes oeuvres de guerre à la rééducation des mutilés. Chaque partie se termine par un portrait en double page d'un médecin ou d'un grand blessé. Parmi les nombreuses annexes, on note un utile index des sigles, une liste des hôpitaux militaires en Corrèze, l'indication précise des sources dans les archives et une solide bibliographie. En résumé, un volume très riche, parfaitement illustré, accompagné de nombreuses citations. Si vous pouvez en obtenir un exemplaire, vous ne perdrez pas votre temps.

Archives départementale de la Corrèze, Tulle, 2014, 95 pages, 15 euros (site des archives : ici).

Blessés de (et en) Corrèze
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 06:00

Les brancardiers, héros oubliés

14-18 Magazine - n° 68

Un très bon article en tête de ce premier numéro de l'année,par Frédéric Médard, sur les brancardiers de la Grande Guerre, héros modestes et trop souvent oubliés. On note également un copieux article sur le 15e CA, qui va bien au-delà des événements des premiers jours de campagne et nous entraine au-delà du combat de Lagarde et de ses conséquences jusqu'à la fin de la guerre. Article original enfin avec celui de Julien Sapori sur "Les soldats irrédentistes, traîtres à l'Autriche ou héros italiens".

Brancardiers !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 06:15

La Seconde guerre mondiale

Claude Quétel

L'ancien directeur du Mémorial de Caen, déjà auteur de nombreux ouvrages sur la période, nous propose, cette fois chez Perrin, la seconde grande synthèse publiée en quelques jours sur la Deuxième guerre mondiale.

Dans un style très agréable, et parfois avec un sens aigu de la formule, il brosse donc à grands traits tous les événements de la période 1939-1945, en insistant plus particulièrement sur les événements militaires et les campagnes. Dans un prologue d'une trentaine de pages, il fixe le lien entre la Première et la Deuxième guerre mondiale, tout en montrant que la France de l'entre-deux-guerres, jusqu'au dernier moment, s'accroche à un rêve pacifiste et se refuse en grande partie à l'inévitable. Le livre est ensuite divisé en quatre parties chronologiques de tailles différentes : "Le déferlement" (1939-1941), "Le reflux" (1942-1944), "La chute" (1945) et "Sombre victoire" (1946-1947), qui permettent d'aborder au fur et à mesure tous les fronts et tous les théâtres d'opérations, terrestes et maritimes, occidentaux, orientaux et asiatiques. Ce fil rouge militaire n'interdit toutefois pas à Claude Quétel, au contraire, de s'intéresser à d'autres sujets, ponctuellement, au fil de différents chapitres (la solution finale, l'économie de guerre, la propagande, les choix stratégiques, les relations entre Alliés, etc.). De ce fait, l'ouvrage se présente comme une ample et complète synthèse des opérations, sans négliger pour autant les différents paramètres qui peuvent influer sur les principaux choix militaires.

Trente-six cartes ponctuent le livre et l'on observe que la bibliographie sélective proposée en fin d'ouvrage (exclusivement francophone) reprend tous les grands classiques mais s'étend aussi jusqu'aux publications les plus récentes. Un volume (très) solide, qui comblera sans aucun doute les amateurs et se révèlera aussi utile aux néophytes qu'aux connaisseurs. 

Perrin, Paris, 2015, 571 pages. 23,90 euros.

ISBN : 978-2-262-03450-4.

Synthèse générale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 06:00

Corps à corps

Essai de transmission mémorielle par le cimetière militaire

Emile S. Fouda et Eve Comandé

Pour entretenir la mémoire et le souvenir, peut-on faire dire aujourd'hui aux cimetières militaires autre chose que ce pour quoi ils ont été aménagés ?

Le livre s'ouvre sur un étonnant avant-propos, vestige de souvenirs familiaux ?, mélange entre la brutale répression des Héréros dans le Sud-ouest africain allemand et le génocide des Juifs par les Nazis, puis évoque les combats de la libération et les cimetières de Normandie, autour de la personnalité d'un grand père qui aimait l'Allemagne... Puis l'introduction commence par une évocation de la rafle du 16 juillet 1942 à Paris pour s'interroger ensuite sur la mémoire et poser la question du cimetière militaire et de ce qu'il peut et doit transmettre aujourd'hui. L'itinéraire suivi n'a rien de la ligne droite... Le volume est ensuite divisé en cinq parties principales. La première tente de définir "Les cadres fondamentaux de la sociabilité du cimetière militaire", dans ce qu'il doit représenter et dans la façon dont il est organisé. La seconde partie reprend depuis la Grèce antique le traitement réservé aux morts (et en particulier aux guerriers morts) jusqu'à la Seconde guerre mondiale, en insistant sur le moment particulièrement important de la Première. La troisième partie nous en apprend beaucoup sur le fonctionnement et les modes de gestion des cimetières militaires dans les principales nations occidentales (France, USA, Royaume-Uni, Allemagne), à travers leurs grandes organisations étatiques ou para-étatiques (American Battle Monuments Commission, Commonwealth War Graves Commission, etc.). La quatrième s'intéresse, à partir d'exemples normands de la Seconde guerre mondiale essentiellement, à l'agencement interne propre à chaque cimetière, en recherche les points communs ou les différences (ordonnancement, végétation, pierres tombales, constructions, etc.). A titre anecdotique, on y apprend par exemple l'existence près de Caumont-L'Eventé du "plus petit cimetière du monde", puisqu'il ne compte qu'une seule tombe : "ce minuscule site est un espace clos, disposé et entretenu de la même manière que tout autre cimetière militaire". La cinquième et dernière partie enfin s'attache aux circuits mémoriels, à travers les personnes (les conservateurs des sites et les différentes catégories de visiteurs), la réglementation (ce qui y est autorisé et ce qui y est interdit), et jusqu'aux profanations. Le livre se termine sur une analyse de la "Place du corps dans les récits des témoins civils", intéressante mais à bien des égards trop inutilement intellectualisée pour être opérative. Considérant en conclusion que les soldats morts, assimilés aux héros antiques, ont toujours un message à transmettre, les auteurs en viennent toutefois à considérer que celui-ci a évolué et doit continuer à évoluer : "Aujourd'hui la valeur de liberté prend racine ailleurs et les jeunes adultes n'ont plus aucun lien avec la guerre, sauf si la famille raconte, sauf si la conscientisation se fait par les proches. La jeunesse, protégée par l'absence d'une expérience de guerre semblable à celle des grands-parents, veut rompre avec ce passé là. Les nouvelles valeurs sociales mettent en avant l'individu et ses droits aux dépens de son rapport à la collectivité et de son devoir de mémoire ... Une réponse s'impose : revaloriser les espaces de paix. Pour cela il importe de montrer les conséquences des processus de guerre. Leçon sans livres, les cimetières militaires s'y emploient". Le plus petit commun dénominateur, et le plus facile, est-il vraiment le plus pertinent ? On peut en effet se demander si "l'avenir" des cimetières est de "se transformer en éclaireurs de paix", sans que l'on ne sache plus pourquoi ces guerres et pourquoi ces morts.

Editions Codex, Talmont Saint-Hilaire, 2015, 219 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-918783-09-1.

Cimetières militaires
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 05:42

Les Plantagenêts et leur empire

Construction d'un territoire politique

Fanny Madeline

A travers le prisme de la construction territoriale de l'empire Plantagenêts, qui a marqué aussi bien les îles britanniques que la France, Fanny Madeline nous aide également à comprendre comment évoluent la notion de monarchie et le pouvoir royal autour du XIIe siècle.

Ouvrage scientifique et référencé, le livre s'ouvre sur une première partie (peut-être un peu laborieuse pour le non-spécialiste) qui présente dans le détail l'organisation du pouvoir des Plantagenêts, le fonctionnement et le financement de leurs Etats, l'administration de leurs domaines et la garde de leurs châteaux. La seconde partie s'intéresse aux relations de pouvoir entre le monarque et l'Eglise, le monarque et les villes, le monarque et les féodaux ; c'est-à-dire qu'elle s'attache à recherche comment les souverains Plantagenêts struturent et organisent en quelques dizaines d'années leur pouvoir. Pour ce faire, l'auteure attache une importance particulière aux décisions prises dans le domaine "immobilier" (constructions, destructions, aménagements, pour les châteaux et grandes voies de communication), ce qui lui permet de traiter aussi des rapports d'influence relatifs entre les différentes communautés ou groupes qui peuplent les territoires du roi Richard ou du roi Jean. La troisième partie s'attache à la question des frontières de ce territoire composite et de sa protection dans les "marches" d'Anjou, d'Aquitaine et de Normandie, mais aussi en Pays de Galles, face à l'Ecosse ou à l'Irlande, face à des vassaux remuants, des voisins ambitieux et aux rois de France. Du comté de Toulouse au Berry et au Vendômois, les Capétiens ne sont jamais bien loin et souvent derrière nombre d'oppositions aux Plantagenêts, d'où une nécessité complémentaire pour "armer" et "garnir" des frontières parfois floues et pour le moins peu stables. La quatrième et dernière partie enfin s'intéresse à un procédé particulier de gouvernement, qui est celui du déplacement du souverain, de sa cour et de sa haute administration d'un territoire à l'autre, à un rythme soutenu, ce qui pose des difficultés particulières de liaisons et de soutien. Il y a ainsi non pas une mais des "capitales", mais "alors qu'elle est restée plutôt aux marges des activités de la cour tout au long de la période, Londres devient progressivement le point focal autour duquel l'administration royale tend progressivement à se concentrer", même si le souverain réside plus souvent sur ses terres continentales. Dans les différentes grandes villes où ils résident, les rois Plantagenêts témoignent de leur grandeur et de leur puissance par la construction ou l'aménagement de châteaux mais aussi par la mise en scène de cérémonie qui impressionnent les contemporains. Au terme d'une longue période de crise toutefois, cette époque se termine par l'émergence des principes qui seront à la base du développement particulier de la monarchie britannique. Nouvel héritage laissé par les rois Plantagenêts.

Outre les classiques annexes, index et références de source et de bibliographie, le livre se termine sur un série de cartes et graphiques très éclairants (dont on peut regretter qu'ils aient été rassemblés en fin de volume pour des raisons d'impression sans doute). Un volume très solide qui passionnera tous les amoureux du Moyen Âge et tous ceux qui garde de l'empire Plantagenêts un souvenir nimbé de rêves.

Presses universitaires de Rennes, 2014, 368 pages, 21 euros.

ISBN : 978-2-7535-3494-0.

De l'Ecosse aux Pyrénées
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Moyen-Âge
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile