Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 00:01

Ex-Machina

Robots et machines dans l'Antiquité

Annie Collognat et Bernadette Choppin

Tout commence avec Héphaïstos, le "dieu boiteux, mal proportionné, trapu et velu ... le père et le champion de la technè". Après lui, nous voilà plongé dans le monde inconnu et merveilleux des inventeurs grecs et romains, ingénieurs de génie dans tous les domaines des activités humaines.

L'ouvrage s'ouvre sur un intéressant entretien avec Cédric Villani, que l'on préfère dans ce rôle plutôt que dans celui de politicien de seconde zone. Puis, à partir des textes des plus grands auteurs de l'Antiquité, Annie Collognat et Bernadette Choppin nous présentent le cadre philosophique et culturel de ces inventions, puis, par grands domaines, une série impressionnante de réalisations étonnantes : des navires "volants", des automates qui accompagnent et servent leurs maîtres, des taureaux de bronze cracheurs de feu, le cheval de Troie, mais aussi et plus "historiquement" l'apprentissage des lois de la mécanique et de la physique, les inventions d'Archimède, des machines pour transporter ou soulever des poids importants et pour les militaires des engins de trait comme "l'arbalète à répétition", des navires avec roues à aubes, etc.

De Platon à Plutarque, des extraits de tous les grands auteurs de l'Antiquité sont utilisés pour constituer le corps de l'ouvrage et apporter de la matière aux des auteures. Le résultat est surprenant. On a parfois l'impression d'être dans un film de science fiction, parfois dans un péplum. Une histoire "merveilleuse" qui fait resurgir aussi bien des rêves d'enfant que des espoirs d'adulte. Une approche originale de la culture antique.

Les Belles Lettres, Paris, 2020, 340 pages, 15,- euros.

ISBN : 978-2-251-45097-1.

Robots

Partager cet article

Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 00:05

Les Gaulois

Jean-Louis Brunaux

Archéologue spécialiste de la Gaule à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages, Jean-Louis Brunaux nous livre une synthèse passionnante (réédition d'une première parution en 2005) sur ces "redoutables guerriers dont les Français, depuis le XVIe siècle, s'évertuent à faire leurs lointains ancêtres".

Appartenant à la grande famille des Celtes, héritiers des Galliae, ces "peuples qui ont occupé l'Europe continentale, des rives du Rhin jusqu'aux Pyrénées et de l'Atlantique jusqu'au cœur des Alpes et jusqu'aux Apennins et aux Marches en Italie", les Gaulois ont développé une riche civilisation sur laquelle l'auteur nous invite à revenir au-delà des images d'Epinal. Dans une grande première partie, il commence par préciser ce qu'étaient "les Gaules", avant comme après la conquête romaine. Il s'intéresse non seulement au territoire et à la population, mais aussi à l'organisation politique et sociale ainsi qu'au fonctionnement des tribus (les classes et groupes sociaux, l'exercice du pouvoir, le fonctionnement de la justice, le rôle et la place des militaires, etc.) et à l'économie (agriculture mais aussi mines, artisanat très développé et commerce actif). Dans une deuxième partie, Jean-Louis Brunaux nous entraine sur des chemins qui peuvent sembler inattendus, puisque dans l'imaginaire collectif les Gaulois sont avant tout des guerriers. Il traite ainsi dans le détail (autant que l'état de nos connaissances le permette) de la vie quotidienne, de l'organisation du culte et du déroulement des cérémonies, des arts (sous toutes les formes), de la langue et de la littérature (expression paradoxale puisqu'il n'y a pas de "littérature écrite") avec un double constat : une forte influence grecque et une vraie richesse, "variée et puissante" car "elle est le fait de professionnels, les druides et les bardes". Il termine son imposante présentation en s'intéressant aux loisirs de ces Gaulois ("insatiables banqueteurs", tandis que "l'ivresse est en Gaule un phénomène beaucoup plus large"... héritage, héritage…) et à leur vie privée, familiale, dans leurs maisons.

Complétée par de nombreuses annexes, cette excellente synthèse qui s'appuie sur des sources aussi nombreuses que variées apportera beaucoup à tous les amateurs d'histoire. Elle témoigne d'une civilisation aboutie et complexe qui mérite d'être mieux connue.

'Texto', Tallandier, Paris, 2020, 477 pages, 11,- euros.

ISBN : 979-10-210-3869-1.

Nos ancêtres...

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 00:05

Atlas de l'empire romain

Construction et apogée

Christophe Badel

Nouvelle édition (bienvenue) de cet atlas devenu un véritable classique.

En une centaine de cartes, toutes parfaitement claires et lisibles, l'auteur nous présente l'histoire des cinq premiers siècles de l'histoire romaine en cinq grandes parties : "Vers l'empire universel", "La république impériale", "Le principat et la paix romaine", "La gestion de l'empire" et "Les visages de la romanisation". Les thèmes sont présentés sur de double-pages, accompagnés d'une citation de référence, et de deux à trois cartes. Certaines cartes sont tout à la fois originales et particulièrement éclairantes ("L'expansion romaine au IIe siècle av. J.-C.", p. 17, pour "La conquête de la Méditerranée" ; ou "L'entrée des Occidentaux dans le Sénat romain", p. 68, pour "Le Sénat, creuset de l'intégration des élites"). La dernière partie, sur "Les visages de la romanisation" est également originale et nous entraîne d'Occident en Orient, de Gaule en Egypte, et des grandes agglomérations aux riches villas des propriétaires terriens.

Un volume réussi qui fait honneur à cette belle et utile collection.

Autrement, Paris, 2020, 95 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-7467-5510-9.

SPQR

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 00:05

Les derniers jours du siège d'Alésia

Alain Deyber

Auteur d'un récent Vercingétorix chef de guerre remarqué (ici), Alain Deyber nous propose une étude originale de la défaite gauloise à Alésia, en s'appuyant sur une analyse critique des textes anciens mais aussi sur l'astronomie et sur les principes de la guerre.

Le livre est structuré en deux grandes parties de deux chapitres chacune. Dans la première, il rappelle par le menu le contexte, les évènements et les actions à la fois de Vercingétorix assiégé et de l'armée gauloise de secours. Dans la seconde, il revient sur les différentes hypothèses émises au fil du temps pour expliquer la victoire de César et ouvre une nouvelle piste prometteuse. Il appuie en particulier son argumentation sur un phénomène astronomique qui n'avait pas jusqu'à ce jour était pris en compte mais qui a fort probablement profondément marqué les Gaulois : l'éclipse totale de lune intervenue dans la nuit du 25 au 26 septembre, facteur à la fois objectif (discrétion des déplacements par nuit noire) et subjectif (influence sur le moral). Au-delà de cet aspect non négligeable, nous nous intéresserons aussi à l'analyse tactique de la bataille, passée "au crible des grands principes de la guerre et des paramètres de la manœuvre". L'auteur, ancien officier, le constate : "Les résultats obtenus grâce à cette méthode donnent une image très différente de celle que des générations d'historiens en avaient donnée. A vrai dire, ça n'est pas une surprise, étant constaté que le monde universitaire ignore ce mode de raisonnement propre aux militaires, qui eux, ont une approche synoptique des situations de conflit armé". Après avoir examiné les différentes thèses antérieurement émises pour expliquer la défaite de l'armée de secours, il passe donc l'engagement au crible des grands principes de la guerre : économie des forces, liberté d'action, surprise stratégique, concentration des efforts, unité de commandement, renseignement tactique, état des forces morales, etc. Une approche qui séduira sans aucun doute les amateurs.

Un livre qui renouvelle avec conviction les recherches sur la campagne des Gaules, qui pose des questions et ouvre des pistes en s'appuyant sur un impressionnant corpus de références. Indiscutablement à connaître.

Lemme EDIT, Chamalières, 2019, 215 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-917575-85-7.

La défaite gauloise

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 00:05

Enquête aux confins des pays celtes

Jacques Lacroix

Considérant que "les Celtes ont représenté jadis une première Europe", l'auteur nous invite à retrouver leurs traces à travers toute l'Europe occidentale actuelle, en particulier à travers la toponymie.

A partir du préfixe gaulois "canto", nous partons à la recherche des limites des territoires celtiques. S'appuyant notamment sur les inscriptions découvertes ici et là (et les comparant entre elles), il recherche les frontières des Celtes en Espagne (dont il dresse la carte) avec notamment le pays des Cantabres, en Grande-Bretagne (avec Canterbury et le Kent par exemple), parmi les tribus gauloises mais aussi dans le bassin du Danube et dans l'ensemble de l'arc alpin. Au-delà des noms de lieux, l'auteur s'intéresse aussi aux noms propres et retrouve leurs traces à travers ceux de rois ou de druides dans tout l'est de la France actuelle et en Italie. Enfin, il s'appuie sur les traces matérielles (bornes-frontières) et les mouvements de terrain (sommets particuliers, massifs forestiers, etc.) pour, toujours, identifier les zones de peuplement et les frontières celtes, du Portugal à la Suisse et aux Pays-Bas.

Estimant que "la toponymie celtique nous ouvre ici une nouvelle voie de recherche", Jacques Lacroix complète et amplifie les travaux des archéologues. Un livre parfois un peu "technique" et qui demande pour certains passages un effort d'attention, mais qui apporte de très nombreux éclairages sur l'ampleur de cette Europe celte. A connaître par tous les amateurs du thème.

Lemme EDIT, Chamalières, 2019, 165 pages. 17,90 euros.

ISBN : 978-2-917575-83-3.

Europe celte

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 00:09

César contre Vercingétorix

Laurent Olivier

Qui a réellement été le chef gaulois, et quelle a été sa postérité ? C'est à ces questions que Laurent Olivier s'attache à répondre en plus de 600 pages, travail remarquable d'érudition et de précision (autant que possible), et pourtant d'une lecture aisée et agréable.

En quatre grandes parties ("Une vieille affaire", "Tu mens, César", "Rendez-nous Vercingétorix !" et "Le retour de Vercingétorix"), l'auteur fait réellement un tour complet de la question. Il présente d'abord les protagonistes du drame, et rappelle ce qu'étaient avant la campagne de 52 av. J.-C. l'organisation politique de la Gaule, la place des Arvernes dans cet ensemble et la puissance de la famille de Vercingétorix. Dans la seconde partie, Laurent Olivier s'intéresse à la personnalité de César, son ambition, la rédaction de ses Commentaires sur la guerre des Gaules et l'utilisation faite de ce récit. L'auteur reprend jusque dans le détail du vocabulaire l'ouvrage du chef romain pour en faire une lecture critique, riche d'enseignements : "Il faut donc désacraliser, en quelque sorte, le texte de César et relativiser le témoignage que celui-ci nous donne de la conquête de la Gaule et du personnage de Vercingétorix". La troisième partie s'attache à rechercher dans la longue durée, au fil des siècles, la marque des Gaulois et de Vercingétorix dans la littérature et l'histoire de France, jusqu'au XIXe s., pour atteindre "la dimension romantique du personnage de Vercingétorix, héros accomplissant lui-même son propre sacrifice". La période du Second empire est bien sûr longuement analysée, qu'il s'agisse des publications des historiens du temps, des sous-entendus politiques ou des fouilles archéologiques (Alésia, Gergovie, Bibracte, Uxellodunum). Vercingétorix devient dès lors une figure emblématique de notre histoire, celle du "premier des Français". La quatrième partie enfin revient sur les publications et les analyses de la période la plus récente, depuis 1945, durant laquelle la figure du chef gaulois connait des hauts et des bas (jusqu'à en faire un menteur et "un agent provocateur aux ordres de César", un "idiot" ou un simple "réactionnaire"), et sur l'interminable débat relatif à la localisation du site d'Alésia. L'auteur revient à partir de ces constats sur un point de situation assez complet relatif à nos connaissances les plus actuelles sur la Gaule et les Gaulois, leur culture, les pouvoirs en place et leurs rapports.

Un ouvrage passionnant, aussi bien pour les chercheurs et les étudiants que pour le grand public. Au-delà du cas particulier de Vercingétorix qui en constitue le cœur et le pivot, il donne à voir et à comprendre la Gaule antique dans son ensemble.

Belin, Paris, 2019, 622 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-410-01361-0. 

Retrouver Vercingétorix

Partager cet article

Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 06:00

Berry-au-Bac 57 av. J.-C.

César et les Rèmes remportent la bataille de l'Aisne

Fabrice Delaître

Pour la plupart des amateurs d'histoire militaire, Berry-au-Bac évoque les combats du XXe s., éventuellement ceux de la campagne de France de 1814. Qui penserait à cette bataille oubliée menée par César et ses alliés contre une coalition de tribus belges ?

Avec un sens aigu du rapport tactique au terrain, Fabrice Delaître (déjà auteur de plusieurs ouvrages dans la même collection, ici par exemple) nous présente successivement le cadre général de l'action en ces années -58 / -57 avant J.-C. et les forces en présence : 9 légions romaines avec leurs appuis et renforts plus les auxiliaires gaulois (dont 5000 cavaliers) Eduens, Sénons, Séquanes et Rèmes, face à une coalition de Gaulois belges (Suessions, Bellovaques, Nerviens, Ambiens, Atrébates, Morins, Eburons, Cérèses, etc.) en nette supériorité numérique. Remontant vers le nord de Besançon par Langres pour porter secours à ses alliés Rèmes, César rencontre les coalisés gaulois. Le terrain commande : c'est sur les bords de l'Aisne, entre Berry-au-Bac et Pontavert que va se dérouler la bataille décisive, parfaitement décrite. La défaite des Gaulois est rapidement suivie par l'éclatement de  leur coalition, tandis que les principales tribus rebelles sont battues à tour de rôle. En conclusion, il s'agit bien du "grand tournant de la guerre des Gaules", puisque "la bataille de l'Aisne a profondément modifié les rapports de force entre tribus gauloises et par là même entre elles et Rome".

Un petit livre d'une lecture facile, bien illustré grâce à des photographies prises aujourd'hui sur le terrain ou d'histoire vivante (reconstitution). Un complément utile (et agréable à lire) pour tous les amateurs de La guerre des Gaules.

Historic'one Editions, Plougastel, 2019, 87 pages, 20,00 euros.

ISBN : 978-2-912994-71-3.

Guerre des Gaules

Partager cet article

Repost0
4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 06:00

Grand atlas de l'antiquité romaine

Christophe Badel et Hervé Inglebert

Deuxième édition de ce très beau et très utile atlas, qui retrace neuf siècles d'histoire du bassin méditerranéen (du monde connu).

En plus de 200 cartes (et quelques graphiques et tableaux de synthèse), de la plus large embrassant de la (Grande) Bretagne à la Mésopotamie, à la plus détaillée présentant les quartiers de Rome ou de Constantinople, toute l'histoire de la République et de l'Empire défile sous nos yeux, avec une précision aboutie. Au-delà de la seule question de la conquête militaire (ou de la perte) de nouveaux territoires, l'atlas s'intéresse aussi aux conditions politiques et sociales de la paix intérieure, de la gestion de l'empire et de la romanisation progressive des peuples soumis. La question des "Barbares" occupe plusieurs chapitres, et montre bien qu'il s'agit d'un phénomène progressif. Enfin, la disparition de l'empire d'Occident ne marque pas une fin puisque l'empire d'Occident va se maintenir pendant plusieurs siècles, même si le livre se termine sur "Le temps de Justinien" au VIe siècle.

Un plaisir de lecture et un intérêt renouvelé pour les étudiants aussi bien que pour les amateurs d'histoire romaine. 

Autrement, Paris, 2019, 192 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-7467-5184-2.

Histoire de Rome et de l'empire

Partager cet article

Repost0
22 mai 2019 3 22 /05 /mai /2019 06:00

La grande invasion des Gaules

407-409

Iaroslav Lebedynsky

Deuxième édition de ce petit livre très complet sur un sujet rarement traité en détail, celui des invasions "barbares" de l'empire romain, qui auraient massivement commencé le 31 décembre 406.

En rassemblant l'ensemble des sources de tous types disponibles, et en comparant voire critiquant les auteurs précédents (en particulier les sources religieuses anciennes), Iaroslav Lebedynsky reconstitue cet évènement majeur, qui marque "le début de la fin" pour l'empire romain. Les Alains, les Suèves, les Vandales furent les premiers Barbares qui pénétrèrent massivement et en armes en Gaule (ou plutôt "Gaules" car le terme concerne un espace géographique étendu), globalement selon un axe nord-est / sud-ouest jusqu'aux Pyrénées. Ces tragiques évènements ont pour conséquence de déstabiliser l'empire romain, où les usurpateurs au trône impérial vont se succéder, multipliant les combats entre l'Espagne, le sud de la France le nord de l'Italie (Arles est longtemps au centre de l'action). Pour renforcer ces armées en campagne quasi-permanente, les "empereurs" auto-proclamés devaient recruter... des Barbares, ainsi progressivement intégrés, puis exerçant une partie du pouvoir réel (les Fédérés). Quelques années plus tard suivront les Wisigoths. Les invasions barbares marquent bien un tournant irréversible pour l'empire romain.

Un livre bien écrit, très clair, qui prend en compte et critique (positivement) de très nombreuses sources pour reconstituer une histoire de feu et de sang bien oubliée. A connaître. 

Lemme Edit., Clermont-Ferrand, 2019, 110 pages. 17,90 euros.

ISBN : 978-2-917575-81-9.

Fin d'un monde

Partager cet article

Repost0
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 06:00

Troie

Portrait historique d'un site mythique

Thierry Piel

Ce livre ne nous raconte pas l'histoire de la guerre de Troie en elle-même, mais s'intéresse à la cité antique, à sa localisation la plus probable, à son évolution depuis les temps préhistoriques les plus anciens jusqu'aux traces laissées dans les mémoires.

En trois grandes parties ("L'ombre d'Homère et la résurrection de Troie : Heinrich, Wilhelm, Carl et les autres", "La cité de Priam : genèses, grandeurs et chute d'une agglomération préhistorique anatolienne", "Les fantômes de Troie : chronique extraordinaire d'une cité ordinaire"), Thierry Piel nous fait vivre une véritable enquête archéologique. Il confronte les sources anciennes (on ne se doute pas qu'elles sont en fait si nombreuses) aux résultats des fouilles et aux analyses les plus actuelles pour écrire en quelque sorte une histoire de Troie dans le temps long et décrire les différentes étapes avant et après la guerre racontée par Homère. La partie consacrée à l'héritage d'Ilion n'est pas la moins intéressante, avec par exemple les pages consacrées aux origines troyennes mythiques de Rome.

On apprécie le cahier central de photographies, qui reprennent vues actuelles du site et cartes, ainsi qu'en fin de volume une utile chronologie et un bref mais efficace index. Un petit livre aussi original que tout-à-fait passionnant.   

Lemme Edit., Chamalières, 2019, 143 pages. 18,90 euros.

ISBN : 978-2-917575-78-9.

Ilion, capitale de Priam

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile