Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 06:00

Le dessous des cartes

Asie. Itinéraires géopolitiques

Jean-Christophe Victor

Depuis de longues années, l'Asie en général et l'extrême-Orient en particulier sont de plus en plus présents et influents dans le cadre des relations internationales et ce dense volume permettra à chacun d'en mieux mesurer la situation et le potentiel.

Mis en page selon les principes retenus pour les atlas précédents, ce volume est organisé en trois grandes parties. La première, "Les visages de l'Asie", donne une excellente compréhension de l'ensemble géographique et des Etats qui le constituent. La seconde, "L'Asie sous tension", s'intéresse aux questions stratégiques et militaires et aux zones de tensions ou de conflits, plus ou moins anciens, plus ou moins larvés. La troisième, "L'Asie en mouvement", s'attache aux formes et potentiels de la puissance future, prochaine, des "terres rares" en Chine à la marche vers la démocratie en Thaïlande. Au fil des chapitres, tous abondamment illustrés de cartes, de tableaux et de graphiques, nous nous intéressons alternativement à la question "traditionnelle" de la corruption, à la place de la cité-Etat de Singapour, des incontournables Pakistan et Corée au réarmement japonais, à l'interminable crise du Cachemire, à des pays dont on parle finalement très peu comme Taïwan, le Laos ou Bruneï, à Shanghai ou au Bhoutan et à son "indice du bonheur brut", indicateur du bien-être des populations (la France figure en 32e position juste devant la Thaïlande).

Un volume de qualité (bien sûr par ses cartes), qui sera très utile aussi bien aux amateurs qu'aux étudiants, aux spécialistes qu'aux simples curieux.

Arte éditions, Paris, 2016, 144 pages. 24,90 euros.

ISBN : 979-10-210-1837-2.

Puissances montantes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 05:45

Le monde expliqué par les cartes

Carto - n° 30

Le numéro de l'été 2015 titre sur les Caraïbes, mais il y est davantage question de trafics, migrations et crises diverses que de plages paradisiaques. Parmi la vingtaine d'articles très divers (de l'Euroscepticisme en Finlande au tourisme en Iran), on retiendra tout particulièrement les pages consacrées (avec bien sûr de nombreuses cartes à l'appui) à la participation du Hezbollah libanais au conflit syrien, à la guerre civile au Yémen et à la division Nord/Sud aux Etats-Unis. Enfin, les deux articles 'Histoire' sont consacrés à l'Arménie et au génocide de 1915. On apprécie également p. 75 la superbe reproduction de la carte de l'empire ottoman à son apogée (1654).

Des Caraïbes au Yémen
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 06:00

L'empire des mers

Atlas historique de la France maritime

Cyrille P. Coutansais

Cet album d'une exceptionnelle qualité, très visuel et esthétique mais aussi particulièrement riche sur le fond, nous présente l'histoire parfois compliquée des relations entre la France comme Etat et le monde maritime comme espace depuis le XIIe siècle.

Le livre s'ouvre sur la formule de Richelieu "Dieu a donné à la France l'empire des mers", affirmation qui ne fut que partiellement et temporairement une réalité. Mais si la France est indiscutablement une puissance continentale, elle n'en est pas moins un pays (parfois très) important dans le domaine maritime et naval. Pour illustrer le propos qui court sur quelques neufs siècles, la mise en page est de grande qualité, les cartes et gravures anciennes parfaitement reproduites, les cartes réalisées spécialement pour le livre très lisibles. Nous suivons ainsi le flux et le reflux, les hauts et les bas de la marine française, civile, commerciale ou militaire. Chacun appréciera en particulier les périodes XVII-XIXe siècle, traitées en détail (et toujours parfaitement illustrées).

En résumé, un très bel album (avis unanime) aussi agréable à feuilleter qu'intéressant à lire.

CNRS Editions, Paris, 2015, 333 pages. 25,90 euros.

ISBN : 978-2-271-08296-1.

La France, puissance maritime
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 06:00

Moyen-Orient

Carto - n° 27

Le numéro de janvier-février du magazine Carto accorde une large place à différents articles traitant de la situation au Moyen-Orient, en particulier. Un dossier en douze pages d'abord fait le point sur un vaste espace courant d'Egypte en Iran sur les plans de la démographie, de l'urbanisation, de l'éducation, des productions et du rôle de la Turquie. Un article présente en détail la frontière turco-syrienne dans la guerre (civile et Etat islamique) et un autre s'intéresse aux travaux en cours en Egypte pour un "second" canal de Suez. Parmi les différents autres sujets au sommaire, l'article sur la multiplication des "murs-frontières", en particulier au Moyen-Orient et jusqu'au Pakistan ; et une cartographie de la Normandie lors du débarquement allié de juin 1944.

 

Explications par les cartes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 06:40

Grand atlas 2014 "Autrement"

Comprendre le monde en 200 cartes

Franck Tétart (Dir.)

Voici, avec la fin de l’année qui approche, la saison des atlas. Il semble que les éditions Autrement soient les premières à frapper cette année, avec ce volume à la fois clair et pédagogique, qui alterne au fil des pages cartes, graphiques et encarts.

Le volume est divisé en six grands thèmes : un « Panorama géopolitique du monde » qui traite surtout des principales puissances non européennes et se termine une présentation rapide du G8 / G20 ; puis « Le défi de la stabilité », qui s’ouvre sur une carte des conflits actuels dans le monde (et pose indirectement la question d’un arc de fragilité allant du Soudan au Pakistan via le Moyen-Orient et l’Iran), puis procède par coups de projecteur successifs, d’un continent ou d’une sous-région à l’autre. Les trois parties suivantes s’intéressent aux aspects économiques, sociaux et environnementaux (« Le défi du développement durable », « La maîtrise des ressources » et « Le défi de la mondialisation »), dont elles abordent les aspects alimentaires, énergétiques, climatiques et migratoires. Bravo aux cartographes dont le travail donne un résultat généralement très visuel : la carte de la page 67 qui présente les achats de terres agricoles dans le monde par des pays tiers (Japon, Corée, Inde, Chine) est par exemple riche d’enseignements. La dernière partie, enfin, nous ramène en France pour une sorte de « radioscopie » sur « La France, l’Europe et le monde » (le vieillissement de la population, le poids de la crise économique et financière, la place de la fonction publique et celle des services, la comparaison avec les autres Etats européens, la place de la jeunesse, etc.).

Sans prétendre à l’exhaustivité (qui le peut en moins de 200 pages à travers tant de disciplines ?), voilà un volume qui sera sans nul doute particulièrement utile à de très nombreux étudiants dans les disciplines variées. Et qui permettra aux adultes de ne pas en rester à des idées reçues en faisant un point annuel de situations évolutives.

Editions Autrement, Paris, 2013, 127 pages. 16,90 euros.
ISBN : 978-2-7467-3586-6.

Atlas géopolitique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 06:54

Atlas des empires maritimes

Cyrille P. Coutansais

Spécialiste des questions géopolitiques à l'état-major de la Marine, Cyrille P. Coutansais nous propose aujourd'hui un atlas particulièrement clair et pédagogique.

Constatant que les empires maritimes ont joué un rôle essentiel dans l'histoire, au minimum équivalent à celui de leurs homologues continentaux dont nous parlons plus souvent, l'auteur nous présente en trois grandes parties ("L'ère des thalassocraties, de l'Antiquité à 1492", "L'âge des colonies, des grandes découvertes à 1945", et "Le temps des acteurs globaux, de la Seconde guerre mondiale à nos jours") une véritable histoire de l'expansion au-delà des mers de puissances ne disposant par ailleurs que d'une base terrestre parfois très limitée. Chaque partie est illustrée de plusieurs cartes particulièrement lisibles et nous passons par exemple de Carthage aux Vikings, mais aussi de Venise et de l'Inde à la Chine. Plus proches de nous, les empires portugais et espagnol  sont rapidement supplantés par les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la France ("par intermittance"), avant que ne se manifestent les ambitions allemandes, japonaises et russes. Aujourd'hui, "L'hyperpuissance américaine" semble réellement hégémonique, mais déjà la Chine fait figure de "future reine des mers", tandis que l'Inde se lance "à la conquête de son océan"

Une belle et intéressante réalisation, dont il faut une nouvelle fois souligner la clarté des cartes qui accompagnent chaque chapitre de quelques pages, et qui sera très utile aux amateurs comme ouvrage de synthèse et aux étudiants comme outil de travail.

CNRS Editions, Paris, 2013, 289 pages. 24,90 euros.

 ISBN : 978-2-271-07496-6.

 

Atlas des empires maritimes

Cyrille P. Coutansais

 

CNRS Editions, Paris, 2013, 289 pages. 24,90 euros.
ISBN : 978-2-271-07496-6.

Empire et commerce maritime
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 07:05

Atlas géopolitique mondial 2013

Alexis Bautzmann (Dir.)

Atlas-geopo859.jpg 

Clair, esthétique et bien fait. Grâce à plusieurs centaines de cartes et graphiques, Alexis Bautzmann et son équipe (17 contributeurs) nous entrainent à travers le vaste monde, au fil de sept grands chapitres. Les cinq premiers sont consacrés à de vastes ensembles géographiques ("Europe", "Moyen-Orient", "Afrique", "Asie" et "Amériques"), tandis que les deux derniers traitent de problématiques plus transverses ("Environnement" et "Enjeux internationaux"). Chacun est ensuite divisé en différentes parties qui abordent, en une à quatre pages, les différents sous-thèmes. Des "Nationalismes régionaux" en Europe, à "l'immigration record en Norvège" en passant par le "Réveil démocratique tardif en Russie", l'éventail des sujets traités est large. L'exercice est d'ailleurs difficile, car sur quelle(s) base(s) sélectionner au départ le pays et la problématique qui feront une double-page ? Dans le volume limité en pagination d'un seul livre, se pose la question des choix rédactionnels initiaux, en particulier pour nos vieux pays : nous ne critiquerons pas les artisans de ce beau volume sur ce point, car ils s'efforcent de faire alterner questions plus ou moins politiques, économiques, sociales, environnementales, etc. 

Prenons quelques exemples parmi les nombreux différents thèmes qui, tout au long du volume, nous semblent à retenir : "La Charia : un concept islamique aux réalités plurielles", "Les Circassiens, minorité oubliée du Moyen-Orient", "Libye : quelle unité après Kadhafi ?", "La 'saoudisation' du royaume de Bahreïn", "Le Sénégal face à son printemps arabe", "RDC : l'illusion des urnes", "Guerre fratricide entre les deux Soudan", "Guerre des rochers en Asie de l'Est", "Nouvelle-Calédonie : indépendance ou autonomie ?", "Le train et ses enjeux en Afghanistan", "Le Gujarat, nouveau coeur industriel de l'Inde ?", "Siachen : le glacier de la discorde indo-pakistanaise", "Dictature gazière au Turkménistan", "Bolivie : une révolution à rebours", "L'indépendantisme québécois : une menace pour le Canada ?", etc. On regrette simplement que dans les dossiers thématiques qui suivent l'une des très rares questions non abordées soit celle des armées et des armements, ne serait-ce que parce que ces paramètres restent objectivement des paramètres importants permettant d'évaluer les craintes ou les ambitions d'une puissance quelconque.

Bénéficiant d'un bel appareil de cartes et graphiques, lisibles et pédagogiques, et de la belle expérience des magazine du groupe Carto / Moyen-Orient, cet Atlas présente par ailleurs l'intérêt d'être à un tarif tout-à-fait honnête au regard de la taille du volume et de sa réalisation. Un outil de travail et de référence qui sera très utile à tous ceux qui, amateurs ou étudiants par exemple, souhaitent pouvoir s'appuyer rapidement sur une information de qualité.

Argos, Paris, 2013, 204 pages. 22,50 euros.

ISBN : 978-2-3661-4009-5.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 07:06

La géographie,

ça sert, d'abord, à faire la guerre

Yves Lacoste

Lacoste598.jpg

Cette nouvelle édition, revue et augmentée, de ce classique paru pour le première fois il y a 36 ans est une excellente nouvelle. Depuis la publication de ce livre fondateur, les études de géographie ne sont en effet plus tout-à-fait les mêmes. Le fondateur d’Hérodote, dont le parcours politique personnel a longtemps été très nettement marqué à gauche (précision utile pour souligner qu’Yves Lacoste n’a rien d’un militariste invétéré et que son analyse est d’abord sociale, culturelle et politique), explique que depuis plusieurs années son éditeur lui proposait de préparer une nouvelle revue et augmentée, ce qu’il a longtemps refusé au regard des très nombreux changements intervenus dans tous les domaines. S’il a finalement fait le choix d’accepter une réédition, c’est en complétant « chacun des chapitres de l’édition originale par quelques pages nouvelles pour dire quels sont les commentaires, les critiques et autocritiques que je fais aujourd’hui ».

Après cette longue nouvelle entrée en matière de quelques 70 pages, Yves Lacoste revient sur son texte original avec 17 chapitres relativement brefs, rédigés dans un style vif et alerte. A plusieurs reprises, il taille de vraies croupières à « la géographie des professeurs » et aux « professeurs de géographie », à partir d’une critique des « reproductions caricaturales et mutilantes » d’une « forme socialement dominante de la géographie scolaire » : « La géographie des professeurs fonctionne en quelque sorte comme une écran de fumée qui permet de dissimuler aux yeux de tous l’efficacité des stratégies politiques, militaires, mais aussi des stratégies économiques et sociales qu’une autre géographie permet à quelques uns de mettre en œuvre ». Il s’intéresse successivement à la notion de région, dont l’étude permet d’éviter de « regarder au-delà », à la question des échelles, dont les différents niveaux facilitent ou non la conceptualisation, aux différentes grandes approches et « écoles » qui influencent ou ont influencé la géographie. Il en vient ensuite à une analyse critique de la « prolétarisation » des géographes, s’élève contre une conception uniquement utilitaire et technocratique de sa discipline. Finalement, « aujourd’hui plus que jamais, le savoir est une forme de pouvoir, et tout ce qui touche à l’analyse spatiale doit être considéré [par les élites] comme dangereux, car la géographie sert d’abord à faire la guerre ». Le titre du dernier chapitre s’impose donc de lui-même : « Savoir penser l’espace pour savoir s’y organiser, pour savoir y combattre ». Cela nécessite de comprendre les différents réseaux et ensembles spatiaux différents auxquels on appartient, afin de reconstituer le puzzle des mondes et des influences qui (inter)agissent sur nous, « car l’analyse géographique est un savoir stratégique, aujourd’hui plus encore qu’autrefois, en raison de la rapidité des mouvements à l’échelle planétaire ».

L’auteur précise dans les ultimes pages ajoutées au dernier chapitre : « La géographie est le savoir et le raisonnement qui servent à penser les complexités de l’espace terrestre, à différents niveaux d’analyse spatiale et dans leurs interactions (du local au national et au planétaire et réciproquement), en tenant compte des configurations cartographiques précises et des intersections de multiples ensembles spatiaux de différents ordres de grandeur », de la géologie à la linguistique.

Un texte profondément marqué par l’époque (post-1968) donc, militant, et à certains égards (les exemples en particulier) daté. Mais un texte qui révolutionna une discipline et reste fondateur. Enfin, au fil de très nombreux passages, l’exercice consistant à remplacer « géographie » par « histoire » est parfois troublant, et pas seulement lorsqu’il parle d’une discipline pratiquement en voie d’extinction. Reprenons au hasard, parmi bien d’autres, l’un des premiers paragraphes : « En dépit des apparences soigneusement entretenues, les problèmes de [l’histoire] ne concernent pas que les [historiens], loin de là, mais, en fin de compte, tous les citoyens. Car ce discours pédagogique qu’est [l’histoire] des professeurs, qui apparait d’autant plus fastidieux que les mass media déploient leur spectacle du monde, dissimule, aux yeux de tous, le redoutable instrument de puissance qu’est [l’histoire] pour ceux qui ont le pouvoir ». Troublant, n’est-ce pas ?

La Découverte, Paris, 2012, 245 pages, 20 euros.

ISBN : 978-2-7071-7472-7

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 07:00

Chacun connait le vieux dicton selon lequel « le terrain commande ».

Et chacun également a, au moins, entendu parler de l’excellente émission « Le dessous des cartes ».

Son concepteur et animateur, Jean-Christophe Victor, propose aujourd’hui deux volumes bien différents sur le fond, l’un adapté aux adolescents, l’autre selon une structure désormais classique depuis 2005, mais tout aussi agréables à consulter l'un que l'autre sur la forme.

 

Le dessous des cartes Junior

Jean-Christophe Victor, Dominique Fouchard et Catherine Barichnikoff

Dessous_cartes_junior541.jpg

Une quarantaine de thèmes sont traités par le texte, l’image et, bien sûr, les cartes, des notions élémentaires ou de base (« L’histoire nous porte », citant William Faulkner : « Le passé n’est pas mort ; il n’est même pas passé »), à une série de « coups de projecteur ». Ces thèmes sont regroupés en cinq grandes parties : « Une planète et des hommes », « Un monde inégal », « Un monde en équilibre ? », « Un monde et des hommes à respecter » et « Un monde à imaginer ». Les titres montrent bien qu’il s’agit d’un ouvrage destiné aux adolescents, centré sur les thèmes "économico-écologico-sociaux", ce que confirme le traitement par le texte, tout-à-fait adapté, de chaque sujet.

Un livre vivement conseillé si vous avez des enfants en collège ou lycée.

Arte Editions et Tallandier, Paris, 2012, 111 pages. 11,90 euros

ISBN : 978-2-84734-969-6

 

Le dessous des cartes. Itinéraires géopolitiques

Jean-Christophe Victor

 Dessous_cartes542.jpg

La présentation générale, en quatrième de couverture, donne le ton de l’ouvrage : « Moins de conflits, plus d’enfants scolarisés, des budgets de santé publique plus élevés… Voilà de bonnes nouvelles échappent encore cependant trop de pays, voire de continents. La question surprend et pourtant se pose : et si, dans certains domaines, le monde allait mieux ? ». Des progrès, donc ? Profondément concerné par les thématiques environnementales et de société, sans négliger les facteurs plus classique de conflictualité, Jean-Christophe Victor pose dans son introduction une question de fond (que nous pouvons appliquer à l’ensemble de nos disciplines) : « Pourquoi les liens sont-ils si difficiles à percevoir ou à comprendre ? Pourquoi le raisonnement binaire est-il toujours dominant, l’acceptation de la complexité à ce point refusée ? », qui ouvre sur un constat inquiétant pour nos sociétés. Selon l’auteur en effet, « pour la première fois depuis 2000 ans, l’Europe et ses enfants américains, canadiens, australiens, va cesser d’être au centre du monde, d’être le centre du monde ».

L’ouvrage s’organise en trois grandes parties : « Le basculement du monde », « Les violences du monde » et « Le passage des frontières ». Chaque partie est elle-même divisée en sous-partie (« Le partage de la puissance », « L’économie au cœur des rapports de force » et l’environnement, défi mondial » pour la première ; « « Etat de guerre, Etats en guerre » et « La sécurité humaine » pour la seconde ; « Un monde mobile », « Un monde métis » et « Les nouveaux espaces de la géopolitique » pour la troisième). Chaque sous-partie enfin présente différents thèmes et sous-thèmes : « Le basculement du monde », dont la première sous-partie est « Le partage de la puissance », commence ainsi par « Un monde établi », « L’Occident, soleil couchant » (ce dernier titre témoignant de l'inquiétante évolution évoquée en début d'article). Les Etats-Unis, l’Europe, la Russie, le Japon, la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud, la Turquie, l’Indonésie, etc. figurent ensuite au sommaire. Les questions commerciales, monétaires, budgétaires, les énergies fossiles ou renouvelables, le nucléaire, le climat sont ensuite étudiés. Sous le titre « Etat de guerre, Etats en guerre », vous trouverez quatre baromètres des conflits, un article sur « Les conflits sans nom », l’éternel point de situation sur « Israël-Palestine : le conflit sans fin », les aujourd’hui inévitables « Afghanistan, la guerre de trente ans » et « Le printemps des peuples arabes », mais aussi « La privatisation de la guerre » (Irak), la situation entre la Géorgie et la Russie, une plus originale présentation des « Naxalites, une guérilla indienne », « Drogue, guerre et (inter)dépendance » au Mexique, et bien sûr « Le Sahel, nouvelle zone grise ». En un mot, un très large panorama des difficultés, crises, guerres ouvertes ou non qui existent aujourd’hui sur le globe. Toujours parfaitement illustré de cartes d’une très grande qualité, extrêmement lisible et fort bien légendé, cet album, comme les précédents, devra être régulièrement consulté par tous les étudiants. Pour un excellent rapport qualité/prix, il sera un outil de référence indispensable.

Arte Editions et Tallandier, Paris, 2012, 223 pages. 14,90 euros

ISBN : 978-2-84734-968-9

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Géographie - cartes
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile