Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 00:01

Cabinet de curiosités de l'histoire du monde

Christian Grataloup

Voilà un livre tout à fait étonnant qui nous parle de petites choses du quotidien, totalement anodines et auxquelles plus personne ne fait attention. Pourtant, elles illustrent, chacune à leur façon un épisode de l'inventivité humaine et des échanges entre les populations.

Il commence par le chas de l'aiguille, né il y a quelques 20.000 ans et rendant la couture possible. Il poursuit avec l'anse d'une tasse ("C'est au siècle des Lumières, en Europe, que les petits gobelets munis d'une anse ont été codifiés. Ils représentent les contenants d'une nouvelle pratique : la consommation quotidienne de boissons chaudes d'origine exotique, le thé, le café, le chocolat"). On trouve d'ailleurs un peu plus loin la sous-tasse. Vous croiserez ainsi au fil des pages, entre anecdotes et détails de l'histoire, la pipe, le fez, le gazon, l'acier, l'ananas, l'étrier, le pousse-pousse ; ou des hommes célèbres comme Alexandre le Grand ou Tasman. Il termine sur une approche de la notion d'empire, à travers les tribus et peuples américains préhispaniques d'une part et par le biais de la notion de langue impériale d'autre part.  On n'est pas obligé de suivre toutes les conséquences et conclusions que l'auteur tire de ces exemples, pour certaines d'ailleurs sans doute plutôt effet de style afin de conclure un chapitre. De même, on n'est pas toujours convaincu par l'absolue pertinence de tous les exemples choisis, mais le grand avantage de ce livre est de nous entraîner quelque part entre le rêve et l'histoire, entre le réel et l'imaginaire, entre le quotidien et des notions d'essence supérieure.

Un petit livre facile à lire qui tranche par son originalité dans le panorama général de l'édition. Et l'on se prend à esquisser un sourire à la lecture des pérégrinations du corps de Christophe Colomb après son décès, avec deux tombeaux, l'un en Europe, l'autre aux Amériques.

Armand Colin, Paris, 2020, 176 pages. 15,90 euros.

ISBN : 978-2-200-62889-5.

Puzzle mondial

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 00:01

Dictionnaire amoureux de

l'histoire de France

Max Gallo

Max Gallo, que l'on ne présente plus, commence son introduction par ces mots : "J'aime l'histoire de France". Et c'est bien ce sentiment qui transparaît au fil des pages.

De A comme "Amour de la France" ("La France n'existe que par l'amour qu'on lui porte") à Z comme "Jean Zay" ("Il perpétue la grande tradition des républicains radicaux"), nous retrouvons au fil des pages les personnages, les lieux, les évènements les plus divers. Les choix politiques anciens de Max Gallo, à gauche de l'échiquier politique, sont bien sûr présents, mais tout autant ce patriotisme républicain qui se souvient qu'en septembre 1792 les volontaires de Valmy criaient "Vive la Nation !" et qu'avant d'être l'hymne national La Marseillaise était "le chant de guerre de l'armée du Rhin". On trouve donc dans la liste Bernard de Clairvaux et les canuts lyonnais, la 2e DB et le maquis des Glières, Henri IV et Jean Jaurès, Lazare Ponticelli, Roger Salengro et Philippe Seguin. Des barricades ("La barricade, c'est l'affaire du peuple parisien : artisans, ouvriers, étudiants ... La barricades des Misérables, la Liberté guidant le peuple, Hugo et Delacroix émeuvent") aux tranchées ("On s'arrête. On baisse la tête. On repart. On a eu de la chance"), en passant par les cathédrales ("Les cathédrales de Paris, de Saint-Denis, de Reims en disent plus que de longs récits. La pierre s'anime et se spiritualise sous l'ardente et sévère main de l'artiste") et Uxellodunum ("Les Cadurques ont été, comme Vercingétorix, vaincus. Mais Astérix et Obelix, héros de notre imaginaire, ont ridiculisé les légions de César"), c'est aussi à un tour de France qu'il nous invite. Un tour que l'on entreprend à ses côtés avec plaisir.

La réédition en format poche de ce livre paru pour la première fois en 2011 est une bonne idée et l'on ne peut qu'espérer qu'il trouvera son (large) public.

Plon, Paris, 2020, 943 pages, 13,- euros.

ISBN : 978-2-259-30442-9.

J'aime l'histoire de France

Partager cet article

Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 00:01
Bibliothèque numériqueBibliothèque numérique

SOLDATS DE FRANCE

La bibliothèque numérique de la Chouette

Depuis plusieurs années, nous plaçons sur Calaméo des textes, documents, articles, etc. Parmi les 91 publications, vous pouvez retrouver les différents numéros de Soldats de France, dont la parution devrait reprendre très prochainement.

Par exemple :

- n° 8 sur la Seconde guerre mondiale : https://fr.calameo.com/read/001126275705e16d0e03a
- Hors-série n° 1 sur les mascottes : https://fr.calameo.com/read/001126275ac5d08d3e0ec
- n° 9 sur les opérations en ex-Yougoslavie : https://fr.calameo.com/read/001126275d0a9fa45b2bd
- n° 11 sur les troupes alpines :  https://fr.calameo.com/read/001126275bbe4861f28dd

- n° 13 sur les débuts de l'armée permanente : https://fr.calameo.com/read/0011262751a50d5d80e5d
- n° 15 sur la campagne d'Italie de Napoléon III : https://fr.calameo.com/read/00112627502c93b92b883
 

N'hésitez pas à les lire ou relire

et à les faire circuler !

Bibliothèque numériqueBibliothèque numérique

Partager cet article

Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 00:23

Conséquence de la crise sanitaire

Depuis le début des mesures de confinement, la quasi-totalité des nouvelles publications programmées par les différents éditeurs, grands ou petits, a été repoussée sine die.

Nous n'avons donc pas, ou très peu, de nouveautés à vous présenter dans les prochains jours. Nous allons donc d'une part réduire le rythme des mises en ligne, et d'autre part vous présenter des articles ou des communications un peu plus anciens mais peu connus.
 

Restez en fréquence avec nous !

ADAPTATION

Partager cet article

Repost0
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 00:45

Mondes en guerre

t. 3  -  Guerres mondiales et impériales

André Loez (Dir.)

Après les deux premiers volumes parus en 2019 (ici et ici), voici le tome consacré aux guerres de 1870 à 1945, et qui ambitionne de faire un point complet des évolutions du phénomène "guerre" durant la période.

Renonçant à un plan chronologique, les auteurs font le choix d'un approche thématique en treize grands chapitres qui prennent chacun la forme de quasi "essais". Inutile donc de chercher un chapitre "Première Guerre mondiale" ou "Guerre du Rif". De l'approche géopolitique et de l'évolution des environnements (chap. 1), nous arrivons au droit de la guerre, à ses violations et aux procès internationaux (chap. 13). Entre temps, tout en sacrifiant à la mode du "genre" et des "représentations", nous abordons par exemple les questions liées aux évolutions technologiques et donc doctrinales, à la mobilisation totale et à l'économie de guerre, aux conflits ultra-marins et à la place des empires coloniaux, aux caractéristiques des combattants, à la place des civils, aux conséquences ou liens avec les processus révolutionnaires, ou au pacifisme et à la violence. A travers toutes ces thématiques, qui globalement n'accordent qu'une place marginale aux opérations (la majorité des auteurs sont spécialistes des questions mémorielles, culturelles ou des représentations), l'ensemble des conflits de la période est effectivement évoqué, par petites touches, un peu comme dans un tableau pointilliste. On dispose ainsi d'une vaste synthèse faisant le point de l'état actuel de la recherche, dans les domaines les plus variés. Cette structure thématique du livre en fait le complément naturel des études centrées sur une guerre ou une campagne.

On apprécie toujours la grande qualité de l'iconographie et la facilité de lecture des quelques graphiques et des nombreuses cartes. Un gros volume qui trouvera naturellement sa place dans toute bonne bibliothèque.

Passés/Composés, Paris, 2020, 759 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3248-7.

MONUMENTALE SYNTHESE (3)

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 00:05

La mémoire perdue

Francis O'Gorman

Inédit en français, ce livre a été rédigé par un professeur de littérature anglaise de l'université d'Edimbourg. Il analyse les notions d'histoire, de mémoire, de souvenirs, et comment elles ont été dévalorisées jusqu'à quasiment disparaître : "Je décris ici l'émergence d'une culture de l'oubli … Ce livre plaide pour une mémoire active et analytique, pour qu'on prenne la peine de penser à ce qui a été accompli".

En six grands chapitres ("Cultures de la mémoire", "La fabrique de l'oubli contemporain", Cultures amnésiques contemporaines, "L'oubli dans les représentations contemporaines", "Apprendre le passé", et "Les conséquences de l'oubli de l'histoire nationale ou locale"), l'auteur s'efforce de démontrer que "l'effort inauguré par Homère mérite de ne pas être abandonné". Il fait pour cela appel à la sociologie comme à la psychologie, à la science politique comme à l'histoire des techniques, à la linguistique ou aux sciences de l'éducation et constate l'influence (sous le nom de progrès) de l'immédiateté, de la mondialisation et de la commercialisation : "la transformation des sociétés, des nations, des peuples et des cultures en agents économiques". Il regrette "l'appauvrissement de la culture populaire" et critique fermement les dérives récentes de certaines études historiques : "Ce qui importe [aujourd'hui] dans l'histoire , c'est ce qui préfigure les valeurs progressistes modernes, et que tout autre motif pour s'intéresser au passé est dévalorisé"... Triste constat, mais à bien des égards réaliste.

Défini par son auteur comme "un mélange de récits historiques, de critiques littéraire et culturelle, d'opinions personnelles et d'autobiographie", le livre nous invite "à revaloriser ce que l'histoire nous a légué", et ce n'est pas nous qui diront le contraire ! 

Editions du Rocher, Monaco, 2020, 243 pages. 17,90 euros.

ISBN : 978-2-268-10349-5.

Importance de l'histoire

Partager cet article

Repost0
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 00:01

Dictionnaire amoureux du Général

Denis Tillinac

Romancier prolifique auteur d'une quarantaine d'ouvrages, dont un Dictionnaire amoureux de la France et un Dictionnaire amoureux du christianisme, Denis Tillinac nous livre ici un hommage personnel au général De Gaulle qui fait honneur à cette belle collection.

Remarquons tout d'abord que dire "le" général dispense de préciser lequel : il s'agit nécessairement du fondateur de la France Libre et de la Ve République. En cette année 2020 baptisée "année De Gaulle", le livre vient en son temps, celui du 130e anniversaire de la naissance "du" général, du 80e anniversaire de son appel du 18 juin et du 50e anniversaire de sa mort. Il ne s'agit pas d'un livre d'histoire, mais bien d'une présentation personnelle (très personnelle) du grand homme, de A comme "Acédie" (grave mélancolie) et "Anne" (sa fille handicapée) à Z comme "Zambèze" (et la Corrèze !). Entre poésie, lyrisme et souvenirs personnels, nous trouvons des entrées aussi diverses que "Baden-Baden" ("Pourquoi Massu ? Parce que ce baroudeur est un fidèle. Fort en gueule, mais coulé dans un métal inoxydable"), DS 19 ("A l'aube des années 60, un écolier a vu passer l'Histoire sur un destrier noir de l'écurie Citroën"), "Forces de l'argent" ("A cet égard, l'antigaullisme du CNPF -rebaptisé MEDEF- n'avait rien à envier à celui de la CGT ; il prenait juste des gants"), "Montcornet" ("Victoire sans lendemain, et sans grande conséquence, où l'intuition a prévalu"), "Pétain et De Gaulle" ("C'est l'histoire d'un orgueilleux qui s'est cabré : son protecteur l'ayant déçu, il fallait que De Gaulle s'émancipe"), ou "Québec libre" ("Les autorités américaines l'ont d'autant moins apprécié qu'il ponctuait les discours de Mexico (1964) et de Phnom Penh (1966), dénonçant leur hégémonie"). Les contemporains, de Reynaud à Churchill et de Mauriac à Chaban-Delmas entre autres, les lieux, les principes, les objets emblématiques et les périodes-phares scandent ce dictionnaire, aussi plaisant à lire qu'intellectuellement stimulant.

Une présentation originale et bien agréable des fondamentaux du gaullisme. Un bon et beau volume, dans lequel un souffle épique soulève chaque entrée, qui mérite de figurer dans toute bonne bibliothèque. 

Plon, Paris, 2020, 460 pages, 25,- euros.

ISBN :  978-2-259-26474-7.

Un hommage

Partager cet article

Repost0
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 00:05

Les facéties du sapeur Camember

Christophe

Créé par Christophe (de son vrai nom Marie-Louis-Georges Colomb, professeur titulaire d'un doctorat en 1887) en 55 épisodes publiés entre 1890 et 1896 dans un magazine pour enfants, le sapeur Camember est l'un des grands précurseurs de la bande dessinée moderne. Rappelons que Christophe fut également le prolifique créateur de la Famille Fenouillard, du professeur Cosinus et de Plick et Plock.

Au fil des (modestes) aventures de Camembert, "sapeur facétieux et plein d'esprit" du Second empire, généralement liées à la recherche de l'application littérale d'un ordre "du quotidien" des casernes du temps de paix, nous croisons des personnages récurrents : le capitaine Brizard, les sergents Briquemol et Bitur, son camarade le fusilier Cancrelat, le conscrit Pitanchu, mais aussi à l'infirmerie le major médecin et aux cuisines mademoiselle Victoire. Entre langage châtié et mots inspirés du patois local, nous pouvons revivre le quotidien d'un soldat de base dans une garnison de province avec la (gentille) dénonciation de quelques dérives. Notons toutefois qu'après un séjour en Algérie, la guerre (de 1870) approche, conflit durant lequel il va sauver son colonel. La paix revenue, Camember qui "s'est battu partout et n'a été tué nulle part", rerouve sa garnison pour épouser mademoiselle Victoire, et termine sa vie comme "garde particulier dans la propriété du colonel devenu général".

C'est agréable, sans violence aucune et les "aventures" sont surtout basées sur des quiproquos ou des incompréhensions pour des détails de la vie quotidienne. Avec une pointe de malice et un petit ressort éducatif. Cette réédition complète des 55 épisodes, remarquable par la qualité de reproduction des dessins, mérite d'être connue de tous les amateurs.

Scriblerus Club Editions,  Saint-Etienne, 2020, 245 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-49031-930-5.

FONDATEUR !

Partager cet article

Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 00:05

Mémoires de l'évènement

Corinne Grenouillet et Anthony Mangeon (Dir.)

Chacun sait bien qu'entre le strict déroulement chronologique d'un évènement et sa perception par le grand public, il y a une marge parfois importante, encore accrue avec le temps, au fur et à mesure des reprises et des représentations de cet évènement dans des récits ou œuvres de fiction. C'est à cette problématique, importante pour les historiens, que s'intéressent les auteurs rassemblés par les directeurs de l'ouvrage, à partir de la formule de Michel de Certeau : "Un évènement n'est pas ce qu'on peut voir ou savoir de lui, mas ce qu'il devient". Formule qui, stricto sensu, devrait hérisser le poil des historiens…

A partir d'un certain nombre d'évènements historiques importants, de la révolution de 1830 aux mouvements syndicaux récents, les différents contributeurs tentent d'analyser comment, souvent par ondes successives, sa perception évolue, et dans quelle mesure les relectures mémorielles du passé modifie nos comportements. Pas d'évènement strictement militaire en dehors de la guerre d'Algérie (Catherine Brun étudie en particulier le paradoxe entre l'idée répandue d'un "tabou" pesant sur cette guerre et les milliers d'ouvrages publiés), mais les processus décrits pour d'autres types de dossier peuvent tout aussi bien s'appliquer à notre domaine de prédilection. Par exemple, Xavier Bourdenet s'intéresse ainsi à la disparition de la révolution de 1830 dans le roman Le rouge et le noir de Stendhal, tandis que Sylvie Servoise prend comme cas concret le rattachement de la Sicile au royaume d'Italie en 1860-1861 à travers le roman Le Guépard de Tomasi di Lampedusa, et que Virginie Brinker s'attache à décrypter la production littéraire relative au génocide des Tutsi. Autre contribution à noter, à notre sens, celle de Patricia Principalli qui s'intéresse plus spécialement à la littérature jeunesse, dans sa spécificité, les thèmes traités et la construction de "légendes" plus ou moins noires ou dorées (avec les enjeux sociétaux voire politiques induits).

Au bilan, donc, un livre qui passionnera probablement les amateurs de littérature historique, mais qui au-delà peut légitimement intéresser les historiens qui s'interrogent sur la perception des faits qu'ils étudient et sur la "fabrique" de la mémoire.

Presses universitaires de Strasbourg, 2020, 380 pages, 25,- euros.

ISBN : 979-10-344-0060-7.

De l'histoire à la légende

Partager cet article

Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 00:05

Qui a écrit le roman national ?

David Gaussen

La critique du "roman national", formule prise dans un sens péjoratif depuis les années 1990, est devenu le fond de commerce d'historiens clairement positionnés à gauche de l'échiquier politique. Si les polémiques se sont en apparence tassées depuis deux ou trois ans, elles persistent en sous-main, aussi vivaces qu'au premier jour. Tout l'intérêt du livre est de retracer l'histoire de cette expression, aussi bien dans les débats récents que dans le temps long, et de proposer pour conclure une forme de "troisième voie".

Intimement lié au récit de l'histoire de la nation, le "roman national" a d'abord été rédigé par des historiens pour l'instruction et la formation morale des élèves et des citoyens et a connu sa première heure de gloire à la fin du XIXe s. Progressivement assimilé à partir des années 1980-1990 à un "mythe national", voire une légende néfaste qu'il faudrait détruire, ce roman national devient un marqueur de la crise identitaire que traverse le pays (on ne dit d'ailleurs plus la nation), et il n'est peut-être pas étonnant qu'il ait été repris et mis en exergue par des "amateurs" (acteur, journalistes, etc.) contre les professionnels universitaires de l'histoire. C'est en effet à partir de 2009, dans le cadre de l'annonce de la création (avortée) d'une "Maison de l'histoire de France", qu'avec Nicolas Offenstadt, véritable porte-drapeau (voire idéologue), est lancée une "chasse aux historiens de garde", avec distribution des bons et des mauvais points. David Gaussen procède ensuite à l'analyse du livre Métronome de Laurent Deutsch (et ses nombreuses erreurs), qui marquerait le retour du roman national, alors que le propos du livre était "de sensibiliser un large public à l'histoire". Va suivre l'analyse dans le même esprit du second volume de Deutsch, Hexagone. Constatant que "ce n'est certainement pas ce comédien qui a écrit le roman national", David Gaussen se lance à la recherche des premiers auteurs et remonte ainsi jusqu'au XIIIe s. et aux historiographes des rois de France. Traversant les siècles, il parvient à la Révolution, lorsque le "roman monarchique" doit céder la place à l'histoire de France et au "roman national" et, enjambant le XIXe s., il parvient à Lavisse qui prône pour l'édification de la jeunesse "un grand récit romanesque, avec un cadre bien défini, un début, une fin, des héros et des méchants" (selon les historiens de garde). Il faut dès lors s'interroger sur le métier et la fonction sociale de l'historien, qui ne manque pas elle-même de distorsions et d'ambiguïtés, avec en particulier l'émergence de considérations sociales qui font systématiquement remettre en cause tout ce qui a trait aux élites. Il n'est pas anodin, par ailleurs, de constater avec l'auteur que les plus critiques à l'égard du roman national sont les tenants universitaires d'une "histoire mondiale" qui contestent systématiquement l'idée d'une primauté de l'Europe dans l'histoire du monde. Une thèse qui privilégie les thèmes génériques et condamne les cartes et les frises chronologiques. Dans les pages qui suivent, David Gaussen étrille littéralement l'Histoire mondiale de la France, ouvrage collectif dirigé par Patrick Boucheron, qui a bénéficié d'un effet de mode et du soutien de l'intelligensia.

L'auteur termine en prônant la rédaction d'un "roman national inclusif" et nous livre ici une excellente critique de ce faux débat très politique. A lire avec grand intérêt (et souvent grand plaisir !).

Editions Gaussen, Marseille, 2020, 254 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-356981-86-8.

Histoire nationale

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile