Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 00:05

Les artilleurs français en Irak

Eric Mauger (Dir.)

Même s'il est évident qu'un livre sur une opération extérieure très récente préfacé par le CEMAT ne peut pas être critique (on se souvient des mésaventures récentes d'un autre colonel artilleur pour un article dans la RDN), on ne peut que se féliciter de voir publié ce type d'ouvrage.

Le volume est divisé en trois chapitres d'ampleur différente : "Le temps de la montée en puissance", "Le temps des combats" et "Science et art du commandement". Le premier revient sur la décision politique d'engager des troupes et sur la préparation opérationnelle des artilleurs. Le second (le plus long) détaille l'emploi du détachement français dans la bataille de Mossoul puis les différentes poches résiduelles de Daech jusqu'au désengagement. Le troisième enfin élargit le spectre en s'intéressant plus largement à l'emploi et au rôle de l'artillerie, à sa présence aux différents niveaux de commandement, à la coordination avec les autres moyens (alliés et 3e dimension) et enfin à un éventuel particularisme français. Le tout s'appuie essentiellement sur des témoignages des acteurs, longuement cités.

On note en fin de volume un utile glossaire, entre sigles et anglicismes, et une bibliographie indicative (où l'on retrouve Jünger ?), qui comporte entre autres quelques Cahiers du RETEX (Merci !). Indispensable pour quiconque veut s'intéresser dès à présent à cette OPEX "de haute intensité", sur laquelle il n'y a pas réellement de littérature.

Economica, Paris, 2020, 110 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-7178-7097-8.

Chammal

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 00:05

OPEX

Une histoire des opérations extérieures depuis 1963

Hélène de Champchesnel

Alors que l'on vient d'inaugurer, pour le 11 novembre dernier, un monument aux morts en opérations extérieures, ce livre, publié à l'initiative de l'ANOPEX, vient nous rappeler l'histoire de ces engagements parfois oubliés.

Le volume est divisé en deux grandes parties ("1963-1989, une troisième voie dans un monde bipolaire", et "De 1989 à nos jours, quelle place pour la France dans un monde multipolaire ?") et ne se contente pas de lister et présenter les opérations successives. Il les replace dans leur contexte politique national propre (par présidence de la République, de De Gaulle à Macron), mais aussi diplomatique (avec les super-grands, l'Europe, l'ONU, l'OTAN, etc.). Outre les plus longues et les plus célèbres, bien connues, vous découvrirez sans doute des opérations dont vous ignorez tout : Okoumé entre 1981 et 1987, Ramure en 1991, Addax en 1992 ou Tarpan en 2003 parmi bien d'autres. N'oublions pas en effet que les armées françaises ont été engagées pratiquement en permanence.

On trouvera également parmi les annexes la liste nominative des soldats tombés au cours de ces opérations. Un beau volume par la qualité des images et de la mise en page, un réel intérêt sur le plan historique et documentaire, et surtout un hommage mérité à tous ceux qui ont, depuis 1963, maintenues hautes les couleurs de la France.

Historien-Conseil, Paris, 2019, 456 pages, 38,- euros.

ISBN : 9791095680093

Cadeau ! (5)

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 06:00

Opération Licorne  -  2003

Général Nicolas Casanova

L'intervention française en Côte d'Ivoire entre 2002 et 2011 est souvent simplement connue par les démêlés politico-judiciaires qui l'ont accompagné en métropole. Ce livre, rédigé par celui qui fut responsable en 2003 d'un secteur "grand comme la Bretagne" dans l'ouest du pays, sur la frontière du Libéria, mérite donc que l'on s'y arrête.

Le récit commence naturellement par la préparation de la mission, et en particulier le choix des officiers et sous-officiers qui constitueront l'état-major tactique. Il se poursuit par l'évocation des changements successifs de mission (à Abidjan ou en province) pour présenter enfin son installation dans un village isolé et ses premiers déplacements dans la région. Le récit alterne les activités militaires stricto-sensu et la description des relations et contacts avec les responsable locaux et la population. Il n'hésite pas à pointer les difficultés rencontrées, ni à rappeler les menaces portées contre la force. Il revient également sur deux débats vieux comme les interventions extérieures : le difficile équilibre à trouver entre troupes employées à la garde statique de points particuliers et troupes mobiles pour quadriller le terrain d'une part, et les perceptions différentes de la situation entre le commandement local et les autorités supérieures d'autre part.

Un témoignage indispensable pour quiconque s'intéresse à ces opérations. Dans sa simplicité et son naturel, il apportera beaucoup à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre les situations locales et leurs évolutions.

Editions du Signe, Strasbourg, 2019, 275 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-7468-3711-9.

Témoignage

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2019 7 14 /07 /juillet /2019 06:00

Vrbanja

Le mandat de la rupture

Sarajevo, mai-septembre 1995

Colonel (er) Erik Sandahl

Ecrit par celui qui commandait alors le RICM et le BATINF 4 de la Force de protection des Nations-Unies en Bosnie, ce livre-témoignage raconte par le détail le processus qui conduit à la reprise du pont stratégique de Vrbanja.

Erik Sandahl commence par rappeler le contexte général ("Désunion européenne, flou onusien") et raconte la constitution de son bataillon et la prise en compte de sa mission dans un contexte de recours aux armes par les différentes parties prenantes. Après avoir présenté le déploiement français, il traite dans le détail des prises d'otages (Plus de 350 casques bleus dont 103 Français) opérées par les Serbes fin mai 1995, et dont il explique les conséquences immédiates. La phase suivante est bien sûr celle, après la décision du président Chirac, de la reconquête des emprises dont celle de Vrbanja, et donc du fameux pont. Le récit est pour l'essentiel extrait du rapport rédigé à l'issue de l'engagement par le capitaine Lecointre, aujourd'hui CEMA, "qui a été en pointe de cette action conduite baïonnette au canon". On appréciera en particulier les enseignements tactiques, techniques et psychologiques qui en furent tirés à chaud (pp. 126 et suivantes). Il faut ensuite s'occuper des blessés, des prisonniers et assurer la sécurité des postes repris. Avec la montée en puissance de la FRR, le mandat se termine.

Un livre important car il apporte un témoignage indispensable sur un évènement majeur des OPEX des années 1990, et dont il faut souligner que les droits d'auteur sont reversés au bénéfice du projet d'agrandissement du musée des troupes de Marine à Fréjus.

Lavauzelle, Panazol, 2019, 215 pages. 25,50 euros.

ISBN : 978-2-7025-1676-8.

Bosnie 1995

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 06:00

Engagés pour la France

40 ans d'OPEX, 100 témoignages inédits

Gilles Haberey et Rémy Scarpa

Déjà auteurs chacun de leur côté de plusieurs ouvrages (ici et ici par exemple), le colonel Haberey et le lieutenant-colonel Scarpa nous rappellent que depuis une quarantaine d'années les soldats français servent sur tous les continents, et parfois y meurent "pour le succès des armes de la France".

Sur plus de 300 pages, de Kolwezi en Irak, ils nous présentent les opérations engagées sur une vingtaine de territoires, opérations parfois aujourd'hui oubliées comme au Cambodge. Pour chacun, nous avons bien sûr le récit des évènements, des témoignages originaux, une belle cartographie, des photos adaptées (et généralement nouvelles, souvent en grand format) et une rubrique 'In Memoriam' qui dresse la liste des soldats tombés au cours de ces opérations. Pour les territoires sur lesquels les engagements se prolongent pendant de longues années (Liban, Centrafrique, Tchad, etc.), une frise chronologique permet de remettre chaque fait important à sa juste place.

Un volume au total assez impressionnant par la masse d'informations et d'illustrations qu'il propose, avec une réelle empathie pour tous ceux qui servirent, et servent, dans ces pays éloignés. Une très belle publication.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2018, 351 pages. 39,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-116-2.

OPEX

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 06:00

Dictionnaire des opérations extérieures de l'armée française

De 1963 à nos jours

Philippe Chapleau et Jean-Marc Marill (Dir.)

Le voici enfin ! Attendu depuis longtemps, ce beau volume va très rapidement prendre sa place à proximité immédiate de votre table de travail, comme tout bon dictionnaire.

Préfacé par le CEMA, responsable des opérations, ce dictionnaire ne se contente pas de consacrer plus de la moitié de sa pagination à la présentation de toutes (probablement) les OPEX conduites par les armées françaises depuis la fin de la guerre d'Algérie, de Aconit à Zaïre, il va au-delà et comporte ensuite cinq grandes parties thématiques qui complètent très utilement l'ensemble et permettent de mieux comprendre la préparation et le déroulement de ces opérations : "Approche capacitaire", "Cadre national et international", "Environnement des opérations", "Organisation des forces" et "Soutien". Dans la première partie, chaque opération est présentée dans son ensemble, du cadre international au déroulement et au repli. Dans les parties thématiques, le lecteur trouvera des entrées aussi différentes que les drones, le maintien de l'ordre en OPEX, le ravitaillement en vol, les livres blancs, l'action psychologique, la communication interne et externe, les cellules de crise, les réservistes opérationnels, la FAR, le poste de commandement volant, la question des budgets, le Service des essences si souvent oublié, etc. Le volume se termine par un tableau chronologique des OPEX et d'indispensables index, en particulier pour les acronymes. 

Un volume très complet qui va être d'une extrême utilité. Même s'il est sans doute justifié par la qualité du papier, de la couverture, de la quadrichromie, des cartes, etc., on peut regretter le prix un peu élevé. Un effort à faire pour disposer de ce véritable outil de travail de référence.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2018, 451 pages, 45,- euros.

ISBN : 978-2-36942-521-2.

OPEX

Partager cet article

Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 06:00

 L'escadron bleu

Liban-Tchad (1977-1979)

Général de corps d'armée Dominique Delort

Dans ce livre de témoignage, le général Delort raconte en fait son temps de commandement d'un escadron blindé du RICM à une époque (fin des années 70) où les opérations extérieures reprennent avec une certaine intensité, essentiellement pour la Légion et les Coloniaux.

En deux ans, il participe successivement à l'opération Lamentin en Mauritanie, à l'opération Hippocampe dans le cadre de la FINUL et à l'opération Tacaud au Tchad, projections qu'il nous présente telles qu'il les a vécues. C'est dire si le rythme est soutenu et si les pages sont remplies des pensées d'un commandant d'unité qui doit se pénétrer de l'esprit de la mission, y préparer ses hommes, donner ses ordres, atteindre les objectifs fixés, etc. Il nous parle de ses morts, de la solitude du chef mais aussi de la force que lui apporte un groupe soudé, il décrit avec précision quelques engagements, ce qui peut constituer autant de cas concrets tactiques.

Un livre facile à lire et que l'on peut sans arrière pensées vivement recommander à tous les jeunes cadres, sans oublier qu'il constitue un élément supplémentaire dans notre connaissance des OPEX de la Ve République.

Lavauzelle, Panazol, 2018, 245 pages, 18,- euros

ISBN : 978-2-7025-1665-2.

Témoignage d'un capitaine

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 06:00

Entre mes chefs et mes hommes

Journal d’un lieutenant au Mali

Sébastien Tencheni

Ce petit livre est à la fois important, touchant et énervant. Avec le retour des opérations extérieures dans la durée est également revenu le temps des témoignages de soldats et des publications de « journaux de campagne ». C’est non seulement une bonne chose, car cela permet de compléter utilement le récit généraliste sur une opération, mais c’est aussi important afin de renseigner de la manière la plus précise possible « l’expérience combattante » de l’armée d’aujourd’hui.

Le livre est donc intéressant puisqu’il apporte de très nombreux détails précis sur les opérations conduites, vécues en BSS entre mai et septembre 2014 par l’EEI du 12e Cuir (2e brigade blindée). Le point d’observation est celui du chef de peloton, un lieutenant issu de l’EMIA, qui note au jour le jour ses activités et ses réactions, parfois épidermiques. Il est touchant parce que l’on y retrouve tous les enthousiasmes du jeune officier, en particulier à l’égard de ses subordonnés, et ponctuellement ses exigences à l’égard de ses chefs, comme ces généraux de passage qui ne trouvent pas deux minutes pour venir parler aux soldats. Il est également énervant parce que bien des critiques ponctuelles ou des affirmations nettement assénées ici et là relèvent des a priori, pour ne pas dire du lieu commun (ne pas les prendre au premier degré donc). Et pourtant, c’est bien ce mélange qui fait la réalité de la vie. Lorsque vous êtes en opération, vous n’avez que rarement le temps de philosopher sur les tenants et les aboutissants de la grande géopolitique et au retour les propos « de popote » sont rarement nuancés. Le lieutenant a aussi l’honnêteté de reconnaître ses erreurs et lorsqu’il évoque ses relations parfois rugueuses avec son capitaine, il semble pouvoir faire la part des responsabilités réciproques. Les envolées presque lyriques sur « l’Afrique des grands coloniaux » ou sur l’appartenance à la communauté du Prytanée peuvent faire sourire, mais elles montrent aussi la permanence d’une certaine conception de l’engagement et du devoir.

En résumé, un livre qu’il convient de ranger soigneusement avec les témoignages qui se multiplient désormais sur les opérations les plus récentes ou en cours, de façon à documenter avec la plus grande précision possible l’écriture de leur histoire. A cet égard, il n’est pas inutile de mettre en parallèle un témoignage de lieutenant de la Grande Guerre, un de la campagne de mai-juin 1940, un de la guerre d’Indochine, un enfin comme celui-ci relatif aux OPEX actuelles :  finalement, les fondamentaux des relations humaines et de commandement en opérations changent peu…

Lavauzelle, Panazol, 2017, 139 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-7025-1654-6.

Expériences

Partager cet article

Repost0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 06:00

Sur les routes d'Afghanistan

Pierre-Jean Laforêt

Pour l’armée française, l’engagement en Afghanistan permit de mettre en lumière l’importance du génie dans la réalisation de la manœuvre interarmes. « Pas un pas sans appuis », cette maxime devint une réalité pour les soldats confrontés aux Taliban et à leurs artifices : mines et autres Engins Explosifs Improvisés (EEI). La France connut deux périodes d’engagement. Entre 2002 et 2006, les militaires demeurèrent essentiellement dans la proximité de Kaboul pour mener des opérations de stabilisation puis d’imposition de la paix. Avec le retour des Taliban et le changement de posture politique à partir de 2007, l’armée française connut le feu et le retour du combat de contre-guérilla (2007-2012). Dans ce contexte, le génie décida de se doter d’un Détachement d’Ouverture d’Itinéraire Piégé (DOIP), concept de Road Clearence Package développé à l’origine par l’armée américaine à partir de son engagement en Irak. Constitué de véhicules spécialisés dans la détection des pièges (SOUVIM puis SOUVIM 2), d’engins d’interrogation et de traitement de la menace (camion BUFFALO) et de véhicules transportant les démineurs et leur escorte (VAB puis véhicules hautement protégés ARAVIS), ces détachements furent projetés en Afghanistan à partir du mois d’avril 2009 jusqu’à la fin de l’année 2012 sans interruptions. Cette mission fut confiée à la 6e compagnie de contre minage du 1er Régiment du Génie (RG) qui fut transférée au 13e RG lors de la dissolution de cette unité en juin 2010. Les sapeurs étaient donc en auto relève durant quatre années. Les pertes furent sensibles : deux tués (sergent-chef Laurent Mosic mort au combat le 6 juillet 2010 et 1ère classe Loïc Roperh, le 10 mai 2011) et de nombreux blessés, soulignant le caractère particulièrement risqué de cette mission, au combien importante pour la sauvegarde de leurs camarades.

Le principal mérite de cet ouvrage (147 pages) de Pierre-Jean Laforêt, ancien enseignant et éditorialiste au Chasseur français, est de nous plonger au travers des témoignages des sapeurs du génie de tous grades de ce détachement (21 récits), au cœur de leurs missions en Afghanistan. Parfaitement écrit et documenté, il laisse la parole aux hommes, sans juger, permettant ainsi au lecteur de découvrir toutes les facettes de cette mission bien particulière : le quotidien, les tactiques mises en œuvre, les coups durs, la mort des camarades et les blessures physiques ou psychiques. Le lecteur découvre ainsi une partie de l’expérience de ces hommes (et femmes car il y en a eu) entièrement préoccupés par la protection de leurs camarades. De la solitude du conducteur de SOUVIM à l’appréhension des sapeurs remontant la ligne pour retrouver le tireur (Trigger) embusqué qui attend le passage du véhicule ciblé, tous les aspects particuliers de cette mission sont évoqués dans le texte qui s’attache aussi à bien décrire l’évolution de la menace en fonction des périodes où les militaires furent projetés. Une carte bienvenue en ouverture d’ouvrage permet de situer les axes empruntés par le DOIP et les principales bases opérationnelles avancées de l’armée française en Surobi et en Kapisa. A noter aussi la présence d’un cahier photo présentant les véhicules mentionnés dans le récit. Il manque juste un glossaire des sigles pour permettre au lecteur non spécialiste de se retrouver dans la multiplication des termes techniques. Cette mission fut particulièrement exigeante pour les sapeurs de la 6e compagnie en auto-relève : pendant que les uns étaient en mission, les autres se préparaient en France à partir à leur tour. Le retour ne fut pas toujours facile au sein d’une armée de terre redécouvrant le combat de haute intensité et en prise avec les multiples réformes (système de paie Louvois, bases de défense etc.).

Ce livre est une réussite, qui atteint son objectif de « transmettre une parcelle de mémoire » (p 147). J’ajoute pour ma part que sa lecture est indispensable pour tous les lecteurs spécialistes (ou non) souhaitant comprendre l’action du génie en Afghanistan. Ces récits ont une véritable valeur de témoignages, qui nous plongent au cœur de l’action de la 6e compagnie des Sapeurs de Leclerc. Ils éclairent et documentent des parties restées dans l’ombre de l’engagement du l’armée française en Afghanistan. Malgré de nombreux coups portés par les Taliban, le pourcentage de perte du contingent français du aux EEI reste bien en dessous de celui de la coalition en Afghanistan (28% contre 51%). Pour son action en Afghanistan, la 6e compagnie du 13e RG fut citée à l’ordre de l’armée avec l’attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de bronze sur son fanion le 21 novembre 2011.

Une lecture chaudement recommandée.

Ch. Lafaye

Editions Aéropage, 2016, 148 pages, 18 euros.

Pour commander directement chez l'éditeur :

http://vouivre.com/home/108-sur-les-routes-d-afghanistan-9782366490312.html

DOIP en Afghanistan

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 06:00

 1929 jours

Le deuil de guerre au XXIe s.

Nicolas Mingasson

Publié avec le soutien de l'association Solidarité Défense et de l'ONACVG, le livre est consacré au deuil des familles qui ont perdu l'un des leurs en Afghanistan, un livre tout en subtilités et en finesses : "Ce travail ne consisterait pas à écrire à la gloire de leurs fils tombés pour la France, mais sur ce qu'est leur deuil à eux". Avec cette phrase si lourde en préambule : "Ainsi ce livre ne sera-t-il 'que' le témoignage, tout à la fois infime et immense, dérisoire et essentiel, de ce que vous tous, chaque jour et dans l'anonymat, vivez à chaque instant de votre vie". Au final, "un livre de témoignages, mais dont la somme dessine, en creux, ce que peut être le deuil et plus particulièrement le deuil de guerre, dont je suis convaincu aujourd'hui qu'il porte une véritable spécificité".

L'ouvrage est donc constitué d'une longue série de témoignages, dont les extraits sont organisés par thèmes, s'appuyant sur quelques de commentaires ou de transition. Organisées en quelque sorte chronologiquement, les grandes parties sont toutes lourdes de sens : la première, "Avant", s'ouvre sur "L'engagement", et la façon dont ces familles ont compris le choix de leur enfant ; la dernière, "Au-delà", se termine sur quelques cris (parfois rentrés) : "Haine, colère, pardon et vengeance". Au fil des parties et des chapitres, toutes les questions, y compris éventuellement gênantes sont plus ou moins directement posées, comme "Soldat, un métier dangereux ?", "La première soirée après la mort", "L'attente du retour du corps", "La solitude des soldats" ou "Trop de cérémonies". Les propos naturels, profondément touchants, que rapporte Nicolas Mingasson font presque toujours réfléchir, qu'ils émanent de la famille proche, des camarades de combat, des chefs, des voisins parfois.  L'auteur, avec beaucoup de délicatesse, ne porte pas de jugement de valeur, il  écoute, note, constate avec compréhension. Nous touchons là au coeur de l'intime, et les 90 soldats tombés en Afghanistan nous rappellent nécessairement ceux du Mali ou de RCA, ceux d'aujourd'hui. A plusieurs reprises également, plus ou moins directement, il est ponctuellement fait référence aux blessés (plus de 700 en Afghanistan), qui n'ont même pas l'honneur de "la minute syndicale" au journal de 20h00.

Un livre d'aujourd'hui, sur les guerres et les soldats d'aujourd'hui. Un livre rare.

Les Belles Lettres, Paris, 2016, 383 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-251-44607-3.

Au-delà des hommages officiels

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile