Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 00:01

Dictionnaire amoureux de la Résistance

Gilles Perrault

Réédition en format poche d'un livre paru en 2014. Sans être historien à proprement parler, Gilles Perrault a publié plusieurs ouvrages sur la Résistance et sa connaissance du sujet lui permet de nous proposer un livre à la fois original et riche.

De A comme "Abeille" avec la référence à Jean Paulhan qui évoque les motivations des résistants, à Z comme "Zazous", qui "mirent une touche de fantaisie rebelle dans le paysage humain de l'Occupation", l'auteur nous offre un hommage à la Résistance, à ces hommes mais aussi ces femmes,  parfois célèbres mais souvent oubliés ou anonymes, prêts à accepter la torture et la mort. On y trouve les hommes de l'Affiche rouge, bien sûr, mais aussi des Camelots du roi, des communistes mais aussi le colonel de La Rocque qui, dès le 16 et le 17 juin 1940, avant l'armistice, appelle à la résistance : "Résister, aujourd'hui, demain toujours". On trouve dans ce volume une entrée sur le retour des cendres de l'Aiglon, une sur les compagnons de la Libération, une sur les écrivains et journalistes de la collaboration, et même une sur les historiens, dans leurs rapports parfois difficiles avec les authentiques résistants. Le mur de l'Atlantique, le musée de l'homme, l'île de Sein, la traction avant, les langues régionales et même Louis XIV : "Empêché par la chronologie de s'y investir corps et âme, le Roi-Soleil fit néanmoins ce qu'il put pour la Résistance grâce à la complicité de son camarade royaliste Jacques Renouvin, chef des Groupes francs". On vous laisse découvrir comment ! La diversité des thèmes abordés est à elle seule un plaisir.

Un volume extrêmement agréable à lire, qui apporte une touche de légèreté dans une période particulièrement sombre, tout en contenant beaucoup d'informations intéressant les historiens. Une lecture conseillée.

Plon, Paris, 2020, 525 pages, 13,- euros.

ISBN : 978-2-259-28381-6.

Résistance

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 00:05

1940

Vérités et légendes

Deux belles annonces pour mon dernier livre durant le week-end.

Merci à Hervé Chabaud, du journal L'Union et animateur du site L'histoire en rafale, pour sa longue présentation de 1940, vérités et légendes"d'une grande clarté" : "Rémy Porte apporte à des questions précises des réponses claires et nettes. Il dépoussière l'approche des évènements de 1940 et s'attaque aux clichés commodes parfois éloignés de la vérité ... Cet ouvrage est le bienvenu", en évoquant ma "rigueur de chercheur".

Pour lire la chronique dans son ensemble : ici.

Merci à Yann Vallerie, du site Breizh-info, pour cette présentation accompagnée d'un long entretien :

Pour lire l'article : ici.

ECHOS (4 & 5)

Partager cet article

Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 00:01

1940

Vérités et légendes

Merci au site "Lire est un plaisir" pour sa sympathique présentation de mon livre qualifié de "brillant essai".

L'article au complet : ici.

ECHOS (3)

Partager cet article

Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 00:05
ECHOS (2)

1940

Vérités et légendes

Merci au Figaro Magazine de ce week-end pour ces lignes bien agréables à lire :

"Historien militaire à la bibliographie déjà abondante, Rémy Porte publie un précieux petit ouvrage où il fait justice des idées reçues concernant cette campagne perdue de 1940 … Une leçon d'histoire exemplaire, sur une histoire qui serre encore le cœur".

 

ECHOS (2)

Partager cet article

Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 00:05

1940

Vérités et légendes

Voici mon 25e livre, disponible dès aujourd'hui dans toutes les bonnes librairies !

En trente brefs chapitres, il s'agit d'essayer de comprendre comment la France a pu être terrassée en six semaines, en s'intéressant aux questions militaires bien sûr, mais aussi techniques, politiques, diplomatiques, industrielles, sociales, etc. Pas de polémique inutile, des faits, des chiffres, des citations, des références.

Le sommaire :

- La France a-t-elle surestimé le réarmement allemand ?

- La France de 1940 était-elle pacifiste ?

- Le Front populaire a-t-il désarmé la France ?

- La France manquait-elle d'enfants ?

- La ligne Maginot était-elle une bonne idée ?

- L'armée allemande était-elle la plus moderne du monde ?

- L'armée française était-elle prête ?

- Le Parti communiste a-t-il fait le jeu du Reich ?

- Les Alliés pesaient-ils militairement ?

- La France a-t-elle abandonné ses alliés tchèques et polonais ?

- La France manquait-elle de chars et d'avions ?

- Le général Gamelin était-il coupé des réalités ?

- Le haut commandement militaire français était-il à la hauteur ?

- Fallait-il ouvrir un front en Scandinavie ?

- Peut-on reprocher la défaite aux Belges ?

- Un front dans les Balkans ou le Caucase était-il concevable ?

- Le plan Dyle-Breda était-il réaliste ?

- Peut-on parler d'une "surprise" de Sedan ?

- L'armée française disposait-elle de réserves ?

- Des succès éphémères pouvaient-ils faire une victoire ?

- Les Britanniques ont-ils abandonné les Français à Dunkerque ?

- Les chars ont-ils été mal utilisés ?

- Weygand pouvait-il faire mieux que Gamelin ?

- L'armée française a-t-elle été invaincue dans les Alpes ?

- Fallait-il déclarer Paris ville ouverte ?

- Les soldats français se sont-ils bien battus ?

- Un gouvernement nomade pouvait-il gouverner ?

- La guerre pouvait-elle être poursuivie en Bretagne ou en Afrique du Nord ?

- L'appel à Pétain était-il un complot contre la République ?

- L'appel du 18 juin a-t-il été entendu ?

Pour permettre aux amateurs qui le souhaiteraient d'aller plus loin, je propose en fin d'ouvrage 20 pages de bibliographie.

Merci de votre fidélité. N'hésitez pas à me contacter après lecture pour toute question particulière.

Pensez à partager et à faire suivre !

Perrin, Paris, 2020, 284 pages, 13 euros.

ISBN : 978-2-262-06558-4.

1940

Partager cet article

Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 00:01

BD

La Suisse résiste

1939-1945

Samuel Embleton

Deuxième volume d'une série qui ambitionne de revisiter l'histoire suisse en BD. Il s'agit aujourd'hui de rappeler que, bien que neutre, le pays et ses habitants ont globalement su résister aux pressions ou provocations allemandes (une vision sans doute un peu idéalisée).

Globalement, la BD se divise en trois parties. Dans la première, nous accompagnons les pilotes suisses qui s'opposent à la Luftwaffe, qui multiplie les violations de l'espace aérien helvétique. Elle raconte en particulier l'histoire du premier-lieutenant Homberger, grièvement blessé en combat aérien. Saviez-vous qu'entre le 10 mai et le 8 juin 1940 11 appareils allemands sont abattus, contre seulement 3 suisses ? La seconde nous transporte sur la frontière en 1943, lorsqu'un lieutenant de l'armée de terre suisse fait le choix de protéger et de ravitailler des maquisards français pourchassés par les Allemands avant de les raccompagner à leur demande vers la France occupée. La troisième enfin, qui rappelle l'ordre du général Guisan ("Tant qu'un homme a encore une cartouche à tirer ou son arme blanche, il n'a pas droit de se rendre"), présente rapidement le pays et sa population dans la guerre.

Un dessin fort, efficace, avec de belles couleurs et des vignettes qui occupent parfois toute une page, en gros plan. Une BD plaisante qui nous parle d'un aspect très mal connu de la Seconde guerre mondiale au cœur de l'Europe.

Editions Cabédita, Divonne-les-Bains, 2020, 47 pages.

ISBN : 978-2-88295-877-8.

Pour commander en France :

Diffusion DRL : drl-est@orange.fr

BD

Partager cet article

Repost0
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 00:01

L'appel du 18 juin

Aurélie Luneau

Il n'était pas envisageable que cette année anniversaire de commémoration de la défaite de 1940, et donc de l'appel du 18 juin, se passe sans qu'un ouvrage spécifique ne soit dédié à l'évènement. C'est chose faite avec ce livre d'Aurélie Luneau, journaliste et historienne dont la thèse portait déjà sur les émissions de Radio Londres.

En 24 chapitres, brefs et dynamiques, elle nous présente l'homme qui a dit 'Non !' de la Seconde guerre mondiale. Le livre s'ouvre sur le récit des obsèques du général De Gaulle, suivi par la rapide description des premières années du jeune homme, sa Grande Guerre jusqu'à Verdun, son entre-deux-guerres avec les premières publications et la découverte du monde politique (et de ses limites). A partir du chap. 7 commencent les opérations actives de la Seconde guerre mondiale, au plan militaire d'abord, puis politique avec son entrée au gouvernement comme sous-secrétaire d'Etat. L'arrivée à Londres le 17 juin fait de lui, à 49 ans, un officier rebelle. Il n'a plus rien, si ce n'est une conviction, une foi chevillée au corps. Elle détaille bien sûr longuement l'environnement et les conditions du fameux appel lancé sur les ondes de la BBC (et ses versions successives jusqu'au début du mois d'août) et s'intéresse avec force détails à la place de la radio dans le combat de la France Libre, "une arme redoutable", scrupuleusement contrôlée par les Britanniques : "Tous les scripts de l'émission Les Français parlent aux Français doivent être remis à la censure au moins dix minutes avant la prise d'antenne". Aurélie Luneau ajoute d'ailleurs : "Cette absence de liberté totale encourage, dès l'automne 1940, le général De Gaulle à développer le poste de Radio Brazzaville pour en faire une radio entièrement dévolue à sa cause". Elle précise ensuite les autres moyens d'information dont disposent les Français à Londres (presse écrite) et tente de déterminer l'audience réelle (croissante au fil des mois) des émissions sur la BBC. Son importance pour la Résistance est bien sûr soulignée. Après le débarquement allié en Afrique du Nord et après avoir succédé à Giraud, De Gaulle dispose de Radio Levant à Beyrouth, Radio Tunis, Radio Alger et Radio Rabat : il peut librement s'adresser à toute la France. Pour la période qui suit la Libération, l'auteure s'intéresse à l'importance du souvenir, de la mémoire de cet appel du 18 juin, et au détour du 23e chapitre nous raconte l'étonnante histoire de la discrète acquisition par Alain Delon en 1970 de l'original de l'affiche "Appel à tous les Français". Elle rappelle à notre souvenir également les imitations postérieures, pour l'essentiel déjà oubliées, rédigées par des militants voulant profiter de la notoriété du texte original.

Un volume facile et agréable à lire qui en apprendra à chacun sur cet appel du 18 juin et son auteur.

Flammarion, Paris, 2020, 351 pages. 21,90 euros.

ISBN : 978-2-0815-1852-0.

 

L'homme qui a dit 'Non !'

Partager cet article

Repost0
18 mai 2020 1 18 /05 /mai /2020 00:01

Les vérités cachées de la défaite de 1940

Dominique Lormier

Avec une constance remarquable, Dominique Lormier poursuit la publication d'ouvrages "journalistico-historiques" sur la Seconde guerre mondiale.

Depuis ses premières publications sur ce thème dans les années 1990, il a vraisemblablement accumulé une documentation qui lui permet de reprendre dans ce livre sous une forme résumée nombre de ses ouvrages antérieurs. La forme est toujours identique : des affirmations rapides, des références approximatives ("Archives militaires françaises -ou allemandes-), des témoignages non croisés, une anglophobie affichée ("La propagande britannique insulte l'histoire"... ), etc. Quelles sont donc ces "vérités cachées" ? Les succès de Hannut et Gembloux, les combats de La Horgne, de Stonne, de Montcornet, sur la Somme et sur l'Ailette, de la ligne Maginot et de l'armée des Alpes, etc. On le voit, rien que des nouveautés dans l'historiographie, de vraies "découvertes"... Il aurait même pu, avec une lecture attentive de la presse spécialisée, trouver bien d'autres exemples de micro-tactique où telle ou telle unité française a opposé une solide (pardon, "héroïque") résistance. Mais il aurait aussi pu s'intéresser aux milliers de dossiers de la sous-série 14P des archives de Vincennes (Commission d'enquête sur les repliements suspects). Alors redisons-le : oui, dans leur majorité, les soldats français se sont bien battus, et ne ressemblaient pas aux "héros" de la 7e Compagnie, mais là n'est pas la question. Il s'agit indiscutablement d'une des défaites les plus rapides et les plus complètes de toute l'histoire de France. On peut donc difficilement accuser le hasard ou le manque de chance… Il doit bien y avoir des causes militaires, lointaines et immédiates, dans la doctrine comme dans la mise en œuvre, au sein du commandement comme dans la troupe, chez les soldats comme chez les officiers. Sans que cela soit une généralité, mais sans le méconnaître, dans toute la complexité d'une réalité cruelle. Bref, il peut être utile d'utiliser une méthodologie d'historien.

A trop vouloir systématiquement valoriser l'armée française de 1940 et en brodant sur le thème des "clichés les plus méprisants de la francophobie" prêtés aux historiens anglo-saxons, l'auteur multiplie les généralités, perd en crédibilité et manque totalement son objectif.

Editions du Rocher, Monaco, 2020, 322 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-268-10361-7.

Excessif

Partager cet article

Repost0
16 mai 2020 6 16 /05 /mai /2020 00:01

La bataille de Sedan

10-14 mai 1940

Général Yves Lafontaine

Le petit-fils écrit sur son grand-père. Le général écrit sur le général. Le grand-père commandait la division enfoncée par les Allemands à Sedan. On pourrait s'attendre à une œuvre en défense et illustration de l'action du général Henri Lafontaine en mai 1940. Pourtant ce n'est pas le cas et ce volume mérite réellement d'être connu.

Sans être historien mais à partir de son expérience d'officier, le général Yves Lafontaine reconstitue les combats au débouché des troupes allemandes dans la région de Sedan. Après avoir présenté les forces en présence et les principaux acteurs du drame, il détaille les opérations du 10 au 14 mai dans ce secteur de la Meuse. Il utilise abondamment les JMO des unités engagées et les témoignages des acteurs, français comme allemands. Ces sources sont longuement citées, ce qui donne au volume à la fois une densité et une forme de proximité avec l'évènement. Au fil des jours, heure par heure, nous suivons les différentes formations de la 55e D.I. (dont l'auteur ne nous cache pas les faiblesses et les déficits), mais aussi celles de la 1ère Panzer (sans oublier le rôle très actif de la Luftwaffe). Au rapport d'un maréchal des logis ou d'un lieutenant-colonel français succède celui d'un capitaine allemand et les témoignages s'enchainent après que chaque situation tactique ait été décrite. Yves Lafontaine reprend bien sûr les arguments de Frieser (Le mythe de la guerre-éclair), et les soumet à une critique "technique", celle du professionnel de la guerre, avec minutie et souci du détail.

A un autre niveau, le livre interpelle sur la valeur des témoignages. On sait bien que le vainqueur n'hésite pas à valoriser son adversaire pour rendre plus éclatant son succès ("A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire"), tandis que le vaincu explique en détail tout ce qu'il a pu faire, ses initiatives, ses choix, pour tenter de renverser la situation (la résistance doit avoir été acharnée avant la défaite). On en connait de nombreux exemples pendant la Première Guerre mondiale, et il en est de même pour la Seconde. Ainsi, par exemple, utiliser à de nombreuses reprises les mémoires de Guderian dont on sait qu'ils sont assez peu fiables (beaucoup d'autojustification) peut poser question.

Finalement, Yves Lafontaine établit que les soldats français de mai 1940 se sont dans l'ensemble bien battus, et il confirme qu'en terme d'équipements et d'instruction les déficits étaient tels que l'issue des combats était pratiquement écrite. On peut raisonnablement penser que les responsabilités du général Henri Lafontaine ne sont pas aussi entièrement engagées que ce qui a pu être dit pendant des années, mais il n'en demeure pas moins qu'il était sur place et qu'il exerçait le commandement d'une part, et qu'il s'agit d'une indiscutable défaite d'autre part... Un livre important qui permettra à tous les amateurs de suivre avec une grande précision ces dramatiques évènements et qui leur permettra de les analyser avec l'aide d'un praticien de l'art militaire.

Editions de Fallois, Paris, 2020, 238 pages, 23,- euros.

979-10-321-0241-1.

Analyse

Partager cet article

Repost0
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 00:07
Dissidence

Entre dissidence et résistances

Les officiers face à la défaite de juin 1940

Inflexions  -  2015/2  -  n° 29

Parmi les différentes communications publiées ou les articles que j'ai pu rédiger sur la période de la Seconde guerre mondiale (Bir Hakeim, la guerre du désert, la bataille de Normandie, etc.), ce texte se distingue car il interroge sur les motivations qui conduisirent quelques (rares) officiers à rejoindre le général De Gaulle dès l'été 1940.

Pour résumer, ils sont plutôt jeunes, célibataires et servant hors de l'hexagone. Que peut-on en tirer ?

Pour lire l'ensemble de l'article : ici.

Dissidence

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile