Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 00:01

Les cent derniers jours d'Hitler

Jean Lopez

Réédition en format poche du gros volume publié en 2015 et que nous chroniquions lors de sa sortie (ici).

Jour par jour, parfois heure par heure, nous vivons littéralement les 106 derniers jours du Führer, en fait de la guerre en Europe, les jours les plus meurtriers avec de l'ordre de 30.000 morts quotidiens. Les nombreuses photos du volume original sont bien sûr absentes, mais le texte, par sa précision et l'ampleur des sujets abordés, conserve tout son intérêt. Pour chaque mois (janvier, février, mars et avril 1945), un "Focus" permet d'approfondir deux thèmes (par exemple les marches à la mort ou le réduit alpin).

Un volume à petit prix qui doit être connu de tous les amateurs de la Seconde guerre mondiale.

'Tempus', Perrin, Paris, 2020, 247 pages, 8,- euros.

ISBN : 978-2-262-08659-6.

15 janvier - 30 avril

Partager cet article

Repost0
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 00:05

La chambre de derrière

Pechbonnieu, 1940-1944

Laurent Robène

Parmi les nombreuses études actuellement publiées sur la Résistance, souvent passionnantes mais qui abordent le phénomène de façon large, celle-ci se distingue par son ancrage local et son côté profondément humain.

A partir d'une grande diversité de sources, orales comme écrites, publiques comme privées, Laurent Robène reconstitue en effet pour nous l'histoire du village d'origine de sa famille, en Haute-Garonne, où pendant toute l'occupation de très nombreux fuyards et exclus trouvèrent un refuge plus ou moins long chez ses grands-parents, les époux Robène, faits 'Justes parmi les nations' en 1996. Il s'agit donc de la reconstitution de la vie villageoise, avec les effets de la guerre et la présence, connue mais passée sous silence, de ces "étrangers" pourchassés et chaque chapitre s'ouvre sur une citation d'un périodique (éventuellement clandestin) local. Il y a bien sûr le délateur anonyme qui hésite encore à prévenir la Gestapo, mais il y a surtout l'essentiel de la population de Pechbonnieu qui sait (dans un petit village tout se sait), éventuellement aide (le maire pour de faux papiers par exemple), mais surtout ne dit rien sur les passagers clandestins de cette "chambre de derrière" de la maison Robène. Des correspondances familiales apportent encore à cet ensemble de multiples précisions sur la vie quotidienne (jusqu'au magret de canard et au gavage des oies) et les habitants du village (où la présence militaire allemande sera tout à fait marginale), de l'instituteur à la boulangère, de l'épicière au curé, prennent ainsi vie sous nos yeux.

Un bel hommage à cette résistance (ils n'ont jamais appartenu à un réseau structuré) contre les persécutions des Juifs, associant aux époux Robène la plupart de leurs concitoyens. Un récit plaisant à lire et une modeste mais utile contribution à notre connaissance de cette période.

L'Harmattan, Paris, 2019, 211 pages. 21,50 euros.

ISBN : 978-2-343-15837-2.

Résistance

Partager cet article

Repost0
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 00:05

Femmes de la résistance

Jean-Paul Lefebvre-Filleau

Elles ont été des milliers, leur rôle a souvent été irremplaçable, et pourtant elles sont longtemps restées ignorées, comme en témoigne en proportion leur faible nombre parmi les récipiendaires des principales décorations (6 femmes compagnons de la Libération pour 1.032 hommes).

Après une introduction qui aurait mérité d'être plus étoffée (notamment en termes de chiffres et de statistiques plutôt que des considérations généralistes sur le contexte et les postes tenus par les femmes), l'auteur nous présente successivement les portraits complets de 32 de ces héroïnes de Betty Albrecht à Marie-José Wilborts, puis de manière plus abrégée, une douzaine d'autres résistantes, de Joséphine Baker à la militante communiste Marie Treux. Quelques noms extrêmement célèbres, incontournables, émergent (Lucie Aubrac, Geneviève De Gaulle, Germaine Tillon), mais il n'est pas inutile de se remémorer avec précision leurs actions. D'autres, plus anonymes ou tout simplement moins connues du grand public (Jeanne Bohec, Danielle Casanova, ou Suzanne Savale) méritaient largement d'être mises à l'honneur.

"En 1945, la plupart des résistantes ont fait preuve d'une grande modestie : elles sont retournées dans leur foyer sans tambour ni trompette et ont repris leur vie de femme, d'épouse ou de mère".  Il était donc important de nous présenter cette galerie de portraits, ensemble qui par ailleurs complète notre connaissance générale de nombreux réseaux. Un livre assez imposant mais qui, de part sa construction, se lit facilement et par petits chapitres.

Editons du Rocher, Monaco, 2020, 676 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-268-10315-0. 

Femmes héroïques

Partager cet article

Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 00:05

Les champs de la Shoah

L'extermination des Juifs en Union soviétique occupée

Marie Moutier-Bitan

Avec cette impressionnante étude, Marie Moutier-Bitan nous permet d'approcher, au plus près des victimes, l'ampleur et la monstruosité des crimes commis par les Einsatzgruppen (très mobiles) en URSS occupée entre 1941 et 1944.

Après 10 ans de recherches dans les archives, d'entretiens avec les survivants et témoins, d'enquêtes de terrain des pays baltes à l'Ukraine, l'auteure nous livre en effet un volume impressionnant. Le récit est toujours basé sur une réalité individuelle ou villageoise, et la description des évènements "colle" littéralement à la réalité et au quotidien. Elle nous donne les noms, décrit les habitations, évoque les voisins, bref, le lecteur peut avoir une perception très réaliste des faits. Après avoir évoqué la situation des Juifs en URSS avant la guerre et abordé la première "expérience" polonaise, elle organise son étude en six grandes parties chronologiques (entre juillet 1941 et 1944) et son champ d'enquête s'étend à tous les territoires occupés par l'Axe (plus quelques passages sur le sort des Juifs en zone roumaine). Le système se met très rapidement en place, puisqu'à la fin de l'année 1941 60.000 Juifs ont déjà été assassinés pour la seule Galicie orientale, et 300.000 en Ukraine. Elle décrit les crimes commis, parle des fosses communes, allant régulièrement de l'individuel au collectif, dans les villes et les guettos comme dans les campagnes les plus isolées, et l'accumulation des références fait froid dans le dos : pour la seule Biélorussie, 9.200 villages furent brûlés…

Douze pages de bibliographie internationale terminent cette solide étude, ce qui permettra à ceux qui voudraient aller plus loin de disposer de nouvelles pistes. Solide étude, certes, mais aussi profondément humaine.

Passés/Composés, Paris, 2020, 479 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3201-2.

La Shoah à l'Est

Partager cet article

Repost0
13 février 2020 4 13 /02 /février /2020 00:05

Les maquisards

Combattre dans la France occupée

Fabrice Grenard

au-delà de quelques noms emblématiques (Saint-Marcel, Vercors, Glières), on sait finalement peu de choses de la réalité des maquis, de leur constitution, de leur vie. Ce livre comble un vide historiographique en nous en présentant une solide synthèse.

Spécialiste de la résistance (ici, ici et ici par exemple), Fabrice Grenard organise son propos en quatre grandes parties chrono-thématiques : "Des réfractaires aux maquisards, automne 1942-automne 1943", "L'apprentissage d'une vie nouvelle, printemps-automne 1943", "La crise de 'hiver, décembre 1943-mars 1944", et "Les maquisards passent à l'action, printemps-été 1944". Nous pouvons ainsi suivre le parcours des premiers membres des maquis, leurs origines et motivations, leurs formes d'action, avec l'effet amplificateur du STO et la nécessité de former aux B.A.BA. du combat de jeunes civils qui ignorent souvent tout du métier des armes, mais aussi es réticences initiales de Londres (comment maîtriser ce phénomène "autonome"). Notons que l'auteur souligne le cas particulier de la Corse, qui bénéficie de la cohésion de communautés villageoises reculées. Il faut pouvoir rejoindre un maquis, ce qui n'est pas toujours facile, s'y organiser et y vivre en collectivité dans une atmosphère générale de relatif dénuement. Des chefs se dégagent, s'imposent et donnent aux différents maquis des personnalités différentes selon les lieux, et elles-mêmes évolutives dans le temps. Les rigueurs de l'hiver 1943-1944 ne sont pas sans conséquences, d'autant que la répression devient de plus en plus sévère (et dépit de l'aide ponctuelle accordée par la gendarmerie qui souvent "ferme les yeux"). Au printemps 1944, les maquis quittent pus fréquemment leurs montagnes et forêts pour s'opposer à l'occupant dans de véritables opérations militaires, et avec l'approche du débarquement les renforts se multiplient et le matériel est parachuté en plus grandes quantités. Au fil des chapitres, l'auteur évoque bien sûr les heures de gloire des maquis, d'Oyonnax aux Glières, de Haute-Savoie en Limousin, du Mont Mouchet à Saint-Marcel. Enfin, avec la contribution aux opérations de la libération, se pose la question de la restauration de la légitimité républicaine et de l'administration nationale, et du passage dans l'armée régulière pour terminer la guerre, avec les ambiguïtés de l'amalgame.

Un livre réellement très complet, qui apportera indiscutablement beaucoup à tous les amateurs de la Seconde guerre mondiale. 

Vendémiaire, Paris, 2019, 609 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-36358-332-1.

Maquis

Partager cet article

Repost0
7 février 2020 5 07 /02 /février /2020 00:05

Les "anonymes" de la Résistance en France

1940-1942

Motivations et engagements de la première heure

Limore Yagil

Une belle étude qui, au-delà de son intérêt pour notre connaissance de la Résistance, est aussi un hommage mérité aux "petits", aux "discrets", à ceux qui ont, avec une totale abnégation, manifesté concrètement très tôt et dans le secret leur refus de la défaite.

En treize grands chapitres, l'auteure nous fait connaître par le menu ces innombrables manifestations de "résistance" (dans une acceptation assez large du terme qui comprend la désobéissance civile). Elle rappelle que dès l'été 1940 les premières actions de sabotage (lignes téléphoniques en particulier) ont lieu, parfois de façon tout à fait artisanale. Elle observe qu'il s'agit souvent d'une résistance locale (frontière suisse, région toulousaine, Bretagne, etc.), professionnelle (les militaires, les médecins, les enseignants, etc.) ou nationale (les Belges, les Polonais, etc.), et n'oublie pas la "résistance spirituelle" des membres du clergé, allant de la prise de position personnelle à l'engagement actif, notamment dans les filières d'évasion. Elle donne au total un nombre impressionnant d'exemples extrêmement divers, dans toutes les régions, ce qui peut conduire à modifier (en partie) l'idée reçue selon laquelle la majorité de la population se serait "arrangée" avec l'Occupation, sinon avec l'occupant : "La Résistance en France réussit à susciter en un minimum de temps un maximum d'organisations [cf. la liste des premiers réseaux en annexe] … C'est précisément tout ce travail décousu, désordonné, fait avec des moyens dérisoires en 1940-1941, qui permettra à la Résistance de devenir vraiment "sérieuse" à partir du milieu de l'été 1942".

Un livre à la fois profondément humain et très riche sur le plan historique. Indiscutablement à inclure dans toute bibliothèque sur la Seconde guerre mondiale en France.

Editions SPM, Paris, 2019, 455 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-37999-003-8.

Hommage aux sans-grades

Partager cet article

Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 00:05

Son âme au diable

Jean-Marie Balestre, 1940-1945

Olivier Pigoreau

Une enquête proprement exceptionnelle pour un résultat assez impressionnant ! On a vaguement entendu parler dans les années 1980 de soupçons sur l'attitude pendant la Seconde guerre mondiale de Jean-Marie Balestre, le futur grand patron de la Fédération internationale du sport automobile : voici l'ensemble des pièces au dossier.

Le livre s'intéresse donc à la période 1940-1945. Le résultat est éloquent. Entre opportunisme et idéologie, il est parfois difficile de faire la différence, mais il faut aussi se souvenir que les aller-retour d'un côté à l'autre de l'échiquier politique (antiracisme et socialisme avant guerre, collaboration pendant, résistancialisme après) sont relativement nombreux. L'auteur souligne longuement son amitié avec Robert Hersant, le futur grand patron de presse lui aussi compromis dans la collaboration, et la proximité dans le temps entre les deux hommes. Une véritable enquête, minutieuse.

Un livre dont la démonstration prend appui sur de nombreuses archives et témoignages, et qui soulève (à nouveau) un coin du voile posé en 1945-1947 sur certains parcours très compromis. Edifiant à bien des égards.

Editions Konfident, Paris, 2020, 261 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-95698-370-5.

Aventurier sans scrupule

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 23:12

Mémoires de guerre d'un Tourangeau

Jacques Minot

Une guerre (1940-1945) vécue sous tous les statuts : réserviste rappelé, prisonnier, évadé, résistant FFI, comme sous-officier puis officier.

Mobilisé comme maréchal-des-logis dans le Train à la fin du mois d'août 1939, il participe à l'éphémère "offensive" en Sarre en septembre, puis connaît la pénible "Drôle de guerre", stationne en Lorraine lors de la percée allemande et est fait prisonnier fin juin ("Le capitaine réunit les hommes, nous sommes à peine cinq cents sur les treize cents que comprenait notre effectif"). Transféré en Allemagne via Strasbourg, il commence dans le Wurtemberg son expérience de prisonnier et l'on sourit parfois à son quotidien de travail en milieu agricole ou industriel allemand. Première tentative d'évasion à l'été 1941, repris près de la frontière suisse il sera ensuite détenu en Bavière (intéressante description de la gestion interne par d'autres prisonniers français). Employés au bureau de poste local, il tente sans plus de succès une deuxième évasion à l'été 1943. La troisième tentative en octobre de la même année est enfin la bonne. Arrivé en région parisienne, sur le point d'être à nouveau arrêté, il se replie vers Bourges puis Châteauroux, Nevers et enfin Tours, où il entre en résistance active, dans la clandestinité. Les actions de harcèlement de l'occupant se multiplient après le débarquement de Normandie et l'auteur participe avec ses camarades à la libération de Tours, après avoir facilité la progression de l'armée américaine. Il égratigne au passage les R.M.S. ("Résistants du Mois de Septembre") et apporte un témoignage intéressant sur les premiers temps de la libération dans la région. Rapidement dégagé des obligations militaires et démobilisé, il retourne alors à la vie civile.

Un témoignage intéressant, sans excès, ponctué de considérations pertinentes sur ses environnements successifs et ses rencontres. A connaître. 

Editions Orizons, Paris, 2019, 176 pages, 20,- euros.

ISBN :  979-10-309-0223-5.

Témoignage

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 00:05

Le bataillon de Chambarand

Secteur 3 de l'Armée secrète de l'Isère

Pierre Deveaux

Troisième édition depuis 1986 pour ce témoignage qui raconte l'histoire de l'une des formations de la résistance sans doute les plus emblématiques.

Après quelques pages de présentation ("La Résistance, quand, comment, pourquoi ?"), le récit est organisé en deux grandes parties. La première traite de l'organisation et des actions entreprise, autour du docteur Georges Valois, maire de Tullins, jusqu'à la dispersion des maquis du Vercors ; la seconde de la Libération à proprement parler, des combats pour Lyon à l'intégration au sein de la 1ère DFL jusqu'à la fin de la campagne de France et aux derniers combats dans les Alpes. Notons que le docteur Valois, qui refuse de recevoir de l'argent des Anglais, est d'abord remercié pour son action par des parachutages de … médicaments ! Entre actions de résistance et répression par les services allemands, la progression par la vallée du Rhône des Franco-Américains permet aux membres du maquis de Chambarand, devenu bataillon, de rejoindre les troupes régulières. Le 4 septembre 1944, ils défilent devant de Lattre, le 14 ils rendent les honneurs au général De Gaulle. Suivent les campagnes des Vosges, d'Alsace au nord de Colmar, et enfin des Alpes, dans le massif de l'Authion. Les derniers morts du bataillon tombent dans ces combats oubliés, à la mi-avril 1945. "Dans cette guerre atroce, menée dans l'ombre de 1940 au 3 septembre 1944, puis dans les rangs de la 1ère DFL jusqu'à la victoire du 8 mai 1945, les résistants du secteur 3 de l'Isère et de Chambaran ont perdu 65 hommes sur un effectif d'environ 200. Ils ont eu 80 blessés et reçu 180 citations pour faits de guerre".

Un récit à hauteur d'hommes. Les vrais.

Editions Campus ouvert, Meylan, 2019, 211 pages, 18,- euros.

ISBN : 979-10-90293-52-6.

Résistance et libération

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 00:05

La Normandie occupée

Olivier Sierra

Très bel album qui présente l'intérêt tout à fait exceptionnel d'être réalisé à partir d'albums photos privés de soldats allemands en occupation.

Le livre est organisé en cinq chapitres chronologiques, de "La percée allemande (1940)" à "Ce qui reste et ceux qui restent (1945-1947)". Le texte courant est réduit au minimum pour laisser toute sa place à la puissance des images. Au fil des pages, nous suivons d'abord la progression de l'armée allemande à partir des frontières du nord-est en direction du sud avec des soldats de l'armée de Terre et de la Luftwaffe, et à partir de la page 31 nous arrivons en Seine Maritime et dans l'Orne. Dès lors, les photos concernent des villes et villages de toute la Normandie, du Calvados à la Manche (et même en Bretagne avec le Finistère). Des scènes de la vie quotidienne, des loisirs et de détente (y compris bien sûr l'indispensable "Mademoiselle française"), d'entraînement et de manœuvres, des défilés et des concerts, des clichés pris après des bombardements ou des combats, des déplacements, des matériels, bref une très grande diversité de vues qui séduira indiscutablement les amateurs. Intérêt accru par le fait que la plupart des photos sont inédites. Parmi les différentes scènes, une revue des troupes par Göring, une colonie de l'Association des camps de vacances et d'éducation physique et morale, un exercice de débarquement (en prévision de l'Angleterre) à Fécamp en septembre 1940, un convoi d'artillerie hippomobile, etc.

Un bel album qui ne dépareillera pas (au contraire !) dans toute bonne bibliothèque. 

OREP éditions, Bayeux, 2019, 160 pages. 29,90 euros.

ISBN : 978-2-8151-0455-5.

Iconographie

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile