Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 06:00

Les guerres stupides de l'histoire

Bruno Fuligni et Bruno Léandri

"L'histoire est pleine de ces campagnes absurdes" écrivent les auteurs dans leur introduction, et il faut reconnaître que parmi les exemples retenus, certains sont particulièrement stupides.

De la guerre de Troie à l'étonnante déclaration de guerre du Boyacá (Colombie) à la Belgique, les conflits présentés correspondent plus ou moins à ce que le titre annonce, mais force est de reconnaître que nombre d'exemples sont édifiants. Si la présence dans cette liste de la bataille de Toulouse en 1814 ou de la guerre du Grand Chaco dans les années 30 est limite, que dire par contre de la guerre de la vache entre Condroz et Goesnes (Belgique) en 1275, de la conquête de Montbéliard en 1793, de la guerre du cochon entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne en 1859, de la guerre de Zanzibar en 1896 (quarante minutes !), ou de la déclaration de guerre des indiens Iroquois à l'Allemagne à l'été 1918 !

Le style très délié des auteurs (parfois presque langage parlé) contribue à ridiculiser ces situations et à nous faire sourire. Un livre qui constitue une excellente lecture de week-end, tout en contribuant à nous faire relativiser quelques "situations de crise" finalement sans grande conséquence...

Les Arènes, Paris, 2019, 270 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-7112-0023-8.

Légèreté coupable, ou prétextes ridicules

Partager cet article

Repost0
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 06:00

De Napoléon

et de quelques autres sujets

Jean Tulard

Ce recueil de contributions diverses du célèbre historien de la période impériale ne se limite pas à l'épopée napoléonienne, mais permet de redonner vie à des articles sur les sujets les plus divers.

Parmi les 42 textes rassemblés, on en compte en effet 18 sur Napoléon Ier et son époque, 20 sur les sujets littéraires et sportifs les plus divers (jusqu'à Platini et son coup franc de 1986 : "Si la Grèce antique avait connu le football, ce n'est pas le discobole que ses sculpteurs auraient représenté, mais Michel Platini en action" !), et 3 (importants) sur "La méthode en histoire". Parmi ces derniers, on retiendra la leçon qui délivre avec beaucoup de finesse "Il ne peut pas y avoir d'histoire sans dates".

Un livre presque inclassable, qui est d'abord un hommage à un très grand historien.

Tallandier, Paris, 2019, 323 pages. 20,90 euros.

ISBN : 979-10-210-3798-4.

Hommage

Partager cet article

Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 06:00

L'assassinat de Clemenceau

Jean-Yves Le Naour

Un attentat immédiatement condamné par tous, avec, par exemple, ce titre de l'Action Française : "Un attentat contre la France victorieuse".

Lorsque Emile Cottin vide son pistolet sur le président du Conseil et ministre de la Guerre, le 19 février 1919, la surprise est totale. Qui, trois mois après l'armistice, oserait lever la main sur le "Père la Victoire" ? Jean-Yves Le Naour nous fait revivre cet évènement aujourd'hui bien oublié mais qui soulève à l'époque une émotion considérable. Les bolcheviques ou les anarchistes sont rapidement montrés du doigt comme étant les instigateurs de l'attentat (au passage, qualifier Léon Daudet de "malade mental" est pour le moins excessif…), même si Cottin, autodidacte fraichement converti à l'anarchisme, affirme avoir agit seul. Fort heureusement, le Tigre n'a été que blessé aux poumons, car il refuse d'arrêter ses activités et transforme son domicile en bureau de réception de toutes les autorités politiques et militaires, françaises et internationales, qui séjournent à Paris à l'occasion de la conférence de la paix : "C'est une sensation qui me manquait. Je n'avais pas encore était assassiné", plaisante-t-il. Il reprend rapidement toutes ses activités, au grand dam des médecins. Jean-Yves Le Naour dresse ensuite le panorama des réactions à l'attentat, puis s'intéresse aux commentaires de la presse dans les jours qui suivent, les journaux de droite radicale étant les plus grands laudateurs du chef du gouvernement, alors que l'extrême-gauche se divise sur le geste de Cottin. Ce dernier est condamné à mort après quinze minutes de délibération du jury, mais deux semaines plus tard s'ouvre enfin le procès de Villain, assassin de Jaurès en 1914. Or ce dernier, contre toute attente et toute logique, est acquitté… Pour éviter un énorme scandale politico-judiciaire, la peine de Cottin en sera aussitôt partiellement amnistiée.

Un récit enlevé sur un évènement aujourd'hui bien oublié mais, en particulier par l'usage que l'auteur fait de la presse de l'époque, un coup de projecteur très intéressant sur ce premier semestre 1919.

Perrin, Paris, 2019, 166 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-262-07688-7.

"Vive Clemenceau !"

Partager cet article

Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 06:00

Le poids des infrastructures militaires

1871-1914

Philippe Diest

La IIIe République naissante procède à une fondamentale réorganisation militaire qui se traduit par la construction de très nombreuses casernes sur tout le territoire. Pourtant, les départements du Nord et du Pas-de-Calais, devenus 1ère région militaire, présentent des caractéristiques différentes.

L'ouvrage est organisé en trois grandes parties : "La nécessité du bâti : répondre aux réformes de l'armée, ou le primat des intérêts militaires sur la société civile (1871 - milieu des années 1890)" ; "Les édifices militaires au quotidien : représentations et pratiques des populations", "Du sentiment de délivrance à la déclaration de guerre : les opinions publiques face aux évolutions politiques et militaires (milieu des années 1880 - 1914)". La première partie présente le paradoxe régional d'une zone frontière défendue depuis le Grand Siècle et donc déjà dotée de multiples équipements, parfois vétustes et qu'il faut moderniser. La seconde s'intéresse aux points de friction entre civils et militaires, qu'il s'agisse des risques propres à certains établissements (poudreries) ou des questions sanitaires, et aux conflits de priorité entre les infrastructures militaires d'un part et les besoins de l'industrie et du logement des populations d'autre part. Par ailleurs, les infrastructures militaires et la présence d'une garnison peuvent aussi constituer localement une source de revenus. La troisième partie enfin aborde le revirement de l'opinion publique et des édiles à la fin du XIXe s., passant du rejet au soutien actif, et dresse un point de situation à la veille de la Grande Guerre. Les plus anciennes infrastructures sont abandonnées, démantelées, tandis que de nouvelles constructions maillent la zone frontière.

Un volume qui fourmille d'informations et qui aborde, chose rare dans la littérature, la question pourtant essentielle des emprises militaires dans la cité. Recommandé.

Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d'Ascq, 2019, 346 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-7574-2453-7.

Présence et influence de l'armée

Partager cet article

Repost0
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 06:00

Propagande

La manipulation de masse dans le monde contemporain

David Colon

L'actualité du sujet, à l'heure des "fake news" est évidente et l'auteur nous entraine dans un vaste survol de plus d'un siècle de mensonges et de manipulations, pour en identifier les racines et les modalités.

Partant des "pionniers de la communication de masse" au tournant des XIXe-XXe s., David Colon démontre que la propagande n'est pas l'apanage des régimes autoritaires et qu'elle ne fait que prendre davantage d'importance avec les progrès technologiques et ceux des sciences humaines. Qu'il s'agisse de "vendre la société de consommation" (chap. 2) ou de "fabriquer du conformisme" (chap. 3), la propagande est omniprésente  dans la publicité, les systèmes d'information, la parole gouvernementale. L'auteur s'intéresse ensuite aux méthodes, jusqu'aux plus modernes comme le "neuromarketing" et aux plus discrètes, une forme récente de soft-propagande qui n'en est pas moins efficace, en jouant sur le vocabulaire ou en racontant une histoire (le storytelling). On notera que le vocabulaire presque exclusivement anglo-saxon témoigne aussi des sources de cette propagande. Dans une grande troisième partie, il s'attache à décrypter les images, depuis la peinture du temps passé jusqu'à la télévision, en passant par la photo et le cinéma, pour en arriver à la guerre d'Irak ("apogée de la manipulation télévisée"). A l'heure de la "post-vérité" et de la désinformation, la propagande mue à nouveau mais reste bien présente, qu'il s'agisse des "fake news" des réseaux sociaux, du "complotisme", de la présentation des activités politiques, jusqu'au cauchemar du "biocontrôle". Un dernier chapitre, "La militarisation de l'information", revient sur les interrogations les plus récentes : propagande russe sur internet et ingérences supposées dans l'élection présidentielle américaine, guerre numérique en Syrie, "laboratoire de la guerre hybride, combinant manipulation de l'information et force militaire".

Le tableau d'un monde inquiétant, qui doit nous inciter à lire et faire lire davantage pour exercer notre esprit critique et nos capacités de réflexion !

Belin, Paris,  2019, 431 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-410-01578-2.

Mensonges et manipulations

Partager cet article

Repost0
17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 06:00

De Gaulle

Pensées, répliques et anecdotes

Marcel Jullian

Un livre un peu ancien (25 ans déjà !) pour ce dimanche, mais un livre adapté au week-end : détente et sérieux, sourire et profondeur de la réflexion derrière une pique ou une pirouette.

A partir des discours et des écrits du général De Gaulle mais aussi des témoignages de ses proches et de ses collaborateurs, quelques trente-cinq sujets sont successivement abordés. La France (qui "fut faite à coups d'épée" et "ne peut être la France sans la grandeur") ouvre le bal, suivie par un vaste tour d'horizon du monde, des régimes politiques, des groupes sociaux, des évènements historiques et de quelques personnalités. Pétain = "Dans ce naufrage qu'est la vieillesse on est toujours le dernier à savoir que l'on a, dans sa boîte crânienne, un fusible qui a sauté". Churchill = "Il connaît bien, non seulement l'histoire de son pays, mais aussi la nôtre. Il a le sens de cette histoire, la comprend, en saisit la philosophie dans toutes ses nuances ; aucune subtilité ne lui échappe dans les causes, l'enchaînement et les effets des évènements… Grâce à tout cela, et malgré tout le reste, j'ai souvent apprécié de mon côté de l'avoir pour interlocuteur". A propos des diplomates : Ils "ne sont utiles que par beau temps fixe. Dès qu'il pleut, ils se noient dans chaque goutte". Et sa définition des principaux partis politiques en 1960 : "Socialistes = parti du lâche soulagement ; Modérés = concours à acheter, trahisons à vendre ; Radicaux = Places, Places (places au pluriel, naturellement) ; Mouvement républicain populaire = enfants de chœur qui ont bu les burettes"...

Si vous pouvez le trouver d'occasion, chez un bouquiniste ou sur le net, vous allez vous régaler !

Le Cherche-Midi éditeur, Paris, 1994, 232 pages.

ISBN : 2-86274-347-X.

Remarques ajustées !

Partager cet article

Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 06:00

Histoire militaire de la France

II = De 1870 à nos jours

Hervé Drévillon et Olivier Wieviorka (Dir.)

Deuxième tome de l'imposant ensemble publié à la fin de l'année dernière chez Perrin.

Sous la signature de cinq professeurs d'université (une nouvelle fois, pas un militaire ne pouvait donc participer à cet ouvrage collectif ? C'est navrant.), un vaste tableau de l'histoire militaire de France, de la chute du Second empire à la période la plus récente. La création de "l'armée nouvelle" après 1870 est bien présentée dans toute sa diversité par Xavier Boniface, puis François Cochet brosse avec brio le tableau des quatre années de révolution militaire (dans les différents domaines) qu'est aussi la Grande Guerre. Olivier Wieviorka traite de l'entre-deux-guerres et de la Seconde guerre mondiale, sa période de prédilection. Ces trois premières contributions sont en volume les plus importantes et sans doute sur le fond les plus abouties. Pierre Journoud évoque ensuite les "guerres coloniales des soldats perdus", de l'Indochine à l'Algérie (quelques phrases rapides sujettes à discussion) ; tandis qu'Olivier Schmitt termine le volume en s'intéressant aux "mutations de la puissance française de 1962 à nos jours" (aspects budgétaires, doctrinaux, industriels), et l'on peut regretter que les opérations extérieures soient réduites à la portion congrue.

Comme l'écrit Olivier Wieviorka dans son introduction : "L'histoire militaire de la France de 1870 à nos jours ne saurait s'écrire dans les teintes monochromes du noir et du blanc. Alternant victoires et défaites, aveuglement et lucidité, grandeur et servitude, elle impose, durant ce très long siècle, de récuser simplisme et manichéisme". Au bilan, un ouvrage à conserver précieusement à portée de la main, déjà indispensable.

Perrin, Paris, 2018, 720 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-262-06513-3.

Fresque monumentale (2)

Partager cet article

Repost0
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 06:00

Les réseaux Foccart

L'homme des affaires secrètes

Jean-Pierre Bat

A partir de la première de étude de fond sur Foccart et ses "réseaux", rédigée en 1969, et largement étoffée par les informations connues depuis, cette édition critique est tout particulièrement intéressante. L'utilisation de différentes polices d'écriture permet de distinguer immédiatement texte d'origine et apports nouveaux.

Les premiers chapitres campent le portrait de Jacques Foccart dans son milieu familial et son environnement professionnel et amical au sein de la mouvance gaulliste. Puis des thèmes précis sont traités, dont certains nous intéressent au premier chef, comme, après l'affaire katangaise, les origines et le début de "La première guerre du Tchad" à partir de 1969, l'irruption de Bob Denard dans ce circuit à l'occasion des efforts français en faveur de Moïse Tshombé au Congo, la guerre du Biafra et l'aide essentiellement indirecte (via Houphouët-Boigny en particulier) apportée aux sécessionistes, etc. Le livre nous éclaire aussi sur les relations pour le moins délicates avec le Quai d'Orsay et sur le rôle (direct et indirect) de Foccart vis-à-vis du SAC, le service d'ordre gaulliste si souvent impliqué dans des scandales.

Bref, un livre passionnant, à la fois sur celui que l'on a considéré comme l'une des "éminences grises" de la première décennie de la Ve République, et plus largement sur la politique française elle-même.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2018, 358 pages, 21,- euros. 

ISBN : 978-2-36942-7119-3.

Arrière-cour

Partager cet article

Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 06:00

Les défenseurs de la paix

1899-1917

Rémi Fabre, Thierry Bonzon, Jean-Michel Guieu,

Elisa Marcobelli et Michel Rapoport (Dir.)

Actes d'un colloque tenu en janvier 2014 à l'Institut historique allemand et qui regroupe les contributions d'une quarantaine d'historiens français et étrangers (dont un certain nombre de communications laissées en anglais).

Les contributions sont organisées en deux grandes parties ("Culture de paix" et "Face aux défis de la guerre"), chacune étant divisée en plusieurs sous-parties (1 = Culture de paix, Le droit au service de la paix, La diffusion de l'idéal de la paix dans les sociétés européennes ; 2 = Dans l'urgence de la guerre, La guerre pour le droit, La paix contre la guerre). Au sein de la première partie, nous retenons en particulier la sous-partie consacrée au droit avec toute la question de l'arbitrage international ainsi que les contributions sur le pacifisme catholique et sur les Polonais, "une nation sans pacifiste ?". Pour la seconde, nous retenons notamment le texte sur l'internationale socialiste face à la guerre italo-turque, celui sur l'appel à l'Amérique avant 1917 et la communication sur Wilson. On relève également une intervention originale sur l'Italie et "La protestation paysanne catholique contre la guerre dans la vallée du Pô".

Un ensemble dense et riche qui complète notre connaissance de l'avant-guerre.

Presses universitaires de Rennes, 2018, 445 pages, 35,- euros.

ISBN : 978-2-7535-7546-2.

Pacifisme : espoirs et échecs

Partager cet article

Repost0
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 06:00

Aujourd'hui la guerre

Penser la guerre (Clausewitz, Mao, Schmitt, Adm. Bush)

Catherine Hass

Considérant que l'emploi du mot "guerre" par les autorités gouvernementales depuis les attentats de Paris en 2015 pose question (quelle guerre ? ici ? ailleurs ? contre qui ?, etc. = "C'est la guerre et pourtant ni la guerre ni la paix n'ont été si obscures, si peu débattues et réfléchies"), l'auteure constate les différences entre opérations extérieures et législation intérieure, et s'interroge sur sa quasi-disparition du débat public.

 A partir des conflits d'ex-Yougoslavie constituent selon elle un tournant dans cette déformation de la compréhension du mot "guerre", elle critique fermement la politique américaine (le si mal nommé "state building") et fixe une responsabilité particulière à l'économie, la finance et la globalisation ("l'Empire" et la fin des Etats-nations). La violence qui s'exerce au sein des sociétés est désormais rapidement qualifiée de guerre, mais paradoxalement la guerre elle-même est absente. Catherine Hass s'efforce ensuite d'analyser trois grandes théories de la guerre à l'aune de la situation actuelle (Clausewitz et le modèle national, Mao et le mode révolutionnaire, Carl Schmitt et la place de la politique). Devant le côté peu satisfaisant des réponses obtenues, elle consacre sa troisième partie à la prise en compte de la politique américaine depuis l'émergence de la doctrine Monroe. Elle s'intéresse tout particulièrement à la définition d'une pensée américaine de la guerre par l'administration Bush père et à sa responsabilité mondiale.

Un livre au style (vocabulaire) parfois un peu compliqué qui pourrait rebuter le grand public, mais une contribution très intéressante (même -et surtout- lorsqu'on n'est pas d'accord avec l'auteure) à la réflexion sur la notion même de guerre, son sens et ses manifestations.

Fayard, Paris, 2019, 399 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-213-70624-5.

Qu'est-ce que la guerre aujourd'hui ?

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile