Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 06:00

Offensive éclair au Mali

Rémi Scarpa - Bernard Barrera

Un ouvrage de quasi-communication institutionnelle, avec les points forts et les points faibles, les qualités et les défauts de ce type de publication. Ecrit par l'assistant militaire du général commandant la force projetée, donc aux premières loges, ce dernier étant devenu depuis le n° 2 de la DICoD, le livre est une ode à l'action du premier mandat "Serval", dont le prologue donne le ton : "Une brigade au coeur de l'Histoire".

Cet écueil étant souligné (l'historien n'aime pas les qualificatifs emphatiques), force est de reconnaître que le volume est tout particulièrement riche d'informations sur l'engagement rapide, résolu, efficace, des soldats français au nord-Mali. Les opérations sont chronologiquement décrites dans le détail et le texte courant est accompagné de nombreux témoignages de soldats, gradés et officiers. On note également la présence de "focus" sur telle ou telle composante de la force (unités, spécialités, matériels, armement, etc.), et on remarque la place laissée (dans un discours par ailleurs très politiquement correct) aux unités africaines et en particulier aux Tchadiens du général Déby (fils du président). Les combats dans le massif de l'Adrar des Ifoghas sont présentés de façon extrêmement détaillée (mais dans les autres secteurs aussi), et de ce point de vue aussi le livre apporte une véritable plus-value à notre connaissance des événements, y compris dans les missions dévolues à chaque sous-GTIA. Aux différentes étapes, enfin, un indispensable coup de chapeau est donné à plusieurs reprises aux logisticiens et à tous ceux qui, derrière les "combattants de première ligne", permettent aux troupes de vivre (de façon rustique) et de conduire les opérations actives. 

On apprécie particulièrement le nombre et la qualité des cartes et les (absolument) remarquables photos (dont certaines en double page) qui illustrent le volume, sans oublier le DVD qui accompagne le volume. Un livre-album au bilan absolument indispensable pour tous ceux qui s'intéressent aux OPEX, et en particulier à cette campagne, mais que l'on croisera bien sûr avec les autres livres et articles publiés sur le sujet, dont il est absolument complémentaire et auxquels il apporte par la masse d'informations communiquées une indiscutable plus-value. 

Editions Pierre de Taillac, Villers-sur-Mer, 2014, 239 pages. 24,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-049-3.

Serval

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 06:00

Les guerres africaines de François Hollande

Gregor Mathias

Dans sa préface, Jean-Louis Triaud le souligne : "Quand les problèmes politiques ne sont pas réglés en termes politiques, les victoires d'un moment, les bons sentiments, les beaux gestes et les techniques particulières ne peuvent les remplacer". Il pose ainsi le problème de fond des interventions militaires africaines, dont les plus récentes.

Du fait des engagements antérieurs de François Hollande, il s'agit en fait davantage selon Gregor Mathias de guerres subies que voulues, un sentiment d'obligation à intervenir en dépit des choix et discours précédents. Le livre est divisé en trois grandes parties. La première présente bien, en particulier, le cadre juridique international, mais l'analyse des combats de l'armée française reste superficielle, marquée par les formules réductrices. La seconde, qui s'intéresse aux positions des différents grands courants politiques français, est assez fouillée et met en relief les oppositions au sein de chaque camp. La troisième enfin, offre l'intérêt de souligner l'importance des alliés régionaux de la France, qui poursuivent en fait une politique nationale propre et peuvent se révéler bien "génants". La conclusion est en demi-teinte, comme cette politique et ses résultats sans doute. Les conditions politiques, diplomatiques, économiques et financières des aides antérieures à ces régions sont remises en cause et les improvisations au Mali ou les hésitations en Centrafrique sont relevées. Enfin, les dernières phrases soulignent le paradoxe de ces succès de François Hollande : "Aussi n'est-ce pas le moindre des paradoxes que le président de la République, acculé par les exigences de la réduction des dépenses publiques, puisse envisager de continuer, dans la droite ligne de son prédécesseur, à diminuer le personnel militaire du ministère de la Défense".

Un petit livre qui ne révolutionnera pas notre connaissance de ces sujets, mais qui apporte en langage simple quelques confirmations et rappelle quelques évidences, en particulier sur les échos intérieurs de ces opérations extérieure.

Editions de l'Aube, La Tour d'Aigues, 2014, 252 pages. 17,80 euros.
ISBN : 978-2-8159-1045-3.

Interventions extérieures

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 06:10

La Marine dans la guerre de Libye

Jean-Michel Roche

La contribution de la Marine à l'opération dirigée contre la Libye en 2011 a été essentielle. Ce livre en donne le détail avec une précision chirurgicale.

Très descriptif (ce qui est ici un plus, il convient d'abord en effet de poser les termes du débat), il détaille l'ensemble des missions, des engagements (presque par navire et y compris pour les relèves en cours de campagne) jusqu'à la fin du mois d'octobre 2011. Les opérations aéronavales font l'objet de deux longs chapitres, dont l'un entièrement consacré à l'action des hélicoptères. S'appuyant sur de très nombreux documents et témoignages, l'ouvrage est factuellement particulièrement complet et vient, en ce sens, compléter très utilement notre connaissance de ce conflit. Les chiffres donnés sont parfois impressionnants : 28 bâtiments engagés, 1573 sorties aériennes, 950 bombes larguées et 240 missiles tirés, etc. Il se termine sur plusieurs annexes, dont la liste des unités décorées et des croix de la V.M. attribuées à titre individuel. Plusieurs annexes détaillent par ailleurs la chronologie, les matériels français, la composition de l'armée libyenne, précisent les acronymes et rappellent les résolutions de l'ONU.

Un "ouvrage-source" en quelque sorte, indispensable pour pouvoir ensuite entamer une étude problématisée de cette campagne.

Editions LTP, Landerneau, 2014, 238 pages. 28,50 euros.
ISBN : 978-2-9525917-2-0.

Libye 2011

Partager cet article

Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 06:25

La présence militaire française au Liban

(1978-2014)

Témoignages inédits

Axel Rappolt

Depuis 36 ans sans discontinuer, la France est présente au Liban avec des troupes qui, durant certaines périodes de crise, ont pu atteindre des volumes très importants. Cette remarquable continuité témoigne en particulier "de l'intérêt et du soutien jamais démentis de notre pays pour ce petit Etat fragile et trop souvent en butte aux rivalités régionales", écrit dans sa préface le général Pellégrini, qui fut commandant de la FINUL.

Syriens, Israéliens, Palestiniens, Hezbollah, le Liban a été (et est encore parfois) le théâtre de la "guerre des autres", justifiant la longue présence de forts contingents internationaux chargés de séparer les factions en lutte et de vérifier l'application des (innonbrables) accords de paix successifs. Depuis 1978, "la France marque sa volonté de défendre le Liban" et "l'usage des forces varie au grè de l'évolution de la situation intérieure libanaise. Elle reste conditionnée par l'évolution politique de la région". Après avoir souligné de caractère extrêmement difficile, délicat, parfois "impossible", des missions confiées aux casques bleus français, Axel Rappolt traite successivement dans une première partie de la "première" FINUL elle-même (1978-1986), de la meurtrière interposition à Beyrouth (1982-1984), de l'action des observateurs, ONUST et 'Casques blancs'. La deuxième partie s'intéresse essentiellement à la période 1986-2006, à travers la perception du Liban par ses voisins syriens et israéliens et les principales "milices libanaises" instrumentalisées de l'étranger. Elle se termine avec un chapitre consacré à la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah sur le sol libanais (qui met en relief le rôle personnel du général Pellégrini) et la constitution de ce que l'on a appelé la FINUL 2. Enfin, la troisième partie évoque les questions les plus récentes, liées en particulier (bien sûr) aux soubresauts de la guerre civile syrienne. De nombreux témoignages d'officiers français ayant servi au Liban viennent à l'appui du discours. La présentation est (naturellement) très favorable à l'action de la force internationale et ne pose qu'indirectement les questions politiques et diplomatiques ennuyeuses...

Complétée par quelques documents de l'ONU, une table des sigles et utile chronologie, cette étude de synthèse ciblée, essentiellement factuelle, permet de clarifier les données sur des situations vécues, récentes, et dont chacun peut n'avoir qu'une vision partielle, dans le temps et dans l'espace. Un petit volume à conserver à portée de la main comme outil de travail. 

Lavauzelle, Panazol, 2014, 192 pages,

ISBN : 978-2-7025-1601-0.

Encore et toujours le Liban

Partager cet article

Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 06:30

Mission spéciale au Sahel

Georges Brau

La mode du "docu-fiction" (qui est à l'histoire ce que le "publi-reportage" est au journalisme) venu des Etats-Unis nous touche désormais de plein fouet. Prudence donc, car il ne s'agit ici ni d'un témoignage personnel, ni d'un récit référencé. Mais, en ce dimanche, pourquoi pas un roman ?

Lui-même ancien des services spéciaux, l'auteur surfe sur des éléments (plus ou moins) proches de l'actualité pour mettre en valeur le rôle d'agents officiel ou "contractuels" dans la lutte contre le terroisme et la prise d'otages au Mali. L'attaché de défense, le COS (ses chefs et ses hommes), les unités des forces spéciales à la recherche des otages, les ONG, AQMI (et ses "filiales"), les expatriés, les "contractors", les otages, les pays voisins comme le Tchad ou l'Algérie : bref, un cocktail qui ressemble au Canada Dry. C'est vrai sans l'être. Le propos est assez réaliste (de façon générale) et les intervenants relativement bien décrits.

Un roman ("Toute ressemblance avec des personnes ou des faits..."), avec les défauts et les qualités du genre, qui permet de passer un bon moment de détente.

Editions du Rocher, Monaco, 2014, 295 pages, 20 euros.
ISBN : 978-2-268-07607-2.

Roman

Partager cet article

Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 06:20

Rwanda : un génocide en questions

Bernard Lugan

Grand connaisseur de l'Afrique et expert auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda, Bernard Lugan livre ici un volume de démonstration qu'exprime la dernière phrase de l'introduction : "C'est à la déconstruction d'une histoire officielle frappée d'obsolescence qu'est consacré ce livre".

Il est difficile de résumer en quelques lignes un livre d'une telle densité. Les détails accumulés, les chiffres cités, les références données sont innombrables et le plan de l'ouvrage suit un raisonnement démonstratif, question après question, apportant élément après élément des réponses généralement très précises. Après avoir abordé "Comment l'histoire officielle du génocide fut-elle écrite ?" (remise en cause par différents auteurs à partir du début des années 2000), il s'interroge sur les origines, les acteurs, la planification éventuelle, le rôle des militaires et bien sûr l'éventuelle responsabilité de la France : "En près de vint années d'existence du TPIR, au terme de milliers d'heures de témoignages et de la production de plusieurs tonnes d'archives, aucune des parties n'a produit le moindre document pouvant, ne serait-ce que laisser entendre, une implication française dans le génocide" (et le démontage des "témoignages" est souventréellement convaincant). Les nombreuses annexes méritent d'être lues avec soin et la douzaine des cartes très lisibles qui accompagnent le volume sont bien utiles.

Un livre qui revient avec détermination et méthode sur un épisode douloureux de l'histoire récente, et se termine par une "condamnation" de la justice internationale au profit des vainqueurs : "Le jugement de l'histoire sera très sévère pour le TPIR". Les historiens de demain attendront avec impatience que toutes les pièces classées dans les archives soient disponibles ! 

Editions du Rocher, Monaco, 2014, 278 pages, 22 euros.

ISBN : 978-2-2687-579-2.

Remise en questions

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 06:30

'Para de la paix' s'en va en guerre

Le 3e R.P.I.Ma. à Beyrouth (1982-1984)

Général D. Roudeillac

Peu à peu, au fil des témoignages publiés et des études journalistiques ou scientifiques, notre connaissance des opérations extérieures récentes se précise. En ce sens, l'ouvrage du général Roudeillac, ancien chef de corps du "3" apporte une réelle plus-value et y contribue activement.

Il ne s'agit absolument pas d'un livre d'histoire au sens académique du terme. L'auteur a été chef de corps du régiment durant ces années et il utilise largement les témoignages de ses anciens subordonnés. Son récit vise donc à mettre à l'honneur les hommes du "3", "à faire oeuvre de mémoire" pour ceux qui sont tombés sur le sol libanais. Le récit s'étend d'août 1982, avec la désignation et la préparation du régiment pour une première mission au Liban (Epaulard), à février 1984, au retour d'un troisième séjour (Diodon IV). Au fur et à mesure que se déroule le récit, qui s'appuie en permanence sur de très nombreux témoignages, nous retrouvons les directives reçues, les ordres donnés, la mise en oeuvre par les compagnies et dans les postes plus ou moins isolés. L'environnement est décrit, libanais certes, mais aussi international. Le tout est accompagné de la reproduction de plans, croquis, notes, et de très nombreuses photos. Le départ d'Arafat, l'attentat de Drakkar (mais aussi toutes les autres tentatives et agressions), la vie quotidienne dans les cantonnements toujours menacés constituent le coeur de l'ouvrage. On compare ainsi la "popote" française, bricolée sur le terrain, et "pendant ce temps, au large de la côte libanaise, un bâtiment US alimente les troupes américaines à terre, fournissant un menu concocté à Norfolk". Les relations avec les forces de sécurité et l'armée libanaise sont également très souvent évoquées, les séances de sport, les rapports avec les autres unités françaises constitutives de la Force, le caractère parfois irréaliste de certaines missions générales, l'installation dans des postes isolés et leur protection, les exigences opérationnelles. Bref, des "risques au quotidien" en essayant de faire face au mieux. 

Un livre non seulement utile mais intéressant. La réalité de la vie en opérations, telle que les hommes et leur chef de corps le vécurent. Un recueil de témoignages qu'il importe de connaître, d'autant qu'il propose en dernière page une bibliographie complémentaire utile (même si tous les titres proposés ne sont pas du même niveau). Un ouvrage qui trouve toute sa place dans le rayonnage "opérations récentes" de votre bibliothèque.

Editions Lavauzelle, Panazol, 2013, 356 pages, 24 euros.

ISBN : 978-7025-1600-3.

Pour commander directement le livre : ici

Le Drakkar, et le reste

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 06:25

De la terre, par le ciel

Récits de combats. Afghanistan, Côte d'Ivoire, Libye

Général Yann Pertuisel

Une synthèse, à partir de nombreux témoignages, par l'ancien chef de l'Aviation légère de l'armée de terre, des interventions de l'ALAT dans les opérations en 2011. Il s'agit donc de dire le plus grand bien de cette arme aujourd'hui, mais la forme choisie offre de nombreux intérêts pour l'historien.

Avec, presque simultanément, l'Afghanistan (opération Pamir), la Côte d'Ivoire (opération Licorne) et la Libye (opération Harmattan), l'année 2011 a vu les armées françaises engagées de façon exceptionnellement dense sur trois théâtres très différents, et dans ce cadre le rôle des hélicoptères de l'armée de terre a été particulièrement mis en valeur. Avec ce volume rédigé d'un style vif par phrases courtes et petits paragraphes, qui "n'a ni la prétention, ni l'intention d'être un livre d'histoire exclusivement réservé à un public averti de la chose militaire ou aux passionnés d'aéronautique", le général Pertuisel apporte néanmoins une heureuse contribution à l'histoire immédiate. Après une première partie qui présente l'ALAT, son histoire récente, son organisation et son personnel, le livre est divisé en quatre grandes parties : "Les Mousquetaires afghans", "Dans la fournaise d'Abidjan", "Raids sur la Libye" et une brève conclusion, "De la terre, par le ciel, ils seront toujours là !", qui revient sur le caractère exceptionnel de ces engagements. Au milieu du volume, quelques photos (hélas en noir et blanc) illustrent la diversité des territoires et des matériels, mais c'est surtout aux hommes (et femmes) de l'ALAT que l'auteur rend en fait hommage (plus d'une cinquantaine de témoignages différents de soldats de tous grades). Certaines phases ou certaines missons sont décrites presque minute par minute (10 avril en fin de journée à Abidjan), et de brèves conclusions résument les leçons, les enseignements ou les conséquences que l'auteur en tire. C'est pragmatique, simple et direct, factuel. Les détails très concrets sont nombreux, la reconstitution de dialogues rend l'ensemble vivant.

Quelques annexes (citations et ordres du jour) et un utile lexique complètent ce livre, qui passionnera tous ceux qui s'intéressent aux opérations les plus récentes et offrira aux historiens de nouveaux matériaux de travail. 

Economica, Paris, 2014, 171 pages, 27 euros.

ISBN : 978-2-7178-6658-2.

A la gloire de l'ALAT

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 06:30

Le crocodile et le scorpion

La France et la Côte d'Ivoire (1999-2013)

Jean-Christophe Notin

Jean-Christophe Notin semble vraiment avoir réussi sa "reconversion" de l'histoire à l'étude des opérations les plus récentes.

Sur la base de très (très) nombreux témoignages, d'une bibliographie actualisée et d'une exploitation extrêmement large de la presse et des sites internet, il nous propose une histoire complète des relations politico-militaires entre la France et la Côte d'Ivoire durant ce que l'on a appelé la "crise ivoirienne", présentation replacée non seulement dans le contexte général des échanges entre les deux pays depuis plusieurs dizaines d'années, mais aussi dans celui plus large des incidences régionales (l'engagement pas tout-à-fait innocent du Nigéria) et diplomatiques, sans oublier les aspects économiques (qu'il s'agisse de la "crise de cacao", de la "guerre du carnet de chèques" ou de l'annulation par la France de 99,5 % de la dette ivoirienne en 2012). Il insiste longuement sur les aspects politiques, revient à plusieurs reprises sur les échanges directs des principaux acteurs avec le président de la République, souligne le rôle des services de renseignements (pas toujours écoutés). Ses entretiens avec les plus hauts responsables militaires (chefs d'état-major, cabinet de la présidence ou du ministre de la Défense) lui permettent de reconstituer des dialogues, de préciser la position des uns et des autres, etc. En proportion, la question tactico-tactique des opérations militaires sur le terrain sont relativement moins traitées (à l'exception notable des hélicoptères, assez présents), mais elles apparaissent bien sûr à l'occasion de plusieurs chapitres, pour les représailles après l'attaque aérienne de Bouaké ou l'assaut final contre le refuge de Gbagbo.

Comme pour ses ouvrages précédents (Afghanistan, Libye), on sent bien que l'auteur n'est défavorable ni à la politique générale de la France, ni à son intervention militaire. Mais voilà le premier livre de synthèse à destination du grand public sur une opération récente, à bien des égards exemplaire, et qui s'efforce de toujours recontextualiser les événements. A lire sans hésitation.

Editions du Rocher, Monaco, 2013, 441 pages, 20 euros.

ISBN : 978-2-268-07548-8.

Licorne

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 06:30

De l'Algérie à l'Afghanistan

Après Tazalt, avons-nous pacifié Tagab ?

Bernard Gaillot

Le sous-titre est osé et l'on s'interroge dès le départ sur l'importance ou la solidité des liens que Bernard Gaillot souhaite établir entre la guerre d'Algérie et les opérations en Afghanistan.

Observons tout d'abord que le général d'armée (2S) Georgelin se félicite dans sa préface de ce que l'auteur, officier d'active, se soit "soumis à l'épreuve et à la discipline de la plume. Les officiers ont ces dernières décennies, malgré de brillantes exceptions, déserté l'écriture, en s'abritant derrière le devoir de réserve". Bernard Gaillot lui-même, dans son introduction, relativise sa question initiale et nous invite à une vraie réflexion. Son étude est divisé en trois grandes parties clairement identifiées : "Algérie et Afghanistan : un contexte d'engagement des troupes françaises radicalement différent", "Algérie et Afghanistan : des tactiques comparables", "Enseignemens : missions remplies mais conséquences différentes pour l'armée". On le voit à la seule lecture de ces sous-titres, le propos est logique et rigoureusement bordé. Quoi que l'on puisse penser de la comparaison, on apprécie le récit de l'expérience afghane de l'auteur et il faut bien reconnaître qu'au niveau strictement tactique (mais peut-il en être autrement ?) les procédés et modes d'action se ressemblent étrangement. Toutefois, l'essentiel est-il là, et qu'en est-il aux échelons supérieurs qui assurent la conduite de la guerre à l'échelon opératif et stratégique ? Chacun sait bien (depuis l'Algérie au moins) que la solution ne peut pas être seulement militaire et que c'est l'investissement de toutes les structures publiques qui permet de stabiliser effectivement un pays en proie aux combats, à l'anarchie et au terrorisme. Les soldats engagés sur ces théâtre peuvent se flatter d'avoir rempli au mieux leur mission. C'est indiscutable. Mais ni eux ni leurs chefs directs n'avaient la solution globale au problème dans les circonstances qui étaient les leurs.

Remarque de détail, mais c'est dommage : on regrette que les photos et captures d'écran insérées dans le texte courant ne soient pas plus claires ni mieux mises en valeur. 

Un live original et important, que tout amateur, et en particulier tout cadre officier ou sous-officier de l'armée de terre, devrait avoir lu, pour se pénétrer des réflexions de Bernard Gaillot et (pour en tirer le plus grand profit) en faire sa propre critique.

Editions Nuvis, Paris, 238 pages, 27 euros.
ISBN : 978-2-36367-055-7.

Expérience(s) française(s)

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile