Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 06:00

Dictionnaire Louis XIV

Lucien Bély (Dir.)

Après un récent volume consacré au château de Versailles que nous chroniquions en début de mois (ici), la belle collection 'Bouquins' nous offre aujourd'hui un excellent (et imposant) nouvel opus consacré au roi-soleil lui-même.

Lucien Bély, éminent spécialiste du grand siècle a réuni treize contributeurs (bel effort collectif pour un volume de cette importance, même si certains sont naturellement plus présents que d'autres) avec lesquels il aborde dans toutes leurs facettes la personne du roi, sa famille, sa politique, son règne, ses maîtresses et ses grands capitaines, ses artistes et ses adversaires et jusqu'à l'histoire étonnante d'Avedick, un patriarche arménien de Constantinople, enlevé par l'ambassadeur de France et emprisonné en métropole. Des Abbés de cour et de la définition de l'Absolutisme aux traités de "Westphalie" et au publiciste hollandais Abraham de Wicquefort, c'est donc à la fois le temps d'un très long règne la France et ses provinces, l'Europe et le monde que nous abordons, en passant par la place des Victoires à Paris, l'histoire des nourrices du futur monarque, la politique économique ou fiscale, la question des mariages ou celle des lieux de mémoire. De la fistule qui aurait ultérieurement donné naissance au God save the King britannique, à l'édit de Fontainebleau révoquant l'édit de Nantes d'Henri IV, vous trouverez dans ce beau et solide dictionnaire, parfaitement complémentaire des nombreuses publications récentes relatives au grand roi, une myriade d'informations.

Un ouvrage important, à lire aussi par plaisir.

Coll. 'Bouquins', Robert Laffont, 2015, 1407 pages, 32,- euros.

ISBN : 978-2-221-12482-6.

Roi-soleil

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 06:00

Le procès de Louis XIV

Une guerre psychologique

Charles-Edouard Levillain

Au coeur de son propos, Charles-Edouard Levillain place la vie et les publications de François-Paul de Lisola, catholique de Franche-Comté fidèle aux Habsbourg et auteur de nombreux textes, pamphlets, brochures et libelles très durs contre le Roi-soleil.

Devenu diplomate au service des empereurs romains germaniques, il est l'un des acteurs du système d'alliance européen contre la France de Richelieu puis de Louis XIV. L'auteur présente le cadre politique, militaire et surtout diplomatique de l'époque (question des guerres de Dévolution), et la place qu'y tient de Lisola au service de l'empereur. Après avoir évoqué les principaux livres antérieurs hostiles à la France, il en vient à étudier les publications de Lisola, dans leur genèse immédiate, les formes et modalités de leur édition, leurs conséquences immédiates et postérieures, globalement entre 1665 et 1675, avec une densité particulière des débats autour des années 1672-1673. Mais il prend toujours soin de replacer ces différents thèmes dans l'action plus globale de Lisola et dans le contexte diplomatique du temps. Les subtils jeux d'influence et de manoeuvres entre Britanniques, Hollandais, Espagnols et Impériaux sont décrits avec une grande précision et il apparaît que Lisola, adversaire résolu du roi-soleil, sait s'appuyer sur des amitiés fidèles à Madrid ou à Londres, que l'auteur nous présente. Cette résolution n'empêche cependant pas Louis XIV de remporter à cette époque de nombreuses victoires, en particulier l'occupation de la province natale de Lisola, qui décède sans que ses efforts n'aient été couronnés de succès.

Un livre très dense, qui demande souvent pour un non initié à avoir déjà quelques connaissances des événements de l'époque, mais aussi très riche, s'appuyant sur une longue recherche dans les archives. Alors que de nombreux ouvrages cette année ont mis à l'honneur le Roi-soleil et sa politique, ce volume présente l'immense intérêt de nous parler à partir de l'autre côté du miroir, de nous donner à comprendre le "pourquoi" et le "comment" de la politique de certains des adversaires de Louis XIV, dont leurs formes et dans leurs effets. Un livre indiscutablement important.

Tallandier, Paris, 2015, 400 pages. 24,90 euros.

ISBN : 979-10-210-1374-2.

Pamphlets et propagande contre Louis XIV

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 06:00

Versailles

Enquête historique

Mathieu da Vinha

Une approche originale du château de Louis XIV par le directeur scientifique du château de Versailles, conseiller historique sur la série éponyme de Canal + : "éclairer la fiction en la confrontant parfois avec la réalité historique", avec en référence cette "excuse" inspirée d'Alexandre Dumas : "Il est permis de violer l'histoire à condition de lui faire de beaux enfants".

En quatre parties et avec beaucoup de finesse, l'auteur nous présente l'histoire de la construction de Versailles et de la vie de Louis XIV et de la cour pendant les premières années d'occupation du château. Au fil des chapitres, nous apprenons pourquoi (et quand) Louis XIV fait le choix du soleil comme symbolen ce qu'est la "Grande enquête" de 1666 sur la noblesse ou quels sont les détails de l'étiquette, mais nous suivons surtout tout le processus de construction du château et d'installation progressive du monarque car le palais constitue bien le fil rouge de tout le livre. Nous en apprenons davantage sur les grands (princes étrangers, famille du roi, haute noblesse) qui fréquentent le château ou s'y installent plus ou moins durablement, mais aussi sur la domesticité et la véritable "ville" qui vit par et pour le service du souverain. Cela nous donne aussi quelques belles pages sur l'éducation des jeunes princes, et sur l'intérêt de Louis XIV pour les arts et les lettres, les divertissements royaux et... les femmes. Le livre se termine sur quelques descriptions de Versailles et surtout une série de portraits des personnages les plus importants.

Faire de l'histoire intelligente de façon agréable en prenant le prétexte d'une série de fiction ? Pourquoi pas. Pari réussi.

Tallandier, Paris, 2015, 256 pages. 18,90 euros

ISBN : 979-10-210-1002-4.

Un palais-maîtresse

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 06:00

La guerre de siège sous Louis XIV

Au coeur du champ de bataille de l'Europe

Jean-Pierre Rorive

Parmi les nombreuses publications de cette année sur le règne de Louis XIV, celle-ci se distingue à la fois par son objet et par le traitement qui en est fait. Jean-Pierre Rorive, dont nous avons déjà souligné la qualité des ouvrages sur Adolphe Sax (ici) et sur la ville de Huy (ici), part du constat que durant le si long règne de Louis XIV les pays-Bas espagnols ne furent en paix que durant quatre années et que la guerre de siège y a été utilisée de façon intensive. Il en propose donc une analyse complète, militaire, politique et diplomatique.

La première grande partie nous propose une définition de l'art de la guerre de siège dans toutes ses composantes à l'heure du triomphe de Vauban, mais n'oublie pas non plus ce que fut la fortifcation hollandaise et se termine sur une analyse géographique du sillon meusien, avec son chapelet de places fortes parmi lesquelles celle de Huy va jouer un rôle essentiel au cours de cette succession de campagnes militaires. La seconde traite donc de la place forte de Huy dans le cadre des guerres franco-hollandaises qui opposent Louis XIV et Guillaume III dans cette région entre Liège et Maastricht. Avec aisance, l'auteur fait l'aller-retour entre les questions tactiques et les préoccupations stratégiques, et retrace les évolutions de la forteresse d'occupation française en occupation liégeoise puis coalisée et en détaille les caractéristiques, y compris architecturales. Enfin, il s'intéresse à la défense de la ville et de sa population, à l'armement, à l'espionnage, aux reconnaissances, etc., pour terminer sur le constat de la supériorité de l'attaque sur la défensive.

L'ensemble du volume est judicieusement ponctué de très nombreuses reproductions de tableaux et gravures, mais aussi de cartes qui permettent de comprendre la logique de ces campagnes et le détail des opérations autour de la ville. Plusieurs annexes complètent utilement le livre et plusieurs tableaux au fil des chapitres apportent des précisions sur les événements du temps  et les moyens utilisés. Bref, un complément très utile à notre connaissance des guerres de Louis XIV et qui, à partir de cas concrets localisés, permet d'extrapoler sur l'ensemble des conflits de l'époque.

Editions Jourdan, Paris, 2015, 344 pages. 19,90 euros

ISBN : 978-2-87466-406-9.

Poliorcétique

Partager cet article

Repost0
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 07:00

Le siècle de Louis XIV

Voltaire

Belle idée que de rééditer (une nouvelle fois) ce livre en quelque sorte fondateur à l'occasion du tricentenaire de la mort de Louis XIV.

Considéré comme l'un des très grands classiques, publié d'abord dans les Etats allemands, il est tout à la fois une critique raisonnée du règne, un état des lieux, une "histoire de l'esprit humain, puisée dans le siècle le plus glorieux", ... et une mise en avant de Voltaire lui-même. On y trouve donc dans le même temps la chronique des grands évènements politiques et militaires et le récit des évolutions des arts et de la littérature. Bien sûr, il ne faut pas le lire comme un ouvrage d'histoire qui serait rédigé aujourd'hui : il est indispensable de le contextualiser, de s'imprégner de la culture et des usages du temps avant de critiquer telle ou telle formule ou tournure de phrase. Dans ce texte monumental, Voltaire présente "le siècle de Louis XIV" comme le quatrième âge de "grandeur de l'esprit humain" après ceux d'Alexandre, d'Auguste et des Médicis. Avant Louis XIV, "Paris ne contenait pas quatre cent mille hommes, et n'était pas décoré de quatre beaux édifices ; les autres villes du royaume ressemblaient à ces bourgs qu'on voit au-delà de la Loire. Toute la noblesse, cantonnée à la campagne dans des donjons entourés de fossés, opprimait ceux qui cultivent la terre. Les grands chemins étaient presque impraticables ; les villes étaient sans police, l'Etat sans argent, et le gouvernement presque toujours sans crédit parmi les nations étrangères". Les six premiers chapitres sont consacrés à la minorité du futur roi-soleil, à la Régence et à la Fronde. Puis vient la description chronologique des hauts faits et des grands moments du règne, jusqu'au chapitre 24 ; et enfin une succession de "particularités et anecdotes", la description du fonctionnement intérieur du royaume et un bilan des changements intervenus dans les différents domaines artistiques et religieux. On constate finalement que le texte ne fait pas systématiquement dans l'hagiographie ou l'éloge de la politique et des décisions de Louis XIV : dans les domaines de la guerre, des impôts, de la religion, Voltaire sait glisser subtilement de nombreuses réserves. Mais il n'empêche : le grand roi a voulu et su favoriser les arts. Et cela compte plus que tout (surtout si Voltaire pouvait à son tour bénéficier d'une telle politique...). Pour conclure, Voltaire propose de longues "listes raisonnées" de tous ceux qui comptent à l'époque : monarques, princes, grands généraux, ministres, et surtout un "Catalogue de la plupart des écrivains français" suivi par les "Artistes célèbres".

Bien sûr, l'histoire du règne du roi-soleil a été depuis longtemps largement réécrite, mais, une fois de plus, c'est aussi comme une oeuvre de la grande littérature classique et comme un témoignage de ce qu'était Voltaire lui-même qu'il faut aborder cet ouvrage. De ce point de vue, le style exceptionnel, les formules ciselées, les références éloquentes contribuent à conserver à ce Siècle de Louis XIV tout son intérêt, et surtout le plaisir de lire un très beau texte. Presque 1000 pages pour quelques euros : le rapport qualité/prix est absolument imbattable.

Folio classique, Paris, 2015, 969 pages. 9,50 euros.
ISBN : 978-2-07-046300-8.

Classicisme français

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 05:50

Le petit quizz Versailles

Grégoire Thonnat

Petite collection devient grande ! Après la Grande Guerre et la Marine, nouvel opus dans l'originale série des "Petits Quizz" avec ce volume consacré au château de Versailles. Selon un principe désormais bien rodé et toujours efficace, le corps du livre est constitué par 100 questions-réponses qui abordent des aspects très divers. Connaissez-vous l'agronome Jean-Baptiste de La Quintinie ? Les deux choses strictement interdites en présence du roi ? L'origine du God Save the King ? Qui sont les 'garçons bleus' ou les 'Cherche Midi' ? Et savez-vous que c'est pour l'une de ses favorites, Madame de Chateauroux, que Louis XIV fit installer une "chaise volante", ancêtre de l'ascenseur ?

Comme pour les autres volumes, une chronologie, une dizaine de brèves biographies, et la présentation des 10 livres et films à connaître sur Versailles complètent le tout. C'est gai, frais, amusant, surprenant. On en vient presque à rêver, après 3 ou 4 prochains titres à venir, à un jeu de société reprenant l'ensemble des publications !

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2015, 149 pages. 6,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-055-4.

Apprendre en jouant

Partager cet article

Repost0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 06:00

Le mariage forcé,

ou Marie-Antoinette humiliée

Jean-Pierre Fiquet

On referme le livre avec un sentiment mitigé. La thèse est originale (pour ne pas dire osée, sans jeu de mots), les références sont nombreuses, le propos semble structuré et argumenté, mais l'on n'est finalement pas tout-à-fait convaincu. La paix en Europe a-t-elle été suspendue pendant sept ans à la consommation charnelle du mariage entre le futur Louis XVI et la jeune archiduchesse d'Autriche Marie Antonia, devenue Marie-Antoinette ?

Le livre présente donc un intérêt certain pour ce qui concerne l'évolution politique et diplomatique de l'Europe du temps et surtout des rapports franco-autrichiens, ainsi que pour la description de la situation française au milieu de la deuxième moitié du XVIIIe s., de la fin du règne de Louis XV à la Régence. De même pour ce qui concerne le fonctionnement de la diplomatie institutionnelle et privée des souverains. Mais au-delà ? Choiseul a-t-il utilisé la jeune archiduchesse et tenté de la manipuler ? Pourquoi pas, en partie. Mais la réponse du Dauphin, futur Louis XVI, aurait-elle été de refuser de coucher avec sa femme ? Bref, en faisant chambre à part, menace-t-il de mettre l'Europe à feu et à sang... Un peu juste.

Honnêtement, j'ai du mal à adhérer au raisonnement et aux conclusions. Mais les amoureux (sans jeu de mots, encore) d'histoires d'alcôve aux conséquences insoupçonnées y prendront probablement plaisir (là non plus !)

Tallandier, Paris, 2015, 331 pages. 20,90 euros.
ISBN : 979-10-210-0698-0.

Du lit au gouvernement ?

Partager cet article

Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 06:00

L'affaire des poisons

Crime, sorcellerie et scandale sous le règne de Louis XV

Claude Quétel

Réédition d'un volume paru pour la première fois il y a cinq ans, cette histoire de la célébrissime "affaire des poisons" (ou affaires) est rédigée comme une enquête. Un récit enlevé dans le Paris de la deuxième moitié du XVIIe siècle et jusqu'à la cour du roi-soleil.

Organisé en onze chapitres chronologiques, le livre nous raconte l'histoire dans tous ses détails, jusqu'aux plus étonnants et aux plus sordides. Après la présentation des principaux protagonistes, il décrit l'arrestation de la Brinvilliers à Liège, occupé par les troupes de Louis XIV, tandis que les trois principaux ministres du roi suivent l'opération de police. Rondement mené dès le retour de la prisonnière à Paris, dans une atmosphère surchauffée, le procès se termine par la fameuse "question", et la condamnée est exécutée en place de Grève au milieu d'une foule impressionnante. L'affaire rebondit très rapidement avec la recherche des complices, parmi lesquels émergent quelques puissants personnages, dont le trésorier général du clergé, utilisateurs des poisons, baptisés par euphémisme "poudre de succession". Un monde interlope de magiciens et sorciers au coeur de Paris nous est alors présenté, monde "entre deux" : entre Paris et la cour, entre la haute noblesse et le clergé, entre poisons et fausse monnaie. Avec le procès de Madeleine de la Grange, la question des poisons est à nouveau mise en avant et se rapproche des plus grands, de la cour de Savoie à celle de France : "La Brinvilliers n'était pas morte et elle avait des héritiers". Au fil de l'enquête conduite par La Reynie apparaît une certaine la Voisin, "organisatrice de messes noires", de fil en auguille les arrestations se multiplient et les ramifications s'étendent vers la haute bourgeoisie et la noblesse, qui a les moyens de se payer de tels "services" : "Ce n'est plus une, mais cent Brinvilliers qui forment désormais l'hydre" que La Reynie combat. Désormais, les interpellations concernent des épouses et veuves de membres du parlement de Paris et les condamnations suivent (certaines sont brûlées, d'autres pendues). Ces enquêtes et ces procès prennent une telle ampleur que Louis XIV s'y intéresse de plus en plus, d'autant que le nom de la comtesse de Soissons a été prononcé lors des interrogatoires. Les dossiers deviennent plus glauques et l'on parle désormais de sacrifices d'enfants, plus ou moins simulés ou à l'issue d'avortements, à l'occasion de messes noires. A la même période, apparaît aussi dans les procès-verbaux le nom de mademoiselle des Oeillets, "suivante de madame de Montespan, la maîtresse en titre" et de plusieurs duchesses, comtesses et vicomtesses. C'est désormais presque dans l'entourage du roi que sont délivrées les lettres de cachet, jusqu'au duc de Luxembourg, maréchal de France. Durant toute cette partie de son récit, Claude Quétel utilise abondamment des citations de la marquise de Sévigné, femme d'esprit mais aussi témoin fort peu neutre... En septembre 1680, madame de Montesan est nommément mise en cause. Certes, la Voisin se rétracte ensuite, mais le mal est fait : "Le roi, qui a pris connaissance du procès-verbal de question de la veille, ordonne au président de la Chambre ardente de suspendre sur-le-champ les séances et les procès en cours. C'est la première fois, dans les annales de la justice, que se produit un événement semblable. Le roi n'a pas trouvé d'autre moyen pour empêcher que la marquise de Montespan soit, pour le moins, citée à comparaître". L'ancienne maîtresse est éloignée, tandis que sonne l'heure de nouvelles favorites. Parmi les queues de trajectoire de ces affaires misérables ou horribles apparaissent en fond de tableau les figures de Louvois et de Colbert, qui se livrent à une permanente lutte d'influence autour du roi, tandis que les affaires d'empoisonnement se poursuivent jusqu'au début du XVIIIe siècle.

Un roman ? Non, une des facettes de la réalité d'une époque, s'appuyant sur les nombreuses archives listées en fin de volume. Mais un livre d'histoire qui se lit comme un roman.

Coll. 'Texto', Tallandier, Paris, 2015, 316 pages, 10,- euros.

ISBN : 979-10-210-1027-7.

La Brinvilliers et les autres

Partager cet article

Repost0
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 06:00

Au service du roi

Dans les coulisses de Versailles

Mathieu da Vinha

En ce troisième centenaire de la mort de Louis XIV, plusieurs ouvrages importants ont été consacrés au roi-soleil et à son règne. Il manquait sans doute cette approche "par le bas".

Excellent connaisseur du palais, dont il est directeur scientifique du centre de recherche, Mathieu de Vinha nous offre un livre tout-à-fait original, qui s'intéresse à ceux qui travaillent et vivent au château. Le livre se présente sous la forme d'une succession de chapitres consacrés à tel ou tel petit ou grand serviteur du monarque et de sa famille, dont de véritables dynasties oeuvrent à Versailles, et que Mathieu de Vinha présente à titre individuel et collectif. Aux côtés de quelques grands noms de la noblesse de France comme le duc de La Rochefoucauld, ou d'un militaire fidèle comme le colonel suisse Pierre Stoppa, il nous fait ainsi découvrir les constructeurs de l'infrastructure, un intendant, un curé, une femme de chambre ou un cuisinier. A des titres divers, ces (plus ou moins) humbles (mais toujours courtisans) peuvent parvenir à établir une relation de confiance avec Louis XIV et ses proches, relations qui peuvent se traduire par de beaux mariages et entraîner un effet "d'ascenseur social" pour toute une famille.

Les amateurs trouveront en fin d'ouvrage une très solide bibliographie. Un livre intéressant, qui complète très utilement et sous un angle original les trois ou quatre ouvrages majeurs récemment publiés sur le roi-soleil et le Grand siècle, tout en donnant vie à un monde généralement passé sous silence.

Tallandier, Paris, 2015, 351 pages. 20,90 euros.
ISBN : 979-10-210-1004-8.

Tout un peuple au château

Partager cet article

Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 06:00

1515

Marignan

Amable Sablon du Corail

Du solide, complet, référencé sur une victoire fondatrice de l'histoire de France, importante pour un jeune roi, aux nombreuses conséquences continentales, qui a été instrumentalisée dès le lendemain et dont tous les écoliers ont longtemps pu donner la date.

Il est rare que l'on puisse envisager qu'un ouvrage soit (presque) "définitif" sur un sujet. Tel est pourtant le cas ici, avec une étude d'ensemble non seulement sur la bataille elle-même mais aussi sur son environnement et ses conséquences. Amable Sablon du Corail, auquel on devait déjà un Louis XI remarqué, nous propose en effet un livre complet (il se termine par plus de 110 pages de notes, sources et bibliographie). Il commence par nous présenter les deux protagonistes (France et Suisse) et leur armée, puis le cadre politique et militaire d'une l'Italie morcelée, où l'empereur romain germanique, le roi de France et le Pape s'opposent. Le chapitre 5, qui traite de la question du coût de la guerre au XVIe siècle est particulièrement intéressant (et l'on note en annexe une liste des compagnies soldées par François Ier). Vient ensuite le récit détaillé de la campagne du roi de France, qui s'ouvre sur un passage des Alpes, et voit l'implication croissante des cantons suisses les plus hostiles à François Ier, avec la personnalité entière du puissant cardinal-légat Schiner, alors que leur situation se dégrade dans le duché de Milan où il soutiennent le jeune duc Sforza. Tandis que les alliances se nouent et se dénouent, que bourgeois et militaires se disputent, le roi de France négocie avec certains Suisses et parvient à rompre le front uni de ses ennemis. Après l'occupation de Milan par les troupes "françaises" (pour l'essentiel des mercenaires), la bataille devient inévitable. Longue, meurtrière, terrible au regard des critères de l'époque, elle est pour François Ier une sorte de victoire à la Pyrrhus. Il achève bien la conquête du duché de Milan, prépare une alliance durable avec les cantons suisses (même si certains persistent d'abord dans leur hostilité), mais se heurte désormais frontalement aux Habsbourg et sera bientôt défait (et fait prisonnier) à Pavie. Et n'oublions pas cette première leçon de la bataille : "A la guerre, trois choses sont absolument nécessaires, premièrement de l'argent, secondement de l'argent, troisièmement de l'argent"... Grande constante dans l'histoire : "Plus que les charges de cavalerie à Marignan, ce fut la capacité des Français à trouver les sommes colossales nécessaires au paiement comptant des insatiables lansquenets qui ont emporté la décision".

Un livre majeur, indispensable, pour quiconque s'intéresse à la période, ou souhaite en avoir la compréhension la plus large.

Tallandier, Paris, 2015, 510 pages. 24,90 euros.
ISBN : 979-10-210-0330-9.

1515

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile