Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 06:25

Le général Alfred Chanzy

(1823  -  1883)

Une grande figure de l'Algérie

Louis Abadie

Le général Chanzy n'est généralement connu que pour son rôle pendant la guerre franco-prussienne de 1870-1871, et il faut remercier Louis Abadie d'avoir produit ce petit volume qui résume l'ensemble de sa vie dans toute sa diversité. L'auteur retrace en effet tous les épisodes de la vie du général, en insistant sur son action et son rôle à Algérie, aux Bureaux Arabes, à la Légion ou comme gouverneur général. Il évoque également la campagne d'Italie du Second empire et l'expédition du Levant de 1860 où, lieutenant-colonel, il joue un rôle important. Enfin, après la défaite contre la Prusse, on ignore généralement qu'il est nommé sénateur inamovible et se lance en politique.

Une petite biographie bienvenue car elle éclaire d'un jour particulier un homme peu connu et sur lequel on a désormais envie d'en savoir plus.

Editions ANOVI, 2013, 76 pages. 7,50 euros.

ISBN : 979-1090447-28-8.

Pour commander : http://www.anovi.fr/commander.htm 

En souvenir de l'armée de la Loire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 06:30

Camerone

La campagne héroïque de la Légion étrangère au Mexique

Pierre Sergent

Encore un livre sur Camerone ! Cette première réflexion, instinctive, mérite immédiatement d'être corrigée car ce volume est beaucoup plus que cela. Dans ce "classique" enfin réédité, Pierre Sergent nous propose en effet de suivre les légionnaires pendant toute la durée de la campagne du Mexique.

L'ouvrage comence donc par la description des légionnaires de Sidi Bel-Abbès, déçus de ne pas être engagés dans cette nouvelle campagne et dont les officiers s'adressent collectivement et directement à Napoléon III, ce qui leur vaudra une punition symbolique pour non-respect de la voie hiérarchique. Puis enfin, en février 1863, c'est le départ. A partir de là, Pierre Sergent détaille avec délectation tous les événements, les incidents, les moindres mouvements (voire les moindres pensées) de "ses" légionnaires. Nous suivons les "débuts malheureux" de l'expédition, nous entrons dans le détail de la question vitale de l'escorte des convois et des embuscades, nous avons, bien sûr, le récit détaillé de l'affaire de Camerone en elle-même. Mais nous ne sommes pas encore, à cet instant, au milieu du livre. Ce sont ensuite les explications sur le "vomito negro", l'arrivée des premiers renforts, la protection et l'escorte de l'empereur du Mexique, la meurtrière "petite guerre" de raids et d'embuscades, les rencontres avec la population mexicaine, les Indiens, les prêtres corrompus, et toujours des batailes (Oaxaca, Dominante, etc.), des morts, d'autres "Camerone" restés des engagements presque anonymes, et bientôt le "repli du corps expéditionnaire", l'ultime mésentente avec Maximilien, abandonné, le rapatriement des blessés, les derniers convois, le rembarquement. La fin d'une aventure.

Comme dans les autres ouvrages de ce type, on regrette l'absence de référence ou de précision des sources, d'autant que l'on pressent qu'elles se trouvent plus souvent que de coutume du côté des "livres d'or" et autres publications commémoratives. Mais un souffle épique est sensible au fil des chapitres et l'on sent bien que l'auteur est plus que passionné par son sujet. Ce n'est donc pas stricto sensu un livre d'histoire, mais plutôt un livre qui raconte une histoire. De ce point de vue, il est absolument complet, car il traite dans sa globalité de toute la campagne, de la collectivité comme des individus. Ce faisant, il permet aussi de mieux comprendre le "fonctionnement interne" de la Légion à cette époque. Fourmillant de renseignements de détail, il peut être particulièrement utile pour compléter d'autres études plus scientifiques, en leur donnant de la chair... et du sang.

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2013, 471 pages, 25 euros.

ISBN : 978-2-35617-007-1

 

Le mythe en marche
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 06:40

Sur le chemin de la Bérézina

Tradition Magazine  -  n° 268

Au sommaire de ce numéro d'été, dont l'esthétique et la qualité sont égales aux critères habituels de cette belle revue, du classique et du plus novateur. Quelques articles plus originaux : Alain Pigerd nous parle de "L'armée bavaroise en 1809", Thomas Yantchaouskas des "Lanciers russes : organisation", et René Chartrand évoque "La bataille de San Jacinto (1836), qui voit la victoire des Texans sur l'armée mexicaine de Santa Anna.

Un bel effort de diversité, et de précision.

L'armée bavaroise
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 06:30

Anniversaire de la bataille de Gettysburg

La charge de Pickett

Xavier Cornut

Merci à l'auteur qui nous adresse ce texte (28 pages, avec cartographie) sur la bataille de Gettysburg et la dernière grande charge dans l'après-midi entre "Bleus" et "Gris" en ce début de mois de juillet 1863, une hécatombe pour l'armée confédérée et une grave défaite pour Lee. L'auteur se tient à la disposition des amateurs intéressés pour préciser toutes ses références et compléter éventuellement son texte.

Pour lire le texte complet : ici

La grande charge meurtrière
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 06:45

Little Big Horn

France Inter - Les oubliettes du temps

Une bande audio de 5 minutes, pour retrouver sur France Inter David Cornut, dont nous avons chroniqué le livre Little Big Horn le 4 janvier (ici) et un entretien sur le même thème le 11 février dernier (ici).

Pour écouter : ici

Sur le thème de la bataille de Gettysburg, dont on commémore actuellement le 150e anniversaire, deux liens en français :

- sur 20 Minutes.fr : ici (photos)

- sur le site de l'AFP : ici (reportage)

Et dès demain : une surprise !

L'histoire (américaine) à la radio
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 06:45

Les héros de Camerone

30 avril 1863

Joaquin Manes Postigo

Encore un livre sur Camerone ?, diront certains. Oui. Mais celui-ci est très original et nous place au coeur de la célèbre bataille.

L'auteur, avocat ayant déjà publié plusieurs livres sur la Légion étrangère, nous fait en effet revivre la journée du 30 avril 1863 heure par heure, parfois minute par minute, en se plaçant au niveau (dans les gestes, dans l'esprit et dans le coeur) d'un jeune légionnaire d'origine espagnole, Alonso Bernardo. Nous le suivons, au fur et à mesure du repli de la compagnie vers l'hacienda, puis des survivants vers un angle de cet ensemble. Jusqu'à son décès au moment de l'ultime assaut des Mexicains contre les derniers légionnaires. Alonso fait partie des derniers morts du combat. 

Le récit, qui s'ouvre et se termine sur une évocation du tambour Laï, est particulièrement vivant, il met en relief la diversité des origines des uns et des autres, il nous permet d'approcher leurs pensées, leurs dernières pensées. Ce n'est pas un livre d'histoire "académique" (aucune note, aucune bibliographie), mais un récit (en partie reconstruit) au ras du sol, au niveau des hommes. Dans les annexes, les lecteurs trouveront la liste nominative classée par grades des morts de Camerone et le texte du récit officiel du combat : "On ne refuse rien à des hommes tels que vous".

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2013, 143 pages, 15 euros.

ISBN : 978-2-35617-006-4

Camerone, minute par minute
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:00

La liberté guidant les peuples

Les révolutions de 1830 en Europe

Sylvie Aprile, Jean-Claude Caron, Emmanuel Fureix (Dir.)

Une quinzaine de contributeurs, autour des trois directeurs de l'ouvrage, proposent une approche trans-nationale de ces quelques mois qui, entre l'été 1830 et l'automne 1831, voient l'ensemble du continent européen bouleversé par une succession de "révoltes" (ou de "révolutions"). Comme une trainée de poudre, les "soulèvements" (ou les "insurrections") se propagent de France en Belgique et en Espagne, des Etats allemands en Pologne, de Suisse en Angleterre aux Etats italiens. Et Emmanuel Fureix cite dans son introduction Victor Hugo qui parle de "l'aube d'une nouvelle révolution européenne impulsée par une France messianique" : "Partout, dans les Etats même les plus paisibles, quelque chose de vermoulu qui se disloque et, pour les oreilles attentives, le bruit sourd que font les révolutions, encore enfouies sous la sape".

L'ouvrage est organisé en quatre parties d'ampleur différentes, qui se complètent : "Passé et présent de l'événement : la première révolution européenne ?" (la plus importante avec huit communications), "Mémoires et historiographies", "Circulations : un espace public transnational ?", et "Tensions sociopolitiques et horizons d'attente". Ce véritable voyage européen à travers des mouvements dont les ressorts sont différents mais qui exprime tous des revendications proches est d'autant plus intéressant que les événements ont rarement été ainsi mis en parallèle. Des thèmes similaires (le libéralisme politique, les revendications sociales, etc.) reçoivent des réponses différentes, en partie en fonction du poids, variable ici ou là, de la question nationale. Si ces mouvements sont, pour la plupart d'entre eux, des échecs à court terme, ils marquent aussi l'émergence d'une nouvelle génération, se soldent néanmoins par de profondes évolutions constitutionnelles et annoncent les guerres des unités italienne et allemande. Les questions militaires (liées à la fois à la défense de la "révolution" elle-même et à la notion générale de participation de tous les citoyens aux questions de défense) ne sont pas absentes ("Volontaires et corps francs : cosmopolitisme d'action radical ?", Walter Bruyère-Ostells).

Un ensemble non seulement tout-à-fait intéressant par ses aspects factuels, mais aussi stimulant en ce qu'il fait réfléchir sur des phénomènes de crise(s) à l'échelle continentale, qui existent toujours à notre époque.

Editions Champ Vallon, Seyssel, 2013, 332 pages, 26 euros.

ISBN : 978-2-86673-621-4.

Révolutions européennes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 06:50

Gallomanie et gallophobie

Le mythe français en Europe au XIXe siècle

Laura Fournier-Finocchiaro et Tanja-Isabel Habicht -Dir.)

Gallo696.jpg

Une nouvelle fois, et contrairement à une idée largement répétée dans le monde de l'édition, nous ne pouvons que dire le plus grand bien d'un ouvrage collectif. Une nouvelle fois, cette diversité des approches sur la base d'une vingtaine de textes de 10 à 15 pages, tous diférents autour d'un sujet commun, nous semble infiniment plus agréable et intéressante qu'un long "monologue".

Il est communément admis que la France occupe une place particulière en Europe et exerce (ou a exercé) sur le continent une influence importante. Pour analyser la réalité de ce phénomène, les deux directrices de l'ouvrage ont pu réunir 18 contributeurs venus de huit pays différents et appartenant à différentes disciplines des sciences humaines. Chacun traite un aspect de la question, vu sous l'angle de son pays, ou du pays dont il est le spécialiste : "L'évolution des représentations britanniques de la France rurale" pour Robert Tombs, "L'image de la France au Grand-Duché de Luxembourg" pour Pit Péporté, "L'ennemi préféré : la france comme contre-image pour la Belgique" pour Tom Verschaffel, "La perception de l'image de la France en Bohême" pour Doubravka Olsakova, etc. L'ensemble est organisé en trois grandes parties : "Les nations européennes confrontées à la France", "Parcours d'écrivains et d'artistes entre gallophobie et gallomanie", et "Vecteurs rhétoriques et pédagogiques du mythe français". Si l'ensemble du volume est riche d'enseignements et d'informations, nous avons noté, armi les contributions les plus originales, par exemple celles de Tanja-Isabel Habicht sur "La Bavière de Louis Ier et Louis II entre Wagner et Versailles", d'Antoine Guémy, sur "Un exemple suédois de l'influence française au XIXe siècle : August Blanche", d'Irène Semenoff-Tian-Chansky-Baïdine sur "Nicolas de Séménow -écrivain russe, provençal d'adoption- et sa vision de la France", ou de Laurence Boudart sur "L'image de la France dans les manuels scolaires belges du XIXe siècle et sa contribution à la définition d'une identité nationale". 

La conclusion est nuancée, car finalement rien n'est définitif. Attrait ou réticence, amour ou rejet, un homme, une communauté, un pays peut ressentir l'un puis l'autre de ces sentiments alternativement, ou parfois mêlés, à tour de rôle dominants. Bref, une étude toute en finesse, loin des poncifs et qui nous aidera à rester modeste lorsque nous nous adresserons désormais à nos voisins...

Presses Universitaires de Rennes, 2012, 315 pages, 18 euros.

ISBN : 978-2-7535-2039-4.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 07:05

Les étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle

Migrations et formation des élites

Pierre Moulinier

  ETudiants695.jpg

Le rayonnement de notre langue et de la culture française au XIXe siècle, puis tout au long du XXe, tient aussi, et on l’oublie souvent, à la présence dans les universités de la capitale de très nombreux étudiants étrangers, dont le nombre total passe de quelques centaines au début du siècle, à plusieurs milliers à la veille de la Grande Guerre. Dans cette étude à la fois tout-à-fait originale et particulièrement détaillée, Pierre Moulinier, chartiste et ancien conservateur à la BNF, dresse un tableau complet d’une réalité sociale et culturelle qui méritait d’être (re)découverte.

Il présente d'abord « La seconde partie du monde instruit » et la place de l’université dans la diplomatie et la politique étrangère de la France, à une époque où les établissements confessionnels jouent un rôle non négligeable. La seconde partie s’intéresse aux étudiantes, alors interdites à La Sorbonne et qui ne peuvent devenir docteur. Ce sont donc les étrangères qui ouvrent la plupart des premières brèches, en dépit de « L’hostilité des étudiants et des professeurs ». La troisième partie détaille pourquoi les étudiant(e)s venu(e)s d’autres pays préfèrent étudier à Paris plutôt qu’en province et surtout présente « Le poids des étrangers dans chacune des facultés parisiennes », par discipline. Contrairement aux jeunes Français, qui privilégient le droit et la médecine, ils choisissent ainsi des scolarités dans les sciences dures (mathématiques, physique) ou strictement littéraires et culturelles. La quatrième, sous le titre « La planète au Quartier latin » brosse un panorama complet de l’enseignement universitaire dans le monde, et ainsi des « besoins » par pays dont on retrouve les nationaux à Paris. Chiffres à l’appui, par discipline, par pays d’origine, d’Europe de l’Est aux Antilles et des Balkans en Extrême-Orient, le monde s’installe sur les rives de la Seine. Logiquement, les trois parties suivantes (« La vie avant Paris : origines sociales et croyances », « Passeport pour le Quartier latin » et « Le coût, le temps et les temples des études parisiennes ») font le point de la grande diversité des étudiants étrangers qui ne sont pas toujours, loin de là, nantis et représentants de la haute société de leur pays. Enfin, les trois dernières parties (« Les études et les performances scolaires des étrangers », « Exilés à Paris » et « Retourner au pays ou s’installer en France ? ») tentent de dresser un bilan. Pour les études de médecine, de pharmacie, de lettres et de sciences, Pierre Moulinier entre dans le détail des spécialités par niveau de diplôme. Au bilan, les transferts culturels et scientifiques sont extrêmement nombreux, et l’accueil de ces dizaines de milliers de jeunes (qui appartiennent alors à l’élite intellectuelle de leurs pays) constitue d’évidence un formidable « bras de levier » en termes de rayonnement et d’influence, alors même que, souvent, la vie au quotidien ne fut pas "rose" et « [qu'] ils ne font pas l’objet d’un accueil chaleureux de leurs pairs lorsqu’ils fréquentent les facultés ».

Solidement basée sur d’importantes et originales sources d’archives, complétée par d’utiles tableaux statistiques de synthèse, voilà une excellente étude d’histoire culturelle et sociale, qui fait honneur à son auteur et ouvre sur de nombreuses autres pistes, dont d’histoire politique. Un très bon livre.

Presses universitaires de Rennes, 2012, 425 pages, 21 euros.

ISBN : 978-2-7555-2077-6.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 08:45

D'une Terreur à l'autre
Théories du complot et nostalgie de l'Empire

1815-1816

Laurent Nagy

Couverture-de-l-ouvrage--D-une-terreur-a-l-autre-.jpg

"Au printemps 1814 règne à Paris une cacophonie d'où jaillissent les idées les plus diverses" écrit l'auteur dans son introduction.

Laurent Nagy, dans son ouvrage, analyse de façon détaillée la croyance en un grand complot antiroyaliste qui, dans la France de 1815 et 1816, hante les milieux ultras. Cette certitude légitime, aux yeux de ceux qui adhèrent à la « réthorique conspirative », les représailles contre les républicains, les bonapartistes ou les opposants en général. L’action « ultraciste » se concrétise ainsi par la Terreur légale à la Chambre ou la répression sans pitié de conspirations parfois embryonnaires, montées en épingle par la police politique. Le sujet avait déjà été abordé dans un certain nombre d’études spécialisées traitant de la Restauration. Toutefois, Laurent Nagy ne se contente pas de souligner la similitude des procédés utilisés par les jacobins contre le « complot de l’Etranger » en 1793-1794 et ceux employés par les ultras en 1815-1816. Il s’efforce également, pour le plus grand intérêt du lecteur, de conceptualiser ces comportements extrêmes qui interviennent lors des périodes de très forte tension politique et finissent par disqualifier les partisans de la tendance dure, bientôt désavoués par les modérés qui forment le gros du courant d’opinion concerné.

Au final, D’une Terreur à l’autre se révèle un excellent ouvrage d’histoire politique qui offre un éclairage très pertinent sur les premiers mois de la Seconde Restauration.

Jean-François Brun

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile