Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2020 3 12 /02 /février /2020 00:05

Après la guerre

Bonchamps, par David d'Angers

Collectif (Les Anneaux de la Mémoire)

A partir du tombeau du général Bonchamps, qui sauva plusieurs milliers de prisonniers lors des guerres de Vendée, sculpté par David d'Angers, les auteurs rassemblés dans ce volume s'interrogent sur la transmission de la mémoire et la place des monuments dans ce processus.

Le livre retrace d'abord le contexte, celui de la guerre civile qui déchire l'ouest de la France en 1793. On se souvient des mots terribles du général Westermann : "Je n'ai pas un prisonnier à me reprocher. J'ai tout exterminé". Pourtant, Bonchamps, l'un des chefs vendéens, fait libérer plusieurs milliers de républicains avant de mourir, et ce geste marque profondément dans le contexte de cruauté de ces évènements. Les premières commémorations de ce geste interviennent avec la Restauration et c'est en 1818 que David d'Angers, dont le père avait été épargné par Beauchamps, reçoit la commande du monument. L'ouvrage présente alors dans le détail les modalités pratiques de son financement et de son érection mais revient aussi largement sur la belle carrière ultérieure (y compris la tentation politique) de David d'Angers.

On apprécie à la fois un texte aussi érudit et complet qu'aisé à lire, et une superbe iconographie qui rend parfaitement le discours des auteurs, mais aussi l'esprit de l'époque (émergence du romantisme). Au bilan, un superbe album, aussi beau sur la forme que riche sur le fond.

Geste éditions, La Crèche (79), 2019, 191 pages, 27,- euros.

ISBN : 979-10-353-0230-6.

Guerres de Vendée

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 00:05

Lucien Bonaparte

Le prince républicain

Cédric Lewandowski

On sait que la famille de Napoléon Ier a très largement bénéficié des conquêtes impériales, obtenant domaines et titres. Lucien, le jeune frère du futur empereur, fut le seul à prendre ses distances et à conserver son indépendance de pensée et d'action.

Le livre retrace parfaitement le parcours politique, intellectuel, personnel de son héros. De la période révolutionnaire qui le marque profondément (il signe "Brutus Bonaparte") à sa mort en Italie (Louis-Philippe régnant en France), il traverse à la fois comme acteur et comme spectateur cette période de profonds bouleversements qui s'étend de 1789 aux années 1840. Le livre détaille son rôle pour favoriser l'arrivée au pouvoir du Premier consul, son investissement au profit de son frère pendant de longues années, mais aussi à partir de 1804 leur éloignement, Lucien s'opposant à la "dérive" impériale de Napoléon. Il joue également un rôle important dans la signature du Concordat, ce qui lui permettra ensuite de bénéficier de l'appui du souverain pontife, qui le fera prince. Prince romain donc, et non prince impérial. Cette distance avec Napoléon Ier cesse pendant les 100 jours, à l'occasion desquels Lucien renoue avec son illustre frère et joue à nouveau un rôle politique important auprès de lui. Collectionneur d'art et intéressé par les sciences et techniques, Lucien Bonaparte, prince de Canino, fut ainsi un représentant atypique de la maison impériale, pétri de paradoxes, un prince resté républicain.

Une excellente biographie que l'on lit avec beaucoup de plaisir. 

Passés/Composés, Paris, 2019, 461 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3165-5.

Le frère qui ne fut pas roi

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 01:42

Guerre et paix en Vendée

(1794-1796)

Anne Rolland-Boulestreau

Si plusieurs ouvrages importants racontent les guerres de Vendée et l'épopée de la chouannerie, il manquait cette analyse des deux années qui conduisent au retour de la paix dans la région.

L'auteure rappelle dès l'introduction que "le temps de la guerre a été paradoxalement plus court que celui de la pacification" et que "pendant plus de vingt-deux mois, Républicains et Vendéens vont ainsi tâtonner entre amnistie, traités de paix, trêve, remise des armes, harcèlements et escarmouches, souffrances et reconstructions des communautés". Elle organise son volume en trois grandes parties : "La fabrique intellectuelle et politique de la pacification", "Blancs et Bleus à l'épreuve de la pacification", et "Pacification et reconstruction". La première partie, qui détaille le lent processus de marche vers la paix (dont, le saviez-vous, deux traités de paix pour régler une guerre civile) et le rôle des principaux intervenants en apprendra indiscutablement beaucoup à de très nombreux lecteurs, même à ceux qui connaissent le déroulement des opérations militaires de la révolte des Chouans. La deuxième partie évoque toutes les difficultés rencontrées et les réticences qui persistent après les massacres perpétrés. Elle accorde une place importante (légitime) à l'épineuse question des réfugiés, ces Vendéens exilés en quelque sorte en dehors de la zone de conflit. La troisième enfin s'intéresse aux modalités mise en œuvre de part et d'autre, avec la mise à l'écart des principaux protagonistes des opérations, le (difficile) désarmement, la reprise de l'activité économique et commerciale et le rétablissement d'une vie familiale et sociale normalisée. Les paroisses continuent à jouer un rôle important et les curés restent des acteurs majeurs de la vie des communautés villageoises, dans le cadre d'un véritable "compromis religieux" avec la République.

Un ouvrage qui comble un vide dans l'historiographie des guerres de Vendée et qui offre finalement une lecture un peu différente des évènements qui clôturent la période. Agréable à lire et bien référencé, il s'agit indiscutablement d'un livre à connaître.

Fayard, Paris, 2019, 335 pages. 21,50 euros.

ISBN : 978-2-213-71219-2.

Longue marche vers la paix

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 06:00

Nouvelle histoire

de la Révolution française

Jean-Clément Martin

Grand spécialiste de la Révolution française à laquelle il a consacré sa carrière d'universitaire (il a également été directeur de l'Institut d'histoire de la Révolution), Jean-Clément Martin propose ici une vaste synthèse explicative de la période qui s'ouvre avec la convocation des Etats généraux et se termine par le coup d'Etat de Bonaparte.

L'auteur a déterminé quatre grandes phases, marquées par des rapports de force différents entre les différents groupes opposés, qui constituent les parties de son livre. "La révolution par le haut. Les raisons d'un échec" remonte au règne de Louis XV et s'intéresse à la situation des autres Etats (Europe et jeunes Etats-Unis) pour rechercher dans la (haute) société des explications au processus qui va commencer. La seconde partie, "La dernière révolution. Régénération ou révolution" étudie les évolutions successives jusqu'au printemps 1792, en n'éludant aucune question politique, religieuse ou sociale. La troisième, "La deuxième révolution. Révolution sociale, utopie communautaire ou Etat guerrier", nous entraîne sous le régime de la terreur montagnarde, avec la menace aux frontières, l'aggravation des ruptures intérieures et un phénomène d'accélération du processus révolutionnaire. La quatrième enfin, "La Révolution confisquée. Révolutions de palais et coups d'Etat", traite de la période de la convention thermidorienne et du Directoire, régime menacé sur ses deux ailes et qui, dans une ambiance de complots, va finir entre les bras d'un jeune général charismatique.

Chaque chapitre est suivi par une bibliographie adaptée, ce qui représente au total une masse très importante de référence (70 pages en fin de volume !). La connaissance quasi encyclopédique du sujet par l'auteur donne à ce volume, qui fourmille pourtant d'informations de détail, une hauteur de vue et une ampleur rarement atteintes. Indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à la période.

'Tempus', Perrin, Paris, 2019, 875 pages, 12,- euros.

ISBN : 978-2-262-08151-5.

Comprendre la succession des évènements

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2019 4 19 /09 /septembre /2019 06:00

La Révolution s'affiche

La collection d'affiches révolutionnaires de l'Assemblée nationale

Catalogue de l'exposition temporaire qui se déroule en ce moment au Palais Bourbon pour célébrer le 230e anniversaire de la Révolution. Pour la plupart exposées pour la première fois, ces affiches sont issues d'une collection privée conservée au siège de l'Assemblée depuis le début du XIXe s.

Ces documents exceptionnels sont présentés chronologiquement ("Des état généraux à l'Assemblée constituante", "La Législative", "La Convention", avec le Directoire en conclusion. On y trouve les échos de tous les évènements et des grands débats politiques : la prise de la Bastille, les élections et les droits de l'homme, des annonces économiques (assignats, biens des émigrés, appels d'offres, etc.), des revendications sociales et sociétales (place des femmes, divorce, etc.), des publicités pour les nombreux journaux qui paraissent alors à Paris, proclamations politiques officielles ou partisanes, appels aux artistes ou déclarations des sections parisiennes.

Une façon originale d'approcher l'atmosphère du Paris révolutionnaire en complément des études historiques classiques, avec un volume qui se caractérise aussi par la qualité de sa réalisation (papier, impression) et son esthétique.

Fayard, Paris, 2019, 128 pages. 19,90 euros.

ISBN : 9782213715063.

Beau catalogue

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2019 4 11 /07 /juillet /2019 06:00

15 août 1811

L'apogée de l'empire ?

Charles-Eloi Vial

L'empire napoléonien bascule-t-il (sans que l'on ne le sache encore) le jour de la Saint-Napoléon, le 15 août 1811 ? Telle est la question à laquelle s'efforce de répondre, positivement, Charles-Eloi Vial.

Auteur de plusieurs ouvrages sur la période de la Révolution et de l'Empire, Charles-Eloi Vial s'intéresse ici, avec des focales différentes, à la journée du 15 août 1811, aux Tuileries, à Paris, en province, dans les Etats vassaux comme dans les royaumes étrangers : "Au moment où l'Europe entière aurait dû communier dans la célébration de l'empereur, ils étaient nombreux à se détourner de lui ou à regretter les fastes du Consulat et des premiers temps du règne". L'empire s'étend désormais de l'Italie à la Hollande et l'influence française englobe les trois quart de l'Europe, mais les premiers craquements apparaissent et la prise à partie par Napoléon de l'ambassadeur de Russie (incident diplomatique visiblement compris comme emblématique) peut être considérée comme le premier pas vers la campagne de 1812. De façon très contrastée, et sur la base d'une importante bibliographie (et de très nombreuses archives, y compris départementales), l'auteur analyse tous les évènements de cet été 1811, de la faim et de la misère dans certaines régions, aux prémices de complots et aux manœuvres des "alliés" pour (au moins) s'émanciper. La Prusse, l'Autriche, le Saint-Siège, la Russie, l'Angleterre, mais aussi les crises intérieures sont tour à tour prises en compte.

Un livre à connaître, car au-delà du mythe impérial, il relativise la mémoire des années 1811-1815. Une thèse qui s'appuie sur une étude fouillée des sources et qui mérite d'être connue.

Perrin, Paris, 2019, 432 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-07576-7.

Le jour où l'histoire bascule ?

Partager cet article

Repost0
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 06:00

Un été d'espoir et de sang

Chronique de cinquante jours

20 juin - 10 août 1792

Pierre-Louis Roederer

Présenté et annoté par Thierry Lentz, ce volumineux ouvrage est essentiellement constitué par les souvenirs personnels de Pierre-Louis Roederer. Rédigés plusieurs années après les faits, publiés en 1832, ils constituent néanmoins un témoignage de premier plan sur les dernières semaines de la monarchie (la république sera proclamée le 21 septembre).

La première partie est consacrée aux prolégomènes de la journée du 20 juin, avec la pression de la rue et la confusion entre "les pétitionnaires", l'assemblée, la municipalité et les Tuileries : "la journée du 20 juin … fit s'évanouir le prestige de l'inviolabilité du palais, et de la personne du roi, et de la majesté royale. Le trône était encore debout mais le peuple s'y était assis". La seconde partie détaille pratiquement jour par jour les évènements qui se déroulent jusqu'à la veille de la fête de la Fédération, le 13 juillet. Le chroniqueur s'intéresse à tous les discours, à toutes les prises de position, qu'il s'agisse du parti de la Cour ou des "Jacobins", mais aussi des vœux de la province, alors qu'apparaissent dans différentes sections parisiennes les premiers appels à la déchéance de Louis XVI. Les interventions (Lafayette, Condorcet, Desmoulins, Brissot, etc.) se multiplient, faisant alterner (brefs) moments d'apaisement et reprises des tensions, tandis que l'intervention étrangère aux frontières se fait plus inquiétante. La troisième partie, entre le 14 juillet et le 8 août, où l'on trouve en quelque sorte l'origine de "la grande muette" avec l'obligation de réserve imposée aux généraux et aux militaires et l'interdiction qui leur est imposée d'adresser à l'autorité politique des pétitions collectives. La période est caractérisée par les priorités militaires (recrutement, organisation, etc.) et par la crise politique entre royalistes et Jacobins, sur fond de menaces du duc de Brunswick. Enfin, les deux dernières parties s'intéressent à la journée du 10 août en elle-même et au rôle particulier de Roederer, qui accompagne presque en permanence le roi et espère lui éviter l'arrestation. Il ne cessera d'ailleurs pas de défendre le monarque déchu jusqu'à son procès. Fin août / début septembre la France (ou Paris ?) bascule. La monarchie millénaire vit ses derniers jours.

Un livre-témoignage très intéressant, absolument à connaître par tous ceux qui s'intéressent à la période révolutionnaire.

Perrin, Paris, 2019, 432 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-262-97748-8.

Souvenirs d'un témoin

Partager cet article

Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 06:00

Iéna et Auerstedt

La Prusse humiliée

(14 octobre 1806)

Frédéric Naulet

Bien connu pour ses précédents ouvrages (ici par exemple) et ses nombreux articles dans différentes revues d'histoire militaire, Frédéric Naulet revient dans ce livre sur le terrible humiliation de la Prusse en 1806.

En sept chapitres, des prolégomènes diplomatiques aux derniers combats du mois de novembre, l'auteur dresse un tableau très complet de la campagne, allant bien au-delà des seules batailles du 14 octobre. Il nous présente de manière très méthodique les faiblesses de l'armée prussienne et de son commandement, puis les plans de campagne des deux armées. Les chapitres 4 à 7 sont consacrés aux opérations militaires, avec un double focus (chap. 5 et 6) sur les batailles pratiquement parallèles de Iéna (Napoléon) et d'Auerstedt (Davout). Au passage, il fait le point sur la non-intervention de Bernadotte dans la bataille, certains ayant même parlé de trahison. La poursuite des débris de l'armée prussienne, dans des conditions difficiles en cet automne, mène en particulier les Français à Berlin : "Pour Napoléon, son séjour à Potsdam se transforma en pèlerinage sur les pas de Frédéric II". Et l'empereur aura l'heureuse idée de faire entrer le IIIe Corps en premier dans la capitale prussienne, "hommage aux vainqueurs d'Auerstedt". La campagne n'est toutefois pas terminée et il faudra encore plusieurs mois pour venir à bout des dernières résistances à l'est de la Prusse. Enfin, on ne retient de Tilsit que la rencontre avec l'empereur de Russie, en oubliant qu'y fut enfin signée la paix, et donc la fin effective de la campagne.

Une étude complète qui, au-delà du titre un peu restrictif, fait honneur à "l'histoire campagne". A connaître par tous les amateurs du Premier empire.

Economica, Paris, 2019, 269 pages, 29,- euros.

ISBN : 978-2-7178-7065-7.

Double victoire

Partager cet article

Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 06:00

Les héros de la Vendée

Jean-Noël Bregeon

Guerre civile meurtrière que certains n'hésitent pas à qualifier de génocide, la guerre de Vendée a vu émerger des personnalités exceptionnelles qui, pendant plusieurs années, tiennent tête aux armées de la République. C'est à ces chefs de la Vendée militaire que s'intéresse l'auteur.

Le livre s'ouvre sur une trentaine de pages qui dresse le tableau général de la situation, topographie, forces en présence, évolution générale, etc. Puis Jean-Joël Bregeon sur les traces de ces hommes : Cathelineau, Bonchamps, Lescure, Talmont, Elbée, La Rochejacquelein, Marigny, Stofflet, Charette. Pour chacun, il consacre 15 à 20 pages à la présentation du personnage et de son rôle, puis à l'heureuse idée d'ajouter un chapitre sur son entourage (officiers, curés, épouses, amis). Au fil du récit nous retrouvons tous les évènements de la guerre de Vendée, jusqu'à la "Virée de Galerne" en 1793 qui voit les Vendéens échouer devant Granville en novembre et Angers en décembre. L'auteur souligne aussi la désorganisation des révoltés et dans la plupart des cas leur maigre équipement, facteur aggravant face à des Bleus qui ne cessent de recevoir des renforts.

Quelques annexes (dont l'une présente les généraux républicains chargés de la répression, tandis qu'une autre fait un point de l'historiographie) complètent le volume qui mérite tout-à-fait de figurer dans une bibliothèque bien tenue. Une galerie de portraits très intéressante. 

Editions du Cerf, Paris, 2019, 286 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-204-12655-7.

Chefs de la Chouannerie

Partager cet article

Repost0
26 février 2019 2 26 /02 /février /2019 06:00

Napoléon et la conquête du monde

1812 à 1832

Louis Geoffroy

Paru en 1836 et réédité à quelques reprises depuis, ce livre est sans doute l'une des premières uchronies, en tout cas par son ampleur. Il s'agit en effet de rien de moins que du récit de l'accession de Napoléon Ier à la monarchie universelle après sa victoire en Russie en 1812...

Au fil de l'agrandissement territorial de l'empire français, vous découvrirez le "conseil des rois", réunion annuelle aux Tuileries de "tous les rois d'Europe créés, rétablis ou confirmés" ; le décret réunissant à l'Europe "la partie septentrionale de l'Afrique depuis le mont Atlas jusqu'à l'Egypte" et "la partie occidentale de l'Anatolie depuis l'île de Rhodes jusqu'à l'extrémité orientale de l'Anatolie", ou un extraordinaire discours devant les sénateurs, au cours duquel il explique avoir conquis l'Angleterre et, vu la richesse de l'empire,... faire cadeau au peuple des impôts ! Il reprend ensuite la (deuxième) conquête de l'Egypte, en confiant le commandement de la flotte à un amiral anglais, s'empare de la Syrie, écrase l'armée turque, prend Jérusalem, entre dans Damas, se déploie vers les lieux saints de l'Islam et lance une armée de savants à la recherche de Babylone. Par la Perse, il rejoint la Chine et le Japon : "L'empire de Chine expira dans cette dernière domination. Ce ne fut plus désormais qu'une province de l'Asie, et une fraction ordinaire du monde, dans lequel la main de fer du maître la fit violemment rentrer". Rentrant par voie maritime après quatre ans de campagne, ayant créé la monarchie universelle, il croise au large de Sainte-Hélène, où il refuse d'aborder... avant de la miner pour la faire exploser ! Après l'Afrique, également conquise, les Amériques choisissent de se placer sous la protection de l'empereur : "il ne restait donc plus sur la terre une seule parcelle hors de la puissance de Napoléon". Paris est devenu la capitale du monde. L'empereur peut désormais se préoccuper de réorganiser, légiférer, aménager la vie quotidienne de ses contemporains avant de s'éteindre, le 23 juillet 1832.

Un livre étonnant et pour le moins dépaysant !, témoignage d'une époque.

Scriblerus Club Editions, Aubagne, 2018, 303 pages, 10,- euros.

ISBN : 978-2-490319-2-1.

Extraordinaire uchronie

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile