Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 06:00

Garde à la frontière

La 14-18 des soldats suisses en BD

Samuel Embleton

Cette BD originale (pour nous dans l'hexagone) raconte l'histoire des soldats suisses (donc non combattants d'un pays neutre)  pendant la Grande Guerre, à travers les yeux d'un jeune garçon.

En fait, la Confédération helvétique mobilise dès le début du conflit pour assurer la sécurité de ses frontières, et l'on sait bien que des projets (et des craintes) d'une attaque de flanc par la Suisse inquiètent le GQG français, en particulier en 1917. Nous suivons ainsi dans une première partie les soldats dans les patrouilles, au foyer, à l'hôpital, pendant les entrainements, etc. A partir de la page 36, des double-pages thématiques présentent rapidement la Grande Guerre et ses conséquences générales, militaires et civiles, en Suisse ainsi que la naissance de l'aéronautique militaire dans le pays.

Un BD sobre, agréable, pédagogique.

Editions Cabédita, Divonne-les-Bains, 2018, 47 pages.

ISBN : 979-2-88295-825-6.

Diffusion en France via DRL Diffusion régionale du livre - Custines : ici.

Armée suisse

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 06:00

L'année 1918

Réflexions d'un civil à la fin du conflit

Auguste Vonderheyden

Marie-Chantal Lhote-Birot et Pierre Lhote présentent dans ce volume les derniers cahiers de guerre d'Auguste Vonderheyden, alsacien, ancien combattant de la guerre de 1870, pour l'année 1918.

Il suit les évènements presque au jour le jour et il nous présente ainsi une analyse complète de l'ensemble des évènements de cette dernière année de guerre avec sa personnalité et son regard personnel. Souvent critique à l'égard du personnel politique, en particulier dans les rapports entre Paris et Londres, mais il n'est pas tendre non plus avec les autres Alliés, Italiens et Belges. On peut ainsi suivre, avec ses commentaires, les offensives allemandes du printemps, puis le rétablissement de juillet-août et les offensives générales de la victoire de Foch. Le 11 novembre, il note : "Nous allons assister de loin à une nouvelle guerre aussi âpre et aussi acharnée que l'autre, la guerre du tapis vert ; là nos soldats n'auront plus à intervenir et je crains que nous ne soyons pas là les premiers comme nous l'avons toujours été sur les champs de bataille. Nous le saurons dans quelques mois".

Un petit volume très intéressant qui couvre toute la dernière année de guerre et ouvre sur les conversations de paix, avec des doutes sérieux sur la défense des intérêts tricolores.

L'Harmattan, Paris, 2018, 225 pages. 23,50 euros.

ISBN : 978-2-343-14336-1.

Témoignage

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 06:00

Poudre de guerre

Pont-de-Buis 1914-1918

Histoire d'une industrie d'armement

Jérôme Cucarull (Dir.)

Une étude de cas très intéressante sur une poudrerie du Finistère pendant la Grande Guerre.

A travers cet exemple, les auteurs rassemblés autour de Jérôme Cucarull brossent un tableau très complet de la réalité d'un établissement industriel engagé dans la production de guerre. Une première partie retrace rapidement l'historique de la poudrerie depuis sa création sous Louis XIV, puis sont abordées toutes les questions humaines, matérielles, techniques, d'infrastructure et de vie quotidienne liées à l'augmentation permanente de la production dans un contexte tout aussi régulier de difficultés en personnel et de pénurie latente en matières premières. Rapidement après l'armistice de novembre 1918, il faut organiser le retour à un fonctionnement (et à un volume de production) du temps de paix, ce qui n'est pas sans poser des problèmes de reconversion industrielle et de licenciement du personnel.

Un beau et riche travail d'histoire locale (belle et importante iconographie), pluridisciplinaire, qui emporte l'adhésion. Un volume qui mérite d'être connu.

Editions Locus Solus, Châteaulin, 2018, 112 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-36833-202-3. 

INDUSTRIE DE GUERRE

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 06:00

Lettres de campagne du général Paul Stirn

du 4 août 1914 au 8 mai 1915

Robert Stirn

Successeur du colonel Pétain au commandement du 33e RI, et donc chef de corps d'un officier subalterne nommé De Gaulle, Paul Stirn est un ancien élève du Prytanée de La Flèche, saint-cyrien de la promotion 1885-1887. Entré en campagne avec le 33e RI, il prend le commandement d'une brigade d'infanterie en novembre. Nommé général à titre temporaire le 11 mai 1915, pendant la première offensive d'Artois, il est tué au front dès le lendemain.

Grâce à son petit-fils, ce livre présente rapidement le parcours du 33e RI au début de la Grande Guerre, puis reproduit sur près de 200 pages ses lettres à son épouse et à sa mère entre le 7 août 1914 et le 8 mai 1915. Le témoignage est d'autant plus intéressant qu'il émane d'un officier supérieur qui partage en grande partie les difficultés de ses poilus ("Je porte ma chemise depuis trois semaines . Je me lave à peu près tous les trois jours. C'est te dire que la propreté et la coquetterie sont reléguées au second plan", 1er octobre 1914), mais qui est également en contact avec le commandement supérieur (au premier rang desquels Pétain qui commande sa division puis son corps d'armée d'appartenance). On trouve dans ces correspondances des préoccupations très proches de celle des simples soldats (les colis : "Les passe-montagnes seront les bienvenus") aussi bien que des commentaires de son niveau de responsabilité sur la situation militaire dans son secteur. Le 27 décembre 1914, il écrit : "Je ne t'ai peut-être pas dit que ma brigade s'est pour le moment considérablement accrue et que j'ai sous mes ordres l'effectif d'une division avec 10 batteries d'artillerie". Ce sera pourtant le cas, avec sa nomination officielle au commandement de la 77e division, où il a succédé en pleine bataille au général Barbot, mortellement blessé.

Un témoignage important, du fait du rang hiérarchique du rédacteur et de sa (relative, car il faut protéger et rassurer les familles) franchise dans l'expression.

Autoédition, 2018, 250 pages, 15,- euros.

Pour commande, s'adresser directement à Robert Stirn : 02 43 45 85 29

Témoignage

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 06:00

Les vainqueurs

Comment la France a gagné la Grande Guerre

Michel Goya

Chaque livre de Michel Goya constitue un moment important dans l'historiographie de la guerre, et celui-ci ne déroge pas à la règle.

Au fil des quatorze parties, nous passons d'un point de situation à l'hiver 1917-1918 aux évolutions et conséquences durant l'entre-deux-guerres, avec une attention majeure sur l'année 1918 (chap. 5 à 13). Les opérations, toujours contextualisées, sont particulièrement détaillées, y compris dans les Balkans (chap. 12). Michel Goya montre bien l'effondrement progressif de l'armée allemande, qui connait à la fois une grave crise des effectifs formés et une importante baisse du moral. On connait la formule : succès tactiques, mais échecs opérationnels, dont il faut reporter la responsabilité au niveau du (haut) commandement. Les contre-attaques alliées voulues et mises en cohérence par Foch, l'ultime phase de montée en puissance de l'armée américaine, la place des Britanniques, les transformations de l'infanterie, vous trouverez tout cela et bien d'autres éléments au fil des pages. Tout à fait complémentaire de notre récente Histoire de l'armée française 1914-1918, qui présente toutes les évolutions et adaptions (y compris organiques) au long de la guerre, ces Vainqueurs apporteront beaucoup à tous les amateurs d'histoire militaire.

A la fois vibrant hommage à la ténacité du poilu et aux qualités des soldats français, du fantassin "de base" aux généraux, et analyse pertinente du déroulement des opérations, ce livre doit impérativement figurer dans toute bonne bibliothèque sur la Grande Guerre.

Tallandier, Paris, 2018, 348 pages. 21,50 euros.
ISBN : 979-10-210-2541-7.

Aux soldats français !

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 06:00

Les généraux français de la Grande Guerre

Tome 2  (L à Z)

Gérard Géhin

Deuxième volume de ce dictionnaire des généraux de la Grande Guerre, complété et mis à jour, dans le style et dans l'esprit du vol. 1 que nous chroniquions lors de sa sortie (ici).

Il n'y a rien à changer dans l'appréciation que nous portions en octobre 2017. Du GDI Frédéric Laboria, qui termine la guerre comme commandant du secteur Est des armées de Paris, au GDI Emile Zimmer, membre de la Commission mixte des travaux publics, nous croisons des commandants de l'artillerie ou du génie, des commandants de régions militaires à l'Intérieur, des membres de tous les comités et de toutes les commissions possibles, bref un tableau pointilliste de ce commandement intermédiaire qui constitue l'une des strates les moins connues de l'armée française. Parmi les noms plus prestigieux de ce volume, Maistre, les deux Mangin, Passaga, Pau, Pétain, Rollet et quelques autres.

Pas de fioriture, l'essentiel des ESS, quelques dates, fonctions, les décorations et une photo. Un outil de travail indispensable. 

Editions Gérard Géhin, La Crau, 2017, 409 pages, 30,- euros

ISBN : 978-2-9525772-4-3

Pour commander directement l'ouvrage : ici.

Piste aux étoiles (2)

Partager cet article

Repost0
24 août 2018 5 24 /08 /août /2018 06:00

L'assaut contre les forts de Liège

(1914)

Jean-Claude Delhez

Retour sur les premières semaines de la Grande Guerre avec ce volume consacré (de façon très large) à l'assaut allemand contre les forts de Liège au début du conflit.

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur la Grande Guerre (ici et ici par exemple), Jean-Claude Delhez s'attaque ici à un sujet à la fois bien célébré (par quelques phrases) et pourtant assez mal connu (dans son rôle et ses conséquences) des débuts de la Grande Guerre, celui de l'attaque des forts de la région de Liège par l'armée impériale allemande, bataille qui se prolonge du 4 au 16 août 1914. Au-delà du seul emploi de l'artillerie lourde contre les fortifications, l'auteur étend son étude à l'armée belge durant la période (avec parfois des appréciations fort peu élogieuses, p. 105), à l'emploi de Zeppelin et aux opérations de cavalerie autour de la ville, au rôle et à l'efficacité effective des colonnes d'infanterie allemandes, etc. Bien sûr, le livre s'intéresse aussi à la mémoire (souvent déformée) de ces évènements et à la guerre de propagande lancée dès les combats eux-mêmes, même si l'importance de cette résistance a été revue à la baisse ces dernières années. Un dernier chapitre est consacré aux massacres des civils belges : "Au total, dans la région liégeoise, en l'espace de deux semaines, on dénombre près de 900 tués et plus de 2000 bâtiments détruits par les troupes allemandes".

Un volume qui mérite absolument sa place dans votre bibliothèque, pour un sujet rarement traité dans sa globalité dans les publications françaises.

Economica, Paris, 2018, 151 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-7178-7015-2.

Liège, 1914

Partager cet article

Repost0
23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 06:00

Les Normands dans la Grande Guerre

Jean-Yves Meslé, Marc et Sophie Pottier

Pas tout à fait une étude régionale, mais des coups de projecteur successifs sur des parcours individuels.

Le livre est organisé en grandes thématiques ("Partir", "Combattre", "Refuser", "Souffrir", "Travailler", "Mourir", "Se souvenir"), dont le texte est constitué parfois de chapitres explicatifs ("Le 39e RI de Rouen", "Les ballons d'Ecausseville", "Les ouvriers chinois des hauts-fourneaux", etc.) mais le plus souvent de portraits de Normands pris dans le tourbillon de la Grande Guerre. Les figures se succèdent, qu'il s'agisse du futur président René Coty, engagé au 129e RI ; d'Emile Duhault, passé des fusiliers-marins de Dixmude à canonnier sur le Bretagne  puis sur la Décidée et qui termine la guerre à Ceylan ;  de Raoul Le Peltier, auteur de l'une des versions de la Chanson de Craonne ; de l'international de football Eugène Maës devenu caennais d'adoption après une grave blessure ou de l'infirmière belge Suzanne Yseux installée à Sainte-Adresse.

L'ouvrage présente donc les qualités et les défauts de ce type de publications : incontestablement intéressant car il permet de mettre en lumière des personnalités originales et souvent attachantes, mais aussi déroutant car l'aspect "kaléidoscopique" de la présentation interdit d'avoir une vision d'ensemble. A conserver comme "source locale".

OREP Editions, Bayeux, 2018, 119 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-8151-0225-4.

 

Normandie

Partager cet article

Repost0
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 06:00

Les Indiens d'Amérique du Nord

dans la Grande Guerre

Jacques Rouzet

La Grande Guerre est bien une guerre mondiale, et le livre de Jacques Rouzet en apporte une nouvelle preuve.

Le Canada et les Etats-Unis ont été, on le sait, des nations belligérantes, mais au-delà des populations européennes qui furent massivement engagées, leurs armées comptèrent aussi dans leurs rangs de nombreux représentants de "Natives", les Indiens des différentes tribus d'Amérique du Nord. Premier entré en guerre, le Canada est donc le premier à incorporer plusieurs milliers d'Indiens et à les envoyer dès l'hiver 1914-1915 sur le front de France, dont les chefs comme les observateurs louent les qualités foncières de soldats, en dépit de nombreuses difficultés dont celle de la langue. Les décorations et citations reçues comme les pertes importantes subies confirment ce jugement. Pour les Etats-Unis, la question se pose après l'entrée en guerre en 1917, mais ils disposent déjà d'une certaine expérience puisque des Indiens ont participé à l'expédition de Pershing au Mexique l'année précédente. Une douzaine de milliers d'Indiens seront ainsi recrutés. Ils sont parfois majoritaires dans certaines unités élémentaires, et occupent des postes similaires, essentiellement (mais sans exclusive) dans l'infanterie comme éclaireurs ou tireurs d'élite. Une assez intense propagande est organisée autour de ces soldats, même s'ils ne bénéficient pas pour autant d'une amélioration de leurs situation après leur retour outre-Atlantique en 1919 : l'Indien le plus décoré de la Grande Guerre sombrera dans l'alcool et les quelques responsabilités concédées dans les réserves seront en fait arrachées à l'administration fédérale. 

On s'étonne de certaines digressions, comme lorsque l'auteur nous parle de l'armée des Indes, des tirailleurs sénégalais ou des Boys Afro-Américains : trop peu pour être pertinent, trop long pour n'être qu'une incise. Nonobstant ce point particulier, un livre original sur un sujet qui, tout en ayant un côté "exotique" concerne directement l'histoire de l'armée américaine dans la Grande Guerre.

Editions du Rocher, Monaco, 2017, 228 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-268-09638-4.

Nations premières

Partager cet article

Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 06:00

Mourir le 11 novembre 1918

c'est mourir deux fois

Alain Fauveau

Nouvelle très intéressante publication d'un "petit" éditeur de province. Alain Fauveau avait déjà fait paraître en 2008 les carnets de guerre de Charles de Menditte (Le vagabond de la Grande Guerre), il poursuit aujourd'hui avec une étude de fond sur les derniers combats du 415e RI dans les Ardennes en novembre 1918.

Particulièrement riche en informations de qualité, très dense, le livre s'attache pour l'essentiel aux évènements vécus par les poilus du 415e RI à partir du début du mois de novembre 1918, après le passage de l'Aisne. A la poursuite des Allemands, le régiment est lancé le 9 novembre dans le franchissement de la Meuse et il parvient à établir une tête de pont sur la rive nord, mais se trouve confronté à un ennemi solidement installé en position défensive. Le 415e RI ne doit sa survie qu'à la concentration d'artillerie effectuée à son profit sur la rive sud. Le livre fait aussi apparaitre le "flou" qui entoure les dernières heures de la guerre au matin du 11 novembre : "Les enfants, c'est fini à 11 heures, c'est pas le moment de faire le zouave !". Le récit se poursuit avec la mort du 1ère classe Trébuchon, agent de liaison, à 10h50 et la présentation d'Octave Delaluque, le clairon de l'armistice du 11 novembre dans le secteur de Vrigne-Meuse. Après avoir évalué les pertes du 415e RI, Alain Faveau consacre quelques 80 pages au parcours du régiment après l'armistice, puis à la mémoire de ces évènements de l'entre-deux-guerres à nos jours.

Un livre qu'il sera difficile de dépasser sur cette dernière offensive du front Ouest, indispensable dans toute bonne bibliothèque sur la Grande Guerre.

Editions Terres Ardennaises, Charleville-Mézières, 2018, 287 pages, 22,- euros.

ISBN : 979-10-96497-04-1.

Les derniers morts du dernier jour

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile