Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 08:30

Sur la toile

NEWSLETTER de la mission Histoire (C.G. Meuse)

MEUSE.jpg 

Pour suivre l'actualité de la Grande Guerre dans le département de la Meuse, il est possible de s'abonner gratuitement à la Newsletter trimestrielle diffusée par la mission Histoire du Conseil général, à l'adresse électronique suivante :

http://www.verdun-meuse.fr/index.php?qs=fr/mentions/

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:35

Sur les traces de la Grande Guerre...

  TOURISME-WW1.jpg

Dans la perspective des commémorations (2014-2018) du centenaire de la Première Guerre mondiale, une enquête internationale (trilingue) est lancée par le Réseau de recherche sur le patrimoine mondial et le tourisme (université de Mont Saint Vincent, Halifax, Canada). Elle est consacrée aux rapports entre les sociétés contemporaines, la Grande Guerre et sa mémoire. Les questions portent essentiellement sur les sites visités, le nombre des visites et les valeurs qui y sont associées.

Pour accéder au questionnaire en français (une quinzaine de minutes pour le renseigner) :

http://app.fluidsurveys.com/s/Centennial-Centenaire-of-the-First-World-War/?l=fr

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 08:10

L'aviation en Meuse en 1914-1918

Aff-34-x-50-1-.jpg

Exposition organisée du 25 février au 3 juin 2012 par l'Association 14-18 Meuse au Centre mondial de la Paix de Verdun. Elle présenteles aviations militaires française, allemande et américaine, les terrains, les appareils, les hommes, les combats, les traces mémorielles et met particulièrement en relief la grande bataille aérienne de 1916 au-dessus de Verdun et la plus importante concentration d'avions réalisée en 1918 pour la reprise du saillant de Saint-Mihiel.

Contact et renseignements : 1418meuse@wanadoo.fr

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:40

L'association SOISSONNAIS 14-18

a le plaisir de vous inviter à la présentation

du nouvel ouvrage de Denis Rolland

RollandNivelle-copie-1.jpg

NIVELLE, l'inconnu de Chemin des Dames

le 10 mars 2012 à 16h30

au château de Vic-sur-Seine (02290)

pour relire notre recension et l'interview de l'auteur,cliquer ici.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 12:30

L'Autriche-Hongrie dans la Première Guerre mondiale

Max Schiavon

photo--1-.GIF 

A l'occasion de la présentation officielle de L'Autriche-Hongrie dans la Première Guerre mondiale. La fin d'un empire, une sympathique réunion s'est tenue dans les locaux de l'ambassade d'Autriche à Paris, en présence non seulement l'ambassadrice d'Autriche, mais également des ambassadeurs de Hongrie, de Croatie et de Slovénie, ce qui donnait de cette manifestation une image très particulière et très attachante.

photo (1)

Son Excellence l'ambassadrice d'Autriche à Paris

pendant la présentation du livre

Après quelques mots d'accueil du colonel attaché de défense près l'ambassade d'Autriche, les principales autorités présentes ont brièvement pris la parole, pour souligner à la fois le caractère très particulier de la Double-monarchie dans l'ensemble européen, le poids de l'histoire (entre-deux-guerres, Deuxième guerre mondiale et ses conséquences) dans la mémoire des populations concernées et les évolutions les plus récentes, liées en particulier à la situation (et à l'avenir ?) des Etats balkaniques.

A l'issue, Max Schiavon a brièvement présenté son livre, sur lequel nous aurons l'occasion de revenir très prochainement. Signalons dès à présent qu'il s'inscrit dans une collection, "Les nations dans la guerre", dont les volumes La Serbie et La Roumanie sont déjà parus, qui ambitionne de présenter aux lecteurs français un panorama exhaustif des différents belligérants. Les titres consacrés à La Belgique et à L'Angleterre sont d'ailleurs annoncés pour les prochaines semaines. 

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 08:40

Hartmannswillerkopf,1915-1916

Journal d'un poilu du 15-2

Auguste Chapatte

Couverture-de-l-ouvrage--Hartmannswillerkopf-1915-1916---So.jpg

La publication de "carnets" et autres "témoignages" de soldats de la Grande Guerre ne cesse pas et tous les éditeurs, peu ou prou, présentent quelques titres à leur catalogue. Celui-ci se distingue du lot en ce qu'il constitue à la fois un hommage à son ancien régiment d'appartenance, le célèbre 15-2, 152e d'infanterie ("J'ai vécu au 152e Régiment d'Infanterie les heures les plus dures, les plus tragiques de mon existence, mais aussi de très belles heures, très réconfortantes, dont le souvenir m'enchante le coeur. Elles ont laissé sur mon âme une empreinte ineffaçable. Au Quinze-Deux, on respirait un air pur, vivifiant, un air d'héroïsme") et parce que ces souvenirs ont été mis sur le papier tardivement et sont donc, visiblement, marqués par l'esprit "ancien combattant" des années 1930.

Le livre est centré sur les combats du Vieil Armand, l'Hartmannswillerkopf, position dominante sur la plaine d'Alsace, objet de luttes acharnées entre Français et Allemands tout au long de l'année 1915, et dont la nécropole nationale fait l'objet depuis quelques années de travaux de rénovation dans la perspective de la commémoration du centenaire des combats. Il décrit les engagements au niveau du simple combattant, de la première attaque à laquelle assiste (plus que participe) Auguste Chapatte le 23 mars 1915, à la dernière le 22 décembre suivant, au cours de laquelle il est très grièvement blessé et évacué.

Les commentaires de l'auteur (rappelons qu'il s'agit de souvenirs rédigés plus de 15 ans après les faits) portent sur le quotidien des combats en moyenne montagne, sur les Allemands faits prisonniers, sur sa promotion au grade de caporal, sur la remise de la Croix de guerre au régiment, ou la dégradation publique d'un camarade parti sans autorisation en permissions.

la dureté des assauts menés de part et d'autre pour s'assurer la maîtrise de cet éperon rocheux fut en leur temps absolument exceptionnelle (et les "Diables bleus" y gagnent en partie leur réputation et leur surnom). Sans apporter de réelle révélation, et avec les limites que nous avons souligné, ce livre constitue donc un témoignage très utile.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 09:10

 

Yashka,

journal d'une femme combattante

 

linkCouverture de l'ouvrage 'Yashka - Journal d'une femme comba 

Livre étonnant que celui-ci, qui vient de paraître chez Armand Colin. Il raconte en effet la guerre de Maria Botchkareva (dite Yashka), engagée volontaire dès 1914 et qui prend le commandement en 1917 du célèbre "Bataillon de la mort" exclusivement composé de femmes.

Dans son introduction, Stéphane Audoin-Rouzeau insiste longuement sur le caractère féministe ou non de cette véritable aventure personnelle et sur les éventuelles conséquences pour la distinction entre les sexes de cet engagement guerrier. Mais, toutes les guerres ayant vu (à un niveau subalterne ou à des rangs élevés) une poignée de femmes participer aux opérations, ni l'essentiel, ni la nouveauté ne nous semblent être là (en dehors d'un effet de mode).

Rappelons tout d'abord l'origine de l'ouvrage : au printemps 1918, Maria Botchkareva séjourne brièvement aux Etats-Unis et raconte sa vie à un journaliste américain, qui prend des notes ultérieurement publiées en feuilleton dans le Metropolitan Magazine. C''est sur la base de ce texte qu'une traduction française a pu voir le jour. Il y a donc deux ruptures successives dans le témoignage : le passage de l'oral à l'écrit et du russe à l'anglais d'abord, de l'anglais journalistique au français littéraire ensuite. Par ailleurs, si l'on replace la première publication dans le double contexte (de l'immédiat-après Première Guerre mondiale) du développement des mouvements féministes dans les pays anglo-saxons d'une part et de guerre civile en Russie d'autre part, on voit bien que ce témoignage, pour important qu'il soit, est à manier avec précautions. A notre sens, son principal intérêt réside dans la présentation qui est faite par Yashka de l'organisation, du fonctionnement, de l'emploi, des difficultés et de l'implosion finale des armées du tsar.

Alors que la Grande Guerre sur le front oriental semble en voie d'être (re)découverte par les historiens français, ce tableau "de l'intérieur" de l'armée russe est en effet tout particulièrement intéressant. La vie des troupes (aux tranchées comme dans l'arrière-front), les préparatifs d'une attaque et les conditions d'un assaut à l'échelon de la compagnie, de bataillon ou du régiment, les états d'âme de la troupe et les considérations d'une partie du commandement supérieur, les conditions (dans la mesure où l'intéressée a pu les constater) d'exercice du pouvoir et de l'autorité militaire par le gouvernement provisoire, la personnalité du général Kornilov, sont quelques uns des points sur lesquels ce livre apporte une contribution très utile et pour lesquels il mérite de figurer dans toute bonne bibliothèque.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:10

Nivelle, l'inconnu du Chemin des Dames

Denis Rolland

RollandNivelle.jpg 

De tous les généraux de la Grande Guerre, Nivelle est sans doute celui qui a laissé l'image la plus détestable : "Le père de tous les maux, l'incapable, le boucher, la baderne", tels furent les qualificatifs qui furent employés à son sujet après la douloureuse et désastreuse affaire du Chemin des Dames (1917). Cela a-t-il suffit pour que l'on enterre pendant près de cent ans tout projet de recherche historique à son sujet ? Vraisemblablement, jusqu'à ce que Denis Rolland, spécialiste remarqué de la Grande Guerre (il a publié en 2005, chez Imago, La grève des tranchées. Les mutineries de 1917) renouvelle son désir d'écrire l'histoire "hors de tout a priori" comme l'avait noté André Bach.

Quel est l'intérêt de cet ouvrage ? D'abord de ne pas laisser nos voisins anglo-saxons nous faire la leçon sur notre propre histoire en s'emparant avant nous, comme le fit en son temps Robert Paxton avec ses travaux sur Vichy, des sujets qui fâchent. Ensuite de participer activement au grand renouvellement historiographique sur l'histoire de la Grande Guerre qui, à travers les discussions parfois passionnées des historiens, redécouvre qui l'histoire "culturelle", qui l'histoire "par le bas" ou celle des simples soldats, tandis que d'autres essayent de trouver une voie médiane entre la théorie dite "de la contrainte" et celle "du consentement". Dans ce cadre, à l'aube du centenaire du déclenchement de la guerre de 1914, l'histoire "par le haut", celle des élites militaires, mérite également d'être renouvelée car, loin d'être une histoire accusatrice ou justificatrice, elle cherche à comprendre l'enchevêtrement des pouvoirs entre les politiques et les militaires. Car enfin, faut-il le rappeler -ou bien le marteler-, les militaires quels que soient leurs grades n'ont jamais été que l'instrument, l'un des instruments, du pouvoir politique. Ont-ils été simplement cela ? Non, ce serait trop simple et on imagine fort mal Joffre, Foch ou Pétain comme des marionnettes. Or, justement, il s'agit bien aujourd'hui d'étudier cette interaction entre les militaires et les politiques à travers des études biographiques d'abord, des études prosopographiques ensuite, de façon à reconstituer "une" histoire, l'histoire dans toute sa complexité. C'est ce à quoi s'emploi aujourd'hui Denis Rolland en nous présentant la vie de "l'inconnu du Chemin des Dames".

Julie d'Andurain

Nivelle.jpg

 

Entretien avec l'auteur

Question : Quelles sont les principales souces d'archives que vous avez utilisé pour préparer cette biographie ?

Réponse : Les principales sources utilisées pour écrire ce livre sont extrêmement variées. Les fonds armée de Terre du SHD ont évidemment constitué la base des recherches. Les fonds Painlevé et Ribot, aux Archives nationales, m'ont apporté beaucoup d'informations sur les relations entre Nivelle et le gouvernement en 1917. Le fonds Lloyd George, conservé aux archives du Parlement britannique, m'a permis de mieux cerner les relations franco-britanniques mais aussi certains aspects de la politique française. En l'absence d'archives de XIXe corps au SHD, les Archives nationales d'outre-mer m'ont fourni l'essentiel des informations sur le commandement de Nivelle en Afrique du Nord. Enfin (et surtout) les archives personnelles du général, conservées par sa famille, m'ont permis de cerner certains aspects de la carrière, de la vie privée et de la personnalité de Nivelle.

Question : En quoi les nouveaux éléments que vous avez pu découvrir ont-ils modifié votre compréhension du personnage ?

Réponse : Jusqu'à présent, la connaissance que nous avions de Nivelle se limitait aux quelques mois de 1917 durant lesquels il a exercé le commandement en chef. Cette courte période n'était connue qu'au travers des publications, souvent polémiques, des années vingt. Quelle a été sa carrière avant 1917 ? Qu'est-il devenu après son limogeage le 15 mai 1917 ? Il n'y avait pas, jusqu'à présent, de réponses à ces questions. Celles-ci révèlent un personnage très différent du général incapable, peu soucieux des vies humaines, qui est évoqué aujourd'hui. Le livre rappelle le rôle déterminant qu'à joué Nivelle à Verdun, l'ambiguïté de Pétain et les atermoiements de Painlevé. Enfin, il montre que Nivelle est, dans les années vingt, un général populaire qui aura des funérailles nationales.

Question : Comment définiriez-vous, au terme de ce travail, le "bilan" de Nivelle comme éphémère commandant en chef ?

Réponse : On reproche à Nivelle de ne pas avoir été à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée. Mais le pouvoir qui l'a mis en place s'est-il seulement soucié de son aptitude à ce poste ? Etait-il raisonnaable de nommer à la tête des armées françaises un général qui moins d'un an auparavant commandait un corps d'armée ?

Nivelle pouvait-il réussir là où Joffre venait d'échouer, avec un GQG désorganisé et face à un ministre de la Guerre qui, dès son arrivée, manoeuvrait pour mettre Pétain à sa place ? Ce même ministre, opposé à l'offensive, acceptait de la lancer pour l'entraver ensuite. En fait, la nomination de Nivelle par Briand a été essentiellement dictée par des considérations politiques. A vrai dire, l'offensive d'avril 1917 n'a pas été ce fiasco qu'on a voulu dire mais, sur le front français, un gâchis politico-militaire qui a eu au moins un résultat : poser clairement le problème des relations entre le pouvoir politique et le commandement militaire.

Denis Rolland, merci et bon courage pour la suite de vos travaux.

L'ouvrage sera disponible en librairie à partir du 29 février.


Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:10

Commémorations des combats

des unités tchèques, 1914-1918

Planche-de-timbres.jpg Création de la compagnie Nazdar à Bayonne et Légion tchèque de Sibérie

Timbre n 4

Timbre-n-3.jpgDurant l'entre-deux-guerres, la Tchéco-Slovaquie, sur la frontière sud-orientale du Reich allemand, constitue l'un des principaux alliés orientaux de la France. Dès la fin de la Grande Guerre d'ailleurs, le général Pellé et une importante mission militaire française prennent en charge la formation de la nouvelle armée nationale. A Prague, le gouvernement n'hésite pas à mettre en avant cette alliance et commémore en particulier le souvenir de la création de la "compagnie Nazdar" à Bayonne par les premiers volontaires tchèques et les combats soutenus, à Arras comme à Vouziers, sur le front de France.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 11:03

Coup d'oeil sur :

la contribution de la Nouvelle-Zélande

à l'effort militaire allié

NZ-14-18.jpg 

Au début de l'année 1919, le gouvernement de Wellington publie les chiffres officiels définitifs de la participation néo-zélandaise à la Grande Guerre.

La Nouvelle-Zélande a mobilisé au total 124.211 hommes, soit 11;4 % de l'ensemble de sa population et 50,5 % des hommes en âge de servir. Le nombre des soldats envoyés outre-mer atteint 100.444, soit 9,3 % de la population. Sur ces chiffres, le nombre de volontaires s'élève à 91.941, soit 74 % du total des mobilisés. Les pertes, pour l'ensemble de la campagne, sont de 41.345 hommes, dont 16.302 tués et 356 prisonniers.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile