Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 06:40

Petites patries dans la Grande Guerre

Michaël Bourlet, Yann Lagadec, Erwann Le Gall (Dir.)

Cet excellent volume constitue les actes d'un colloque tenu à Rennes à l'automne dernier et mérite toute l'attention des amateurs de la Grande Guerre. Présenté en avant première lors du festival du livre de Coëtquidan en juillet mais désormais disponible depuis une semaine dans toutes les bonnes librairies, il vous entrainera dans la réalité de la Première Guerre mondiale, sous l'angle de l'attachement des hommes à leur territoire d'origine.

Les dix contributions de cet ouvrage sont organisées en trois grandes parties. La première est, naturellement, consacrée à "La Bretagne, une région au front", la seconde sous le titre "Recrutement, langues, identités : guerre et fait régional en France, 1914-1919" s'intéresse à d'autres régions de l'hexagone et la troisième étend l'étude à des territoires très différents dont les contingents furent engagés dans la bataille : Alsace-Lorraine sous occupation allemande, Québec, Nouvelle-Zélande. Et toujours, en filigrane, à travers les questions linguistiques, alimentaires, de survivance de certaines traditions, la question des rapports entre des identités territoriales fortement marquées et qui, souvent, contribuent à la cohésion des troupes, et le développement d'identités nationales supérieures.

Les directeurs de ce travail collectif reconnaissent qu'il s'agit d'un chantier de recherche qui est encore à explorer dans toutes ses composantes et bien d'autres pistes associant à l'histoire militaire d'autres disciplines (linguistique, sociologie, sciences politiques, etc.) sont à étudier. On sait  par exemple qu'au début du XXe siècle la "nation en armes" est une idée globalement défendue par les partis de gauche, tandis que la notion de "petite patrie" a été mise en valeur par Maurras : dans quelle(s) proportion(s) la guerre a-t-elle pu avoir une influence sur ces courants de pensée ? Ils annoncent par ailleurs déjà une suite, avec un nouveau colloque, "La Grandre Guerre des Bretons", qui se tiendra à la mi-mai 2014 à Coëtquidan et à Rennes : au regard de la qualité de ce premier volume, on attend avec impatience les communications qui y seront prononcées.

Presses universitaires de Rennes, 2013, 250 pages, 18 euros.

ISBN : 978-2-7535-2759-1.

Les "patries charnelles" dans la guerre
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 06:45

L'Afrique dans l'engrenage de la Grande Guerre

(1914-1919)

Marc Michel

Grand spécialiste de la colonisation française en Afrique noire, Marc Mchel nous livre aujourd'hui, en quelque sorte, une synthèse de ses travaux antérieurs.

En six chapitres au texte vif, il nous présente successivement l'entrée de l'Afrique dans la Grande Guerre (avec cette question : "Peut-on parler de buts de guerre en Afrique ?". Il répond non, du moins au début, mais il nous semble que dès le premier jour les ordres donnés par l'Amirauté aux gouverneurs laissent plus qu'entrevoir la perspective impériale britannique), puis la guerre sur le continent africain (un peu rapide, les opérations au Maroc et contre les Sénoussistes n'étant qu'évoquées), et ensuite la participation des Africains à la guerre européenne (sans doute la partie la plus solide). Le chapitre 4 s'intéresse à l'impact économique de la guerre en Afrique (domaine que l'auteur connait bien) et le cinquième aux sorties de guerres, avec l'ultime partage colonial (des colonies allemandes) et un survol des conséquences dans les différentes régions du continent. L'ultime partie enfin s'attache aux questions de mémoire(s), de la 'Honte noire' aux monuments et commémorations. En annexe, deux textes : l'un de Senghor sur les tirailleurs sénégalais morts pour la France et l'autre étant constitué par "L'appel de la race noire au monde", adopté lors du congrès panafricain de 1919.

Une bonne synthèse qui s'appuie sur une bibliographie de référence, un solide appreil de notes et un index raisonné.

Editions Karthala, Paris, 2013, 240 pages, 24 euros.

ISBN : 978-2-8111-0846-5.

Grande Guerre et Afrique
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:30

La Première Guerre mondiale

Fayard

Les éditions Fayard annoncent la parution à partir de cet automne d'une série de trois imposants volumes collectifs, sous la direction de Jay Winter :

- 1 : Combats, octobre 2013

- 2 : Etats, avril 2014

- 3 : Sociétés, octobre 2014

Rédigés par et autour de l'équipe scientifique de l'Historial de Péronne avec une pléïade de grands noms. On attend avec impatience de lire le volume 1, Combats, coordonné par Annette Becker...

Première grande annonce pour la rentrée
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 06:40

Les derniers jours des Romanov

Le complot germano-bolchevique raconté par les documents

Robert Wilton

Le personnage de Robert Wilton, journaliste du Times en Russie au moment de la révolution bolchevique, n'est pas inconnu des historiens. Il a publié en 1920 en Angleterre un ouvrage polémique, rapidement traduit en français, parfois repris depuis, souvent cité mais à notre connaissance jamais réédité en France, couvert d'une opprobe générale, et qui attribue (globalement) à un complot judéo-bolchevique le renversement et l'assassinat de la famille impériale. Par ailleurs, probablement lié aux services britanniques, l'auteur lui-même est une personnalité étonnante.

Dans un avertissement au lecteur en tête de l'ouvrage, l'éditeur tente d'expliquer sans l'exprimer clairement que le livre peut-être "dérangeant", "accusatoire" ou "orienté". Disons le clairement : antisémite. De fait, tout au long de l'ouvrage se multiplient les assertions visant à faire de Nicolas II et de sa famille les victimes de "l'or allemand", de l'idéologie révolutionnaire et de la haine des juifs.Il s'appuie essentiellement sur les pièces qu'il prétend avoir sauvé du dossier du juge Sokolov (dossier dont Marc Ferro fait une des pièces essentielles de l'affaire, voir notre recension de La vérité sur la tragédie des Romanov, ici). Sur l'ensemble du livre, il est difficile d'adhérer à la thèse de l'auteur, très marquée par la rudesse des luttes de l'époque. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un témoignage du temps, aussi bien des événements (il raconte ses traversées des immensités russes dans des circonstances parfois rocambolesques) que des bouillonnements idéologiques et de la radicalisation du discours.

Désormais, plutôt que de citer ou de rejeter ce livre devenu introuvable sans l'avoir effectivement lu, les amateurs peuvent travailler à partir d'une réédition, et en décrypter  tous les ressorts, toutes les erreurs et toutes les ambigüités.

Editions Energeia, Saint-Nazaire-en-Royans, 2012, 365 pges, 27 euros.

ISBN : 978-954-2944-0-7. 

Complot autour des Romanov ?
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 06:44

Douze mythes de l'année 1914

Jean-Claude Delhez

J'avoue une faiblesse pour ce livre, qui aborde des thèmes qui me tiennent à coeur, Sus aux mythes faciles sur la Grande Guerre ! Bravo pour ce vent frais à la veille du centenaire !

En quatorze chapitres, allant des "Pantalons rouges" à "La perspective européenne", l'auteur s'efforce de remettre à l'endroit un certain nombre de notions (responsabilité de Joffre, taxis de la Marne, bataille des frontières, rôle du roi des Belges, etc.) sur lesquelles il m'a été donné de travailler, et j'arrive peu ou prou à des conclusions proches. Sur certains points (pantalons rouges, offensive à outrance, taxis de la Marne), mes conclusions vont même plus loin. Sur d'autres, je suis plus mesuré ou je prends en compte d'autres paramètres (domination des obusiers allemands, doctrine d'emploi des mitrailleuses, une histoire qui reste à écrire, la perspective européenne). En effet, si le poids des idées reçues entretenues par une grande partie des historiens universitaires reste fort, d'autres voix s'élèvent depuis quelques années. L'ignorance des responsabilités propres à chaque échelon hiérarchique et du fonctionnement des armées, les partis pris idéologiques, la faiblesse de l'étude des archives, l'ignorance des réalités sociales ou transfrontalières, etc., tout cela conduit à une lecture univoque et fausse de la Grande Guerre, et facilite les déformations mémorielles. Mais, un contribution à la vérité se fait jour : il suffit de suivre l'actualité éditoriale.

Un livre "coup de gueule", parfois un peu excessif parfois mais qui finalement fait beaucoup de bien. Même si nous ne sommes pas absolument d'accord avec tout, "ruer dans les brancards de la bienpensance", est non seulement intéressant, mais encore bienvenu. La lecture en est très vivement conseillée aux "professionnels" de la Première Guerre mondiale, ceux qui entretiennent les situations acquises en répétant éternellement les mêmes contre-vérités.

Economica, Paris, 2013, 141 pages, 19 euros.

ISBN : 978-2-7178-6594-3

Une image plus proche de la réalité
Partager cet article
Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 06:45

La bataille des frontières

Joffre attaque au centre

22-26 août 1914

Jean-Claude Delhez

Est-ce le début de l'avalanche éditoriale promise en vue du centenaire de la Grande Guerre ? Les prochains mois le diront, mais voilà un ouvrage particulièrement dense et qui, par bonheur, aborde une période et des secteurs du front que la littérature récente oublie souvent. Trois bonnes premières raisons, donc, pour en commencer la lecture.

Jean-Claude Delhez, qui travaille depuis plusieurs années sur le sujet, commence très naturellement par fixer le cadre général : les plans de campagne, les forces en présence, le terrain, le dispositif des deux armées, etc. Ceci acquis, il aborde bataille par bataille, engagement par engagement, tous les combats qui se succèdent du 22 au 26 août, jusqu'à la contre-offensive d'Etain et aux violents assauts autour de Montmédy (une page est consacrée au siège de Longwy). C'est précis, documenté, sans phrase inutile ni commentaires hors sujet. A la fin de l'ouvrage, un peu plus de vingt pages sont consacrées à "L'autopsie d'une défaite", avec cette affirmation basée sur les analyses antérieures : "On l'a dit tout au long de cet ouvrage, on l'a illustré régulièrement, le sort de la bataille des Frontières tient, avant toute chose, au commandement français. Non pas à Joffre et au GQG ... Le destin de la bataille revenait à ce que Joffre nomme les exécutants, c'est-à-dire d'abord les généraux d'armée ... Ruffey et de Langle, flanqués respectivement de Grossetti et Maistre, ont cochonné le plan d'opérations de leurs armées". En conclusion, même son de cloche, redonnant aux généraux qui exercent alors des commandement sur le terrain, du niveau de l'armée à celui de la division, toutes leurs responsabilités dans la conduite de ces combats... et dans les échecs enregistrés, offrant ainsi une nouvelle lecture presque vivifiante intellectuellement de la bataille des Frontières, tant les idées reçues et les a priori sont légions.

On regrette que les ouvrages utilisés ne soient pas tous cités (pas de bibliographie finale), mais on apprécie la liste des archives françaises et allemandes, et de quelques fonds privés, ainsi que la présence de nombreuses cartes et le rappel en annexe de l'ordre de bataille des deux belligérants. A lire et à réfléchir.

Soulignons enfin que l'auteur a rédigé sur le même thème deux imposants volumes, véritable somme sur le sujet, titrés Le jour de deuil de l'armée française, et dont il assure personnellement la diffusion (ici).

Pour le contacter directement : ici.

Economica, Paris, 198 pages, 23 euros.

ISBN : 978-2-7178-6588-2.

La semaine la plus meurtrière
Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 06:27

Avec leurs propres mots...

Témoignages d'anciens combattants australiens

Sur le site de l'Australian War Memorial, illustré par des images et des fims issus des archives, le témoignage d'anciens combattants australiens de la Grande Guerre. Ces enregistrements ont soit été effectués dans le cadre d'une campagne de collecte d'histoire orale, soit recueillis à partir de bandes-son réalisées par les intéressés eux-même (conversations en anglais).

Pour regarder et écouter : ici.

Témoignages d'ANZAC
Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 06:25

Emploi des chars à Cambrai

Novembre 1917

Alternant images de lieux aujourd'hui, films issus des archives d'époque, animations par ordinateur, témoignages d'historiens et voix off (en anglais), un magnifique documentaire en cinq épisodes (chacun environ 9 minutes) sur le premier emploi massif des chars par les Britanniques à Cambrai en novembre 1917, créant ainsi la surprise tactique et contribuant à cette première victoire alliée depuis de longs mois.

Part. 1 : ici

Part. 2 : ici

Part. 3 : ici

Part. 4 : ici

Part. 5 : ici

Chars britanniques
Partager cet article
Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 06:55

La représentation du poilu dans les cartes postales

Mission du centenaire

A partir des très belles collections de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), mise en ligne sur le site de la Mission du centenaire 14-18 de plusieurs dizaines de cartes postales évoquant la personnalité et la vie des poilus.

Pour accéder au site : ici.

Images de poilus
Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 06:50

La Grande Guerre des gendarmes

"Forcer au besoin leur obéissance" ?

Louis N. Panel

A partir de sa thèse de doctorat remarquée, soutenue en 2010, Louis Panel nous offre un riche panorama de ce que fut la gendarmerie dans la Première Guerre mondiale. Et l'objet de son étude est loin d'être inutile puisque, dans la mémoire populaire, les mots "gendarmes" et "Grande Guerre" sont souvent associés (de façon négative) à la recherche des "permissionnaires retardés" et à l'image du fusil dans les reins des poilus.

Or c'est bien un tout autre univers que nous fait découvrir l'auteur, en dix chapitres parfaitement structurés. Bien sûr, la gendarmerie et les prévôts ont des responsabilités (des missions) essentielles dans la phase de mobilisation puis dans le maintien de l'ordre, aux armées comme à l'arrière. Mais il faut pour être complet aborder aussi les questions de renseignement, celles de libre disposition des axes de circulation (Voie sacrée et front de la Somme par exemple), sans oublier (pourquoi le cacher ?) "la chasse aux avinés" et l'indispensable police des gares et des cantonnements. Certes, la gendarmerie n'a pas à être considérée comme une "arme combattante" au sens de la présence en ligne sous le feu (même si pour des volontaires ou dans quelques cas particulier cela a été le cas), mais son rôle est absolument essentiel pour le bon "fonctionnement" dans toute la profondeur du champ de bataille et de l'arrière d'une lourde et complexe machine de plusieurs millions d'hommes. Assez gravement secouée par les mouvements de 1917 ("La gendarmerie et les manifestations de la crise", pp. 403-455), la prévôté est réorganisée et le ministère Clemenceau constitue "le moment d'un spectaculaire printemps de la gendarmerie". Le chapitre 10 est consacré à la sortie de guerre : "Victoire et frustrations", du fait de la "légende noire" qui entoure "les cognes" fusilleurs de poilus. L'arme y gagne, en tout cas, son indépendance de la cavalerie, une organisation propre largement modernisée et des troupes spécialisées. Ainsi, "on doit donc voir dans le drame de la Grande Guerre le creuset dont est sortie la gendarmerie du XXe siècle".

Scrupuleusement référencé, complété par de nombreux tableaux et graphiques en annexe, bénéficiant d'une solide bibliographie, ce volume apporte une contribution particulièrement utile à la connaissance d'une arme, décriée à l'époque, présente sur tout le territoire comme aux armée et dont les missions très diverses sont parfois mal connues. Une étude de grande qualité.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2013, 611 pages, 26 euros.

ISBN : 978-2-84736-670-9.

Prévôts et pandores
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile