Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 00:01

Journal d'un parisien pendant la Grande Guerre

Albert Caralp

Voici un témoignage original sur la Première Guerre mondiale, puisqu'il s'agit d'un texte semble-t-il "recomposé" pour être proposé de façon non pas chronologique mais thématique.

Présenté par Marie-Christine Lachèse, spécialiste de l'Afrique sub-saharienne, ce journal de guerre d'un tailleur "parisien et patriote" est en effet divisé en une quinzaine de chapitres thématiques, comme "Les Balkans", "Guerre sous-marine à outrance", ou "La grosse Bertha et les parisiens". Pour chaque chapitre, Marie-Christine Lachèse cite de longs extraits, tout en les complétant par des commentaires explicatifs ou de mises en situation. La différence entre les deux est rendue visible par la police d'écriture, ce qui permet de visualiser rapidement le texte d'origine. Albert Caralp tire sa connaissance des faits de la presse (malgré et/ou en fonction de la censure) et de ses observations, mais aussi des renseignements qui lui parviennent par les membres de sa famille aux armées. Au regard des journaux cités, il semble nettement situé à droite de l'échiquier politique, et ses commentaires sur les évènements s'en ressentent (voir ses fréquents commentaires peu élogieux sur les Radicaux et le gouvernement parlementaire). Au fil des pages, nous avons ainsi une approche originale de la période, et une explication peu courante de la compréhension, de la perception du conflit par une partie de la population. Certains faits sont plus détaillés que d'ordinaire dans les publications de ce genre (affaire Bolo et du Bonnet Rouge par exemple), ce qui ajoute à l'intérêt de l'ensemble.

Un petit volume peu onéreux, qui se lit facilement et qui apporte un complément intéressant à notre compréhension de la période. 

L'Harmattan, Paris, 2020, 175 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-343-19294-9.

La guerre vue par un civil

Partager cet article

Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 00:05

Soldats d'entre-deux

Identités nationales et loyautés

S. Plyer, R. Georges et J.-N. Grandhomme (Dir.)

Il est parfois bon de savoir attendre. Voici les actes d'un colloque tenu à Strasbourg en 2014, qui présente et analyse des témoignages des différentes nationalités (ou communautés) servant dans les armées impériales allemande et austro-hongroise pendant la Grande Guerre, le plus souvent à travers leurs correspondances familiales.

Le livre est divisé en quatre grandes parties qui scandent logiquement le propos. La première ("Sources, catégories, perceptions") s'attache à définir les témoignages, leur intérêt, leur fiabilité relative, à la réalité du sentiment national (et des sentiments nationaux) en Autriche-Hongrie et à faire un bilan de l'historiographie sur le sujet. La seconde ("Les nationalités austro-hongroises en guerre") s'intéresse à l'empire des Habsbourg, toujours présenté à juste titre comme multinational et donc (moins justement) comme fragilisé de ce fait. Nous passons ainsi des Tchèques aux italophones, des minorités roumaines aux Polonais et aux Bosniaques (ce dernier article -"Loyauté dynastique et anti-serbisme parmi les combattants de Bosnie-Herzégovine durant la Grande Guerre"- très intéressant en dépit de la maigreur des sources). La troisième partie revient sur le cas moins connu de l'empire allemand ("L'empire allemand et ses minorités dans la Grande Guerre"), à travers bien sûr les situations vécues, là encore, par les Polonais, mais aussi les Danois, les Lituaniens et des minorités moins connues comme les Cachoubes de Poméranie ou les Sorabes de Lusace. La dernière partie enfin ("Entre France et Allemagne") traite du cas des Alsaciens-Lorrains (plus divisés que la propagande de l'époque veut bien nous les présenter) et des Sarrois (original, puisque la Sarre va naître en tant que telle de la défaite allemande). En conclusion, se pose la question des particularités de l'Etat impérial, de la possibilité d'accéder dans l'armée aux grades supérieurs pour ces minorités et de l'évolution du sentiment au fil du temps, avec la durée de la guerre.

Le volume est dans son ensemble tout particulièrement intéressant. Il aborde un thème général souvent "expédié" en deux phrases dans la plupart des ouvrages, à travers un grand nombre de cas concrets et de situations réelles. Un livre qui retiendra l'attention de tous les amateurs de la Grande Guerre, et au-delà de tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de cette Europe centrale, orientale et balkanique aux évolutions si brutales au cours d'un violent XXe s.

Presses universitaires de Strasbourg, 2019, 425 pages, 25,- euros.

ISBN : 979-10-344-0040-9.

Armées multi-ethniques

Partager cet article

Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 00:05

L'autre armistice

Villa Guisti, 3 novembre 1918

Julien Sapori

Ce récit de la fin de la Grande Guerre sur le front italien manquait dans la bibliographie récente sur la Première Guerre mondiale, et Julien Sapori s'emploie avec brio à en souligner l'importance (trop d'enthousiasme peut-être ?).

En neuf solides chapitres, l'auteur, qui s'affirme comme l'un des meilleurs connaisseurs francophone de l'histoire militaire italienne du XXe s., nous raconte les évènements qui se succèdent sur le front italien après le "miracle" du rétablissement sur la Piave en 1917, en particulier avec l'échec de l'offensive autrichienne du printemps 1918. Replaçant systématiquement les évènements militaires dans leur contexte diplomatique et politique, il traite bien sûr de la lente désagrégation de l'Autriche-Hongrie, que le jeune empereur Charles Ier voudrait voir quitter la guerre, aussi bien au plan de son fonctionnement interne (crise des nationalités) que de son épuisement militaire et surtout économique. Il cite par exemple longuement, pour illustrer les conséquences militaires de la question des nationalités à partir d'octobre 1918 les souvenirs du général Krauss, commandant en occupation à Odessa et qui voit s'évanouir en quelques jours la plupart de ses unités. Avec l'offensive de Vittorio Veneto, déclenchée le 24 octobre, les Italiens reprennent l'initiative et contraignent l'empire austro-hongrois à accepter des conversations d'armistice, dont Julien Sapori décrit les lieux, les participants, le déroulement les 2 et 3 novembre. Le dernier chapitre est enfin consacré aux conséquences de cet armistice, notamment sur la fin de la guerre sur le front occidental et sur la disparition de la Double Monarchie.

Les amateurs apprécieront en particulier le style fluide, qui rend la lecture aisée, mais aussi le fond, extrêmement solide, référencé et s'appuyant sur de nombreuses citations. De même, la bibliographie en italien offrira à ceux qui veulent creuser tel ou tel aspect de nombreuses nouvelles pistes. Un livre indiscutablement important sur la fin de la Grande Guerre.

Notons enfin qu'au fil des pages, de nombreux encarts apportent des précisions complémentaires, comme celui sur "Les troupes italiennes sur les autres fronts en 1918", p. 94).

Editions Sutton, Tours, 2019, 206 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2813813268.

Finis Austria

Partager cet article

Repost0
17 mars 2020 2 17 /03 /mars /2020 00:00

Prisonniers au château d'If et aux îles du Frioul

Alsaciens et Allemands internés à Marseille en 1914

Jean-Louis Spieser

Lorsque l'armée française pénètre en Alsace en août 1914, elle procède à l'arrestation de quelques milliers d'Alsaciens et d'Allemands, dont plusieurs centaines seront incarcérés à Marseille. Ce livre raconte leur histoire.

Les innombrables touristes qui chaque été visitent le château d'If à la recherche de la cellule d'Edmond Dantès, voire de celle du Masque de Fer, ignorent totalement que de très nombreux Alsaciens furent détenus en ces lieux en 1914 et l'auteur pose la question : "Comment se fait-il que les compatriotes d'Hansi et de l'abbé Wetterlé soient aussi mal traités, humiliés, injuriés, entassés dans les cachots humides du château ?". Pour tenter d'y répondre, Jean-Louis Spieser a rassemblé et traduit une dizaine de témoignages, émanant de prisonniers de professions (fonctionnaires, médecins, prêtres, etc.) et d'âges différents (le plus jeune témoins est âgé de 15 ans). Leur quotidien (la faim en particulier, la santé et l'hygiène, la promiscuité, le climat, l'inquiétude pour les familles) y éclate de manière tout-à-fait concordante ("Nous trouvions que même pour des cochons, l'endroit n'aurait pas été habitable"), même s'il faut observer que la plupart ont été publiés pour la première fois en Allemagne, contribuant au discours officiel sur les mauvais traitements infligés par les Français. Quand on connait la modeste superficie de ces îles, les chiffres sont éloquents : "Aujourd'hui, 25 personnes sont arrivées. A présent, nous sommes plus de 1500 hommes et femmes", note Joseph Burgy le 3 novembre.

Ils furent en partie indemnisés au début des années 1920, la république reconnaissant au moins leur internement, puis le préjudice moral.

Le livre se termine sur une chronologie et des extraits de la presse locale de l'époque. Un sujet neuf qui confirme par ailleurs ce que l'on savait d'autres sources sur la perception des Alsaciens-Lorrains à l'Intérieur au début de la Grande Guerre.

Gaussen éditions, Marseille, 2017, 309 pages, 22,- euros.

ISBN : 9782356981127.

Prisonniers

Partager cet article

Repost0
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 00:05

Déjouer la guerre

Une histoire de l'art des tranchées (1914-1918)

Bertrand Tillier

Spécialiste de l'image, de son utilisation et de sa perception, Bertrand Tillier s'intéresse dans ce volume aux bijoux et objets divers fabriqués dans l'arrière-front par les poilus avec du matériel de récupération.

Le livre est organisé en trois grandes parties : "L'art dans les lignes", "Art populaire et culture de masse", "Intentions". Dès la guerre elle-même, ces productions des poilus sont exposées (comme ce "Salon des armées réservés aux artistes du front", affiche p. 197) et regroupées en de véritables musées, tandis que les soldats (et leurs familles) témoignent souvent d'un attachement très fort à ces souvenirs, récupérés sur le champ de bataille et bricolés à l'arrière du front. Cela donne d'ailleurs aussi naissance à un véritable trafic alimenté par des faux. L'analyse extrêmement large de l'auteur aborde les questions techniques, artistiques aussi bien que culturelles, avec une extrapolation qui nous parait dans certains cas excessive : l'artisanat de tranchées compris comme une manière discrète de témoigner de son opposition à la guerre ? En dehors de cet aspect, dérive de l'histoire culturelle, que l'on peut contester, l'étude est très complète, s'appuie sur la citation de nombreux témoignages tandis que le livre est illustré par des photos judicieusement choisies.

Un volume très intéressant, au vocabulaire manquant parfois de simplicité mais qui constitue globalement une excellente approche d'ensemble de la question.

Presses universitaires de Strasbourg, 2019, 335 pages, 26,- euros.

ISBN : 979-10-344-0013-3.

Artisanat des tranchées

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 00:05

Les poilus de Haute-Savoie

Conscription, mobilisation, réinsertion sociale

Sébastien Chatillon

Les excellentes Presses universitaires de Rennes publient une nouvelle et très bonne étude régionale sur la période de la Grande Guerre. Un livre dense et précis qui fait honneur à la recherche.

Le livre s'ouvre sur une citation que les Alpins d'aujourd'hui ne peuvent qu'approuver : "Si donc le Savoyard est bon soldat, c'est parce qu'il sait allier à la vigueur du corps la calme bravoure et un profond esprit d'abnégation. Avec de tels soldats, la France est bien défendue". En sept grands chapitres ("La société haut-savoyarde et l'armée, 1889-1914", "La Haute-Savoie face à la conscription, 1889-1919", "Le destin du poilu : choix personnel et fatalité, 1914-1918", "L'expérience combattante, 1914-1918", "Le soutien de l'arrière", "Redevenir un civil", "La guerre en héritage, entre revendications et recueillement, 1919-1939") qui couvrent largement le champ de recherche, Sébastien Chatillon aborde tous les aspects de la vie et de l'engagement du poilu haut-savoyard. Il le fait sur la base d'une exploitation sans doute exhaustive ou presque des archives nationales, départementales et municipales, et accompagne son texte, toujours référencé et argumenté, d'une trentaine de croquis et graphiques tout à fait explicites (typologie des blessures, évolutions des incorporations par arme, pertes par secteur géographique, etc.). L'auteur s'appuie également sur plusieurs témoignages de poilus haut-savoyards globalement inédits (au moins pour le grand public), qui apportent des éléments très intéressants sur les motivations et le moral des soldats, mais aussi par exemple, plus rare, sur les premiers temps d'occupation en Allemagne après la victoire. L'analyse poussée du monde "anciens combattants" de l'entre-deux-guerres est également très enrichissante et complète notre connaissance de cette population, de ses associations et réseaux et de son influence.

En résumé, une très solide étude régionale qui mérite d'être largement connue et doit figurer dans toute bonne bibliothèque sur la Grande Guerre. 

Presses, universitaires de Rennes, 2019, 317 pages, 28,- euros.

ISBN : 978-2-7535-7803-6.

Une génération du feu

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 00:05

14 / 18

La Suisse et la Grande Guerre

R. Rossfeld, T. Buomberger et P. Kury (Dir.)

Si la Suisse, pays neutre par excellence, n'a pas été l'un des belligérants de la Grande Guerre, elle n'en a pas moins été profondément (et parfois durablement) marquée par le conflit. Cet ouvrage collectif revient sur ce sujet passionnant des "neutres en guerre".

Les seize contributions rassemblées dans ce volume sont organisées en quatre grandes parties : "En guerre ! Mobilisation, occupation des frontières et cohésion nationale", "Approvisionnement, économie de guerre et guerre économique", "Neutralité, diplomatie humanitaire et peur de la surpopulation étrangère", et "Grève ! Misère croissante, grève générale et culture mémorielle". Cet ensemble permet d'effectuer un très large tour d'horizon du sujet avec des articles aussi différents et intéressants que (par exemple) : "La mutinerie du Gothard, l'armée suisse en drill germano-prussien et polémique socialiste" (par Rudolf Jaun) et "Entre discorde et concorde : la cohésion nationale à l'épreuve des propagandes" (par Alexandre Elsig) pour la première partie ; "Seul le puissant a des droits : l'économie suisse pendant la Première Guerre mondiale" (par Roman Rossfeld) et "Bien plus qu'une transition, la réorganisation de la question alimentaire pendant la Première Guerre mondiale" (par Peter Moser) pour la seconde ; "Neutralité(e) suisse(s) à l'époque de la Première Guerre mondiale : la mise en œuvre difficile d'un concept controversé" (par Carlo Moos) et "L'humanité comme raison d'Etat : l'internement des prisonniers de guerre étrangers en Suisse pendant la Première Guerre mondiale" (par Thomas Bürgisser) pour la troisième ; et "Rhétorique de combat : peur de la révolution et gardes civiques. La grève générale de novembre 1918" (par Thomas Buomberger) pour la quatrième partie. 

Les lecteurs qui souhaitent aller plus loin bénéficieront de près de soixante-dix pages de notes référencées et de bibliographie. Un véritable outil de travail et déjà un volume de référence pour quiconque s'intéresse aux neutres dans la Grande Guerre.

Editions Livreo-Alphil, Neuchâtel (CH), 2019, 424 pages.

ISBN : 978-2-88950-031-4.

Pour commander directement : ici.

Neutre en guerre

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 00:05

La tranchée des poncifs

Les mythes de la Grande Guerre décryptés

Elrik Irastorza

Tirant le bilan de son expérience de président de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, le général Irastorza revient sur une trentaine de vraie-fausse affirmations sur la Grande Guerre.

Chronologiquement (au début de chaque partie annuelle figure une chronologie des évènements), il revient sur des sujets très différents, de l'anecdote au problème de fond, du caporal Peugeot (faux) premier mort de la guerre à "L'utilisation massive des chars de combat a permis la victoire des Alliés". Chaque sujet est traité en quelques pages (trop brièvement sans doute) et nous sommes transportés de Jaurès et du pacifisme à l'Union sacrée, des gaz de combat à la bataille de Verdun, du discrédit de Nivelle à la difficile nomination de Foch comme commandant interallié, du rôle de la Marine à l'emploi des troupes coloniales. Beaucoup de citations et de brefs et rapides développements constituent chaque chapitre. Enfin, il consacré majoritairement sa dernière partie à la question des rapports politico-militaires. Une vaste question sur laquelle il faudrait encore travailler, et sur laquelle le général Irastorza aurait sans doute un témoignage très actuel à apporter.

Le livre est à destination du grand public, qui se rendra compte que les leçons de l'école ne collaient pas toujours avec la réalité… Un cadeau sympa en cette période de fêtes. Problématique de la reconstruction mémorielle et de l'instrumentalisation du passé. Soulignons enfin que les droits d'auteur de ce livre seront reversés à l'association Terre Fraternité, qui agit au bénéfice des blessés de l'armée de Terre.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2019, 399 pages. 14,90 euros.

ISBN : 9782364451513.

Le vrai et le faux

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2019 6 09 /11 /novembre /2019 00:05

1914-1918

Batailles et campagnes méconnues

Jean-Philippe Renault

Félicitons tout d'abord l'auteur et l'éditeur pour oser publier un livre sur les opérations militaires de la Grande Guerre immédiatement après la fin des commémorations du centenaire et alors que l'heure est plutôt aux études sur les sorties de guerre.

En moins de 200 pages, avec des chapitres de huit à dix pages rédigés dans un style vif et très abordable, Jean-Philippe Renault nous propose de renouer avec d'autres combats que ceux de la guerre de position telle qu'elle s'est imposée sur le front occidental à partir de l'automne 1914. Après avoir présenté les batailles de Mons en août 1914 et de la Kolubara (Serbie, novembre 1914) comme étant les dernières du XIXe s., l'auteur s'intéresse aux fronts sur lesquels la guerre de mouvement reste une réalité (relative), ou sur lesquels des questions tactiques importantes peuvent être abordés : Moyen-Orient (Palestine, Mésopotamie), avec Bagdad et la marche sur Jérusalem, et la Russie, avec l'offensive Broussilov et la bataille de Riga. Un chapitre complet (chap. 5) est consacré aux offensives à objectif limité de Pétain au deuxième semestre 1917, en particulier l'opération de Guillaumat sur Verdun en août et La Malmaison en octobre. Enfin, une attention particulière est accordée au combat de chars de Villers-Bretonneux (Mk IV britanniques contre A7V allemands), puis aux opérations de rupture de la ligne Hindenburg (en secteur canadien et en secteur australien). Jean-Philippe Renault termine par les combats sur la Piave en 1918 et l'effondrement de l'armée austro-hongroise et par l'opération Meuse-Argonne, qui fait apparaître les déficits de planification et de travail d'état-major du corps expéditionnaire américain.  

Ponctuellement, en fonction des caractéristiques de telle campagne ou de tel combat, l'auteur met en relief le rôle d'une arme et ses évolutions (l'artillerie ou l'aviation par exemple). Au bilan, un volume qui permet pour le grand public une approche aisée d'engagements moins connus dans la littérature et la mémoire française. Et la démonstration que les années 1915-1918 ne furent pas exclusivement marquées par la guerre de tranchées. 

Editions Maïa, 2019, 193 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-37916-192-6.

D'autres combats

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2019 4 07 /11 /novembre /2019 00:05

Tourisme et Grande Guerre

Voyage(s) sur un front historique méconnu (1914-1919)

Yves-Marie Evanno et Johan Vincent (Dir.)

Très bel ouvrage dans la forme (papier, police d'écriture, mise en page) et très intéressant sur le fond. Cet ouvrage collectif, par la diversité des sujets abordés sur un thème général rarement traité, mérite largement d'être connu et conservé.

Les vingt-neuf contributeurs réunis par les deux directeurs proposent en effet des communications souvent passionnantes, regroupées en trois grandes parties : "Le tourisme, une pratique qui perdure malgré tout", "S'adapter, ne pas renoncer, anticiper : l'après-guerre dans toutes les têtes", "La Grande Guerre, nouveau moteur de l'industrie touristique". Dans la première, nous avons tout particulièrement apprécié (y compris pour leur originalité) : "The garden of Portugal : Tourism and leisure in Algarve during the First World War" (et le développement des infrastructures de communication), "La Dauphiné Leave Area : une armée au service de ses soldats ?" (Le Dauphiné, zone de permissions des Sammies), et "Les Canadiens découvrent le monde : le parcours touristique des soldats canadiens en France et en Belgique pendant la Grande Guerre" (Une véritable découverte d'un nouveau monde. Certains mois par exemple plusieurs milliers de soldats canadiens visitent Paris). Dans la seconde, nous retenons notamment : "L'hôtellerie suisse à l'épreuve de la Première Guerre mondiale" (ou comment l'industrie touristique d'un pays neutre doit s'adapter à la guerre), "Les guides Joanne devenus Bleus : d'autres vainqueurs de la Grande Guerre" (oppositions entre les sociétés éditrices et adaptations aux nouvelles situations -automobile, mémoire-), et "Tourism on the edge of the trenches" (du déplacement individuel à l'organisation trans-nationale du tourisme de mémoire, du patriotisme au commerce). Dans la troisième partie enfin, qui regroupe beaucoup d'études de situations locales (Chemin des Dames, Eparges, Vosges, Le Grand Couronné de Nancy), on remarquera également "Un tourisme fasciste ? Des touristes italiens sur les champs de bataille français de la Première Guerre mondiale" et "Les touristes australiens sur le Remembrance Trail : a long way from home ?". 

Un seul regret : que les communications en anglais ne bénéficient pas au moins d'un résumé en français, ce qui peut repousser les lecteurs non anglophones. Nonobstant ce point particulier, l'ensemble est tout-à-fait remarquable et devrait passionner (plaisir de lecture) tous les amateurs. 

Editions Codex, 2019, 446 pages. 29,90 euros.

ISBN :  978-2-918783-14-5. 

Tourisme

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile