Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 00:01

Les grandes erreurs stratégiques

de la Seconde guerre mondiale

Jean Lopez et Olivier Wieviorka (Dir.)

Ne vous laissez pas abuser par le titre, finalement réducteur car l'on pense immédiatement à la campagne de France ou à Barbarossa par exemple. En fait, le livre va bien au-delà et aborde les zones d'opérations les plus variées.

Les quatorze auteurs de cet ouvrage collectif sont regroupés autour d'un solide noyau de contributeurs au magazine Guerres & Histoire, étendu en particulier à quelques universitaires bien connus pour leurs travaux sur la Seconde guerre mondiale (Julie Le Gac), sur l'armée italienne (Hubert Heyriès) ou sur le Moyen-Orient (Christian Destremau). Très utilement, la chronologie commence  avec la politique d'apaisement (franco)-britannique des années 1930, puis l'agression japonaise contre la Chine. En conformité avec le style de Guerres & Histoire, les opinions généralement admises sont assez systématiquement remises en question, ce qui donne des textes tout-à-fait intéressants, qui parfois interpellent et toujours obligent à approfondir les argumentaires, comme celui sur la manoeuvre Dyle-Breda ou celui sur l'arrêt des panzers devant Dunkerque. Certains sont plus attendus (sur l'offensive Barbarossa ou le raid sur Dieppe), d'autres reviennent utilement sur des zones ou des opérations plus rarement traitées dans la littérature francophone (l'offensive italienne contre la Grèce, Malte, Singapour, Midway, Monte Cassino). Enfin, un bilan partiel de l'efficacité relative de telle ou telle décision peut être établi avec les contributions consacrées au Moyen-Orient, au bombardement stratégique ou à l'opération Market Garden.

Un volume à la fois facile et très agréable à lire, et dont les vingt chapitres apporteront, même aux connaisseurs d'utiles occasions de confronter leurs analyses avec les points de vue développés par les auteurs, qui tous maîtrisent parfaitement leurs sujets.

Perrin, Paris, 2020, 312 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-262-08134-8.

Pour commander le livre : ici.

Fatales erreurs

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 00:01

Combattre au Moyen-Âge

Daniel Jaquet

Qu'en était-il exactement des moyens et techniques de combat au Moyen-Âge ? C'est à cette question que l'auteur s'efforce de répondre dans le court format d'un livre de poche.

Le texte est particulièrement édifiant. Il commence par essayer d'identifier qui se bat : finalement tout le monde, ou presque, et "l'art du combat" (avec l'épée ou le bâton long par exemple) n'est pas réservé à la noblesse, loin de là, même si celle-ci a les moyens financiers de disposer de tous les (meilleurs) équipements. Grâce à sa profonde connaissance des textes anciens, qu'il nous présente au fil du livre et en particulier au chapitre 3, Daniel Jaquet revient par exemple sur le combat en armure. A peu de chose près, le poids supplémentaire supporté par le combattant est sensiblement égal à celui que connaît le soldat d'aujourd'hui. Il a procédé à diverses expériences et a pu mesurer que l'amplitude des mouvements étaient peu touchée. Contrairement à une idée reçue répandue depuis le XIXe s., il n'était pas nécessaire de disposer d'un système de grue pour monter à cheval ainsi équipé et il était parfaitement possible de combattre à pied. De la même façon, Daniel Jaquet s'attarde sur le combat à la hache et surtout sur le combat à l'épée, notamment l'épée longue. Ici aussi, les idées reçues sont nombreuses et, s'appuyant sur les premiers ouvrages techniques sur l'art du combat, il nous offre de belles descriptions des combats ritualisés, jeux chevaleresques, joutes et "pas d'armes".

Le livre se termine sur une chronologie, un utile glossaire et une riche bibliographie. Un petit volume qui passionnera sans aucun doute tous les amateurs du Moyen-Âge et au-delà tous ceux qui s'intéressent aux sports de combat.

Editions Arkhé, Paris, 2020, 157 pages. 9,50 euros.

ISBN : 978 29 18682 79 0. 

Se battre

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2020 6 31 /10 /octobre /2020 00:01

La guerre des pauvres

Nuto Revelli

Un nouveau témoignage sur l'Italie en guerre, mais un témoignage "à hauteur d'homme" et doublement intéressant puisque l'auteur, "héros" du livre à travers son journal, a été successivement officier du corps expéditionnaire en Russie, puis chef d'un groupe de partisans contre la république de Salo.

Il est rédigé à partir du journal tenu par l'auteur mais aussi "de documents, lettres, journaux collectifs et témoignages" divers. Elevé dans l'Italie fasciste, Benvenuto Revelli entre dans l'armée en 1939 et nous raconte d'abord sa formation à Modène. Il rejoint au printemps 1941 le 2e régiment de chasseurs alpins de la division Cuneense "tandis que les Allemands brisaient les reins de la Grèce en notre nom". Le tout, dans un environnement  très modérément militariste : "Ma famille voulait que je sois au moins général, mais ne voulait pas entendre parler de la guerre : un patriotisme prudent donc". Passé au 5e régiment de la division Tridentina, il part en juillet 1942 pour le front russe. Dès son arrivée, quelques réalités s'imposent : "Nous avons appris à craindre les partisans russes, à haïr les Allemands. Nous étions très pauvres. Nous avions les mulets, et les Allemands les tanks. Nous étions mal vêtus et mal nourris. Les Allemands, eux, ne manquaient de rien et nous méprisaient". Toute la deuxième partie est consacrée à la terrible retraite, du 16 janvier au 10 mars 1943, à partir du Don, sur des centaines de kilomètres, dans le froid et la faim, menacés par les partisans russes et par l'Armée Rouge. Des 8 officiers et 346 soldats de son unité, il en reste 3 officiers et 70 soldats en arrivant en Italie. L'auteur raconte ensuite l'été et l'automne un peu fou de l'Italie en 1943, avec le renversement d'alliance, et la constitution en octobre de son unité de résistance. Il décrit avec beaucoup de détails et sans illusion les modalités, l'organisation approximative, la personnalité des hommes, etc. L'ensemble est peu à peu structuré, se perfectionne au fur et à mesure des semaines et les 130 pages suivantes sont consacrées à la vie de l'unité, aux difficultés face aux forces de la république de Salo et aux Allemands, aux opérations, dans la région proche de la frontière française. Sous la pression des troupes de l'Axe, la brigade de 250 hommes doit passer en France, vers Isola et la vallée de la Tinée. Il participe aux derniers combats dans les Alpes, dans une situation délicate : subordination opérationnelle aux Américains, mais logistique relevant du commandement français, ce qui nous donne quelques commentaires assez critiques. Blessé dans un accident le 24 septembre 1944, il reste de longues semaines éloigné de son unité et doit trouver comment se faire opérer en dépit d'importantes difficultés matérielles et financières. Au terme d'un long parcours médical, il ne retrouve ses hommes qu'au début de l'année 1945, tout en devant poursuivre des soins. Ce n'est qu'en avril, au terme de nombreuses péripéties sur fond de misère matérielle, qu'il pourra rejoindre sa maison familiale.

Un livre très humain, en permanence au niveau des individus. On n'y cherchera pas une approche stratégique ou même tactique plus haute que le commandement direct de quelques hommes, et à ces titres le livre est le parfait complément des ouvrages généraux récemment publiés sur le corps d'armée italien en Russie ou la résistance armée en Italie. Un témoignage d'autant plus intéressant que l'auteur a successivement vécu l'une puis l'autre des deux situations. 

Editions Rue d'Ulm, Paris, 2020, 472 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-7288-0698-0.

Soldat italien

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 00:01

Infographie de la Rome antique

Nicolas Guillerat, John Scheid et Milan Melocco

Très très belle réalisation, avec ce volume qui nous offre un solide présentation graphique de la Rome antique, dans son gouvernement, son administration et son armée.

Le volume est organisé en trois grandes parties qui traitent des "Territoires et populations de l'Empire", de "Gouverner, vénérer les dieux, pourvoir aux besoins", et de "La puissance militaire romaine". Outre les belles et grandes cartes, toutes très lisibles, l'ouvrage comporte un grand nombre de tableaux, graphiques, représentations spatiales de différentes thématiques. Il faut parfois un instant pour que l'oeil s'habitue et décrypte l'infographie, parfois impressionnante, voire foisonnante, comme celle de l'aménagement et des équipements des quartiers de Rome ou celle de la fréquentation des résidences impériales par exemple. Mais très généralement, elles sont exceptionnellement parlantes, comme celle sur "Salaire et pouvoir d'achat", l'évolution de la cavalerie, l'histoire des 44 légions du Haut empire ou les représentations des batailles d'Actium et de Cannes. De même, les représentations des guerres puniques ou de la guerre des Gaules sont tout à fait intéressantes.

Un livre à notre connaissance sans équivalent, original dans son principe et dans sa réalisation. Une belle réussite, sur le plan esthétique comme sur le fond.

Passés/Composés, Paris, 2020, 130 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3085-8.

SPQR

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 00:05

1940

Vérités et Légendes

Merci au bimestriel "Uniformes" et au mensuel "La Voix du Combattant" pour ces sympathiques présentations de mon 1940, "un précieux ouvrage où il est fait justice d'idées reçues et de clichés commodes". Pour lire les deux chroniques :

- ici

- et ici.

Merci de faire suivre et de partager !

Echos (26 et 27)

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 00:01

Un soldat brise le silence

Moïse Tendeng

Ce petit livre presque intimiste raconte l'histoire d'un soldat sénégalais, Moïse Tendeng, originaire de Casamance.

Le volume est constitué à partir des propos personnels de Moïse Tendeng qui raconte son histoire, recueillis par Daman Cissokho et Elisabeth du Closel. Nous commençons donc par faire connaissance avec sa famille et son milieu d'origine dans cette province isolée de Casamance, puis nous suivons le jeune Moïse dans son enfance et sa jeunesse, scolarisé d'abord à Dakar, puis de retour dans sa région dans une école privée catholique, enfin dans un collège régional. Les quelques quarante premières pages sont ainsi consacrées à nous présenter l'environnement et l'éducation de Moïse jusqu'à ses 17 ans, une intéressante approche ethnologique sur ces populations à cette époque, entre tradition et modernité, entre société clanique et animiste d'une part et modernité de la fin du XXe siècle. Engagé volontaire dans l'armée sénégalaise en novembre 1979, une décision acceptée mais difficilement et mal comprise par ses parents. A l'issue de sa formation, il est affecté aux commandos de l'armée de Terre, où il doit suivre une formation complémentaire avant d'être engagé dans une première opération en Gambie voisine à l'été 1981. Mais son hélicoptère, qui vole en rasant les vagues, s'écrase en mer. Seul survivant, fait prisonnier, torturé, il s'évade et parvient à rejoindre son unité. Profondément traumatisé, il supporte très mal la suite des évènements, le silence imposé sur son aventure, toujours déchiré entre les traditions culturelles et la modernité qui de plus en plus s'impose autour de lui. Devenu "rebelle" dans un système très monolithique, il voit sa carrière stagner et quitte finalement l'armée après vingt ans de services comme simple caporal-chef en ayant le sentiment d'avoir été utilisé et laissé pour compte. Désormais engagé dans le monde associatif, Moïse tente de cicatriser ses blessures invisibles.

Un petit livre qui permet de mieux cerner la réalité profonde des armées africaines, l'environnement culturel, les attentes, les espoirs, les déceptions des soldats. Un livre qui vaut au moins autant pour le contexte décrit que pour le parcours personnel de Moïse.

L'Harmattan, Pars, 2020, 115 pages, 13,- euros.

ISBN : 978-2-343-20532-8.

Blessure invisible

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 00:05

1940

Vérités et légendes

Merci aux trimestriels "Réfléchir et Agir" et "Mémoire et Gloire" pour ces présentations de mon 1940, "chronique d'une défaite et plongée dans le quotidien des dirigeants de la IIIe République, des militaires, de la population". Pour lire les deux chroniques :

- ici

- et ici

ECHOS (24 et 25)

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 00:01

L'intrigant

Nouvelles révélations sur Louis XVI

Aurore Chéry

La 4e de couverture surprend en présentant Louis XVI comme "un souverain aux idées avant-gardistes et à la personnalité dérangeante, à la fois allumeur de révolutions et républicain bien décidé à transformer le monde" ... Voilà qui promet !

Le chapitre 5, "La culture de la dissimulation", est sans doute celui qui donne la clef du raisonnement de l'auteure. Le jeune Louis XVI considère que, pouvant être excommunié par le pape, il ne dispose pas d'un pouvoir absolu, et pour restaurer l'absolutisme "il comptait sur les opposants à la Cour et au pape : le Tiers Etat et plus particulièrement les Protestants et les Parlements". En 48 courts chapitres chrono-thématiques, Aurore Chéry semble prendre systématiquement le contre-pied de l'historiographie généralement admise au sujet de Louis XVI, en matière de politique intérieure ("c'est une véritable politique parallèle qu'il a peu à peu mis en place"), dans les relations avec l'Autriche, dans l'aide aux Insurgents américains, etc. Elle procède souvent simplement par association d'idées, ce qui ne contribue pas à consolider son discours : "Ces évènements a priori sans rapport sont en fait certainement très étroitement liés"... Elle mêle par ailleurs étroitement vie privée et sentimentale d'une part et décisions politiques d'autre part, au point que l'on a le sentiment que le couple royal vit au rythme des relations franco-autrichiennes, ce qui paraît pour le moins excessif : "Les deux fois où Louis XVI s'est résolu à faire des enfants à Marie-Antoinette, c'était soit sous la contrainte d'une invasion imminente par l'Autriche, soit sous la menace d'une défaite dans la guerre d'Amérique impliquant l'écrasement des patriotes" ? Au chapitre 28, sa démonstration de la préférence par Louis XVI pour le régime républicain souffre des mêmes faiblesses. Une révolution que le roi soutient outre-Atlantique et qu'il aurait espéré contrôler en France... Elle accorde une importance extrême à Françoise Boze, "l'espionne protestante à son service" et sa confidente, qui serait devenue après janvier 1793 celle qui "savait ce que Louis XVI avait vraiment pensé" et "savait aussi où se trouvaient les fonds destinés à financer la révolution" ! Dans ce domaine, comme pour les autres sujets, tout n'est pas à rejeter sans réflexion, des idées seraient à développer, des pistes à creuser, mais le caractère à la fois entier et exclusif de la démonstration lui enlève beaucoup de force.

On reste très dubitatif à la fin de la lecture. Une telle ré-interprétation à contre-courant de tous les travaux antérieurs laisse rêveur. Le livre n'est pas inintéressant pour autant car il aborde des aspects peu connus de la personnalité et de l'exercice du pouvoir du monarque. Louis XVI n'est sans doute pas cet être mou et irrésolu, uniquement balloté par les évènements dont le XIXe siècle nous a laissé l'image, mais cette impression de remise en cause permanente semble néanmoins bien excessive.  

Flammarion, Paris, 2020, 602 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-0814-0791-6.

Surprenant !

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 00:01

Le plan Marshall

Benn Steil

Imposante étude d'histoire diplomatique et économique qui concerne au premier chef les Etats européens, dont la France, après 1945.

Confrontés à l'expansion du communisme international d'une part et à la faiblesse de leurs alliés occidentaux épuisés par la guerre, les Américains mettent sur pied un plan massif d'aide à la reconstruction, dont le but est d'arrêter la progression de Staline vers l'ouest européen. Autour de la question cruciale de l'avenir des zones d'occupation des vainqueurs en Allemagne, l'auteur, en s'appuyant sur les archives diplomatiques des pays concernés et en laissant une large place aux témoignages des acteurs, revient d'abord sur les conférences et rencontres internationales antérieures à la rupture effective entre Ouest et Est, puis Benn Steil raconte la genèse du plan Marshall ("Notre politique n'est dirigée contre aucun pays ou contre aucune doctrine, mais contre la faim, la pauvreté, le désespoir et le chaos ... Son objectif doit être la renaissance d'une économie du travail dans le monde de manière à permettre l'émergence de conditions sociales et politiques dans lesquelles des institutions libres peuvent exister"). Il s'attache ensuite avec une très grande précision à décrire sa constitution aux Etats-Unis (avec les débats politiques intérieurs correspondants), son déploiement en Europe de l'Ouest et les efforts de Moscou pour que les nations de l'Est européen en refusent finalement le bénéfice. Du côté soviétique, le rôle de Molotov est particulièrement mis en valeur. Berlin et le pont aérien figurent bien sûr parmi les préoccupations de l'auteur, qui s'efforce cependant surtout d'établir un bilan de l'efficacité du plan (dans son ensemble et par pays, les données chiffrées sont regroupées dans des tableaux récapitulatifs en annexe). Ce plan ambitieux, visionnaire et réussi sanctionne aussi la division de l'Europe en deux, ouvre la voie aux créations ultérieures de l'OTAN puis de l'Union européenne, et marque aussi durablement les esprits.

Une étude dense, aux très nombreuses références dont témoignent les multiples notes reportées en fin de volume. Un ouvrage sans équivalent à ce jour nous semble-t-il et qui doit figurer dans toute bibliothèque bien tenue sur l'histoire du XXe siècle.    

Les Belles Lettres, Paris, 2020, 672 pages. 26,90 euros.

ISBN : 978-2-251-45134-3.

RECONSTRUIRE

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 00:01

La Pologne en Europe

Place, identité et histoire

Gilles Gallet

Pays essentiel de l'histoire européenne, pays avec lequel la France entretient des relations étroites depuis des siècles, la Pologne reste pourtant assez mal connue, en dépit d'une histoire extrêmement riche. Ce volume nous en rappelle avec brio les grandes phases.

La première grande partie revient sur les origines de la Pologne, de la naissance légendaire à la réalité historique des VIIe et VIIIe siècles, à la conversion au catholicisme du prince Mieszko et à la séparation d'avec les Tchèques et les Russes au cours du Moyen-Âge. Là naît l'hostilité durable entre Polonais et Russes. Après le règne de Louis d'Anjou (mais oui), vient la période de l'union polono-lituanienne sous les Jagellon. Cette longue période de plus de cinq siècles ancre profondément la religion catholique dans le pays. La bataille de Grunwald-Tannenberg en 1410 marque l'effondrement des Teutoniques et la suprématie régionale de la Pologne. La sécularisation de l'ordre, en créant la Prusse ducale sous suzeraineté polonaise, sera l'origine des heurts ultérieurs entre Pologne et Allemagne et du premier partage de la Pologne. Nous savons que le futur Henri III fut brièvement roi de Pologne à partir de 1573. Si les Polonais de son successeur Stephan Bathory occupe Moscou, le système de monarchie élective d'une part, l'hostilité croissante de la Prusse d'autre part, mais aussi l'influence suédoise, les révoltes des cosaques et l'autonomie des grandes familles entrainent la désintégration de la puissance polonaise puis la disparition pure et simple du pays.  La dernière période faste est sans doute celle du roi Jan Sobieski, grand capitaine qui sauve Vienne des Turcs en 1683. C'est le célèbre épisode de la charge des hussards ailés polonais, entrés dans la légende. Mais en trois partages, au XVIIIe siècle, la Pologne disparaît de la carte, victime de ses fractures intérieures et des appétits de ses voisins, et le règne de Stanislas Leszczynski devenu en exil duc de Lorraine n'est bientôt plus qu'un souvenir. Après le partage de 1795, ce sera le grand-duché de Varsovie, fondation romantique du renouveau des relations franco-polonaises et l'on parlera longtemps de la charge des lanciers à Somosierra. C'est en France durant la Grande Guerre que "l'armée bleue" du général Haller fut mise sur pied, des officiers français qui contribuèrent à sauver la Pologne lors du "miracle de la Vistule" et, en dépit du nationalisme sourcilleux, épidermique, du maréchal Pilsudski et de ses héritiers, Paris conservera l'espoir (déçu) d'une coordination accrue face au IIIe Reich. Les deux derniers chapitres s'intéressent à la persistance du sentiment antirusse dans le pays et au raidissement récent de sa politique intérieure.

Un  très utile et agréable rappel de l'histoire mouvementée de ce pays, dont nous sommes culturellement et intellectuellement si proche.

L'Harmattan, Paris, 2020, 271 pages, 27,- euros.
ISBN : 978-2-343-20233-4.

AMITIES ANCIENNES

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile