Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 06:05

Emergence de la puissance américaine

NRH  -  n° 90

Un numéro dont le dossier principal en sept articles (j'en signe deux, l'un sur "Le président Wilson, un pacifiste en guerre", l'autre sur "La création de l'American Expeditionary Force" consacré au début du "siècle américain", avec la Première Guerre mondiale. On note également parmi les articles en varia un texte sur "Machiavel et le Prince", un autre sur "Le système Law", un troisième sur l'importante question de "La vulgarisation historique" et de ce qu'elle permet en direction du grand public. Enfin, la rédaction a bien voulu me consacrer sa rubrique "Rencontre" avec un entretien qui permet, chose rare, de pouvoir expliquer en quatre pages ce que l'on fait et pourquoi.

Etats-Unis
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 06:00

Comment comptabiliser les pertes (ennemies) ?

DSI  -  n° 129

Outre les traditionnelles rubriques d'actualité et des matériels, un numéro de DSI consacré à la fois au Moyen-Orient (Egypte, EAU, marine russe en Méditerranée) et au Japon (dont un rare article sur les capacités ROEM). Dans la rubrique "Débats", on note un article de Michel Goya sur "Du transfert du risque" (la mise à distance de la mort et le rapport 'protecteurs/protégés'), et un texte de Romain Mielcarek sur "Le bilan des pertes ennemies dans la communication militaire" et les effets sur les opinions publiques de tel ou tel choix. Pour le plaisir, on apprécie toujours autant l'ultime page, la "Chronique de Carl von C.", consacrée cette fois à la politique de défense... quantique (et électorale).

Du monde arabe au Japon
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 06:00

La guerre de 1914-1918 sur le front russe

Général Serge Andolenko

Excellente idée de la maison d'édition spécialisée sur l'Europe orientale et le monde russe que de publier pour la première fois ce texte achevé en 1951. Son auteur, le général Andolenko, lui-même d'origine russe et qui réalisa une très belle carrière militaire dans l'armée française, a donc rédigé son étude à la fin de la Seconde guerre mondiale, et cette indication n'est pas neutre.

Globalement, le propos du général Andolenko tient en deux points forts qui en font tout l'intérêt : porter effectivement à la connaissance des lecteurs francophones la réalité de l'ampleur des combats sur le front oriental, quel que soit les zones d'opérations, et défendre la mémoire de l'armée russe de la Grande Guerre, de ses chefs et de ses soldats. Il est ainsi fréquemment à mi-chemin entre l'écriture historique et la défense systématique, entre la description des événements et la mise à l'honneur de l'armée du tsar (son propos est ainsi parfois proche des certains textes russes blancs de l'entre-deux-guerres). Son discours est souvent daté, mais il s'agit aussi de l'un des intérêts de l'ouvrage, pour peu que l'on en conserve l conscience. Les cinquante premières pages sont consacrées à la description de l'état de l'armée russe avant le conflit, puis année après année (1914, 1915, 1916, 1917) aux évolutions tactiques sur les différents fronts. Enfin, une partie complète est consacrée au front bien oublié au Caucase et quelques ultimes pages aux brigades russes en France et à Salonique. De très nombreuses indications précises sont données sur les différentes batailles, les offensives, l'organisation, le commandement, etc.

Ce livre est donc absolument indispensable à tout amateur de la Grande Guerre, par les informations qu'il apporte, mais peut aussi être lu comme un témoignage sur une forme d'écriture de l'histoire il y a environ 70 ans par un Russe de l'exil opposé à l'idéologie communiste. A lire et à conserver.

Editions des Syrtes, Paris, 2017, 285 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-940523-54-2.

Front oriental
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 06:00

Napoléon III

Alain Frèrejean

Auteur prolifique ayant travaillé aussi bien sur Tito que sur l'histoire industrielle ou coloniale, Alain Frèrejean nous propose aujourd'hui une nouvelle biographie du "neveu", surnommé "Napoléon le Petit" et au règne (on le sait aujourd'hui) noirci par les historiens, les politiques et les publicistes de la IIIe République naissante. Mais il va aussi au-delà.

En trois grandes parties ("L'imposteur", "Le pionnier", et "Le malade"), Alain Frèrejean réalise à la fois une biographie du dernier empereur des Français mais aussi un large tableau de ce qu'était la France de l'époque et de ses évolutions. Il revient bien sûr longuement sur la jeunesse du futur Napoléon III, en particulier ses pérégrinations européennes (en particulier les séjours en Angleterre) qui indiscutablement contribuent à forger sa personnalité et ses piètres tentatives de coup d'Etat de jeunesse, à Strasbourg ou à Boulogne ; il détaille ensuite les aléas politiques de son retour dans l'hexagone à la suite de la chute de Louis-Philippe, son élection comme député et les modalité de son accession à la présidence de la République (une campagne financée par une véritable cavalerie financière). Finalement, un Louis-Napoléon obstiné et assez habile, élu avec 74% des suffrages. Chef de l'Etat, il utilise avec brio les chemins de fer naissants pour apprendre à connaître un pays où il n'a jamais réellement vécu mais aussi se faire personnellement connaître en province. Au fil des pages, des personnages importants sont successivement présentés, Persigny, Morny, Haussmann, mais aussi Thiers et bien d'autres ; tandis que les questions financières ne cessent d'être présentes en fond de tableau et que la vie privée du prince-président reste pour le moins agitée. Devenu empereur en en appelant au peuple, Napoléon III "invente la propagande et la publicité" (anecdote de l'origine supposée du pompon rouge des marins en 1858). Il est également un chaud partisan et un acteur de la modernisation du pays, à travers d'importants travaux d'infrastructure et les efforts en faveur de l'industrie nationale. Cependant, en dépit de la promesse antérieure, "l'empire, c'est la guerre", dès le rapprochement avec Londres en 1853 que suit l'intervention dans "la guerre d'Orient". On sait que les opérations militaires ne vont pas cesser, d'Indochine au Mexique, d'Afrique au Levant et en Italie. L'empereur montre toutefois ses limites : "Au grand jeu de la diplomatie, où il avait quelque prétention, Napoléon III va trouver plus fort que lui". En fait, à partir du milieu des années 1860 l'empire ne remporte plus un succès significatif et l'image qu'en donne l'auteur est assez mesquine, un côté "boutiquier" qui cherche à tirer un petit profit de situations qu'il ne contrôle pas. Désormais fatigué et malade, Napoléon III doit également composer avec son épouse Eugénie, dont les interventions politiques sont de plus en plus marquées, et avec sa famille (dont son cousin Jérôme-Napoléon, dit Plon-Plon), et se préoccupe de la situation sociale etmorale dans le pays : "L'hiver ne se passera pas sans coups de fusil", écrit-il en 1869. Au terme de la crise diplomatique franco-prussienne du printemps et de l'été 1870, Alain Frèrejean présente Napoléon III non pas comme un va-t-en-guerre, mais comme un homme affaibli et isolé, entouré d'une épouse et de ministres qui "sont pour la guerre, comme presque tous les journaux". Dans le détail des journées qui suivent la fameuse "Dépêche d'Ems", il apparaît bien que l'empereur opte pour la paix mais finit par se résigner à la guerre sous la pression de ses proches et conseillers. Et "l'impératrice laisse partir pour l'armée un homme malade". Au cours de la triste campagne, où il gagne un dernier surnom ("l'empereur-bagage"), Napoléon III constate les désordres qui se multiplient dans les armées françaises mais se distingue surtout par son incapacité à prendre des décisions judicieuses, lorsqu'il prend exceptionnellement une décision. Après les premières défaites commence la débâcle, puis Sedan... Et l'empereur fait le choix de se rendre au roi de Prusse en espérant sauver le trône de son fils. Après un bref séjour en Allemagne, c'est l'exil pour l'Angleterre via Ostende, dernier exil qui se termine pendant la préparation d'une ultime tentative de retour en France, en janvier 1873. Ses obsèques voient la participation de milliers de Bonapartistes, mais le dernier mot revient au prince impérial, désormais en école militaire anglaise, qui aux cris de "Vive Napoléon IV !" invite à préférer celui de "Vive la France".

Un portrait sans jugement excessif, mais précis, détaillé, à hauteur d'homme, qui met en relief les ambitions et les limites de Napoléon III.

Fayard, Paris, 2017, 390 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-213-70142-4.

Napoléon le Petit ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 06:00

Colonialisme ou impérialisme ?

Le 'Parti colonial' en pensée et en action

Julie d'Andurain

Ayant déjà consacré une grande partie de ses travaux aux questions militaires et coloniales (ici et ici par exemple), Julie d'Andurain nous offre ici un véritable "volume-source", un bel outil de travail.

On sait que la création du deuxième empire colonial français essentiellement à partir de la seconde moitié du XIXe s. voit agir des politiques, des militaires, des publicistes, mais les relations des uns avec les autres  (et surtout la question des réseaux collectifs) restent mal connues. Avec la structuration d'un 'Parti colonial' (en réalité trans-partisan) au sein duquel ces hommes se croisent, se rencontrent, mais aussi se succèdent, il peut sembler qu'une direction politique unique (même si elle est protéiforme) s'impose. Le travail de bénédictin de Julie d'Andurain permet déjà d'y voir plus clair dans cet ensemble aux contours flous et dont les hiérarchies sont à la fois évolutives et peu apparentes. Elle nous propose en effet une véritable galerie de portraits des acteurs de cette conquête coloniale, à partir de laquelle commencent à émerger plus clairement différences et rapprochements. Le livre est divisé en trois grandes parties, qui correspondent aux "familles" identifiées : "Les doctrinaires" (de Paul Dislère, dont les réflexions sont marquées par son origine "Marine nationale", à Robert de Caix, promoteur de "L'asie française") ; "Les politiques" (de Gambetta, avec la double question de la force militaire nécessaire et de l'organisation ministérielle centrale ; à Albert Sarraut pendant l'entre-deux-guerres et la volonté de mettre en valeur l'empire, la politique indigène et le plan qui porte son nom) ; "Les militaires" enfin, qui ne constituent pas plus que les premiers un bloc monolithique et qui, de Bugeaud à Lyautey, sont divisés à la fois géographiquement et chronologiquement entre "Algériens, "Sénégalais", "Tonkinois", "Soudanais", "Marocains, etc., même si les circulations d'idées sont nombreuses entre eux. Au fur et à mesure, se précise le poids relatif des uns par rapport aux autres. Surtout, après avoir présenté chaque personnage (des plus connus aux plus discrets), elle dresse la liste référencée de leurs écrits et des textes (livres ou articles importants) qui leur sont consacrés. Au fil des portraits et des pages, on perçoit beaucoup mieux les débats qui opposent en particulier civils et militaires quant à la responsabilité de ces territoires, et l'on observe les évolutions dans le temps des idées dominantes.

En résumé, un outil de travail indispensable pour quiconque veut s'intéresser de près à la naissance et au développement de l'empire colonial français. Et l'on en vient à espérer la publication d'une forme de suite, synthèse après l'analyse, passant de l'individuel au collectif et nous racontant l'histoire (interne) de ce 'Parti colonial', que l'on cite souvent sans le connaître réellement. Un document de référence pour les amateurs comme pour les chercheurs.

Ed. Zellige, Léchelle, 2017, 432 pages, 28,- euros.
ISBN : 978-2-914773-79-9.

Références coloniales
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Mondes coloniaux
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 06:00

Le Canada en guerre et Vimy

14-18 Magazine  -  n° 77

Ce numéro de mai-juillet 2017 est en grande partie consacré à la contribution à la guerre du Canada et à la mémoire de ces évènements dans le pays jusqu'à aujourd'hui. Je signe un article sur la montée en puissance du corps expéditionnaire et un second sur la bataille de Vimy, dans sa préparation, son déroulement et son souvenir. On trouve également un texte sur la grogne qui accompagne la (trop) longue démobilisation et un original article sur l'artisanat "de tranchées" canadien (parfois réalisé sur le sol national) et deux présentations sur les commémorations du centenaire. Hors dossier, un texte sur les responsabilités politiques dans le drame du Chemin des Dames et un article sur les défaillances du Service de santé lors de la même offensive.

Hommage aux Canadiens
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 06:00

AEF

L'armée américaine dans la Grande Guerre

1917-1919

Michaël Bourlet

Un agréable petit volume de synthèse qui donne l'essentiel en peu de place et qui présente, en plus, l'intérêt de bénéficier d'une riche iconographie.

Avec un plan très pédagogique, Michaël Bourlet nous entraine à la suite de l'armée américaine de la déclaration de guerre à l'armistice. Le propos est sobre, posé, et l'on apprécie l'esprit de synthèse de l'auteur qui parvient, en peu de phrases, à rendre compréhensible des évolutions très rapides, mais encore insuffisantes, et à souligner l'importance relative de tel ou tel événement. Un bel exercice, réussi, qui allie présentation agréable et texte soigné.

A connaître et à conserver.

Ouest-France éditions, Rennes, 2017, 143 pages. 14,90 euros.

ISBN : 978-2-7373-7520-0.

AEF
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 06:00

Lénine

Dominique Colas

Spécialiste de la Russie et de l'Europe de l'Est, Dominique Colas signe aujourd'hui une (presque) biographie de Lénine. "Presque", car son propos commence avec le séjour du futur chef de la Russie bolchevique en exil en Suisse au début de la Grande Guerre.

Les premières pages nous présentent les idées de Lénine, sa conception de la révolution et du combat politique, puis le retour en Russie grâce à "un convoi extra-territorialisé" (et non un wagon plombé), la période instable et souvent difficile qui s'étend jusqu'à l'automne, et enfin la prise du pouvoir en octobre 1917. De la mise en place de la dictature politique du parti sur les institutions à la paix de Brest-Litovsk qui favorise l'Allemagne, ampute la Russie mais sauve les Bolcheviques, de la dictature sur le monde ouvrier et les usines à "la croisade contre les Koulaks" et à l'imposition de la dictature dans les campagnes, des efforts militaires pour vaincre dans la guerre civile à l'instauration du culte de la personnalité et au rêve d'une "guerre civile mondiale" grâce à l'Internationale communiste. Dominique Colas poursuit par la présentation des opérations militaires extérieures, l'émergence de la NEP, la famine avec ses organisations de secours sans oublier la politique volontariste pour détruire le clergé orthodoxe, l'imposition d'une doctrine culturelle et les premières épurations pour maintenir l'unité du parti sous sa direction. Les deux deux derniers chapitres s'intéressent aux ennemis de Lénine (donc de la révolution)  et aux affrontements internes pour la succession du chef malade et finissant.

L'intérêt et l'originalité de ce long récit est de s'appuyer systématiquement sur les écrits (en particulier les écrits au moment des évènements) de Lénine lui-même, et d'apporter une lumière souvent crue sur ce qu'il pensait effectivement. Une histoire politique de la prise et de la conservation du pouvoir en un certain sens. Un Lénine finalement peu sympathique, assez loin de l'image en général véhiculée. Un Lénine qui "ne considère pas les ennemis de la révolution comme des groupes avec qui les conflits se termineraient à terme par un compromis ou une paix. Soldats ou insectes, ils doivent être anéantis pour que l'histoire, un jour, s'achève". Un livre à lire et à conseiller.

Fayard, Paris, 2017, 524 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-213-68617-2.

Imposer la révolution par tous les moyens
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire politique
commenter cet article
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 06:00

CENTAC

Le Centre d'entraînement au combat

20 ans de préparation à l'engagement

Cet album de prestige n'est pas seulement un objet de communication. S'agissant d'un organisme très peu connu du grand public mais aussi dans sa réalité quotidienne de la plupart des chercheurs civils sur les questions militaires et de défense. Il permet (enfin) d'avoir une approche à peu près exhaustive de ce centre de formation par lequel, depuis une vingtaine d'années, toutes les unités projetables passent.

Ouvrage de communication institutionnelle, il présente les qualités et les limites de ces publications. Mais si l'esprit critique peut être aiguisé lorsqu'il s'agit d'un régiment un peu ancien ou d'une arme prestigieuse, le fait que le CENTAC soit un centre d'instruction (le plus réaliste possible et en toute sécurité) peu connu dans ses missions et son organisation en fait un outil tout à fait utile. Le volume est superbement illustré par de très nombreuses photos de grande qualité. Installé sur le camp de Mailly à la suite de la guerre du Golfe, le Centre est déclaré opérationnel après trois ans d'expérimentation et de montée en puissance. L'album est divisé en quatre grandes parties. La première présente le séjour d'un sous-groupement tactique en rotation d'instruction sur le camp pendant deux semaines ; la seconde détaille les processus de formation, adaptés aux missions et aux futurs terrains de déploiement, et insiste sur le rôle des "observateurs-arbitres-conseillers" ; la troisième apporte un éclairage rare sur la modernité des moyens d'instruction, la simulation, l'apport du numérique ; la quatrième enfin rappelle les unités étroitement associées au CENTAC, 5e Dragons et 1er Chasseurs dont il a repris les traditions et relevé le nom, tout en soulignant que les évolutions y sont permanentes : "Le programme Cerbère est l'outil qui permettra d'entraîner les SGTIA dotés du système d'infovalorisation Scorpion".

Enfin, le livre se termine sur une double page consacrée au Mémorial des morts pour la France en opérations extérieures, aménagé depuis 2013 en limite du camp. Un bel album, mais aussi un volume indispensable pour tous ceux qui souhaitent en connaître davantage sur les évolutions récentes et en cours de l'armée de Terre, dans ses missions, ses équipements et sa formation.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2017, 128 pages. 29,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-100-1.

Capacité opérationnelle
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes, unités, services
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 06:00

La Révolution hantée

Michel Biard

Excellent spécialiste de la période révolutionnaire sur laquelle il a publié de nombreux ouvrages (ici et ici par exemple), Michel Biard nous propose un approche culturelle originale de la Révolution française de la notion générale "d'enfer" (souvent avec un "s"), avec ses lieux, ses pratiques et ses habitants.

Les personnages plus ou moins mythologiques ou historiques de l'Antiquité (dont les grands philosophes) sont convoqués par l'image et le texte aux côtés des anges du malheur, de Satan et de ses diverses figures, par les "pro" comme les "anti", par les monarchistes comme par les républicains, à longueur d'articles, de libelles et de gravures. Michel Biard, qui a collationné une exceptionnelle documentation, donne directement la parole à Charron, qui faisait traverser le Styx aux âmes errantes et constate une nette diminution de son activité après la chute de la Convention montagnarde : "Continuellement, il me fallait faire passer une foule innombrable ; mais je n'ai plus rien à faire depuis que Robespierre est ici ... Il a bien peuplé l'empire de Pluton, quelle différence aujourd'hui ; ma barque ne sert plus à passer que quelques malheureux moissonnés par la faux du temps", et rappelle l'existence de cette gravure parue après Thermidor : "Robespierre guillotinant le bourreau après avoir fait guillotiner tous les Français". Empruntant au vocabulaire de tous les vices (supposés) de leurs victimes, les bourreaux font appel à toutes les ressources de l'imagination pour donner la mort aux innombrables "traîtres" que la Révolution découvre au fur et à mesure qu'elle se radicalise. Michel Briard, selon un plan thématique, décrit les gravures, croquis et dessins qui fleurissent dans l'opposition modérée ou royaliste, et cite abondamment des extraits des textes les plus étonnants.

Entre histoire culturelle, histoire politique et histoire fantasmée de la Révolution, un livre qui étonne, et parfois détonne. Les images et les proclamations extrêmement crûes se succèdent à un rythme (naturellement) endiablé. Les représentations infernales réalisées pour marquer les imaginations à l'époque ont-elles été efficaces ? En partie sans doute, mais elles constituent aujourd'hui un ensemble exceptionnel sur les représentations et croyances du temps (qui expliquent aussi l'image qui en sera donnée au XIXe s.). Un ouvrage original qu'il faut prendre le temps de lire tranquillement.

Editions Vendémiaire, Paris, 2017, 200 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-36358-273-7.

Bienvenue aux enfers !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile