Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 00:01

Guerres périphériques

Ligne de Front  -  hors-série n° 46

J'ai toujours un intérêt particulier pour les fronts rapidement dits "secondaires" et ce numéro a tout de suite attiré mon attention. En huit chapitres, nous voici entraînés de Narvik en Afrique du Nord, de l'Antarctique aux Balkans, de la Finlande au Moyen-Orient. Au cours des années de guerre (essentiellement entre 1940 et 1943), les armées allemandes ont tenu des fronts immenses et parfois bien éloignés à première vue des impératifs stratégiques germaniques. Ce numéro propose un rapide récit des évènements sur ces fronts périphériques avec cette question en fond de tableau : "La dilution des forces de l'Axe au nord et au sud de l'Europe a-t-elle été préjudiciable à l'effort contre l'URSS, et donc à la possibilité pour la Wehrmacht de remporter la victoire à l'est ?".

Une synthèse dont on peut discuter certaines conclusions partielles mais qui offre l'intérêt de replacer les opérations "sur les marges" dans leur contexte géopolitique global.

Pour s'abonner à Ligne de Front : ici.

 

Fronts "secondaires" ?
Partager cet article
Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 00:01

De Russie au Kamerun

14 / 18 Magazine  -  n° 97

Avec ce numéro de printemps, le présent fait écho au passé (et réciproquement). Deux articles en effet nous entraîne vers l'Europe russe et orientale : "La guerre polono-bolchevique à travers les souvenirs d'un officier français", et "L'autonomie ukrainienne et la révolution russe". Relevons également la suite de l'article consacré à la présence d'Alexandre Millerand au ministère de la Guerre, et celui sur "Les Bersaglieri dans l'armée italienne en 1915". Je signe pour ma part un article sur l'étonnante résistance de la forteresse de Mora, dans le nord-Kamerun, face aux Franco-Britanniques.

Pour s'abonner à 14/18 Magazine : ici.

L'Ukraine, déjà
Partager cet article
Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 00:01

L'archipel des Français Libres

Xavier Fréquant et Yassir Guelzim

Le ralliement de l'empire fut l'un des facteurs importants de l'assise internationale de la France Libre et de la crédibilité du général De Gaulle. Ce beau livre en présente en détail l'histoire pour l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon.

En trois grandes parties parfaitement cohérentes ("Contexte", "Engagement", "Conséquences"), les auteurs présente d'abord l'amiral Muselier (qui avait commandé des fusiliers marins sur le front de l'Yser pendant la Première Guerre mondiale), en mauvaises relations avec Darlan, puis la naissance des FNFL (dont le contexte délicat des suites de Mers el-Kébir), et poursuit avec les rapports complexes entre les Etats-Unis et Vichy ainsi que les oppositions internes au sein de la France Libre. En décembre 1941, l'attaque japonaise sur Pearl Harbour entraîne une évolution du regard des Américains sur la France Libre et à la fin du mois, entre De Gaulle et Roosevelt, l'amiral Muselier quitte Halifax avec quatre corvettes et le sous-marin Surcouf, et organise un débarquement, accueilli par les "hourras !" de la population. La prise de possession est aussitôt légitimée par un plébiscite populaire. Néanmoins, en butte à l'hostilité d'une partie du clergé et surtout des Anglo-Saxons, c'est finalement Churchill qui fera difficilement accepter la prise de possession par les FNFL. Le rôle (négatif) du Secrétaire d'Etat américain Cordell Hull (qui parle des "prétendus Français libres") est bien décrit, et les Anglo-Saxons décrète le blocus de l'archipel. Mais Muselier refuse de céder : "Aucune puissance au monde ne pourra nous chasser, mes hommes et moi, de l'île. Pour l'honneur, je résisterai à la flotte de n'importe quelle puissance", "Ici nous sommes, ici nous resterons". Finalement un statu quo s'instaure au fil des semaines. En février 1942, l'amiral rentre à Londres, où les tensions avec De Gaulle reprennent, au point qu'il démissionne. Le livre se termine avec l'explosion de joie lors de la victoire en 1945 et la visite de De Gaulle dans l'archipel après la guerre.

Belle impression, très belle iconographie : ce volume très réussi réalise le tour de force d'être à la fois une publication très esthétique sur la forme et une vraie référence sur le fond. Indispensable pour  tous les amateurs de la France dans la Seconde guerre mondiale.

Editions Mon Autre France, Saint-Pierre et Miquelon, 2021, 119 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-491898-09-0.

Pour commander directement le livre : ici.

La France des Amériques
Partager cet article
Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 00:01

Adieu Tagab

Arnaud Pellabeuf

Alors que les Taliban ont repris le pouvoir en Afghanistan, voici le témoignage d'un officier de gendarmerie en charge, en 2011, de former des policiers afghans.

Pour ce deuxième séjour dans le pays, à la tête d'une unité de gendarmes mobiles, Arnaud Pellabeuf raconte toute cette expérience par le menu, de la désignation du personnel, de la constitution du détachement et de sa préparation au retour via le sas de Chypre ("Pour couronner le tout, il fallait nous cacher aux yeux de la population de touristes qui profitaient tranquillement de l'hospitalité chypriote. On embarquait donc à Bagram dans la soirée pour pose entre 1 et 2 heures du matin à l'aéroport international de Lanaca"). Au fil du récit, les descriptions sont parfois rudes, parfois attendrissantes, toujours frappées du sceau de la sincérité. Les questions de droit, importantes en particulier pour l'action de la gendarmerie, ne sont pas esquivées ; pas plus que celle des repères personnels dans un tel contexte (Pourquoi suis-je ici ? Quel est le but -et l'intérêt réel- de cette mission ?, etc.), qui revient fréquemment. De même, il traite longuement de ses rapports avec les Afghans (quelques belles pages sur ses traducteurs) et des réserves qui sont les siennes sur le fonctionnement du régime (corruption généralisée à tous les niveaux). Ponctuellement également, il évoque ses relations complémentaires avec les soldats de l'armée de Terre présents sur le territoire.

Un livre facile à lire, riche de renseignements précis, qui ne pratique pas la langue de bois. Parlant de la "chronique d'un désastre annoncé", il annonce clairement, sans fard : "Au moment de quitter l'Afghanistan en 2011 après l'opération racontée dans ce livre, mes gendarmes et moi avions une certitude doublée d'une intuition. Une certitude, d'abord : les forces afghanes étaient très loin d'être au niveau pour tenir le pays après le départ des armées de la coalition. Nous avions participé au mensonge consistant à faire croire l'inverse en passant les indicateurs au vert ... Une intuition, ensuite : les horreurs auxquelles nous avions été confrontés au cours du mandat, nous les retrouverions un jour sur notre sol"... Un complément indispensable à votre bibliothèque sur les OPEX récentes.

Les Belles Lettres, Paris, 2022, 165 pages. 21,50 euros.

ISBN : 978-2-251-45309-5.

Pour commander directement le livre : ici.

Gendarme en OPEX
Partager cet article
Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 00:01

L'expédition d'Alger revisitée

1827-1847

Gérard Buttoud

En cette année de commémoration des accords d'Evian qui voit la parution de multiples ouvrages sur la fin de l'Algérie française, voici un livre un peu à contre-courant avec cette étude sur les premiers temps de la conquête.

Tout en racontant dans le menu les débuts de la conquête de ce qui deviendra l'Algérie, Gérard Buttoud cherche à déterminer, au-delà de l'image d'Epinal, pourquoi Paris s'est effectivement lancé dans cette campagne, puis, sans trop savoir comment et pourquoi, a décidé de rester. Le livre est divisé en six grands chapitres. "La régence d'Alger en 1830" présente la situation (notamment vis-à-vis de Constantinople) à la veille de l'intervention. "Des raisons comme s'il en pleuvait" dresse le bilan des principales hypothèses envisagées. "Y aller ou pas ?" qui avance l'intéressante possibilité qu'il fallait y être "avant les Anglais". "Y aller" raconte l'opération elle-même, la bataille d'Alger et revient sur la question du fameux "trésor d'Alger". "Y rester ou pas ?" s'interroge sur les motivations politiques métropolitaines confrontées à une situation locale inattendue et sur la décision de temporiser en se limitant à une occupation côtière restreinte. "Y rester" prend en compte les pressions parlementaires des députés "colonistes", la révolte d'Abd el-Kader et la politique volontariste de Bugeaud.

Au bilan, la création de l'Algérie française serait advenue "sans le dire mais en le faisant, coloniser sans coloniser tout en colonisant". Un livre bienvenu pour rappeler un certain nombre de faits trop souvent oubliés.

L'Harmattan, Paris, 2022, 236 pages. 26,50 euros.

ISBN : 978-2-14-025821-3.

Pour commander directement le livre : ici.

Sidi Ferruch
Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 00:01

Nations oubliées de la Grande Guerre

Frédéric Pineau

Voici un 23e opus dans la collection de brochures 14/18 d'Orep éditions, sur un thème tout à fait original et qui mériterait même un gros livre, celui des différentes nations indépendantes du globe ne figurant pas parmi les grands belligérants.

On retrouve bien sûr des membres de l'alliance occidentale souvent négligés comme le Portugal, le Siam ou le Brésil, mais aussi la Pologne, un pays éclaté dont les combattants servirent dans les armées allemandes, austro-hongroises, russes, françaises ou l'Irlande partagée entre volontariat dans l'armée britannique et insurrection nationaliste. En Europe, les neutralités espagnole, hollandaise, nordique sont rappelées. En Amérique du Sud, l'Argentine reste strictement neutre tandis que le Pérou ou l'Uruguay rompent les relations diplomatiques avec l'empire allemand sans entre formellement en guerre. La plupart des Etats latino-américains se partagent entre ces deux positions. En Afrique, le Libéria, entré symboliquement en guerre en août 1917 se fait couler son seul navire de guerre et bombarder sa capitale par un sous-marin allemand en avril 1918.

Une petite brochure bien sympathique et peu onéreuse, qui mériterait de devenir un grand livre !

OREP Editions, Bayeux, 2022, 33 pages. 6,70 euros.

ISBN : 978-2-8151-0642-9.

Pour commander directement la brochure : ici.

Tour du monde
Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 00:01

Les guerres d'indépendance de l'Ukraine

Iaroslav Lebedynsky

D'origine ukrainienne, enseignant à l'INALCO, auteur de plusieurs ouvrages sur les grands mouvements de population dans l'espace eurasiatique (ici et ici par exemple), Iaroslav Lebedynsky a publié en 2016 un petit volume sur la période très troublée 1917-1921 en Ukraine. Les évènements actuels justifient amplement que l'on le (re)lise.

Voici donc une synthèse des évènements qui se déroulent à l'occasion des conflits pour l'indépendance après la révolution russe. Comme l'exprime l'auteur, "ils ont eu une grande influence sur la suite de l'histoire en Europe orientale. Ils contribuent bien sûr à expliquer l'actualité agitée des rapports ukraino-russes". Le livre est divisé en sept chapitres chronologiques, de "L'Ukraine à la veille des révolutions", à "Les armées ukrainiennes durant la période révolutionnaire".  Au fil des pages, nous retrouvons des personnages hauts en couleurs comme l'hetman Skoropadsky, le colonel Konovalets, Symon Petlioura, Ioukhym Bojko, Nestor Makhno, etc. Le tout sur fond de manoeuvres allemandes jusqu'en 1919, puis de combats contre l'armée Rouge naissante, mais aussi les Russes Blancs, contre la Pologne, puis alliée avec elle, entre Ukrainiens de l'est et Ukrainiens de l'ouest parfois. On retrouve bien sûr, de Kiev à Kharkiv, Lviv, Odessa, et autres des lieux quotidiennement cités sur nos antennes et déjà, dès février 1918, une république soviétique du Donets. La conclusion est limpide : "Les guerres d'indépendance de 1917-1921 ne se soldèrent ni par la victoire espérée, ni par une défaite irrémédiable. Elles apparaissent aujourd'hui comme une étape décisive de l'histoire contemporaine de l'Ukraine et de la constitution des Ukrainiens en nation au sens plein du terme".

Un intéressant cahier-photos est inséré dans le livre qui se termine sur une chronologie précise et une bibliographie utile. Une lecture loin d'être superflue face à l'actualité.

Lemme Edit, Chamalières, 2016, 115 pages. 17,90 euros.

ISBN : 978-2-917575-64-2.

Pour commander directement le livre : ici.

Ukraine
Partager cet article
Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 00:01

Scipion l'Africain

Le vainqueur d'Hannibal

qui sauva Rome

Luc Mary

Il est bien moins connu que celui qu'il a vaincu... La mémoire collective ne rend pas toujours justice à ceux qui pourraient le mériter.

L'histoire des guerres puniques et du combat de Rome contre Carthage est l'une des plus passionnantes et les plus riches. Nous voici avec ce volume dans la dernière phase, celle de la victoire définitive de Rome. Le livre est organisé en cinq grandes parties qui alternent récit des campagnes militaires et conflits d'influence dans Rome même. La première, "Scipion avant Scipion", présente le contexte familial, politique et militaire qui précède immédiatement l'entrée en campagne d'un jeune général déjà connu pour son rôle personnel lors des combats précédents. La seconde, "Le héros de la deuxième guerre punique", nous fait revivre la (re)conquête de l'Espagne et les débats qui agite Rome sur le choix à faire entre porter la guerre en Afrique ou combattre Hannibal dans le sud de l'Italie. La troisième, "Le triomphateur de Zama", montre l'obstination de Scipion, en butte à l'hostilité croissante du Sénat, qui parvient en -204 à débarquer sur la côte africaine, gagne l'alliance de Massinissa (et le renfort de la cavalerie numide), et commence en engranger quelques victoires. Rappelé d'Italie (après 15 ans !) par le Sénat de Carthage, Hannibal est néanmoins en butte à une forte opposition intérieure : "Le vainqueur d'Hannibal, ce n'est pas le peuple romain, tant de fois battu et mis en fuite, mais le Sénat de Carthage détracteur et envieux". Après divers rebondissements politiques et diplomatiques et une trêve mal respectée, le choc entre Scipion et Hannibal intervient en -202. La bataille, gigantesque, est un désastre pour les Carthaginois, pourtant en supériorité numérique et disposant de 80 éléphants. Hannibal perd plus de 20.000 hommes dans la journée et doit fuir. De retour à Rome, Scipion, devenu "l'Africain", a droit au triomphe. Il ne souhaite pas détruire Carthage et prône la modération, ce qui lui vaut la haine tenace de Caton. Pendant que le général carthaginois prend la route de l'exil vers le Moyen-Orient et le royaume séleucide, Rome s'engage contre Antiochos III et la guerre reprend... sur le sol grec. De défaite en défaite, Hannibal doit à nouveau fuir pour se suicider finalement à l'âge de 64 ans, proscrit abandonné de tous. Scipion, lui, va curieusement connaître une fin difficile, sous les accusations du Sénat et de la Curie et termine ses jours replié sur ses terres de province. "Glorifié, puis bafoué et humilié, Scipion n'en demeure pas moins à tout jamais celui qui a vaincu Hannibal et le général qui a sauvé Rome de la destruction".

Le livre se termine sur la destruction totale de Carthage par le petit-fils de Scipion, Scipion Emilien, en -146. Delenda est Carthago... Un ouvrage très agréable à lire, une succession "d'aventures humaines" racontée avec souci du détail, un livre qui nous rappelle les campagnes d'un héros de Rome.

Nouveau Mode éditions, Paris, 2022, 276 pages. 19,90 euros.

ISBN : 978-2-38094-271-2.

Pour commander directement le livre : ici.

Le vainqueur de Zama
Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 00:01

La base navale allemande de Brest

1940-1944

Lars Hellwinkel

Excellent ouvrage issu d'une belle thèse, qui présente de façon très complète la constitution, la place et le rôle de la base navale allemande de Brest, conçue comme devant être la principale de France occupée mais souvent négligée dans l'historiographie car elle fut libérée par les Alliés dès 1944 et ne put donc pas devenir l'une des Festung de la côte atlantique.

De façon très pédagogique, l'auteur nous entraîne en neuf chapitres des préparatifs de la Kriegsmarine avant la campagne de l'Ouest en 1939 au siège de la ville et à la fin de la base navale allemande en 1944. Il décrit avec soin l'installation de la marine allemande en Bretagne et en particulier à Brest ainsi que son déploiement territorial à travers ses arsenaux. La base de Brest est alors appelée à devenir la principale sur la côte atlantique, avec la présence de grands navires tels le croiseur lourd Admiral Hipper, du Prinz Eugen et surtout des célèbres Scharnhorst et Gneisenau. Sur ordre d'Hitler, les navires vont pourtant quitter Brest au début de l'année 1942, et la base va essentiellement accueillir des sous-marins, pour lesquels un abri spécial est construit et des ateliers de réparation importants mis sur pied. Lars Hellwinkel ouvre un chapitre important et peu connu de la coopération militaire de la France de Vichy avec l'armée allemande en étudiant le rôle de la Marine nationale dans le soutien à la base navale allemande et sa contribution à l'entretient des bâtiments. Il présente en particulier l'Unité Marine Brest, pour un effectif de 850 marins fin 1941 et étend son étude à l'ensemble des bases de la côte atlantique. Il aborde ensuite la question de la résistance et des actes de sabotage sur la base (le premier important est daté de septembre 1942) et termine par les étapes de la fortification du port de Brest dont il souligne les difficultés (ainsi que pour l'ensemble des bases atlantiques), d'autant que l'armement est constitué de prises de guerre et est totalement hétéroclite : "D'après les souvenirs de l'amiral Ruge, ... les troupes allemandes en Normandie possédaient 92 types d'armes différentes avec 252 sortes de munitions". A Brest, l'enceinte fortifiée autour du port "était composée de 160 abris" et en janvier 1944 "le port de Brest fut déclaré Festung en même temps que Lorient et Saint-Nazaire". Les ordres donnés à la garnisons allemande de Brest étaient "de défendre le port jusqu'au dernier homme, pour rendre ainsi possible la continuation de la guerre sous-marine". Assiégée à partir du début du mois d'août 1944, régulièrement bombardée, perdant chaque jour des hommes et du matériel dans une ville qui n'est plus qu'un tas de ruines, la garnison doit se rendre le 19 septembre au soir.

Une belle et précise étude qui apporte beaucoup à notre connaissance de l'occupation militaire allemande en France, sur le rôle de la Kriegsmarine et sur les bases navales.

Presses universitaires de Rennes, 2022, 283 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-7535-8229-3.

Pour commander directement le livre : ici.

Base principale
Partager cet article
Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 00:01

Charles Quint

Un rêve impérial pour l'Europe

Juan Carlos d'Amico et Alexandra Danet

La vie et le règne du très puissant empereur reste un sujet d'étonnement, pour ne pas dire plus, et il a pu être comparé à un "dernier César". C'est cette existence exceptionnelle qui nous est racontée ici.

La constitution, l'organisation, le fonctionnement, les efforts de rationalisation de cet empire hétérogène, des Pays-Bas à l'Espagne, d'Europe centrale en Italie du Nord, constitue une grande partie de l'ouvrage, par ailleurs bien sûr profondément marqué par la lutte de trente ans entre Charles Quint et le roi de France François Ier. De même, les questions religieuses tiennent une place importante alors que se développe la réforme luthérienne. Enfin, la volonté de reconquérir le duché de Bourgogne et le royaume de Naples qu'il considère devoir lui revenir constitue aussi un puissant moteur à son action. Quatre grandes parties scandent l'ouvrage. "Un empire en Europe, de Charles de Gand à Charles Quint", pose le cadre géopolitique de l'Europe de l'époque et présente la montée en puissance de Charles. "L'idée impériale et le gouvernement de l'empire" balance entre évolutions de l'administration de territoires très différents et éloignés d'une part, et conflits prolongés (donc coûteux) contre la France, contre les Turcs et contre les révoltes populaires qui éclatent plus ou moins spontanément en Allemagne, en Espagne ou en Italie. Les tensions avec la papauté et les difficultés budgétaires du souverain figurent également parmi les sujets abordés. La troisième partie, "L'errance impériale", présente cette itinérance du gouvernement de l'empire, au fil des différents conflits (en 1544 il "s'empare de Château-Thierry et le 7 septembre il n'était plus qu'à vingt lieues de Paris"), des révoltes, des projets d'invasion ou de croisade, jusque sur les côtes d'Afrique du Nord. La dernière partie, "Fin du rêve impérial et construction d'un mythe", s'intéresse aux efforts européens et d'organisation de Charles pour pérenniser ses domaines, mais aussi à ses ultimes échecs, en particulier face à l'habilité et l'activité d'Henri II de France (en direction des ville-Etats italiennes et des princes allemands). Une fin de règne dans la solitude, déçu par l'incapacité de son fils Philippe à marcher réellement dans ses traces, et une mort dans le recueillement et la paix de la religion.

Souverain le plus puissant de son temps, il mena une politique extrêmement active à l'échelle continentale, mais comme l'écrivent les auteurs en conclusion : "Le projet de Charles Quint était anachronique et il appartenait à un passé médiéval".

Une superbe biographie, appelée à être rapidement reconnue comme une référence.

Perrin, Paris, 2022, 763 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-262-04336-0.

Pour commander directement le livre : ici.

Monarchie universelle
Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile