Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 05:45

Wehrmacht contre Armée rouge

2e Guerre Mondiale - n° 59

Les comparaisons semblent à la mode. Cette fois, c'est aux deux armées qui s'opposent sur le front de l'Est que s'intéresse le magazine (sous la signature de Vincent Bernard). On remarque en particulier les différents tableaux récapitulatifs. Parmi les autres articles, un texte sur la division allemande (16e ID) qui fut engagée le plus loin dans le Caucase (Jean-Baptiste Murez) et une présentation de Benoit Rondeau sur l'armée belge contre l'armée allemande (la campagne des dix-huit jours). Une question : où la cartographie est-elle obtenue, ou réalisée ? "La Prussie de l'Est" et la "Galatie" (p. 73) semblent des noms de provinces pour le moins étonnants...

Test comparatif
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 06:00

Portraits de nazis

Werner Best

Ouvrage étonnant que celui-ci, qui veut nous présenter de l'intérieur, à partir du témoignage d'un haut dignitaire, quelques uns des principaux dirigeants nationaux-socialistes.

L'introduction rappelle utilement les conditions de rédaction du texte original : en prison au Danemark à la fin des années 1940, par un homme qui a été le n° 2 de l'Office central de sécurité du Reich (RHSA), adjoint d'Himmler et de Heydrich (il fut très proche des deux) avant d'être le représentant nazi en poste à Copenhague. Pour contextualiser le texte, il est rappelé que cet homme, Werner Best, est d'une part dans une situation psychologique fragile et qu'il organise sa propre défense d'autre part. Cette même introduction retrace le parcours personnel de Best à partir de la Grande Guerre, ses fonctions de juge en Hesse, son engagement contre les Français en Rhénanie, son entrée au parti nazi, son parcours administratif et politique exemplaire au sein de l'appareil d'Etat jusqu'à son arrivée à Copenhague en 1942 après une affectation en France. Le portrait qu'il fait des principaux dirigeants nazis qu'il a connu (Ribbentrop, Hitler, Göring, Canaris, Himmler, Heydrich) est rarement flatteur, et celui de Ribbentrop commence par exemple par le rappel de l'accusation d'homosexualité porté contre celui qui n'est pas encore ministre des Affaires étrangères du Reich. Même si Ribbentrop est décrit comme "habile et aimable", il est aussi "très nerveux et souffreteux", supporte mal ses responsabilités ministérielles et se trouve par rapport à Hitler "dans un état de soumission, nourri par la suggestion et la peur". Le Führer lui-même, que Best rencontre assez régulièrement à partir de la fin de l'année 1931, est décrit comme le "prophète prosélyte ... dans un état quasi-maladif d'extrême excitation et de dépression", mais aussi "vieilli et crispé" dès 1937, et plus tard "absent et apathique" lors des réunions de travail. Pour autant, Best ne renie rien de son engagement passé, même si à partir de l'été 1944 Hitler est devenu "le prohpète fou furieux". Göring, en dépit des défauts et excès bien connus du personnage, est sans doute celui qui laisse l'impression la plus sympathique. S'il n'est spécialiste de rien, au moins est-il capable d'humour et l'auteur lui attribue un bon sens solidement ancré, faisant de lui un président (du conseil des ministres de Prusse) "adéquat, mesuré et juste". Il n'échappe toutefois pas à la critique : "L'échec de l'armée de l'air allemande est incontestablement lié au fait que les officiers du ministère de l'Aviation n'étaient que des receveurs d'ordres purement administratifs et que Göring, vingt ou vingt-cinq ans après avoir fait ses preuves comme pilote de chasse, n'était tout simplement pas le spécialiste technique et organisationnel qui convenait à une armée de l'air moderne". Au passage, Göring était trop peu "idolâtre" pour être réellement un disciple d'Hitler, et l'extraordinaire collection d'oeuvres d'art volées à travers l'Europe est supposée devoir "revenir non pas à sa fille Etta, mais au Reich". Le portrait qui est fait de Canaris, "le Levantin", est également très intéressant, globalement favorable, nous précise de nombreux points sur l'articulation interne des relations entre les services de renseignement au sein du Reich et aborde indirectement la question de la fidélité ou de la résistance de Canaris à Hitler : "J'ai l'impression que Canaris s'est comporté de manière passive des deux côtés : il a laissé faire ses collaborateurs, mais lui-même n'y a pas pris part. Je m'explique son comportement par son pessimisme". Himmler et Heydrich clôturent le volume, avec des relations oscillant au fil du temps du meilleur à la froideur (en fonction des ambitions des uns et des autres et des fidélités réciproques). Il développe ici ses réticences, puis oppositions, à la politique du Reich au Danemark (n'oublions pas qu'il y alors est prisonnier) et l'on a là (p. 198-199) quelques éléments sur les premiers contacts entre Himmler et les Alliés. Et en 1945, à la veille de la capitulation, on rencontre au passage Degrelle en fuite... Les appréciations portées sur Himmler en particulier (comparé à Robespierre : "Tout comme le doctrinaire d'Arras, le sanglant 'maître d'école' de la Révolution française, le sanglant 'maître d'école' à la cape noire de la SS peut simplement être compris comme un enseignant intransigeant"...) confirmen que, finalement, l'auteur ne regrette rien et cherche à se défendre sans renier les bases idéologiques de son engagement passé.

Replacé dans son contexte, le livre est tout particulièrement intéressant, tout en le considérant pour ce qu'il est : un témoignage rédigé par un "général" de l'administration SS au parcours atypique, prisonnier après 1945...

Perrin, Paris, 2015, 249 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-262-04087-1.

Dirigeants nazis
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Allemagne - Monde germanique
commenter cet article
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 06:00

Winston Churchill

François Kersaudy

Auteur prolifique et bien connu, spécialiste de la période de la Seconde guerre mondiale à laquelle il a déjà consacré plusieurs ouvrages, François Kersaudy nous propose ici une nouvelle édition revue et augmentée de sa biographie de Winston Churchill publiée pour la première fois en 2000.

Même lorsque l'on connaît déjà bien les événements de ce long XXe siècle et la carrière de Churchill, on apprend beaucoup à la lecture de l'ouvrage, tant il est détaillé et aborde des facettes différentes du vieux lion britannique. Personnage totalement atypique, hors norme, héritier d'une ancienne dynastie de la haute noblesse anglaise (duc de Marlborough) qui se distingua aussi bien au service de l'Etat que dans des vies dissolues et alcolisées, Winston (Spencer) Churchill a profondément marqué l'histoire britannique, européenne, mondiale. Tour à tour et parfois alternativement officier, journaliste, parlementaire, membre du gouvernement, auteur, peintre, grand consommateur de cigares et buveur impénitent, esprit vif, perspicace et homme de toutes les idées (même les moins bonnes), il a le sens de la formule, y compris dans l'auto-dérision. On ne peut pas résumer en quelques lignes cette monumentale biographie, mais il est certain qu'elle fera date. De l'homme public (entré au Parlement à 26 ans en 1900, il quitte le gouvernement au milieu des années 1950) comme de l'homme privé, vous saurez tout, y compris dans sa conception de l'empire britannique dont il fut sans doute le dernier héros. La guerre des Boers, les Dardanelles, le ministre des Munitions, les traités de paix, l'entre-deux-guerres, les années 1939-1940 puis la résistance des îles britanniques au IIIe Reich, l'entrée en guerre des Etats-Unis et les relations ambigües avec l'allié soviétique, les grandes conférences internationales et le retour de la paix en Europe, le rideau de fer et le début du processus d'unification de l'Europe occidentale, la disparition des territoires ultramarins coloniaux, autant de sujets et de thèmes qui passionneront les amateurs français.

Un livre qui compte déjà dans la bibliographie en français.

Tallandier, Paris, 2015, 699 pages. 28,90 euros.
ISBN : 979-10-210-0840-3.

Le dernier lion britannique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Biographies
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 06:00

La Première Guerre de Charles de Gaulle

Frédérique Néau-Dufour

On connaît peu la Première Guerre mondiale du futur chef de la France Libre. Tout au plus sait-on qu'il a été prisonnier et qu'il tenta de s'évader à plusieurs reprises. Ce livre format poche, paru pour la première fois en 2013, comble ainsi un vide, tout en aidant à comprendre ce qu'était la personnalité de Charles de Gaulle, et sans doute aussi où il puisa une partie de ses convictions, militaires, politiques et intellectuelles.

Pour relire la chronique que nous avions publié lors de la première parution : ici.

Un livre agréable à lire, qui mérite d'être connu.

Texto, Paris, 2015, 377 pages, 10,- euros.

ISBN : 979-10-210-1036-9.

Le (jeune) grand Charles
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 06:00

La papauté foudroyée

La face cachée d'une renonciation

Philippe Levillain

Un peu d'histoire religieuse, puisque nous sommes en un dimanche particulier. Acteur incontournable de la vie internationale aussi bien qu'agent influent dans la vie intérieure de nombreux Etats, le Vatican a été récemment soumis à des secousses internes importantes et à la révélation du scandale Vatileaks, et donc fragilisé, alors qu'un nouveau Souverain pontife tente d'inspirer de profondes évolutions. Le livre de Philippe Levillain arrive donc au bon moment pour nous aider à comprendre les changements en cours.

L'auteur date le début de sa chronique du pontificat de Jean-Paul II, avec les nombreuses questions non traitées ou non résolues par le pape polonais. Et, pour mieux comprendre la "renonciation" de Benoît XVI à la charge catholique suprême, pape autour duquel est construit l'essentiel du livre, il fait appel à l'exemple de Célestin V en 1294. Toute, absolument toute la politique intérieure vaticane et l'évolution de l'Eglise depuis une quarantaine d'années sont remises à plat et contextualisées, en queue de trajectoire du concile Vatican II. Après être longuement revenu sur les modalités de l'élection de Benoît XVI et les relations du nouveau pape avec son prédécesseur, dont le nouvel élu accepte d'endosser les erreurs ou les indécisions : "Il en résulte que le pontificat de Benoît XVI semble pris entre une élection favorisée par le sentiment du 'moins pire' et une Renonciation décidée à cause de l'impossibilité d'instaurer des réformes qu'il entendait mettre en oeuvre depuis 2010". Se pose ensuite la question de la canonisation de Jean-Paul II, selon une "initiative organisée" qui se heurte à de nombreuses réticences au Vatican même et dont il sera finalement très peu parlé. Dans un long développement qui témoigne de sa connaissance du sujet, Philippe Levillain détaille le processus de béatification puis de sanctification, en faisant référence tout à la fois à la doctrine, aux usages et aux influences au sein de l'Eglise. Il s'intéresse ensuite aux difficultés auxquelles se trouve confronté Benoît XVI, de la question des évêques traditionnalistes et de monseigneur Lefebvre, au fameux discours de Ratisbonne sur l'Islam et le djihad, à la Légion du Christ et ses scandales, et aux débats réccurrents sur la sexualité et la morale chrétienne, sans compter les scandales de pédophilie qui se multiplient à l'époque. Il aborde ensuite le dossier Vatileaks et les publications parallèles sur les finances et le fonctionnement du Saint-Siège, dont l'auteur minimise l'importance ou la nouveauté (ce qui nous donne d'ailleurs une vingtaines de pages très intéressantes d'explications sur le pourquoi et le comment de l'évolution des finances du Vatican). La deuxième moitié du livre est consacrée aux dix-huit derniers jours du pontificat de Benoît XVI, son retrait volontaire dont il trouve l'origine plusieurs années auparavant, l'organisation du conclave et l'élection de son successeur, soulignant les avancées que l'Eglise doit au dernier pape et passant au crible la liste des papabile. Le livre se termine sur les débuts du pontificat de François, toujours confronté aux mêmes questions que son précédesseur, comme l'homosexualité, l'avortement, le mariage des prêtres, et bien sûr les finances vaticanes et une administration supérieure de l'Eglise qui doivent être réformées.

Complété par plusieurs annexes qui donnent le texte intégral de documents importants, le livre est parfois un peu hardu pour qui n'est pas très au fait des finesses de la vie intérieure du Vatican. Mais il a le mérite d'être précis, dense, riche d'informations. Un volume sans aucun doute très utile pour tous ceux qui s'intéressent à ces questions.

Tallandier, Paris, 2015, 253 pages. 18,90 euros.

ISBN : 979-10-210-1007-9.

Vatican
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 06:00

La Vendée et les Vendéens

Claude Petitfrère

Réédition d'un ouvrage paru en 1981 mais qui reste une solide référence, ce volume extrêmement abordable apporte de très nombreux éléments à la fois sur les guerres de Vendée, mais aussi sur les hommes qui constituent les troupes de l'armée catholique et royale.

En effet, tout en rappelant ce que furent les événements, du début de l'insurrection dans l'ouest à son extension maximale vers l'intérieur mais aussi en direction de la Bretagne et de la Normandie, puis à sa répression finale, Claude Petitfrère s'attache à nous présenter les caractéristiques tactiques de ces opérations militaires (voulues et préparées ou plus ou moins spontanées et instinctives, avec la part d'erreurs et de fautes que cela implique), les motivations des Chouans, la composition sociale des armées catholiques et l'évolution de leurs structures. Sur la base d'une large exploitation des divers gisements d'archives et grâce à l'utilisation de nombreux témoignages et récits des contemporains qui émaillent le texte, il nous explique en détail les motivations des paysans révoltés, leur organisation par paroisse (et pourquoi), leurs espoirs (déçus) et pourquoi quelques représentants de la petite noblesse locale se trouvent en quelques semaines à la tête de véritables armées. Revenant à plusieurs reprises en particulier sur l'antagonisme entre les villes et le monde rural, dans lequel il voit avec ses conséquences sociales et financières l'une des explications essentielles du phénomène, l'auteur rappelle que les armées des Chouans connurent des effectifs fluctuants ("La bataille terminée, on rentrait chez soi au plus tôt") et qu'elles s'équipèrent sur les prises faites sur les "Bleus". Il évoque également à plusieurs reprises l'aide anglaise, qu'il s'agisse de finances, de matériel ou de l'espoir d'un débarquement et l'importance de la religion (en particulier au sein de la masse rurale) sert en quelque sorte de fil rouge. Il revient également sur le peu connu Conseil supérieur, qui malgré quelques réalisations locales ne parvient pas à mettre en place une administration régulière.

Un petit livre très complet qui doit figurer dans toute bonne bibliothèque.

Folio Histoire, Paris, 2015, 354 pages. 7,50 euros.
ISBN : 978-2-07-046471-5.

Vendée militaire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 06:00

Petite garnison

Roman de moeurs militaires

Lieutenant Bilse

Pour une fois, nous nous intéressons non pas à un livre d'histoire stricto sensu, mais à un roman. Toutefois, un roman bien particulier, puisque son auteur, lieutenant de l'armée impériale allemande, sera à l'issue de la première publication du livre chassé de l'armée et que l'empereur Guillaume II se fera remettre un rapport sur la réalité des faits racontés.

Après une introduction qui présente la genèse du roman et le contexte de sa publication, puis le récit du procès du lieutenant Bilse devant le conseil de guerre de Metz en 1903, s'ouvre le récit proprement dit. Nous oscillons alors entre Courteline, Feydeau, et quelques autres auteurs de romans de moeurs de la fin du XIXe siècle à la "mode" allemande. Dans une société en apparence bridée par des règles strictes de savoir-vivre et de morale "officielle", une (grande ?) partie du corps des officiers connait non seulement une vie oisive, mais encore faite de jeux (donc de dettes) et de libertinage ou d'amours interdits. L'ensemble du texte se lit avec aisance et apporte un éclairage parfois cru sur la vie sociale au sein et autour du régiment. On ne retiendra pas le détail de telle ou telle conversation ou de telle ou telle anecdote, qui relèvent bien du roman, et du roman de moeurs. Mais l'ambiance, l'atmosphère générale, le style, le mode vie, paraissent directement décalqués de la réalité. Et à ce titre, le livre trouve sa place dans toute bibliothèque d'historien : la génération d'officiers qui y est décrite est celle que l'on retrouve, quelques années plus tard, sur les champs de bataille de la Grande Guerre.

A lire sans hésitation pour s'immerger dans ce monde particulier des (jeunes) officiers allemands, où les représentants d'une ancienne noblesse tiennent une place particulière avant la Première Guerre mondiale, sans lui accorder pour autant la valeur d'un témoignage absolu.

Editions des Paraiges - éditions Le Polémarque, Metz-Nancy, 2015, 223 pages, 18 euros.
ISBN : 979-10-90185-71-5.

L'armée allemande vue de l'intérieur
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Allemagne - Monde germanique
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 06:00

Paul d'Estournelles de Constant

Concilier les nations pour éviter la guerre (1878-1924)

Stéphane Tison (Dir.)

Successivement diplomate, écrivain, homme politique et parlementaire, Paul d'Estournelles de Constant a également été l'un des rares Français ayant reçu (en 1909) le prix Nobel de la paix et l'un des plus ardents défenseurs de l'arbitrage international. Pour ces différentes raisons, le livre est important.

Il se divise en quatre parties très différentes. La première est articulée autour du thème de la "conciliation" entre les nations, à partir d'une expérience balkanique à l'occasion de la définition des frontières du Monténégro en 1880. Partisan d'une forme d'union des Etats européens avant la lettre, il participe aux grandes conférences internationales qui, au tournant des XIXe et XXe siècles, installent (ou espèrent le faire) les bases d'un système international de gestion apaisée des conflits inter-étatiques. La seconde et la troisième parties ("Penser la France et l'Europe dans les prémices de la mondialisation" et "Construire la paix dans l'Europe des nationalismes") abordent différentes facettes de la carrière et de l'action de Paul d'Estournelles de Constant autour des questions coloniales et européennes, ce qui est attendu, mais aussi techniques, ce qui est plus original (communication de Patrick Facon sur "Le baron d'Estournelles de Constant face au problème de l'aéronautique", qui met en lumière ses nombreuses interventions en faveur de l'aviation naissante et des aviateurs, jusque dans son sentiment que la guerre aérienne annonce en quelque sorte la fin de la guerre elle-même). On note également le texte de Jean-Michel Guieu sur "Les évolutions du pacifisme français dans les années 1920", au sein duquel le "pacifisme genevoix" de nombreux dirigeants radicaux-socialistes se divise entre Anciens et Modernes. La quatrième partie enfin est judicieusement constituée d'un recueil de documents (datés entre 1891 et 1920) relatifs au phénomène colonial, à la conciliation internationale, à la menace d'une guerre franco-allemande ou à la mise en place initiale de la Société des Nations. L'ensemble, on le voit, est à la fois complet et cohérent, soulignant le rôle et l'importance du baron pacifiste dans la vie politique nationale et diplomatique européenne, mais aussi (en creux) son échec.

On note la présence d'un beau cahier central de photos, grâce aux archives départementales de la Sarthe. Les sources et la bibliographie précisées à la fin du volume sont plus que copieuses, et sans doute pratiquement exhaustives. Un très riche et très dense volume qui éclaire de nombreux pans de la politique française et internationale fin XIXe - début XXe siècle.

Presses universitaires de Rennes, 2015, 276 pages, 20 euros.
ISBN : 978-2-7535-3589-3.

En finir avec les guerres
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans XIXe siècle
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 06:00

14 - 18

La guerre maritime en Manche et en mer du Nord

Patrick et Serge David

Petit volume par le format, mais dense et riche sur le fond. Une belle étude régionale navale.

On a toujours un peu le sentiment que les marins se sentent mal-aimés sur le thème de la guerre de 1914-1918. De fait, et très légitimement, elle paraît à nos compatriotes essentiellement continentale. Mais ceci n'enlève rien à l'importance de ce "front secondaire" que furent les mers et océans pour les Français. Ravitaillement, transports de toutes natures, blocus, lutte anti-sous-marine, etc., autant de thèmes qui méritent d'être traités, pour lesquels des centaines de milliers d'hommes oeuvrèrent et souffrirent, parfois jusqu'à la mort, et que les auteurs mettent à l'honneur sous l'angle d'une approche régionale. Tout ou presque est abordé : les marines marchande et militaire, la spécialisation des navires, les réquisitions, les armes, l'arsenal, les navires-hôpitaux, etc. Le tout est abondamment illustré de photos d'époque et accompagné de citations des acteurs et témoins. On apprécIe dans les annexes la reprise intégrale des mesures imposées aux Allemands dans le domaine naval par le traité de Versailles, l'impressionnante liste des navires coulés en Manche par l'U-18, de nombreuses précisions sur les bâtiments concernés, et une bibliographie de référence utile.

Un livre agréable et riche d'informations qui doit être connu de tous les amateurs.

Les éditions du Bout du Monde, Amfreville, 2015, 78 pages, 20 euros.

ISBN : 978-2-917854-15-0.

Guerre navale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 06:20

De Smolensk à la guerre de Sécession

Traditions - n° 1

Nouveau magazine, qui prend la succession de Tradition Magazine et de Soldats Napoléoniens, avec pour ambition selon l'éditorial de "couvrir l'histoire des guerriers et des militaires de l'époque moderne". Comme pour les journaux dont il est issu, le papier, la présentation générale et les illustrations sont de grande qualité.

Au sommaire, un article sur la conquête d'Alger en 1830, un autre sur la bataille de Cedar Mountain pendant la guerre de Sécession en 1862, un troisième revient sur la personnalité et le destin du maréchal Bernadotte devenu roi de Suède, un quatrième enfin donne tout le détail de l'organisation des régiments de grosse cavalerie de la Révolution et du Consulat. Les amateurs apprécieront les rubriques consacrées à l'ordre de la Couronne de fer, au glaive modèle 1831 ou à la tenue de cérémonie du maréchal Ney.

XIXe siècle
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile