Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:00

De Fleurus à Metz

Traditions - n° 4

Excellent numéro que celui-ci, qui nous entraine de la bataille de Fleurus (en 1794) avec le rôle de Jourdan, jusqu'à la responsabilité de Bazaine dans la capitulation et Metz et le procès du maréchal (un peu favorable quand même...). Au fil des articles, après un classique mais toujours intéressant "La conquête du Mexique" (sous le Second empire) par Jean-Jacques Prévost, on apprécie particulièrement l'original "La bataille de La Nouvelle-Orléans du 8 janvier 1815", qui marque pratiquement le terme du conflit entre les jeunes USA et le Royaume-Uni, durant laquelle se distingue un Français... Mais oui. On remarque également la rubrique "Du côté des livres anciens", consacrée à "L'Invasion, 1870-1871", de Ludovic Halévy, paru en 1872.

 

Guerres du XIXe s.
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse Histoire
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 06:00

Guerre des services spéciaux en Afrique du Nord

Olivier Lahaie

Spécialiste reconnu des questions de renseignement militaire, Olivier Lahaie nous raconte (après les mémoires du général Dupont, de la Grande Guerre, ici) la vie, ou plutôt une partie de la vie, du général Chrétien, à travers l'entre-deux-guerres et surtout la Seconde guerre mondiale.

L'auteur retrace de manière originale la carrière de cet officier général, en travaillant à partir des souvenirs dactylographiés de Jean Chrétien, conservés à Vincennes et très largement cités, et en les complètant avec d'autres archives et témoignages. La première partie nous présente donc les années 1920-1930, avec un focus particulier sur la proximité du général avec la Cagoule, tandis que les deux suivantes traitent des années 1940-1944, durant lesquelles Jean Chrétien exerce des responsabilités très politiques à Alger où il a été affecté en décembre 1940. Son poste d'observation est alors exceptionnel, puisqu'il prend en charge les services de contre-espionnage. On en apprend ainsi beaucoup sur les bureaux des "menées antinationales" et leurs actions à l'égard des Allemands et des Italiens, sur Weygand en Afrique du Nord, sur la perception de l'opération Torch et les suites du débarquement américain, sur les ambiguités de Darlan, sur la création du CFLN puis les combats de la libération. Au fil des pages et des chapitres, tous les personnages importants de l'époque, célèbres ou moins connus, passent à tout de rôle, leur rôle ponctuel est précisé, leur portrait tracé, autant d'éléments qui complètent très utilement notre connaissance de la période et des événements cahotiques qui s'y succèdent.

Un volume particulièrement intéressant, qui apporte des informations complémentaires (ou parfois corrige) par rapport aux témoignages déjà publiés et qui passionnera aussi bien ceux qui souhaitent en connaître plus sur la France des années noires que ceux qui privilégient les questions de contre-espionnage au sens large.

Histoire & Collections, Paris, 2015, 229 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-35250-314-9.

Alger, nid d'espions
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Renseignement - Espionnage
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 06:00

La véritable histoire de

l'Orchestre Rouge

Guillaume Bourgeois

Une ample étude qui démonte en quelque sorte ce que l'auteur considère visiblement comme une légende de la Seconde guerre mondiale : l'histoire du réseau soviétique de l'Orchestre Rouge.

Soyons totalement honnêtes : le parcours est compliqué, et entre les agents doubles ou triples, les inévitables pseudonymes et archives plus ou moins complètes, une part reste laissée à l'interprétation. Il n'empêche. Guillaume Bourgeois nous explique tout "simplement" que le célébrissime Orchestre Rouge, l'extraordinnaire organisation de renseignement de Staline à l'Ouest n'aurait été qu'une reconstruction ultérieure. Non seulement Léopold Trepper a réussi l'exploit de transformer un mensonge en légende "assimilée en tant que fragment d'histoire", mais il a été "faible et lâche" face à la Gestapo, et sa biographie compte "des passages entièrement imaginaires". Un monde s'écroule ! Le livre est construit en sept grandes parties chronologiques, qui nous entraînent des origines de Trepper à la création du réseau entre la France et la Belgique, à la réalité de son action, au piège tendu par les Allemands et au retournement du chef de réseau. Puis, ce sont les arrestations rapides, (on note cependant des contradictions dans les témoignages des officiers allemands) et le démentèlement de l'appareil clandestin du PCF (avec toujours une accumulation de pseudos qui exige parfois de revenir en arrière pour se souvenir de "qui est qui"), en particulier celui de ses opérateurs radio. Rentré à Moscou aux premiers jours de l'année 1945 après avoir échappé à la vigilance de la résistance, il est interrogé par le GRU et disparaît provisoirement. Il réapparaît au milieu des années 1950 pour construire sa légende, désormais "compatible" avec le régime soviétique post-Staline.

Dans l'équivalent d'une dernière partie, l'auteur présente les sources sur lesquelles il a travaillé : russes, allemandes, britanniques, américaines, françaises : "la profusion et la nouveauté des sources incitaient à nous livrer à une déconstruction presque complète de l'histoire dite de l'Orchestre rouge et à la rectifier en suivant les méthodes traditionnelles de critique des documents, de respect de la chronologie et de la logique des faits". C'est quand même le dernier point qui, ponctuellement, pose question,l'interprétation même "logique" compensant toujours difficilement le manque de documents sur ce type d'étude. Un délicat travail de puzzle, car il est vrai que durant cette période et dans ce milieu, la priorité n'était pas de constituer des archives d'une part et que ce livre est tiré d'une HDR, ce qui est une référence. En tout état de cause, un ouvrage à connaître absolument par tous ceux qui s'intéressent aux questions d'espionnage et à l'histoire de la Seconde guerre mondiale.

Nouveau Monde éditions, Paris, 2015, 582 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-36942-067-5.

Remise en cause
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Renseignement - Espionnage
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 06:00

Morgarten

Entre mythe et histoire, 1315-2015

Pierre Streit et Olivier Meuwly

Bataille fondatrice de la Suisse et composante essentielle de son histoire, la bataille de Morgarten reste mal connue dans la réalité historique de son déroulement, mais elle n'en a pas moins été intensivement invoquée, voire utilisée, depuis le XIXe siècle au bénéfice de l'Etat fédéral et de la Confédération. Un questionnement entre histoire et mémoire à parti d'un exemple concret.

La bataille de Morgarten, en novembre 1315, voit la défaite sanglante de l'armée du duc Léopold de Habsbourg dans une embuscade tendue par les paysans libres de Schwytz et Uri. La première partie du livre (chapitres 1 à 3) est consacrée à l'histoire suisse de ce début du XIVe siècle, à l'analyse des sources sur la bataille elle-même et au rôle de Morgarten dans la mémoire suisse du XXIe siècle. La seconde grande partie en reprend l'évocation, sous l'angle de sa place dans l'histoire et la mémoire suisse. Quel est le rôle du mythe dans l'esprit d'une nation ? En quoi un mythe peut-il être si lié à l'histoire et être un élément positif de sa constitution ? Quelles ont été les évolutions et les ruptures au XIXe siècle, puis dans la deuxième moitié du XXe ? Autant de questions (qui ne concernent pas que la Suisse, on le voit bien) auxquelles s'efforcent de répondre les auteurs, en considérant "qu'il n'y a pas a priori d'histoire mythique qui s'oppose à une histoire parfaitement objective. Seule l'honnêteté intellectuelle compte et peut faire le départ entre les deux univers". Ils en appellent ainsi à une "désidéologisation de l'histoire tant souhaitée par de nombreux historiens". En clair, "tout fait, invoqué ou attesté, doit être discuté ; il ne sert à rien de lui imposer une lecture unique sous peine d'en extirper un nouveau mythe. Un mythe n'est pas mauvais parce que l'histoire l'a identifié comme tel". Voilà qui nous rappelle directement le débat pichrocholin sur "le roman national" qui agite tant les idéologues français. Et voici ce qui peut aider à y réfléchir.

Cabédita, Divonne-les-Bains, 2015, 107 pages.

ISBN : 978-2-88295-734-4.

Pour commander directement : ici.

L'histoire et le mythe
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 05:45

Territoire

Inflexions - n° 30

Comme chaque livraison de la revue, ce numéro étonne, suscite des réactions d'approbation ou d'opposition, en un mot fait réfléchir.

La notion de territoire y est auscultée sous de nombreux angles, en particulier dans le cadre particulier de l'hexagone, où la notion ancienne de "frontières naturelles" est profondément ancrée. Parmi les différents articles, on retiendra aussi celui qui traité de l'exemple original de l'Etat du Vatican, micro-Etat sans réelles frontières mais dont l'influence est sans commune mesure avec la superficie. On relève également celui du général Bosser, qui rappelle la place dans l'espace géographique national de l'armée de Terre ; ainsi que les deux derniers thèmes évoqués, là où l'on ne s'attend pas à parler de "territoire" au sens physique : sur la territorialisation des mers et océans et sur le cyberespace.

Un numéro dans lequel, finalement, l'armée est en apparence peu présente, mais qui manie et développe des notions et concepts utiles à tout chef militaire. 

 

Ancrage géographique
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 06:00

L'âge d'or de la cavalerie

Frédéric Chauviré et Bertrand Fonck (Dir.)

Un superbe album, réalisé en partenariat avec le SHD, dont on admirera l'exceptionnelle iconographie, qui en fait un véritable hommage à la cavalerie (à cheval, bien sûr !).

Fort heureusement, le livre n'est pas fait que de belles images. Organisés en trois grandes parties chronologiques ("Naissance de la cavalerie : les nouveaux défis", "L'âge classique de la cavalerie", "De l'épopée au chant du cygne"), les 21 chapitres sont confiés à autant de contributeurs parmi lesquels quelques uns des meilleurs connaisseurs des sujets évoqués. La diversité des sujets traités pour la période ancienne (du Moyen-âge au XIXe s.) est tout à fait exceptionnelle et fait aussi de cet album, à bien des égards, un livre de référence, d'autant qu'une solide bibliographie internationale termine le volume. On sera par contre beaucoup plus mesuré pour les derniers chapitres, car à force de vouloir à tout prix démontrer que le cheval (au combat, of course !) perdure au long du XXe siècle, certains passages finissent par ne plus être très crédibles. On pense en particulier au chapitre sur "La cavalerie dans la Première Guerre mondiale", dont certaines phrases résonnent presque en écho d'articles hostiles aux chars de l'entre-deux-guerres. Et que quelques cavaliers aient été engagés dans les immensités russes pendant la Seconde guerre mondiale n'est pas le témoignage d'une modernité accrue. Cette réserve faite, les chapitres consacrés à la Renaissance, au Grand siècle et à l'épopée impériale méritent véritablement le détour et réservent quelques heureuses surprises. On apprécie également, au fil des pages, les fréquentes références à la situation des cavaleries d'autres pays européens.

Au bilan, un superbe album, dont la présence dans la collection "Beaux Livres" est totalement justifée et qui constituera indiscutablement l'un des fleurons esthétiques de votre bibliothèque, qui plaira à tous les amateurs du cheval et qui en apprendra beaucoup sur l'histoire de cette arme à tous. 

Gallimard, Paris, 2015, 280 pages, 49,- euros.

ISBN : 978-2-07-014684-0.

L'arme noble
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Armes
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 05:50

Les panzer et chasseurs de panzer

2e Guerre mondiale - HS n° 39

Ce numéro hors-série de 2e Guerre mondiale est entièrement consacré aux plus célèbres blindés et "tueurs de chars" allemands. Dix à vingt pages sont successivement consacrées au Tigre I, au Panther, au Tigre II, au Jagdpanther et au Jagdtiger. En fait, le texte courant est en proportion assez bref (il s'agit essentiellement de témoignages sur des situations ponctuelles) et l'essentiel de la pagination est consacré aux images, parmi lesquelles plus d'une centaine de photos totalement originales. Ce n'est pas inintéressant, mais finalement un peu léger. Nous nous attendions à plus pour un hors-série.

Blindés allemands
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 06:00

Paradis fiscaux

Enjeux géopolitiques

Vincent Piolet

Chacun sait bien que l'argent est le nerf de la guerre, et au moins de la puissance, mais tout l'intérêt très concret et actuel de l'ouvrage est souligné dans la préface : "L'existence des paradis fiscaux est lié aux rivalités géopolitiques entre grandes puisances, qui cherchent à garder ou à prendre le contrôle de ces flux financiers... abrités dans des petits Etats faussement indépendants, en fait sous le contrôle d'un Etat plus puissant : les Bahamas pour les Etats-Unis, Monaco et Andorre pour la France, les îles anglo-normandes pour le Royaume-Uni, le Liechtenstein pour l'Allemagne, le Luxembourg et la Suisse pour tout le monde, Hong Kong et Macau pour la Chine, Chypre pour la Russie". Finalement, dans la course à l'hypocrisie, l'Europe n'est pas si mal placée...

En faisant très clairement le choix d'étudier la question des paradis fiscaux non pas sous l'angle plus ou moins technique de l'évasion fiscale mais sous celui de ses impacts géopolitiques, Vincent Piolet nous propose un petit livre tout particulièrement intéressant. Il est bien loin le temps (de la communication), où un président de la République pouvait proclamer devant les caméras "Les paradis fiscaux, c'est fini !". Non seulement ce n'est pas fini, mais ils croissent et prospèrent, y compris sous protection française. En quatre grandes parties, l'auteur nous démontre toute l'importance de ces "territoires de complaisance". Dans la première, il démontre l'hypocrisie absolue de nos dirigeants dans la dénonciation et la lutte contre les paradis fiscaux : Monaco a été sorti de l'éphémère liste noire internationale "grâce à des accords avec des pays comme Andorre, les Bahamas, le Liechtenstein, le Luxembourg, le Qatar, Samoa, Saint-Marin, Saint-Christophe-et-Niévès, etc... Des paradis fiscaux notoires s'accordant mutuellement des accords de coopération...".  A propos des îles anglo-normandes : "Bercy n'a peut-être pas été insensible à la forte présence des banques françaises sur l'île, à l'nstar de BNP Paribas qui dispose de 8 filiales et 350 employés. Après le rachat de la banque Hambros, la Société Générale en compte, elle, 150. Laisser Jersey sur la liste des ETCN ("Etats et territoires non coopératifs" dans la lutte contre l'évasion fiscale et les paradis fiscaux) aurait donc pénalisé ces banques françaises".  Vincent Piolet développe ensuite la notion de secret bancaire, dans son historique et dans sa réalité actuelle, puis détaille les caractéristiques de chaque territoire et l'intérêt qu'il représente pour l'Etat protecteur. Dés les années 1960, pour le Royaume-Uni, "les Bermudes sont les leaders pour les sociétés captives de réassurance, les îles Caïmans sont le premier lieu d'accueil au monde des hedge fund spéculatifs, les îles Vierges britanniques sont spécialisées dans la domiciliation et l'enregistrement des sociétés et Gibraltar représente le point d'entrée sur le marché unique européen". Une sorte de répartition internationale du travail en quelque sorte... La dernière grande partie du livre enfin revient sur la farce (pour les citoyens) du règlement fiscal américain Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA), qui n'a pour but que de mettre à bas les places européennes pour... prendre leur place (sans jeu de mot) : "La manoeuvre est parfaite, le coup double : la finance américaine peut récupérer des milliards en gestion d'avoirs offshore et elle passe en même temps pour l'adversaire des paradis fiscaux". Conséquence : une "souveraineté mondiale américaine" renforcée. En restant simplement sur les affaires des douze à vingt-quatre derniers mois, "nous avons vu que les entorses à la loi de la part des banques ne sont pas des faits exceptionnels, mais la conséquence d'actes malveillants pour maximiser les profits et les rémunérations de leurs responsables". Et les banques françaises apparaissent aussi fréquemment que les autres dans ce "best off"... 

Dans sa postface, Jean-François Gayraud revient sur les "mouvements tactiques et brouillard médiatique à fin d'enrichissement oligarchique" : "Les crimes financiers ont désormais des effets macro-économiques et systémiques", "La finance mondialisée nous habitue à d'invisibles jeux de bonneteau consistant à se décharger des dettes massives et toxiques qu'elles créent en direction d'institutions publiques", "Les territoires sont mis aux enchères d'un mieux-disant pour les financiers et d'un moins-disant pour les peuples", etc. C'est au-delà même de ce que l'on peut craindre... Si elles sont encore possibles dans le carcan qui les écrase, il ne faudra surtout pas s'étonner des réactions violentes des peuples et des guerres de demain.

Editions Technip, Paris, 2015, 108 pages, 16,- euros.

ISBN : 978-2-7108-0989-0.

L'argent, l'argent, l'argent...
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire économique et technique
commenter cet article
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 06:00

Gagner les cyberconflits

Au-delà du technique

François-Bernard Huyghe, Olivier Kempf et Nicolas Mazzucchi

La désormais abondante littérature sur les question de guerre dans le cyberespace s'étoffe d'un volume tout-à-fait intéressant, car il fait la part belle non pas aux questions techniques et logicielles (qui dépassent 99% des lecteurs), mais à l'analyse de cas concrets et à l'élaboration d'une analyse stratégique pragmatique.

Après une solide introduction qui présente le sujet dans sa complexité et ses différents niveaux d'analyse, le livre se divise en deux grandes parties. La première, "L'intention des acteurs",  traite non seulement de chaque grand type d'intervenant (des organisations internationales aux groupes criminels en passant par les Etats), mais aussi des alliances de circonstances qui peuvent se nouer entre eux et des règles techniques et juridiques applicables à ce domaine émergent. Elle aborde également la question des traditions stratégiques nationales propres à chaque grand pays concerné (Chine, Russie, Israël, etc.) et leurs effets dans le domaine particulier du cyber, puis apporter une définition des principales agressions caractérisées (espionnage, sabotage, subversion, etc.). La seconde partie, "La réalisation de l'action", décline les différentes facettes et étapes d'une cyber-attaque, du point de vue de l'agresseur comme de la victime, selon son rythme dans le temps et sa dangerosité à court et moyen terme. Elle précise également les conditions du "succès" ou de "l'échec" à travers une série d'exemples récents et insiste sur les effets, conséquences et résultats en terme d'influence.

De petits paragraphes, clairs, bien scandés, précis, constituent chaque chapitre, ce qui permet même au néophyte d'avoir de solides notions sur cette nouvelle forme de guerre qui, pour se développer dans le monde virtuel, n'en a pas moins de très concrètes conséquences. A inclure sans hésitation dans sa bibliothèque stratégique.

Economica, Paris, 2015, 175 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6810-4.

Cyberguerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Stratégie et principes de la guerre
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 06:00

Le monde selon Napoléon

Jean Tulard

Les propos et écrits du général, Premier consul, empereur, exilé, ont souvent été soigneusement recueillis par les contemporains, et Napoléon lui-même ne s'est jamais privé d'écrire : la ressource est donc immense, et il est même possible (fréquemment ?) de mettre l'auteur en contradiction avec ses propres déclarations antérieures (ce qui prouve néanmoins une vraie capacité d'adaptation à l'évolution des évènements).

Dans ce volume, sous la forme d'un dictionnaire alphabétique, Jean Tulard nous présente ce qu'a pu penser Napoléon de tel ou tel sujet à un moment de son existence. De "A" comme Aboukir à "W" comme Wellington, voici donc une succession de réflexions impériales sur les thèmes les plus variés. Que pensait donc Napoléon de sujets aussi différents que le rôle dess ambassadeurs, l'art de la guerre, la Bourse, le souci des détails, ses propres frères, ses généraux et maréchaux, la Légion d'honneur : "Elle est une des grandes conceptions du temps et aussi bien appropriée aux besoins du trône qu'aux besoins des peuples. Elle établit une honorable fraternité entre le civil et le militaire, entre le maréchal et le soldat, entre le paysan et le duc". A propos du Coran : "Le Coran ordonne d'exterminer les idôlatres ou de les soumettre aux tributs ; il n'admet pas l'obéissance et la soumission à une puissance infidèle En cela, il est contraire à l'esprit de notre religion : Rendez à César ce qui appartient à César, a dit Jésus-Christ". A propos de ses propres proclamations à la veille des batailles : "Ce ne sont pas des harangues, au moment du feu, qui rendent les troupes braves ; les vieux soldats les écoutent à peine, les jeunes les oublient au premier coup de canon. Il n'est pas une seule qui ait le trait de l'impromptu"... A propos de la vente de la Louisiane aux Etas-Unis : "Je viens de donner à l'Angleterre une rivale maritime qui tôt ou tard abaissera son orgueil". Etc., etc. Dans tous les domaines, des déclarations généralement marquée du sceau de l'action, de la détermination, de la volonté de réaliser et de faire durer. A la fois intéressant (les citations sont le plus souvent présentées, dans leur origine et leur contexte) et parfois amusant.

Une lecture agréable, des références utiles.

Tallandier, Paris, 2015, 347 pages. 20,90 euros.
ISBN : 979-10-210-0281-4.

Pensées impériales
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Révolution et Empire
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile