Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 00:01

De Gaulle et les communistes

Henri-Christian Giraud

Présenté comme la "révélation" de "l'un des secrets les mieux gardé du général De Gaulle", l'alliance de circonstance entre le chef de la France Libre et Staline est connue depuis bien longtemps, et la complexité des rapports entre De Gaulle et le PCF ont été étudiés à plusieurs reprises. Alors constatons-le : oui, De Gaulle a noué pendant la guerre des relations aussi étroites que discrètes avec l'URSS de Staline, une politique dictée par la nécessité de maintenir et de faire reconnaître la France Libre dans la guerre, et une politique encouragée par Staline dans le contexte de ses relations avec les Anglo-Saxons. Les ennemis de mes ennemis...

En cette période de commémoration univoque du mythe gaullien, il n'est toutefois pas mauvais d'avoir un livre un peu moins systématiquement laudateur. Tout son intérêt réside dans la reconstitution de la chronologie des évènements et dans la multiplication des références, témoignages, courriers, etc., qui donnent au volume sa densité et sa profondeur. Pour certains épisodes presque jour par jour, Henri-Christian Giraud cite longuement les courriers des uns et les échanges des autres afin d'abonder sa démonstration. De Gaulle se sert de cette alliance pour assurer sa prééminence sur la France combattante, notamment lors du différent qui l'oppose à Giraud en Afrique du Nord. La question est légèrement différente lorsque l'on parle des relations entre De Gaulle et non plus l'URSS mais le PCF. Dans ces manoeuvres franco-françaises, il faut sans doute voir aussi la volonté de préparer la suite, l'après-guerre, en garantissant une autorité sur la résistance intérieure, qui pourrait se révéler être la seule (ou la principale) force organisée lors de la future libération. Les débats qui se multiplient au printemps et à l'été 1944 en portent témoignage. Le livre se termine sur les heurts de la fin de la guerre entre De Gaulle et les communistes, preuve a contrario que cette alliance n'était que de circonstance. Lorsqu'il n'a pas de citation conforme, l'auteur tire argument du silence des documents pour justifier de la même façon son raisonnement.

Au bilan, un ouvrage certes important mais dont il ne faut pas exagérer les causes, effets et conséquences. L'extrême précision du volume est une vraie qualité et la précision du discours mérite d'être soulignée, tout en relativisant l'importance globale du dossier dans l'histoire du gaullisme.

Perrin, Paris, 2020, 1039 pages, 32 pages.

ISBN : 978-2-262-08620-6.

Pour commander directement le livre : ici.

Face cachée

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 00:01

L'Europe d'une guerre à l'autre

1914-1945

Alice-Catherine Carls et Stephen D. Carls

Un livre impressionnant, tant par son volume que par l'ampleur du sujet traité : couvrir quasiment l'ensemble de la première moitié du XXe siècle, dans ses dimensions internationales et de politique intérieure.

L'ouvrage est divisé en cinq grandes parties chrono-thématiques : "La Première Guerre mondiale et l'après-guerre, 1914-19123", "Un monde nouveau, 1919-1929", "Des répétitions pour la guerre, 1930-1939", "La Seconde guerre mondiale, 1939-1945" et "La refonte de la civilisation européenne de 1914 à 1945". Chaque partie est subdivisée en deux chapitres équilibrés (l'un traitant de l'international, l'autre des politiques intérieures) et l'ensemble est accompagné de neuf cartes. Considérant que ces années constituent dans leur ensemble un bouleversement complet pour l'Europe, les auteurs insistent sur les transformations qui s'observent et la modernisation qui s'impose. Les derniers chapitres sont, pour leur part, consacrés aux mouvements culturels compris au sens large. Si nous avons affaire à une bonne synthèse générale, l'objet du livre est tellement ambitieux qu'aucun sujet ne peut être réellement développé. Nous avons donc une succession d'affirmations parfois rapides qui laisse peu de part à la subtilité, voire emprunte aux idées reçues, ce qui est dommage. A moins qu'il ne s'agisse de problèmes de traduction comme : "Les années 1936-1938 furent décisives dans la rivalité entre Hitler et Mussolini pour le contrôle de la diplomatie européenne" ? Vouloir à tout prix faire "global" n'est pas toujours performant. Ou comme le dit le vieux dicton, à trop vouloir embrasser, on finit par mal étreindre.

On apprécie la grande qualité formelle du volume, papier, typographie, mise en page soignée, qui en font un bel ouvrage agréable à consulter. Si le livre, selon nous, n'apporte pas grand chose aux amateurs déjà avancés, il constitue néanmoins une solide synthèse pour un étudiant en vue d'une révision ciblée et rapide sur la première moitié du XXe siècle.

Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d'Ascq, 2020, 534 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-7574-3180-1.

Pour commander directement le livre : ici.

Guerre de trente ans

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 00:01

Mémoires d'Orient

Le soleil ne se lève plus à l'Est

Bernard Bajolet

Voici les souvenirs de carrière d'un ambassadeur qui a consacré de nombreuses années à des postes dans le monde arabo-musulman et sept années à des fonctions de responsabilité nationale dans le renseignement.

Réédition en format poche d'un volume initialement paru en 2018, le livre s'ouvre sur une série d'entretiens entre Bernard Bajolet et le président Chirac sur l'islam et les rapports entre sunnites et chiites, puis sur quelques pages relatives aux communautés des Mandéens-Sabéens et des Yézidis en Irak, aux juifs en terre musulmane et aux Chrétiens d'Orient à partir de rencontres sur le terrain, ce qui donne le ton du volume basé sur une profonde et solide expérience.  Il nous aide ainsi à mieux comprendre des pays comme l'Irak, la Syrie, la Jordanie, Israël et les territoires palestiniens ; mais aussi la Bosnie entre 1999 et 2003 (il note : "L'absence de pilotage parisien m'amènerait à prendre des initiatives pour lesquelles je ne recevrais quasiment jamais l'appui des bureaux"), avec la question des criminels de guerre dans un pays profondément divisé. Il nous fit suivre une grande partie de la guerre civile en Irak ainsi que la naissance et le développement de l'Etat islamique à partir de son poste à Bagdad avec un réalisme marqué (un appel téléphonique de Dominique de Villepin : "Bon, on a les deux pieds dans la merde"), rappelle ce que sont les relations franco-algériennes ("Elles sont foiroteuses", selon Chirac) et cite une de ses dernières notes d'Alger : "L'Algérie est comme frappée d'une sorte de malédiction : elle a tous les atouts pour réussir ... mais elle n'arrive pas à en tirer parti, car cette même richesse est gaspillée ou accaparée, quasiment depuis l'indépendance, par une nomenclature indéboulonnable et qui se renouvelle par cooptation". Les officiels algériens peuvent toujours ensuite accuser l'ancienne puissance coloniale... L'avant-dernière partie est consacrée à son poste à Kaboul de 2011 à 2013, où il est nommé par le président Sarkozy après avoir été coordinateur national du renseignement. L'ultime chapitre traite des affaires d'otages auxquelles il a été confronté et aux enseignements qu'il tire de leur résolution.

En résumé, un livre "de poche" dense et riche, facile à lire, plein d'anecdotes, de portraits, de situations humaines décrites d'un style vif. Un volume qui passionnera tous ceux qui s'intéressent à la place et au rôle de la France dans ces régions.

'Tempus', Perrin, 2020, 467 pages, 9,- euros.

ISBN : 978-2-262-08058-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Un ambassadeur en Orient

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 00:01

1815 - 1870

La révolution inachevée

Sylvie Aprile

Seconde belle livraison dans cette collection consacrée à l'histoire de France, avec un volume qui nous entraîne de Louis XVIII à Napoléon III, à travers ce XIXe siècle finalement assez mal connu.

Une grande première partie s'intéresse aux évolutions chronologiques. Le premier chapitre, consacré aux derniers Bourbons, aurait sans doute mérité d'être plus développé, mais il offre en 35 pages environ un rapide survol de ces quinze années qui voient le retour de la monarchie. Le chapitre 2 traite du règne de Louis-Philippe en près de 70 pages et ouvre sur une série de présentations thématiques (sur la mise en place du parlementarisme, sur les salons et la politique des banquets, sur la presse et les complots, la violence en politique et la Garde nationale, etc.). Les chapitres qui suivent montrent les évolutions de la France du temps, aux plans économique ("modernisation douce ou industrialisation sauvage ?"), intellectuel (socialistes et progressistes, féminisme, romantisme) et international (la crise grecque, les tensions en Méditerranée, la reprise d'une politique coloniale). Les chapitres 6 et 7 nous parlent de la Seconde république, de sa mise en place, des réponses à la crise économique, de l'adoption d'une constitution et de l'élection d'un Bonaparte, suivie de quelques manifestations d'opposition et d'une répression sans faiblesse (mais aussi du recours au plébiscite). Le Second empire fait l'objet des chapitres 8 à 11, sous l'angle politique, diplomatique, social, etc. Comme pour le volume précédent, une seconde grande partie (un peu plus d'une centaine de pages) "revisite" l'historiographie et la mémoire du XIXe siècle français après une approche par les historiens classiques, puis par les grands noms de la littérature, enfin par la photographie naissante.

Sans soulever de question nouvelle (mais est-ce toujours indispensable ?), ce 1815-1870 donnera à tous une vision assez complète d'une soixantaine d'années au cours desquelles la France a profondément changé, dans un tourbillon de régimes et de constitutions. La chronologie, les notices biographiques la solide bibliographie et l'index qui complètent le volume contribuent à en faire un outil de travail et de référence digne de cette belle série de livre. Vivement recommandé en particulier aux étudiants.

Folio Histoire, Paris, 2020, 821 pages. 12,90 euros.

ISBN : 978-2-07-279938-9.

Pour commander directement le livre : ici.

Chronologie et fondamentaux (2)

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 00:01

1328 - 1453

Le temps de la guerre de Cent ans

Boris Bove

L'utile série "Histoire de France" de Folio est complétée par deux ouvrages que nous chroniquons aujourd'hui et demain. Le premier, sous la signature de Boris Bove, traite de la période de la guerre de Cent ans.

Dans la mémoire collective, ces XIVe et XVe siècles sont profondément marqués par la misère, les désolations, les famines, les épidémies et tous les malheurs de la guerre. Sans négliger cette réalité, Boris Bove nous montre aussi que cette vision exclusive est faussée. L'époque est également celle de la construction d'un Etat royal moderne qui se dégage du cadre féodal et de l'émergence d'un sentiment national dont Jeanne d'Arc est en quelque sorte le symbole.

Le volume est divisé en deux grandes parties. La première, en plus de douze chapitres et 500 pages, reprend chronologiquement le fil de l'histoire de cette période, avec un grand souci de la précision, en s'appuyant sur les chroniques du temps mais aussi en les critiquant. Durant cette période, la nécessité de financer l'effort de guerre voit le réaménagement du système fiscal, et les revenus de l'impôt permettent de solder des troupes, amenant à la naissance de l'armée permanente aux ordres du pouvoir royal. Les complexes questions de suzeraineté et de vassalité sont expliquées, le rôle des grands seigneurs précisé, mais aussi les conséquences économiques, agricoles et sociales de ces conflits récurrents. Dans une société fragilisée, la religion conserve une place absolument essentielle, et la forte mortalité enregistrée durant cette période favorise un indéniable mouvement d'ascension sociale. A la fin de la période, l'Etat royal est consolidé, le souverain dispose d'une armée permanente mais les grands princes (Bourgogne, Bretagne, Béarn) conservent encore l'essentiel de leurs prérogatives. La seconde partie, "L'atelier de l'historien", présente et analyse en quatre chapitres les très nombreuses sources disponibles et revient en particulier sur trois questions thématiques : la "crise" du Moyen-Âge, ses explications et conséquences ; Jeanne d'Arc, entre histoire et mémoire, de Charles VII aux années 2000 ; l'alimentation, avec ses difficultés, ses produits "phares" et ses spécificités. Tout au long du volume, chaque chapitre fait l'objet d'une utile conclusion partielle, et l'on apprécie la présence d'un encart central de cartes en couleurs qui permet de visualiser l'évolution des fiefs et apanages, ainsi que quelques phases de la guerre de Cent ans.

Complété par d'utiles annexes, bibliographie, etc., ce volume à la fois érudit et d'accès aisé est nécessaire à tout étudiant en histoire mais peut aussi aisément devenir pour tout un chacun un outil de travail et de référence à conserver à portée de main.

Folio Histoire, Paris, 2020, 850 pages. 12,90 euros.

ISBN : 978-2-07-279903-7.

Pour commander directement le livre : ici.

Chronologie et fondamentaux (1)

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 00:01

Mourir au Bataclan

Jean-Pierre Albertini

Les récents attentats et le procès en cours donnent à ce livre une puissante et sanglante actualité. Depuis 2012, la France est régulièrement victime d'attentats meurtriers, assassinats perpétrés par des fanatiques rétrogrades qui marquent ainsi leur détestation de notre culture, de notre société, de notre civilisation.

Rédigé par le père de l'une des victimes, ce volume poignant, qui donne l'impression d'avoir été écrit d'un trait comme pour exprimer une souffrance trop lourde, nous transporte en fait dans l'intimité d'une famille avant et après le drame, comme pour le récit des funérailles. L'histoire reconstituée de l'équipée sauvage des trois équipes dans la nuit du drame, du stade de France aux terrasses des 10e et 11e arrondissements et bien sûr à l'investissement du Bataclan est très factuel, ce qui est important. Après avoir évoqué les questions qui se posent à lui sur les circonstances exactes de la mort de son fils, le père  aborde les commémorations, et surtout les événements qui suivirent, notamment les travaux de la commission d'enquête parlementaire (de février à mai 2016) : "A la lecture du rapport, en tant que victime, on ne peut s'empêcher de penser que les gouvernants censés nous protéger n'ont pas remplis leurs devoirs". Par le plus grand des hasards, ce père se trouve à Nice en juillet 2016, et il échappe par miracle à son tour à un attentat meurtrier...

Il ne s'agit ni d'une grande oeuvre littéraire, ni d'un livre d'histoire stricto sensu, mais d'un témoignage. Un témoignage important. Celui que les historiens rechercheront dans quelques années, comme on recherche activement aujourd'hui ceux des conflits passés. La "guerre contre le terrorisme", en dépit des discours redondants après chaque nouvel attentat, multiplie les victimes (dont l'impressionnante liste nominative entre 2012 et 2015 est donnée en annexe) et a aussi besoin de ces témoignages pour être comprise (et plus tard écrite).

Mareuil éditions, Paris 2020, 206 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-372541-71-8.

Pour commander directement le livre : ici.

ACTUALITE

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 00:01

Petit Quizz "Les Invalides"

Grégoire Thonnat

La collection des Petit Quizz s'étoffe avec ce dixième volume, consacré à l'un des ensembles architecturaux les plus emblématiques de Paris : l'hôtel national des Invalides.

"Plus importante réalisation architecturale du règne de Louis XIV avec le château de Versailles", créé pour accueillir les soldats blessés et âgés, l'Hôtel des Invalides a hébergé jusqu'à 4.000 pensionnaires (et reste pour une part un lieu d'accueil et de soin pour des anciens combattants). De la vie de ces anciens soldats aux caractéristiques architecturales du Dôme ou de la cour d'honneur aux évènements connus en ces lieux depuis, sous les différents régimes (ne serait-ce que le transfert des cendres de l'empereur), ce petit volume répond à toutes les questions que l'on peut se poser... ou vous apprend bien des choses que vous ne soupçonniez pas. Le site accueille le musée de l'Armée en 1905, voit naître l'oeuvre du Bleuet de France après la Grande Guerre. Des drapeaux pris à l'ennemi depuis plusieurs siècles présentés en la cathédrale Saint-Louis des Invalides aux dizaines de plaques qui rappellent les sacrifices pour la France consentis par des soldats mais aussi des civils, des films tournés dans ces lieux aux pièces emblématiques du musée de l'Armée et de ses espaces "périphériques" (musée de l'ordre de la Libération, musée des plans-reliefs, historial Charles de Gaulle), vous saurez tout (ou presque) de l'histoire de ces 5 hectares au coeur de Paris.

Une belle réussite qui apportera à tous quelques connaissances nouvelles, tout en rendant un hommage mérité à ceux qui ont résidé en ces lieux, les ont conçus et fait évoluer.

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2020, 119 pages. 6,90 euros.

ISBN : 9782364451674.

Pour commander directement le livre : ici.

Depuis Louis XIV

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 00:01

Charles le catholique

De Gaulle et l'Eglise

Gérard Bardy

Pour la première fois semble-t-il, la vie, les convictions, les décisions et les actes du général De Gaulle sont vus dans la durée et dans leur ensemble sous l'angle de sa foi catholique.

Né dans un famille considérée comme "d'inspiration contre-révolutionnaire à l'origine, dans la lignée de Joseph de Maistre" évoluant vers le catholicisme social, son père se définissant comme "monarchiste de regret", Charles De Gaulle est animé toute sa vie, comme ce livre le montre fort bien, par "cette spiritualité intimement liée à son patriotisme". Un aspect de la personnalité, des convictions, des sources d'inspiration que tous ceux qui se revendiquent aujourd'hui du gaullisme pourraient utilement méditer. Le livre est organisé en huit chapitres chronologiques, de la jeunesse (à 17 ans il participe au pèlerinage de Lourdes comme brancardier) à sa carrière militaire ("devenu soldat pour servir Notre-Dame la France") de la Grande Guerre et de l'entre-deux-guerres, où l'auteur retrouve de nombreuses traces de la foi de l'officier et de sa très large culture historique : "En vérité, l'esprit militaire, l'art des soldats, leurs vertus sont une partie intégrante du capital des humains. On les voit incorporés à toutes les phases de l'histoire ... Car enfin, pourrait-on comprendre la Grèce sans Salamine, Rome sans les légions, la Chrétienté sans l'épée, l'Islam sans le cimeterre, la Révolution sans Valmy, le Pacte des Nations sans la victoire de la France ?". Le chapitre 4 est consacré à la période de la France Libre, vécue "comme une croisade", alors que l'épiscopat métropolitain soutient massivement le maréchal Pétain. Et lorsque De Gaulle est reçu au Vatican en audience solennelle par le Saint-Père en 1944, le prudent protocole l'assimile à une autorité destinée à monter sur le trône ! De la Libération et de l'épuration (chapitre 5) avec le souci de la réconciliation, à la traversée du désert durant la IVe République (chapitre 6), période durant laquelle il est marqué non seulement par la mort accidentelle de Leclerc ("Catholique pratiquant comme De Gaulle, il s'est, comme lui, d'abord inspiré de Maurras ... Les deux soldats vénèrent à égalité Dieu et la patrie"), mais aussi et surtout par celle de sa fille Anne et au cours de laquelle la foi chrétienne revêt une extrême importance. Le chapitre 7 nous emmène dans l'histoire de la Ve République, présentée (sans doute un peu à l'excès parfois) comme essentiellement placée sous le signe de la conception catholique de la vie des hommes et des nations, dont Alexandre Peyrefitte donne cette définition : "Sa mission lui paraît être d'unir le passé et l'avenir. Homme du passé, il récapitule en lui des siècles de notre histoire ; il ne renie aucune de nos traditions diverses et même opposées. Homme de l'avenir, il l'est dans le même élan ; au point que je n'ai jamais vu pareille attention au futur". De l'élection du nouveau pape en 1958 et de l'alliance de fait avec le Vatican ("Notre pays ne serait pas ce qu'il est s'il n'était d'abord un pays catholique"), à l'autorisation de la pilule contraceptive qui "dresse une partie des catholiques contre De Gaulle", c'est une présentation peu courante du premier président de la Ve République qui nous est offerte. Les dernières pages, consacrées à la fin de vie du général, sont du même ordre. Sait-on par exemple que durant son célèbre séjour en Irlande en 1969 un prêtre venait chaque dimanche dans son hôtel pour célébrer la messe à son attention ?

Une biographie atypique, sous un angle original, qui change des hagiographies si courantes sur "l'homme qui a dit Non !". Un De Gaulle rendu à la fois plus humain et plus grand. Un très bon livre. 

Coll. "L'Abeille", Plon, Paris, 2020, 619 pages, 11,- euros.

ISBN : 978-2-259-30455-9.

Pour commander directement le livre : ici.

Une vie sous le signe de la foi

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 00:01

Elie Decazes

Le dernier favori

François de Coustin

La Restauration et le règne de Louis XVIII sortent difficilement du désintérêt général, voire d'une forme de mépris, qui les entoure depuis la deuxième moitié du XIXe siècle. Cette solide biographie, en remettant en lumière l'un des personnages les plus importants de la période, contribue à en réhabiliter l'étude.

L'ouvrage s'ouvre sur une citation de Lamartine qui résume bien l'homme et son parcours : "Son nom restera dans l'histoire au-dessus des noms des favoris vulgaires qui ne représentent que le caprice des rois. M. Decazes représente une idée juste : la réconciliation d'une révolution et d'une royauté. Il fut l'homme d'Etat de la concorde, de l'impartialité et de la charte". Lamartine se trompe toutefois sur un point : le nom de ce juriste, fonctionnaire, devenu préfet de police puis ministre de l'Intérieur est bien tombé dans l'oubli le plus complet, et rares seront ceux qui feront immédiatement le lien avec la commune de Decazeville. Le livre est organisé en trois parties d'ampleur différente. La première, sur 35 pages environ, Né dans une ancienne famille de la bourgeoisie de la région bordelaise, avocat, Elie Decazes épouse la fille d'un dignitaire civil de l'empire, par ailleurs Franc-Maçon de haut niveau. Attaché au frère de Napoléon devenu roi de Hollande, conseiller de la princesse Pauline Borghèse, puis au service de Madame Mère, il ne rejoint pas l'empereur lors des Cent Jours et quitte Paris qu'il ne retrouve qu'après Waterloo. La seconde partie, sur 210 pages, nous présente son (ir)résistible ascension, par la faveur de Louis XVIII, au point que les mauvais esprits évoqueront des relations intimes entre les deux hommes. Par l'intermédiaire des "réseaux" de Talleyrand il peut rentrer en grâce et obtient de roi (qu'il va subjuguer) d'être nommé préfet de police. A ce poste, il tient une place essentielle dans le processus de condamnation ou de proscription de bonapartistes, dont l'interrogatoire du maréchal Ney. Ministre de l'Intérieur hégémonique, il multiplie les initiatives dans de nombreux domaines, adopte des solutions de compromis, recherche des "majorités de gouvernement", ce qui lui vaudra de multiples ennemis, en particulier parmi les Ultras. Ephémère chef de gouvernement, il doit quitter ses fonctions au terme de la crise consécutive à l'assassinat du duc de Berry, dont le détail en février 1820 est raconté jour par jour, presque heure par heure. Nommé ambassadeur à Londres, fait duc, son parcours de diplomate est peu glorieux et il rentre en France l'année suivante. La troisième partie, sur 65 pages, nous décrit Decazes replié dans son Sud-ouest natal, conservant un vif intérêt (et par moment une forte influence) pour la vie politique et surtout investissant aussi bien dans l'agriculture que dans l'industrie, à partir de la Compagnie des houillères et fonderies de l'Aveyron, et enfin au sein de la Franc-Maçonnerie (il a même été Souverain grand commandeur du Suprême conseil d'Amérique). Totalement retiré de la vie politique après 1848, il termine cette foisonnante carrière sous le Second empire, comme président de la Société impériale et centrale d'agriculture (n'oublions pas qu'il a servi le père de Napoléon III) et décède en octobre 1860.

Une passionnante biographie qui nous fait traverser toute la première moitié du XIXe siècle français, une période qui, d'un empire à l'autre, voit émerger la France moderne, politiquement et économiquement. A connaître.

Perrin, Paris, 2020, 470 pages, 25,- euros. 

ISBN : 978-2-262-07720-4.

Pour commander directement le livre : ici.

Une vie comme un roman

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 00:01

L'histoire méconnue du soldat inconnu

Christophe Soulard-Coutand

Il n'est pas inutile en ce mois de novembre de revenir sur l'histoire, effectivement très mal connue, du soldat inconnu.

Cette solide synthèse commence par un tableau de la France à la fin de la Grande Guerre, une France qui "pleure ses morts et ses blessés". Les deux questions du retour des corps d'une part et des disparus d'autre part sont presque quotidiennement posées et l'auteur cite un poilu du 81e RI : "La mort est acceptée, certes, mais cette boue, cet abandon, cet anonymat ? Dans quel éclat de gloire avions-nous rêvé de mourir ? ... Rien de moi ne subsistera sauf le souvenir au coeur des miens ? Oui ! J'ai accepté la mort, mais j'espérais un témoignage". Tout le débat autour de ce témoignage fait l'objet des trois chapitres qui suivent. Christophe Soulard-Coutand revient en effet sur le long débat dans la presse et au parlement sur l'opportunité, les modalités, le lieu à choisir mais aussi sur les caractéristiques du soldat tombé au feu à choisir. "L'affaire du soldat inconnu" n'a pas été de tout repos et n'a pas évolué dans le consensus ! Ce n'est que le 8 novembre que le texte définitif est adopté par les parlementaires. Il décrit ensuite le choix du cercueil dans le citadelle de Verdun, le transfert à Paris, la triste journée du 11 novembre avec le passage par le Panthéon (au départ proposé comme lieu d'inhumation). L'inhumation définitive n'interviendra toutefois que le 28 janvier suivant, le corps étant au départ déposé dans une chapelle provisoire. Le livre se termine sur un ultime chapitre qui présente les autres soldats inconnus dans le monde, une liste autant que possible exhaustive figurant en annexe. L'histoire de quelques uns (Belgique, Bulgarie, Canada, Espagne -pour les morts de la guerre contre Napoléon Ier-, Etats-Unis, Italie, Luxembourg, Royaume-Uni) est brièvement racontée. Par ailleurs, saviez-vous qu'il existe en France d'autres soldats inconnus, un soldat de 1939-1945, un déporté anonyme, un soldat inconnu d'Afrique du Nord ? Et le livre se termine sur un souhait auquel on ne peut qu'adhérer : "Il faudrait cependant faire en sorte que l'on n'oublie pas ce qui a été fait pour que la France devienne et reste libre".

Un petit volume qui s'appuie beaucoup sur les débats parlementaires et la presse de l'époque et qui sera du plus grand intérêt pour tout ceux qui veulent en savoir plus sur ce soldat inconnu et son histoire.

Editions du Félin, Paris, 2020, 123 pages, 16,- euros.

ISBN : 978-2-86645-927-7.

Pour commander directement le livre : ici.

SOLDAT INCONNU

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile