Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 06:05

Le cauchemar syrien

Ignace Dalle et Wladimir Glasman

Une véritable étude d'ensemble de la crise syrienne qui, pour une fois, va bien au-delà des constats journalistiques et de l'événementiel. Un livre certes engagé, mais qui aborde de front les différentes problématiques.

Alors que la guerre se poursuit depuis désormais cinq ans sans que l'on sente réellement émerger une solution, les deux auteurs nous proposent une analyse d'ensemble du conflit. Hostiles au régime Assad, dont ils condamnent les excès contre son propre peuple dès les premières pages, ils organisent leur propos en trois grandes parties. Dans la première, ils s'attachent à décrire l'évolution intérieure du pays, en remontant aux années antérieures à la guerre, en étudiant en particulier les questions relatives à la minorité alaouite, à l'armée syrienne, au parti Ba'ath et aux premiers temps de Bachar au pouvoir puis au début de la révolte contre le régime. Dans une seconde partie, ils s'intéressent aux acteurs internationaux, au premier rang desquels la Russie, allié historique, mais aussi les Etats-Unis et leur incompréhension du fond du problème, et bien sûr l'Europe et la France, à la fois hésitantes et aux positionnements (inutilement) tranchés. Ils soulignent l'insuffisance des moyens, l'impossibilité de fait d'être crédible, et les aléas d'une politique "à la traîne des Etats-Unis". La troisième enfin aborde l'ensemble des acteurs régionaux et les évolutions de leurs positions au fil du temps, qu'il s'agisse de l'Iran, de la Turquie, des monarchies pétrolières, mais aussi de ceux dont on parle beaucoup moins comme le Liban, la Jordanie et Israël. Dans ce jeu d'intérêts croisés, successivement et alternativement convergents puis divergents, chacun résonne d'abord (légitimement) en fonction de ses propres priorités nationales, mais contribuant ainsi à créer les conditions de nouvelles crises (Turquie / Russie ; Iran / Golfe). La conclusion laisse peu d'espoirs à court terme, même si elle envisage rapidement plusieurs hypothèses plus ou moins optimistes de règlement du conflit.

Un ouvrage indiscutablement important pour quiconque veut s'interroger aux problèmatiques de fond. A intégrer sans hésitation dans toute bibliographie de référence.

Fayard, Paris, 2016, 395 pages, 23 euros.

ISBN : 978-2-213-69901-1.

Guerre en Syrie
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde arabe et Moyen-Orient
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 06:00

Les tranchées et la bataille de Verdun

C'est la guerre - n° 7

Large survol de plusieurs siècles d'histoire militaire au sommaire de ce numéro, avec en particulier une douzaine de pages présentant le "système tranchées" dans sa diversité et à l'occasion de conflits très différents, dans le temps et dans l'espace, ce qui constitue indicutablement une approche originale. Je signe une série de coups de projecteur sur Verdun, en soulignant quelques aspects atypiques de la bataille. Pour les conflits récents, "La véritable histoire de la chute du Faucon noir" en Somalie, les questions de souveraineté en mer de Chine aujourd'hui et l'accroissement des menaces dans cette région, ainsi qu'un rapide topo sur "Le sauvetage aérien à la française". Pour les amateurs de la Seconde guerre mondiale, les Ardennes et le Messerschmitt Bf 109G, et un approfondissement des chroniques livres, DVD, etc. 

Des tranchées au Faucon noir
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 06:00

Extension du domaine de la guerre

Pierre Servent

Voilà un essai qui "colle" à l'actualité, tout en s'efforçant de prendre du recul. Journaliste, réserviste, communicant, Pierre Servent a publié plusieurs ouvrages de nature différente sur des thèmes politiques ou militaires (dont un récent Von Manstein, ici) et nous propose ainsi une sorte de bilan, ou de panorama des difficultés stratégiques auxquelles nous sommes confrontés.

Le constat de départ, dans l'avant-propos, est simple : "Daech est l'enfant naturel de Bush fils, de son équipe de faucons obscurantistes et de leur désastreuse politique en Mésopotamie. Ils ont ouvert avec inconscience la boite de Pandore. Maintenant, il faut assumer et lutter contre un cancer à propagation rapide qui finirait presque par faire passer al-Qaida pour une maladie bénigne". La formule est un peu brutale, mais elle est complétée par les différents paragraphes qui suivent, avec en particulier ce mot : "Nos sociétés sophistiquées et empressées réapprennent le temps long. Pour reprendre l'expression imagée du général Didier Castre, sous-chef d'état-major en charge des opérations: "Il faut abandonner les chronomètres et revenir aux calendriers décennaux", et il évoque une nouvelle "guerre de Trente ans". Et quelques chiffres significatifs, dont celui-ci : "En janvier 2015, pour venir à bout de seulement trois terroristes -dix-sept morts à leur actif-, il a fallu mettre en ligne trois cents soldats d'élite de la gendarmerie et de la police et plus d'un millier d'hommes et de femmes en appui... C'est l'équivalent de deux régiments actuels... Deux régiments pour trois terroristes non spécialistes du combat urbain". La guerre est donc bien de retour, et il n'est pas certain que nous y soyons prêts. En trois grandes parties, Pierre Servent présente d'abord rapidement les difficultés stratégiques auxquelles nous sommes confrontés (crise économique et financière, Sahel, Ukraine, Levant), puis il s'intéresse ensuite au fondamentalismes qui nous entourent, le musulman certes, mais aussi le messianisme américain (et ses oeillières), contexte dans lequel la politique identitaire grand-russe de Poutine n'est pas, pour le moins, un facteur d'apaisement : "En 2015, les avions de combat russes sont bénis par les popes orthodoxes avant leur départ pour la Syrie". De même, le "sultan" Erdogan semble de plus en plus à la recherche "des mânes de l'ancienne puissance ottomane", tandis que l'Iran et Israël s'agitent aux portes de la Syrie, où les minorités s'auto-organisent. L'auteur s'intéresse ensuite longuement à la construction d'un "Etat islamique" à cheval sur l'Irak et la Syrie, à sa nature de "proto-Etat", à ses revenus, ses forces, ses objectifs, sa propagande. Dans une troisième partie enfin, Pierre Servent aborde les différentes facettes du dossier, qui font "le bel avenir de la guerre" et les menaces qui pèsent sur la paix mondiale (et européenne en particulier), dont l'Algérie et la Chine. Deux thématiques sont alors développées : les guerres spéciales et invisibles (forces spéciales et qualité des individus, technologie, obsession de la réactivité, etc.) et la guerre des valeurs ("Cette poussée salafiste est alimentée depuis longtemps par le wahhabisme des Saoudiens") face au prosélytisme obscurantiste des monarchies pétrolières et aux "revendications identitaires de combat". La fin du livre est plus conforme au discours général sur les relations avec les musulmans, avec ce constat sur "Mère Thérésa en uniforme", la figure du soldat dans "une société compassionnelle et lacrymale" : "Plus l'armée était adulée dans les sondages, plus elle était inconnue des Français"... Pierre Servent renoue pour conclure avec l'idée d'un service national, dont un mois strictement militaire essentiellement encadré par des réservistes, et envisage l'hypothèse de la création d'une garde nationale, "relevant du ministère de la Défense, (qui) pourrait soulager les effectifs de l'armée engagés dans les opérations de type Sentinelle". Le débat est ouvert.

Un essai qui suscite autant de réflexions que d'objections ou de questions, puisqu'il est centré sur le coeur de nos difficultés actuelles. Un texte qu'il faut lire tranquillement pour aborder l'une après l'autre les différentes pistes proposées.

Robert Laffont, Paris, 2016, 304 pages. 19,50 euros.
ISBN : 978-2-221-19122-4

Toujours plus de guerres, différentes
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 06:00

Le ballet des morts

Etat, armée, familles : s'occuper des corps de la Grande Guerre

Béatrix Pau

Dans sa postface, Jean-Charles Jauffret affirme très justement que "certaines pages (de ce livre) resteront dans l'historiographie de la Grande Guerre". Le thème, peu traité, est celui du retour des corps des poilus dans leurs villages, de la restitution aux familles et du "marché de la mort" qui accompagne le processus dès la fin de la guerre.

En suivant pas à pas l'action des familles, de l'annonce du décès à la recherche du corps et à son transfert légal (et souvent coûteux) ou illégal (au risque de la violation de sépulture), Béatrix Pau nous offre une étude extrêmement détaillée, qui s'appuie de de multiples cas concrets et personnels, où l'on perçoit bien les heurts entre souhaits familiaux et procédures administratives (justifiées par le nombre de corps concernés). Elle rappelle que la question est régie des textes législatifs relativement précis et qu'un "circuit administratif" mettant en jeu différents ministères est mis sur pied dès le lendemain du conflit, jusqu'à un Service départemental de la restitution des corps. Elle précise le rôle de chacun, ses limites et les erreurs, fautes de comportement ou prévarication pure et simple auxquelles donne lieu la réalisation d'opérations qui mettent en jeu des sommes importantes. C'est ainsi que les familles reçoivent les corps (dont on ne peut vérifier la conformité, de nombreux dossiers rapportant qu'avec un corps on peut remplir trois cercueils...) dans des cercueils qui ne correspondent pas au catalogue (et oui...). A ces sujets douloureux en eux-mêmes, s'ajoute la problématique de la ré-inhumation : la famille dispose-t-elle d'une concession dans un cimétière ? A-t-elle les moyens d'entretenir la tombe ? Enfin, ces poilus désormais ensevelis dans un caveau familial disparaissent peu à peu de la mémoire collective, et au fil des générations leur souvenir s'étiole.

Un livre original sur un sujet délicat, parfaitement traité, avec beaucoup de mesure et de dignité, mais sans rien cacher des excès et outrances économiques de certains qui s'efforcèrent de tirer bénéfice des deuils innombrables. Un vrai grand livre, sobrement préfacé par Pierre Lemaitre.

Editions Vuibert, Paris, 2016, 362 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-311-10006-8.

Après la mort
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 06:00

L'armée au féminin

Ces femmes qui font l'armée française du XXIe siècle

Jean-Marc Tanguy

Journaliste spécialisé sur les questions de défense bien connu de tous les amateurs et auteurs de nombreux ouvrages, Jean-Marc Tanguy nous propose un nouveau volume consacré à la féminisation des armées.

Nouvel ouvrage sur la féminisation donc, un sujet toujours présenté comme original ou atypique alors qu'il s'agit d'un fait acquis et d'une réalité depuis plus d'une vingtaine d'années. Après une rapide introduction qui rappelle ce qu'à été la lente évolution de la féminisation au long du XXe siècle, la priorité est accordée aux photos, avec des textes d'accompagnement qui présentent les parcours individuels et les missions collectives.  Les femmes de l'armée de l'air sont très présentes, mais il faut aussi compter avec celles des forces spéciales, du renseignement, de l'armée de Terre et de la marine. On ne peut qu'apprécier la pertinence de la grande majorité des textes, la sobriété des présentations, la qualité de l'iconographie. Tout au plus peut-on regretter la persistance d'une sorte d'a priori selon lequel l'armée de Terre serait moins pro-active en la matière et mettrait moins en avant son personnel féminin. Si "tous les hommes sont égaux", pourquoi en "sur-privilégier" les un(e)s par rapport aux autres ? Et si la place des femmes dans les unités opérationnelles est devenue naturelle, pourquoi revenir sans cesse sur ces questions qui oublient de... laisser du temps au temps : en dépit de ses caractéristiques particulières, le métier des armes est très largement ouvert à toutes les candidatures et autorise toutes les évolutions de carrière, mais il faut aussi tenir compte du poids des réalités sociales. En quoi les armées devraient-elles être encore plus en avance sur le reste de la société ?

L'un des intérêts de l'ouvrage est bien sûr de faire un tour d'horizon très large de toutes les spécialités possibles, dans tous les domaines, pour toutes les armées. Il consitue en cela un "point de situation", marque une étape. En attendant un prochain bilan dans quelques années ? 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2016, 176 pages. 22,90.

ISBN : 978-2-36445-065-3.

Soldat(e)s
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 06:00

Les 300 jours de Verdun

Jean-Pierre Turbergue (Dir.)

Nouvelle édition de ce volume exceptionnel par son format (550 pages et 3,2 kg.), par son iconographie (plus de 2.000 illustrations souvent originales), par sa précision (les dix mois de la bataille jour par jour), et qui a représenté il y a dix ans une formidable aventure éditoriale. La référence pour tous ceux qui s'intéressent à la Grande Guerre.

Ce que nous en disions en 2013 : ici.

Pour commander directement chez l'éditeur : ici.

Monumental
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 06:00

Visages de Verdun

Michel Bernard

Un très (très) bel album de textes et de photos sur la bataille de Verdun, qui doit impérativement être connu de tous les amateurs.

Sous-préfet dont les travaux historiques antérieurs sur la Grande Guerre et Maurice Genevoix ont été remarqués, Michel Bernard a réussi avec ce volume un double exploit. L’iconographie est d’une grande qualité, les photos soigneusement sélectionnées et parfaitement reproduites, souvent en grand format. Les textes ont été rédigés avec la plus grande empathie, dans un français excellent, et offrent un équilibre aussi subtil qu’efficace entre rigueur historique, méditation presque philosophique et considérations générales sur les ressorts profonds de la personnalité humaine, aussi bien que sur la capacité de résistance des collectivités. On n’échappe pas bien sûr à 3 ou 4 scories (un commandant est présenté comme capitaine, une date est remplacée par une autre, etc.), mais ces quelques très rares points faibles ne doivent en aucun cas dissimuler l’importance de ce livre. Des jours précédant l’offensive allemande (« Ces benoîtes visions d’après guerre en pleine guerre, à deux ou trois kilomètres de l’armée allemande, alarmaient les officiers d’inspection … Les pelles et les pioches trouvaient peu de servants, et les corvées allaient sans entrain ») à la mémoire de Verdun aujourd’hui (« Qu’est-ce que Verdun ? A cette question, Verdun apporte la plus bouleversante et la plus précise des réponses »), sans lyrisme inutile mais avec un immense respect et une profonde sympathie pour « les poilus de Verdun », avec réalisme et une belle élévation de sentiment, Michel Bernard nous raconte chronologiquement la bataille. Il n’est, je pense, pas possible de quitter le livre sans être perdu dans de profondes pensées intérieures. Un livre qui fait réfléchir, sur son pays, sur ses pères, sur l’attachement à sa terre, sur la condition humaine finalement.

L’ensemble est donc illustré de très nombreuses photos en grand format, souvent même en pleine double page, qui montrent toutes des personnages, des individus, seuls ou en groupe, parfois en gros plan. Des images des hommes de Verdun, tels qu’ils furent. Il y a ainsi, au fil de chaque page, un aller-retour visuel et intellectuel entre le texte et l’image, l’un complétant judicieusement l’autre, et la seconde appuyant utilement le premier. Une dense, riche, belle réalisation qui va sans aucun doute s’imposer très vite comme une publication indispensable.

Perrin, Paris, 2016, 253 pages, 27,- euros.

ISBN : 978-2-262-04813-6.

Album hommage, dense et émouvant
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 06:00

La fin des empires

Patrice Gueniffey et Thierry Lentz (Dir.)

La question quasi-philosophique des causes de la disparition des grands empires ne cesse de hanter les historiens et ce volume, sans apporter de réponse définitive nouvelle, nous offre un très large panel d'analyses dans le temps long.

Vingt contributeurs s'intéressent ainsi à l'agonie plus ou moins rapide d'empires aussi différents que celui d'Alexandre (323-331 av. J.-C.) ou celui de l'influence américaine aujourd'hui. L'intérêt est donc d'avoir en quelques pages (chaque étude de cas faisant quinze à vingt pages en moyenne) un concentré de présentations et d'analyses sur des périodes de longueur variable, entre la lente disparition de l'empire romain d'Occident et "Les cinquante-cinq jours de Constantinople" en 1453. Quelles soient économiques, démographiques, militaires, ou autres, les causes sont non seulement diverses mais aussi complémentaires ou cumulatives. Parmi les thèmes originaux, celui du remplacement de la puissance aztèque (ou mexicaine ?) par les Espagnols au début du XVIe siècle, mais aussi en jeu de miroirs cinquante pages plus loin le récit du "Long déclin de l'empire espagnol" jusqu'à la guerre hispano-américaine. De même, la lecture successive de l'article présentant "Le reflux de l'empire britannique : de la puissance à l'influence", puis celle de "La tragédie de l'empire colonial français" offre un saisissant parallèle. A l'autre bout du monde, "Les neuf vies de l'empire chinois" aident aussi à réfléchir sur notre monde.

Bien sûr, sur différents cas particuliers, chacun pourra ne pas être en total accord avec les auteurs, et certaines interprétations peuvent paraître privilégiées par rapport à d'autres. Mais l'ensemble est extrêmement riche, dense, ouvert. Un excellent ensemble de contributions qui permet de réfléchir sur le fond au caractère mortel de nos sociétés et organisations politiques. Une trentaine de cartes souvent très pédagogiques accompagnent les différents articles, et chacun se termine par une bibliographie indicative. Une véritable contribution à différents travaux et un outil très utile pour de nombreuses autres études.

Perrin, Paris, 2016, 474 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-262-05160-0.

Histoire globale
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire politique
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 06:00

Lyon dans la Seconde guerre mondiale

Villes et métropoles à l'épreuve du conflit

Isabelle von Bueltzingsloewen, Laurent Douzou,

Jean-Dominique Durand, Hervé Joly et Jean Sochany (Dir.)

On connaît, au moins de réputation, la place que tiennent la ville de Lyon et sa région dans l'histoire de l'occupation et de la résistance. Mais cette étude va plus loin, beaucoup plus loin, en abordant tous les domaines de la vie collective et en comparant avec les situations d'autres communes françaises (Marseille, Le Havre, etc.) et parfois étrangères.

La vingtaine de contributeurs rassemblés pour cette publication s'intéressent en effet aux questions économiques, sociales, culturelles, aussi bien que politiques et répressives. Organisé en quatre grandes parties ("Administrer, réprimer, éliminer", "Economie, travail, formation", "Religion, savoir, culture", et "Résister, survivre, souffrir"), le livre aborde par exemple l'organisation et les activités des services policiers allemands, l'évolution de l'industrie du bâtiment, la question du traitement des déchets urbains, la vie des cinémas entre 1939 et 1945, la place des religions, les politiques culturelles, la situation des juifs et une étude sur "Les victimes du bombardement de Lyon du 26 mai 1944. Approche micro-historique". On le voit, les angles d'approche sont extrêmement variés et les nombreuses références bibliographiques et d'archives témoignent de la qualité des recherches. Pour les lecteurs, toutes les contributions ne présenteront pas le même intérêt immédiat, mais on apprend beaucoup à lire l'ensemble et certains textes constituent une véritable découverte lorsqu'ils sont totalement différents de nos études habituelles. Ponctuellement, tableaux et graphiques viennent appuyer le propos des auteurs qui apportent une considérable plus-value à notre connaissance du vécu des Lyonnais et de leurs difficultés, de l'histoire sociale de la ville et de ses habitants et des fractures qui la traversent.

Presses universitaires de Rennes, 2015, 361 pages, 20,- euros.

ISBN : 978-2-7535-4359-1.

Occupation
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 06:00

Diplomates

Dans le secret de la négociation

Paul Dahan

Un petit volume intéressant, en format poche, visant à présenter la réalité des négociations internationales grâce au témoignage des acteurs.

Comme le précise l'auteur dans sa préface, "cette présentation n'a donc rien d'une approche scientifique et objective", mais il identifie quelques principes fondamentaux : "la supériorité du diplomate ne vient-elle pas de ce qu'il ne vise que des objectifs limités dans le champ du possible". Rappelant la formule de Talleyrand ("Ecouter, ne jamais être arrogant, être tout simplement poli"), Paul Dahan classe les témoignages recueillis en trois grandes catégories en élargissant au fur et à mesure la focale : "La négociation biltérale", "La négociation bilatérale multinationale" et "La négociation multilatérale universelle". Les dix témoignages portent ainsi sur les négociations franco-américaines de 2001 ou le nucléaire iranien, sur l'OSCE ou le Service européen pour l'action extérieure, sur le conseil de sécurité de l'ONU et son assemblée générale. L'ouvrage est plaisant, et l'on serait presque porté à croire leurs propos. Un bémol de taille néanmoins (mais qui prouve que je ne suis pas diplomate) : les bilans sont soit très mitigés (le bilan du Service européen...) soit très, très longs à obtenir sans réelle garantie définitive (les négociations sur le nucléaire iranien). Par contre, tout l'intérêt du livre tient aux témoignages eux-mêmes, aux réalités qu'ils évoquent, et en cela l'ouvrage est parfaitement complémentaire des études plus ou moins théorique de droit international ou de principe des négociations, avec cette évidence qui in fine s'impose : "Les relations internationales ne connaissent pas l'équité. Elles sont menées par des rapports de force, dont la brutalité est simplement parfois modérée par la Charte des Nations unies".

'Biblis', CNRS Editions, 2016, 250 pages, 10,- euros.
ISBN : 978-2-271-08970-0.

Négocier
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire diplomatique
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile