Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2019 2 14 /05 /mai /2019 06:00

NVA

L'armée de la RDA

Die Nationale Volksarmee

Alexandre Wattin

L'histoire jusqu'à sa dissolution de l'armée de la République Démocratique Allemande (NVA) puis son intégration au sein de la Bundeswehr au début des années 1990 n'avait à ma connaissance jamais été traitées de façon à la fois aussi complète et synthétique.

La première partie s'attache à décrire l'histoire de l'armée populaire. La NVA a longtemps été considérée comme la plus opérationnelle du Pacte de Varsovie après l'Armée Rouge, qu'il s'agisse de qualité du matériel ou de formation du personnel. Officiellement créée en 1956 (mais sur la base d'unités de "police" mises en place dès le lendemain de la guerre), la NVA est constituée comme soutien du parti unique et joue un rôle croissant en RDA après la construction du mur "de Berlin", tout en entretenant des relations fonctionnelles avec la STASI. Alexandre Wattin présente l'organisation de la NVA, les évolutions de sa doctrine d'emploi et en prenant en compte les services auxiliaires, l'auteur évalue à 2,5 millions de personnes les citoyens de la RDA ayant reçu une formation militaire. La deuxième partie ("La fin des illusions") explique le processus de dissolution de la NVA, auquel les cadres de l'armée populaire participent eux-mêmes. L'évolution n'est pas sans heurts (seuls 10.000 hommes sur plus de 170.000 restent au sein de la Bundeswehr), mais cette immense opération est un véritable succès politique et militaire. Même si "il a néanmoins fallu 24 ans, après la Réunification, pour qu'un ex-officier de la NVA se voit promu au grade de général de la Bundeswehr".

 Un petit livre sobre et précis qu'il est important de connaître pour quiconque s'intéresse à l'histoire politique et militaire récente du continent.

Editions SPM, Paris, 2019, 180 pages, 17,- euros.

ISBN : 978-2-917232-96-5.

NVA

Partager cet article

Repost0
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 06:00

La Chine et la Grande Guerre

Li Ma

Avec cette imposante étude d'une remarquable précision, Li Ma réalise sans doute l'étude "définitive" sur la contribution de la Chine à la Grande Guerre sur le front occidental.

En trois grandes parties ("Quand le monde extérieur s'impose en Chine", "La Chine entre dans la Première Guerre mondiale", et "Les conséquences de la Première Guerre mondiale pour la Chine"), l'auteure présente un bilan très complet de la question. Après avoir présenté le contexte politique, diplomatique et militaire chinois de l'époque, elle s'attarde bien sûr longuement sur le Corps des travailleurs chinois (Chinese Labour Corps pour les Britanniques). Recrutés à partir de 1916, théoriquement travailleurs libres sous contrat (en fait militarisés et soumis à un régime très dur), ils sont près de 37.000 à servir l'armée française et 94.000 l'armée britannique. L'auteure donne une liste très précise des affectations (y compris les milliers d'ouvriers "prêtés" aux Américains en 1918 avec des conditions de (sur)vie encore pire) et des camps de séjour. On se rend ainsi compte qu'ils sont répartis sur plus d'une centaine d'emprises, dont quelques unes très éloignées du front (sud-est, Aveyron). Li Ma s'intéresse également aux mouvements sociaux qui agitent ces camps chinois, face aux mauvais traitements, aux problèmes de logement, de nourriture et de salaire. Enfin, dans la troisième partie consacrée aux conséquences, elle établit un bilan des efforts de formation et d'éducation et aborde la question de l'organisation syndicale et de la politisation, avant de quantifier les pertes et de nous présenter les cimetières et les (tardifs) monuments commémoratifs. Li Ma termine par une évaluation de la participation chinoise à la conférence de la paix et les trahisons des Occidentaux devant les ambitions continentales japonaises, entrainant la décision de ne pas signer le traité de Versailles.

Une véritable somme qui tient à la fois de l'histoire sociale, de l'histoire diplomatique et de l'histoire industrielle.

CNRS Editions, Paris, 2019, 360 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-271-08886-4.

Travailleurs chinois

Partager cet article

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 06:00

La Grande batterie de Wagram

Napoléon Ier  -  n° 92

Outre le dossier de plus de 30 pages consacré à la personnalité de Napoléon et à sa vie "ordinaire" en dehors des grandes cérémonies, on apprécie l'article sur l'artillerie à Wagram et celui sur la révolte du Caire en octobre 1798. On découvre dans ce numéro le pont Napoléon de Lille et toutes les rubriques traditionnelles sur les nouvelles publications, l'histoire vivante et les différentes manifestations publiques.

Dans l'intimité de l'empereur

Partager cet article

Repost0
11 mai 2019 6 11 /05 /mai /2019 06:00

Les opérations guerrières en essaims

Combattre autrement

Mathieu Peter et Julien Terrier

Ouvrage atypique et intéressant qui propose de réfléchir à des nouvelles formes d'action militaire et donc de procéder à une évolution doctrinale majeure.

Les auteurs constatent qu'il n'est plus possible aujourd'hui de "gagner la paix" après avoir gagné la guerre (la partie strictement liée aux opérations militaires), alors que le "champ de bataille" s'étend à l'extrême tout en devenant "transparent" et que l'ennemi "s'adapte, se fragmente jusqu'à devenir insaisissable". Pour dépasser ce blocage, ils prônent l'emploi d'opérations en essaims : "une succession cyclique planifiée d'attaques pulsées concentriques", menées par "de multiples petits Détachements d'Attaque et de Renseignement Dispersés (DARDs)", agissant dans les quatre milieux : terre, air, aquatique, cyber. Pour démontrer la pertinence de leurs propositions, ils listent les difficultés actuelles et plongent dans le passé à la recherche d'exemples. Ils étudient ainsi huit exemples qui s'échelonnent du tactique au stratégique, entre -53 av. J.-C. et la bataille de Grozny à la fin des années 1990 (dont les batailles d'Hattin et d'Arsouf, au XIIe s., la campagne d'Allemagne de 1805, celle de Suomussalmi pendant la Guerre d'Hiver russo-finlandaise ou l'emploi des U-Boot contre les convois alliés pendant la Seconde guerre mondiale). Ils détaillent chaque combat en s'intéressant particulièrement aux principes mis en œuvre par les belligérants (concentration des efforts, liberté d'action, surprise, etc.) et aux réactions en cours de bataille en fonction des renseignements obtenus ou non. Une ou deux cartes (parfois un peu simpliste) viennent appuyer la démonstration. Ils tentent enfin d'évaluer leur raisonnement à 'aune du programme "Scorpion", qui va considérablement révolutionner l'armée de Terre dans les prochaines années : "Scorpion peut pratiquer ou combattre des opérations en essaims. Capable d'évoluer dans le temps en intégrant progressivement des drones afin de composer de véritables essaims hybrides, la force Scorpion peut s'adapter aux évolutions du combat à moyen terme".

Un livre très intéressant qui témoigne de la vitalité de la réflexion dans l'armée de Terre. Que l'on soit d'accord ou non avec l'analyse de chaque bataille, il est difficile de remettre en cause l'architecture générale du raisonnement (conséquences de la numérisation croissante en particulier).

Economica, Paris, 2019, 159 pages, 18,- euros.

ISBN : 978-2-7178-7067-1.

DARDs

Partager cet article

Repost0
10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 06:00

La Grande Guerre

Matrice du XXe siècle

P. Béjot, C. Benoit, P.-P. Lopez, R. Wey (Dir.)

Ce bel et dense ouvrage collectif, parfaitement illustré et préfacé par le chef d'état-major des armées, présente en trois grandes parties ("Vers la guerre", "A l'épreuve des combats", "L'émergence d'une société différente") les grandes évolutions induites par la Première Guerre mondiale.

Les 22 contributeurs de ce volume traitent de thématiques très variées et l'on apprécie que la Marine nationale d'une part, le Service de santé d'autre part et dans une moindre mesure la logistique soient pleinement représentés parmi les différentes contributions. Les conséquences humaines ne sont pas oubliées (les blessés, les femmes, les coloniaux, la religion, les blessures psychiques), tandis que le dernier chapitre s'intéresse au "Besoin de mémoire", avec les anciens combattants, la réhabilitation du champ de bataille, les monuments aux morts et les lieux de mémoire.

Au total, une belle réalisation (à l'initiative des associations des amis des musées de l'Armée, de la Marine, de l'Air et de l'Espace et du Service de santé), aussi bien sur le plan esthétique (qualité et pertinence des photos noir et blanc) que sur le fond. 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 2019, 399 pages. 26,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-128-5.

Belle synthèse

Partager cet article

Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 06:00

La paix et la démobilisation

14/18 Magazine  -  n° 85

Ce numéro offre comme toujours un large panel d'articles, apte à satisfaire tous les amateurs de la Grande Guerre. Le traité de Versailles, centenaire oblige, est bien sûr largement traité, et je contribue sur cette période par le délicat sujet de la démobilisation des armées françaises. On note aussi un article sur le chien le plus décoré de la guerre, Stubby, et l'on apprécie la suite de l'étude sur "Le poilu, une cible rêvée pour la publicité". Enfin, un article nous présente la bataille de la Kolubara en Serbie à l'automne 1914, et un autre évoque les difficultés de l'occupation en Allemagne en 1919 avec l'assassinat du sergent Manheim à Berlin par des membres des corps francs.

De 1914 à 1919

Partager cet article

Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 06:00

L'homme qui parlait avec les étoiles

Milan Rastislav Stefanik,

héros franco-slovaque de la Grande Guerre

Michal Ksinan

Comme le précise Antoine Marès dans sa préface, le général Stefanik, "personnage clef des rapports franco-slovaques, reste cependant un héros ignoré". Effectivement, bien rares sont les Français qui, même s'ils connaissent parfois son nom, sont capables d'évoquer sa vie et son parcours.

Après une rapide première partie qui retrace l'histoire des territoires slovaques et replace la Slovaquie du début du XXe siècle dans son environnement, l'auteur aborde la vie de Stefanik à proprement parler et insiste en particulier sur les difficultés financières récurrentes de ce jeune homme issu d'une famille nombreuse et pauvre. A la suite de son arrivée à Paris au début du XXe s., il se lie progressivement avec plusieurs personnalités des milieux artistique ou scientifique (dont le célèbre Flammarion). Il oriente alors sa carrière naissante vers l'astronomie et à ce titre commence à voyager dans le monde, de l'Afrique du Nord à la Polynésie et à l'Amérique latine, au prix de la recherche permanente de mécénat. Cela le rapproche en particulier d'hommes politiques influents comme Chautemps. Homme de science, proche du milieu artistique, en lien avec le monde politique et des journalistes : Stefanik constitue ainsi un réseau de relations qui lui sont bien utiles lorsqu'il s'engage avec Benes et Masaryk pour l'indépendance tchécoslovaque. A partir de 1916, il consacre l'essentiel de son activité à la cause nationale et au recrutement d'une armée parmi les prisonniers tchèques et slovaques (de l'empire austro-hongrois) en Russie, en Italie mais aussi dans la diaspora (Etats-Unis). L'auteur explique aussi la fulgurante progression de Stefanik dans la hiérarchie militaire, de simple soldat à général en trois ans : "Cet avancement n'est pas dû à ses actions militaires. En dehors de son engagement sur le front occidental et serbe pendant l'année 1915 et quelques vols de reconnaissance en Italie en 1916 … Ses promotions résultent de ses activités diplomatiques, de son habileté à associer intérêts français et tchécoslovaques … Ces promotions sont souvent à titre temporaire et répondent à la règle qui veut que les soldats français servant à l'extérieur du pays bénéficient d'un grade plus élevé pendant le temps de leur mission". Il suscite alors des opinions très contrastées. Organisateur de l'armée tchécoslovaque, il agit en France, certes, mais aussi on le sait moins en Russie et surtout en Italie (mise sur pied de deux divisions). Dans un premier temps d'ailleurs, après l'indépendance, l'influence italienne (et de la mission militaire italienne) dans le nouvel Etat des Tchèques et des Slovaques est la plus importante. L'année 1919 se déroule ainsi sur fond de crise entre Prague, Paris et Rome, et Stefanik est au cœur des débats. La dernière partie du livre est consacrée à "Stefanik et l'identité slovaque" (entre Tchéquie et Slovaquie), aux circonstances de sa mort (et aux différentes enquêtes menées), enfin aux représentations et utilisations ultérieures de la mémoire du héros.

Terminé par une dense bibliographie et un utile index, ce riche ouvrage doit absolument être connu de tous ceux qui s'intéressent aux années 1917-1919 comme à l'Europe centrale. 

Eur'Orbem éditions, Paris, 2019, 344 pages, 24,- euros.

ISBN : 979-10-96982-08-0.

Franco-Slovaque

Partager cet article

Repost0
7 mai 2019 2 07 /05 /mai /2019 06:00

Les vérités cachées de la Seconde guerre mondiale

Dominique Lormier

Voici donc que l'on nous promet de connaître enfin des "vérités cachées" !

Reprenant pour l'essentiel ses ouvrages antérieurs, Dominique Lormier nous explique que tous les historiens se sont trompés. Ainsi, la campagne de France de mai-juin 1940 est traitée en quelques 25 pages sans conclusion partielle après avoir abordé la surface des sujets les plus divers, avec une conception très personnelle de la rigueur historique : "Le plan Dyle, conçu par les Franco-Britanniques…". Les chapitres suivant sont autant de "découvertes" : majoritairement les Français n'ont pas collaboré, il y avait beaucoup de gens de droite dans la Résistance dont le rôle a été essentiel, l'importance de la bataille de Bir Hacheim et du maquis des Glières est trop minorée, les soldats italiens se sont battus avec courage, Mussolini a longtemps été un adversaire d'Hitler et les Français ont joué un rôle important dans le débarquement et la bataille de Normandie. Tout n'est pas faux, bien sûr, dans ce qu'écrit Dominique Lormier, mais il manque cruellement de finesse pour décrire la complexité des situations et développe un discours fait de prises de position personnelles n'ayant parfois que peu à voir avec les faits. 

En résumé, une synthèse des derniers livres de l'auteur, succession d'affirmations rapides sans la moindre référence aux archives primaires.

Editions du Rocher, Monaco, 2019, 392 pages, 

ISBN : 978-2-268-10190-3.

Des "vérités cachées" ?

Partager cet article

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 06:00

Paradis du Nouveau Monde

Nathan Wachtel

Dans le cadre du réel renouveau des études sur les populations américaines d'avant la colonisation européenne, dans la bibliographie francophone, ce livre vient tout à fait en complément des publications récentes (ici et ici par exemple).

Spécialiste de l'Amérique précolombienne, Nathan Wachtel nous raconte avec brio les mythes qui entourent les populations nord et sud-américaines, leurs origines (le chapitre 2 consacré à "La théorie de l'Indien Juif" issu des tribus perdues d'Israël), leurs espoirs (le chapitre 3 sur les Indiens Guarani et le chapitre 4 sur le rêve du "Retour de l'Inca" jusqu'aux grandes révoltes du XVIIIe s. voire jusqu'à aujourd'hui : "le mythe du retour de l'Inca s'exprime désormais [dans] le discours marxiste, voire maoïste"), et le "prophétisme" nord-amérindien (chapitre 5), avec les souffrances endurées au XVIIIe et au XIXe s. et l'influence de la (des) Ghost Dance, du nord du Texas au Montana et du Mississipi aux réserves de l'est californien. Toutes ces situations posent la question de l'acculturation, des échanges entre autochtones et Européens et de la persistance d'anciennes croyances.

Une importante bibliographie termine ce volume qui a dès à présent toute sa place dans la bibliothèque des amateurs des cultures et des civilisations précolombiennes.

Fayard Histoire, Paris, 2019, 331 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-213-71223-9.

L'enfer au paradis ?

Partager cet article

Repost0
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 06:00

La guerre du désert

1940-1943

N. Labanca, D. Reynolds et O. Wieviorka (Dir.)

Un ouvrage collectif (contributions internationales) qui embrasse très largement l'histoire de la Seconde guerre mondiale en Afrique du Nord et permet un point très complet de ce front souvent négligé (inclus les premiers combats des Italiens, les opérations germano-italiennes contre les Britanniques, l'arrivée des Anglo-Saxons en 1942, la campagne de Tunisie).

Dans sa contribution, Olivier Wieviorka rappelle fort justement que "la capitulation de l'Axe, à Tunis, se solda par la capture de 130.000 Allemands et de 120.000 Italiens, des pertes assurément plus importantes que celles subies par la Wehrmacht à Stalingrad", ce qui témoigne bien de l'importance de ce front. Le livre ne relate pas directement les combats, ce qui a déjà été fait à de nombreuses reprises, mais est organisé en neuf parties thématiques qui permettent d'élargir la focale, les opérations constituant le fond de tableau commun : "Définition" (dans une perspective transnationale), "Afrique du Nord et stratégie planétaire" (avec la question de l'opération Torch), "L'Afrique du Nord : un enjeu colonial" (pour le Royaume-Uni, l'Italie et la France -avec les ambiguïtés opportunistes de l'Allemagne-), "Les chefs" (et leurs rapports avec le politique), "Les combattants du désert" (avec les questions induites des relations entre alliés et de l'adaptation au théâtre des opérations), "Une guerre non européenne : les troupes des colonies et des Dominions" (puisque les contingents viennent du monde entier et constituent une véritable tour de Babel), "Guerre et violences en Afrique du Nord" (qui fait un sort au mythe de la guerre sans haine et remet en cause l'historiographie existante), "Les populations civiles dans la guerre du désert" (dans tous les domaines, de l'économie au politique, au social, au religieux, avec la question du développement des mouvements anticolonialistes), et enfin "La guerre du désert dans la mémoire collective" (qu'il s'agisse d'acteurs particuliers, des procès d'après-guerre ou des mouvements qui entretiennent la mémoire). On le voit, le livre aborde la question de la guerre du désert dans toute son amplitude (ou presque : les questions techniques, matérielles et logistiques auraient aussi justifié une partie identifiée en propre) et se révèle ainsi être un complément indispensable des études proprement tactiques et stratégiques antérieurement publiées.

Un volume important dans l'historiographie de la Seconde guerre mondiale, à connaître par tous les amateurs du thème.

Perrin, Paris, 2019, 347 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-262-06540-9.

Du Maroc en Egypte

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile