Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 06:00

Les taupes de la Grande Guerre

Combats et combattants souterrains

Anthony Byledal (Dir.)

Qu'il s'agisse de témoignages ou d'études de synthèse, les publications sur la guerre des mines et les rôle des sapeurs-mineurs pendant la Grande Guerre sont peu nombreuses, en particulier dans l'espace francophone. Ce recueil d'une demi-douzaine de contributions constitue donc une indéniable plus-value pour notre connaissance du conflit.

Dans une approche résolument internationale (France, Grande-Bretagne, Allemagne), les auteurs abordent d'abord cette question de la guerre souterraine dans sa globalité, sur les différents fronts, à l'occasion d'un large panorama chez les différents belligérants, puis développent la mise en oeuvre par les Allemands en Argonne, et par les Français comme les Allemands dans la Somme. Ils s'intéressent enfin aux "tunneliers" néo-zélandais et anglais, avec l'angle d'approche particulier de leur condition d'origine : ouvriers des mines fortement syndicalisés. L'ensemble regorge de détails, de chiffres, de références, de tableaux, croquis et cartes, d'informations précises : en l'état actuel de l'historiographie, un "must" pour quiconque souhaite s'intéresser au sujet. Un maximum d'éléments en un minimum de pages.

Un seul regret (toujours exigeants !) : le volume aurait pu être plus épais... Un espoir : qu'il suscite d'autres vocations et d'autres publications ! A connaître.

Artois Presse Université, Arras, 2015, 168 pages, 15,- euros.

ISBN : 978-2-84832-219-3.

Guerre souterraine
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 05:50

Le "soldat augmenté"

DSI - hors-série n° 45

En partenariat avec le centre de recherche de Saint-Cyr (CREC), ce numéro hors-série propose vingt-quatre articles organisés en trois grandes parties : Pourquoi ?, Comment ? et Jusqu'où ? C'est dire si le sujet est abordé dans toute son ampleur, et dans une logique résolument transdisciplinaire (techniques, médecine, psychologie, sociologie, droit, tactique, etc.). Entre analyses des théoriciens et chercheurs et point de vue des opérationnels, les perspectives (toujours un peu inquiétantes dès que l'on parle de "sur-combattant") sont présentées avec mesure et offrent de larges champs de réflexion aux lecteurs. Une première synthèse (à notre connaissance) sur ce thème dans la presse périodique, qui mérite absolument d'être connue.

Actualité et prospective
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 06:00

Paroles de poilus guyanais

Philippe Guyot et Marie-Céline Gardiennet

Nous avions déjà évoqué quelques publications de la maison Ibis rouge sur la Grande Guerre (par exemple ici), et nous refermons avec plaisir ce petit volume qui aborde la question du témoignage des combattants issus de ce territoire lointain.

Certes, ils sont peu nombreux : faible population de la colonie, nombre encore plus faible de jeunes hommes soumis aux obligations militaires, difficultés de correspondances suivies du fait de la distance et de la guerre sous-marine, illétrisme relatif d'un certain nombre, durée d'engagement plus réduite puisqu'ils ne sont soumis à l'incorporation qu'à partir de 1915, etc. Le volume nous présente cependant les textes d'une quinzaine de poilus, avec quelques morceaux de bravoure. Dans le premier, par exemple, extrait des mémoires de Gaston Monnerville, ce dernier nous explique comment, avec quelques camarades, il lui faut multiplier les demandes auprès de toutes les administrations, "faire des pieds et des mains" suivant l'expression populaire, pour avoir finalement le droit de s'engager ! Dans plusieurs correspondances, outre l'éloignement de la famille et les difficultés avec les météo, apparaissent les surprises liées à la découverte de la métropole. Une petite quarantaine de pages sont consacrées au "carnet d'impression" que tient durant les années 1915-1918 Léon Sanite, brancardier et infirmier tué en juillet 1918 sur la Marne. Le livre se termine enfin par le discours que prononce en novembre 1922 Albert Darnal, lui même ancien combattant du 155e RI et prisonnier de guerre en Allemagne, lors de l'inauguration du monument aux morts de Cayenne.

Un petit volume qui apporte un utile éclairage sur des poilus venus de cette terre française d'Amérique du Sud. Un sujet rarement traité.

Ibis Rouge éditions, Matoury, 2015, 103 pages, 10,- euros.

ISBN : 978-2-84450-489-0.

Guyane
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 06:00

J'étais pilote de chasse au-dessus des tranchées

Brigadier Henri Trémeau

Voilà un témoignage exceptionnel que chaque amateur de la Grande Guerre et de la guerre aérienne se doit de connaître.

Jeune engagé volontaire à 18 ans pour pouvoir choisir son arme d'affectation, Henri Trémeau sert d'abord brièvement dans l'artillerie lourde (ce qui nous vaut quand même quelques bons commentaires sur les carences de la formation), puis tout aussi brièvement dans l'artillerie d'assaut naissante, avant d'être affecté dans l'aéronautique et de passer son brevet de pilote. Figurant parmi les meilleurs à chaque étape, il est sélectionné pour la chasse et commence sa carrière de pilote à la fin de l'année 1917. En occupation en Rhénanie en 1919, il est grièvement blessé lorsque son avion s'écrase au début du mois de juillet et quitte finalement le service après un séjour de plusieurs mois à l'hôpital. Par ailleurs, Henri Trémeau est un photographe amateur de talent qui conserve son appareil par devers lui, ce qui a permis d'illustrer le volume de très nombreuses photos originales.

Trémeau étant cultivé, le texte est bien écrit et souvent de grande qualité. Il ne se contente pas de noter au jour le jour le temps qu'il fait ou le nombre de missions effectuées, mais sait ajouter quelques réflexions personnelles (souvent toutefois rédigées a posteriori semble-t-il). En résumé, les phrases sont bien construites et chaque paragraphe assez développé pour que l'auteur puisse y faire figurer des réflexions adapées, plus hautes, même si le texte a été réécrit après la guerre. Nous avons donc là le récit du quotidien d'un pilote de chasse qui n'est pas un As connu, mais qui multiplie les missions au sein de son escadrille et nous fait partager une expérience concrète.

Sans aucun doute un document parmi les plus complets sur la vie d'un pilote de chasse de la Grande Guerre.

Editions Gilles Platret, 2011, 168 pages, 25,- euros

ISBN : 978-2-9527576-5-2.

Guerre aérienne
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 06:00

1915 - 2015

Exposition "Des Alpes aux Vosges"

Voici le très beau catalogue d'une exposition de photographies, itinérante, en hommage aux chasseurs des deux divisions "bleues" de la Grande Guerre, dont les "bataillons venaient de toutes les Alpes, depuis Annecy au nord jusqu'à Nice au sud", comme le rappelle le général Bizeul dans sa préface.

Peintre de l'armée (spécialité photographe), Daniel Pucet a parcouru par tous les temps les champs de bataille des Vosges après en avoir sélectionné plusieurs centaines. Il s'est efforcé de retrouver en 2015 les lieux de 1915, des casernes de départ des unités (Chambéry, Annecy, Grenoble, Embrun, Gap, etc.) aux principaux sites du massif vosgien et enfin aux lieux des principaux combats : l'Hartmannswillrkopf, le Linge, l'Hilsenfirst et la Tête des Faux. Le photographe varie les angles de prise de vue et multiplie les échos aux combats d'il y a un siècle par des photos des anciens champs de bataille, des monuments et mémoriaux, etc., qu'il place en vis à vis de photos de l'époque extraites des collections du musée des troupes de montagne. On a donc, pour chaque double page, à gauche la photo noir et blanc et à droite la photo en couleurs sur le même thème.

Au bilan, un très bel hommage aux Alpins de la Grande Guerre par les Alpins d'aujourd'hui. L'exposition itinérante peut  être visitée en Savoie jusqu'au 20 janvier (ici), puis sera présentée dans les différents départements de l'arc alpin.

Contact avec le musée des troupes de montagne de Grenoble et commande : ici.

 

Chasseurs
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 06:00

Grande Guerre 14-18

Les chemins de mémoire

Tout le monde connaît les célébrissimes 'Guides du routard', souvent associé à des destinations lointaines plutôt "exotiques", et le simple fait qu'un volume soit consacré aux champs de batailles, sites et mémoriaux de la Grande Guerre montre bien l'importance sociale, et économique, du "tourisme de mémoire" (formule un peu fourre-tout mais réalité indiscutable).

Le volume, réalisé en partenariat avec la mission du centenaire, nous entraîne d'Ypres à Colmar à travers tous les sites du Nord-Pas-de-Calais, de Picardie, d'Île-de-France, de Champagne-Ardenne, de Lorraine et d'Alsace. Pour chaque ville ou secteur particulier du front, le lecteur trouvera le résumé des événements de la Grande Guerre (très généraliste et parfois simple succession d'idées reçues, mais enfin il a le mérite d'exister), des encarts qui précisent l'origine de tel mot, telle commémoration, les conditions de telle action, etc., la présentation des différents lieux, sites, monuments, musées qui méritent le détour (dont de nombreux fort peu connus, véritable plus-value), et bien sûr le traditionnel "Où mager ? Où dormir ?", à prix aussi modéré que possible ou dans un cadre original, qui a fait la réputation de la série de guides. Vous apprendrez sans doute qu'il est possible de loger pour une nuit dans une des anciennes pièces du Talbot House des soldats britanniques, et il vous est rappelé de ne pas repartir du restaurant du moulin de Laffaux "sans avoir goûté au buffet des patisseries à volonté". Ponctuellement, des pages reviennent sur certains points importants de la guerre (la grêve des tranchées au Chemin des Dames, Paris pendant la guerre, l'arrière-front allemand dans les Ardennes, les Eparges, les coups de main, etc.), souvent reconnaissons-le dans un discours assez convenu, mais la pagination limitée interdit les développements un peu complexes. Une carte de l'ensemble de la zone faisant ressortir les points particuliers termine de volume. Pour les lecteurs connectés enfin, une application permettant d'accéder en direct à toutes les adresses géolocalisées et à des milliers de photos.

Un outil peu onéreux pour préparer ses déplacements, sur une ou plusieurs journées, en famille ou entre amis, sur ces lieux si lourdement chargés d'histoire. Aussi sympa qu'utile. 

Guide du routard, Paris, 2015, 208 pages. 14,95 euros.

ISBN : 978-2-01-396007-6.

Un guide, et plus encoreUn guide, et plus encore
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 06:00

Les enfants de Loyada

La prise d'otages de Loyada et l'indépendance de Djibouti

Jean-Luc Riva

Qui se souvient de la prise d'otages de février 1976 à Loyada, modeste poste frontière entre le Territoire français des Afars et des Issas et la république de Somalie ? Peu de monde sans doute. Et pourtant, cette affaire exceptionnelle en son temps a des échos très actuels et le récit qu'en fait Jean-Luc Riva rappelle très heureusement ces évènements, dans un contexte politique particulièrement compliqué, tout en nous donnant mine de rien des éléments de réflexion pour aujourd'hui.

Dans sa préface, le général (2S) Soubirou, qui était à l'époque capitaine au 2e REP engagé dans l'action, écrit : A ce jour, aucune technique moderne n'a pu remplacer l'assaut, ultima ratio de l'action militaire. C'est pourquoi il faudra toujours des hommes d'abnégation capables d'exposer leur vie pour sauver celle des autres. C'est ce qui donne sa vraie grandeur et sa spécificité à l'éthique du soldat". Il ajoute un peu plus loin : "Au moment où notre pays est confronté à la recrudescence du terrorisme, Jean-Luc Riva démontre avec 'Les enfants de Loyada' que la réponse pérenne face à cette menace est d'abord une affaire d'hommes". Après avoir présenté le cadre général (l'indépendance de l'ancienne Côte française des Somalis est en route), l'auteur raconte avec un souci scrupuleux du détail les événements qui se succèdent sur les lieux mêmes où le car scolaire transportant les enfants kidnappés est retenu, à Djibouti, à Mogadiscio en Somalie et à Paris. Il décrit le déploiement et l'oeuvre du jeune GIGN, commandé sur place par son fondateur, le jeune lieutenant Prouteau, et les relations avec l'état-major des forces armées sur place, avec les unités du 2e REP et de la 13e DBLE. On est pris par le récit, reconstitué avec patience en particulier grâce à de nombreux entretiens avec les acteurs des événements, et Jean-Luc Riva sait, fréquemment, faire l'aller-retour entre le terrain et ses conditions tactiques d'une part et les cercles décisionnels politiques d'autre part. Les lecteurs y apprécieront en particulier le rôle de Jean Froment, haut-commissaire français adjoint, mais aussi ceux des politiciens indépendantistes locaux très préocccupés par le partage du pouvoir qui doit leur revenir. Le scénario et le déroulement de la libération des enfants est parfaitement décrit et ses enseignements tactiques ne manquent pas d'intérêt. Une fillette de 5 ans est finalement tuée par les terroristes au moment de l'assaut et un garçonnet de 7 ans emmené en otage en Somalie. On remarque dans cette dernière partie que l'ambassade de France fut contrainte de passer par les moyens télécoms de l'ambassade américaine, dont les comptes rendus à Washington sont retranscrits. On observe aussi que les récompenses seront bien maigres au retour en métropole... L'Etat sait donner des ordres, il sait rarement récompenser ses fidèles serviteurs : "Il faut attendre le 30 avril 2012 pour que le 2e REP soit décoré de la croix de la valeur militaire avec palme pour son intervention à Loyada en 1976, en même temps que pour son intervention à Kolwezi. Une décoration pour deux actions d'éclat". Au moins cette opération conforte-t-elle le jeune GIGN, qui y gagne ses lettres de noblesse.

Un volume à lire aussi bien pour l'histoire qu'il raconte que pour les pistes de réflexion qu'il autorise aujourd'hui.  

Editions Nimrod, Paris, 2016, 281 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-2-91524-366-6.

A l'origine du GIGN
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Terrorisme - Contre-terrorisme
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 05:50

La République, ses valeurs, son école

Corpus historique, philosophique et juridique

Textes présentés par Vincent Duclert

Voilà un petit livre important par l'ensemble des documents de référence qu'il propose à l'attention des lecteurs intéressés.

Considérant à juste titre que l'école est (ou devrait être ?) le lieu de l'apprentissage des valeurs de la République, Vincent Duclert a rassemblé plus de 150 textes qui, à la fois, montrent le chemin parcouru et rappellent les fondamentaux de l'école républicaine. La première partie est consacrée aux références de la Révolution et de la première république, du préambule de la première constitution en 1789 aux lois sur la citoyenneté ou la mendicité, mais aussi à tous les textes qui (jusqu'en 2013) élargissent les droits et renforcent les libertés fondamentales. Le chapitre 5 est plus particulièrement consacré à la laïcité, d'un discours de Léon Gambetta en avril 1872 sur la liberté de conscience à une intervention de Jaurès devant la chambre des députés en janvier 1910 "Pour la Laïque". La seconde partie s'intéresse davantage à la philosophie politique, de Montesquieu et Voltaire aux auteurs des années 1980 et 1990 en passant par Condorcet, Tocqueville, Renan, Clemenceau ou De Gaulle. Ici aussi, le chapitre 5 consacré à "L'épreuve de l'histoire" retiendra particulièrement votre attention, entre Péguy, Blum et Camus. La troisième partie enfin traite spécifiquement de l'école, avec ce texte essentiel de Charles Renouvier : "Il faut et il est indispensable qu'une République fraternelle reconnaisse et assure deux droits à tous les citoyens : le droit de travailler et à subsister par son travail ; le droit à recevoir l'instruction sans laquelle un travailleur n'est que la moitié d'un homme" (et nous ajoutons que sans l'histoire il n'est que la moitié d'un citoyen). Le chapitre 2 revient sur la laïcité (à l'école) et les suivant s'intéressent plutôt aux enseignants et à leurs missions : "L'instituteur se doit, doit à ses élèves et doit à l'Etat de ne prendre parti dans l'exercice de ses fonctions ni pour ni contre aucun culte, aucune église, aucune doctrine religieuse, ce domaine étant et devant rester le domaine sacré de la conscience. Mais on pousserait le système à l'absurde si l'on prétendait demander au maître de ne pas prendre parti entre le bien et le mal, entre la morale du devoir et la morale du plaisir, entre le patriotisme et l'égoïsme, si on interdisait de faire appel aux sentiments généreux, aux émotions nobles, à toutes ces grandes et hautes idées morales que l'humanité se transmet sousdes noms divers depuis quelque mille ans, comme le patrimoine de la civilisation et du progrès ... Tout simplement la bonne vieille morale de nos pères, la nôtre, la vôtre, car nous n'en avons qu'une ... La laïcité de l'école n'exclut pas l'éducation morale, elle lui donne au contraire un rôle et une portée qu'elle n'avait jamais eus auparavant".

Bref, un livre dense à conserver à portée de la main et qui sera sans nul doute raidement indispensable à tous ceux qui s'intéressent aux questions d'éducation et d'enseignement.

Folio Actuel, Paris, 2015, 510 pages. 8,20 euros.

ISBN : 9782070467686

Anthologie
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 06:00

Carnets d'un ambulancier et pharmacien

1915-1918

Jean Prévot

Un témoignage publié il y a presque dix ans, mais qui conserve tout son intérêt pour ceux qui s'intéressent au quotidien de la Grande Guerre entre le front et l'arrière-front.

Incorporé en août 1914 et affecté en janvier 1915 dans une section d'infirmiers militaires, Jean Prévot tient (presque) au jour le jour ses carnets pendant quatre ans, jusqu'en septembre 1918, date à laquelle il est gazé et évacué. Les détails de la vie quotidienne tiennent une grande place dans ce texte, qu'il s'agisse du logement, de l'alimentation, des activités diverses au cantonnement, voire des loisirs comme la pêche ou les jeux de cartes. Finalement, il s'organise, avec ses camarades, une vie aussi "normale", ou "ordinaire" que possible. Il note pratiquement chaque jour le temps qu'il fait, mais également ce qu'il peut observer sur l'état des routes, l'emploi des unités opérationnelles, des sections de transport, de l'artillerie, de l'aéronautique. L'aspect médical tient bien sûr une grande place, sans longs développements toutefois, mais avec des annotations précises sur son travail, les blessures des soldats, le rôle des infirmiers et des brancardiers lors des quelques périodes d'intense activité. Les notes ne sont parfois que de trois ou quatre lignes, même en période calme, et lorsqu'elles sont plus longues il s'agit souvent de brefs paragraphes thématiques : pas de spéculations intellectualisées sur la guerre, mais le constat d'une réalité mouvante, et bien souvent assez ennuyeuse il faut le reconnaître.

Lorsque les carnets s'interrompent, la présentation de la guerre de Jean Prévot est complétée par le recours aux JMO des unités, ce qui donne à l'ensemble une forte cohérence. Un témoignage presque "tranquille" sur la vie dans l'arrière-front et la perception que l'on pouvait y avoir des opérations. 

Editions des Equateurs - Soissonnais 14-18, 2007, 318 pages. 21,90 euros.

ISBN : 978-2-84990-069-7.

Vie quotidienne
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 06:00

Cuba, une révolution

Vincent Bloch

Quelles peuvent être les particularités de la révolution cubaine et du régime castriste et quelles ont été ses rapports à l'histoire de Cuba ? Tels sont globalement les thèmes de cet ouvrage, tiré de la thèse de l'auteur.

En neuf chapitres globalement chrono-thématiques, Vincent Bloch s'efforce d'identifier et de définir ce qu'a été le régime cubain de la révolution de 1959, à laquelle il consacre une grande partie de sa longue introduction, aux années 1980. La question des rapports avec l'URSS et de la proximité avec le mouvement communiste constitue une sorte de fil rouge, dans l'analyse de l'Etat et de l'organisation politico-sociale et dans le développement du système répressif. L'auteur, toutefois, s'interroge heureusement dans son premier chapitre sur la question de la "nation cubaine", en particulier au 19e siècle -dont le cadre particulier du débat sur l'esclavage- et au début du 20e, avec des lignes très intéressantes sur la perception politique de la question raciale ainsi que sur les révoltes récurrentes qui secouent l'île, ce qui permet au lecteur non initié d'avoir une solide mise en perspective des débats ultérieurs. On apprécie également les observations et les analyses sur les équilibres politiques internes au Cuba révolutionnaire, où au-delà de l'unanimisme partisan on constate que les "tendances" sont nombreuses, tandis que le peuple s'efforce de mettre en oeuvre des pratiques d'évitement pour ne pas perdre davantage dans le domaine des libertés ou plus simplement du niveau de vie. De même, la double question des prisonniers politiques et des exilés à l'étranger est-elle posée à plusieurs reprises. Sincèrement révolutionnaire à ses débuts, le régime évolue ainsi rapidement vers un régime de parti unique, qui ne fait pas "disparaître le jeu entre décisions et orientations", remplaçant une élite gouvernante par une autre. Si le cadre légal et social devient très normatif, et si son respect conditionne l'accès à une vie "normale" (pour ne pas dire confortable), certains sont "plus égaux que les autres", parce qu'ils participent formellement aux manifestations et activités du parti ou parce qu'ils ont la possbilité de participer au marché noir par exemple. Les contradictions s'aggravent au fil des années et autour de 1980 "la ligne idéologique de Fidel Castro et a fortiori la doctrine officielle du régime échappaient pourtant à une définition rigide et apparurent même souvent comme imprévisibles".  A propos de la militarisation du régime, Vincent Bloch distingue entre le discours officiel et "un imaginaire guérillesque" qui se manifeste dans tous les secteurs de la vie publique.

Une étude scrupuleusement référencée qui lève le voile d'un discours officiel monolithique, tout en précisant la nature et l'intensité des rapports avec l'Union soviétique. Un volume parfois un peu ardu pour ceux qui ne connaissent pas un minimum d'histoire de l'île et du mouvement communiste, mais d'une très grande richesse et d'une précision scrupuleuse. 

Editions Vendémiaire, Paris, 2015, 445 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-36358-199-0.

Castro et les Barbudos
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Amériques
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile