Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 10:36

L'Iran en 100 questions

Mohammad-RezaDjalili et Thierry Kellner

Le retour de l'Iran sur la scène internationale -mais l'avait-t-il réellement quitté ?- justifie la publication de ce livre dont le format est original, puisqu'il est structuré en cent chapitres de trois pages en moyenne.

L'ouvrage est divisé en grandes parties thématiques (Histoire, Société, Système politique, Culture, Religion, Questions géopolitiques, Economie, Relations France-Iran) et nous permet ainsi de mieux comprendre bien des données des situations récentes ou actuelles. Les auteurs abordent dans les différentes parties des questions souvent originales et précises (Pourquoi Napoléon s'est-il intéressé à la Perse ?, La Perse dans la Grande Guerre, Pourquoi la révolution de 1978-1979 est-elle devenue 'islamique' ?, Les dessous de l'Irangate, Quelles sont les particularités de la diaspora iranienne ?, Quel est le rôle des Gardiens de la Révolution ?, Quels sont les grands mythes iraniens ? Quelle est la place du sunnisme en Iran ?, Quels sont les points principaux de l'accord sur le nucléaire ?, Téhéran pourrait-il réellement fermer le détroit d'Ormuz ?, L'arc chiite, un mythe ?, Pourquoi la République islamique entretient-elle des relations étroites avec l'Arménie chrétienne ?, Quelles sont les ressources actuelles de l'Iran ?, etc.). Chaque chapitre est rédigé dans un style dynamique, sur un ton souvent assez affirmatif, et donne des réponses à la question précise posée pour ces trois pages. On reste parfois un peu sur sa faim lorsqu'il s'agit d'un sujet auquel on s'intéresse tout particulièrement, mais il est souvent possible de croiser ou compléter son information à partir des chapitres voisins, en amont et en aval, au sein de la même thématique. On y trouve, en particulier, bien des explications sur le rôle et la place de l'Iran sur la scène régionale et de nombreux éclaircissements sur les questions religieuses, confessionnelles, culturelles.

Au bilan, un document de travail en quelque sorte. Un volume qui permet de trouver rapidement quelques éléments de réponse à une question précise. Un regret, ou une suggestion : que la bibliographie finale n'ait pas été soit répartie entre les différents chapitres, soit classée thématiquement dans l'ordre des grandes parties du livre, plutôt que globalement par ordre alphabétique des auteurs. 

Tallandier, Paris, 2016, 383 pages. 13,90 euros.

ISBN : 979-10-210-1909-6.

Connaître l'Iran
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Asie
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 06:00

Mémoires de la Grande Guerre

Winston Churchill

Nouvelle édition des souvenirs de la Grande Guerre de Winston Churchill, déjà publiés chez le même éditeur en 2014.

Vol. 1 : 1911-1915

Après deux rapides chapitres d'ouverture présentant un bref historique de la situation politique et militaire fin XIXe et début XXe siècles, ces mémoires de Churchill débutent effectivement à partir du moment où le jeune parlementaire (et ancien officier) devient Premier lord de l'Amirauté. Ce tome 1 se termine lorsqu'il quitte ce poste, lorsque l'échec de l'opération de Gllipoli est avéré. Au fil des trente brefs chapitres, c'est tout le début de la guerre sous l'angle d'analyse du gouvernement britannique qui se déroule devant nous, avec naturellement une priorité particulière accordée aux questions navales. A la fois acteur et témoin de toutes les décisions au plus haut niveau politico-militaire, il nous en brosse un tableau à la fois très large mais aussi d'auto-justification, et c'est bien avec précaution qu'il faut lire certains passages (ses rapports avec lord Fisher, l'origine des chars d'assaut, et évidemment la genèse de l'opération des Dardanelles puis de Gallipoli). Même pour ces parties plus polémiques, son approche ne manque pas d'intérêt et chacun y trouvera matière à accroître ses connaissances et à poursuivre ses réflexions. On appréciera également les pages consacrées au Moyen-Orient à la suite de l'entrée en guerre de la Turquie, et celles qui traitent des débats internes au sein de la direction politico-militaire britannique de la guerre durant le long premier semestre 1915. 

Vol. 2 : 1915-1918

Le tome 2 prend naturellement la suite du précédent et nous entraîne de son départ du gouvernement et de son commandement d'un bataillon sur le front de France jusqu'en mai 1916, à son retour à Londres comme député puis à son rôle comme ministre de l'Armement au cours des derniers seize mois de guerre. Au moins autant que dans le premier volume, l'auto-justification est constante, et l'on en viendrait presque à penser que sans Churchill, la guerre n'aurait pas été gagnée par les Alliés (dans son rôle comme ministre de l'Armement et dans les conseiils qu'il distille aux autres dirigeants de l'empire) ! Les pages consacrées à la bataille de la Somme vue du côté britannique sont très riches (le fait qu'il ait fait partie de l'équipe de polo de son régiment est un argument en faveur des qualités de chef de Haig..., de même le choix du terrain d'attaque aurait été justifié justement parce ce secteur était le mieux défendu par les Allemands), ainsi que celles liées aux relations avec la France en 1917, et plus particulièrement au premier semestre (commandement du général Nivelle). On remarque plus encore que dans le tome 1 que ce texte, rédigé au début des années 1920, est très marqué par le discours officiel sur l'amitié franco-britannique et la coopération militaire entre les deux pays, les divergences étant généralement gommées même si quelques phrases un peu assassines présentent rapidement ses principaux interlocuteurs français (principe très anglais de la litote étudiée).

Au bilan, deux volumes indispensables, extrêmement denses, mais qu'il convient toujours d'aborder avec prudence.

'Texto', Tallandier, 2016, 713 et 663 pages. 12,50 euros (x 2).

ISBN : 979-10-210-1916-4 et 979-10-210-1917-1.

Mémoires d'un lionMémoires d'un lion
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 06:10

Chars canadiens, anglais, américains, allemands

Batailles & Blindés - n° 72

Une trentaine de pages en trois articles sont consacrées à la place et au rôle des chars et engins blindés lors des débarquements de la Seconde guerre mondiale, qu'il s'agisse des tentatives alliés de prendre pied sur la terre ferme ou des réactions allemandes pour les repousser à la mer. Dans une logique d'opérations combinées, l'ensemble est intéressant,même si certains aspects mériteraient d'être poussés plus loin ou précisés.

Pour le reste du volume, pou nous qui adorons l'originalité, deux sujets qui méritent le détour : un rapide survol des blindés péruviens (et oui !) entre 1936 et 1945 d'une part, et un long article sur les engins "blindés" (ou "protégés") de l'armée rhodésienne dans "la guerre du Bush" entre les années 1960 et 1980.

Seconde guerre mondiale (terrestre)
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 06:00

Français, Anglais, Allemands, Polonais, Américains

Aéro Journal - n° 52

Ce numéro est presque entièrement consacré à l'arme aérienne dans la Seconde guerre mondiale, à l'exception notable des premières pages qui, sous la rubrique "Aujourd'hui", présentent le B-21 (futur bombardier stratégique de l'USAF), le déploiement de trois ravitailleurs KC-135 américains sur la base d'Istres en soutien aux opérations dans la bande sahélienne, et un point des problèmes récurrent du F-35. Concernant les articles, deux sont consacrés à des figures de légende: l'allemand Mölders et le polonais Urbanowicz, deux donnent la priorité aux avions: le Farman NC 223.3 français et le Bf 110 allemand ; trois s'intéressent à des unités : le 49th Fighter Group américain, l'escadrille VCS-7 de l'US Navy qui volait sur Spitfire et l'aviation allemande de la poche de Courlande à la fin de l'année 1944.

 

 

Seconde guerre mondiale (aérienne)
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 23:25

Sur la route...

La Chouette multiplie les déplacements en ce moment. Demain dès 08h30, tournage d'un documentaire à Douaumont, mercredi réunion à Tours, jeudi direction le sud-est...

Difficile avec un simple petit sac de voyage de travailler aussi efficacement qu'à la maison. Promis, les publications reprennent normalement jeudi matin à 06h00, sur le site comme sur les pages FB.

Merci pour votre confiance et à très bientôt.

 

On the road again
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 08:40

Les libérateurs de l'Irlande

Huit siècles de lutte

Jean-Luc Cattacin

Si la révolte du printemps 1916 est très largement reconnue comme ouvrant la route à l'indépendance nationale irlandaise quelques années plus tard, il ne faut pas oublier, selon l'auteur, que l'histoire dans le temps long de l'île verte n'est qu'une suite ininterrompue d'insurrections successives, dont il nous fait ici le récit.

A partir du constat posé en introduction qu'il y a dans l'histoire irlandaise "une et plusieurs" révolutions et que si "la troisième plus grande île d'Europe fait géographiquement partie des îles britanniques, elle n'est pas britannique, en tout cas pas entièrement", l'auteur nous raconte cette longue résistance à l'Angleterre, une histoire "chantée, glorifiée, magnifiée". Le livre s'ouvre sur un premier chapitre relativement court qui rappelle les événements de Pâques 1916, puis l'auteur en cherche les origines dans les événements antérieurs. Il s'intéresse d'abord à la période immédiatement précédente avec le renouveau linguistique du XIXe siècle, la problématique du Home Rule et l'émergence des Volontaires armées auxquels s'opposent les milices unionistes. Il revient également sur l'histoire du Sinn Fein, la guerre civile au tout début des années 1920 et la naissance de l'Etat libre. Remontant alors dans un lointain passé, il revient à l'histoire mythique de l'Irlande, à sa christianisation au Ve siècle, à la première conquête anglaise au XIIe siècle et déjà aux premières révoltes. Il passe ensuite au XVIe siècle, sous le règne d'Henry VIII avec la séparation entre l'Angleterre et Rome et la création de l'Eglise anglicane dont le roi et le chef, tandis que la population irlandaise reste dans son immense majorité catholique. La colonisation, plus intense et systématique suscite de nouvlles révoltes, mais donne aussi naissance à un sentiment national assez puissant. La question de la terre reste un moteur puissant tout au long des XVIIIe et XIXe siècle, marqués par la terrible répression de Cromwell, une législation anglaise absolument discriminatoire à laquell répondent les premières sociétés politiques secrètes (et parfois leurs groupes armés). Mais l'Irlande est complexe et son histoire tortueuse. Après la tentative avortée de Wolfe Tone de libérer l'île avec le soutien militaire de la révolution française (à nouveau révolte et répression), et tandis qu'une grande partie de la population survit dans une misère noire, l'île change officiellement de statut (adoption de l'Union avec l'Angletette) sans que la réalité vécue ne soit modifiée. Puis vient la "grande famine", après trois ans de mauvaises récoltes, "révolution dans les révolutions", le développement de l'étonnante société des Fenians et la lente marche vers l'autonomie interne. Jean-Luc Cattacin aborde alors dans une troisième partie les secousses qui agiten gravement l'île après l'indépendance. Car les premières années de l'Etat libre sont aussi marquées par de très graves difficultés économiques, et par les partition de l'Ulster, au nord, dont la majorité unioniste souhaite rester (éventuellement par les armes) avec Londres. Le débat tourne rapidement autour de la question de la lutte armée en Ulster, avec l'IRA en particulier. Des centaines d'arrestations plus ou moins arbitraires, mais aussi des milliers de morts (dont 1700 imputables à la seule IRA, et de l'ordre de 700 pour les deux principaux groupes armés protestants). A partir des années 1990 enfin la lente et progressive marche vers une pacification des rapports politiques dans l'île annonce sans doute une paix plus durable, mais par et avec la reconnaissance d'un "peuple irlandais" multiple et complexe.

Un livre très intéressant, dont on peut fort bien ne pas partager l'idée de ce fil rouge révolutionnaire qui serait en quelque sorte la marque de l'histoire irlandaise pendant 800 ans (les causes de chaque insurrection sont diverses et souvent différentes), mais qui propose un panorama large et précis de la question. Une solide synthèse en ce centenaire irlandais.

Vendémiaire, Paris, 2016, 309 pages, 22,- euros.
ISBN : 978-2-36358-198-3.

Révolte(s) irlandaise(s)
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Royaume-Uni - Monde britannique
commenter cet article
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 08:52

Une histoire du Liban

David Hirst

Dans un Moyen-Orient qui semble interminablement voué aux crises, le Liban fait figure d'exception, déchiré par les luttes qui se déroulent chez ses voisins, victime de sa propre incapacité à défendre ce qui semble n'être parfois qu'une fiction d'Etat, mais paradoxalement toujours présent. Même si le Liban d'aujourd'hui n'a plus, sous bien des aspects, qu'une très vague ressemblance avec celui d'hier, il conserve en France un potentiel de sympathie, et pour tout dire d'amitié, qui invite à en connaître plus et à lire ce livre.

Réédition d'un ouvrage publié en France pour la première fois en 2011, le récit s'arrête donc avant que la guerre "civile" en Syrie voisine n'ait atteint les développements que l'on sait, et l'on n'y cherchera donc pas un point de situation actuel. Mais les communautés évoluant assez lentement à l'échelle des temps historiques, en général comme au pays du Cèdre, on y trouvera bien des clefs de compréhension. Le livre commence par deux chapitres introductifs qui rappellent en près de 80 pages ce que fut le Liban de la fin du XIXe siècle à la première guerre israélo-arabe, la présence française, le Liban mandataire et l'accession à l'indépendance dans un enviroonement désormais marqué par l'émergence du voisin israélien. Les quelques 550 pages suivantes, par chapitres chrono-théématiques de 30 à 40 pages, traitent donc de l'histoire récente, depuis les années 1960. Première victime de l'exil des populations palestiniennes, le pays conserve une relative stabilité jusqu'à ce que le sud devienne le "Fathaland" et que la totalité de sa vie politique intérieure soit soumis à la question israélo-arabe et aux ingérences extérieures. L'interminable guerre civile sur près de trente ans fait directement l'objet des chapitres 5 à 9, avec les interventions israéliennes successives, la place croissante des Chiites après l'instauration de la république islamique en Iran, le quasi-protectorat syrien, etc. Les différentes interventions internationales, de la FINUL à Beyrouth et à l'évacuation des Palestiniens d'Arafat sont à peine abordées, ce qui est dommage mais rend aussi compte peut-être, d'une certaine manière, du peu de poids réel de ses opérations dans l'évolution de la région. Avec la reconstruction d'un Etat disposant au moins de l'apparence de la souveraineté au cours des années 1990-2000, s'ouvre une nouvelle période, faite d'influences croisées, d'escarmouches plus discrètes, de concessions réciproques, sans doute aussi parce que chacune des parties au(x) conflit(s) trouve intérêt à conserver la place originale de Beyrouth,... et ses bases arrières ou zones d'influence dans le pays. La partie finale de l'ouvrage, rédigée avant que la guerre en Syrie ne gagne réellement en intensité, semble un peu trop rapidement optimiste. Entre un Hamas qui est objectivement un mouvement fondamentaliste, et Israël où les partis religieux et radicaux gagnent en influence, alors que les Etats-Unis sont toujours aussi impuissants dans la région et que les Européens se distinguent par leur incapacité à agir (il me semble inutile d'insister sur les sempirernelles déclarations de bonnes intentions), le malheureux Liban est sans doute encore loin de (re)trouver une stabilité que sa localisation géographique comme sa composition sociologique et cultuelle dans l'environnement qui est le sien semblent lui interdire. Au final, il reste le sentiment d'une chance gâchée et d'un faible espoir. Mais espoir quand même. 

Notons que, pour un lecteur français, on trouve régulièrement sous la plume de David Hirst une approche assez anglo-saxonne des problèmes et qu'à plusieurs reprises les analyses de l'auteur peuvent prêter à discussion. Il n'en demeure pas moins que ce livre est extrêmement riche, fourmille littéralement d'informations, et en ce sens sera extrêmement utile à tous ceux qui s'intéressent au Liban comme à la grande région moyen-orientale.

'Tempus', Perrin, Paris, 692 pages, 12,- euros.

ISBN : 978-2-262-06516-4.

Au pays du Cèdre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde arabe et Moyen-Orient
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 07:46

D'Azincourt à Marignan

1415 - 1515

Musée de l'Armée

L'exposition éponyme au musée de l'Armée est maintenant terminée, mais fort heureusement il nous en reste ce beau volume, presque davantage ouvrage en lui-même que catalogue d'exposition.

Publié sous la direction de Sylvie Leluc, Antoine Leduc et Olivier Renaudeau, commissaires de l'exposition, le livre ne compte pas moins de quinze textes, qui permettent de suivre l'évolution de l'organisation militaire "De l'ost féodal à l'armée royale", puis de s'intéresser à l'armement, à l'équipement et au souvenir de ces troupes, enfin de passer "De l'histoire à la mémoire". Au fil des pages, toutes magnifiquement illustrées de superbes reproductions de matériels, armes et armures, cartes, gravures et tableaux, etc., nous passons de la fin du Moyen-âge à la Renaissance. Comme l'écrit Valérie Toureille dans son introduction, "La victoire de Marignan est aussi l'héritière de plusieurs décennies de guerres. A un siècle de distance, François Ier recueille les fruits de ce que ses prédécesseurs valois ont semé. Il nous faut donc revenir sur ce lent cheminement par lequel Marignan s'éclaire des ombres d'Azincourt". Le cheval d'une part, l'artillerie d'autre part, sont bien sûr particulièrement à l'honneur, en fil rouge en quelque sorte dans de nombreuses contributions. Les grands textes de la période sont évoqués (dont la diffusion des "Traités d'ingénieurs italiens et leur diffusion en France"), tout comme le renouveau du combat d'infanterie, la montée en puissance de l'artillerie, les armes médiévales, etc., et les objets et oeuvres qui furent exposés sont bien sûr présentés (dont un "orgue à douze canons", véritable précurseur du LRM). La dernière partie revient donc sur quelques personnages emblématiques de l'époque comme le maréchal de France Boucicaut, le seigneur de Bayard et sa conception de la guerre, ou Louis II de La Trémoille. On relève enfin un texte très intéressant sur le siège et la bataille de Castillon (1453), entre armée royale et bandes anglo-gasconnes.

Une production qui mérite pleinement de figurer dans cette collection "Beaux Livres" et qui séduira tout autant par la magnifique iconographie que par la qualité des textes. 

Gallimard, Paris, 2015, 271 pages, 35,- euros.

978-2-07-014949-0.

Du Moyen-âge à la Renaissance
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Moyen-Âge
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 06:00

Héroïnes de Dieu

Agnès Brot et Guillemette de la Borie

Tout au long du XIXe siècle et au début du XXe, des femmes missionnaires ont quitté par milliers l'Europe pour évangéliser le monde et venir en aide aux populations. Jusqu'à dix fois plus nombreuses que les "pères" en soutane blanche des débuts de la photographie. Et pourtant, elles ont pratiquement disparu de nos mémoires.

C'est donc leur histoire que les deux auteures décident d'écrire dans ce livre édité pour la première fois en 2011, tout en reconnaissant dès le prologue qu'il ne s'agit pas d'un travail de chercheur, mais de "l'envie de comprendre pourquoi et comment ... comprendre ce qu'a été ce moment d'histoire, de chrétienté, dont nous sommes aussi les héritiers, les héritières". Après un premier chapitre d'une quinzaine de pages qui nous présente qui étaient ces femmes et le contexte de leur engagement religieux puis de leur départ pour l'aventure, le livre nous présente huit soeurs sur sept destinations et parcours individuels sur tous les continents. La première débarque à La Nouvelle-Orléans en 1821 avant de s'enfoncer vers l'intérieur en territoire indien, la seconde quitte la France en 1847 pour l'Afrique occidentale où elle fonde une école et un hôpital avant de créer d'autres communautés. La troisième et la quatrième choisissent en 1845 et en 1858 la lointaine Océanie, sur Wallis et Futuna et jusqu'aux Samoa. La cinquième arrive en Nouvelle-Zélande en 1860 alors que le territoire n'est pas encore pacifié et fait le choix de s'installer avec les Maoris. La sixième fait en 1869 le choix de s'installer à Jérusalem et oeuvre pendant l'essentiel de sa vie en Palestine. La septième se rend en 1889 jusqu'au coeur de la Chine où l'on sait que les révoltes sont récurrentes. La huitième enfin choisit en 1906 le sud-est du Brésil et y séjourne pendant vingt-sept ans. 

On imagine non seulement le choc culturel vécu par chacune, mais aussi les capacités de rusticité et de résistance dont il a fallu souvent faire preuve : "Comme toujours, la vie matérielle prend beaucoup de place", car les conditions d'existence, sur ces territoires et à ces époques, sont particulièrement difficiles. Mais l'on constate aussi que dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'hygiène, elles apportent beaucoup aux populations avoisinantes,... sans jamais oublier toutefois qu'elles vivent à une époque où l'Europe colonise le monde et donc qu'elles sont nécessairement en relations plus ou moins régulières ou directes avec des explorateurs, des missionnaires masculins, des militaires français : "Sans le vouloir peut-être, et sans l'avouer, elles ont beaucoup fondé, beaucoup bâti, drainé des fonds considérables au service de leurs causes. Enfin, elles ont été heureuses dans cette vie qu'elles avaient librement choisie, assumée avec volonté". Quelques pages d'histoire religieuse et du monde chargées d'exotisme, certes, mais aussi de foi et de convictions.

Artège poche, Paris, 2016, 316 pages. 9,50 euros.
ISBN : 978-2-360-40873-3.

Femmes de foi
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 06:00

Les archives de la collaboration militaire française

dans la Seconde guerre mondiale

Krisztian Bene

Livre pour le moins original puisque, paradoxalement, l'auteur n'a rédigé que les quelques premières pages d'introduction. Mais livre important parce qu'il donne au plus grand nombre, qui n'a pas la possibilité de faire le tour des centres d'archives, la disponibilité immédiate de nombreux documents importants.

Krisztian Bene, déjà auteur en 2012 d'un remarqué La collaboration militaire française dans la Seconde guerre mondiale (ici), nous propose en complément de cette grosse première étude la reproduction d'une centaine de documents issus de diverses sources. Ils sont globalement classés par type d'unité ou de formation (LVF, Légion tricolore, SOL et Milice, Phalange africaine, Waffen SS) et concernent aussi bien les status, les règlements intérieurs, les soldes et salaires, les relations avec (ou les perceptions par) les Allemands, les effectifs et les engagements, les centres de formation et l'emploi opérationnel, les dissolutions, des correspondances privées, etc. On le voit les champs proposés sont nombreux et si l'ensemble n'a bien sûr pas de prétention à l'exhaustivité, de nombreux documents proposés sont particulièrement intéressants.

Un "livre-source" en quelque sorte, à partir duquel les uns compléteront leurs informations, et les autres pourront aller plus loin.

Editions Codex, Talmont-Saint-Hilaire, 2015, 344 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-918783-10-7.

Documentation
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile