Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 06:00

Le Sud pouvait-il gagner la guerre de Sécession ?

Vincent Bernard

Déjà auteur de nombreux ouvrages, dont une biographie remarquée du général Lee (ici), et animateur du site Le Cliophage, Vincent Bernard nous propose aujourd'hui, dans l'esprit de la collection "Mystères de guerre", une analyse de la guerre civile avec, en toile de fond permanente, cette question : l'appréciation classique, courante, routinière presque, portée sur le déroulement de la guerre de Sécession correspond-t-elle à une analyse d'historien ? La victoire du Nord était-elle inéluctable ?

L'auteur organise son propos en quatre grands chapitres : "Etre ou ne pas être ? Quelle Confédération pour quelle guerre ?", "En avoir ou pas. Forces et faiblesses de la Confédération", "Masters & Commanders. Et si le Sud avait eu une meilleure stratégie et de meilleurs chefs ?", "A la recherche de la victoire perdue. Scénario alternatifs et occasions manquées". La logique de l'organisation du plan soutient la démonstration. Dans un premier temps Vincent Bernard présente le processus de naissance de la Confédération, avec la question des "Border States" esclavagistes et rappelle que "la Sécession n'est pas la guerre", puisque plusieurs mois s'écoulent avant que les opérations actives ne commencent. Dans une seconde partie, il analyse les forces et faiblesses de la Confédération, en particulier au regard du terrain dont les grandes zones sont très caractéristiques, et de la population (Blancs et Noirs, armées respectives, recrutements étrangers, armements, etc.), deux facteurs essentiels dans le déroulement du conflit. Le troisième chapitre passionnera tous ceux qui s'intéressent à ce type de question (qu'est-ce que la victoire et comment l'obtenir ?) et l'auteur revient sur la formation des officiers de l'armée confédérée. Les choix de chacun lors de la scission, la constitution des états-majors, l'encadrement des unités, les rapports politico-militaires, la cohésion interne de chaque Etat et sa motivation à poursuivre la guerre et à vaincre, sont successivement abordés, à l'aide de multiples exemples précis comme ces résultats de l'administration confédérée des Postes, en pleine guerre : "L'historiographie note, amusée, que l'administration des Postes confédérée sera même la seule à dégager du profit de toute l'histoire américaine", et ce constat d'ensemble : "Les services du matériel militaire et de l'armement, centralisés sous les ordres de Josiah Gorgas, fonctionneront quant à eux exceptionnellement bien compte tenu du dénuement initial de la Confédération". Enfin, la quatrième partie s'interroge sur les "Scénarios alternatifs et occasions manquées" : "10.000 engagements armés distincts (!). Parmi ces affrontements, 2.000 sont jugés significatifs et environ 400 méritent le nom de "bataille" ... Parmi ces batailles, 45 ont été classées en "catégorie A", c'est-à-dire ayant eu un réel impact d'ordre stratégique sur le déroulement de la guerre" . C'est dire si la matière est importante et Vincent Bernard retrace les événements par grande période d'opérations actives. Il pose en fin de volume l'ultime question : "Et si le Sud avait continué à se battre ?". Au terme de ce parcours, sans réécrire l'histoire, il reste finalement plus d'interrogations qu'il n'y a de réponses et finalement si "les" Sud (car le Sud est complexe et évolue dans le temps) "avaient été victorieux, (ils) n'auraient de toute façon pas non plus été les mêmes".

Cette belle étude se termine par une chronologie détaillée et par une bibliographie, dans laquelle les ouvrages d'uchronie sont commentés. Un livre qui se lit avec aisance, qui apporte de très nombreuses informations et remet bien des choses à leur place. A inclure sans hésitation dans votre bibliothèque.

Economica, Paris, 2017, 144 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6916-3.

Guerre de Sécession
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Amériques
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 06:00

Ces Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich

Jean-Paul Lefebvre-Filleau

Dans ce volume qui se présente sous la forme d'une succession de plusieurs dizaines de rapides biographies, l'auteur précise qu'il a exclu les personnalités qui n'ont pas effectivement été condamnées pour actes de collaboration. Il n'en reste pas moins 76 portraits, classés par grandes catégories socio-"professionnelles".

Se succèdent ainsi "Les politiques" (13 collaborateurs), "Les intellectuels" (17), "Les militaires" (16), "Les hauts fonctionnaires" (11), "Les chefs d'entreprise (8) et "Les repris de justice" (12). Il est d'ailleurs intéressant (et cela pose d'autres questions) de voir rassemblés à quelques pages de distance des personnages aussi différents que Pierre Bonny, policier révoqué devenu gestapiste, et Lucien Rebatet, intellectuel et critique cinématographique, ou Jean Bassompierre, décoré de la croix de fer alors que son frère était dans les Forces aériennes françaises libres. On y croise des monarchistes, comme Raphaël Alibert, mais aussi d'anciens socialistes comme Marcel Déat ; Marius Berliet, industriel condamné à deux ans de prison en 1946, tout comme Pierre Pucheu, comdamné en Afrique du Nor dans un procès reconnu comme politique par De Gaulle lui-même.

Des parcours extrêmement différents donc, qu'il aurait peut-être été intéressant, au-delà de l'aspect kaléïdoscopique laissé par leur succession, d'essayer de synthétiser ou d'expliquer.  Un volume que l'on utilisera en complément d'autres publications pour élargir le spectre des exemples de collaboration durant cette période.

Editions du Rocher, Monaco, 2017, 541 pages, 22,- euros.

ISBN : 978-2-268-08500-5.

Collaboration
Repost 0
Published by guerres-et-conflits
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:00

ACM

La transformation des armées

Enquête sur les relations civilo-militaires en France

Grégory Daho

Voici un ouvrage intéressant et original, qui aborde un thème rarement traité en tant que tel dans la littérature, celui de l'investissement des armées (et en particulier de l'armée de Terre) dans des opérations dites "civilo-militaires", toujours à la marge entre l'action humanitaire et les opérations d'influence.

On peut éventuellement regretter que l'ouvrage paraisse déjà "daté" : l'essentiel du discours et des cas concrets traités appartiennent à la période fin XXe-début XXIe s., dans un contexte international qui n'est plus tout à fait le nôtre et, si elles se poursuivent, les actions civilo-militaires n'occupent plus la place qui a pu être la leur en Bosnie ou au Kosovo. Par ailleurs, vouloir à tout prix faire des ACM une nouveauté semble un peu réducteur, les bureaux en charge des affaires civiles à l'époque de la colonisation ayant dans une large mesure anticipé les principes et les méthodes. Ceci étant dit, l'ouvrage vaut largement le détour. L'auteur consacre une premier chapitre au rôle des forces spéciales à l'origine et au cours des premières années, globalement jusqu'au milieu des années 1990. Puis il prend en compte l'intérêt manifesté par l'armée de Terre pour ce domaine, où finalement elle devient en grande partie hégémonique. La deuxième partie est consacrée à l'élaboration d'une doctrine en la matière, Grégory Daho insistant en particulier sur les débats et opposition au sein des armées, ainsi que sur le rôle et la place du ministère des Affaires étrangères. La troisième partie enfin aborde la période la plus récente, 2005-2012, pour l'essentiel au sujet de et en Afghanistan. L'auteur s'intéresse à la fois à la structuration des ACM au sein des armées, mais aussi à leurs dérives et à leurs limites.

Au bilan, un ouvrage important qui donne beaucoup d'informations sur la montée en puissance progressive de ces actions civilo-militaires au sein des armées et dans le cadre des OPEX depuis vingt-cinq ans environ, même s'il faut toujours garder à l'esprit que leur mise en oeuvre est largement conditionnée par les conditions sécuritaires sur le territoire en question et sur les moyens que l'on peut leur attribuer.

Editions Fondation de la maison des sciences de l'homme, Paris, 2016, 408 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-7351-2264-6.

ACM
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Stratégie et principes de la guerre
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:05

Détruire les barbelés et protéger les convois

GBM  -  n° 119

Le numéro de janvier-mars 2017 de la revue spécialisée sur les équipements et les matériels de l’armée française des deux guerres mondiales nous offre deux articles tout à fait originaux. Le premier, par François Vauvillier et Paul Malmassari, s’intéresse au tracteur Filtz-STG de 1915, véhicule blindé à roues sur une base d’engin agricole, destiné à écraser les réseaux de barbelés mais incapable de franchir les tranchées. Le second, de François Vauvillier et Pascal Danjou, présente les étonnantes voitures blindées (privées) de la Compagnie africaine de transport, mises à la disposition de l’armée française lors de la dernière phase de la pacification du Marc au début des années 1930. On relève aussi les deux articles très fouillés sur les combats de 1940 : l’un retraçant le parcours du 4e escadron divisionnaire antichars (EDAC), l’autre revenant sur la 2e DCr entre l’Oise et Abbeville.

Précurseur des chars et emploi des blindés
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:00

La présidence de la République

NRH  -  n° 88

Donner une profondeur historique à l’actualité en ce printemps électoral, tel semble être l’objectif de ce dernier numéro de la NRH qui consacre huit articles à la fonction présidentielle en France entre Louis-Napoléon Bonaparte en décembre 1848 et Charles de Gaulle, avec la création de la Ve République. Quelques noms fameux émergent (je propose un article sur « Raymond Poincaré, le président de la Grande Guerre »), dont ceux de Millerrand durant l’entre-deux-guerres et de René Coty à la fin des années 1950. Parmi les autres articles à retenir, un portrait de l’atypique général de Bollardière, « compagnon de toutes les libérations », et une rapide étude sur Dumouriez, « vainqueur à Valmy, passé ensuite à l’ennemi mais demeuré étranger à l’émigration contre-révolutionnaire ».

Monarques républicains
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 06:00

Français, si vous saviez...

Georges Bernanos

"Français, ô Français, si vous saviez ce que le monde attend de vous !". C'est par cette exhortation que s'ouvre le livre, véritable appel à retrouver une spiritualité qui désormais, selon l'auteur, fait défaut à l'homme et entraîne la perte de sa liberté.

Le constat est assez terrible, même si tout espoir n'est pas perdu : "Il y a toujours de l'espace libre dans le monde. Qu'il y en ait assez pour le peu qui reste encore d'hommes libres, cela va sans dire, hélas, et qu'importe ! Depuis des années, le milieu leur était de moins en moins favorable, ils s'y sont progressivement affaiblis ; on peut craindre qu'ils ne soient plus capables de s'y reproduire ... Il ne s'agit pas de conserver les hommes libres, et la bonne nouvelle que j'annonce, c'est que l'espace ne manque pas encore pour en refaire". Le volume est en fait constitué par une succession d'articles écrits dans les années d'immédiat après-Deuxième guerre mondiale, ainsi que de textes (souvent plus brefs) posthumes, essentiellement contre la dictature du matérialisme (communiste surtout, libéral aussi). Les démocrates-chrétiens sont largement pris pour cible ("Que la faiblesse des élites catholiques du XIXe siècle, en face du capitalisme et du libéralisme triomphants, soit égalée par celle des catholiques d'aujourd'hui e face du marxisme, il n'y a pas là, au fond, de quoi surprendre") et les cérémonies "d'hommage mémoriel" qui se multiplient déjà à l'époque n'échappent pas à la critique : "Il est vrai que, pour des politiciens expérimentés, l'hommage aux morts peut aussi fournir un excellent prétexte pour rassurer les vivants". Les bien-pensants à la mode sont étrillés, la domination, la dictature, de la technique et du matériel sur l'esprit sont au coeur de ses réflexions, et le personnel politique du gouvernement provisoire et de la IVe République naissante trouve difficilement grâce à ses yeux : "La fidélité française ne se mesure pas à la bonne volonté, ni aux bonnes intentions, et les plus dangereux des traîtres sont probablement ceux qui, sans volonté criminelle, par sottise ou par complaisance, trahissent l'esprit de la Nation". L'un des articles est titré "Nous sommes en guerre" (ou plutôt "Nous ne sommes pas sortis de la guerre"), tandis qu'un autre pose la question : "Dans un monde malade où triomphe l'homme-robot, la France donnera-t-elle le signal de l'insurrection de l'esprit ?". Insurrection que Bernanos, bien sûr,voit se dresser à partir des fondamentaux traditionnels chrétiens de la France : "La distraction devenue nécessité la (l'humanité) pousse à multiplier la machinerie, cercle infernal que rien ne semble devoir rompre, que rien ne rompra jusqu'à ce que soit définitivement tarie cette vie intérieure, qui faisait de l'homme un animal religieux". On note également, en fin de volume, la série de brefs textes titrés "Le général vous parle", en référence bien sûr à l'appel du général de Gaulle sur la BBC en juin 1940, une forme d'hommage pour un appel à une nouvelle révolte contre l'administration anonyme et la technocratie : "L'Etat contre la nation. La technique contre la vie"...

Un ensemble un peu sombre, voire pessimiste, dans lequel perle néanmoins une lueur... Pour Bernanos, tout n'est peut-être pas perdu.

Folio Essais, Paris, 2017, 213 pages. 11,10 euros.

ISBN : 978-2-07-270952-4.

Appels aux hommes libres
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Généralités
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 06:00

Les ports de guerre français

Gérard Blier

Le sujet s'impose comme évident si l'on prend deux minutes de réflexion. Mais, en réalité, qui y pense ? Dans ce livre, Gérard Blier a la bonne idée de s'intéresser à la guerre navale et à la Royale à partir de l'angle d'approche original de ses ports et bases.

Autant, en effet, les questions logistiques et de soutien sont identifiées, connues et adaptées dans le domaine terrestre, autant il ne vient pas immédiatement à l'esprit qu'un bâtiment n'est pas en permanence à la mer et qu'il faut bien, de temps en temps, qu'il fasse halte, recomplète son équipage, ses matériels, son carburant, ses ravitaillements divers, ou tout simplement soit entretenu. En onze chapitres chronologiques, le livre raconte cette longue évolution d'infrastructures indispensables, du Moyen-Âge à nos jours, des inévitables Toulon et Brest à des lieux peut être moins connus comme Brouage (mais oui, au XVIe s.). Tous les grands ports français, du nord, de l'ouest ou du sud, sont en effet concernés, jusqu'aux lus lointains territoires africain (Dakar, Bizerte, Mers el-Kebir, Djibouti), malgache (Diego Suarez) et indochinois (Haïphong), sans oublier désormais (évoqué en conclusion) Abou Dhabi. Au fil des années,les évolutions de la menace aussi bien que celles de la technique entraînent des adaptations corollaires au maillage côtiers des grands ports de France. Au gré des chapitres, les grandes batailles navales ou terrestres liées à ces territoires ne sont pas oubliées, pas plus que les aménagements d'infrastructure (parfois très importants) nécessaires pour que le port trouve (ou retrouve) tout son potentiel.

Des galères royales aux sous-marins nucléaires, la France a toujours eu une "vocation maritime", même si tous les gouvernements n'ont pas eu la "fibre navale". Le mérite de cet ouvrage est de bien replacer la question des installations à terre dans l'ensemble du processus.

Economica, Paris, 2017, 145 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7178-6934-7.

Ports militaires et bases navales
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Marine
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 05:55

85 promotions s'expriment

Le Casoar  -  n° 224

Le numéro de janvier 2017 de la revue des Saint-cyriens présente toutes les promotions de l'ESM depuis la "Joffre" (1930-1932) à la "général Saint-Hillier" en scolarité, belle synthèse d'une histoire militaire du XXe siècle et du début du XXIe, avec ses succès et ses défaites, ses bonheurs et ses souffrances. L'histoire militaire de la France est tout sauf linéaire, faite de gloire et de misères, et les témoignages apportés comme les récits recueillis, de "Ceux de Dien Bien Phu" (1953-1955), dont les "lieutenants chefs de section revenaient d'Indochine, Légion d'honneur gagnée au feu" à la "Chef d'escadrons Raffalli" (1998-2001), dont les officiers qui en sont issus ont connu tous les engagements depuis l'Afghanistan, témoignent à la fois de la diversité des parcours aussi bien que de la puissante cohésion interne. Un numéro qui pourrait même être utile à certains chercheurs travaillant sur le corps des officiers ou sur la sociologie militaire.

Pour commander ce numéro exceptionnel directement au siège de l'association :

fichier@saint-cyr.org  -  www.saint-cyr.org

Plus de 80 ans d'histoire militaire
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 06:00

Nuit américaine sur le Viêt-Nam

Le cinéma US et la 'sale guerre'

Michel Jacquet

Bien connu pour ses différents travaux sur les conflits du XXe s. dans l'histoire et la littérature (sa récente Guerre d'Algérie : la dernière séance, ici), Michel Jacquet a également publié il y a quelques années un petit volume consacré à la guerre du Viêt-Nam dans le cinéma américain.

Constatant que "le temps est bel et bien fini des personnages triomphants", l'auteur retrace pour nous cette histoire étrange du rapport du cinéma (américain) et de la guerre (américaine) du Viêt-Nam. Qu'il s'agisse de "films de guerre" au sens propre ou de films "racontant les conséquences de la guerre", la liste est impressionnante : de l'inénarable M.A.S.H. à Voyage au bout de l'enfer et d'Apocalypse Now, à Jardins de pierre, Full Metal Jacket, Platoon et, bien sûr, le fameux Goooooood Morning Viêt-Nam ! Au-delà de ces classiques bien connus, il aborde également, peu être moins identifiés par le grand public français, Né un 4 juillet, Entre ciel et terre, Rambo évidemment, Retour vers l'enfer aussi. Parmi les films qui n'ont pas acquis de notoriété particulière en France, on relève par exemple Le mort vivant, en 1974, Nous étions soldats en 2001, et plus généralement des films qui tentent de raconter les difficultés sociales, psychiatriques et de réinsertion, les souffrances intimes d'anciens combattants du Viêt-Nam (Suspect, en 1987). Michel Jacquet propose une étude chronologique de l'évolution des perceptions sur la guerre du Viêt-Nam à travers le cinéma, et constate ses effets : refus intellectuel et politique de la "sale guerre", crainte des dommages collatéraux, "émergence de l'idéologie zéro mort", thèmes que l'on retrouve dans les productions ultérieures relatives à la guerre du Golfe, à la Somalie ou à l'Irak.

Une solide approche (non exhaustive par définition), agréable et facile à lire, qui intéressera historiens et cinéphiles.

Editions ANOVI, Parçay-sur-Vienne, 2009, 112 pages, 16,- euros.

ISBN : 978-2-914818-36-0.

Pour commander directement chez l'éditeur : ici

Tu sens l'odeur du napalm, fils ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 05:55

Quand l'Angleterre inventait le Moyen-Orient

Qantara  -  n° 102

Le "magazine des cultures arabe et méditerranéenne" de l'Institut du monde arabe propose dans ce numéro de janvier 2017 (parmi bien d'autres articles "culture", "gastronomie" ou "voyage") un solide dossier sur l'histoire et les évolutions (globalement depuis le milieu du XIXe s.) de ce Moyen-Orient encore largement issu du découpage des dépouilles de l'empire ottoman. Mais il ne s'arrête pas là. Un article revient sur l'origine de la formule "Moyen-Orient", un autre sur "Mossoul, ville convoitée", un autre encore sur "Les services secrets britanniques face au nationalisme arabe", un dernier enfin sur "D'un émirat improbable au royaume de Jordanie". Dans la rubrique "Actualité", un article revient sur la prise d'Alep par la Russie, et dans la rubrique "Portrait", un autre nous parle de "Charles de Foucauld : d'abord un savant".

Un numéro très riche.

 

Moyen-Orient
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile