Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2019 5 20 /09 /septembre /2019 06:00

Fabrication d'un collabo.

Le cas Joseph Laporte (1892-1944)

Philippe Secondy

Un inconnu de l'histoire, mais un de ses acteurs déterminés. Un simple rouage local, mais un parcours à certains égards significatif. Une descente rapide vers la collaboration la plus absolue.

Né à Montpellier en 1892, orphelin jeune et placé dans des fermes de la région, Joseph Laporte effectue son service militaire au 163e RI de Nice lorsque la Grande Guerre commence. Il se distingue rapidement au feu, devient officier au printemps 1915 mais est fait prisonnier en juillet de la même année en Argonne. Libéré en décembre 1918, il renonce en 1920 à son grade d'officier de réserve pour s'engager comme sous-officier dans l'infanterie coloniale et est affecté en Afrique occidentale sur l'actuel territoire du sud Tchad. Il y séjourne pendant l'essentiel du temps jusqu'en 1932. En 1926, il devient chef de la subdivision de Baïbokoum, où il conduit rudement un certain nombre d'opérations de pacification, et en 1930, inspecteur de la Garde indigène, il a aussi en charge l'aménagement de nouvelles voies de communication. Ses notations commencent à devenir moins bonnes et ses chefs lui reprochent son "entêtement"  et font état d'un esprit de discipline "douteux" : "Actif et énergique, mais a besoin d'être surveillé pour qu'il ne commette pas d'abus d'autorité dans un poste isolé". Rentré en métropole en 1932, il fait valoir ses droits à la retraite en 1933. Installé dans son sud-ouest, il devient petit propriétaire terrien et surtout milite de l'Action française au PPF. Après la défaite de 1940, il devient d'abord responsable local de la Légion française des combattants, puis intègre la LVF à l'automne 1941 comme lieutenant commandant une section de mitrailleuses. Il connait les difficultés militaires et climatiques  de l'hiver et sa conduite au front lui vaut d'être rapidement promu capitaine, mais il est renvoyé en France du fait de son âge l'été suivant. Revenu dans ses foyers, il ne cesse de redemander sa réintégration dans une unité opérationnelle, et devient délégué départemental de la LVF pour l'Aveyron, mais se heurte à nouveau à ses chefs et quitte le mouvement. Il passe alors par le Service d'ordre légionnaire (SOL), puis brièvement par la Milice et enfin à l'Organisation Todt, dont il devient en juin 1943 inspecteur à Bayonne. Voulant toujours retrouver un poste opérationnel actif, il tente à nouveau de réintégrer la LVF ou d'entrer dans la Waffen SS, mais il a largement dépassé les limites d'âge. IL revient donc dans sa région d'origine et se lance dans la chasse aux maquisards en supplétif de la Feldgendarmerie. Après plusieurs mois d'exactions et de lutte contre la résistance et les maquis, échouant à se replier avec un colonne allemande à la suite du débarquement de Provence, il tente sans succès de se faire passer pour un FFI… Reconnu, incarcéré, jugé, il est condamné à mort et fusillé.

Pour la carrière de Laporte dans l'armée française, on peut regretter que l'auteur connaisse visiblement assez mal l'institution militaire (certains commentaires de documents -notations, avancement, etc.- sont pour le moins hasardeux, qu'il s'agisse de la Grande Guerre ou de l'entre-deux-guerres). Pour la partie concernant la Seconde guerre mondiale, le livre fournit une solide approche de la complexité des mouvements collaborationnistes et de leurs rivalités internes, car tous les engagements successifs de Laporte sont replacés dans leur contexte local de l'époque. Au bilan, une biographie qui se lit facilement, qui contient une masse d'informations et, à travers l'expérience d'un collaborateur extrême, nous en apprend beaucoup sur les mouvements de cette mouvance régionalement.

CNRS Editions, Paris, 2019, 275 pages, 23,- euros.

ISBN : 978-2-271-12888-1.

Parcours d'un collaborateur

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2019 4 19 /09 /septembre /2019 06:00

La Révolution s'affiche

La collection d'affiches révolutionnaires de l'Assemblée nationale

Catalogue de l'exposition temporaire qui se déroule en ce moment au Palais Bourbon pour célébrer le 230e anniversaire de la Révolution. Pour la plupart exposées pour la première fois, ces affiches sont issues d'une collection privée conservée au siège de l'Assemblée depuis le début du XIXe s.

Ces documents exceptionnels sont présentés chronologiquement ("Des état généraux à l'Assemblée constituante", "La Législative", "La Convention", avec le Directoire en conclusion. On y trouve les échos de tous les évènements et des grands débats politiques : la prise de la Bastille, les élections et les droits de l'homme, des annonces économiques (assignats, biens des émigrés, appels d'offres, etc.), des revendications sociales et sociétales (place des femmes, divorce, etc.), des publicités pour les nombreux journaux qui paraissent alors à Paris, proclamations politiques officielles ou partisanes, appels aux artistes ou déclarations des sections parisiennes.

Une façon originale d'approcher l'atmosphère du Paris révolutionnaire en complément des études historiques classiques, avec un volume qui se caractérise aussi par la qualité de sa réalisation (papier, impression) et son esthétique.

Fayard, Paris, 2019, 128 pages. 19,90 euros.

ISBN : 9782213715063.

Beau catalogue

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 06:00

L'Indochine, les mutilés, l'Autriche-Hongrie, les repas, la publicité, etc...

14/18 Magazine  -  n° 86

Un sommaire particulièrement varié pour ce numéro de rentrée avec plusieurs solides articles, sur "Le défilé de la Victoire", "La prise en charge des mutilés français pour l'effort de guerre", "L'Indochine dans la Grande Guerre", "L'artillerie austro-hongroise", "La viande dans la ration du poilu", ou "Le poilu, une cible rêvée pour la publicité". Chacun y trouvera son compte. On sait que le 11 novembre 1918 ne marque pas la fin des opérations militaires en Europe centrale, orientale et balkanique, et un bel article revient sur l'occupation française du Banat de Temesvar (Hongrie) en 1919.  

Diversité des articles

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 08:00

Les écrits de jeunesse de Louis-Napoléon

Napoléon III  -  n° 48

Une quinzaine de pages de ce numéro sont consacrées aux écrits de jeunesse du futur Napoléon III ("Le prince … fixe les éléments d'une doctrine de gouvernement et fustige la Monarchie de Juillet") et s'appuient sur de nombreuses et longues citations, dressant le portrait d'un champion du bonapartisme à "la double légitimité dynastique et populaire". On apprécie également l'article consacré aux médailles d'honneur pour acte de dévouement du ministère de l'Intérieur, au beau ruban tricolore.

Prince révolutionnaire

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 06:00

Les écrits de jeunesse de Louis-Napoléon

Napoléon III  -  n° 48

Une quinzaine de pages de ce numéro sont consacrées aux écrits de jeunesse du futur Napoléon III ("Le prince … fixe les éléments d'une doctrine de gouvernement et fustige la Monarchie de Juillet") et s'appuient sur de nombreuses et longues citations, dressant le portrait d'un champion du bonapartisme à "la double légitimité dynastique et populaire". On apprécie également l'article consacré aux médailles d'honneur pour acte de dévouement du ministère de l'Intérieur, au beau ruban tricolore.

Prince révolutionnaire ?

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 06:00

S'adapter pour vaincre

Comment les armées évoluent

Michel Goya

Bien connu pour ses publications antérieures (ici et ici par exemple) et la tenue de son blog La voie de l'épée (ici), Michel Goya nous offre une large analyse, dans le temps et dans l'espace, du processus d'adaptation des armées aux conditions nouvelles (et toujours changeantes) de la guerre : "Vaincre ne signifie plus seulement faire évoluer des forces sur le terrain et gagner des batailles, c'est aussi désormais transformer ces mêmes armées, avant et pendant les guerres, selon des processus qui tendent à devenir de plus en plus amples et qui impliquent de plus en plus les ressources profondes des nations".

De l'armée prussienne se transformant totalement à l'occasion des défaites subies contre Napoléon Ier à l'analyse par l'armée américaine de ses difficultés en Irak au début du XXIe siècle, nous traversons avec l'auteur deux siècles de conflits avec les forces armées de quelques unes des grandes nations belligérantes : la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis. Nous retrouvons les profondes évolutions de l'armée française pendant la Première Guerre mondiale, la guerre navale et le rapide déclin de la Royal Navy entre les années 1890 et 1940, la guerre aérienne et les problématiques soulevées par les bombardements massifs de la Seconde guerre mondiale, leurs rapides évolutions, la doctrine et l'emploi du Bomber Command ainsi que son échec relatif, la naissance de l'arme atomique et ultérieurement celui du principe de dissuasion ainsi que l'apparition de nouveaux Etats nucléaires pendant comme après la mal nommée guerre "froide" ("La guerre froide est bien une troisième guerre mondiale dont les victimes se comptent par millions. De 1945 à 1990, les armées des cinq grandes puissances nucléaires ont perdu plus de 350.000 hommes en opération. A l'ombre de la peur de la guerre nucléaire et soumis à des forces nouvelles, les affrontements y ont pris des tours souvent inattendus"). Nous retrouvons enfin l'armée française pour une analyse de ses évolutions pendant la guerre d'Algérie (guerre révolutionnaire, insurrectionnelle, terrorisme, etc.), de la bataille d'Alger aux barrages frontaliers et au plan Challe. Dans sa conclusion, Michel Goya synthétise quelques réflexions (pertinentes) dans le domaine de l'organisation, de la prise en compte de l'ennemi, des relations entre le haut commandement et la direction politique, de la prise en compte de l'expérience acquise mais aussi des évolutions de la société, bref un phénomène extrêmement complexe qui tient du "chaos organisé" et constitue un défi permanent.

On apprécie l'aptitude à passer du cas concret aux réflexions générales dans un style parfaitement abordable et les amateurs trouveront de nouvelles pistes dans l'importante bibliographie finale, judicieusement classée par thèmes. Un livre passionnant, indispensable aux étudiants, aux chercheurs, aux amateurs de la chose militaire, et plus largement à tous les citoyens qui souhaitent mieux comprendre des questions de Défense et budgétaires très actuelles.

Perrin, Paris, 2019, 429 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-262-08111-9

INDISPENSABLE

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2019 7 15 /09 /septembre /2019 06:00

La guerre civile russe

1917 - 1922

Alexandre Jevakhoff

Déjà auteur en 2011 d'un ouvrage sur les Russes Blancs, Alexandre Jevakhoff nous propose ici une très ample et complète étude sur la guerre civile russe dans son ensemble.

Après un long prologue qui présente la société russe d'avant la Première Guerre mondiale, un premier chapitre rappelle les effets de la Grande Guerre sur l'empire des tsars entre 1914 et 1917. Puis le livre s'organise en trois grandes parties ("De la révolution à la guerre civile", "Guerre civile sous le chapiteau allemand", "Trois petits tours et puis s'en vont") qui permettent à l'auteur d'embrasser l'ensemble du sujet dans le temps et dans l'espace. Le livre fourmille de détails sur tous les intervenants (individuels et groupes) de cette histoire complexe, de la période initiale (Kerenski / Kornilov) à la victoire finale des Bolcheviks (Makhno en Ukraine, Koltchak à Irkoutsk, Vranguel en Crimée), en passant par les pays baltes et l'extrême Nord, sans omettre ni la rôle des Tchèques, ni les ambiguïtés des Français et des Britanniques, ni les nombreuses autres interventions militaires et diplomatiques des Occidentaux (et des Japonais).

Les références à la presse et à la littérature de l'époque sont assez nombreuses. Le récit est fluide, le style agréable et l'ensemble se lit avec aisance en dépit de la taille du volume. Pour un prix modique, une très belle somme sur une période essentielle de l'histoire du XXe s.

'Tempus', Paris, 2019, 879 pages, 12,- euros.

ISBN : 978-2-262-08144-7.

Rouges et Blancs

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 06:00

La guerre des Normands

1939-1945

Jean-Yves Meslé, Marc Pottier et Sophie Pottier

Au-delà du seul débarquement de juin 1944 très largement commémoré, la Normandie a aussi, comme toutes les autres régions, connu l'ensemble de la guerre et c'est cette approche que les auteurs privilégient.

A travers six chapitres ("Combattre", "Résister", "Collaborer", "Vivre ou survivre", "Souffrir" et "Se souvenir"), les auteurs retracent les parcours d'une quarantaine de "Normands", parfois très différents comme le tirailleur N'Diaye M'Bengue ou le Polonais Stefan Barylak. Chaque cas particulier fait l'objet d'un texte de 3 à 6 pages rappelant son histoire tout en la replaçant dans son contexte. Par ailleurs, l'iconographie est particulièrement bien choisie et toujours adaptée au cas concret traité. L'ensemble est tout particulièrement attachant, puisque le livre repose sur des situations individuelles précises et fait appel à l'affectif. Mais il est aussi possible, en deuxième niveau de lecture, de passer du cas personnel à une approche plus large et en ce sens il complète aussi utilement nos connaissances générales sur cette période.

Un volume agréable qui mérite d'être connu bien au-delà de la Normandie ! 

OREP Editions, Bayeux, 2019, 142 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-8151-0471-5.

Etude régionale

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 06:00

Le radio-traître

Jean Hérold-Paquis, la voix de la collaboration

Yves Pourcher

Voici un ouvrage aussi déroutant qu'original et passionnant. Déroutant d'abord par son style, haché, suite de très brefs paragraphes, comme écrits par impulsions successives. Original ensuite par le sujet car, au-delà de la seule "carrière" de Jean Hérold-Paquis, c'est aussi toute la place de la radio comme vecteur d'informations (et de propagande) qui est mise en lumière. Passionnant car si le nom du personnage principal est bien connu, sa vie était presque totalement ignorée.

Le livre commence par la fin, le récit du procès de Paquis en 1945, puis reprend un cours chronologique avec les premières années d'un petit journaliste nécessiteux, à la vie décousue, tirant "le diable par la queue", ce qui lui vaut quelques mois de prison. C'est avec la guerre d'Espagne que Jean Hérold-Paquis trouve en quelque sorte son chemin de Damas : après un séjour réel mais relativement rapide dans les troupes combattantes nationalistes, il devient le speaker des émissions en français de Radio Saragosse. Après la défaite de juin 1940, il appartient brièvement aux services de la propagande de Vichy, puis, insatisfait, rejoint la capitale et Radio-Paris. Il est alors membre du PPF et proclamera jusqu'au bout sa confiance et son amitié à Doriot : replié en Allemagne en 1945, il anime dans le IIIe Reich finissant une éphémère radio PPF. Au fil des pages, Yves Pourcher établit le parallèle avec Pierre Dac, le chroniqueur de la France Libre à Londres et cite à plusieurs reprises les propos peu amènes que l'un et l'autre échangent via les ondes.

Si le livre est parfois désarçonnant par son style d'écriture, le contenu est extrêmement intéressant et l'on apprend beaucoup sur l'organisation, le fonctionnement, les évolutions de la propagande (radio mais pas seulement) pro-allemande pendant la Seconde guerre mondiale.

Alma éditeur, Paris, 2019, 463 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-36279-417-9.

L'Angleterre, comme Carthage, sera détruite !

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2019 4 12 /09 /septembre /2019 06:00

Le soldat oublié

Guy Sajer

Rédigé au cours des années 1950 et publié à la fin des années 1960, ce livre a profondément marqué dès sa parution. Témoignage unique en français sur le quotidien d'un soldat du Reich sur le front de l'Est, il a depuis été remis en cause, certains estimant qu'un certain nombre de scènes ou d'évènements ont été modifiés, sinon inventés. Il n'en demeure pas moins que l'ouvrage reste assez unique.

En cinq parties chronologiques ("La Russie, automne 1942", "La Gross Deutschland, printemps 1943 - été 1943", "La retraite, automne 1943", "Vers l'Ouest, hiver 1943 - été 1944" et "La fin, automne 1944 - printemps 1945"), Guy Sajer, jeune alsacien engagé dans l'armée allemande, raconte son parcours sur le front de l'Est pendant trois années de guerre. Après l'échec du ravitaillement de Stalingrad, il rejoint la division Gross Deutschland et connait avec elle la retraite vers l'ouest. Il semble avoir conservé un bon souvenir de son capitaine, Weisreidau, de même qu'il ne témoigne d'aucun regret particulier pour son engagement radical. La chasse aux partisans comme les combats contre les unités régulières soviétiques sont décrits sans faux-fuyants, dans toute l'horreur du sang et de la peur, surtout lorsqu'à la mauvaise saison la météo se fait l'alliée des Russes. Du Dniepr aux Carpates, après avoir échappé à l'encerclement, il remonte vers le Nord, la Pologne et les pays baltes. Nous y trouvons la description d'une quasi-paralysie du fait de la peur face aux bombardements et aux chars ennemis, et celle des populations civiles allemandes de Prusse orientale tentant de fuir. Evacué via le Danemark, il parvient finalement à échapper au pire et se retrouve à l'ouest "qui représentait notre unique raison de survivre". Il appartient au camp des vaincus. La guerre se termine et le jeune homme d'à peine 20 ans ne comprend pas : "La France, pour qui j'admettais en fait la grande partie de mes efforts. La France que j'avais fait aimer et apprécier à mes camarades de guerre. Qu'a-t-il donc pu se passer que l'on ne nous a pas expliqué ? La France se retourne contre moi alors que j'attendais son aide. Il va peut-être me falloir tirer sur mes autres frères les Français. Je sais que cela m'est impossible, aussi impossible que de tirer sur Halls ou même sur Lindberg [ses deux camarades de la Gross Deutschland]. Qu'est-il arrivé ? Que nous a-t-on caché ? Je ne sais plus ! Je ne comprend plus !". Il se rendra finalement aux Anglais.

Une approche du front de l'Est "par le bas" (réécrite dix ans après les évènements sur la base de ses souvenirs) qui fait la part belle aux sentiments les plus personnels (la peur) dans un environnement souvent marqué par l'insalubrité, la faim, voire le froid. Heureuse réédition donc qui permettra aux jeunes générations de se plonger dans un récit exceptionnel, qu'il faut bien sûr ensuite confronter à d'autres études référencées. Un ouvrage irremplaçable pour un prix modique.

Tempus, Paris, 2019, 769 pages, 12,- euros.

ISBN : 978-2-262-08091-4.

Fameux témoignage

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile