Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 00:11

La Franc-maçonnerie et la crise boulangiste

(1886-1891)

Julien Rycx

Au carrefour du mouvement politique, de la crise et de l'action d'influence, l'auteur s'intéresse à la perception par les francs-maçons du mouvement boulangiste, voire à la place tenue par les frères dans le développement du mouvement et les conséquence de l'affaire sur le boulangisme comme sur la société philosophique.

Julien Rycx présente tout d'abord ce qu'était la maçonnerie avant que n'apparaisse la figure politique du général Boulanger ("véritables acteurs de la vie politique"), des organisations qui bénéficient avec les loges d'un dense maillage local et qui se rapprochent du parti radical. Parallèlement, le boulangisme se présente également "comme une entité complexe du fait de ses origines diverses, de ses soutiens parfois antagonistes". L'auteur montre bien la division des deux mouvements et présente par exemple en quelques tableaux les loges boulangistes ou antiboulangistes en fonction des obédiences. C'est en fait progressivement que les loges (reprises en main en quelque sorte par les directions parisiennes) se rallient à l'anti-boulangisme au nom de l'ordre républicain à conforter et de "la lutte contre le césarisme". Avec beaucoup de précisions, l'auteur décrit comment cette évolution se manifeste et le rôle des principaux protagonistes, en particulier à l'occasion des différentes consultations électorales. La crainte du coup d'Etat revient régulièrement sous la plume et dans les discours des adversaires maçons du général mais ce n'est qu'après l'échec électoral de ses partisans en 1889 que les principales fédérations maçonniques se lancent ouvertement dans l'anti-boulangisme. Désormais, les F.M. sont très clairement engagés aux côtés du personnel politique républicain.

Un livre très complet sur une période charnière de la vie politique française à la fin du XIXe s., qui se termine par la biographie sommaire des principaux acteurs maçons de cette histoire, contribution supplémentaire à notre connaissance des premières décades de la IIIe République et plus largement de notre histoire politique.

Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d'Ascq, 2019, 230 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7574-2855-9. 

Général franc-maçon ?

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 00:05

L'affaire Dreyfus

Vérités et légendes

Alain Pagès

Elément emblématique de la vie culturelle, militaire, politique en France au tournant des XIX-XXe s., l'Affaire (toujours avec un A majuscule) devrait aujourd'hui être parfaitement connue, mais son histoire est toujours parasitée par de nombreuses affabulations, mauvaises interprétations, déformations (souvent publiques ou journalistiques), souvent périphériques au dossier lui-même. Ce petit volume vise donc à rétablir un certain nombre de faits avérés.

Selon le principe de la collection, la réponse à chacune des vingt-cinq questions est apportée en une dizaine de pages. L'auteur se demande s'il existe plusieurs affaires dans l'Affaire, et il dénombre au moins trois phases bien différentes (et plus loin une quatrième plus tardive). Il s'interroge ensuite sur le rôle de Clemenceau, sur le célèbre "J'accuse" de Zola, sur les complicités actives au sein de l'accusation. Il pose la question de la responsabilité de Drumont dans cet antisémitisme politique (et à bien des égards populaire), évoque le côté "roman-feuilleton" du dossier, la place et le rôle de la presse et sa prise en compte par l'opinion publique. Deux chapitres sont consacrés à la présentation de l'Affaire dans la littérature et le cinéma. Il récuse enfin l'idée selon laquelle il pourrait y avoir encore des zones d'ombre dans ces évènements, et considère qu'il est toujours utile sur le principe "de se battre pour Alfred Dreyfus", le dossier conservant une réelle actualité.

Le livre se termine sur une chronologie complète et une solide bibliographie (plus filmographie). Un petit volume qui intéressera en particulier tous les amateurs de la période.

Perrin, Paris, 2019, 283 pages, 13,- euros.

ISBN : 978-2-262-07494-4.

"L'Affaire"

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 00:09

César contre Vercingétorix

Laurent Olivier

Qui a réellement été le chef gaulois, et quelle a été sa postérité ? C'est à ces questions que Laurent Olivier s'attache à répondre en plus de 600 pages, travail remarquable d'érudition et de précision (autant que possible), et pourtant d'une lecture aisée et agréable.

En quatre grandes parties ("Une vieille affaire", "Tu mens, César", "Rendez-nous Vercingétorix !" et "Le retour de Vercingétorix"), l'auteur fait réellement un tour complet de la question. Il présente d'abord les protagonistes du drame, et rappelle ce qu'étaient avant la campagne de 52 av. J.-C. l'organisation politique de la Gaule, la place des Arvernes dans cet ensemble et la puissance de la famille de Vercingétorix. Dans la seconde partie, Laurent Olivier s'intéresse à la personnalité de César, son ambition, la rédaction de ses Commentaires sur la guerre des Gaules et l'utilisation faite de ce récit. L'auteur reprend jusque dans le détail du vocabulaire l'ouvrage du chef romain pour en faire une lecture critique, riche d'enseignements : "Il faut donc désacraliser, en quelque sorte, le texte de César et relativiser le témoignage que celui-ci nous donne de la conquête de la Gaule et du personnage de Vercingétorix". La troisième partie s'attache à rechercher dans la longue durée, au fil des siècles, la marque des Gaulois et de Vercingétorix dans la littérature et l'histoire de France, jusqu'au XIXe s., pour atteindre "la dimension romantique du personnage de Vercingétorix, héros accomplissant lui-même son propre sacrifice". La période du Second empire est bien sûr longuement analysée, qu'il s'agisse des publications des historiens du temps, des sous-entendus politiques ou des fouilles archéologiques (Alésia, Gergovie, Bibracte, Uxellodunum). Vercingétorix devient dès lors une figure emblématique de notre histoire, celle du "premier des Français". La quatrième partie enfin revient sur les publications et les analyses de la période la plus récente, depuis 1945, durant laquelle la figure du chef gaulois connait des hauts et des bas (jusqu'à en faire un menteur et "un agent provocateur aux ordres de César", un "idiot" ou un simple "réactionnaire"), et sur l'interminable débat relatif à la localisation du site d'Alésia. L'auteur revient à partir de ces constats sur un point de situation assez complet relatif à nos connaissances les plus actuelles sur la Gaule et les Gaulois, leur culture, les pouvoirs en place et leurs rapports.

Un ouvrage passionnant, aussi bien pour les chercheurs et les étudiants que pour le grand public. Au-delà du cas particulier de Vercingétorix qui en constitue le cœur et le pivot, il donne à voir et à comprendre la Gaule antique dans son ensemble.

Belin, Paris, 2019, 622 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-410-01361-0. 

Retrouver Vercingétorix

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 00:30

Le GC III/3 en 1939-1940

Condors et pirates au combat

Bernard Philippe et Bertrand Hugot

Ce volume très richement illustré (cartes, profils et surtout très nombreuses photos) nous présente l'emploi, la vie, et finalement la fin de cet éphémère Groupe de chasse né au printemps 1939 et dissous en août 1940.

 Mis sur pied à Dijon, né dans la douleur (accidents), le Groupe stationne d'abord dans la région Salon/Istres pour terminer sa formation et l'instruction du personnel, avant de rejoindre l'est de la France dès la déclaration de guerre. A partir du printemps 1940, ses escadrilles sont stationnées dans le Nord (très brièvement en Belgique), avant d'être repliées en Île-de-France dès le 21 mai, puis de repli en repli rejoindre Toulouse le 17 juin et enfin par échelons l'Afrique du Nord à partir du 19. Le Groupe semble cumuler toutes les difficultés des armées françaises de l'époque (Pierre Gouzi, l'un des survivants, témoigne que début juin 1940 : "Les avions ne sont pas armés et certains équipements comme les radios manquent"), qu'il s'agisse du matériel, de l'emploi des unités, de la doctrine, etc... L'essentiel de l'activité se situe en effet au cours du mois de mai (4/5e des sorties), période au cours de laquelle la plus grande partie des victoires homologuées sont obtenues (25 sur 33). En dépit du manque relatif d'archives officielles, les rédacteurs ont pu faire appel à toutes les ressources possibles, y compris archives privées, pour nous proposer une remarquable étude, parfaitement détaillée, qui s'appuie sur de nombreux témoignages. Dans les annexes, les auteurs ont pu reconstituer les parcours de plusieurs dizaines de pilotes (dont quelques uns Tchécoslovaques) et détaillent chronologiquement les missions de chaque appareil.

Un travail de fourmi qui permet en partie (toujours notre souci de l'interarmées !) de mieux comprendre pourquoi, au sol, les soldats français se plaignirent souvent (et parfois contre toute réalité) de ne pas voir d'appareils tricolores. Une plus-value tout-à-fait intéressante pour notre connaissance des opérations de la Drôle de guerre et de la campagne de France.

Editions Lela Presse, Le Vigen, 2019, 208 pages, 38,- euros.

ISBN : 978-2-374-68-020-0.

Drôle de guerre

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 00:05

Louis X, Philippe V, Charles IV

Les derniers Capétiens

Christelle Balouzat-Loubet

Ils ne sont plus connus (et encore) que par Les rois maudits de Maurice Druon (et surtout la série télévisée éponyme) et portent comme un fardeau une réputation sulfureuse, pourtant leurs (brefs) règnes méritent d'être pris en compte plus objectivement.

En quatre chapitres solidement construits ("Dans l'ombre de Philippe IV, 1289-1314", "Louis X, un roi de transition, 1314-1316", "Philippe V et la rationalisation administrative, 1316-1322", et "Charles IV ou la fin des Capétiens, 1322-1328"), l'auteure nous propose un livre équilibré. Dans un premier temps, elle dresse le tableau de ce qu'était la jeunesse et la formation des princes royaux, ce qui permet aussi de revenir sur l'organisation des pouvoirs durant ce XIIIe s. bien mal connu. La présentation du règne de chacun des successeurs de Philippe IV met en relief leur rôle personnel dans les évolutions du royaume (le domaine administratif pour Philippe V par exemple) ou les grands sujets politiques (règles de succession au trône) et diplomatiques (Flandres, papauté, etc.). Elle n'oublie pas (le pourrait-elle ?) l'affaire de la tour de Nesle, remise à son juste niveau et accorde une place significative à la dégradation des relations avec l'Angleterre, prélude à la guerre de Cent ans. La brièveté de leurs règnes a interdit à ces souverains de marquer l'histoire par de grandes réalisations, mais ils n'en ont pas moins contribué à l'enracinement et au renforcement de la monarchie, ce qui permet à Christelle Balouzat-Loubet de conclure : "Méconnus, malmenés par l'historiographie, ils avaient pourtant légué au royaume les fondements sur lesquels allait se construire, pendant un long siècle de guerre, la nation France".

Un volume tout à fait intéressant sur une période généralement peu traitée de notre histoire.

Editions Passés/Composés, Paris, 2019, 208 pages, 19,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3161-9.

Rois maudits ?

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 00:16

Victimes et profiteurs de guerre ?

Les patrons du Nord (1914-1923)

Jean-Luc Mastin

S'appuyant sur une recherche impressionnante dans des fonds d'archives très différents, ce livre nous offre une vision contrastée des industriels "sinistrés" du Nord de la France pendant la Grande Guerre, à bien des égards différente de l'idée reçue régulièrement reprise.

 L'auteur commence par présenter ce qu'était le tissu industriel du département du Nord avant août 1914, en particulier les grandes sociétés textiles et leurs liens avec le système bancaire. Il consacre ensuite son chapitre 2 aux évolutions parfois dramatiques de la situation durant les premières semaines de guerre, qui se concluent cependant, à la fin du mois d'octobre, par une réelle reprise des affaires. On remarque cet extrait d'un rapport d'un responsable lillois de la Banque de France : "Quel singulier état d'esprit que celui de cette oligarchie patronale, gens égoïstes, qui enterrent leur or dans les jardins et qui trouvent inconcevable que nous mettions en lieu sûr une partie de la fortune publique". Voilà qui donne le ton. Les quatre années d'occupation allemande sont ensuite détaillées, et l'on se prend à considérer qu'il y a parfois loin des misères vécues par la majorité de la population, des réseaux de résistance et de la répression par l'occupant, de la déportation de populations civiles, et les "arrangements" d'une partie du patronat et du monde bancaire avec le même occupant. Mais c'est surtout dans le reste de la France que les industriels du Nord exercent désormais. Nombreux sont ceux qui se sont repliés en France non-occupée, où ils montent de nouvelles affaires (en particulier en région parisienne et en Normandie, mais plus largement aussi dans le grand Ouest), et Jean-Luc Mastin multiplie les exemples de reprise d'une activité industrielle : "La convergence d'intérêts particuliers, de ceux d'un territoire et de ceux de la nation favorise la reconstitution, loin de Roubaix-Tourcoing, d'un réseau intégré de firmes puissantes et alliées". L'auteur s'intéresse ensuite au financement de cette reconstitution industrielle et à la politique du crédit, tout en consacrant un chapitre (chap. 6) aux pressions (on dirait aujourd'hui au lobbying) constantes exercées sur les autorités politiques et les représentants de l'Etat. La production pour les armées se révèle extrêmement rentable. Vient ensuite le temps de la libération et du retour dans la région lilloise, avec toutes les difficultés liées à la réinstallation des activités industrielles et bancaires dans une région qui a été saignée pendant quatre ans et alors qu'il faut liquider les entreprises créées dans le reste de la France. Au bilan, "la guerre et l'occupation ont accru l'emprise du capitalisme du Nord sur l'économie nationale. Teinté désormais de régionalisme, le leitmotiv de leur attachement au territoire sonne encore plus faux qu'avant-guerre, même si le retour dans le Nord et la rhétorique victimaire, abondamment relayée par la presse, jettent un voile opaque sur les profits de guerre réalisés hors de la région". L'auteur insiste sur la place (et la puissance) du Crédit du Nord et revient dans un ultime chapitre sur "Les bénéfices de la rhétorique victimaire". Au regard des souffrances endurées par la population, ces pratiques laissent un goût amer.

Une pierre de plus à ajouter à notre connaissance de la Grande Guerre dans toute sa complexité et parfois ses contradictions, parfois bien loin aussi du discours officiel. Un ouvrage parfaitement référencé et accompagné de nombreux tableaux et graphiques qui illustrent utilement le texte courant. Un livre tout à fait utile et intéressant.

Presses universitaires de Rennes, 2019, 319 pages, 25,- euros.

ISBN : 978-2-7535-7794-7.

Réalités économiques et industrielles

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2019 6 26 /10 /octobre /2019 00:05

L'impensable défaite

L'Allemagne déchirée, 1918-1933

Gerd Krumeich

Plus qu'une histoire stricto sensu de la république de Weimar, ce livre constitue en fait une analyse du traumatisme allemand de 1918-1919 et de ses conséquences politiques et culturelles tout au long des années 1920, fragilisant la jeune république et favorisant finalement l'émergence des nationaux-socialistes.

Reprenant la célèbre formule de Marc Bloch, Gerd Krumeich commence par évoquer "l'étrange défaite" d'une armée allemande "le dos au mur" après l'échec (inattendu) de ses offensives du printemps 1918. La question des responsabilités dans le déclenchement et les évolutions de la guerre est au cœur du débat, et la réponse adoptée par les vainqueurs dans le traité de Versailles (article 231) suscite outre-Rhin une opposition unanime. Rappelons ici qu'il n'y eut aucune négociation avec le vaincu, mais uniquement des conversations entre les principaux vainqueurs. De même, la question des réparations va réunir l'ensemble des responsables allemands pour ne pas payer, et les questions territoriales (sur la frontière polonaise en particulier) cristalliseront finalement un rejet massif du "diktat" de Versailles. Entre temps, la fragile jeune république allemande connaît les révolutions communistes et leur échec, le développement des corps francs, la politique de camouflage de l'armement, sur fond de discours contre "le coup de poignard dans le dos" et, on l'oublie trop souvent, d'édification de très nombreux monuments aux morts, auprès desquels des centaines de milliers d'anciens combattants blessés viennent rendre hommage à leurs camarades tombés au feu. En conclusion, "le sort funeste de la république de Weimar fut lié au fait qu'elle avait été incapable de trouver une réponse à la défaite qui soit susceptible de conduire les Allemands à surmonter, tout au moins en partie, la haine et la discorde".

 Les amateurs apprécieront l'importante bibliographie, majoritairement en anglais et surtout en allemand, donc peu connue en France. Un ouvrage essentiel pour comprendre l'Allemagne des années 1920.

Belin, Paris, 2019, 324 pages, 24,- euros.

ISBN : 978-2-7011-9534-6.

WEIMAR

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2019 5 25 /10 /octobre /2019 00:05

AEF

1917

Voilà les Américains !

Stéphane Barry et Christian Block (Dir.)

A la fois livre (érudit) et catalogue d'exposition, ce beau volume consacré à l'intervention américaine dans la Grande Guerre et plus particulièrement leur présence dans le Bordelais, vaut tout autant par ses textes que par le nombre et la qualité de son iconographie.

Selon un plan chrono-thématique en onze chapitres ("L'Europe en guerre", "La guerre vue d'Amérique : de l'isolationnisme à la neutralité bienveillante", "La création de l'American Expeditionary Force", "Organisation logistique", "L'installation des services sanitaires", "La vie quotidienne dans les camps américains et aux alentours", "Les premières épreuves du feu", "Les défilés militaires de juillet 1918", "Les offensives de la Meuse et de l'Argonne à l'automne 1918", "La victoire et le rembarquement", "Bilan et héritages de l'intervention américaine"), les auteurs abordent leur sujet de façon extrêmement large. Ainsi, étude locale s'insérant parfaitement dans la "grande" histoire (même si certaines considérations peuvent prêter à discussion, mais il faut se souvenir qu'il s'agit aussi du catalogue d'une exposition), le volume présente un réel intérêt pour tous les amateurs. Il insiste au fil des pages sur différents paramètres, dont celui de la propagande de guerre. Ponctuellement, les thèmes abordés font l'objet de développements particuliers, comme pour le trafic transatlantique face à la menace sous-marine, la logistique du corps expéditionnaire et l'équipement des Sammies ou les mariages franco-américains à Bordeaux. Des usines aux clubs de loisir, des hôpitaux à la commémoration du 4 juillet, des camps d'entraînement aux cimetières américains, vous en apprendrez nécessairement beaucoup sur la présence américaine dans le Bordelais entre 1917 et 1919, ainsi que sur les traces conservées et la mémoire entretenue.

Insistons sur le nombre et la qualité des illustrations (presse locale, photos, affiches, documents divers, etc.), issues des archives publiques et privées de la région. Un volume qui complète utilement notre connaissance de la présence militaire américaine en France durant ces deux années.

Memoring éditions, Bordeaux, 2017, 325 pages, 25,- euros

ISBN : 979-10-93661-06-3.

AEF

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 00:05

Mondes en guerre

Tome 2  L'âge classique, XVe - XIXe s.

Hervé Drévillon (Dir.)

Le deuxième tome mérite tout autant le détour que le premier. En effet, les aires géographiques traitées dans ce volume concernent pratiquement la planète entière, et des thématiques très diverses sont abordées (au point parfois de presque oublier les campagnes militaires des XVIe/XVIIIe s. à proprement parler).

Les douze grandes parties ("La guerre et le territoire", "La puissance et le nombre", "La révolution militaire de l'imprimé", "La guerre sur mer", "Guerre, globalisation et interactions culturelles", "Guerre et religion", "La guerre et l'affirmation de l'Etat moderne", "La société militaire", "La guerre et la mutation des empires", "La guerre à l'âge des révolutions libérales et patriotiques", "Le temps des guérillas", "Les guerres des nations") permettent de brosser un tableau extrêmement large de la question militaire et du phénomène "guerre" au cours de cette période. Il est heureux à cet égard qu'une attention particulière soit accordée à la publication des premiers règlements et à la formalisation de la formation, phénomène renforcé par l'évolution progressive des armements (fusils et canons en particulier). De la fortification permanente et de la guerre de siège aux guérillas du XIXe s., à l'importance de la religion dans la naissance et le développement de certains conflits et aux guerres nationales au nom de la liberté et de la patrie, de l'Annam à la Perse, de la Chine à l'Amérique du Nord (puis du Sud), des grandes nations occidentales à l'empire ottoman ou à la Russie, la guerre n'évolue ni de la même façon, ni à la même vitesse. L'économie et l'industrie sont prises en compte, et le volume s'intéresse également à la notion de "culture militaire", de l'honneur européen à la "voie du samouraï".

Ce volume 2 confirme une impression laissée par le premier : la série est indiscutablement appelée à devenir aussi "classique" et importante que L'histoire militaire de la France en quatre volumes également, parue au début des années 1990. Mais à l'échelle mondiale, les sujets sont tellement nombreux et les thèmes si intéressants qu'en dépit de la volumineuse pagination on ressent à plusieurs reprises l'envie d'en lire davantage encore ! Nous attendons désormais avec impatience les deux prochains tomes.

Editions Passés Composés, Paris, 2019, 782 pages, 39,- euros

ISBN : 978-2-3793-3247-0. 

MONUMENTALE SYNTHESE (2)

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 00:05

Mondes en guerre

Tome 1 : De la préhistoire au Moyen-Âge

Giusto Traina (Dir.)

Voici le premier volume d'une synthèse générale sur la guerre qui s'annonce indispensable pour tous les amateurs. Quatre tomes paraîtront en deux ans, et celui qui ouvre la série laisse augurer une superbe réalisation.

La chronologie qui ouvre le volume donne une idée de l'ampleur du champ d'études : entre - 1600 av. J.-C. pour les batailles de Mingtiao en Chine, et la bataille de Pavie en 1525. Dans l'espace, nous sommes entraînés du Moyen-Orient (Sumer, Ur, Akkad, Mycène, Babylone, Egypte pharaonique et Grèce antique bien sûr) à l'Extrême-Orient (Inde et Chine) pour les périodes les plus anciennes. L'empire romain, dans sa lutte contre les peuples orientaux mais aussi dans l'organisation, l'équipement et l'emploi de son armée est bien entendu au programme de cette partie consacrée à l'Antiquité. Pour les temps médiévaux, les auteurs s'intéressent également au combattant et à ses armes, mais également aux liens de subordination et de vassalité ainsi qu'aux raisons de prendre les armes, aux évolutions organisationnelles et aux types d'engagement, de la guerre de siège aux raids et à la "petite guerre" ainsi qu'aux opérations navales. Une ultime partie traite des armées et des guerres en Orient, pour la Chine et les Mongols, mais aussi pour l'empire byzantin et le monde musulman.

On apprécie l'importante bibliographie finale. L'ensemble du texte courant est agrémenté de belles illustrations, d'encarts qui précisent un point particulier et de nombreuses cartes claires et lisibles. Les thèmes abordés sont tellement intéressants que l'on regrette parfois que les chapitres ne soient pas plus longs… Un volume très vivement conseillé.

Editions Passés Composés, Paris, 2019, 750 pages, 39,- euros.

ISBN : 978-2-3793-3246-3.

MONUMENTALE SYNTHESE

Partager cet article

Repost0

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile