Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 05:50

Charles de Foucauld

Sa vie, sa voie

Jean-François Six

Spécialiste d'histoire religieuse en général et de Charles de Foucauld en particulier, Jean-François Six nous offre ici une biographie de Charles de Foucauld sous un angle presque exclusivement religieux.

Nous attendions que la première partie (militaire) de sa vie soit développée, et que les années passées dans le désert soient l'occasion d'évoquer plus longuement que ce n'est fait ses rapports avec les méharistes et soldats qui patrouillent dans la région. Mais le choix rédactionnel est presque exclusivement orienté sur les idées et priorités religieuses du père de Foucauld. On trouve toutefois au fil des pages des phrases intéressantes sur la colonisation, l'Algérie, le Hoggar, mais aussi si le monde moderne (avec son accord militant pour la construction du Transsaharien). Les lecteurs intéressés en apprendront également beaucoup sur la confrérie l'Union, que de Foucauld fonde en 1909 pour soutenir son oeuvre missionnaire et qui se poursuit encore aujourd'hui et que dirigera longtemps Louis Massignon.

Artège poche, Paris, 2016, 630 pages. 9,50 euros.

ISBN : 978-2-3604-0874-0.

Le saint du désert
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire sociale et culturelle
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 06:00

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies

Entre impuissance et toute puissance

Alexandra Novosseloff (Dir.)

En associant dix-sept autres contributeurs, enseignants, doctorants ou diplomates pour la plupart, Alexandra Novosseloff a pu assurer une couverture extrêmement large du sujet, y compris par des praticiens.

 La première partie pose heureusement le cadre général en rappelant comment fonctionne le Conseil de sécurité, le processus d'adoption des résolutions et quelles ont été ses décisions depuis vingt-cinq ans. La seconde et la troisième parties intéresseront directement ceux qui travaillent sur les questions militaires avec la question du recours à la force armée (2e partie) et des opérations de maintien de la paix (3e partie). Pas de longues études de cas particuliers ici, mais des textes d'explication et de synthèse faisant ressortir le difficile passage des principes à l'action concrète et, par exemple, les critères pour la mise à disposition de troupes par les pays contributeurs. La quatrième partie, émergente en quelque sorte, nous parle en une seule longue contribution de presque quarante pages, de la question du droit international humanitaire et des droits de l'homme. La cinquième traite du sujet récurrent (véritable serpent de mer) de la réforme du Conseil de sécurité, avec un "état de la question" qui n'oublie pas la délicate question du maintien du droit de veto ... pour la France. La transition est ainsi assurée avec la sixième et dernière partie qui fait un point assez complet des relations et rapports entre Paris et le Conseil, à la fois dans la conception que la France se fait de son rôle et dans la contribution qu'elle lui apporte. Les annexes sont à la fois pragmatiquement utiles (liste des décisions adoptées depuis 25 ans, liste des membres non permanents), l'index des acronymes est parfois bien utile et le seul bémol tiendrait éventuellement à la relative brièveté de la bibliographie finale.

Un véritable outil de travail, très complet et d'une réelle densité, indispensable à tout étudiant en relations international et dont la lecture sera extêmement utile à tous ceux qui seront amenés à travailler avec l'ONU.

'Biblis', CNRS éditions, 2016, 421 pages, 10,- euros.

ISBN : 978-2-271-08684-6.

Omnipotent et impuissant ?
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire diplomatique
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 05:50

Oui,

la France a un avenir

Stéphane Buffetaut

Nous chroniquons rarement des livres d'actualité politique, mais le nom de l'auteur (homonymie ?) a éveillé un écho chez les amateurs d'histoire. Stéphane Buffetaut a un parcours politique assez atypique ces dernières années, passant d'un mouvement souverainiste à un parti démocrate-chrétien tout en appartenant au CNI via l'UMP... Bref, un nomadisme politique limité mais réel comme d'autres personnalités de cette mouvance, tiraillées entre le post-giscardisme, le néo-gaullisme et le mouvement national.

Sur le fond, rien de bien nouveau sous le soleil et la longue liste des critiques (certes très souvent justifiées) adressées aux élites parisiennes de la rive gauche et à la nomenklatura "républicaine" n'est pas sans rappeler de nombreux textes récemment parus, dont les livres de Zemour et de de Villiers constituent la partie émergée. Le style (phrases courtes, très affirmatives) n'est pas propice aux débats ou à la réflexion, et après avoir dénoncé la faiblesse politique, il en vient à proposer en conclusion de "casser l'omniprésence de l'Etat". Ce qui semble objectivement un peu court. Au hasard d'un paragraphe, trois phrases sur les questions stratégiques : on finit par tomber dans le nombrilisme. En bref, des exemples avérés, des cas concrets précis et exacts, mais pour déboucher sur quoi ? On aurait par exemple pu attendre une explication des conséquences du traité transatlantique en cours de négociation, mais l'auteur est un des cadres à l'international du groupe Véolia... Revenir sur la complaisance dont firent preuve nombre de dirigeants vis-à-vis du communisme international par exemple, ou sur la soumission générale à une pensée unique n'est guère original. Et cela ne suffit pas à donner des réponses pour demain.

Un point ciritique d'un passé récent, un grand vide pour cet avenir supposé exister.

Editions du Rocher, Monaco, 2016, 236 pages. 18,90 euros.

ISBN : 978-2-268-08168-7.

 

Critique et prospective
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Histoire politique
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 06:00

Photographier la Grande Guerre

France-Allemagne : l'héroïsme et la violence dans les magazines

Joëlle Beurier

Depuis quelques années, les publications autour du thème de l'image dans la Première Guerre mondiale (et souvent de la censure, qui lui est régulièrement associée) sont relativement nombreuses, mais ce livre se distingue en ce qu'il propose, a priori pour la première fois, une étude comparative entre les deux rives de Rhin.

Les quatre grandes parties qui constituent l'ouvrage permettent en effet un approche très précise des différences entre la France et l'Allemagne. La première, "Prémisses", présente la situation au tout début de la guerre, et il semble bien que l'outrance verbale et visuelle soit d'abord d'origine française, l'enflure dans les qualificatifs et une quasi "haine photographique" caractérisant cette période dans l'hexagone. Mais la multiplication rapide du matériel individuel et des prises de vues (officiellement interdites mais en pratique tolérées) change rapidement les termes du débat, ne serait-ce que par l'inflation du nombre et de la diversité des images disponibles. La longue deuxième partie (environ 190 pages), "Violences illustrées", souligne du côté français les évolutions dans le contenu des images et la volonté de montrer la guerre moderne, dans sa technique, ses masses de matériels et ses effets sur le terrain, alors que les périodiques allemands semblent s'intéresser davantage à "héroïser" le soldat en détachant sa mort du champ de la réalité, une forme de romantisme culturel et de myhte du guerrier tout à la fois. La troisième partie, "Structures de censure", nous entraîne dans les bureaux qui contrôlent les publications, tout en en relativisant très largement l'importance et l'efficacité, et l'on perçoit bien les différences presque culturelles entre les deux systèmes, aussi bien que les modes de fontionnement. La quatrième, "Violences visuelles et mutations de l'héroïsme combattant", dresse enfin le portrait de deux belligérants "types", idéaux presque : le poilu français, homme ordinaire qui se dépasse dans des situations de violence extrême et qui parvient à vaincre en se défendant, le feldgrau allemand, qualifié de "super héros germanique", tout à la fois ancré dans ses racines traditionnelles et "homme nouveau".

L'ensemble du livre est très heureusement fréquemment ponctué de nombreuses photos accompagnées de commentaires explicatifs et de tout aussi nombreux graphiques, organigrammes ou données statistiques, qui permettent d'appréhender l'importance relative de tel style dans tel magazine. Au total, un livre un peu ardu pour qui ne connaît pas le sujet, mais qui se révèle extrêmement riche et complet.  

Presses universitaires de Rennes, 2016, 462 pages, 26,- euros.

ISBN : 978-2-7535-4361-4.

Images de (la) guerre
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 06:00

Mers el-Kébir

Guerres & Histoire - n° 30

Avec une maquette qui évolue, quelques changements de rubriques et une pagination un peu réduite, Guerres & Histoire conserve le style, l'originalité et le sérieux à la fois qui sont sa marque de fabrique. Réduit à quatre articles, le dossier sur l'attaque de la Navy contre la flotte française aborde à la fois les approches française ("La flotte de tous les fantasmes"), britannique ("Pourquoi Churchill a-t-il voulu Mers el-Kébir ?") et allemande ("Une déchirure dont l'axe ne profite pas"). Les autres articles témoignent d'une grande diversité : la Somalie au début des années 1990 par l'image, la cavalerie US (les "Tuniques bleues") pendant la conquête de l'Ouest, la Dacie dans l'empire romain, et la bataille de Ksar el-Kébir (ou des 3 rois) au Maroc en 1578. Enfin, un portrait du général Broussilov, de l'armée impériale russe à l'armée rouge ne manque pas d'intérêt. Un très bon numéro. 

Nouvelle formule
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 05:50

Sous-marins porte-hydravions japonais

et Royal Naval Patrol Service

Los ! - n° 25

Toujours aussi riche et aussi intéressant, le numéro en kiosque du magazine de la guerre navale nous propose en particulier un bel article d'Adrien Fontanellaz sur les étonnants sous-marins I-400, monstres marins capables d'emporter trois hydravions ! Outre les plans et les caractéristiques techniques, l'auteur en présente ses principes d'emploi stratégique et ses objectifs successifs : le canal de Panama, puis le territoire américain lui-même, enfin la base logistique américaine d'Ulithi au nord des Philippines. Parmi les autres articles, on retiendra en particulier celui de Xavier Tracol sur les services (aussi éminents que discrets) rendus par les chalutiers et leurs équipages de marins civils, réquisitionnés pour renforcer les défenses côtières des îles Britanniques et lutter contre les sous-marins. On apprécie également celui sur les différents projets de porte-avions allemands pendant la Seconde guerre mondiale et l'étonnant épisode de la capture (puis de la réutilisation par l'amirauté britannique) du sous-marin U-570 par un Hudson du commandement aérien côtier. Bref, un numéro varié et aussi agréable qu'instructif.

Sous-marins (porte)hydravions !
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 06:00

Pacification en Algérie

David Galula

Disponible depuis longtemps sur internet mais uniquement en anglais, ce volume trop oublié du lieutenant-colonel (r) Galula méritait absolument d'être publié en français depuis que son auteur a connu une célébrité mondiale après avoir été sorti de l'oubli par le général Petraeus qui en a fait "le Clausewitz de la contre-insurrection".

Galula précise à la fin de son introduction : "Je me fie à ma mémoire, puisque je n'ai tenu aucun journal de bord", élément à prendre en compte dans l'analyse de certains passages. Le livre est divisé en quatre parties d'ampleur variable. La première, sur une cinquantaine de pages, pose le cadre, en procédant par coup de zoom progressif de l'insurrection algérienne en général à la Kabylie, puis Tigzirt, pour terminer par le sous-quartier dont le capitaine Galula a la responsabilité. La seconde, sur quatre-vingt-dix pages, traite de la question de la population comme coeur et cible des combats et dans cette partie Galula présente à la fois sa théorie personnelle et la mise en oeuvre qui est la sienne au quotidien. S'il s'efforce de "rapprocher la compagnie de la population", il ne s'interdit pas l'emploi de la force armée, au contraire. Aucune démagogie ici, mais du réalisme. La troisième partie, sur quatre-vingt pages environ, complète la précédente et porte sur "La lutte pour le soutien de la population", ce qui nous place bien au coeur des problématiques de contre-insurrection, jusqu'au projet de créer un nouveau parti politique, processus commencé mais qui se solde rapidement par un échec dès son départ. Enfin, la dernière partie d'une vingtaine de pages, nous montre Galula promu commandant et commandant en second du 2e bataillon du 9e RIC à l'ouest de Tizi Ouzou, et à ce nouveau poste il lui faut (presque) tout reprendre à zéro, tant au plan militaire que de l'action en direction des populations. On a là quelques belles pages sur la compréhension générale du phénomène, sur le terrorisme dans le secteur et sur l'attitude des Européens, en particulier après le 13 mai, avec en dépit des espoirs suscités cette question récurrente de la fidélité réelle ou feinte des Musulmans ralliés.

En conclusion, Galula tire immédiatement quelques enseignements de principe de son engagement dans la guerre d'Algérie, enseignements qui à bien des égards conservent leur pertinence sous d'autres cieux. Un livre pratique, basé sur une expérience réelle et qui fourmille d'exemples concrets. A lire et à réfléchir. 

Les Belles Lettres, Paris, 2016, 361 pages. 23,90 euros.

ISBN : 978-2-251-31017-6.

Expérience algérienne
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Contre-guérilla - COIN
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 06:00

La guerre du Rif

Un conflit colonial oublié, Maroc, 1925-1926

Max Schiavon

Disons le tout net : voici un livre qui, en dépit de quelques réserves sur lesquelles nous reviendrons doit impérativement être connu de tous les amateurs de la période, ne serait-ce que parce qu'il est le premier depuis fort longtemps à présenter l'ensemble des données militaires sur cette campagne du Rif, qui n'est plus effectivement connue que de quelques spécialistes.

En dehors de quelques articles traitant ponctuellement des aspects politiques au sens large, politico-militaires, voire d'unités ou d'armes particulières (aviation, légion, etc.), la bibliographie récente en français est en effet particulièrement limitée sur le sujet. Il est donc heureux que Max Schiavon nous propose ce volume, d'autant plus qu'il s'appuie sur un large corpus de documents et d'archives, en particulier des fonds privés et familiaux. On apprécie également les nombreuses annexes qui terminent le volume et qui fournissent des données précises extrêmement utiles sur l'évolution des forces. Le récit des événements sur le terrain est rédigé avec soin et les différentes phases de la campagne sont bien séquencées, décrites dans le détail en s'appuyant toujours sur de solides références. En un mot, tous les lecteurs en apprendront beaucoup sur la guerre du Rif et la longue bibliographie finale permettre à chacun d'aller plus loin encore s'il le souhaite.

On peut toutefois regretter qu'au-delà du discours descriptif le propos soit peu problématisé dès que l'on quitte le strict terrain des opérations militaires. Le remplacement de Lyautey par Pétain en constitue un bon exemple. Finalement, les deux maréchaux, nous est-il dit, s'estiment et s'apprécient et il ne s'agit que d'une différence de méthode. Pour un peu, il n'y aurait pas l'ombre d'un nuage entre eux. De nombreuses et longues citations parfaitement référencées abondent en ce sens et l'on constate qu'elles émanent très fréquemment de fonds constitués par les généraux (ou futurs généraux) longtemps proches de Pétain durant l'entre-deux-guerres, voire au-delà comme le général Laure, ou d'historiens qui lui sont plutôt favorables. Il y a donc, pour les questions "piquantes" en suspens, un angle d'approche qui permet de conclure que "les relations entre les deux hommes sont bonnes". Présenter ici une citation extraite de l'oraison funèbre que Pétain prononce officiellement aux obsèques de Lyautey en 1934 est un peu court. De même pour les questions politico-militaires, sur la baisse régulière des effectifs jusqu'au début du printemps 1925, puis leur rapide remontée en puissance à partir du mois de mai et surtout de l'été.

Un livre absolument indispensable pour connaître parfaitement le déroulement des événements militaires, et que l'on complètera par d'autres sources pour creuser les points plus litigieux. 

Editions Pierre de Taillac, Paris, 298 pages. 24,90 euros.

ISBN : 978-2-36445-068-4.

Conflit de l'entre-deux-guerres
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Corps expéditionnaires
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 06:00

Ma bataille d'Alger

Ted Morgan

Voici un témoignage tout à fait intéressant sur (un aspect de) la guerre d'Algérie, en ce sens qu'il est d'une part écrit par un jeune franco-américain ayant un début d'expérience de journalisme aux Etats-Unis et qui se trouve affecté dans une unité d'infanterie coloniale ; et par les fonctions qu'il tiendra durant sont séjour en Afrique du Nord, en particulier comme "journaliste militaire" au moment de la bataille d'Alger.

Les deux premiers chapitres du livre sont donc consacré à ses classes et à sa vie en secteur, avec des considérations qui reprennnent parfois de vieilles idées (les Sénégalais qui "coupent les oreilles des ennemis abattus", les anciens d'Indo., l'opposition entre active et contingent, etc.) qui ont été effectivement vraies ici ou là mais qui ne l'ont pas pour autant été systématiquement et partout. Les personnages (camarades, subordonnés, supérieurs, etc.) sont souvent très typés et constituent une complète galerie de portraits très caricaturaux, ce qui nuit à leur réalisme. Les chapitres 5 à 7, centrés sur ce qu'il observe de la bataille d'Alger et du rôle des parachutistes du fait de sa position privilégiée de "journaliste" sont de la même eau. Des éléments intéressants, des observations utiles, mais souvent noyées dans des généralisations peu convaincantes (les légionnaires, les attentats, la torture, etc.) . Le style bref et ramassé, les paragraphes courts, les phrases affirmatives rappellent davantage le style journalistique que la réflexion posée et l'on a le sentiment que le jeune homme n'a souvent qu'une vision tout à fait partielle des événements, qu'il généralise assez vite. On aurait également aimé savoir combien de temps après les événements ces souvenirs ont été rédigés, ce qui permettrait d'évaluer la part de déformation ou de reconstruction ultérieure des souvenirs.

L'épilogue, finalement, résume le ton général de l'ouvrage avec cette affirmation pour évoquer les accords d'Evian : "Tant les Français que le FLN respectent les termes du cessez-le-feu"... Finalement, il est bien difficile de vouloir raconter une guerre en affirmant à la fois la faire et rester neutre.

Tallandier, Paris, 2016, 345 pages. 20,50 euros

ISBN : 979-10-210-1624-8.

Témoignage décalé
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Guerre d'Algérie
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 06:00

La mission, les hommes et moi

Pete Blaber

Ce livre se veut un témoignage sur la Delta Force, son style, ses missions, ses méthodes, mais l'auteur prend la peine d'expliquer en introduction les limites (en particulier de confidentialité) qu'il pose à son récit, et les témoignages "extérieurs" qu'il ajoute à ses observations personnelles, tout en précisant : "Le combat est à l'image de la vie ; deux personnes ne verront jamais ou ne vivront jamais la même chose de la même manière. Ce récit restitue ma vision de ce qui s'est passé". Une phrase qu'un historien ne peut pas renier.

Des zones de crises de la fin des années 1980 à l'Afghanistan du début des années 2000, Pete Blaber nous fait revivre son parcours personnel, entre formation, missions et "leçons apprises" (sous une forme réaliste, au point que l'on ne peut s'empêcher parfois de trouver l'histoire "arrangée", mais peut-être suis-je trop rationnel ?) sur tous les points chauds, des Balkans au Moyen-Orient et en Asie centrale pour les derniers chapitres qui traitent du détail de l'opération Anaconda dans la vallée de Shahi Khot en Afghanistan. Il est ainsi parmi les premiers à s'installer sur "une lointaine île déserte du golfe Persique afin de préparer les opérations militaires" contre les Taliban, dans les semaines qui suivent le 11 septembre. A partir de là, ce qui n'était qu'une sorte de fil rouge devient régulièrement plus présent : l'oppostion décrite entre les hommes de terrain et les décideurs situés sur le sol américain. Notons au passage que la nécessité d'être présent de façon rustique sur le terrain n'interdit pas l'utilisation de la visioconférence ou des planches "power point". Quelques affirmations intéressantes (que d'autres exemples historiques corroborent mais qui conduisent parfois aussi à des désastres), comme la notion "d'opportunités opérationnelles : ces moments surviennent souvent durant les phases initiales d'une bataille ou d'une mission, ou lors d'événements imprévus tels que des attaques surprises ou des accidents. C'est au cours de telles opportunités opérationnelles que l'esprit guerrier perçoit le moment de chaos comme une chance et qu'il parvient à se libérer du carcan et des plans de sa hiérarchie". Les constats ont souvent l'allure du "bon sens" pour l'offficier ou le sous-officier de terrain mais sont aussi réducteurs et c'est peut-être dans les lignes de ce type que se trouve tout l'intérêt de ce type de volume : faire réflechir sur des situations réelles (ou réalistes) à la pertinence effective de ces remarques "de bon sens" et permettre ainsi de mûrir son sens de l'initiative. A partir de cas concrets en quelque sorte.

Un volume intermédiaire entre le roman d'aventures (quand même) et le témoignage de terrain sur les réalités opérationnelles pour un détachement de forces spéciales. A prendre comme tel, et à lire avec intérêt.

Editions Nimrod, Paris, 2016, 299 pages, 21,- euros.

ISBN : 978-915243-65-9.

Opérations spéciales
Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Contre-guérilla - COIN
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile