Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 10:16

Création d'un Groupement d'intérêt public (GIE)

JO.gif

L'arrêté du 5 avril 2012 (n° 0086) portant création du GIE "Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale 1914-2014" a été publié au Journal Officiel du 11 avril (cliquer ici). Il s'agit d'abord d'une décision administrative, qui permet ensuite de commencer officiellement les travaux. Nous attendrons donc pour nous prononcer. On peut toutefois s'étonner que son objet soit annoncé comme étant strictement limité à l'année 1914 ? L'Etat ne serait-il donc pas intéressé par les années 1915-1919 (le "Rapport Zimet" -cliquer ici- envisageait en novembre dernier une politique au niveau national pour 1918-2018 également, et il pouvait sembler logique que les actions décentralisées des années 1915-1917 / 2015-2017 soient néanmoins pilotées ou coordonnées au plus haut niveau) ?

Affaire à suivre donc.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 08:15

Kolwezi, la part de la Légion

Film de Frédéric Bouquet

Jacquette-du-DVD--Kolwezi---La-part-de-la-Legion-.jpg

Le film retrace, à partir d'images d'archives et de témoignages récents de militaires ayant participé à l'opération, la chronologie qui a conduit à l'intervention sur Kolwezi, puis l'opération elle-même. Dès le 17 mai 1978, le 2e REP de Calvi est placé en alerte Guépard. Les compagnies se préparent et se rendent sur la base aérienne de Solenzara, où elles perçoivent leur matériel. Le volume des munitions à embarquer laisse à penser que l'opération envisagée sera majeure. Le documentaire insiste sur l'importance de la décision politique, qui permet à l'armée française d'intervenir avec des ordres précis : une opération ponctuelle sur la ville de Kolwezi, ville minière où réisdent de nombreux Européens et dont les rebelles katangais se sont emparés, afin de rétablir la sécurité et de protéger les ressortissants.

Le 18 mai, les troupes arrivent au Zaïre et dès le lendemain sécurisent la ville, ultérieurement aidés par l'armée belge pourle regroupement des ressortissants. Le 20 mai, la deuxième vague est lancée sur Kolwezi. Grâce aux documents d'époque et aux témoignages, le film s'efforce de montrer comment cette opération a pu être menée sur le terrain et pour quelle raison il était indispensable d'agir vite et discrètement.

 

Kolwezi. Chronique d'une prise d'otages

Film documentaire de Véronique Lhorme et Marc Nardino

Jacquette-du-DVD--Kolwezi---Chronique-d-une-prise-d-otage-.jpg

Ce documentaire permet, à travers les témoignages des militaires français et belges intervenus à Kolwezi, mais aussi des ressortissants européens qui habitaient la ville, de retracer ce que fut la vie avant, pendant et après les combats.

Le film s'attarde également sur les débats qui, à Paris mais surtout à Bruxelles (où le gouvernement de coalition a d'abord besoin d'unité politique), tendent à retarder le début de l'opération. Le président Giscard d'Estaing fait pour sa part le choix d'une intervention rapide, sans débat public, pour préserver le secret et éviter de mettre davantage en danger la vie des ressortissants.

L'intervention du 2e REP puis des paras-commandos belges permet de sauver quelques 2.600 personnes, rapatriées en 48 heures. La "campagne de Kolwezi" se solde finalement par 121 victimes européennes, dont 6 coopérants militaires français. Quant au 2e REP, il restera dans la ville jusqu'au 14 juin et comptera finalement 5 morts. L'opération Bonite a été la dernière grande opération aéroportée de l'armée française.

 

Ces deux documents audiovisuels sont disponibles sur le catalogue de l'ECPAD.

Repost 0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 08:10

Université franco-allemande

Deutsche-Französische Hochschule

UNIV-F--D.jpg

L'université franco-allemande présentera aux étudiants français intéressés ses cursus intégrés et ses programmes de recherche à Paris, Institut Franco-Allemand (Hôtel Duret de Chevry, 8 rue du Parc Royal, 75003 Paris), le jeudi 3 mai 2012 de 11h00 à 15h00.

Tous renseignements sur le site de l'association des historiens contemporanéistes ( http://www.ahcesr.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=349&Itemid=1 ) et sur http://www.dfh-ufa.org/

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Séminaires universitaires
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 08:00

En territoire occupé.

Italiens et Allemands à Nice, 1942-1944

Jean-Louis Panicacci

linkCouverture-de-l-ouvrage--En-territoire-occupe-.jpg

Voici un livre original et extrêmement intéressant.

Jean-Louis Panicacci commence son étude en rappelant en introduction les conditions dans lesquelles vit la Côte d'Azur en 1940-1941. En "zone démilitarisée", les Niçois connaissent la fiction de l'Etat de fait de Vichy soumis aux pressions des vainqueurs, les excès de quelques groupes radicaux (qui demandent davantage de collaboration) ou italophones ultra-minoritaires (qui prônent le rattachement à l'Italie). Ils souffrent également des restrictions : "La municipalité entreprit de mettre en culture des jardins publics et des terrains communaux, la production de ces nouvelles terres agricoles allant en priorité aux oeuvres d'assistance, notamment aus soupes populaires. La faim devient une hantise quotidienne".

L'ouvrage aborde ensuite en cinq chapitres la période de l'occupation italienne, du 11 novembre 1942 (suite au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord) au 8 septembre 1943 au soir (conséquence de la chute de Mussolini à Rome). Les mouvements collaborationnistes (Nice est parfois présentée comme "la fille aînée de la Révolution nationale") et résistants sont étudiés, tout comme la situation des Juifs dans le comté ("La ville de Nice devint ainsi un centre politique et culturel juif sous le regard bienveillant de l'armée italienne") et la situation économique ("On vit de quelques poignées de pâtes et de pois cassés"). Les trois qui suivent traitent de l'occupation allemande, ces derniers s'appliquant "à transformer la baie des Anges et ses approches en un véritable camp retranché", dans une atmosphère de guerre civile naissante, entre attentats et représailles. Les deux derniers chapitres enfin ("L'insurrection" et "Epilogue") reviennent sur les circonstances précises de la difficile libération de la ville ("La capitale de la Côte d'azur s'était libérée elle-même"), sur la situation politique et économique locale en 1945, sur les conflits mémoriels (rôle et place des organisations communistes) et les célébrations ultérieures.

Près de 80 pages de notes, annexes, sources et références bibliographiques complètent cette étude particulièrement bien documentée. A la fois un livre novateur et un ouvrage de synthèse, qui témoigne de la maîtrise de son sujet par l'auteur.

mini_Timbre-de-France-annee-1942---0563--armoiries-de-la-vi.jpg

Nous avons voulu en savoir plus en nous adressant directement à Jean-Louis Panicacci.

Question : Vous montrez dans ce livre les nombreuses différences entre les occupations italienne d'abord, allemande ensuite. Comment les définiriez-vous en quelques lignes ?

Réponse : L'occupation italienne est ambiguë puisqu'elle se proclame comme préventive (empêcher un débarquement anglo-américain) alors que, rapidement, elle prend des aspects d'occupation-annexion, les revendications transalpines émises en 1938 pouvant être concrétisées  par la présence des troupes de la 4e Armée. L'occupation allemande est beaucoup plus brutale, mais classique. Elle n'a aucune arrière-pensée politique et ne cherche qu'à défendre le littoral contre un débarquement allié de plus en plus menaçant.

Question : Dans ce contexte, la situation des familles de confession israélite évolue fondamentalement. Constate-t-on effectivement, sous l'occupation italienne, une attitude différente à l'égard des familles d'implantation locale par rapport aux réfugiés de fraîche date ?

Réponse : L'une des spécificités de l'occupation italienne est la protection des juifs pour des raisons liées à l'affirmation de la souveraineté transalpine dans les territoires occupés, plus que pour des raisons humanitaires. Les Français israélites bénéficient également de cette disponibilité italienne, puisqu'ils échappent à l'apposition de la mention "Juif" sur les documents d'identité et les cartes de ravitaillement. Les étrangers, immigrés récents, sont au coeur du dispositif italien car ils sont les plus menacés au vu de leur situation administrative le plus souvent irrégulière.

Question : Face à ces deux armées, comment réagissent les autorités locales d'une part, la population niçoise d'autre part ?

Réponse : Les autorités locales (préfet, maire) manifestent un agacement perceptible de l'occupation italienne, le préfet refusant le statut de "troupes d'occupation" et le maire ne cessant de dénoncer les atteintes à la liberté consécutives aux arrestations et déportations de patriotes niçois. La population manifeste une certaine froideur, qui se muera, progressivement, en tolérance plus ou moins cordiale, surtout après le renversement de Mussolini.

Sous l'occupation allemande, le préfet essaie d'atténuer les rigueurs des mesures d'évacuation et de fortification du littoral, avant sa déportation ; le Secrétaire général et le directeur du Cabinet se montrent ensuite très dociles vis-à-vis de la Kommandantur. Le maire est en résidence surveillée à Avignon, puis à Annot, et le 1er adjoint faisant fonction oppose peu de résistance aux injonctions de l'occupant. La population est très remontée contre les Allemands, mais elle les redoute particulièrement en raison de leur brutalité.

Question : Finalement, quelle est la place réelle de la résistance dans le département ?

Réponse : La Résistance occupe une place croissante dans le département azuréen, passant d'un stade essentiellement politique (1940-1942) à un stade surtout militaire (1943-1944). Ce changement s'explique essentiellement par l'évolution de la carte de guerre et la nécessité de démontrer à l'occupant qu'il suscite un rejet, concrétisé par de nombreux attentats et sabotages, voire de signifier aux collaborationnistes qu'ils sont dans le collimateur en visant plusieurs dizaines d'entre eux, frappés dans leur personne comme dans leurs biens.

 

Merci Jean-Louis Panicacci pour ces réponses, et pour cette étude fouillée sur une région dont on ne perçoit généralement pas qu'elle a également connu les affres de(s) l'occupation(s).

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Seconde guerre mondiale
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 08:20

Nous inaugurons ici une nouvelle rubrique, dont l'objet est de présenter au plus grand nombre de lecteurs des "petites" maison d'édition, "petites" par la surface économique et financière, mais "grandes" par la qualité des ouvrages publiés et la passion de leurs animateurs.

 

Yann Prouillet

EDHISTO

(Vosges)

edisto.jpg

Question : Quelle est votre politique éditoriale et quelle place y tient votre implantation régionale ?

Réponse : La politique éditoriale d'EDHISTO, créée en février 2007, est la production d'ouvrages spécialisés en histoire et patrimoine pour l'étude des conflits du 18e au 20e siècles, soit de la Révolution à la Deuxième guerre mondiale. L'implantation régionale est importante dans la ligne éditoriale ; EDHISTO publie notamment les actes des colloques du Comité régional d'histoire de Lorraine (collection "La Lorraine et ses voisins") et des ouvrages d'implantation locale, mais de représentativité plus élargie, voire nationale, comme L'écrivain de Lubine

Question : Sur quels critères décidez-vous de publier un livre et comment sélectionnez-vous vos sujets ?

Réponse : EDHISTO est dirigée par un historien, spécialiste en bibliographie, ce qui permet à la ligne éditoriale de déceler les manques historiographiques. Ainsi le choix de publication s'attache à présenter des études et des regards testimoniaux inédits, représentatifs de l'histoire globale des conflits. Ce sont ainsi les apports réels à la production bibliographique qui sont privilégiés dans les choix de parution.

Question : Y a-t-il un titre dont vous êtes plus particulièrement heureux ou fier, et pourquoi ?

Réponse : Un titre se dégage dans le catalogue : L'écrivain de Lubine. Journal de guerre d'une femme dans les Vosges occupée, 1914-1918. Clémence Martin-Froment, publié en 2010. Il s'agit certes du premier journal de guerre d'une femme publié dans le département des Vosges dans la Grande Guerre, mais aussi et surtout le premier ouvrage traitant par un exemple représentatif et un corpus cohérent de 1914 à 1921 de la question de l'épuration de la collaboration de la Première Guerre mondiale, sujet insuffisamment traité jusque là. Cet ouvrage est aussi un modèle de coopération entre les meilleurs spécialistes des questions qu'il évoque.

edisto-2.jpg

Question : Quelle place donnez-vous aux jeunes auteurs ?

Réponse : Pour l'instant, et par le fait qu'une part importante de la production est d'origine testimoniale, peu de jeunes auteurs ont été publiés chez EDHISTO. Toutefois, la ligne éditoriale est très ouverte aux recherches de niveau M 2 ou doctorat. Des projets sont en cours pour publier de tels travaux au niveau régional.

Question : Quels sont vos points points forts et vos axes de développement pour les années qui viennent ?

Réponse : La ligne éditoriale pour 2012-2013 s'oriente vers la publication d'hyper-témoignages sur la période de la Grande Guerre. Ces productions ne sont pas en lien direct avec la perspective du centenaire, mais contribuent à poursuivre l'étude de ce conflit dans une approche anthropologique ; l'une des lignes générales affichées dans le catalogue d'EDHISTO. Les années à venir continueront à explorer et à alimenter l'approche testimoniale des grands conflits.

Question : Un souhait particulier en conclusion ?

Réponse : EDHISTO souhaite contribuer à éclairer des questionnements sous-traités dans l'étude des conflits et poursuivre la production de biographies de grands personnages oubliés de l'histoire, comme Nicolas Haxo ou Thouvenot. Nous avons aussi le simple souhait d'être utile à la connaissance d'une histoire sur laquelle tout n'a pas été écrit.

Merci Yann pour ces réponses aussi claires que directes. Bon courage et plein succès dans vos projets et à très bientôt pour de nouveaux ouvrages.

 

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Présentation d'un éditeur
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 08:15

Pour Genevoix

Michel Bernard

 genevoix.gif

"J'ai écrit ce livre sur Maurice Genevoix pour que l'on se souvienne du temps où les mots étaient du côté des choses", telle est la seule phrase portée en quatrième de couverture de ce livre ; tandis qu'au verso du bandeau qui enserre l'ouvrage se trouve une citation de Jean Norton Cru : "L'avenir se demandera par quelle aberration la génération qui a vu la guerre de 1914 n'a pas su distinguer en son sein le plus grand peintre de cette guerre".

Voilà qui pose sobrement, en quelques mots aussi simples que forts, le but et la qualité de ce petit livre. Ponctué de photos de Maurice Genevoix, il oscille entre la littérature et l'histoire, entre l'hommage et le souvenir, entre le récit et le témoignage. Ceux de Verdun en occupe le centre, sinon le coeur, et nous passons successivement du val de Loire aux Eparges. Les hommes, ses soldats, ne sont jamais loin : "La lumière sur les personnages vient d'en haut. Dès qu'apparaît l'un d'entre eux, qui parle, mange, rit, râle et marche, le lecteur sait où il va. Il voit à l'horizon la butte des Eparges, la colline de boue sur laquelle ils vont monter, et la plupart d'entre eux périr ou perdre leur jeunesse". L'auteur ajoute : "L'écrivain voit les soldats comme ils sont et les montre tels qu'il les a vus. Il ne dissimule que leur nom. Pas par discrétion, mais par miséricorde, pour épargner les familles à qui le deuil suffit".

Michel Bernard (qui a reçu depuis quelques années successivement les prix Erckmann-Chatrian, Maurice Genevoix et Erwan Bergot) écrit fort bien et sait trouver les mots qui touchent. S'il est vrai que Ceux de 14 est l'un des plus beaux livres sur la Grande Guerre, l'opus qu'il nous offre donne immanquablement envie d'en reprendre la lecture.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 08:00

La mécanisation du commandement :

la transformation cybernétique des armées

Benoist Bihan

EHESS

Cette intervention se déroulera le jeudi 12 avril prochain dans le cadre du séminaire "Révolutions, mutations et transformations militaires" de l'EHESS (de 17h à 19h00, salle 3, 105 boulevard Raspail, Paris). Rédacteur en chef adjoint du magazine Histoire et stratégie, Benoist Bihan abordera la question sous un angle historique (en particulier depuis la Seconde guerre mondiale) et se demandera si cette évolution, qui continue aujourd'hui de fonder l'organisation des armées, est devenue un handicap.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Séminaires universitaires
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 08:20

Tranchées

n° 9 - avril-juin 2012

Couverture-de-la-revue--Tranchees---Marine-Nationale-contr.jpg

Le trimestriel du groupe Ysec Editions poursuit sa route depuis maintenant un peu plus de deux ans. Au sommaire de ce numéro, en particulier, un article sur "Les origines de l'aérostation militaire française" (par Philippe Nicodème) complété par une étude sur "L'aérostation militaire française pendant la Grande Guerre" (par Bruno Nion), un long article sur "La guerre navale dans la zone des armées du Nord" (par Yves Buffetaut) et la suite des présentations des diversions allemandes avant l'attaque contre Verdun avec "L'affaire de Frise, 28 janvier - 14 février 1916" (par Franck Beauclerc).

On apprécie toujours autant l'iconographie, souvent originale, et la cartographie qui accompagnent les articles.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 08:10

Les vivants et les morts à Champlay, 1918-1922

Approche d'un monument aux morts

Bernard Richard

  crbst_champlay.jpg

Le poids humain, social, culturel des pertes causées par la Grande Guerre dans d'innombrables villages de France a été souvent traité. A partir d'une étude locale (ce village de 630 âmes à la veille de la Première Guerre mondiale compte 175 mobilisés, dont 49 ne reviendront jamais), qui s'appuie en particulier sur les délibérations du Conseil municipal et sur les articles publiés dans la presse du temps, Bernard Richard nous propose une réflexion sur les monuments aux morts dans la France du début des années 1920. Cette étude a été publiée pour la première fois dans le n° 62 de L'Echo de Joingy (2005).

Pour lire l'article, cliquer ici.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 08:00

  Français et Arabes 

depuis deux siècles

Henry Laurens

linkCouverture-de-l-ouvrage--Francais-et-Arabes-depuis-deux-si.jpg

Le titulaire de la chaire d'histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et auteur de très nombreux ouvrages sur ces régions du monde nous offre aujourd'hui, dans la collection Texto, un petit livre inédit. Pour 6,50 euros, en 118 pages, il emmène le lecteur de la première mention du terme "franco-arabe" en 1798, à propos de l'expédition d'Egypte de Bonaparte, jusqu'à "La politique arabe de la France sous la Ve République". Cette vaste synthèse historique rédigée d'une plume alerte à travers les XIXe et XXe siècles correspond à la première partie de l'ouvrage (pp. 9-68). Elle est complétée par une seconde partie qui comporte huit chapitres plus "thématiques" ("Le pacte colonial", "Les facteurs de différenciation", "Les nouvelles colonies", etc.) sous le titre "Les rapports entre les métropoles et les empires coloniaux" (pp. 69-116), qui dépasse le seul cadre franco-arabe.

Une excellente approche d'une problématique toujours très actuelle.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Monde arabe et Moyen-Orient
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile