Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:27

La fabrique de l'Histoire

sur France Culture

FRANCE CULTURE 2

Cette émission, un des plus grands "classiques" des productions de radio sur notre thématique, traite généralement d'un thème par semaine, du lundi au jeudi, et consacre son émission du vendredi à des questions d'actualité. Depuis lundi 13 février, le sujet général est constitué par "Les relations entre l'armée et la nation" :

Lundi 13 février : Evolution générale, en particulier depuis la professionnalisation des armées

Mardi 14 février : L'affaire Boudarel

Mercredi 15 février : La politisation des officiers

Jeudi 16 février : Histoire de la conscription

Bien que les émissions soient (comme toujours) de qualité et sans que les intervenants retenus par la chaîne ne puissent être mise en question (on relève, parmi d'autres, la présence de Benoît Bihan, de Laurent Henninger ou du professeur J.-F. Chanet), on peut toutefois regretter que, pour évoquer ce thème des relations entre la nation et son armée, pas un seul cadre d'active (semble-t-il) n'ait été invité. Que pensent donc les militaires de leur intégration dans la nation et de la façon dans elle comprend et soutient leurs actions ?

Pour écouter ces émissions, cliquer ici.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:20

Guerres et Histoire n° 5

1918, l'armée française à son zénith

GUERRES-ET-HISTOIRE-5.jpg 

Nous ne résistons pas au plaisir de vous annoncer immédiatement la mise en kiosque aujourd'hui même du n° 5 de Guerres et Histoire (désormais bimestriel), magazine du groupe Sciences et Vie qui a, depuis sa première parution il y a pratiquement un an, donné un sérieux "coup de jeune" aux périodiques traditionnels.

Le dossier central de ce numéro est consacré à l'armée française à la fin de la Grande Guerre, et l'on peut être certain que les connaissances et la pertinence des analyses de Michel Goya trouveront là à s'exprimer. On relève également au sommaire un portofolio sur les enfants-soldats en Afrique de l'Ouest et un article sur la bataille de Qadesh, victoire (contestée mais parfaitement utilisée) de Ramsès II.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Histoire"
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:10

Nivelle, l'inconnu du Chemin des Dames

Denis Rolland

RollandNivelle.jpg 

De tous les généraux de la Grande Guerre, Nivelle est sans doute celui qui a laissé l'image la plus détestable : "Le père de tous les maux, l'incapable, le boucher, la baderne", tels furent les qualificatifs qui furent employés à son sujet après la douloureuse et désastreuse affaire du Chemin des Dames (1917). Cela a-t-il suffit pour que l'on enterre pendant près de cent ans tout projet de recherche historique à son sujet ? Vraisemblablement, jusqu'à ce que Denis Rolland, spécialiste remarqué de la Grande Guerre (il a publié en 2005, chez Imago, La grève des tranchées. Les mutineries de 1917) renouvelle son désir d'écrire l'histoire "hors de tout a priori" comme l'avait noté André Bach.

Quel est l'intérêt de cet ouvrage ? D'abord de ne pas laisser nos voisins anglo-saxons nous faire la leçon sur notre propre histoire en s'emparant avant nous, comme le fit en son temps Robert Paxton avec ses travaux sur Vichy, des sujets qui fâchent. Ensuite de participer activement au grand renouvellement historiographique sur l'histoire de la Grande Guerre qui, à travers les discussions parfois passionnées des historiens, redécouvre qui l'histoire "culturelle", qui l'histoire "par le bas" ou celle des simples soldats, tandis que d'autres essayent de trouver une voie médiane entre la théorie dite "de la contrainte" et celle "du consentement". Dans ce cadre, à l'aube du centenaire du déclenchement de la guerre de 1914, l'histoire "par le haut", celle des élites militaires, mérite également d'être renouvelée car, loin d'être une histoire accusatrice ou justificatrice, elle cherche à comprendre l'enchevêtrement des pouvoirs entre les politiques et les militaires. Car enfin, faut-il le rappeler -ou bien le marteler-, les militaires quels que soient leurs grades n'ont jamais été que l'instrument, l'un des instruments, du pouvoir politique. Ont-ils été simplement cela ? Non, ce serait trop simple et on imagine fort mal Joffre, Foch ou Pétain comme des marionnettes. Or, justement, il s'agit bien aujourd'hui d'étudier cette interaction entre les militaires et les politiques à travers des études biographiques d'abord, des études prosopographiques ensuite, de façon à reconstituer "une" histoire, l'histoire dans toute sa complexité. C'est ce à quoi s'emploi aujourd'hui Denis Rolland en nous présentant la vie de "l'inconnu du Chemin des Dames".

Julie d'Andurain

Nivelle.jpg

 

Entretien avec l'auteur

Question : Quelles sont les principales souces d'archives que vous avez utilisé pour préparer cette biographie ?

Réponse : Les principales sources utilisées pour écrire ce livre sont extrêmement variées. Les fonds armée de Terre du SHD ont évidemment constitué la base des recherches. Les fonds Painlevé et Ribot, aux Archives nationales, m'ont apporté beaucoup d'informations sur les relations entre Nivelle et le gouvernement en 1917. Le fonds Lloyd George, conservé aux archives du Parlement britannique, m'a permis de mieux cerner les relations franco-britanniques mais aussi certains aspects de la politique française. En l'absence d'archives de XIXe corps au SHD, les Archives nationales d'outre-mer m'ont fourni l'essentiel des informations sur le commandement de Nivelle en Afrique du Nord. Enfin (et surtout) les archives personnelles du général, conservées par sa famille, m'ont permis de cerner certains aspects de la carrière, de la vie privée et de la personnalité de Nivelle.

Question : En quoi les nouveaux éléments que vous avez pu découvrir ont-ils modifié votre compréhension du personnage ?

Réponse : Jusqu'à présent, la connaissance que nous avions de Nivelle se limitait aux quelques mois de 1917 durant lesquels il a exercé le commandement en chef. Cette courte période n'était connue qu'au travers des publications, souvent polémiques, des années vingt. Quelle a été sa carrière avant 1917 ? Qu'est-il devenu après son limogeage le 15 mai 1917 ? Il n'y avait pas, jusqu'à présent, de réponses à ces questions. Celles-ci révèlent un personnage très différent du général incapable, peu soucieux des vies humaines, qui est évoqué aujourd'hui. Le livre rappelle le rôle déterminant qu'à joué Nivelle à Verdun, l'ambiguïté de Pétain et les atermoiements de Painlevé. Enfin, il montre que Nivelle est, dans les années vingt, un général populaire qui aura des funérailles nationales.

Question : Comment définiriez-vous, au terme de ce travail, le "bilan" de Nivelle comme éphémère commandant en chef ?

Réponse : On reproche à Nivelle de ne pas avoir été à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée. Mais le pouvoir qui l'a mis en place s'est-il seulement soucié de son aptitude à ce poste ? Etait-il raisonnaable de nommer à la tête des armées françaises un général qui moins d'un an auparavant commandait un corps d'armée ?

Nivelle pouvait-il réussir là où Joffre venait d'échouer, avec un GQG désorganisé et face à un ministre de la Guerre qui, dès son arrivée, manoeuvrait pour mettre Pétain à sa place ? Ce même ministre, opposé à l'offensive, acceptait de la lancer pour l'entraver ensuite. En fait, la nomination de Nivelle par Briand a été essentiellement dictée par des considérations politiques. A vrai dire, l'offensive d'avril 1917 n'a pas été ce fiasco qu'on a voulu dire mais, sur le front français, un gâchis politico-militaire qui a eu au moins un résultat : poser clairement le problème des relations entre le pouvoir politique et le commandement militaire.

Denis Rolland, merci et bon courage pour la suite de vos travaux.

L'ouvrage sera disponible en librairie à partir du 29 février.


Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:20

Quelle défense pour la France ?

A. Yché

YCHE-copie-1.jpg 

Dans cet essai, André Yché nous invite à repenser les déterminants de notre stratégie de défense, afin de l'adapter à un monde dont les paramètres ont été bouleversés durant ces vingt dernières années. Le question que cet ancien contrôleur général des armées pose, à l'heure des travaux préliminaires à la révision du Livre blanc de 2008, est salutaire : "Quelle défense voulons-nous pour la France, demain ?". L'objectif est ambitieux : que le pays conserve la maîtrise de son destin. Selon le général Bentégeat, qui signe la préface de ce "court traité iconoclaste", l'auteur "ouvre le débat sur les choix stratégiques pour notre pays et sur les moyens qu'il doit consacrer au maintien de son influence dans le monde".

A partir de vastes synthèses historiques, A. Yché jette des ponts entre les sujets et entre les époques. On appréciera particulièrement ses dissections circonstanciées de la colonisation française et de sa déclinaison "néo" : la "Françafrique". La France, nation de terriens goûtant peu les embruns du large, entretient avec son armée des liens profonds et citoyens. Le 14 juillet, que d'aucuns voudraient remanier, est le symbole de ce mariage so frenchy entre Mars et Marianne. De notre roman national, André Yché extrait les ressorts de l'esprit de défense français. Ce dernier résulte à la fois d'un legs mémoriel fort, d'une volonté persistante de "vivre ensemble"" et, probablement aussi, d'une vision partagée de l'avenir.

Défendre la France, son "pré carré", seul "véritable ressort de mobilisation de la nation en armes", à l'inverse d'opérations extérieures de moins en moins comprises, impose de ne pas se reposer sur nos lauriers, d'autant que ceux-ci ont tendance à flétrir lorsque "les stratégies diplomatiques, les doctrines d'emploi des forces et l'organisation de l'appareil militaire" sont en discordance. En effet, une armée qui place toujours officiellement au sommet de sa doctrine la dissuasion nucléaire est-elle apte à assurer sa mission de défense face aux menaces non-conventionnelles ? Lorsqu'André Yché écrit que "la dissuasion nucléaire découle d'un processus de représentation intellectuelle" et que cette représentation est fondée sur "l'effet d'inhibition produit par le souvenir apocalyptique de Hiroshma et de Nagasaki", on est en droit de s'interroger : cet effet d'inhibition est-il  toujours vif plus de soixante-sept ans après le double drame japonais et dans le monde d'aujourd'hui, devenu amnésique ? Surtout, dissuade-t-il réellement ces fanatiques que le professeur Bruno Etienne appelait les "Amants de l'apocalypse", qui épousent des idéologies mortifères et fantasment sur la ruine d'un monde en cendres ?

Cette "faille stratégique" devient béante lorsqu'il s'agit d'examiner les situations de crises dans lesquelles notre armée pourrait éventuellement être impliquée à l'avenir. Qu'il s'agisse de la zone indo-pakistanaise ou de l'océan Indien, de l'Iran, de Taïwan, du Proche-Orient, "l'affrontement mobilisera essentiellement le potentiel aérospatial et aéromaritime des belligérants et, marginalement, leurs capacités aéroterrestres", hormis pour les Balkans et la Corée. "Par voie de conséquence, le modèle d'armée continental est inapproprié vis-à-vis des principales hypothèses d'engagement valables pour les prochaines années". Telle est la conclusion sans appel de l'auteur, qui préconise d'inaugurer une ère de rupture, conjuguant une politique de puissance classique (avec alliances de revers et constitution d'un "glacis protecteur") à des stratégies indirectes et une armée résolument inscrite dans le XXIe siècle. N'oublions pas, toutefois, que l'on ne pacifie (ou que l'on ne contrôle) un territoire qu'avec des hommes au sol ...

BBP

 

Extrait

1ere-WW.jpg"L'atout de l'Europe dans le monde du XXIe siècle, c'est d'être devenue le Continent-Histoire, face à la jeune Amérique dont nous détenons la mémoire, à l'Asie, qui a largement détruit les marques architecturales et documentaires de la sienne, à l'Afrique handicapée par la prédominance de la tradition orale. A ceci, s'ajoute le fait que jusqu'à la fin de la Seconde guerre mondiale, l'Histoire s'est largement gravée dans le sol européen, les océans ne restituant que rarement les vestiges engloutis. Ainsi l'Histoire, et tout particulièrement l'Histoire militaire, gagnerait-elle à êtrre davantage mise en valeur sur les territoires mêmes où elle s'est déroulée. Une occasion se présente, qui ne devrait pas être manquée. De 2014 à 2018 va se déouler le premier centenaire de la Grande Guerre ... Il est inenvisageable que l'épreuve suprême au cours de laquelle le peuple français a donné toute la mesure de sa cohésion, de sa capacité d'abnégation et de son héroïsme tranquille ne soit pas, durant quatre années, régulièrement rappelée à la mémoire du monde".

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Stratégie et principes de la guerre
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:15

Les nouveaux outils informatiques des historiens

Conférences à l'EHESS

EHESS 

Pour un troisième cycle, l'EHESS poursuit ses efforts pédagogiques à l'attention des étudiants (et historiens) avec quatre séances très prochaines susceptibles d'intéresser de nombreux lecteurs. Toutes les séances se déroulent en salle Lombard, 96 boulevard Raspail, 75006 Paris.

- 29 février (9h45-11h15) : Ecrire et mettre en forme son mémoire

- 29 février (15h00-17h00) : Utiliser des outils de cartographie en histoire (par Nicolas Verdier)

- 1er mars (10h00-12h00) : Créer des graphiques et saisir des sources

- 2 mars (10h00-12h00) : Gérer et exploiter des données bibliographiques

Les deuxième et quatrième séances en particulier devraient se révéler particulièrement intéressantes.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Séminaires universitaires
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:10

L'exposition itinérante de la DICoD :

" OPEX "

Affiche-1-.jpeg

Depuis le 16 janvier dernier, une exposition itinérante préparée par la DICoD sur le thème des opérations extérieures (Harmattan, Licorne, Pamir, Daman) fait le tour de France des grandes agglomérations. Elle est actuellement présentée au Cercle du marin de Toulon, jusqu'au 24 février prochain, puis se déplacera vers Brest, Bordeaux, Metz, Lille, Lyon.

Le dossier de presse (qui comporte en particulier en annexe une liste des OPEX conduites depuis 1969) peut être consulté et téléchargé ici.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Débats et actualité
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:00

 

Bismarck

Un destin prussien

 

Roland Charpiot

linkCouverture de l'ouvrage 'BISMARCK - Un destin prussien'

Si l'on voulait caricaturer ce livre dense et synthétique, on pourrait presque considérer qu'il est constitué à partir de la juxtaposition d'une longue série de fiches de cours. En effet, l'extrême précision de la table des matières finale, qui détaille pratiquement page par page chaque paragraphe, porte la marque à la fois d'un réel souci du détail et d'un sens aigu de la synthèse.

L'ouvrage, cependant, va bien au-delà. Alors que les débats franco-allemands les plus actuels replacent sur le devant de la scène le fondateur de l'empire, cette biographie contextualisée est particulièrement bienvenue. De l'histoire de la famille du futur chancelier de Guillaume Ier aux dernières années du "vieux lutteur" et à son héritage intellectuel, Roland Charpiot survole en effet plus d'un siècle d'histoire allemande, et franco-allemande. Les rapports avec les Etats catholiques du Sud, la question du Kulturkampf, la perception de la social-démocratie, les questions militaires et bien sûr le congrès de Berlin font l'objet de développements pertinents. Dans l'ensemble toutefois, on reste souvent "sur sa faim" : l'importance du "chancelier de fer" est telle dans l'histoire européenne du XIXe siècle (quarante ans de responsabilités gouvernementales, les relations avec la Russie, l'Autriche-Hongrie, la France, les guerres de l'unité allemande, les lois sociales, etc.) que l'on aurait aimé sur bien des points des approfondissements complémentaires. On trouve toutefois, au fil du texte, de nombreuses références qui permettent souvent d'approfondir tel ou tel point particulier.

Au bilan, un bon outil de travail qui permet d'approcher de façon équilibrée celui dont on a pu dire tout à la fois qu'il pouvait être un "réactionnaire rouge" ou un "révolutionnaire blanc", en fait selon l'auteur l'héritier d'une famille de Junker devenu "un funambule oscillant entre la Prusse du passé et l'Allemagne de l'avenir".

 

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Allemagne - Monde germanique
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:19

Le sport et la guerre

Couverture-de-l-ouvrage--Le-sport-et-la-guerre-.jpg

La revue Inflexions, éditée par l'état-major de l'armée de terre et diffusée par La Documentation Française, vient de faire paraître son numéro 19 sur le thème du sport et de la guerre.

14 articles originaux permettent d'aborder cette thématique sous des angles aussi différents qu'une réflexion sur l'olympisme, le rôle et la place du sport dans la formation des soldats, la question des drogues et des produits dopants, les personnalités de Maurice Herzog et d'Alain Mimoun, la "popularisation" du football en France en 1918, etc. Parmi les signatures on relève par exemple celles de jean-René Bachelet, Michel Goya, François Cochet, André Thiéblemont, etc.

Les articles "hors dossier" ne sont pas moins intéressants, et l'on retient en particulier "Douze jours !" (Jean-Hilaire Millet) sur la mise en application de l'article 36 de la Constitution de 1958 et "Actualité au VIe siècle" (Jean-Paul Charnay)  qui évoque les grandes invasions et les désordres politiques, démographiques et économiques de cette lointaine époque.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Presse "Défense"
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:15

" Autour de la Première Guerre mondiale dans le Nord "

ULCO.jpg 

Organisé par Xavier Boniface (université du Littoral - Côte d'Opale), il se tiendra le samedi 24 mars 2012 à la maison de la Recherche, "palais impérial", 17 rue du Puits d'Amour, 62200 Boulogne-sur-Mer. Au programme :

10h00 : Ouverture des travaux, (par Xavier Boniface) ;

10h15 : Les places de Dunkerque, Lille et Maubeuge face à l'invasion en 1914, (par Philippe Diest) ;

10h45 : Questions/réponses.

11h00 : Illies, un village sur la ligne de front, 1914-1915, (par Chantal Dhennin) ;

11h30 : Questions / réponses.

11h45 : Présentation de la base de données sur les Monuments aux morts (IRHiS), (par Martine Aubry) ;

12h15 : Questions / réponses.

Déjeuner.

14h00 : Le journal d'un curé lillois sous l'occupation (1914-1918), (par Frédéric Vienne) ;

14h30 : Questions / réponses.

14h45 : La musique militaire dans l'armée française en 1914-1918, (par Thierry Bouzard) ;

15h15 : Questions / réponses.

15h30 : Présentation de la recherche au CDEF (Ecole militaire) et de la base de données Milindex, (par Rémy Porte) ;

16h00 : Questions / réponses.

16h15 : Conclusions

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Séminaires universitaires
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:10

Commémorations des combats

des unités tchèques, 1914-1918

Planche-de-timbres.jpg Création de la compagnie Nazdar à Bayonne et Légion tchèque de Sibérie

Timbre n 4

Timbre-n-3.jpgDurant l'entre-deux-guerres, la Tchéco-Slovaquie, sur la frontière sud-orientale du Reich allemand, constitue l'un des principaux alliés orientaux de la France. Dès la fin de la Grande Guerre d'ailleurs, le général Pellé et une importante mission militaire française prennent en charge la formation de la nouvelle armée nationale. A Prague, le gouvernement n'hésite pas à mettre en avant cette alliance et commémore en particulier le souvenir de la création de la "compagnie Nazdar" à Bayonne par les premiers volontaires tchèques et les combats soutenus, à Arras comme à Vouziers, sur le front de France.

Repost 0
Published by guerres-et-conflits - dans Première Guerre mondiale
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Guerres-et-conflits
  • : Guerres et conflits XIXe-XXIe s. se fixe pour objectif d’être à la fois (sans prétendre à une exhaustivité matériellement impossible) un carrefour, un miroir, un espace de discussions. Sans être jamais esclave de la « dictature des commémorations », nous nous efforcerons de traiter le plus largement possible de toutes les campagnes, de tous les théâtres, souvent dans une perspective comparatiste. C’est donc à une approche globale de l’histoire militaire que nous vous invitons.
  • Contact

  • guerres-et-conflits
  • L'actualité de la presse, de l'édition et de la recherche en histoire

Partenariat

CHOUETTE

Communauté TB (1)

Recherche

Pour nous joindre

guerres-et-conflits@orange.fr

Cafés historiques de La Chouette

Prochaine séance : pour la rentrée de septembre. Le programme complet sera très prochainement mis en ligne.

Publications personnelles

Livres

 

doumenc-copie-1.jpgLa Direction des Services automobiles des armées et la motorisation des armées françaises (1914-1918), vues à travers l’action du commandant Doumenc

Lavauzelle, Panazol, 2004.

A partir de ma thèse de doctorat, la première étude d’ensemble sur la motorisation des armées pendant la Première Guerre mondiale, sous l’angle du service automobile du GQG, dans les domaines de l’organisation, de la gestion et de l’emploi, des ‘Taxis de la Marne’ aux offensives de l’automne 1918, en passant par la ‘Voie sacrée’ et la Somme.

 

La mobilisation industrielle, ‘premier front’ de la Grande Guerre ? mobil indus

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2005 (préface du professeur Jean-Jacques Becker).

En 302 pages (+ 42 pages d’annexes et de bibliographie), toute l’évolution industrielle de l’intérieur pendant la Première Guerre mondiale. Afin de produire toujours davantage pour les armées en campagne, l’organisation complète de la nation, dans tous les secteurs économiques et industriels. Accompagné de nombreux tableaux de synthèse.

 

colonies-allemandes.jpgLa conquête des colonies allemandes. Naissance et mort d’un rêve impérial

14/18 Editions, Saint-Cloud, 2006 (préface du professeur Jacques Frémeaux).

Au début de la Grande Guerre, l’empire colonial allemand est de création récente. Sans continuité territoriale, les différents territoires ultramarins du Reich sont difficilement défendables. De sa constitution à la fin du XIXe siècle à sa dévolution après le traité de Versailles, toutes les étapes de sa conquête entre 1914 et 1918 (388 pages, + 11 pages d’annexes, 15 pages de bibliographie, index et cartes).

 

 caire damasDu Caire à Damas. Français et Anglais au Proche-Orient (1914-1919)

 14/18 Editions, Saint-Cloud, 2008 (préface du professeur Jean-Charles Jauffret).

Du premier au dernier jour de la Grande Guerre, bien que la priorité soit accordée au front de France, Paris entretient en Orient plusieurs missions qui participent, avec les nombreux contingents britanniques, aux opérations du Sinaï, d’Arabie, de Palestine et de Syrie. Mais, dans ce cadre géographique, les oppositions diplomatiques entre ‘alliés’ sont au moins aussi importantes que les campagnes militaires elles-mêmes.

 

hte silesieHaute-Silésie (1920-1922). Laboratoire des ‘leçons oubliées’ de l’armée française et perceptions nationales

‘Etudes académiques », Riveneuve Editions, Paris, 2009.

Première étude d’ensemble en français sur la question, à partir du volume de mon habilitation à diriger des recherches. Le récit détaillé de la première opération civilo-militaire moderne d’interposition entre des factions en lutte (Allemands et Polonais) conduite par une coalition internationale (France, Grande-Bretagne, Italie), à partir des archives françaises et étrangères et de la presse de l’époque (381 pages + 53 pages d’annexes, index et bibliographie).

 

cdt armee allde Le commandement suprême de l’armée allemande 1914-1916, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général von Falkenhayn 

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Le texte original de l’édition française de 1921 des mémoires de l’ancien chef d’état-major général allemand, accompagné d’un dispositif complet de notes infrapaginales permettant de situer les lieux, de rappeler la carrière des personnages cités et surtout de comparer ses affirmations avec les documents d’archives et les témoignages des autres acteurs (339 pages + 34 pages d’annexes, cartes et index).

 

chrono commChronologie commentée de la Première Guerre mondiale

Perrin, Paris, 2011.

La Grande Guerre au jour le jour entre juin 1914 et juin 1919, dans tous les domaines (militaire, mais aussi politique, diplomatique, économique, financier, social, culturel) et sur tous les fronts. Environ 15.000 événements sur 607 pages (+ 36 pages de bibliographie et d’index).

 

 Les secrets de la Grande Guerrecouverture secrets

Librairie Vuibert, Paris, 2012.

Un volume grand public permettant, à partir d’une vingtaine de situations personnelles ou d’exemples concrets, de remettre en lumière quelques épisodes peu connus de la Première Guerre mondiale, de la question du « pantalon rouge » en août 1914 à l’acceptation de l’armistice par von Lettow-Vorbeck en Afrique orientale, après la fin des hostilités sur le théâtre ouest-européen.

 

Couverture de l'ouvrage 'Mon commandement en Orient'Mon commandement en Orient, édition annotée et commentée des souvenirs de guerre du général Sarrail

14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2012

Le texte intégral de l'édition originale, passé au crible des archives publiques, des fonds privés et des témoignages des acteurs. Le récit fait par Sarrail de son temps de commandement à Salonique (1915-1917) apparaît véritablement comme un exemple presque caricatural de mémoires d'autojustification a posteriori

 

 

Coordination et direction d’ouvrages

 

Destins d’exception. Les parrains de promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr

SHAT, Vincennes, 2002.

Présentation (très largement illustrée, 139 pages) des 58 parrains qui ont donné leur nom à des promotions de Saint-Cyr, entre la promotion « du Prince Impérial » (1857-1858) et la promotion « chef d’escadrons Raffalli » (1998-2001).

 

fflLa France Libre. L’épopée des Français Libres au combat, 1940-1945

SHAT, Vincennes et LBM, Paris, 2004.

Album illustré présentant en 191 pages l’histoire et les parcours (individuels et collectifs) des volontaires de la France Libre pendant la Seconde guerre mondiale.

 

marque courageLa marque du courage

SHD, Vincennes et LBM, Paris, 2005.

Album illustré présentant en 189 pages l’histoire des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire, à travers une succession de portraits, de la Première Guerre mondiale à la Bosnie en 1995. L’album comporte en annexe une étude sur la symbolique, les fourragères et la liste des unités d’active décorées.

 

  90e anniversaire de la Croix de guerre90-ANS-CROIX-DE-GUERRE.jpg

SHD, Vincennes, 2006.

Actes de la journée d’études tenue au Musée de l’Armée le 16 novembre 2005. Douze contributions d’officiers historiens et d’universitaires, français et étrangers, de la naissance de la Croix de guerre à sa perception dans la société française, en passant les décorations alliées similaires et ses évolutions ultérieures.

 

france grèceLes relations militaires franco-grecques. De la Restauration à la Seconde guerre mondiale 

SHD,Vincennes, 2007.

Durant cette période, les relations militaires franco-grecques ont été particulièrement intenses, portées à la fois par les sentiments philhellènes qui se développent dans l’hexagone (la France est l’une des ‘Puissances protectrices’ dès la renaissance du pays) et par la volonté de ne pas céder d’influence aux Anglais, aux Allemands ou aux Italiens. La campagne de Morée en 1828, l’intervention en Crète en 1897, les opérations en Russie du Sud  en 1919 constituent quelques uns des onze chapitres de ce volume, complété par un inventaire exhaustif des fonds conservés à Vincennes.

 

verdunLes 300 jours de Verdun

Editions Italiques, Triel-sur-Seine, 2006 (Jean-Pierre Turbergue, Dir.).

Exceptionnel album de 550 pages, très richement illustré, réalisé en partenariat entre les éditions Italiques et le Service historique de la Défense. Toutes les opérations sur le front de Verdun en 1916 au jour le jour.

 

DICO-14-18.jpgDictionnaire de la Grande Guerre

(avec François Cochet), 'Bouquins', R. Laffont, 2008.

Une cinquantaine de contributeurs parmi les meilleurs spécialistes de la Grande Guerre, 1.100 pages, 2.500 entrées : toute la Première Guerre mondiale de A à Z, les hommes, les lieux, les matériels, les opérations, les règlements, les doctrines, etc.

 

fochFerdinand Foch (1851-1929). Apprenez à penser

(avec François Cochet), 14/18 Editions - SOTECA, Saint-Cloud, 2010.

Actes du colloque international tenu à l’Ecole militaire les 6 et 7 novembre 2008. Vingt-quatre communications balayant tous les aspects de la carrière du maréchal Foch, de sa formation à son héritage dans les armées alliées par des historiens, civils et militaires, de neuf nations (461 pages + 16 pages de bibliographie).

Sur la toile